Partagez | 
 

 Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Mar 20 Avr - 14:21

Première nuit à me balader hors de Death City; la journée avait été plutôt mouvementée. Cette ville n'était pas d'un ennui aussi mortel qu'il n'y paraissait en fin de compte...Même si la plupart des gamins d'ici, comme partout ailleurs, ne méritaient selon moi que de se faire botter le derrière. M'étant renseigné, on m'avait dit qu'il y avait une partie de Death City qui pouvait s'avérer dangereuse pour ceux qui n'y étaient pas habitués. Cela ne pouvait donc pas me faire de mal, n'est-ce pas, moi qui avait emménagé quelques jours plus tôt "déjà"? On m'avait aussi dit que la plage qui délimitait une grande partie de la zone était, selon les rumeurs, assez couramment fréquentée par ceux qui y étaient autorisés, à savoir Meisters et Armes. Qui sait, peut-être trouverai-je quelqu'un digne de m'affronter, voire même de faire équipe avec moi.

Le soir était tombé, et comme je n'avais aucune connaissance à Shibusen ni à la ville, j'avais décidé de m'éloigner un peu des lampions de la ville pour méditer un peu sous ce cynique clair de lune. Au moins ce croissant un peu trash se gaussait-il en silence. Arrivé là où les premiers grains de sable commençaient à gagner sur les rues de goudron, j'enlevai mes chaussures et les déposai près d'une poubelle vide. Avec un peu de chance, on croirait que c'étaient des chaussures trouées et on ne me les volerait pas. Sortant une cigarette de ma poche, je l'allumai et inspirai longuement une première fois avant de me diriger là où les vagues gagnaient sur la terre.

Cela faisait longtemps, presque trois ans, que je n'avais posé le pied sur une plage de sable fin comme celle-ci. Je sentis l'air marin m'envahir malgré mon humeur quotidiennement maussade, et balayer cette dernière au profit d'une sensation de quiétude. C'était une autre paire de manches de faire face à la mer du haut d'un paquebot lourd et bruyant que la présente situation de présenter ses pieds nus, pantalon retroussé, au flux et reflux régulier de la mer. C'en devenait presque une mélodie, et cette mer que l'on côtoyait non pas en la traversant sur un vaisseau, mais en se présentant à son immensité sans horizon, évoquait en moi le souvenir des années qui avaient passé. Mon voyage, mon apprentissage...tout ça pour en arriver à tuer celle qui m'avait mis au monde? Tout ça pour avoir été aussi incapable que mon père de l'empêcher d'être manipulé par cette sorcière et de devenir un pré-démon?

J'avais l'impression que mon cœur soupirait en cadence avec le fracas lointain des vagues. Perdu dans mes pensées, je ne me rendais plus compte que je n'avais croisé personne jusque là. Je déambulais le long de la plage, laissant parfois les vagues m'atteindre, regardant comme un enfant paumé vers les étoiles. Qu'est-ce que je fais ici franchement... Me laisser aller au sentiment, même seul, quelle faiblesse Kenyo... N'étais-tu pas venu ici pour te mesurer aux plus grands Meisters et Buki du monde, afin de surpasser les légendes et venger ta mère? Cette sorcière, à qui jamais je ne pourrais pardonner...

Regardant droit devant moi la séparation inégale de la plage et de l'océan, je m'arrêtai une seconde en apercevant une silhouette seule, un peu plus loin sur ma route, presque accroupie. Enfin! Cette plage n'est peut-être pas si abandonnée que ça finalement. Voyons voir ce que le destin nous réserve...


Dernière édition par Durandal le Sam 10 Juil - 12:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Mar 20 Avr - 15:35

"L'après-midi a été longue tu sais ?! J'en ai marre d'attendre et bientôt je ne pourrais plus tenir..." Cela faisait un bon bout de temps que Ame se trouvait sur cette plage. Depuis le début de l'après-midi à vrai dire. Le beau temps persistait, il avait fait si beau toute la journée, Ame savait que c'était un mauvais présages... Une sorcière croit beaucoup en tout ça et depuis qu'elle se savait en être une Ame s'y était fait, a tous ces trucs faux. Il y avait quand même quelque chose qu'elle appréciait dans toutes ces superstitions débiles, les messages solaires et lunaires. Mais avec les deux idiots qui se trouvaient dans le ciel les messages étaient durs à lire, enfin c'est ce qu'avait dit une autre sorcière quelques jours avant.... Toute l'après-midi la jeune fille avait essayé de décrypter ces messages, mais rien à faire, pas le moindre mot de compris ! Une fois la nuit tombée, Ame avait décidé de consacrer son temps à étudier sa technique. Qui dit plage dit mer et qui dit mer dit eau. La sorcière avait essayé de travailler ses techniques tant bien que mal. Elle avait progressé dans la maîtrise et la concentration. Elle savait que le point faible des sorcières était de perdre rapidement le contrôle de son esprit. Tant qu'Ame se rappellerait de la voix du jeune homme tout irait bien... Elle finit par arriver au bord de la plage et s'assit, les mains sur les genoux, la tête dans les épaules, comme une enfant qui a perdu ses parents, sauf qu'elle ne finirait jamais par les retrouver avec une Happy End du genre : "Maman !!!" et plein de câlins et de larmes de joie. Elle essayait de faire la distinction entre le ciel et la terre, quand on regardait l'horizon on aurait dit qu'ils se touchaient, comme s'ils étaient ensemble sans se voir, juste à entendre la voix de l'autre...Mais tout ça est faux, quand quelqu'un part il disparaît, la mort est égoïste, quelqu'un qui meurt ne sait pas le mal qu'il peut causer. En ayant cette pensée, Ame se mit à pleurer. Quand elle vit les larmes tomber sur ses jambes blanchâtres elle se mit à protester, la voix tremblante :

-Pourquoi tombez-vous?! Je suis heureuse comme ça ! Je n'ai pas de raison de pleurer ! Alors arrêtez-vous de couler !

¤Pourquoi suis-je si faible ? Est-ce parce que tuer me révolte ?! Est ce parce que je pense que mourir est égoïste ?¤


Dernière édition par Ame Hoshiaka le Jeu 8 Juil - 15:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Mar 20 Avr - 16:31

Approchant tranquillement, marchant d'une manière désinvolte vers cette silhouette, je remarquai alors qu'il s'agissait d'une jeune fille.*Misère encore un môme...* Mais à y regarder de plus près, cette fille semblait plus âgée que la plupart des élèves de Shibusen. Elle fixait la mer, presque comme si elle voulait déceler ce qu'il y avait derrière cet horizon. Je ne voyais pas son visage, mais ses bras repliés sur ses jambes, je pouvais deviner qu'elle ne devait pas être d'une humeur très joyeuse.

Tirant sur ma cigarette, je m'approchai un peu plus. Il n'y avait pas de traces de pas autour d'elle. Elle devait être plantée là depuis un certain temps, étrange tout de même. Comme si elle attendait que quelque chose se passe, alors qu'il n'y avait rien à faire aux alentours, sinon rêver éveillé en regardant la mer. Mais la jeune fille semblait être dans un autre champ de pensée... J'eus confirmation de mes suppositions en l'attendant parler doucement à elle-même, avec un ton qui accompagne ces questions que l'on se pose en sachant bien que la réponse que l'on a soi-même en tête ne donne au final, aucune solution...Un comportement que j'avais vu chez beaucoup de gosses qui se morfondaient sans vouloir aller de l'avant, et qui finissaient souvent par fuir à ma provocation, si parfois ils ne m'avaient pas tant énervés qu'ils se recroquevillaient sur eux-mêmes à terre après avoir reçu une baffe...

Mais chez une gamine de son âge, presque du mien en fait à première vue, cela faisait plutôt penser à...de la tristesse. Alors que ces pensées traversaient furtivement mon cerveau, je me rendis compte que je n'étais plus qu'à trois mètres de la jeune fille, qui ne s'était pourtant pas retournée, perdue elle aussi dans ses pensées. Mais je vis une larme tomber, depuis l'ombre de son visage dissimulé par ses longs cheveux lisses aux bouts trempés par la mer...


"...me révolte? Est-ce parce que je ... est égoïste?"

De quoi parlait-elle? En tout cas pas de la dernière fête foraine. Tsss, je n'étais quand même pas tombé sur la fille la plus triste de Death City? Je ne pouvais vraiment pas supporter ce genre de situation. Je jetai un léger regard à la mer, inspirant une autre bouffée de tabac, puis je me reconcentrais sur cette svelte silhouette recroquevillée sur elle-même. Le bruit des vagues l'avait complètement empêché de m'entendre venir. Me résignant à converser, je rajustai le col de mon manteau, me raclai la gorge et pris la parole de manière à couvrir le bruit ambiant:

"Eh! Qu'est-ce que tu fais ici? Personne t'accompagnes? Parce que ça doit foutre un peu les glandes de se balader toute seule sur une plage en pleine nuit pour une fille, tu trouves pas?"

La jeune semblait cependant ne pas m'avoir entendu. Impassible de même, je continuai:

"Si tu restes ici trop longtemps, tu vas geler sur place. Y a quelqu'un qui t'attends? Parce que ça peut être dangereux pour une gamine de traîner comme ça toute seule, paraît que l'endroit est pas le plus sûr pour se laisser aller à poireauter..."


Dernière édition par Durandal le Jeu 8 Juil - 1:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Mar 20 Avr - 17:20

Le vent ne souffle pas, la pluie ne tombe pas non plus. Le seul
bruit que l'on entende est celui des vagues qui atterrissent violemment sur
le sable fin. Tout le monde dit que c'est agréable comme "son " mais
Ame dit que ça fait du "bruit". Et puis une présence a fini par
apparaitre. Une personne apparemment. Il parla une première fois, mais
une grosse vague le rendit muet, et la seconde fois Ame ne comprit que quelques mots :

-" ... tu ... ici? Personne t'...? ... toute seule ... tu trouves pas?"
¤Qui est ce?Pourquoi cette personne me parle, pour me dire que je suis seule ?!¤

La jeune sorcière, après la tristesse commença à s'énerver. Elle se rappelait de tout, mais si quelqu'un lui parlait elle allait oublier. Deux solutions : ou faire semblant d'aller bien ou... le tuer ! A cette
idée Ame afficha un sourire sadique pendant un court instant. Ses
larmes disparurent et une drôle d'envie s'empara de l'apprentie sorcière.
Elle se releva doucement et tourna la tête vers Durandal. Mais avant qu'elle n'eut le temps de prendre une décision le garçon repris la parole :

-"Si tu restes ici trop longtemps, tu vas geler sur place. Il y a quelqu'un qui t'attends? Parce que
ça peut être dangereux pour une gamine de traîner comme ça toute seule,
paraît que l'endroit n'est pas le plus sûr pour se laisser aller à
poireauter..."


Le temps ralentit, ce moment sembla durer une
éternité. Elle écarquilla les yeux de surprises et de tristesses, les
larmes envahissant ses yeux, elle ne voulait pas pleurer.
¤Quelqu'un qui m'attend ?!¤
Cette solitude se changea en colère et en vengeance. Après ce sourire sadique Ame se mit à rire doucement, pose sa main droite sur son front et releva la tête.

-J'espère que toi, personne ne t'attend !

Elle pencha la tête sur le côté, les yeux pétillants et s'élance vers Durandal. Elle glissa puis s'écroula alors en pleine course. C'est la merde ! La sorcière esquisse une grimace puis se résigne à utiliser la magie :

-Maho Majo : Rain, Brain, Salamander Pain, Namari no Ame !

¤Voyons un peu ce que ça donne !¤

La jeune fille comptait au départ attaquer au corps a corps avec le peu
d'aptitude qu'elle avait, mes à cause de sa gaffe il lui était
impossible dans l'immédiat. Elle allait alors le plonger dans état de
"somnolence" histoire de se régénérer un peu...


Dernière édition par Ame Hoshiaka le Jeu 8 Juil - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Mal tombé^^ Mar 20 Avr - 18:05

Cette fille avait les yeux scintillants, légèrement troublés par des larmes naissantes, qui disparurent cependant aussitôt qu'elle commença à parler. Un petit rire inquiétant accompagnait ces propos. Cette fille ne va vraiment pas bien, me disais-je avec un imperceptible mouvement de recul. Les gens qui rigolent pour rien alors qu'on s'enquiert d'eux, j'en avait pas rencontré souvent, mais c'était jamais bon signe. Surtout quand ces personnes penchent la tête en te regardant avec ces yeux vitreux qui évoquent ceux d'une chouette repérant enfin son repas nocturne.

"J'espère que toi personne ne t'attends !"

Cette fille commence a parler dangereusement. Si un roublard accompagné de ses acolytes s'était adressé à moi de cette manière, ça m'aurait fait rire plus qu'autre chose. Mais, là cette fille devenait légèrement flippante. Ce n'était pas le même comportement que celui des mioches que j'avais croisé toute la journée à Shibusen. Elle n'était pas clair- bon sang!

La fille venait de s'étaler devant moi, après avoir fait deux pas comme dans l'intention de me percuter. Je n'avais même pas eu le temps de réagir. Non, cette fille ne me voulait pas du bien. Je reculais de quelques pas, les sourcils froncés, tâchant de ne pas perdre contenance. Après tout, peut-être que cette fille voulait me faire peur pour se foutre de ma poire juste après en se tordant de rire à terre. Je rajustai à nouveau mon blouson, secouait la tête pour reprendre de l'assurance, et ouvrit la bouche, la cigarette toujours au coin des lèvres, pour l'apostropher, mais elle me devança:


"Maho Majo : Rain, Brain, Salamander Pain... Namari no Ame !"Eh! Qu'est-ce que tu racontes? T'as un problème gamine? On dirait que tu tiens plus sur tes jambes, ta circulation sanguine a dû se couper parce que tu t'es accroupie pendant trois heures! T'es sûre que tout va bien? J'ai cru que tu voulais me foncer dessus, tu pourrais au moins faire gaf- Hun?"

Quelque chose n'allait pas normalement. Elle rigolait de plus en plus fort, et cette suite de mots bizarres semblait de moins en moins provenir d'un bégaiement, car il se mit soudain à pleuvoir autour de moi. A pleuvoir? Mais bon sang, quelque chose ne tournait vraiment pas rond ici, d'abord cette fille qui rigolait en me regardant bizarrement, ensuite cette pluie sans nuage apparent pour la provoquer...Et cette sensation...familière, que quelque chose de sombre se tramait. Une sorte d'aura sombre, quelque chose de menaçant...Secouant mes cheveux mouillés, je me rendis compte que j'étais déjà trempé par cette foutue pluie. Je sentais l'eau s'infiltrer partout sur mon corps de manière désagréable, et plus qu'incommodante. Et cette fille horripilante qui n'arrêtait pas de ricaner sombrement! Je m'apprêtai à lui foutre une baffe, lorsque...oh là...qu'est-ce qui m'arrive...

"Je me sens...tellement lourd...c'est pas normal...bordel!"

Mon bras s'était armé tellement lentement, cette foutue pluie me glaçait jusqu'aux os, je ne comprenais rien et je sentais que cette incompréhension était en train de me faire perdre les pédales, mais pourquoi? Cette fille ne semblait rien ressentir de ce dont j'étais victime. D'ailleurs, continuant son gloussement lugubre, elle se releva, lentement, les jambes nettes. Les jambes propres. Ce détail me glaça le sang tellement il retint mon attention. Vu à quel point j'étais trempé, comment se faisait-il que le sable ne collait presque pas à ses vêtements alors que la plage devait regorger d'humidité? Non. Ça n'était pas naturel; cette fille utilisait ses pouvoirs d'Arme ou de Manieuse contre lui?

Je reculai lentement, du mieux que je pouvais, de quelque pas alors que la fille me suivait à la même allure, presque indifféremment, me regardant simplement de manière fixe. Au coin de ma bouche, je remarquai un deuxième détail qui confirma mes soupçons. Ma cigarette. Toujours fumante. Cet indice était à mon avantage. Même si je me sentais de plus en plus engourdi, je savais de quoi il retournait.

Non. Cette aura noire...

Maintenant je savais. Mais il fallait jouer la carte du bluff.

Reculant toujours, me sentant ralentir malgré moi, je fis exprès de glisser- une erreur que j'allai regretter par la suite. La fille s'arrêta devant moi. Elle souriait mais ne riait plus. J'enchaînai d'une voix encore moins assurée que ce que je voulais laisser paraître.


"Arrête ça, arrête tes conneries, aide-moi plutôt à me relever et je m'en vais, je te laisse..."
Puis, brusquement, je saisis ma cigarette pour la lui jeter à la figure, mais elle m'avait encore devancé.


Dernière édition par Durandal le Jeu 8 Juil - 1:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Mar 20 Avr - 20:29

L'excitation du combat fit perdre a Ame le contrôle de son esprit mais aussi lui ôta, à son avantage, sa douleur. Sa cheville qu'elle avait tordu ne lui faisait plus mal. Le garçon se retrouvait en mauvaise position... Mais Ame sentait qu'il avait un cerveau et que sa feinte ne durerait pas longtemps. Du moins elle se mit à rire de plus en plus. La situation à son avantage la stimulait, tant et tant qu'elle décida de se rapprocher du jeune homme tout en faisant l'éclopée. Elle s'arrêta de rire puis frappa très fort le jeune homme au ventre avant qu'il ne puisse faire quoi que se soit. Tout lui semblait possible, la haine la rendait plus forte, son autre "elle" se plaisait a être violent. Elle continua alors à enchaîner les coups avec plus de force chaque fois et plus elle se déchainait plus l'autre partie d'elle-même l'envahissait. Mais alors qu'Ame frappait sans pensées précises elle se rappela d'une chose :

"- T'es bien plus jolie avec ce sourire ! Et pas de violence si c'est sauf si c'est nécessaire ok ?!"

Elle s'arrêta brusquement et recula violemment en se tenant la tête.
Son cœur s'emballait et ses membres tremblaient. Il commença alors à pleuvoir.


-Il pleut ?! elle essaya d'avancer sans grande réussite. Pourquoi mon corps ne me réponds plus ?

Une sorcière, qui ne veut pas faire de mal...Inadmissible ! Mais ne
pas blesser inutilement était une promesse. Et Ame respectait toujours ses promesses. En effet, son esprit s'était auto-infligé sa technique pour stopper ses gestes.


¤Que j'aime tant cette pluie....¤

Maintenant impuissante et résolue à abandonner tout comportement belliqueux Ame sourit en regardant haut dans le ciel.

- "Tu es là avec moi j'en suis sûre, tu me fais signe que si j'abandonne
tout se passera bien. Après tout Altaïr est une étoile double !


Mais alors qu'elle s'apprêtait à retirer l'effet du "Namari no Ame" sur son adversaire et sur elle même la jeune fille tomba a terre. Son regard vide revint et son sourire sadique se réinstalla sans difficulté.

¤ J'ai bien cru que t'allais gagner petite peste !¤

-On va pouvoir reprendre jeune homme, cette fois sérieusement ! elle marqua un temps d'arrêt pour ricaner et repris, Ataru Mizotori Urodelu Rain Jail, Urodelo...

Mais avant qu'elle puisse finir son incantation le jeune homme semblait avoir contre-attaqué.


Dernière édition par Ame Hoshiaka le Jeu 8 Juil - 15:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Battle 1, fight! XD Mer 21 Avr - 17:07

Ce coup au ventre plutôt bien placé avait failli me me faire cracher le contenu de mon estomac. C'est qu'elle frappait fort la foutue gamine! Elle me distribuai les coups sans me laisser le temps d'agir. A terre et handicapé par l'enchantement de la sorcière, je ne pouvais que me recroqueviller en me protégeant avec les bras. Mon corps, en plus de se sentir complètement ankylosé par la pluie glaciale, commençait à souffrir de courbatures et de la douleur des coups portés par la jeune fille. Je tentai de ramper plus loin, mais à quoi bon, il suffisait à cette succube de faire un pas et d'étendre sa jambe pour me frapper.

Je commençai sérieusement à faiblir lorsque les coups cessèrent. Par réflexe, je tentai de me relever. Mes muscles me donnaient du fil à retordre, refusant de répondre. Alors que je me tenais à genoux, mes bras se contractant pour remonter mon corps, je l'entendis murmurer des paroles incompréhensibles. Je relevai la tête vers elle. Son ton n'était plus le même. Les yeux au ciel, elle avait un sourire rempli de tristesse et parlait aux étoiles comme si elle leur demandait pardon pour m'avoir infligé ça. Cette sorcière était dérangée! Comment pouvait-elle se comporter ainsi après m'avoir regardé comme si elle allait me découper pour que je constitue son prochain repas? Se pouvait-il qu'elle soit...possédée? Non, ce n'était pas une jeune fille, mais bien une sorcière, car elle s'infligeait le même sort qu'à moi. Cette sorcière, cependant, avait stoppé l'agression. Peut-être y avait-il un moyen de l'aider en lui parlant...

Elle rabaissa alors la tête vers moi, esquissant un doux geste de la main puis...Son expression changea à nouveau, son visage redevenant celui d'une sorcière cruelle et malfaisante. Il n'y avait qu'un moyen de traiter avec ça; il fallait la rendre hors d'état de nuire, c'était maintenant, ou jamais.


"On va pouvoir reprendre jeune homme, cette fois sérieusement! ricana-t-elle, avant d'écarter les bras en posant sur moi ses yeux reflétant une flamme de folie pure."
Malheureusement pour elle, son pouvoir qui me handicapait auparavant avait nettement perdu son emprise sur moi, je me sentais presque sec et je n'avais plus de courbatures. Je relevai un genou lestement.

J'avais retrouvé mes réflexes.


"Ataru Mizodori no Urodelu: Rain Jail..."

Maintenant!

Me relevant à toute vitesse, j'élançai mon bras. Mon poing lui atterrit directement dans la figure, l'envoyant par terre deux mètres plus loin; je m'arrêtai un instant, les poings serrés, pour voir si son côté "moins agressif" avait repris le dessus. Elle se releva, crachant un peu de sang, puis me regarda avec un œil rempli de haine.


"...Urodelo T-"

Ne la laissant pas terminer, j'enchaînai en lui envoyant un autre coup de poing, dans l'estomac cette fois. Elle émit un petit cri sous le choc et tituba se penchant en avant et crachant un peu de sang sur mon bras. Grognant de rage, j'avançai, ma main toujours enfoncée dans son ventre, et poussant un cri furieux, je poussai mon poing jusqu'à l'envoyer quelques mètres plus loin. Elle palpait son ventre entre ses mains, gémissant de douleur, tandis que mes muscles commençaient à trembler, sous l'effet du contraste entre les efforts fournis et ma léthargie d'auparavant. Poussant un autre cri de rage je bondis sur elle, ne lui laissant aucun répit, frappant, chargeant, me déchaînant avec si peu de concentration qu'elle en esquivait la moitié de mes coups. Prenant sa tête entre mes mains, je frappais violemment son crâne avec le mien. Elle recula avec un cri de douleur, se couvrant le visage de ses mains, et ne vit pas arriver mon pied, qui l'envoya à terre. Alors que je me jetai sur elle, elle me renvoya d'un coup de pied. Ses yeux étaient à la fois emplis de crainte et de haine, et elle ne pensait plus alors à articuler ses incantations. Peut-être ne le pouvait plus.

C'est alors que, à genoux à côté d'elle, le poing levé, la gorge asséchée et brûlante à cause de l'accélération de mon souffle, le regard aussi rageur que mon poing tremblant suspendu dans les airs, je stoppai mon geste. Pourquoi? Cette sorcière était le symbole du mal, une sœur du démon qui avait transformé ma mère en monstre, une ennemie qui haïssait cet endroit, qui ne cherchait qu'à nuire aux autres, un démon, une femme dont le but était sûrement de détruire Shibusen avec l'ensemble de ses sœurs pour dominer la Terre et la plonger dans l'ombre. Rien n'était bon en ses créatures, il n'y avait que cupidité, haine, cruauté, et rage. Mais cependant que, ma poitrine secouée comme celle de cette fille par une respiration intense, je repensai à cela, je me vis forcé de revoir la situation dans les circonstances présentes. Je me tenais au-dessus d'elle, elle qui plus est, c'était bien une fille, et j'étais prêt à lui porter un coup qui l'assommerait pour sûr. Mon bras fléchi n'attendait que ça, de fondre sur cette jeune figure bleuie de coups et tâchée de fluide vital. J'étais dans la position de l'agresseur, je l'avais à ma merci, et elle tremblait dans l'attente de recevoir cette souffrance comme je tremblais de déployer mes forces à la lui donner. J'étais l'agresseur, et à ce moment elle avait tout d'une créature abattue et livrée à mon courroux, dans l'incapacité de se défendre. Elle qui plus est. Une fille. Même pas une femme, une gosse bon sang! Une fille sûrement plus jeune que toi, qui ne t'avais pas même encore porté un seul coup! Qu'est-ce qui m'arrivait? Je sentais que mes traits se durcissaient sous l'effort et la sensation d'incompréhension. Jamais je n'avais battu une fille, du moins jamais une enfant. Les rares occasions qu'il m'avait été donné de mettre une raclée à une femme s'étaient déroulées dans des situations ou il n'y avait plus d'autres solution, ou les femmes étaient devenues aussi corrompues que les hommes. Mais ce visage qui expira d'un souffle rauque, en gémissant à chaque moindre mouvement, cette fille bordel, qui se tenait allongée en observant dans mes yeux cette envie de tuer qui était apparue et s'estompait peu à peu, comme moi je voyais la crainte et la haine faiblir dans ses yeux, se visage qui me fixait méritait-il ce que je venais de lui infliger?

Mais bon sang, c'est une sorcière!-Et alors, c'est une jeune fille inoffensive!-C'est un être maléfique qui a failli me paralyser!-C'est toi qui est sur le point de lui offrir un aller simple pour l'au-delà!
Bon sang! Je commençai à avoir une crampe au bras, et mes membres qui avaient du mal à se remettre de la transition entre mon immobilité et mon activité lors du combat m'exprimaient déjà leur mécontentement par de réelles courbatures. Lâchant un petit cri désespéré, je laissai retomber mon bras qui cogna contre la cuisse de la jeune fille qui émit une grimace, puis toussa bruyamment, sans cracher de sang cette fois.


"Pard- *Quoi, mais t'es complètement CINGLE de dire pardon à une sorcière pauvre abruti, tu te souviens de ce que sa congénère à fait à ta mère! Hein?*Raaaaah!!
Pourquoi? Pourquoi, dis-moi que tu n'es pas une sorcière! apostrophai-je la fille couchée sur le sable. Oses le dire, que tu n'as pas tué des innocents pour dévorer leurs âmes, meurtrière! Comment, comment je peux frapper une fille de ton âge? Tu ne sais pas ce que tes sœurs m'ont fait, tu crois que ta mort me rendrait ma mère, HEIN? Sale chienne! Comment pouvez-vous être aussi cruelles et froide, quel bien sers-tu quand tu tues une pauvre femme qui ne veut que revoir son fils et son mari, assassin! Assassin, comment à ton âge tu peux faire des trucs pareils, espèce de monstre..."

De dépit, je plantai mes poings dans la plage, puis je me penchai sur elle, les yeux remplis d'aversion et de frustration envers cette créature du diable au visage d'ange.
"Ne remets jamais les pieds là où les gens veulent vivre en paix, ne remets jamais les pieds à Shibusen, tu n'as rien à faire ici!"


Dernière édition par Durandal le Jeu 8 Juil - 1:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Ven 14 Mai - 16:46

Mais avant que Ame n'ait pu finir son incantation quelque chose de brutal la stoppa. Le bras du jeune homme l'atteignit en une fraction de seconde, sans qu'elle puisse riposter. Il avait bougé en un temps presque ... non, un temps pas mesurable ! La sorcière ne put s'empêcher de cracher un filet de sang sous le coup violemment donné. Il était sûr que les deux se battaient sérieusement et qu'à la fin du combat si il ne démordaient pas, il n'y aurait qu'un survivant... Ame était mal partie, sa magie commençait à la faire souffrir et des douleurs musculaires l'envahissait. Elle serra les dents avant de se serrer le ventre essayant de calmer la douleur. Mais à peine avait elle commencé a atténuer sa souffrance que Durandal enchaîna avec ses poings. Mais la haine qu'émettait le garçon devait le déconcentrer puisque la sorcière n'avait aucun mal a en éviter les trois quarts... Mais il finit par baisser sa garde et il laissa un angle mort au niveau de sa poitrine. Ame en profita pour l'attaquer avec un coup de poing mais l'autre l'arrêta sans difficultés...Durandal l'avait stoppé avec la paume de sa main vu la faible puissance du coup. La sorcière augmenta d'un seul coup la force de son coup et passa outre la défense du jeune homme. Mais même après avoir donné ce coup le garçon riposta projetant Ame a terre. Il lui assena plusieurs coups au visage, forçant la jeune fille a se le protéger. Elle ne vit donc pas arriver le coup de pies... Elle était maintenant a portée de coup, et d'ailleurs Durandal semblait vouloir lui donner le dernier. Il se prépara gardant un bras menaçant au dessus de la sorcière, mais au moment de le faire tomber violemment sur la tête d'Ame il s'arrêta. Comme s'il réfléchissait....

La sorcière enleva ses mains noircies par le combat de son visage taché de sang. La haine qu'elle éprouvait avait disparu, la douleur l'avait ramené à elle. Elle observa la scène un moment, la peur au ventre. Une seule chose lui venait à l'esprit : fuir, encore et encore, échapper a la mort en fuyant.
Mais elle avait trop peur pour bouger, elle ne voulait pas mourir, et ni tuer au fond d'elle... Jeune elle se croyait futur combattante de Shibusen, mais sa seule destinée était celle de rester du côté sombre, dans le rang des sorcières... Les yeux en larmes elle s'apprêtait a prononcer quelques paroles, mais Durandal la devança...

"Pard- Raaaaah!!Pourquoi?
Pourquoi, dis-moi que tu n'es pas une sorcière! Oses le dire, que tu n'as pas tué des innocents
pour dévorer leur âme, meurtrière! Comment, comment je peux frapper
une fille de ton âge? Tu ne sais pas ce que tes sœurs m'ont fait, tu
crois que ta mort me rendrait ma mère, HEIN? Sale chienne! Comment
pouvez-vous être aussi cruelles et froides, quel bien sers-tu quand tu
tues une pauvre femme qui ne veut que revoir son fils et son mari,
assassin! Assassin, comment à ton âge tu peux faire des trucs pareils,
espèce de monstre...
"

Puis il s'arrêta quelques instants et frappa sur le sable humide de la plage pour reprendre :

"Ne
remets jamais les pieds là où les gens veulent vivre en paix, ne remets
jamais les pieds à Shibusen, tu n'as rien à faire ici!"


Ame n'avait pas eu le temps de placer quoi que se soit, et recevait chaque mot comme un nouveau coup.

-FAUX ! NE PARLE PAS SANS SAVOIR !

Puis elle remplaça la colère par la tristesse et se mit a pleurer doucement murmurant doucement "moi je ne veux pas tuer..."
Elle regarda le jeune homme en larme l'implorant du regard de l'épargner et de l'écouter. Elle ne voulait pas partir, rester encore un peu à côté de Shibusen, un lieu qu'elle aurait tellement aimer fréquenter plus souvent... Même si il lui faudrait plus de temps que ça pour tout expliquer, et puis après tout ce serait égoïste de vouloir tout raconter à un inconnu. Il avait l'air d'avoir subit maintes et maintes choses par son passé... La jeune sorcière baissa la tête honteuse avant de reprendre d'une voix enrouée par la peur et la souffrance :

-Pardon. Je m'excuse pour vous et pour votre mère. Pour tout le mal que ma patrie vous aura fait endurée...

Elle n'utilisait pas le terme de "soeur" car elle ne considérait pas les sorcières comme tel... Jusqu'à présent la lâcheté et la faiblesse d'Ame lui avaient valu le mépris de ses congénères...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Sam 15 Mai - 15:07

"Moi je ne veux pas tuer..."

Ces mots articulés entre deux grimaces de souffrance avaient provoqué sur mon visage la formation d'une expression encore plus agacée d'incompréhension qu'auparavant. Comment ça? N'était-elle pas une sorcière? J'avais senti cette même aura, cette odeur qui planait autour d'elle à ce moment, la même que celle qui empuantissait l'atmosphère cet autre soir lorsque j'avais combattu la sorcière avec mon père. Cette pesanteur maléfique se propageait dans l'air comme une envie d'arracher la vie à la Terre, et cette jeune fille qui elle-même en était imprégnée disait ne pas vouloir tuer? Ces mots semblaient si...étranges venant de cette fille. Était-ce un piège? Une diversion afin de me lancer un nouveau sortilège? Je me relevai rapidement, me redressant sur mes genoux pour ensuite surplomber de ma taille la fille battue allongée par terre. Je reculais d'un pas:

-Pardon. Je m'excuse pour vous et pour votre mère. Pour tout le mal que ma patrie vous aura fait endurer...
-Qu'est-ce que tu racontes? Tu n'es pas une sorcière? Est-ce que tu te fiches de moi, tu penses que je ne connais les implications d'une incantation telle que le retrait de la Protection d'Âme? Comment...si ce n'était pas toi qui m'a infligé ce sort tout à l'heure, dis moi qui est-ce? Je ne vois personne ici."

Cette fille essayait de m'avoir...Non, ce n'était pas possible...Elle souffrait, et sur son visage ne se dessinaient plus que les traits d'une jeune fille en détresse. Ses mots seraient-ils donc sincères? Ces seuls mots qu'elle avait prononcé allaient à l'encontre de tout ce que l'on pouvait imaginer sortir de la bouche d'une sorcière. Il y avait dans son ton des notes bien humaines, sa voix exprimant comme une crainte, une tristesse, en même temps que la douleur infligée par mes coups, comme une réelle envie de se faire pardonner. Ce n'était à ce moment là, sous le sanglant ricanement de la lugubre lune...qu'une jeune fille affaiblie et offensée, agressée par mes mains où je voyais quelques petites gouttes de sang identiques à celui qui coulait du bord de ses lèvres. Plus hésitant que jamais sur la posture à adopter, je regardais autour de moi pour voir si nous n'étions pas épiés, si la sorcière n'avait pas par hasard un allié caché dans la pénombre, où si un shibusennien ne viendrait pas interrompre cette conversation. Mais la plage paraissait déserte cette nuit. Me retournant vers la jeune femme au regard mélancolique en même temps que lancé par la douleur, je posai un genou à terre, m'approchant d'elle:

"Mais qui es-tu? Si tu n'es pas une sorcière explique moi qui tu es, ce que tu fais ici, seule, pourquoi au lieu de me répondre tu m'as attaquée? Ne me mens pas, j'ai bien vu que tu t'es infligée le même sort que tu m'as lancé, explique moi, que viens-tu faire ici?"

J'étais persuadé qu'elle ne me mentirait pas, mais la galanterie n'était pas mon fort et de plus, on n'était jamais trop prudent face à de parfaits inconnus souvent fort bien capables de simuler l'innocence. La regardant respirer de manière de plus en plus régulière, se tournant alors vers moi en réponse à mes questions, je posai une main à terre, l'autre dans ma poche, resserrée sur mon scalpel. Toujours se méfier...même face à des yeux si taciturnes et perdus? Mais que foutait donc une sorcière -car j'étais certain qu'elle en était une-sur la plage de Death City? Bon sang, était-elle vraiment différente?


Dernière édition par Durandal le Ven 9 Juil - 1:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Sam 29 Mai - 14:54

Ame se sentait complètement perdue...Elle ne savait pas ce qu'elle disait, ni pourquoi elle parlait, rien ne lui semblait réel sous ce clair de lune. Essayait elle de se défendre et de sauver sa vie, ou était-ce des excuses sincères ?! Son cœur battait si fort qu'elle en avait mal a la tête, le combat l'avait essoufflé et sa technique "Namari no Ame" l'avait abattu. Son calme revint après quelques minutes.Elle se mobilisa alors pour écouter attentivement les paroles du jeune homme :

-Qu'est-ce que tu racontes? Tu n'es pas une
sorcière? Est-ce que tu te fiches de moi, tu penses que je ne connais
les implications d'une incantation telle que le retrait de la
Protection d'Âme? Comment...si ce n'était pas toi qui m'a infligé ce
sort tout à l'heure, dis moi qui est-ce? Je ne vois personne ici."

Effectivemment, Ame était bien une sorcière, et c'était elle qui avait lancé le sort de tout a l'heure, mais ce n'était pas vraiment volontaire. Du moins, ce n'était pas une décision prise par la Ame qu'elle voulait faire connaitre aux gens.

Ame à toujours été une jeune fille timide, qui suivait ce qu'on lui disait et qui se contentait de marcher dans les traces de pas de son modèle. Elle ne s'est jamais écartée de ce chemin. Malheureusement avec le vent les traces se sont effacées et Ame ne peut plus avancer, elle stagne et demande de l'aide, en vain. Elle garde la main tendue, attendant peut être que quelqu'un lui prenne pour la guider...

Ce jeune homme était sûrement de Shibusen, mais la question était : "Manieur ou Arme ?"
Cela rappela en quelques instants le passé encore heureux de la sorcière... Quand elle se croyait Manieuse, a la recherche d'une Arme pour faire parti des rangs de Shibusen.
Elle ne put s'empêcher de sourire face à ce souvenir et a ceux qui allaient avec. Mais la révélation du fait qu'elle avait le destin de celles appelées "sorcières" effaça le doux sourire sur ses lèvres violettes a cause du froid. Elle revint alors au moment présent et écouta une fois de plus le jeune homme :

"Mais qui es-tu? Si tu n'es pas une sorcière
explique moi qui tu es, ce que tu fais ici, seule, pourquoi au lieu de
me répondre tu m'as attaquée? Ne me mens pas, j'ai bien vu que tu t'es
infligée le même sort que tu m'as lancé, explique moi, que viens-tu
faire ici?"

Elle n'avait pas l'intention de mentir, ça n'aurait conduit Ame que plus bas qu'elle ne l'était déjà... Mais quelle serait sa réaction face au fait qu'elle est bel et bien une sorcière ?! Il n'y avait qu'un moyen de le savoir. Pour la deuxième question "que viens tu faire ici ?" la chose était simple, Ame adorée regarder la lune et les étoiles, cela lui rappelait les bons moments qu'elle avait vécu auparavant... De plus, c'était à la plage qu'on avait la meilleure vue !

-"Si...Je suis là...c'est pour ne pas oublier..elle
marqua une pose pour reprendre son souffle et essuyait un fin filet de sang qui avait jailli de sa bouche, Je vous demande...pardon, je ne veux rien de mal..A Shibusen...Je veux juste partir car je ne suis pas égoïste et que...Je n'ai rien le droit de vous demander d'autre."

Encore à terre Ame posa sa tête sur le sable, ferma les yeux quelques secondes en serrant le poing. Elle cracha a nouveau du sang et mit sa main sur son front comme pour le refroidir. C'était à se demander si elle attendait vraiment une réponse de Durandal. Elle plongea son regard mélancolique dans celui du jeune homme à l'air déterminé et haineux pour finir par laisser échapper une larme sur sa joue. Les actes des unes ne devaient pas déterminer le destin des autres! Ame posa délicatement sa main salie par le sang sur le torse du garçon, recouvert de tissus que l'on pouvait appeler "tee-shirt" ou "chemise" sans pour autant le pousser loin d'elle. Au contraire, quelque part, si l'on faisait attention a son geste exact on pourrait penser qu'elle essayait de le rapprocher.

Ame avait retrouvé tous ses souvenirs et la paix était revenue en elle, une discussion était a présent largement possible...Mais à son avis, Durandal n'avait aucune envie de parler.
Il y avait une question qui traversait la tête d'Ame de long en large, pourquoi avait-il retenu son dernier coup au lieu de lui infliger le jugement dernier ? Il n'y avait aucune raison apparente et pourtant l'hésitation avait été lisible dans ses yeux....

La jeune sorcière attendit une réponse, se préparant à chaque mot comme un coup de tonnerre dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Ven 4 Juin - 23:15

La fille venait de cracher du sang en posant doucement sa tête couverte d'ecchymoses sur le sol granuleux. Un être complètement inoffensif. Cette configuration ne rappelait que des mauvais souvenirs, qui refaisaient surface dans ma mémoire comme des relents nauséeux et douloureux. Tellement de fois je m'étais retrouvé dans cette situation, surplombant ma victime défaite, un rictus sadique aux lèvres pour impressionner le gang qui me regardait mettre à terre les martyrs que nous faisions. Toujours devant les autres larbins, j'étais là à amuser la galerie en rabaissant les mioches qui avaient le malheur de passer par là. Je me revoyais, les tenant en position désavantageuse, me moquant de leur faiblesse, ce rire raisonnant dans les rues de Manhattan et suivi immédiatement par les encouragements violents de mes "camarades". Des situations tellement différentes des circonstances présentes. Nous étions seuls, totalement seul, moi mu uniquement par la violence et un désir autre que celui d'impressionner le groupe. Et elle, justement, pas agressé du fait de sa faiblesse, ni de son air un peu trop naïf à mon goût, mais parce qu'elle représentait un réel danger...Tout s'inversait par rapport à ce qui se passait des années auparavant. A cette époque je brutalisais n'importe qui, le faible, celui que je pouvais aisément surpasser, et je le faisais sans motif, sans être provoqué, juste pour épancher ma soif. Cette autrefois insatiable nécessité d'être supérieur, de me sentir fort, puissant, capable de faire quelque chose contre les autres. Aujourd'hui, je retenais ma violence, je m'arrêtais, je doutais de mes coups et de leur but, face à quoi? Une sorcière bon sang! Quelle cause cause plus valable pouvait-on trouver pour détruire quelqu'un, que le danger et la malfaisance qu'il représentait? Cette fille me dégoûtait de par sa nature, et je l'épargnai? Qui plus est, ses paroles n'avaient aucun sens, elle débitait n'importe quoi comme si elle cherchait à trouver un moyen de me déconcentrer pour mieux me tuer. Cette fille, qui niait son méfait en demandant pardon...une sorcière n'a pas de parole d'honneur, elle ne fait que gagner du temps, à vouloir partir tranquillement comme si rien ne s'était passé...elle dit n'importe quoi...
Mais ces mots sonnaient autrement au fond de moi. Sans vouloir l'admettre, je savais que mes convictions luttaient contre quelque chose que je sentais, que je ne pouvais pas accepter mais qu'il était également impossible de réfuter...Quelque chose d'aussi évident que les feuilles de ces arbres secoués par le vent, d'aussi irréfutable que le roche taillée par la mer, d'aussi vrai que le sang de la jeune fille s'évanouissant dans le sable fin. Ses yeux, eux, ne mentaient pas, ni le timbre vacillant de sa voix. Les sorcières...n'étaient donc pas toutes maléfiques?
Elle ne mentait pas. Elle ne lui voulait pas de mal.

Pendant tout ce temps, j'avais laissé mes poings serrés, tendus par l'hésitation, la crainte d'assumer ce fait me tenaillant. Mais c'était tout. Je relâchais finalement ma crispation, ma prise sur le scalpel dans ma poche se desserrant légèrement, et mon autre bras tombant le long de mon corps. Je clignai une, deux fois des yeux et mon visage pris un air résigné alors que je tentai de me relever. Mais je me rendis alors compte que la jeune fille, sa face couverte de balafre, son regard transpirant une aura d'innocence, me retenait par ma chemise. Par réflexe, j'écartais brutalement sa main, lui arracha un petit gémissement de douleur. Voulait-elle m'attaquer? Avait-elle voulu me jeter un sort pendant que je pensais, alors que j'avais modifié mon jugement? Je serrais une nouvelle fois les dents une fraction de secondes, avant de me rendre compte de l'expression apeurée, presque triste, de la jeune fille. Je lui avais fait mal, très mal, à elle qui au final ne souhaitait causer aucune souffrance...elle semblait complètement perdue. Ces yeux avec lesquels elle me regardait semblaient m'envoyer un message de détresse et de pacifisme, comme un être abandonné au fond d'un ravin, complètement terrassé et cherchant de l'aide. Ces yeux avec lesquels elle transperçait mon visage me causaient un trouble monstrueux, moi qui n'avait au final reçu aucune blessure. Décidément, je n'étais vraiment pas fort pour ce qui est des sentiments. Le visage toujours dur, aussi impassible que je pouvais l'être, je me relevai rapidement, essayant d'éviter ses yeux mais ne pouvant finalement pas m'en détacher, comme deux aimants reflétant la culpabilité de celui qui frappe et abandonne ensuite. Je m'arrachais à cette torture sèchement, puis détournait complètement le visage pour ne pas recroiser cette pupille abattue, faible et en quête d'appui. Retenant un soupir, me mordant les lèvres, je m'éloignai d'elle d'un pas, puis me forçai jusqu'à ce que les mots sortent de ma gorge.


"Pars. Tu es une sorcière, je suis une Arme de Shibusen. Je ne te veux...pas de mal, mais c'est mon devoir d'éliminer les sorcières. Pars d'ici, on ne t'épargnerait pas. J'espère que je ne te reverrais plus jamais, sinon...il lâcha le mot. Je devrais te tuer, sans sommation. Il n'y a pas de place pour une sorcière à Shibusen."

Je laissais ainsi passer la clémence avant cet ardent désir de vengeance. Cet enseignement que j'avais suivi pendant cinq ans, qui me servait en ce moment même...en faisais-je bon usage? Je laissais partir un ennemi, mais...avant tout un être innocent. Ce devait donc être la bonne décision. Peut-être ne fallait-il pas se fier à cette pestilence agressive que la jeune femme dégageait. Peut-être n'étaient-elles pas toutes comme la meurtrière de ma mère. Peut-être...en tout cas, si je ressassais mes pensées encore longtemps sans bouger, j'allais sûrement faire une bêtise. Ce pourquoi je mis en marche afin de rentrer à Death City. Il n'y avait plus rien de bon à faire ici.


Dernière édition par Durandal le Ven 9 Juil - 2:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame] Mer 7 Juil - 23:28

Elle le savait au plus profond d'elle. Les sorcières sont élues a la naissance, et aucun autre chemin ne leur est destiné. Certaines acceptent le commandement de leurs gènes, ne font aucune résistance, et ont même plaisir a massacrer Meisters et Armes. Ame n'a jamais été comme ça, elle n'a jamais voulu quoi que se soit de mal à une autre personne. Pourtant ce monde est fait de guerres, et uniquement de combats sanglants aux assauts inhumains.La jeune fille bloquée au sol, attendait la réponse de Durandal, toujours aussi menaçant pour la pauvre petite chose presque morte. Ame ne pensait pas s'en sortir à ce moment-là, tout lui semblait perdu. Mais son chemin n'était pas regrettable, si tout avait été a refaire, elle aurait tout recommencé, même cette rencontre sur la plage.
Le ciel étoilé semblait tellement paisible que, sans la respiration irrégulière et forte de la sorcière, l'endroit aurait pu paraître en paix totale. Fatiguée et presque inconsciente, elle parvint tout de même à percevoir les paroles de l'Arme.
Heureusement pour elle, il acceptait de la laisser partir. Le corps entier d'Ame paraissait s'être détendu depuis cette nouvelle. Effectivement, comme il le disait si bien, une sorcière serait tuer sans conviction si on la voyait ici...Pourtant, même en possession de cette information, la jeune fille semblait triste de devoir s'en aller. Même si ça n'avait avancé qu'un combat, Ame avait fait une rencontre aujourd'hui, une vraie. Et si Durandal la détestait, la jeune sorcière ne pourrait pas lui rendre la pareil ! Ces actes étaient normaux par rapport a ceux d'Ame, elle avait craqué, et ce combat avait été pour elle très sérieux. Elle avait perdu, honteuse, mais heureuse de cette rencontre.

Encore engourdie, mais moins que tout à l'heure, Ame se releva difficilement, bougeant un membre après l'autre, tous ensanglantés. Le visage crispé et bleui par les coups assénés par l'arme, elle tenta de sourire en guise de remerciement au jeune homme. Sa voix était complètement anéantie pour le moment. Plus un mot ne sortait de sa bouche, et et elle avait comme une drôle de sensation au niveau du cou. Un peu bancale, tenant à peine sur ses deux jambes ou sang et sable se mélangeaient pour donner un couleur indéfinie, elle se dirigea vers la mer, lentement, perdant l'équilibre de temps a autres.Les yeux larmoyants elle s'arrêta a distance raisonnable de l'eau, dos à Durandal. Elle serra le poing, tentant tant bien que mal de rester droite, et essaya de lancer une dernière réplique avant de partir :

-Merci pour tout... Pourtant, vous n'aurez pas mon pardon, je ne regrette pas.

Mais sa voix avait été à peine audible.Elle leva une dernière fois la tête, observant cette étoile qui lui tenait tant à cœur puis se transforma, en un joli petit animal marin du nom de "Urodèle".D'une jolie couleur bleutée au reflets gris habituellement, l'animal était devenue rouge, complètement imprégné de sang. Quand Ame arriva dans l'eau, le liquide salé la purifia, bien que le sel la picotait quelque peu. Encore embrouillée par cette histoire, elle décida d'y réfléchir plus tard, et de se concentrer sur une escapade sans faille ni poursuite du clan adverse. C'est ainsi que la sorcière se remit en question, et décida de reprendre les choses en main.


Cette rencontre avait appris à l'un que les préjugés, partout, mettaient à tort les gens dans le même panier. A l'autre, elle avait appris qu'en elle se trouvait la force d'être ce qu'elle voulait, différente et fidèle à sa promesse. D'un ennemi viendrait-il autre chose que la mort?

Ϯ~~°0°ϮActe Achevé Ϯ°0°~~Ϯ
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame]

Revenir en haut Aller en bas
 

Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Déambulation sous le cynique clair de lune...[PV: Ame]
» Sous le Clair de Lune~ Feat. Petite Lune
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives Rpg-