Partagez | 
 

 Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Sam 27 Aoû - 19:35

Elle rit, la Lune, de son sourire sanglant... Sous le séléne éclat, une silhouette se détache de l'obscurité. Grande et élancée, elle marche silencieusement, bringuebalant une longue arme. Il s'agit de Steph N Ryu, Gardien, qui se livre à une activité de loisir: la chasse à l'akuhei. Depuis la destruction de l'académie Shibusen, c'est une des principales activités du jeune homme. Dans la vaste plaine, le vent souffle et soulève son manteau et son écharpe. Lui, il s'immobilise et ferme les yeux pour sentir la brise. Elle est fraîche, même si c'est l'été. Nous sommes au Canada, après tout. Le jeune homme glissa ses mains dans ses poches, montant une petite colline afin d'admirer la Lune. Fi de discussion philosophique, cela faisait bien longtemps qu'il ne se demandait plus pourquoi elle riait.Il se contentait de l'observer, elle, perchée dans les cieux, bien loin de tous les tracas qui régissent la Terre. Holy shit... Shibusen détruite, Shinigami disparût. Plus de repères moraux stables. Et un monde apocalyptique. Il est temps de repartir... Il ne faudrait pas rater sa proie. Steph descendit du promontoire et reprit son chemin, sifflotant sous son écharpe qui lui couvrait le bas du visage. Pas un seul nuage ne lui gâchait la vue. Un temps magnifique. Par une nuit magnifique. En une époque délétère...
Un pas après l'autre, le gardien continua son chemin.


*Et bien? Cette plaine est immense, je pensait trouver quelque Akuheis... L'endroit est une bonne cachette. Ou peut-être pas, tout est si plat. Je ne vois que de la prairie... Pas d'arbres ou d'animaux, même pas d'animaux akuhei. L'ambiance est bien trop calme...*

Il décida de se reposer un peu. Dès qu'il fût à terre, posé un tailleur, il alluma un feu de brindilles et d'herbes, faisant noircir quelques nourritures qu'il avait amenés dans son sac en bandoulière. Une simple collation le revigora, alors, ne sachant que faire mais ne désirant pas partir, il se mit à nettoyer avec application son arme, inspectant les moindres mécanismes, surveillant si tout était opérationnels. La qualité et le choix du matériel peuvent sauver un homme, et Steph, ainsi assis et seul, au milieu de la prairie, par une nuit certes lumineuse, pouvait en faire l'expérience à tout moment. Une ombre passe: un rapace place silencieusement à la recherche de son dîner... Sans doute un harfang, les seuls oiseaux à voler à cette heure tardive de la sombre nuit. Temps pour Steph de continuer son chemin, lentement mais inexorablement... A la rencontre de quelqu'un ou quelque chose. Dans son esprit, une petite voix, celle de Cynthia, se manifesta. *T'est perdu!*, disait-elle, mais Steph ne l'écoutait pas. Il se concentrait sur son objectif: trouver au moins un Akuhei sur lequel passer sa rage.Rage d'être paumé, dans un endroit inconnu. Rage de ne pas comprendre ce qu'il s'était passé ce jour-là, lors de la disparition de Shinigami.Rage de voir des touffes d'herbes qui ressemble à des touffes d'herbes. Rage de ne pouvoir profiter du vert de cette prairie en cette sombre nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 113
Age : 25

Feuille de personnage
Expérience :
1557/1700  (1557/1700)
Points Job:
597/650  (597/650)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Sam 27 Aoû - 22:56

L'homme en rouge marchait sous le croissant de lune. Il marchait du même pas assuré et puissant qui avait été le sien toute cette année d'errance. Son regard lointain et en même temps perçant scrutait une immense plaine. Un légère brise estivale se levait. Almace sourit. Il appréciait ce doux courant d'air qui faisait se mouvoir la prairie qui s'étendait devant lui. L'herbe verte dansait d'une façon irréel. On aurait presque dit une mer émeraude sous la lumière des astres. C'est ce qu'apprécia le plus Almace. Oui, pour la première fois depuis des heures, il s'arrêta. Ses yeux emplis d'une mélancolie aux origines inconnues regardaient un spectacle rare. Cependant, le son qui en résultait n'en était pas moins apaisant aussi. Ainsi, le guerrier écarlate resta, quelques instants interminables, interdit.


S'il n'avait pas eu une tâche à accomplir, il se serait sans doutes allongé ici et aurait profité durant de longs moments de l'atmosphère de ce lieu. Cependant, on n'y pouvait rien. Il ne put que soupirer avant de reprendre sa route. La silhouette pourpre se rapprochait sans cesses dans le lointain. Almace s'approchait sans cesses d'une nouvelle rencontre. Quelle serait-elle? Amicale? Brutale? Qu'importait dans le fond, car cela ne l'intéressait pas de savoir ce qui l'attendait sur son chemin. Il avançait de son allure irréel suivi de son ombre déformée. Le voir ainsi chevaucher une mer de jade pourrait nous faire croire à la narration d'un conte ou d'une légende. La beauté et la noblesse de cette scène tendent à le faire miroiter. Même si cette histoire est en vérité bien loin de cela.


Un héros déchu et brisé qui tente vainement de poursuivre un idéal ne peut pas être un prince de conte de fées. Quand bien même il serait un prince, il n'en resterait pas moins un personnage teinté plus par la tristesse que par les ténèbres de ce monde. Ce genre de héros ne vaut-il pas mieux les oublier? N'est-ce pas là l'antithèse de ce que nous recherchons par la lecture? Alors que nous fuyons le désespoir, ou tout du moins, toutes les lectures dont l'absence de sens enserre notre cœur d'une étreinte glaciale. C'est pourquoi, Almace n'est pas le héros d'un livre, juste de sa propre histoire. Il essaie obstinément de l'écrire, mais paradoxalement, je ne pense pas qu'il ne le puisse le moins du monde.


Pourtant, cette lumière lointaine est ce qui éclaire le long, tortueux et obscur chemin qu'il a choisi de suivre. Seulement, s'il recherche le salut, il est probablement trop tard pour lui. Il s'est brisé depuis bien longtemps. Son esprit est déformé, anormal. Il est trop pour pour tenter d'être sauver... Son pas... Son pas si fort et sûr de lui... Il exhorte sa façon de vivre... Ce qu'il recherche n'est pas ce pourquoi il poursuit cette route. Non, il l'a déjà quelque part... Mais pour le conserver il doit continuer à avancer, oui toujours avancer, encore, encore et encore. Jusqu'à ce que finalement, il n'atteigne le centre du monde. Là, peut-être qu'enfin... Oui, peut-être qu'enfin il pourra vivre véritablement...


C'est pourquoi l'homme en rouge avance... C'est pourquoi l'homme en rouge n'espère pas tout en suivant cette lueur d'espoir... C'est pourquoi l'homme en rouge ne peut prier pour sa propre existence... L'instabilité d'une vie incertaine, que l'on protège, de façon aussi futile que la flamme d'une bougie dans le vent, est certainement la meilleure représentation de son être. Il continuait son chemin dans la grande prairie émeraude. Il allait toujours plus loin. Cependant, cela ne gênait pas Almace. Non, il réfléchissait à ce qu'il devrait désormais faire par rapport à ceux qu'il a rejoint. Est-ce qui les trahira un jour? Il ne le savait pas. Pourtant, bien qu'il soit intégré à cette faction, une part de son individualité l'empêchait de se sentir clairement comme tel. C'était, sans doutes, la meilleure chose pour lui.


Avoir des liens, que ce soit des liens physiques, moraux ou sentimentaux, n'est qu'une entrave de plus. Alors qu'il avançait en fixant l'horizon de ses yeux, un jeune homme se rapprochait aussi de lui. Malgré tout, ce n'était qu'un détail insignifiant dans les méditations d'Almace. Il ne devrait y apporter une importance quelconque. Même si, en vérité, ce jeune homme pourrait-être encore une nouvelle rencontre pour lui... Peu importait pour l'homme en rouge. Il n'y avait rien d'autre que ce pèlerinage intérieur sous cette lune démoniaque et ce que cette lune sanglante éclairait devenait difforme. Le simple fait d'être sous cette lumière déformait la réalité même des choses, rendait les esprit confus et donnait une apparence viciée à ce qui ne l'était pas.


Oui, car la lune était vraiment proche ce soir. On aurait presque dit qu'elle s'était mise presque au niveau du sol pour observer un spectacle de ses yeux déments. Cependant, le pire restait son rire insoutenable... Son rire si immonde et infect, que sa bouche saignait abondamment un sang noir et poisseux qui n'atteindrait jamais le sol. Pourtant, le simple vision de cette monstruosité suffisait à vous inspirer la peur. Quoiqu'il en soit, ces deux personnages se moquaient éperdument d'une pareille lune. Ce n'était pas non plus comme si elle était belle avec son nez crochu, mais quelque part... Ce rapprochement étrange... Il ne laissait présager rien de bon... Si ce n'est de la violence et rien que de la violence.


Une intuition stoppa net Almace... Quelque chose devait se passer, non, quelque chose allait se passer et lui devait y assister, voir y participer. Il quitta donc son air perdu et retrouva toute la dureté et la force de son visage habituel. Ses yeux n'étaient désormais plus que perçants et ils attendaient de voir ce qui allait arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Dim 28 Aoû - 3:39

La lune est basse, le vent fort et Steph caresse l'herbe haute dans la nuit.. Si le Soleil était présent, cette prairie aurait été splendide... Mais la Lune règne en maîtresse sur cette plaine du Canada. C'est grand et désert... Sans aucune vie. Il doit se passer quelque chose. Les animaux ont un instinct très développée... Aurait-ils sentis qu'une catastrophe allait arriver? Steph se baissât et scruta le sol. Pas de vibration, pas de traces de pas... Pas de traces de vie. Étrange. Inquiétant. Ou alors peut-être qu'il n'y a pas d'animaux dans cette contrée... Le jeune homme se releva et reprit sa route, errant toujours tout droit. Maintenant, il pensait être trop loin de la civilisation pour faire demi-tour. Soit. Autant continuer, jusqu'à ce mort s'en suive. Si la nature avait doté cette plaine d'animaux, Steph pourrait chasser... C'est peut-être le Gardien que les animaux fuient?

Un pied après l'autre, toujours sur le même rythme monotone. La marche à pied, c'est ennuyant, dans un espace énorme comme celui où se trouvait le jeune homme. Il s'arrêta, posa ses affaires, et se concentra... Avant de bondir dans les airs. Il voulait se repérer. Mais ce fût un brillant échec... Dans les ténèbres de la nuit, on ne voyait rien à l'horizon. Si ce n'est une tâche rouge dans l'immensité verte. Une chose anormale dans cet environnement de verdure. En atterrissant, il reprit ses affaires, se dirigeant vers la rougeur au loin. Rouge comme le sang... Rouge comme sa Majesté. Mais, hey, on s'égare... Mais ce qui n'était qu'une tâche commence à se préciser. Il s'agit d'un manteau, porté par un homme grand, aux cheveux court, et apparemment blancs. Et on s'approche, on est bien civilisé, on est poli, et on demande à cet homme s'il à une boussole... Non, on n'est pas perdu. Juste égaré... Awesome

"Bien le bonsoir en cet étrange endroit. Je suis F.Otto... Heu, Steph N Ryu, et je me demandais si vous aviez une boussole, j'ai perdu mon chemin; ce qui n'est pas bien difficile vu la taille de cette plaine."

Un simple coup d’œil aux étoiles lui permit de se repérer, interrompant le flux de paroles.

"Oh, finalement ce n'est rien, je vais me débrouiller avec les étoiles... Bonne soirée, et, heu, adieux dans cette plaine."

C'est d'une air neutre que le Gardien reprit sa route, s'étant repéré avec les astres. Là, il voulait juste rentrer chez la civilisation, et prendre une bonne douche. L'excès est mauvais en toute chose. Il avait eu sa dose de terrain sauvage inexploré. Et il savait où était la civilisation. Plus ou moins. a quelques centaines de kilomètres près... Steph ne se retournât pas. L'inconnu n'émettait aucun bruit. Lui, il s'était stoppé.


"... Qu'est-ce que vous pouvez bien faire dans un tel endroit, à une heure pareille?"

Une question simple et concise. Ne laissant place à aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 113
Age : 25

Feuille de personnage
Expérience :
1557/1700  (1557/1700)
Points Job:
597/650  (597/650)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Dim 28 Aoû - 14:00

Il était là immobile... Il ne jetait pas un seul regard à cet enfant en face de lui... Non, il ne l'intéressait pas... Bien qu'Almace ait remarqué sa façon de bouger si particulière. Il ne l'intéressait pas. Bien qu'Almace ait remarqué que ce n'était pas un garçon ordinaire. Il ne l'intéressait toujours pas. Bien qu'Almace ait pour mission de rassembler des informations sur ce genre d'individus. Il ne l'intéressait pas le moins du monde. Pourtant, l'homme en rouge ne bougeait pas. Comme s'il attendait le début de quelque chose... On aurait presque dit qu'il se préparait intérieurement à se battre.


Cependant, l'adolescent en face de lui était bien loin de cet état d’esprit pour le moment. Bien au contraire, malgré tous ses problèmes, il restait extrêmement détendu en apparence. C'est pourquoi le guerrier écarlate ne le prit pas au sérieux. Il pressentait une confrontation, mais face à un enfant serait-il vraiment nécessaire d'en venir aux mains ? A ces pensés, il soupira longuement. Si ce qu'il prévoyait se réalisait, alors ce serait bien inintéressant. Almace était bien trop fort pour lui. Il était sur un autre monde en comparaison de ce jeune homme. Cependant, il restait faible. Oui, seul un faible peut se battre au nom du pouvoir qu'il convoite. Le puissant lui, fait combattre les autres. Il est donc faible.


Pour autant, cela ne le dérangeait pas. Après tout il avait fait de ce corps et de son esprit une épée tranchant ce qui s'oppose à elle. Il n'y avait ni pitié, ni haine. Animaux, hommes, femmes, vieillards, enfants ou nourrissons, qu'importe, il ne fait pas de discrimination dans le sang à faire couler, tant qu'il est nécessaire. Ainsi, ce jeune homme ne ferait probablement pas exception à sa règle... Almace aiguisait son instinct... Almace aiguisait son esprit... Almace aiguisait les épées de son âme. La brise baissa lentement, alors que l''homme en rouge se retournait en direction de celui qui l'avait interpellé.


Ses yeux jaunes de bête sauvage fixait une proie éventuelle. Son attitude avait changé par rapport au début de cette conversation à sens unique. Il humait le parfum de la frustration sur l'adolescent. Le combat était sans doutes inévitable, où est donc le mal à en prendre les devants ? Beaucoup justifie ou nie la justesse des frappes préventives. Almace n'était dans aucun de ces deux camps. Non, il improvisait toujours avec virtuosité. Pour cela, il analysait toujours entièrement la situations donnée avec beaucoup de recul. Bien que, cette fois-ci il s'en référait à sa propre intuition, cela ne changea pas son jugement.


Presque haut de deux mètres, il regardait un jeune et frêle garçon qu'il broierait sans doutes facilement. Ses grandes mains pourraient très certainement le faire dormir éternellement. Cependant, ce n'était pas dans ses habitudes d'attaquer autrui. Non, il laissait venir les choses telles qu'elles étaient. Il les prenaient à bras le corps et les acceptait. Après tout, le lâcher-prise est un concept important dans une vie où l'on ne peut pas tout contrôler, si l'on contrôle un tant soit peu sa vie... Son ne se détourna pas un seul instant du jeune homme. L’homme en rouge observait chaque détail avec minutie.


C'est pourquoi, il savait qu'il était probablement un membre d'une organisation découlant de Shibusen. En effet, si cet établissement laissait une grande liberté pour s'habiller. Il n'en reste pas moins que généralement quelques signes distinctifs restent, même s'ils étaient mineurs, après tout Almace avait appartenu à Shibusen lui aussi. Cela seul ne suffisait peut-être pas dans le fond à deviner son appartenance. Cependant, son intuition ajoutée à ces vêtements, à ce jeune âge et à une maîtrise avancée des arts martiaux à en juger par sa façon de bouger... Par ailleurs, ce n'était pas un gardien de sorcière, sinon il serait avec elle...


Non, la seule possibilité était l'appartenance à Shibusen ou une éventuelle indépendance. Dans tous les cas, il devait l'interroger et obtenir des informations. Pour les obtenir, il serait probable qu'il faille les prendre de force. Pourtant, il n'y en aurait certainement peu de valable. Qu'à cela ne tienne. Après tout, c'était son travail dans le groupe auquel il était lié. L'homme en rouge n'avait certainement pas le choix. Allait-il tenter seulement de dialoguer et perdre son temps ?


Cela lui semblait peu probable. Il n'aimait pas perdre son temps avec les petites frappes, même pour tenter d'obtenir des renseignements. Même s'il n'avait pas le choix, il était retissant. Almace ne laissait, pourtant, rien paraître ses intentions et de ses pensés. Il ne faisait que regarder de façon prédatrice et intimidante un jeune garçon qui devait se rendre compte de la différence entre eux deux. Les vrais érudits en arts martiaux savent reconnaître aisément ceux qui leurs sont supérieur. Ils voient qu'ils ne voient pas. Dans ce contre-sens ne comprenez que le fait qu'il n'y ait pas de faiblesses apparentes dans la garde de quelqu'un de vraiment plus fort. Ce n'était pas le cas présent pour Almace.


Son regard inquisiteur mettait à jour toutes les éventuelles ouvertures que laissait paraître l'insouciance de cet enfant. Il n'en restait pas moins, qu'il savait pertinemment que ce n'était pas représentatif de son vrai niveau, même si lui ne devait probablement pas lui laisser voir d'éventuelles trous dans son attitude naturel. Après tout, avoir autant d'expérience que le guerrier rouge était rare. Il avait passé près de vingt-deux années à apprendre à se battre. Il avait traversé des milliers de champs de batailles et participé à quelques conflits mineurs qui échappaient au contrôle de Shinigami. C'est pourquoi, quand bien même ce jeune garçon serait de même force que lui, l'expérience d'Almace lui conférerait un mince et ténu avantage au combat.

Le long silence continua et alla de paire avec la disparition définitive de la brise. Le voyageur en pourpre laissa échapper une petite moquerie afin de provoquer ce qui lui semblait trop long à commencer :





Et toi petit ? Ne devrais-tu pas être couché à une heure aussi tardive ? Que va dire ta maman quand tu rentreras à ta maison ?





Il dit cela avec un ton évidement blessant et sarcastique, même s'il souriait de façon tout aussi moqueuse... Quand bien même cette répartie était assez fumeuse et mauvaise, peut-être que son attitude suffira à enclencher une quelconque réaction de la part de l'enfant en face de lui. Quoiqu'il arrive, il sera préparé et contre-attaquera. Après tout, il le sentait depuis longtemps un combat. Cependant, il n'userait pas de tout son art face à lui, c'est ce qu'il s'était promis dans l'unique but de relever un nouveau défi. Car, il se battrait à mains nues face à ce qu'il devinait comme un épéiste.


Cela devrait-être intéressant... La brise s'était éteinte définitivement... La lune cessa de rire... Le paysage se figea... Ce n'était plus le même plaine... La tension était désormais trop forte pour la vision de ces deux combattants n'en soient pas altérées. Oui, la volonté et la résignation à se battre d'Almace avait concouru à la création de cet instant surréaliste qui donnerait à son tour naissance à un combat de la même nature.


Dernière édition par Almace S. Ironwish le Dim 28 Aoû - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Dim 28 Aoû - 16:28

Quel regard effrayant que celui de cet homme. Il faisait penser à un prédateur assoiffé de sang, de sang aussi rouge que son manteau. Le vent, lui, ne soufflait plus sur la plaine, laissant l'herbe dans une torpeur particulière. Steph sortit une main de sa poche, la laissant près du manche de son arme, sa Double-Lame, fixée dans son dos.Cet homme dégageait une aura particulière, mêlant folie et haine. Le Gardien se sentit intimidé. Malgré tout, il réitéra sa question.

"Que faite-vous ici?"


Pour seule réponse, il reçut un "Et toi petit ? Ne devrais-tu pas être couché à une heure aussi tardive ? Que va dire ta maman quand tu rentreras à ta maison ?"... Le Gardien se tournât et souleva le rabat de sa sacoche, dévoilant ainsi la broche Shinigami, son signe de ralliement à Shibusen.


"Voilà ma réponse à votre question, et l'origine de ma question sans réponse. Vous êtes un chasseur d'Akuhei?"

Question idiote. Cet homme n'est pas un chasseur d'Akuhei. Il dégage autre chose, une folie meurtrière... De la folie, mais pas de Folie. Qui est-il. Le ton de sa voix était mesquin, perçant. Un sourire moqueur s'était étiré sur son visage. Steph sentait chez cet homme un danger potentiel. Il faisait... Peur. Le Gardien saisît son arme et la fit tourner devant lui, avant de se mettre en garde.

"Je doute que nous soyons dans le même camp... Je ne vous sens pas du tout. Et votre regard bestial ne me dit rien qui vaille. Je ne pense pas que vous allez me répondre aussi facilement, en fait."

Le jeune homme n'était pas tellement inquiété par la stature de ce qui était peut-être son adversaire. C'était son regard bestial qui le turlupiné. Steph était en présence d'un bon combattant... Et il le savait. Mais il ne savait pas à quoi il avait affaire: un Akuhei? Un Gardien? Un Meister? Une Arme? Voire même un Yokai... Mal connaître son adversaire, c'est une condition de défaite. Mais... Peut-être que l'homme rouge en face de lui n'est pas un adversaire? Une hypothèse bien peu crédible, a vrai dire. Il suffit de voir le regard de cet homme pour s'en rendre vite compte... Autant se battre tout de suite et ne se faire aucune illusion.

Theme du combat!

Le Gardien recommença à faire tourner son arme devant lui, tandis que de son autre main, il attrapa le médaillon magique situé dans sa poche intérieur. Autant se préparer à toute éventualité. Les sifflements de son arme se faisaient entendre à bonne distance. Il la stoppa, l'empoigna solidement, et attaqua en la faisant tourner très vite, visant cet homme au manteau rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 113
Age : 25

Feuille de personnage
Expérience :
1557/1700  (1557/1700)
Points Job:
597/650  (597/650)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Dim 28 Aoû - 18:43

L'espace même semblait distordu à ce point de confrontation de deux destinés. D'un coté l'homme en rouge, de l'autre un adolescent avec une double lance. Au début, ce jeune garçon tenta de communique, mais Almace restait sourd à toutes les formes de dialogue. Il n'était pas là pour cela après tout. Il n'était là que pour obtenir des informations sur une faction rivale. Cela ne servait donc à rien de communiquer. Lui, avait déjà concentré toute sa combativité pour en faire une épée qui transperça le cœur de sa proie. Oui, par un regard tranchant et affûté, il empli, un instant, son adversaire de peur. Le guerrier écarlate avait paru plus grand et plus fort, son visage avait disparu pour laisser place à un géant dont le simple vu vous terrifié. Cependant, il n'en était rien.


Ce n'était que la volonté d'acier d'Almace qui se matérialisait. Au-delà de la raison et de la démence, son esprit se concentrait sur une seule tâche : Vaincre. Il n'y avait pas de place pour le doute ou la peur, juste un immense vide rempli par la détermination. On aurait put croire que c'était de la haine, mais ce n'en était pas. Bien que ses pensés soient teintées par la mort, il n’éprouvait pas de rancœur ou de plaisir. Il y avait juste un sentiment de perfectionnisme, comme un travailleur qui se focalise uniquement sur ce qu'il doit faire avec le désir de bien le faire. En l’occurrence, ici le travailleur était un combattant et ce qu'il devait faire était défaire un ennemi.


Tout son intellect était astreint à ce devoir. C'est pour cela, qu'il ne communiquait pas. C'est pour cela, qu'il dégagé cette aura meurtrière. C'est pour cela, qu'il ne pouvait inspirer que la crainte. On aurait presque dit un de ces cataclysmes que rien ne peut arrêter. Oui, sa présence était semblable à celle d'une catastrophe naturelle... Finalement, le jeune homme s'en rendit compte. Il sut que ce n'était pas nécessaire de parler ou de demander quoique ce soit. Il allait devoir se battre pour sa survie ou mourir plein d'amertume face à une machine de guerre. Il n'y aurait pas de pitié, il n'y aurait pas de supplications non plus. Ce qui allait se dérouler n'était qu'un simple combat à mort, sans gloires, ni richesses. Ce qui fut, sans doutes, la cause d'un changement dans le regard d'Almace.


Désormais, il n'était plus un fauve observant son repas. Non. Ce n'était plus qu'un monstre recherchant la destruction totale. Son sourire sarcastique s'effaça donc pour laisser place à un visage figé et fermé... On aurait dit un masque plus effrayant que ceux représentant nos démons... c'était un visage semblable à celui de la mort. Il n'y avait ni haine, ni joie, ni peur, ni courage, peine, ni bonheur. Il n'y avait qu'un sentiment vide de tous sens. C'est peut-être cette vision d'effroi qui poussa le jeune garçon à attaquer. Ce dernier utilisait une bien étrange arme ; une sorte de bâton pourvu de deux longues lames. Ce genre d'arme exotique semblait à première vu puissante... Seulement, pour Almace, cela ressemblait plus à un jouet. Cet avis se conforta, lorsque l'enfant la fit tourner dans sa main gauche. Cette arme tournait tellement vite que l'on aurait dit que ce n'était plus qu'un grand cercle de métal. Il amorça sa charge.


La réponse fut immédiate. Le guerrier en rouge s'avança à son tour. Ils étaient tous deux qu'à un mètre l'un de l'autre. Le jeune garçon attaqua, il avança son bras gauche vers son adversaire. Ce dernier l'avait vu venir. Il ne fit que quelques pas sur sa droite pour éviter ce premier assaut grossier. Son esprit avait calculer ce mouvement pour passer au plus près du danger et pour se retrouver dans une zone sûre pour attaquer. En effet, Almace n'eut qu'à faire un pas en avant pour pourvoir passer l'intérieur du périmètre d'attaque ennemi. En faisant cela, il préparait déjà son propre coup. Sa main droite ouverte avec ses doigts repliés... En utilisant l'élan qu'il avait pour couvrir le mètre qui les séparait, il asséna un violent coup de paume au coude gauche de son adversaire.


Cela avait pour but de le désarmer, mais aussi d'essayer de l'handicaper. Après tout, une articulation est si fragile, que cela en fait une cible évidente à atteindre. Pourtant, l'adolescent tint bon. Il conserva son arme et tenta à son tour de contre-attaquer. Cependant, cela était particulièrement difficile. Son bras gauche, qui tenait, venait d'être frappé. Par ailleurs, c'était ce même bras qui tenait la double-lame. C'est pourquoi, il s'en saisit avec la main droite et tenta de planter son arme par un coup circulaire. Les réflexes d'Almace lui avaient été une fois de plus salvateur. Le guerrier écarlate ne s'attendait certainement pas à un tel mouvement. Il réfléchissait de façon rationnelle et trouvait toujours les meilleures façon d'attaquer. Or, celle-ci n'était pas efficace, normalement. C'était un geste maladroit et lent à cause de la taille de l'instrument. Ce qui explique pourquoi Almace n'y était pas préparé.


Bien heureusement, il s'était laissé tomber en arrière, avant d'amortir sa chute au sol. Cependant, cela ne s'arrêtait pas là. Fort de son action, il continua d'attaquer en tentant d'enfoncer une de ses lames dans le ventre de l'homme en rouge. Il avait vu venir ce coup cette fois. Il exécuta une roulade arrière suivie d'un salto afin de se remettre debout. Désormais une distance de près de quatre mètres les séparé. Bien que l'on ait l'impression que le combat tourné en la faveur d'Almace, il n'en était rien pour le moment. Après tout, ce n'était que le début et bien qu'il ait infligé un coup à son ennemi sans en prendre à son tour, les dégâts n'étaient pas assez significatif. Par ailleurs, comme il ne s'est pas maintenu au corps à corps, il a donné l'avantage aux prochains coups adverses.


En effet, une arme de cette ampleur est un fardeau pour une lutte à courte portée, mais c'est un avantage contre celui qui est désarmé à moyenne portée. Le guerrier écarlate le savait, il allait encore devoir compter sur son expérience et ses aptitudes physiques pour triompher sans avoir recourt à ses techniques personnelles. Il n'aimerait pas dévoiler à quelqu'un ses capacités. Le secret étant après tout, une arme plus puissant que l'on en peut le croire. Pourtant, s'il le faisait, parviendrait-il à le tuer ? La réponse à cette question était essentielle. Si elle était affirmative, il n'y aurait plus de remords à avoir. Il pourrait utiliser une débauche de pouvoirs afin d'éliminer cet opposant facilement.


Cependant, quand bien même ce serait le cas, il ne le ferait pas. L'idéal qu'il sert n'a que faire de tuer ou de protéger qui que ce soit. Ce qu'il doit accomplir pour avancer sur sa voie, c'est de tout simplement progresser encore plus. Oui, il doit rechercher les escarmouches, les batailles et les guerres pour toujours continuer de devenir plus fort. Tout en ne faisant que continuer sa marche, il ne doit pas passer sa vie pour la guerre, il doit juste la faire lorsqu'il la rencontre, sans rien en retirer d'autre que la force. Ceci justifie la volonté qu'il affichait de ne pas aller trop au-delà du niveau de son adversaire. Il l'utiliserait jute pour affiner ses techniques... Rien de plus... Rien de moins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Dim 28 Aoû - 23:41

Steph s’avançât, faisant tourner cette arme si particulière qu'il maniait à la perfection. Quelques pas le rapproche de son adversaire. Et celui-ci se déplace, esquivant son assaut... Le jeune Gardien se retrouvât alors bien proche de l'homme rouge. Ce dernier asséna un coup de paumes de toute la puissance qu'il pouvait mettre à cette distance dans son coude. Malgré cela, il ne lâchât pas son arme, la stabilisa et tournât sur lui-même, cherchant à trancher ce mystérieux personnage. Mais le coup semblait maladroit de la part du Gardien: l'homme rouge se couchât à temps, et Steph manquât ainsi sa cible. *Flûte... Il est rapide, et il est bon! Mais c'est qui...?*Steph continua son assaut, coup après coup, mais il esquivait bien, ce bougre. L'homme fit une roulade en arrière, finissant par se rétablir par un petit salto. Les deux combattants s'étaient ainsi éloignés l'un de l'autre. Le vent souffle, soulevant légèrement leur manteaux. Le Gardien agita sa main comme s'il voulait en chasser quelques gouttelettes... Le précédent coup au coude avait fait remonter le sang jusqu'à la main de manière très désagréable.

*J'aimerai au moins savoir comment s'appelle celui que je combat. Mais il à l'air bien trop concentré. Je ne pourrais rien en tirer.*


Il se mît à faire tourner le manche de son arme, à vitesse moyenne. Puis il se ramassa doucement sur ses jambes, avant de sauter dans les airs. Le vent fouettait son visage. Cette attaque, lorsque correctement exécuté, ne permettait que rarement à l'ennemi de s'en sortir, de par la vitesse de l'exécutant, et son altitude. Steph arriva au point culminant, et redescendit en piquée sur l'homme, comme un dragon sur sa proie... Il aurait pu le toucher. Mais il faisait nuit. Le Gardien rata sa cible d'une dizaine de centimètres... Malgré tout, l'onde de choc le déstabilisa. L'occasion pour Steph de frapper un grand coup, une ouverture magistrale. Steph fit siffler sa lame en se relevant... Et fut ainsi à l'origine d'une plaie traversant tout le torse de cet homme. Un coup partout, avantage pour le Gardien... Qui ne comptait pas s’arrêter en si bonne voie.

*Dragoon-kick!*

Profitant de sa proximité avec son adversaire, il sautât et lui enfonça ses deux pieds dans le plexus, profitant de l'énergie pour sauter en arrière et s'éloigner de ce spécialiste du corps-à-corps. Il fit tourner son arme pour la remettre dans une position pratique, sous son bras, une lame devant lui, rasant le sol, et une lame derrière lui, en hauteur. Pour le combat à cette distance, il était sans doute bien plus dangereux que le corps-à-corps, même s'il maitrisait toute sortes d'arts martiaux. Autant utiliser ses points très forts plutôt que ses points forts, hein?


"Mais t'est qui à la fin? Réponds-moi!"

Une dernière tentative de le résonner, mais une tentative vaine. Cet homme mourra ou vaincra pour avoir ce qu'il désire. Et Steph n'est pas en mesure de lui répondre... S'il veut vraiment quelque chose...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 113
Age : 25

Feuille de personnage
Expérience :
1557/1700  (1557/1700)
Points Job:
597/650  (597/650)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Lun 29 Aoû - 13:46

Almace était face à ce jeune garçon... Il était calme et immobile attendant son prochain mouvement, afin de trouver l'erreur qu'il commettrait. C'est alors que la lune fut couverte un mince instant, de nuages noirs. L'obscurité se répandit sur la plaine et ce fut le moment que son adversaire choisit pour attaquer. Il s'élança et sauta extrêmement rapidement. L'homme en rouge ne pouvait rien faire. Il n'eut que le temps de voir le reflet des lames dans le ciel, alors que les premiers rayons de lumières revenaient... Le guerrier écarlate ne put faire qu'un seul pas en arrière, évitant de peu la mort. Cependant, la conséquence de la violence de cet assaut, fit qu'il chancela.


Celui qui d'habitude possédait un équilibre remarquable, avait désormais du mal à tenir sur ses deux jambes. Même si cela ne représenta que quelques minuscules secondes de faiblesse, cela suffit pour le jeune homme. Il leva à nouveau son arme et l’abattit sur son opposant. Bien qu'Almace possède d’impressionnant réflexes, il ne put qu'une fois de plus reculer. Ce nouveau pas en arrière lui permit d'éviter encore de justesse la mort. Une longue et légère entaille se dessinait sur ton son buste. Bien qu'elle ne fut pas profonde, cette attaque blessa profondément le guerrier écarlate dans son esprit.


Comment avait-il osé laisser passer cela ? Comment pouvait avoir seulement laisser faire une telle décadence ? Il s'était trop retenu. Qu'à cela ne tienne, il ne se retiendrait plus un seul instant désormais. Son erreur de jugement avait failli lui être fatal. A partir de maintenant, ce serait différent. Oui, sa frustration et ses reproches personnels le transformaient en ce qu'il était réellement... Un homme herculéen... Pourtant, l'adolescent gardait encore l'avantage. Il lui avait imposé son rythme et allait lui asséner un nouveau coup pour achever son enchaînement. Il sauta en mettant ses pieds en avant, et asséna une puissante attaque au plexus.


Cet assaut combiné à la blessure firent chuter de tout son haut le géant... La souffrance légère ne lui brûlait pas les sens. Non, il avait connu des blessures si horribles que cette simple égratignure le faisait rire. Cependant, ce n'était pas l'avis de son corps qui lui semblait lourd... Tellement lourd... L'homme en rouge était en mauvaise posture... Il était allongé au sol, haletant... Sa respiration puissante et irrégulière semblaient le rendre encore plus dangereux et bestial... Son regard restait pourtant le même ; perçant et brutal... Son envi de se battre n'était pas partie, bien au contraire.


Il allait reprendre l'initiative et finir ce combat. Jusqu'à présent son manque de discernement lui avait fait commettre une grave erreur. Il avait mésestimé son ennemi. Par ailleurs, ce dernier tentait encore vainement de communiquer. Ce jeune homme ne voulait vraiment pas se battre, sinon il ne discuterait pas. Cela ne faisait que renforcer sa honte. Seulement, c'était fini. L'aura oppressante qu'il dégageait jusqu'alors avait disparu. A la place, il n'y avait plus que de la sauvagerie. Ce n'était pas de la démence. Ce n'était pas non plus l'état d'esprit d'un humain normal. Il y avait juste un homme fort guidé par ses désirs. Ce genre d'être est lors des combats, semblable à un animal. Non pas qu'il soit barbare ou violent, il est juste un prédateur dans ces moments-là.


L'homme en rouge se releva et toisa sa proie du regard. C'était sa réponse aux questions futiles de son adversaire. Pourquoi arrêter ce combat ? Les faibles sont les seuls à craindre de se battre. Pourquoi demander un nom ? Il n'y en a pas besoin pour tuer quelqu'un. Voilà ce qu'il pensant. Il s'approcha lentement, oui très lentement. Sa respiration était redevenue calme. Ses yeux étaient devenus froids. Il n'y avait que cette sensation violente qui restait.


L'enfant tenta de se débarrassé de cette menace avec toute sa force, mais face à un monstre qui vous aie supérieur, tout cela est inutile. Almace évita la pointe effilée qui frôla sa tête. Puis, avant même que son gibier ne puisse réagir, il se saisit de l'arme. En effet, l'ample manche de la double-lame lui permit de la prendre à son tour dans sa main droite. Bien entendu, il tenta de le désarmé, mais ce n'était pas un geste calculé pour réussir. Non, en vérité il asséna un coup de paume dans la cage thoracique. Cette attaque violente coupa le souffle de celui qui s'opposait à lui. Après quoi, il lâcha l'arme, l’adolescent tituba un peu en arrière. Ce n'était pas encore fini, loin de là...


Il leva sa jambe droite aux cieux, faisant s'envoler la double-lame, avant de l'abattre sur l'épaule gauche. Le choc fut terriblement violent et s'accompagna d'un craquement sinistre. Il n'avait toujours pas fini. Bien que l'enfant tomba à genoux. Il n'avait toujours pas fini. Ses poings dures comme du métal se mirent à le frapper. On aurait dit une danse frénétique accompagné par instants de l'épanouissement de fleurs rouges comme le sang. Il n'y avait pas de discernement dans ces frappes, juste un désir destructeur, car ce n'était pas cela qui allait l'achever. Car, la double-lame retomba juste derrière son maître et s'inclina légèrement. Le prédateur ne sourit pas, quand bien même s'il trouvait drôle et ironique la situation.


Son désir était de le faire s'embrocher sur sa propre arme, n'était-ce pas la meilleures des farces pour quelqu'un comme lui ? C'est pourquoi, il lui asséna un dernier uppercut pour le sonner, avant de se retourner et de marcher loin de son ennemi. Une fois à une distance d'une dizaine de mètres, il refit face à son ennemi. Ce dernier ne semblait pas en bonne posture, il avait subi une telle brutalité, que c'était impressionnant de voir qu'il restait conscient. Intérieurement, Almace salua la résistance d'un adversaire qui lui avait fait jusqu'à présent perdre son temps. Il n'avait pas été poussé assez loin pour pouvoir appeler cette confrontation un réel combat. Pour lui, cela ressemblait plus à une simple exécution où il était le bourreau.


La lune qui avait cessé de rire durant un long moment, se remit à pousser ces sons gutturaux. La scène se déforma à nouveau. C'était la fin d'une vie dans cette grande plaine. Le guerrier rouge soupira et laissa un peu de temps à son ennemi. Il espérait pouvoir lui laisser faire ses prières avant de connaître la fin de son existence. Après quoi, il chargea. Courant avec toute sa vitesse et sa force, il arriva devant son ennemi qui semblait presque sourire.


Quelque chose n'allait pas, mais il était trop tard pour s'arrêter. Almace sentit quelque chose de dangereux, mais il asséna son attaque finale. Il avait utilisé son élan et avait sauté pour donner le plus de puissance possible à son coup de pied, mais quelque chose n'allait pas... Oui, il y eut quelque chose d'imprévisible qui bouleversa la physionomie de l'affrontement...


Dernière édition par Almace S. Ironwish le Mar 30 Aoû - 0:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Lun 29 Aoû - 23:49

Son souffle coupé, l'homme semblait bien plus bestial... Son regard fut la seule réponse que Steph reçut. Cet air calme, décidé, de tuer, était effrayant. Ce regard perçant, ce regard brute. Et cette manie de ne pas vouloir répondre. C'était un prédateur froid, mortellement froid, décidé à tuer. Cet homme en rouge s’avançât vers Steph. Trucider le Gardien, voilà ce que l'homme voulait. Le Gardien en question tenta un mouvement rotatif pour le calmer dans ses ardeurs... Son ennemi l'évita de justesse, et attrapa le manche, tentant de le défaire, mais Steph ne lâchât pas. Jusqu'à ce que manteau-rouge lui coupe le souffle d'un coup de poing placé sur la cage thoracique. Mal. Steph avait mal. Et il ne pouvait plus respirer, il se sentait oppressé par le manque de cette source de vie. Manteau-rouge ne lui laissa pas le temps de se morfondre. Il envoya la Double-Lame d'un mouvement ascendant de la jambe droite. Steph assista, impuissant, à l'éloignement de son arme, qui était le meilleure moyen de se défendre. Elle s'envolait...

*Non... Pas ça...*

Puis le pied de son adversaire retomba. Tout ce qui monte redescend... Le talon rencontra l'épaule... Et Steph tomba, un genou à terre, sentant la zone lui crier sa douleur. Elle était cassée. Le craquement sinistre ne laissait absolument aucun doute. Et il ne pouvait pas y prêter attention, car sans cesse, un coup venait lui dire qu'il était en position de faiblesse, qu'il se faisait tout simplement battre. Steph vit son propre sang... Il était imbibé de son fluide vitale, cette rougeur teintait son écharpe, qui virait au jaune, un jaune infect, le mélange du vert et du rouge sanguin. Une pluie de coup retombait sur lui, le laissant béat. Comment pouvait-il ne pas réagir? Son corps ne parvenait pas à calculer assez vite ce qu'il se passait, qu'un autre coup venait. Un coup sourd lui titilla l'oreille. Son arme était derrière lui. Manteau-rouge arrêta le massacre. Il s'éloigna... Steph savait qu'il ne pouvait plus utiliser son arme aussi bien, s'il lui manquait un bras. Il retournât sa tête. L'arme penchait vers lui, fichée dans le sol. Son ennemi voulait empaler le Gardien dessus. L'homme-prédateur fonçait sur lui. Mais Steph eut une idée. Sous l'écharpe qui lui couvrait, un sourire mesquin apparût. Son œil se teinta d'un sadisme tout particulier... Car il repensait à la petite Louise, la sorcière qui lui avait donné une formule magique. Elle avait utilisé un carnet décoré par un personnage de manga, Kamina, qui utilisait un coup de pied, comme le faisait son adversaire. Il se releva, arracha son écharpe de sa main valide, et la tendit, lâchant l'écharpe. Entre ses doigts gantés, une chaîne retenait le médaillon, sertie de sa pierre verte comme l'émeraude.

"DEATH IS UPON US !!"

Le jeune homme n'eut même pas à prononcer l'incantation pour faire apparaître le cercle magique du Pentagramme Protecteur, comme si la magie avait deviné le caractère kamikaze de la manœuvre, et avait sadiquement fait son travail, en connaissance de cause. La lumière du disque de protection apparut juste devant le pied de cet adversaire. Aujourd'hui, pas de gagnant. Sous le regard de la Lune, les deux mourront!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 113
Age : 25

Feuille de personnage
Expérience :
1557/1700  (1557/1700)
Points Job:
597/650  (597/650)




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada] Mar 30 Aoû - 13:41

Alors qu'il attaquait avec toute sa hargne, son ennemi utilisa ses dernières forces dans une attaque auto-destructrice. Almace ne pouvait rien faire... La lune ne cessait de glousser bruyamment devant ce retournement de situation étonnant. Tout cela était annoncé par un seul cri de son adversaire qui souriait devant cette victoire qui était la sienne, quitte à en mourir. Cependant, l'homme en rouge ne pouvait se résoudre à cette fin. Il ne devait pas mourir. Non, il n'allait pas mourir. Ce n'était pas un désir ou une supplique, c'était une certitude gravée dans son âme. C'est ce genre de sentiment borné et orgueilleux qui est capable des miracles...


Or, le guerrier ne pensait alors qu'à une chose face à cette explosion imminente : « Je survivrai, quoiqu'il m'en coûte. » Toute son énergie et sa conscience était focalisé sur ce point précis en cet instant. Oui, cet instant était, sans doutes, un des points culminants du duel, c'est pourquoi l'espace sembla se distordre une fois encore. Ce n'était pas simplement un effet du paysage ou de l'atmosphère, non. Il y avait autre chose d'autre... Le temps semblait se figer pour Almace... Comme s'il le monde entier s'était arrêté... Ce n'était pas cela... Rien ne s’immobilise réellement, tout ralentissait de façon extrême. Au même instant, le décor devint plus lointain et monochrome...


Il ne restait plus que sa seule pensé face à sa propre fin. Peut-être est-ce ce que l'on nomme une expérience de mort imminente ? Lorsque tout est sans espoir, il ne reste plus qu'un instant éternel où l'on regarde une dernière fois sa vie ? Pourtant, cela n'y ressemblait pas réellement. Almace restait concentré sur cette unique phrase dans son âme : « Je survivrai, quoiqu'il m'en coûte. » Vraisemblablement, ce n'était pas la déformation de l'esprit d'un homme à l'agonie... Peut-être était-ce alors ce fameux temps figé des arts martiaux. Vous savez bien, lorsque un maître affronte un autre maître ou que celui-ci est dans une situation périlleuse, la réflexion du maître s’accélère tant, qu'elle finit par donner l'impression de vivre une seconde comme une centaine d'années. Cela pourrait-être le cas en cet instant.


L'homme en rouge voyait que le jeune homme avait créé une barrière, mais celle-ci ne servait pas véritablement à protéger. Non, en vérité, ce cercle lumineux ne servait qu'à détruire la menace. C'est pourquoi il était si dangereux, c'est pourquoi ils allaient mourir tous les deux. Car, lorsque son coup porta et transperça le pentagramme... Une déflagration violente se déclencha... Dans les yeux d'Almace, c'était un spectacle magnifique. Il voyait un souffle de feu se répandre lentement, comme un être vivant, alors qu'un violent souffle l'accompagnait. Pourtant, il ne savoura ces derniers moments avant l'heure fatidique... Non, bien au contraire, son cœur ne se serra pas un seul instant... Il n'y avait qu'encore et toujours plus de frustration et de ressentiment envers lui-même, même si dans son esprit une seule pensé subsistait : « je survivrai, quoiqu'il m'en coûte. »


Cette foi était inébranlable, quand bien même ses jambes étaient léchées par une souffrance terrifiante. Quand bien même tout présageait qu'il allait être déchiqueté. Quand bien même il sentait un souffle froid sur son coup. Tout cela était nié, rejeté et détruit par son unique conviction. Son instinct, son envie de vivre... Ils le poussaient au-delà des limites de l'humain. Que ce soit face à la douleur ou l'évidence, il ne renonça pas et son esprit resta fort. Le seul témoin de cela fut son dernier regard à son adversaire. Il y avait un mélange de détermination, de force et de négation. On aurait dit qu'il croyait véritablement que le combat allait continuer, mais il continuerait très certainement dans l'autre monde.


Cependant, ce regard indiquait le contraire, sa combativité féroce n'était pas éteinte. Alors que sa chair brûlait et était par endroit arraché, il ne poussa même pas un seul cri. Il resta stoïque face à la douleur insoutenable. C'est alors que quelque chose se brisa. On aurait dit qu'un bruit de verre résonnait dans la plaine. On aurait dit que la volonté surhumaine d'Almace brisait les certitudes de l'univers. Il y eut un second son semblable au crissement du verre. Tout cela se passait si vite, que seul Almace et son ennemi pouvaient vraisemblablement l'entendre. Pourtant, ce n'était pas seulement un grincement qui résonnait, c'était l'espace même qui se fissurait.


Dans l'épicentre même de l'explosion, on pouvait voir de minuscules striures qui devinrent des failles dans l'espace. La scène renforça encore son coté irréel, le monde basculait, le ciel était en bas et la terre en haut. La lune seule continuait d'être animée et colorée, tandis qu'elle s'étouffait dans son propre rire sanglant. Elle appréciait ce spectacle, c'en était certain. Pendant que son ennemi était très certainement surpris, Almace ne pouvait qu'observer la concrétisation de sa détermination. Le guerrier écarlate ne semblait pas surpris, comme s'il savait ce qui allait se passer en cet instant... L'explosion cessa et fut aspiré par les fissures. Même pour lui qui voyait cela au ralentie, la vitesse d’exécution était grotesque tant elle était irréel. Juste après, le voile de l'univers explosa. Les deux combattants furent à leur tour aspirés.


Almace était très sévèrement blessé et son ennemi bien moins que lui. Après tout, le souffle l'avait d'abord atteint lui en premier. Ainsi, il ne put que se laisser porter par la puissance du vortex qui les dévorait et les amenait autre part.


Oui, par-delà le conscient et l'inconscient, il existe un lieu incroyable où nulles lois n'a réellement sa place. Ce lieu où se réalisent à la fois promesses et utopies est le cœur du monde et de sa connaissance. Bien qu'il n'ait réellement de nom, les hommes en le découvrant le nommèrent en hommage au pays du savoir et du bonheur : Avalon. Cet endroit immatériel et inexistant est quelque part la résultante de l'inconscient collectif des âmes, qui même s'il l'on dit qu'elles ne puissent toutes s'accorder à la fois, le font en vérité de façon si faible que cela en est imperceptible. De cette union invisible en découle monde tout aussi inacceptable pour la réalité qu'imprévisible.


C'est ainsi que se termine le premier acte de cette pièce où s'oppose un jeune homme idéaliste face à un homme mûr et déterminé. Il n'y dans cette œuvre ni haine, ni amour au même titre que joie et tristesse sont exclus. Dans cet ouvrage vous ne trouverez qu'un dialogue muet, composé de coups et de sang, symbolisant la lutte féroce, entre deux êtres sans raisons de se battre autre que celle de se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]

Revenir en haut Aller en bas
 

Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: [Monde Passé] :: Amérique-