Partagez | 
 

 [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Masculin
Messages : 1922
Age : 20

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
22500/22500  (22500/22500)




MessageSujet: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/! Gore /!] Jeu 10 Jan - 3:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tout le monde pense que le passé est quelque chose qui ne resurgiras jamais physiquement parlant … ce sont tous des fous incapable de comprendre ce qu'il leurs arrive. Ils sont faibles, impuissants, et perdus dès que quelque chose de nouveau arrive ; incapables de différencier le vrai du faux, leurs «Justice» est aussi futile qu'illusoire et injuste. Ils vivent dans un monde qu'ils se sont eux mêmes construits , à l'abri de l'étrange. Ils construiront ce qu'ils appelleront «Science» , tentant de cette manière d'expliquer l'inexplicable, de contrôler leurs santé mentale sur des choses qu'ils sont incapables de prévoir. Mais il existe des êtres humains n'ayant pas ce niveau de pathétisme, ils savent se dresser et se rapprocher de ce qu'ils désirent réellement. Certains sont en quête d'idéal, d'autres pensent être si puissants qu'ils frisent l'invincibilité... et dans un sens, il serait stupide de dire qu'ils ont tord. Je suis prêt à parier que vous n'arrivez pas à comprendre de quoi je parles, et ça ne fait qu'accentuer un peu plus l'idée que je me faisais de vous : vous n'êtes pas apte à égaler mon intelligence. Je suis celui qui a retranscrit à travers les âges tout ce qui s'applique à ce que l'être humain peut , et ne peut pas comprendre. Mais il y a une chose que j'ai toujours eut peur d'étudier, une chose que même la «Science» n'avait pas le pouvoir d'exploiter plus profondément. Il y a huit-cent ans, ce spécimen était bien inoffensif, personne n'avait conscience de son importance, de quoi il était capable, et de l'influence qu'il pourrait avoir sur les esprits des hommes, comme des animaux. À ce spécimen je donnerais le nom de «Folie» , et ça ne tardera pas à devenir son nom complet. J’étais dépassé par les événements, tentant de comprendre ce qu'il se passais alors que ce fléau ravageais de plus en plus vite notre monde, les êtres humains se dévoraient les uns les autres à la recherche d'une protection ultime contre la peur … c'était inutile, aussi fou peut-on être, jamais nous ne seront à l’abri des craintes. J'ai été quant à moi touché par un autre genre de maladie. Une divergence de la folie pure et simple : l'Amour. Moins douloureuse et plus agréable au début , mon cœur a chaviré pour un monstre assoiffé de haine. Son nom était «Arachné», et c'était une très belle femme , poursuivie et traquée. J'avais conscience que ce qu'elle faisais n'avait rien d'honorable, mais je n'ai jamais été quelqu'un de très droit : pour le savoir, je ferais n'importe quoi. C'est à cause de gens comme moi que les armes démoniaques existent, ces enfants nés d'âmes de sorcières et d'armes... ils continuent de nos jours à airer dans les rues, incomplets. Mais là n'est pas la question : Je devenais peu à peu de plus en plus atteint par la folie, cassant mon atelier, déchirant mes livres ; la savoir si loin de moi m'était insupportable et je sentait que bientôt mon heure arriverais. Les jours passaient et de plus en plus de gens mourraient terrassés par les sorcières, et nous avions appris la triste mort d'Amaterasu. Shinigami soutenais qu'Arachne était la sorcière responsable de sa mort, mais je refusais de le croire. Ma réaction était stupide, et je savais qu'au fond, j'avais bêtement cédé à la folie plutôt qu'à ce que mon supérieur me disais... au fond, avais-je raison? Qui ne cache pas une part de ténèbres en soi?... Je ne me souviens plus de ce qu'il s'est passé ensuite. Par rage de voir à quel point ma bien-aimée était traitée telle une meurtrière , je construisit de nombreuses choses, restant enfermé dans mon laboratoire en créant des matériaux des plus fou, l'un d'entre eux, que je considérais comme mon chef d’œuvre, se nommait «Brew». Je l'avais façonné de manière à ce que jamais plus nous n'ayons à affronter les sorcières. J'avais conscience qu'elles vivaient dans un monde différent et j'avais pris la décision de m'enfermer avec elles dans leurs monde à l'aide de cet artefact magique, un sacrifice et un geste d'amour envers ma bien-aimée Arachné... j'étais idiot de penser que ça allait fonctionner. Cet artefact avait la faculté de réaliser n'importe quoi tant qu'on lui en donnait l'ordre, et fonctionnais via un système de clés démoniaques que j'avais pris soin de créer. Mais Shinigami appris assez tôt son existence , et sa haine envers les sorcières n'avait pas de limite, et surtout depuis ce jour où Hakumen a été retrouvé, la tête séparée de ses épaules, et son corps démembré , puis ré-assemblé d'une manière différente, prenant la forme d'une araignée. Ce meurtre désignais ma bien-aimée et je commençait à être confus sur cette situation... que m'arriverais-il si je venais à m'isoler dans leurs monde avec elles? Je mourrais sûrement. J'hésitais , je ne savais plus quoi faire, laissant la folie m'envahir au plus profond de mon cœur, commençant à dessiner des croquis de diverses créations aussi lugubres qu’irréalisables … j'entendis la porte s'ouvrir derrière-moi, et quelque chose de planter au plus profond de ma poitrine, me laissant tomber au sol, baignant dans mon propre sang. Je ne sais pas ce qu'est devenu Brew depuis ce jour, ni qui l'a en sa possession … mais une chose est sûre : il existe encore. Mon nom est Eibon, l'inventeur.

La neige tombait sur Death City, un événement que peu de gens ont pu voir de toutes manières. Les originaires de cette dimension n'y verrons aucune différence, mais les habitants d'ailleurs comprendront l'étrangeté de la présence de cette neige sur ce territoire qui autrefois était assaillis par une étendue de sable chaud à perte de vue. La lune rieuse semblait plus excitée que d'habitude, son flot continuel de sang coulant de sa dentition, son regard terrifiant toisait la ville avec un air des plus oppressants. Cette soirée était plutôt spéciale pour ceux qui s'intéressent aux événements locaux, en effet, un très attendu magasin venait de déposer sa toute dernière planche, et l'heure de l'ouverture officielle approchait. Se dressait alors à côté de l'ancienne école de manieurs et d'armes, un énorme gatte-ciel a l'allure quelque peu sombre, aux nombreuses fenêtres , et a la taille imposante. Baptisé «Death Store & Son» , ce centre commercial représentait l'espoir d'une venue internationale de produits qui prendrait pour base la ville de la mort, apportant un véritable soutient économique à cette ville qui jusqu'à présent profitais des moyens américains à très faible dose pour se fournir... c'était un véritable pas de géant dans le monde de l'économie, cette ville deviendrais l'épicentre de la circulation commerciale... du moins, c'est ce qu'attendaient les gros bonnets assis derrière leurs bureaux à compter les ventes journalières. Cette soirée allait être plutôt inhabituelle , étant donné que des gens du monde entier viendraient en quête de luxe ou de bonnes affaires, faisant le déplacement en avion ou en bateau : tout les moyens sont utilisables pour une telle affaire. Le quai de Death City était surchargé de bateaux de marques, certains touristes attendaient déjà en ville depuis une semaine... mais qui aurait pu croire que la menace avait démarré depuis déjà quelques mois. Au mois d'Août , il s'est produit quelque chose de très étonnant : Il a neigé sur la ville , le jour où les chaînes du Cléon se sont abattues sur le monde entier. Les météorologues n'avaient pourtant constaté aucune perturbation climatique, et même leurs radars n'indiquaient rien d'anormal, et pourtant, en pleine fin d'été, et avec une avance incroyable. Les spécialistes se bataillaient pour comprendre ce qui avait pu amener la neige sur la ville, et débattaient tous sur le fait que cet étrange cas était dû au Cléon... mais les résultats de leurs études ont été échéants : cette chose qui avais surgis de la mer n'avait rien à voir avec cet étrange changement météorologique. Il a neigé à intermittences, une semaine entière sur deux, et dès que l’hiver commença .. il neiga matin et soir. Ce n'était d'ailleurs pas le seul problème, cette neige n'était pas arrivée seule, mais bien avec une série de maladies. Je ne parles pas de la grippe, ou de ce genre de choses. Au début, ils n'étaient que deux malades ; des gens restés un peu trop longtemps dehors sous la neige se sont mis à convulser, et commençaient peu à peu à perdre la tête, agressant des gens dans la rue avec divers objets, il a été découvert que la «Folie» était encrée au plus profond de leurs âmes. Cela tient bien sûr d'une étude d'Eternal, cette ville s'étant justement spécialisée sur ce genre de travaux après l'annonce officielle d'Albaël Ryu, un politicien ayant mis à nu toute la vérité sur l'apparition des cercueils il y a bientôt un an. Les habitants pensaient que ça s’arrêterait là mais … la maladie se propageais de plus en plus rapidement, et les enquêteurs firent bientôt le lien entre toutes les victimes : celles-ci s'étaient promenés sur des endroits spécifiques le même jour, à la même heure, et développèrent tous le syndrome en même temps. Un marché, une échoppe locale, un cinéma... les victimes perdaient la tête petit à petit et une mesure de mise en quarantaine fut mise par la police locale de Death City qui prenais cette affaire très au sérieux... mais personne ne pensais que toutes ces victimes n'étaient qu'un tiers de la catastrophe qui allais s'abattre ici. L'inspecteur local , Stephen Ryu, assurais la sécurité autour du monument , alors qu'une véritable foule s'était formée , attendant devant la bâtiment que le potentiel «Leader» de la ville vienne couper le ruban rouge... mais c'était également l'un des nombreux mystères de Death City: personne ne savais qui en était le maire. Sauf bien sûr les plus haut placés. Des bruits féminins se firent entendre dans la foule, les même bruits qu’émet une gamine sur-excitée, les grognements d'un adulte agacé, et un autre adulte en train d'hurler la musique passant dans ses oreilles avec un enthousiasme dérangeant. Les gens les dévisageaient avec un air des plus venimeux, aucune sympathie envers les gêneurs, alors qu'on retrouvais les Freelancers en plein milieu de la foule, vêtus de vêtements visiblement encore neufs. L'un était vêtu d'une veste noire aux bordures rouges sous un kimono noir et doré à moitié enfilé, un pantalon aussi noir que ses chaussures. À côté nous avions la petite chinoise qui sautillais , vêtue d'un manteau blanc et pourtant assez léger, par dessus des vêtements orientaux roses, portant des ornements de cheveux et des bottes de même couleurs, trimbalant avec elle une ombrelle sur laquelle se déposaient doucement des flocons de neige. Et pour finir , le Punk albinos vêtu d'un T-shirt blanc imprimé «ZBLAAH like a wailord» par dessous une veste noire recouverte d'un keffieh rouge, un jean bleu encore neuf et des chaussures qui ne l'étaient pas du tout, en revanche. Le plus vieux du groupe tentais de tenir une discussion avec le fringuant bouc emissai... l'inspecteur de police Steph N Ryu, vêtu de sa tenue de service: costard cravate noir, et des lunettes parfaitement bien lavées , traînant derrière lui sa grande arme à double-lames. Il tentais de garder son sérieux face à cette bande d'importuns sans respect qui réclamaient l'ouverture immédiate afin de se procurer une console qui attirais de nombreux regards, la «Bentendo OwEe U» , la petite chinoise n'avait d'ailleurs peur de rien et n'hésitais pas à repousser les gens en leurs donnant des coups de pied et tout le tintouin.

- Mh, pourquoi Maze n'est pas là?
- Elle est souffrante.. tu sais, cette épidémie...
- Les robots peuvent chopper des maladies?
- Techniquement non, mais j'ai cru comprendre que c'était plus ou moins lié à la folie.. c'est bizarre que tu n'ai pas été touché Caleb. Oh ! Je vois que tu porte le collier que Maze t'as fabriqué justement.
- J'veux la OweeU !! j'veux la OweeU!! Fais-nous rentrer avant les autres quat'z'yeux ! On est V.I.P nous! On a cassé la gueule des russes , on a sauvé le monde d'une destruction dans les abysses, on a bien le droit à 40 minutes d'avance sur tout le monde non!?
- C'est pas moi qui décide bon sang! En plus, on va manquer de sécurité... les gens viennent du monde entier rien que pour ça, le plus grand centre commercial ouvert depuis l'Ericson Commercial dans les tropiques... j'ai pris soin de contacter la Brigade Prestige pour un appu--
- Steph, y'a de nombreuses choses que je peux pardonner, mais pas le fait que tu ai fais venir ces connards !
- Hello my good sir!

Un homme d'une grande prestance surgis alors de l'ombre , ou plutôt de la pénombre que procurait la grande foule où tout le monde s'était amassé avec plus ou moins d'entrain dans l'unique but de sep rocurer la console de toute dernière génération. L'appart du gain n'avait évidemment pas échappé à la brigade de Terumi, et voici donc le plus sage de cette brigade de têtes brûlées qui s'amena à des présentations des plus cordiales qui ne furent pas forcément réceptionnées de la meilleure des façons par les Freelancers en état de total énervement. Cet homme se nommait « Sir Henry de chattington » et était apparemment la seule mesure de sécurité envoyée par la brigade russe pour assurer que rien de mal ne se passe par ici. C'est d'ailleurs assez ironique de la part d'un démon aux nombreux meurtres que d'assurer la sécurité de quelques citoyens en quête de satisfaire leurs désirs les plus avares. Ce dernier tenta après une petite courbette polie, de calmer la situation en expliquant à l'aide de douces paroles que sa venue n'avait rien d'hostile et qu'il était par conséquent inutile de prendre des attitudes si nerveuses à la simple vue du blason au serpent entourant la balance de la justice pesant une plume et une grenade à fragmentation. Dépité et visiblement découragé à l'idée de devoir faire l'attente devant ce monument en étant accompagné de ses deux camarades, le zombie aux yeux dorés ne daigna même pas engager la conversation et se contenta de creuser un trou dans cette foule étouffante, deux minutes à peine avant l'ouverture officielle du magasin : il ne désirais pas en supporter plus de toutes manières. Sa réaction fut forcément assez mal interprétée par la petite sorcière survoltée qui n'hésita pas à lui sauter dessus en lui tirant les cheveux, alors que le Mosher ne put se résigner à autre chose que de les suivre hors de cette foule étouffante. N'étant visiblement pas désireux d'acquérir la console avant tout le monde, il réussit à convaincre ses deux amis de ne pas aller à cette inauguration stupide ; leurs faisant réaliser que de toutes manières , ils leurs manquaient la chose la plus importante dans le concept d'un achat : de l'argent. L'inspecteur du DCPD ne pouvait que rester là à les regarder s'éloigner en soupirant longuement, assurant alors son travail de chef de la sécurité en s'adossant à un mur de la bâtisse, alors qu'un remue-ménage des plus bruyants commençait à se faire ; et un mal-aise général ne tarda pas à se proliférer dans toute la foule : le maire avait disparu, et sans la coupe du ruban, le monument n'ouvrirait pas. Cette nouvelle fut portée au micro par un stagiaire de la mairie (logée au cœur du café Shi-bu-sen) chargé d'annoncer cette triste nouvelle à tout le publique. Les réactions furent plutôt logiques : une anarchie des plus totales. Les gens ne tardèrent pas à se marcher dessus, dépassant les vigiles et tentant d'entrer de force dans le bâtiment ; mais un geste des plus spectaculaires de la part du gardien à lunettes fit toute la différence et dissuada la foule très rapidement de leurs progression : une immense traînée de flammes verdâtres venait de s'étendre sur le sol, traçant une ligne juste devant le ruban d'inauguration. L'Armée d'un seul homme, il n'y avait pas besoin d'une autre personne que l'inspecteur Ryu pour gérer un peuple aussi faible et si peu motivé à se battre pour ses convictions; et il est très probable que personne n'ai envie de risquer sa vie pour une console de jeux vidéos. Replaçant ses lunettes sur son nez, l'inspecteur fit un pas sur le côté afin de rejoindre le secrétaire de la mairie ; désirant en savoir plus au sujet de cette mystérieuse disparition, maintenant que la foule était à nouveau réduite à l'état de moutons apeurés devant le méchant loup de la police de la ville. Mais le secrétaire ne semblait pas bien, étrangement, il tremblait de tout son corps, il était blanc comme un linge à peine sorti de la fabrique ; et ses yeux se baladaient de droite à gauche dans un rythme aléatoire. Prenant des mesures de sécurité, le gardien fit signe à l'équipe de secours de s'approcher ; et de nombreux infirmiers encerclèrent le secrétaire, sortant le nécessaire de calmants face à ce mal inconnu... mais la situation semblait plus étrange qu'elle n'y paraissait alors qu'il tomba au sol, haletant et griffant le sol, son carnet tombant violemment contre les pierres , constituant un son des plus désagréables alors que surpris sous ce soudain effondrement, le gardien s'abaissa à ses pieds. Il était visiblement le seul à entendre cette mince voix qui sortait d'entre les lèvres du secrétaire qui semblait complètement perdre les pédales et aucun des sédatifs administrés par l'équipe d'urgence ne semblait y faire quoi que ce soit. Il répétait sans arrêtes les mots «Neige», «Non» et «Impossible». Curieux , l'inspecteur se risqua à lui poser une question , dont la réponse fut aussi désagréable qu'étonnante.

- … Mr.Le Secrétaire, où est le maire?..
- … I-Il n'y a j-j-j-j-amais eut de m-m-airie... ha...haha...
- P-pardon!?
- JE L'AI BOUFFÉ LE MAIRE , HUEHEHEHEHEHE!!
- Merde!!

Le secrétaire n'avait pas simplement perdu la boule ; il avait également perdu son humanité. Cette phrase hurlée suffit à affoler toute la populace qui ne tarda pas à tenter de s'en aller, prise de panique. Le réflexes du gardien furent assez vifs , se projetant en arrière d'un grand saut tout en sortant de son étuis la grande double-lame, prêt à se mettre en position de combat devant ce démon à qui il ne fallut pas plus de dix secondes pour planter sa main dans le torse de l'une des aides soignantes, la laissant tituber au sol, ne laissant dans sa main qu'une âme bleutée et pure qu'il ne mis pas dix ans à avaler. Inutille de préciser que tout le monde autour s'est enfuis la queue entre les jambes, et que cette place était soudainement devenue plutôt vide... ou du moins, c'est ce que la foule aurait désiré : s'enfuir. Mais il se trouve que le secrétaire n'était pas le seul démon dans toute cette foule. Connaissez-vous l'histoire du loup-garou de thiercelieux ? Il fait croire à tout le monde qu'il est un villagois comme un autre, n'attendant plus que la nuit pour se satisfaire d'un repas tout chaud.. et c'est précisément ce qu'il se passa à ce moment même : Trois immenses barrières rougeâtres se mirent à apparaître , coupant totalement le quartier commercial de tout Death City, laissant alors la foule prise au piège dans ce garde-manger géant qu'était devenu le quartier commercial. Mais de qui étaient-ils vraiment la proie ? D'un démon à l'appétit vorace et aux capacités au moins assez évoluées pour pouvoir piéger tout le monde, se servant alors de l'inauguration du centre commercial comme attrape-nigauds. Mais qui? C'était la question. La foule ne tarda pas à comprendre ce qu'il se passait vraiment : sans la moindre raison, certaines personnes se mirent, tout comme le secrétaire, à céder à la folie et à se jeter sur leurs amis, leurs famille, commençant à les dévorer. Une véritable épidémie dans une zone recluse, un véritable terrain de chasse aux âmes pures... Death City était en guerre contre un adversaire invisible qui semblait avoir déjà scellé l'issue de la bataille avant même qu'elle ne commence. Stephen et son équipe étaient désormais le seul appuis militaire qui bouclaient la zone, et peu importe comme le gardien peut-être performant, les démons sur place avaient une supériorité numérique bien au-delà de ce qu'il pourrait gérer. Le gardien s'adossant à son partenaire, Peter, tenant un Desert Eagle tactique , évalua alors la situation, tentant de cibler avec précision quelles personnes pouvaient être contaminées par cette folie qui n'avait de cesse d'augmenter... et leurs souhaits ne tardèrent pas à être malheureusement exaucés : Le secrétaire aux mains griffues se jeta dans toute sa maladresse sur le gardien à qui il ne fallu pas très longtemps pour le découper en deux d'un unique geste vertical, recevant alors un deuxième assaut de deux «clients» possédés tentant de lui dévorer le visage, plantant les deux indésirables sur le bout avant d'envoyer valser leurs corps plus loin. Les trois corps de démons se désintégrèrent dans une floppée de peau, ne laissant alors derrière eux qu'une âme rougeâtre empestant la folie. Mais plus le temps avançait et plus les circonstances s'aggravaient : De plus en plus de personnes cédaient à la panique et dévoraient les âmes laissées au sol, devenant eux mêmes des cibles à exécuter. Et cette fois le nombre de démons surpassait largement ce que le gardien pouvait encaisser, ils se rapprochèrent des deux policiers qui se défendirent tant bien que mal, et à deux contre plus de cent, même un soldat expérimenté casserait sa pipe. Qu'allait-il leurs arriver?

La panique générale avait évidemment atteint d'autres quartiers plus éloignés, des gens paniqués ou tout simplement curieux traversèrent toute la ville dans l'unique but d'en savoir plus, satisfaire leur curiosité ou tout simplement pour savoir comment évoluait la situation afin de mieux se protéger. Des gens pleuraient, hurlaient, étaient désespérés devant cette simple inauguration qui d'une minute à l'autre venait de virer en enfer. Dans la rue résidentielle Est, là où habitent les Freelancers prêts à rentrer chez eux ; l'agitation était des plus terrifiantes : les gens se bousculaient et fonçaient en vociférant comme des déments, se bousculant ou apportant avec eux des armes. Cette soudaine agitation obligea les trois nigauds à se retourner vers là où courraient toute la population ; levant simultanément les yeux au ciel pour voir une énorme traînée rouge s'étendre dans la nuit, la lumière que procuraient les barrières de folie encerclant le quartier commercial. Mais d'ici, il était impossible de vraiment déterminer la source de cette lumière, et croyant à un bête incendie... du moins, jusqu'à ce que le téléphone de l'albinos ne se mette à vibrer dans sa poche, l'obligeant à décrocher sur un air plus ou moins blasé, attirant l'attention de ses deux collègues qui tournèrent le regard vers lui assez rapidement... et son visage venait de changer d'expression du tout au tout ; et ils n'eurent que très rarement l'occasion d'observer un Caleb Dörner aussi crispé. Ses mains tremblaient sur le téléphone alors que le Shinigami lui tourna doucement le dos en attendant une quelconque réponse, son regard rivé sur les lumières rouges qui sortaient du quartier qu'ils avaient quitté il y a à peine quelques minutes. L'appel passé à l'albinos était celui d'un membre «subordonné» du GEARS, l'équipe qu'il gère en secret.

* Dörner.. c'est Andreï … Ils m'ont bouffé la jambe et … urrgh... ils vont pas tarder à me retrouver..
- De quoi tu parles!?
- Je connais tes affiliations avec la folie et quitte à crever je préfère le faire en sauvant un pote... ne laisse pas la neige te tou-...
- Dis moi juste où t'es je viens t'aider! Peu importe ce qu'il se passe! Reste avec moi ok!?
- Désolé mais ça va pas être possible... 'bruit de porte défoncée et divers grognements imminents' … Ne laisse surtout pas la neige te touch---!! ….. ----------------------------
- ANDREÏ !!

Et évidemment aucune réponse ne fut donnée autre que des cris de souffrances et de chaire se disloquant dans une tendre mélodie macabre. L'ami révolutionnaire de l'albinos venait de laisser son dernier soupir à son égard, et ses dernières paroles furent un conseil que l'albinos était maintenant trop en colère pour saisir. Et pourtant ce message était clair comme de l'eau de roche : ne pas heurter la neige... et au même moment, tous levèrent la tête une fois de plus vers le ciel, annonçant ce qui semblait être normalement un heureux évènement : des flocons de neige blancs tombant gracieusement des cieux pour se coller à la terre, se posant parfois sur les vêtements de quelques personnes. Mais évidemment, ni Tyzy ni Kagura n'avaient entendu le contenu de l'appel, seulement les apitoiements enragés du Mosher au bord de la crise de nerfs, bien trop énervé pour suivre le conseil que son ami venait de lui léguer. Et alors que les gens continuaient à courir comme des cinglés dans les rues dans tout les sens, le Shinigami eut une curieuse impression, comme une sorte de force pas très discrète venant d'entrer dans la zone, très proche d'eux.. une lumière bleutée se baladais à grande vitesse, une lumière bien trop lointaine pour être identifiée, mais cette impression que le meister ressentait était bien familière.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Baissant ses yeux dorés vers son ami albinos , il fut surpris de voir comme l'expression du mosher avait viré en quelque chose de menaçant. Ce n'était plus de la haine, c'était bien de l'insanité qui s'accumulait, cette rage et cette perfidie envers la violence commençait à le ronger de plus en plus fortement.. mais le simple fait que le brun pose sa main sur l'épaule de son collègue suffit alors à neutraliser toute cette haine accumulée, rendant soudainement l'albinos plus calme, portant son regard sur la petite rousse à l'air concentré, serrant son ombrelle dans ses mains avec une certaine excitation.

- Calme... on a tous envie d'y aller. J'en sait foutrement rien de ce qui t'as été dit dans cet appel mais... garde ton sang froid.
- Ouais! Peu importe qui est le fouteur de merde on lui explosera les vicères en deux-temps cinq-mouvements-aru!
- Cinq mouvements? T'es sonic ou quoi? Bah. Pas le temps de lambiner de toutes manières... je sens un truc qui me plais pas.
- Attendez !!

Une voix extérieure venait de surgir du bas de la rue, une voix féminine mélangée à une deuxième voix, celle d'un homme. Et peu importe laquelle raisonnait, les deux étaient reconnaissables entre milles ; des voix familières dont les propriétaires ne tardèrent pas tant que ça à se montrer ; se frayant un chemin dans la foule en panique, laissant alors apercevoir les silhouettes d'Alice Kingsley et celle de Kyoufu. Les deux avaient une allure des plus changeantes. La blondinette avait visiblement opté pour le look «cheveux courts» et portait autour de son cou un casque audio relié à … rien du tout. Des vêtements plutôt basiques si on oublie ce masque à gaz accroché à sa ceinture. Elle avait l'air toute aussi stressée que Caleb ; à croire que tout les idiots au caractère imperturbable échangeaient leurs rôles de soir. Mais ce n'était pas le cas du renard solaire qui ; adoptant une longue cape blanche, gardait toujours le même air de type déprimé qui pour une fois venait de prouver la thèse selon laquelle se trouver à proximité des Freelancers lui apportait toujours des ennuis. Inutile de lui demander la raison de sa venue : tourisme, c'est évident. Les deux invités inattendus semblaient être là pour exactement les mêmes raisons que nos Freelancers, le même air déterminé à connaître la vérité sur ce bordel... c'était facilement lisible. La jeune femme aux cheveux courts fut la première à ouvrir le dialogue, tendant un objet bizarre dans sa main ; une sorte de bout de papier usé et brûlé sur certains côtés ; elle avait un air des plus grâves, air qui sied si peu à cette petite blonde pourtant toujours prête à nous faire rire... mais en cette soirée, personne n'avait envie de rigoler. Tendant la main vers la jeune femme pour réceptionner le papier, la petite rousse y jeta un œil en même temps que ses deux amis.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

- J'ai trouvé ça devant l'appart' de Steph tout à l'heure...
- C'est une lettre de …
- C'est macabre... et Maze n'a évidemment pas été retrouvée.
- C'est bel et bien son écriture... putain, je savais que cette épidémie de folie finirais par prendre des proportions comme celles-là !!
- La robotte est morte!?
- j'imagine que Stephen vous a dit qu'elle devait être malade où quelque chose comme ça...
- PUTAIN !! Qu'est-ce qui déconne dans cette ville bon sang !? Merde !! Andreï et maintenant Maze !? Le prochain c'est Tyzy? C'est quoi ces conneries!
- Hey... Y'a une trace rouge sur la veuille... c'est pas du sang.
- … Si on le regarde à distance... eh , mais c'est le sigle du Kishin!!
- J'en était sûr!! il est mêlé à tout ça!
- Je suppose qu'on a pas le choix... Go !

La fine équipe pris le chemin inverse, se dirigeant alors en direction du quartier commercial où avait toujours lieu le combat macabre. Revenons-en d'ailleurs : La situation était plus que chaotique. Les gens dévoraient les âmes des autres ; les faibles incapables de se battre périssaient sous l'assaut de ceux qui avaient dors-et-déjà cédé aux caprices de l'insanité. Et toujours personne ne comprenait rien à ce qu'il se passait pourquoi sous cette neige froide, il faisait aussi chaud qu'en enfer?. Repoussant trois démons nouvellement créer à l'aide d'un coup de pied enflammé, le policier aux lunettes retourna près du peu d'alliés qu'il avait ; à savoir Peter et Henry. Le noble ne semblait pas réellement apprécier la compagnie du gardien et s'était donc fait cavalier seul, parcourant les hordes de monstres galleux assoiffés d'âme pour leurs trancher le bec de par sa lame affutée ; tandis que le simple humain qu'était Peter ne pouvait se contenter que d'alligner le score de headshots comme dans un jeu de zombie (et nous nous en rapprochons pas mal d'ailleurs). Et le pire était sûrement le nombre d'âmes qui traînait sur toute la place commerciale , rouges et bleues , il y en avait pour tout les goûts, et les plus désespérés ne résistèrent pas à la tentation que d'avaler ces orbes bleutées. Il ne restait désormais plus qu'une floppée de démons , l'efficacité du gardien était sans appel. Il ne paies pas de mine ainsi, mais il n'empêche que sa force est démesurée et son efficacité hors du commun avait eut tôt-fait de réaliser l'impossible. Ce n'étaient que des démons de pacotille bien entendu, de nouveaux-nés.. mais il faut se les farcir, les cent! Mais il commençait à fatiguer, et bien que le noble ne le laissait pas paraître, il était également à bout de souffle. Attrapant son talkie walkie, le gardien fit une tentative désespérée d'appel de renforts, mais les barrières rouges bloquaient les communications , et la neige commençait à recouvrir le sol. Pensant en avoir terminé, le gardien s'adossa au mur, poussant un long soupir en essuyant les traces de sang sur son visage, retirant ses lunettes une demi-seconde pour retirer les gouttes qu'il avait dessus... et à peine eut-il remis ses verres qu'il réalisa quelque chose d'absolument terrifiant : Toutes les âmes avaient disparues, et tout les rescapés également. Femmes comme enfants, hommes comme vieux... les âmes n'étaient plus des âmes, elles avaient toutes retrouvées un corps ! Des corps d'ombre, similaires à ceux qui avaient attaqué Tyzy et Siolith au cléon; des ombres aux yeux rouges emprisonnants les âmes errantes et déployant des armes de toutes sortes: faux, fléaux... Tout ceux qu'ils avaient vaincu venaient de revenir à la vie miraculeusement, empestant la folie bien plus que tout à l'heure..c'était la fin. Adossés à la bâtisse, le gardien et ses deux partenaires tenaient leurs armes en attendant l'heure de leurs mort.

- Je ne peux pas mourir maintenant! J'ai moins d'un gramme dans le sang!
- Peter je doutes que ce soit notre principale préoccupation...
- Et dire que je signe mes dernières heures avec un poltron de la pire espèce, suis-je donc aussi damné? Diantre! Mon journal saura transformer mes dernières heures à l'aide d'informations falsifiées. Je note : Cerné par les viles créatures du malin, je m'éteins en héros, assaillis par l'ennemi, ma tête tombant aux genoux de magnifiques demoisell---
- Ne transforme pas la vérité !


Andreï... puis Maze... et maintenant, les trois prochains morts ne sont autre que ces trois-là, adossés au mur face à leurs bourreaux immatériels armés, comme dans un peloton d'exécution. Les lames n'étaient plus qu'à quelques centimètres de leurs gorgres quand soudain... un bruit terrifiant se fit entendre ; un bruit de verre brisé en milles morceaux... et le pire c'est qu'il n'était pas seul ! Les trois portails de folie qui cernaient le quartier commercial coupé des autres quartiers de Death City venaient tous d'éclater en milles morceaux par trois forces simultanées. L'impact des coups dans le portail obligea les monstres d'ombres à se retourner … mais l'explosion ne s'était pas contentée de casser les portails : elle s'étendait carrément sur toute la place. Trois salves d'âmes bleutées, dorées et violacées, grandes comme des mammouth vinrent balayer la place d'un seul et unique coup, déchirant bien plus de la moitié des monstres, ne laissant que les âmes libérées derrière eux... mais d'où venaient ces coups ? Un brouillard s'éleva sur toute la place ; le soulèvement de poussières était l'oeuvre de ces attaques aussi monstrueuses que simultanées... les yeux du gardien aux dragons s'acclimatèrent alors que la neige se poussait de son regard afin qu'il puisse voir qui étaient ses sauveurs... et il se trouve qu'une triple réunion venait de se manifester ; et des plus inattendues. Du côté gauche : Les Freelancers et une bonne floppée de personnes les ayants suivit. Affichant un air fier, le bras bleuté du Shinigami rayonnait avec une prestance et une classe des plus grandes alors qu'il était bel et bien l'auteur de la destruction de la barrière, affichant un air des plus blasés pour camoufler son manque de sang-froid. Derrière-lui, une véritable foule de visages connus ou non-connus : La petite chinoise extraterrestre et violent : Kagura. Le mosher albinos traînant derrière-lui sa bonne vieille basse : Caleb. La blondinette aux pistolets : Alice. Le renard solaire malchanceux : Kyoufu. Mais ce n'est pas tout... ils n'étaient pas que ça. Une véritable foule d'alliés des Freelancers étaient juste derrière eux, et rendez-vous compte comme une simple entreprise de trois personnes peut rallier autant de monde à sa cause : Bridget Pandoralilasium la/le Shokan d'Azulith ; Angelika Anoka, sa gardienne mécano ; Franken Stein, le savant fou ; Medusa Gorgon, l'assistante cinglée ; Crona la gardienne noire ; Yzyt le clone raté de Tyzy, Snowers la Shokan de flammes, Un espèce de zombie énorme nommé Butcher ; Luxia Lucertola la lame de cristal ; A.B.A , l'expérience mal qui a mal tourné. Free, le loup-garou immortel qui doit encore une dette aux Freelancers ; Elizabeth et Katsura, les terroristes ; Madao... un madao affublé d'une armure en carton sur laquelle est écris « Gundam » en gros.. et toute une chiée de monde plus ou moins affiliée aux Freelancers que le brun aux cicatrices menait fièrement en tête de troupe.
Le gardien tourna alors la tête vers le millieu où il n'y avait visiblement que trois personnes (dont deux qui essayaient de discrètement se faire la malle) , ce n'était autre qu'Havelock le sorcier, son revolver à la main, ayant envoyé valser en même temps que le zombie la barrière rouge d'un bon gros coup de magie compressée. Cela dit il n'avait visiblement pas réussi à rassembler autant d'habitants de Death City que Tyzy et avait récupéré deux SDFs qu'il avait soigneusement agressé pour les rallier à sa cause (ou presque) afin de ne pas avoir l'air totalement seul ; prenant une posture pleine de classe en sortant de la poche intérieure de son blouson un filtre à café qu'il se passa sous le nez comme un drogué et sa poudre magique.
Mais la troisième porte cassée fut la plus grande surprise et provoqua un véritable froid général... personne n'en croyait ses yeux, et d'autres n'étaient pas plus surpris que ça. S'avançant sur ce terrain où les âmes triomphaient de leurs couleurs captivantes ; faux en main... il était là, cet homme dont tout le monde semble avoir oublié l'existance... son masque blanc et fixe ne visant que sa proie ; et traînant derrière-lui plus de huit-cent ans de combats acharnés pour la paix dans le monde. Son corps difforme se baladant de droite à gauche telle une ombre distordue... il trônait là en maître, litéralement fusillé du regard par le sorcier et le zombis qui semblaient avoir vu un fantôme... sa simple présence était à la fois digne de peur et d'admiration.

- Ossssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss!!
- S-Shinigami!?
- Je pensais faire mon entrée plus tardivement mais... il se trouve que... j'ai bêtement mordu à l'hameçon que me tendais cet homme. Mais j'imagine qu'il est désormais trop tard pour rester tapis dans l'ombre...

Faux en main, il frappa d'un grand coup sur le sol, rappelant à l'ordre un silence des plus complets qui ne plut pas forcément à tout le monde, alors que derrière le grand maître de la mort s'assemblaient de nombreuses ombres qui s'accumulaient et s'accumulaient ; des silhouettes imperceptibles … jusqu'à ce qu'il ne parles à nouveau, annonçant ce qui allait désormais changer la face du monde à nouveau.

- Je me nommes Shinigami et je suis le «Maire» de Death City... et à compter d'aujourd'hui, j'annonce solennellement …. LA REFONTE DE SHIBUSEN ! DRESSONS-NOUS CONTRE LE KISHIN ET TRIOMPHONS DE LUI POUR UN MONDE EN ORDRE !!
- Grrrrr....

Les ombres devinrent soudainement plus clairs... et ce fut la surprise générale. Ils étaient tous plus vieux qu'au début, et la plupart étaient maintenant de jeunes adultes d'une vingtaine d'année. Maka Albarn, manieuse de faux, des cheveux désordonnés et de courtes couettes blondes, une chemise chiffonnée enfilée à l'arrache et un air bien plus calme et moins sérieux qu'à nos souvenirs. Soul Eater Evans ; ne semblant pas avoir changé plus que ça si ce n'est la taille. Death The Kid ; des cheveux plus longs, arborant une chemise noire aux motifs de squelette symétrique; mais il était seul, aucune arme démoniaque ne l'accompagnait. Tsubaki Nakatsukasa avait quant à elle les cheveux bien plus courts et... pas de grands changements si ce n'est ça. Il y avait bien entendu tout les autres membres de la spartoi, quelques années de plus, patientant fermement derrière leurs leader. Les profs étaient également là (ou plutôt le peu qu'il en restait) dont Sid le zombie qui avait passé le plus clair de son temps à Insanity Gate où il était vénéré comme un dieu (nous y reviendront plus tard). Plus bien sûr une bonne floppée d'élèves que Shinigami a pris le temps de recruter afin de les rallier à sa cause, dans l'ombre. Ce dieu de la mort était plus qu'impressionant ; planifier la refonte de Shibusen sans éveiller le moindre soupçon... ou presque. Ces tueries n'avaient pas eut lieu pour faire joli , et Shinigami savait très bien qu'il avait lui-même été pris dans un piège... l'ennemi voulait qu'il sorte de sa cachette et expose ses idéaux aux yeux de tout le monde ; une provocation pure et simple de la part d'un invité qui ne tarda pas à se montrer. Tout en haut du building neuf se dressait une ombre démoniaque obligeant tout le monde à lever les yeux vers lui ; cette ombre empestant la folie semblait entacher la lune elle-même qui se colora d'un bleu des plus sombres. Mais le kishin semblait contenir sa folie. En effet, si il avait tout lâché, il y aurait eut de nombreuses pertes de connaissance... mais qu'est-ce qui faisait venir le démon le plus recherché du monde en ces lieux? Tous lui adressèrent un regard des plus énervés alors que l'homme entouré de bandages ne s’assied sur le rebord de la bâtisse, poussant un long soupir fatigué... sa voix était terrifiante et les esprits les plus faibles ne tardèrent pas à faiblir sous la peur.

- Je suis... si heureux! Tout ce monde pour moi! Tout ça pour ma fête rien qu'à moi! …. Ahhhh tu m'as tellement manqué Shinigami... depuis quand est-ce qu'on ne s'est pas vus hein? Oh mais je reconnais aussi deux autres visages plus récents...
- Je vais t'arracher le crâne et le planter sur la bâtisse de Shibusen pour son inauguration, Asura!!
- Mais au final tu est tombé dans le panneau non?... en fait non, vous y avez TOUS mordu. J'ai mes plus belles prises là, d'un seul coup!
- Expliques-toi!
- Haha, ça va être rapide.... résumons. Les trois Shinigamis sont ici ; l'intégrale de la Shibusen, le sorcier, de potentiels héritiers, et un bon paquet d'âmes qui m'ont gentiment été retransmises par mes serviteurs... Ahhhh je suis gonflé à bloc! … Oh et pas la peine de sortir tes méchantes petites fusées, Shinigami... ce building est un peu comme cette grosse tour qui est apparue après que tu nous ai faussé compagnie : Elle ne peut être gravie que par quelques privilégiers, et ce jusqu'à ce que j'ai décidé d'arrêter mon petit « Jeu »... et tu n'es pas sur la liste des invités, malheureusement. Mais tu sais quoi ? J'ai une compensation...
- Alors cette neige au mois d'Août ...
- Ooooh presque ! J'ai trouvé une pigeonne parfaite pour étendre ma folie sur toute la ville.. je l'ai fait balader un peu partout dans les rues, dans les endroits les plus fréquentés, et quand je n'ai plus eut besoin d'elle... Eh bah je l'ai jetée ! Le virus s'est propagé comme une villaine petite grippe alors que j'attendais ce jour où tout le monde serait assez con pour se réunir devant mon nid, juste le temps qu'il me fallait pour te faire sortir de ton trou. Mais détrompes-toi je ne suis pas là pour t'affronter, je voulais juste m'assurer que tu étais là.
- C'est pour ça que tu as massacré tout ces gens !? Impardonnable!
- Oui, oui, c'est pour ça. Mais comme je te l'ai dit... ce bâtiment ne pourra pas être monté par tout le monde, et en fait il n'y a que six personnes qui pourront gentiment monter me faire coucou... ah et une seule d'entre elles pourra monter jusqu'au toit. VOUS AIMEZ ? HEIN !? Vous étiez venu acheter un jeu dans cette boutique non ? Une console !? JE VOUS OFFRE MON JEU, BATTLE ROYALE!

- Espèce de cinglé!!
- Bieeeen vous vivez tous ici depuis assez longtemps pour avoir été contaminé par cette neige... passons aux choses sérieuses d'accord ? Je vous explique les règles : Chaques minutes, quelqu'un va péter un plomb , contaminé par le virus de la folie ; et se mettra à sauvagement se défouler sur les autres. Le jeu s'arrêtera quand il restera au moins une personne assez stable pour venir me voir... mais comme c'est malheureux ! Il n'existe que deux personnes dans toute cette foule à posséder un anti-folie.... Tyzy Ghostlinger, Shinigami ? Ne vous faisez pas de politesse, je sais que vous avez tout les deux envie de m'enfoncer votre poing dans la face ! Maintenant je me demandes lequel de vous deux veut venir... Bah! Vous verrez bien! ON VA BIEN S'AMUSER CE SOIR, CA VA ÊTRE UNE NUIT DE FOLIE!! Début du jeu dans vingt minutes ; ça comprends absolument tout le périmètre de Death City et ses voix maritimes...BON JEU!

Dans une explosion rougeâtre le Kishin disparut complètement, toutes traces de lui venait de disparaître , laissant toute la foule en état de choc ou de rage sous ce massacre qui aux yeux de cet homme n'était qu'un simple jeu. Tous se réunirent sur la place et formèrent des groupes de discussion afin de décider des initiatives à prendre, mais ils étaient bel et bien conscients qu'à un moment où un autre, quelqu'un craquerait, et qu'à ce moment là, ils n'auront pas d'autres choix que d'agir comme les pantins qu'ils sont entre les mains du roi démon Asura. Faisant un pas en avant, le meister alla rejoindre le sorcier au chapeau rouge et noir, ainsi que le dieu de la mort Shinigami, lâchant la faux qui repris alors la forme du père de Maka Albarn qui ne tarda pas à être quasiment harcelé par Franken Stein, heureux d'avoir retrouvé son «Mannequin de test ». Kagura et Caleb se concertèrent alors qu'Alice, Kyoufu et Stephen discutèrent de la soudaine disparition de Maze et de ce mystérieux papier qu'ils avaient retrouvé. Les deux Shinigamis et le sorcier furent bientôt rejoints par toute la spartoi qui semblaient flinguer Havelock du regard.. sauf Maka qui semblait avoir un caractère complètement à l'opposé de ce qu'elle était avant.

- Tyzy... nos idéaux ne sont pas les mêmes mais je suis sûr que nous pouvons faire une trêve le temps de régler son compte à Asura. Nous prêterais-tu ta force? Il est évident qu'il ne nous a pas tous amené là pour nous voir nous entretuer, il doit sûrement penser à quelque chose d'autre.
- Nan. j'irais là-haut tout seul et je lui briserais le Joystick. Ne m'affilies pas une fois de plus à tes conneries d'armée et d'ordre inutile.
- Meh... c'est moi qui irais. J'ai pas que ça à foutre de vous attendre.
- C'est facile de dire ça , après être celui qui a causé toute la merde qui nous arrive aujourd'hui.
- Raaaaah tais-toi un peu Soul, j'suis sûre que c'est un mec bien maintenant et il a sûrement adopté un chihuahua.
- Maka, qu'est-ce qu'il t'es arrivé pendant toutes ces années, sérieusement!? Je sais même plus à qui je parles!
- Mhh... Ghostlinger.
- Ouais ?
- Nous ne somment peut-être pas liés par le sang, mais je pense que toi plus que quiconque peut comprendre la notion d'ordre de mon pè--...
- QU'EST-CE QUE TU FOUS CAL!?
- LA FERME GROGNASSE!!


Les discussions furent soudainement perturbées par un événement attendu... et inattendu à la fois, une magnifique explosion réduisant les dalles de pierre en miettes venait de se faire plus qu'entendre, alors que la petite rousse aux macarons roses fit un gros saut en arrière en tenant son ombrelle dans les mains... inutile de notifier l'intélligence qu'Asura avait pour choisir ses cibles de la contamination.. c'est exact, Caleb Dörner était le tout premier infecté par le virus et venait de littéralement péter les plombs en causant à la petite chinoise, manquant de l'écrabouiller sous une tentacule d'encre bien constituée. Et alors que tout le monde s'apprêtait à sauter sur le Mosher pour le neutraliser (y'a quand même plus d'une centaine de personnes réunies) une fois agaçante se fit de nouveau entendre, la voix du Kishin.

- ANARCHIE TOTALE !! … ou presque. Si un infecté choisis sa cible, et qu'une tierce personne interromps le combat de l'infecté avant la mort de l'un des deux combattants, l'infecté mourra automatiquement...SIT AND ENJOY!
- Merde... Caleb ressaisis-toi!!
- Alors voici le premier combat... Dörner contre Yato. Cet enfoiré est mâlin..
- Dr.Stein ?.. qu'est-ce qu'il va se passer à votre avis ?
- Ces deux là sont de force égales... c'est évident que ça risque de mal finir... mais on ne peut rien faire tant que le combat n'est pas terminé. À supposer que le Kishin ne soit pas très patient, il autorisera quelqu'un à entrer dans le bâtiment... et cette personne ne peut être que Tyzy ou Shinigami.

Ainsi , sous le regard impuissant de toute la foule, le premier combat démarra....

CALEB DÖRNER VS KAGURA YATO
READY ? SET ! INSANITY !!

----------------------------- Quelque part, dans les hauteurs de la ville.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

- Je n'ai plus beaucoup de temps... je dois me dépêcher de le trouver.



[Script]

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Tyzy : ---------
Caleb : Affronte Kagura, attaques Full-Folie, pas de régulation.
Kagura : Affronte Caleb
Alice : prends Angelika et Crona avec toi et part pour le côté Est de la ville où vous devrez affronter des infectés ayant pété les plombs
Kyoufu : à l'aide de Steph, empêche certains infectés de s'attaquer à Kagura et Caleb
Steph : Same que Kyou
Keira : ----- pas arrivée dans ce tour, premier post au tour prochain -----
Havelock : Assome des élèves de Shibusen une seconde avant qu'ils pètent un plomb (élèves random, pas la Spartoi ni Shinigami, Havelock devra repérer leurs folie avant qu'elle ne se manifeste et les assommera à coup de Headshots magiques)

Note générale : Mise à part Kagura et Caleb, tout le monde est libre de faire du Zombie-Hunting sur des PNJs possédés (citoyens random)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 533
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
17580/19260  (17580/19260)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Ven 11 Jan - 9:23

Du sang, rien que ça.. C’était juste ce que je voulais ni plus ni moins.. quoique si il peut y avoir quelque membre éparpillé qui gicle sur les bords de mon champs de vision et des corps qui s’entasse devant moi je ne dirais pas non mais bon tout cela reste du simple bonus après ce simple désir primaire de sang. Je ne sais pas si la Folie est parent de la création de cette euphorie sanguinaire qui anime des hordes humaines depuis la nuit des temps mais ce que je peux affirmer avec une conviction proche du fanatisme c’est qu’elle en est en tout cas l’essence depuis qu’elle a élu domicile dans le cœur des hommes pour les ronger peu à peu, les façonner pour qu’ils deviennent ainsi de parfaite marionnette de leurs pulsions primaire réfréné par les vaines tentatives de quelque sains d’esprits qui pensèrent apporter la civilisation et les règles humaines pour dompter tant de fauve humain en liberté. Mais au lieu d’entrer littéralement en guerre contre ce courant de penser, on peut dire que la Folie a su se montrer tel un véritable virus et c’est incorporé de manière silencieuse et latente dans ces idées d’évolutions et de civilisation.. pour mieux contaminer l’homme une fois de plus, le rendant cupide, flemmard, violent.. et même profondément stupide par moment ! Stupide au point d’utiliser des capacités que l’on sait surhumaine pour faire autre-chose que le bien… aaaah tant de beau principe que la folie humaine à su déchirer pour en faire des sortes de cliché lourdingue où le gentils passe toujours pour le bon Paladin dans son armure impeccable et son brushing irréprochable alors que tout le monde préfère jouer le connard tueur qui désire une vengeance à grand renfort de lame forgé depuis des centaines d’années dans la même optique… tuer et toujours tuer ! Et on ne peut pas dire que j’échappe à cette règle et j’en ai plus que pleinement conscience, mais je me complais dans cette envie de sang et de combat, de vie dangereuse loin de la paix et l’harmonie que les sains d’esprit pense pouvoir nous inculquer pour nous faire chier cinq minute de plus dans des lieux de cultes avant de nous proposer de faire un don pour la rénovation de leur nouvelle façade.. Faut croire que même maintenant la folie est ancrée en chacun de nous et s’exprime librement vu qu’elle est devenu un quotidien dans lequel nous évoluons en créant notre propre définition du bonheur coloré et particulièrement particulier : un putain de bonheur de taré ! Mais hélas lorsque notre esprit se sent tourmenté par un malheur, il arrive que pour les plus fragiles d’entre nous la folie primale ressorte histoire que l’on devienne encore plus fou que cette folie devenue maintenant standard de la normalité.. et quand de sur quoi on est totalement bourré et dopé à cette folie sans en être un pantin, je peut vous garantir que ce genre de rechute peut être particulièrement violente pour nous comme pour vous ! La folie du Kishin était d’une telle pureté, d’une telle concentration que mon âme elle-même s’amusais à faire cache-cache dans les recoins de mon esprit pour tenter de ne pas se faire choper sans pouvoir atteindre les commandes de mon corps histoire de tenter de me reprendre… Non désormais il n’y a presque que de l’insanité qui coule dans ce qui me sert de veines et bordel de cul je peux vous garantir que niveau insanité ça a de quoi fissurer trois à quatre cœurs solidement attaché !



Je ne voulais que voir la couleur de son sang, ni plus ni moins, le reste c’était que du pur bonheur.. mais bon fallait quand même qu’il en coule une quantité plus que raisonnable sinon je ne vois même pas l’intérêt of kurs ! Je ne me contentais pas juste de me battre contre ma camarade en débordant de folie, non…. Non j’en étais même réduit à la détester pour la simple et unique raison qu’elle avait sorti une connerie de trop avec son petit air innocent de sorcière au skin de gamin à peine pubère, me demandant [A VOIR] et moi réagissant plus qu’a quart de tour avec mon bras tentaculaire qui avait atteint des proportion assez titanesque vu la dose de folie qui empesté dans la zone. Kagura se mit à esquiver de son mieux mes assaut quelque peu irréfléchie et aléatoirement dangereux en répliquant à grand renfort de ses deux ombrelles canons, manquant plusieurs fois de me shooter bien dans le bide mais c’étais sois mes tentacules qui encaissaient tant mal que mal les attaques, soit moi qui esquiver avec une grâce tentaculaire pour repartir finalement à l’attaque, mon sourire brainfuck inhabituellement remplacé par un visage crispé par la haine et le désire simple mais prometteur de voir le sang de cette gourgandine qui était si soudainement passé du stade de « camarade de travail, amie et tortionnaire financière » à celui de « cible à abattre avec le plus de sang possible » en simplement quelque menue seconde qui s’écoulèrent l’air de rien… avant que le temps ne sois plus à la vaine tentative de refreiner la folie interne et que seule cette sorte de rage du combat ne prenne le dessus en s’exprimant de manière peu conventionnelle en alliance avec mes cordes vocales qui lâchèrent nombre d’insanité quant à la virilité douteuse de mon adversaire et la possibilité que son âme soit une erreur de la nature, un superbe doigt d’honneur pointé vers la règle internet qui stipule bien que les roux ne peuvent posséder d’âme en le prouvant par A + B == 42 ! Oui bon c’est vraiment le genre de résonnement bancale qui fait que les règles internet sont tout simplement dédié au Brainfuck mais bon ne tergiversons pas des heures sur le bienfondé de cette véritable église geek, je crois que nous avons une rousse sous les tentacules ! Nous ? Et bien oui je pense pouvoir utiliser ce pronom personnel pluriel mais certainement pas pour diagnostiquer un cas de scyzophrénie sur ma personne non… Plus pour parler de moi, ma rage, ma folie, mon brainfuck, mes tentacules et les quelques neurones survivant de la véritable hécatombe qu’est en train de faire le folie dans ce qui me sert de boite crânienne. Chopant mes deux pelles en laissant mes tentacules disparaitre, je me rua à nouveau sur celle que mon esprit voulais voir faire la crêpe sur le bitume, heurtant avec la gentillesse d’un tractopelle ses ombrelles qu’elle venait de placer sur le chemin avant de combler le peu d’espace qui nous séparer avec une bonne grosse décharge de métal non identifié qui se figea dans un mur non loin alors que je me retrouvais au sol entrain de baver sur les dalles en béton.. Dur la vie d’antagoniste dopé à la folie tout de même, faudra que je pense à philosopher sur ça la prochaine fois que j’en aurais le temps, la possibilité et surtout les neurones parce que bon c’est pas tout de suite maintenant que je risque de pouvoir penser à autre chose que me demander quel gout pourrais bien avoir son âme et si je vais avoir besoin d’y ajouter du sel ou du ketchup pour que ça reste mangeable… Avant que la grande révélation ne me soit faite par la dernière manifestation de vie de l’un de mes synapses qui clameça en ne me lâchant qu’un simple mot dans l’esprit, un simple mot mais qui les domine tous… MAYONAISE ! Ponctuant cette pensé par un nouvel élan et regain de folie, je me releva d’un seul homme en lâchant mes armes en chopant les bouts de canon des deux ombrelles pour les boucher à grand renfort de tentacule en ponctuant mon action par un superbe coup de boule en pleine expansion qui toucha au but en pleine mâchoire de la sorcière qui pressa les détentes au même moment, détruisant au passage mes tentacules et laissant mes deux bras couler d’encre sanglante alors que les deux armes à feux n’était maintenant plus utilisable en tant que tel vu la tête que tirais désormais les canons. Et un double tentacle-rape réussi, un !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Admini_ZBLAH_teur Like A Wai_Lord
Kit by Lilice et Keikei
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 90

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
18338/19260  (18338/19260)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Ven 11 Jan - 12:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce type commençait à lui taper sur le système au sens le plus littéral. Le crâne de la petite monstruosité aux cheveux roux venait d'être cogné à pleine puissance par la tête de l'autre albigay ayant bien pris son élan pour un maximum de dégommage... inutile de dire que ça avait fait certainement plus de mal à lui qu'à elle; mais n'oublions pas une chose : il est actuellement possédé par la folie, et la folie permets d'ignorer la douleur jusqu'à ce qu'il y ai un possible K.O. Mais bien qu'elle avait réussi d'une certaine manière à endommager ses bras; les canons seraient incapables de tirer avant une petite réparation... hors, la petite sorcière est tout sauf une tuneuse, et il n'y a que deux personnes au monde à pouvoir lui réparer ça : Tsukki et Angelika. Elle allait devoir faire sans attaques à distance du coup et se contenter de cogner violemment sur la gueule de cet imbécile qui semblait avoir perdu complètement la boule... mais c'était elle ici qui faisais le plus d'effort pour ne pas céder à quelque chose de plus imminent que la folie : le sang de son clan. Véritable état secondaire qui contamine tout les membres de sa famille, une folie intérieure se manifestant en parfaite envie de supériorité; voulant voir tout le monde crouler sous eux et sans la moindre pitié. Cela dit, et bien qu'il serait très utile qu'elle pètes un plomb, là, tout de suite; elle refusais de s'abaisser à laisser son sang dicter sa conduite. Caleb avait beau péter son câble, elle ne pouvait pas se mettre en tête de l'assassiner. Envie qui n'était visiblement pas réciproque vu l'état d'esprit du slenderman ambulant qui s'ejecta de sa position, les tentacules entourant ses bras alors qu'il semblait assez suicidaire pour venir cogner la petite rousse au front. Jetant ses deux ombrelles en l'air et essuyant le peu de sang qui coulait de sa lèvre inférieure, elle rattrapa les deux ombrelles et les fit tournoyer avant de les remettre fixes d'un coup, se jetant sur le Mosher avec un air des plus énervés. La distance se faisais de plus en plus courte ; et à à peine quelques centimètres de distance entre ces deux là, les coups fusèrent comme des fusées sur violentes : les tentacules cognant les ombrelles dans une véritable danse violente dont les chocs ne manquèrent absolument pas de foutre à mal le sol, brisant des dalles de pierre... en encore, aucun des deux n'étaient dans un état second pour l'instant. Bien que l'albinos avait cédé à la folie du Kishin, il n'avait toujours pas quelque chose de nécessaire pour activer la véritable nature de son âme, le Soul Breaker : la rage de Kagura. En effet, un petit cours rapide : Le Soul Breaker n'est pas un état activable par le simple fait de s'énerver ou d'avoir une soudaine poussée de motivation. Non, il ne se manifeste que lorsqu'un synchronisation des âmes involontaires est "créer". Le plus souvent c'est lorsque deux personnes partagent un sentiment particulier, et dans la plupart des cas, c'est de "Haine" qu'on parles. Si les deux adversaires se détestent ou partagent le même sentiment vis-à-vie du combat ou de la situation, leurs âmes se synchroniserons et elles attiserons leurs flammes entre elles. Et bien que cette tête de linotte rousse n'aie pas un QI sur développé, elle savait très bien que si elle cédait à la folie elle aussi, elle ferais l'immense connerie d'activer leurs plein-potentiel à tout les deux et qui sait combien de morts il pourrait y avoir de plus sur cette place; elle risquerait même d'accidentellement le tuer et elle ne saurait du coup plus comment se montrer à Tyzy sans chialer. Un dernier coup double fut porté ; les deux bras de l'albinos attrapant les ombrelles de l'extraterrestre avec une violence des plus déraisonnables; ce coup marteau avec les deux artefacts avait eut le mérite de lui enfoncer les deux pieds dans le sol qui se craquela sous l'impact titanesque de la sorcière qui forçait comme une bourrine... "Il lui suffirait juste de faire un mouvement arrière et elle volerait comme une brindille" c'est sûrement ce que vous pensiez et ce n'est pas le cas : elle continuait de forcer comme une malade bien qu'en sachant qu'il tenait ses armes par le bout; donnant l'effet inverse : elle l'enfonçait littéralement dans le sol. On pouvait voir à quel point ces deux là forçaient rien qu'à voir leurs veines ressortir de leurs peau sous la pression; mais Caleb fut assez intelligent (ou stupide) pour retirer un de ses pieds du sol et enchainer par un Sparta-Kick dans le ventre de la donzelle pour la destabiliser... mais vous savez ce que ça implique de retirer une jambe quand quelque chose vous écrase : vous mettez tout votre poids sur la deuxième. Et lorsque ce poids est bien trop lourd pour vous , la jambe seule n'est pas capable d'encaisser, vous faisant alors perdre l'équilibre.. il fit donc la connerie de lâcher l'une des deux ombrelles, permettant à Kagura de lui enfoncer en plein dans le bide alors qu'il tomba comme une merde au sol ; la pression entre l'ombrelle de Kamui et le sol était telle que ça mérite un exemple : c'est comme si vous foutiez un cornichon sur une enclume, et qu'une deuxième enclume venait d'être lâchée vers la première à plus de cent kilomètres heure : le cornichon est réduit en miettes. Eh bien ce légume, c'est Caleb. Le choc fut assez impressionnant pour qu'on entende ses muscles hurler de douleur et le sol se démanteler dans un magnifique cratère DBZien ; obligeant par la suite la sorcière à faire un grand saut arrière pour mettre de la distance entre lui et elle; la folie ambiante faisant plus que bouillir ses envies meurtrières qu'elle tentait de réfréner comme une vilaine crise de stress... elle n'avait que deux choix désormais : perdre face à Caleb, ou perdre face à elle-même. Le mosher se relevait malgré tout, même après un choc aussi violent, ses tentacules avaient réussi à absorber une partie des coups visiblement et il ne mis pas trop longtemps pour se remettre debout, s'appuyant sur sa main contre le sol craquelé pour se projeter à nouveau vers la petite chinoise; les tentacules dans son dos parfaitement agitées... mais Kagura n'arrivait même pas à voir l'assaut arriver, elle était complètement perdue dans son esprit, ces mots qui ressortaient si souvent comme "Butes-le !!" ou "Montres-lui ta supériorité de Yato !!". Incapable de se défendre; elle encaissa de plein fouet un magnifique punch tentaculaire en pleine joue, la faisant dévaler sur une belle distance... ou pas; à peine projetée en l'air, voila que les tentacules dans le dos du Mosher; cette espèce de longueur d'âme noire d'encre, n'attrapa ses bras et ses jambes pour la maintenir à portée face à lui, alors qui déchaîna toute sa folie contre elle en lui lançant de multiples coups à pleine puissance sur plusieurs parties du corps. Il tenta d'abord de lui briser le bras en lançant un terrifiant coup de poing au niveau de l'épaule... et ce fut un franc succès : un énorme craquement se fit entendre et le bras se déboîta sous un hurlement strident de la jeune fille dont les larmes coulèrent quasi-automatiquement... et ces larmes n'étaient que le début de l'éveil d'un monstre encore endormis. Le deuxième coup porté fut dans le bassin, puis un autre dans le ventre, les jambes; alors que le pétage de câble de Caleb et son rire insupportable devenaient une véritable source d'énervement pour la petite chinoise qui n'allait pas tarder à craquer. Elle n'avait pas tant que ça peur pour elle, mais pour lui. Elle avait peur de faire une connerie , elle qui s'était jurée de ne plus jamais céder à ses origines de monstre. Mais le dernier coup porté fut un véritable déclenchement ; une uppercut dans qui fit littéralement déconner son cerveau, la laissant quasi-morte , accrochée sur les tentacules. Shinigami voulut intervenir avant que Caleb n'en fasse plus, se projetant en avant pour mettre un terme au combat... jusqu'à ce que le professeur Stein ne se mette en travers de son chemin et ne secoue la tête avec un air grave, clope au bec et l'air visiblement plus raisonnable que son propre mentor alors qu'il était lui-même becté petit à petit par la folie ambiante. Mais le fait de se trouver à proximité du zombie aux yeux dorés et sa Madness Buster Soul lui permettait de rester calme et de ne pas céder à ses pulsions. Le professeur se tourna vers l'albinos qui chargeait un ultime coup de poing pour déchirer la jeune femme en deux, la bave coulant de ses lèvres.. il n'avait plus rien d'humain, c'était juste un démon de plus.

- N'intervenez pas, Shinigami... vous donneriez un mauvais exemple à ce gars qui je pense crève d'envie d'aligner tout le monde ici... *fûmant sa clope en zieutant le zombie du regard, ce dernier baissant la tête, contenant sa rage* et de toutes façons... c'est là que les choses vont devenir hardcore.
- Qu'est-ce que tu entends par là, Dr.Stein?
- Vous savez ; j'ai déjà eut l'occasion de voir cette gamine péter un câble et ce n'est pas très beau à voir. Reculez de quelques mètres s'il vous plait, pour votre sécurité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Intrigué, le dieu de la mort fit un mouvement arrière en même temps que le professeur... et au même moment, à ce moment précis... une terrifiante explosion magique se fit sur une bonne surface de trente mètres; une explosion violacée et rosée inspirant le mal à l'état pur; terrassant le sol et envoyant valser le mosher contre une carcasse d'étalage publicitaire ; son dos se fracassant contre le panneau métallique alors qu'il ne put qu'admirer cette soudaine transformation des plus inattendues face à lui. La pression magique qui émanait du corps de la petite rousse était devenue déchaînée; le violet troquant sa couleur sombre pour les chaudes couleurs des flammes; alors que la brume s'en alla petit à petit, découvrant le monstre du clan d'extraterrestres dominants ; en proie aux flammes destructrices. Son bras cassé se mis soudainement à re-bouger, les propriétés de soin du Soul Breaker; la "Cryptobiose" lui ayant permis de restaurer son corps en morceaux (pas les blessures superficielles, seulement les cassures d'Os et quelques coupures). Elle fit quelques pas; ramassant ses deux ombrelles au sol; lançant l'ombrelle de Kamui en arrière, vers le meister shinigami qui l'attrapa au vol; comprenant le message que la petite rousse essayait de faire passer. Elle comptait se délester d'une ombrelle de trop pour ne pas être gênée et c'était tout à son honneur. Ses yeux bleus innocents avaient pris une toute autre tournure. L'Iris était plus que brillante à travers les flammes; et la pupille quant à elle était devenue perçante comme celle d'un reptile.. la folie habitait son corps, et tout comme son adversaire, elle ne désirais maintenant rien d'autre que du sang, de la gloire et de la domination. Peu importe dans quel état Caleb se trouverais à la fin, peu importe si il mourrait ... telle est l'envie meurtrière qui coule dans les veines de cette famille de sorcières. La rage partagée ne tarda pas trop à venir chatouiller les nerfs de l'Albinos qui déclara également l'état de libération de son âme... et voila que ces deux âmes brûlaient d'une aura rouge et orangée vers le ciel, une taille démesurée pour des combattants tout aussi abusés; et la haine était plus que visible sur leurs visages. Touchant l'ombrelle du bout des doigts; celle-ci devint immédiatement translucide et chaude comme la braise, laissant une magnifique lumière chaleureuse en émaner... "Umbrella of Chaos" était maintenant parfaitement active et opérationnelle et rien n'arrêterait cette cinglée qui comptait prendre sa revanche coups-pour-coups. Un immense sourire aux lèvres, elle se projeta comme un boulet de canon sur son adversaire qui ne manqua pas de faire de même.. oubliant visiblement que cette gamine était une pro des arts martiaux. Il tenta un coup de tentacle-arm direct et à une vitesse impressionnante.. mais la petite chinoise esquiva sans même s'arrêter de courir, son poing dressé en arrière alors que son visage n'était plus qu'à quelques centimètres de son adversaire; se décalant d'un coup pour lui envoyer un coup de poing si brutal en pleine tête qu'une terrible bourrasque de vent se mis à souffler sur toute la place commerciale; enfonçant son adversaire dans le mur de la bâtisse d'à côté du centre commercial si profondément qu'il n'eut pas immédiatement le temps d'en sortir; et elle n'attendis pas une seconde pour satisfaire ses envies de domination, fonçant sur son adversaire incapable de bouger en lançant son ombrelle comme un boulet de canon sur lui. Lors de la lancée, la pression magique de l'ombrelle du chaos devint soudainement plus "brutale" ; en effet... elle chargeait un sort en même temps. L'ombrelle se métamorphosa en Naginata de flammes qui se planta en plein dans le ventre de son adversaire, l'enfonçant un peu plus loin dans le mur; le faisant carrément traverser hors de la place; tombant dans une ruelle de Death City. Son ventre ouvert fut heureusement reconstitué par les tentacules un peu à la manière de la Zombia Soul et ses cicatrices... mais ça ne compensait évidemment pas les soins prodiguées par l'âme des zombis; qui sait combien de temps cela suffirait à penser ses blessures. Le naginata se désintégra et réapparut dans les mains de la petite sorcière, prenant à nouveau une forme d'ombrelle alors qu'elle marchait vers le trou qu'elle avait fait, s'attendant à ce que son adversaire se relève d'une manière ou d'une autre... et ça ne manqua pas ! il sortit de son trou à vitesse lumière en lui collant un magnifique uppercut à l'aide de quatre tentacules dans son dos, la faisant monter assez haut dans les airs... avant de l'attraper style Dr.Octopus en la projetant au sol avec une violence rare... mais le pire était sûrement qu'aucun des deux ne restait au sol plus de trois secondes. Bondissant de l'endroit où elle avait été projetée, la jeune sorcière lança un coup vertical de la lance à l'aide du bâton ; du haut vers le bas, fracassant le crâne de l'albinos; avant de tout simplement planter la lance dans le sol comme appuis, se servant de celle-ci comme barre de soutien pour décrocher un magnifique coup de pied en croissant de lune enflammé contre le Mosher pour le retourner... et forcément ce ne fut pas suffisant : il retomba sur ses pieds comme un chat et fonça tête baissée sur le Naginata, faisant trébucher la petite Sorcière à qui il ne manqua pas d'envoyer valser d'un terrifiant coup de tentacule dans le bide qui lui octroya une légère envie de régurgiter son déjeuner (et tout le monde sait ô combien cette gloutonne peut bouffer dans une journée) ; glissante sur le sol... mais Caleb semblait désirer le sang plus que tout et se jeta directement sur elle, préparant une attaque dévastatrice en invoquant de très nombreuses tentacules, au nombre de seize; se jetant sur elles comme une attaque que l'on a déjà eut l'occasion de voir avant : Vector Arrow. Les tentacules d'encre se préparèrent à embrocher la petite chinoise... quand elle se souleva soudainement; les flammes autour d'elle passant du orange-jaune au Rouge-noir. Elle semblait soudainement plus calme, rangeant la naginata dans son dos et croisant les bras en "X" contre sa poitrine, baissant la tête...

- GAMINE, COUCHES-TO...
- ANGER WAVE !!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Relâchant ses bras d'un seul coup et seulement une seconde avant l'impact, une terrifiante vague de magie noire aux reflets rougeâtres se libéra dans une sorte de "Champ de force" translucide déchirant le sol et réduisant les tentacules en poussière, allant même fait un magnifique vol à Caleb et à toutes les personnes se trouvant dans un rayon d'au moins dix bons mètres autour d'elle; soulevant une tonne de gravas, détruisant toutes les enseignes et amochant salement l'albinos qui; projeté par l'attaque alla embrasser le sol en laissant derrière-lui une magnifique traînée de sang bien visible sur le sol. Après l'assaut, la petite sorcière tomba sur un genoux, tentant de rester debout après une telle consommation de magie... mais sa haine intacte lui permettait de tenir le Soul Breaker actif. Levant ses yeux reptiliens vers l'albinos; elle ne put s'empêcher de rire aux éclats, complètement bouffée par la folie.

- Hahaha.... HAHAHHA !? C'EST CA !? T'ES NUL A CHIER !! ... t'arrives même pas à me satisfaire, tu vaux rien !! je gagnerais que dalle à écraser une mite comme toi!! Qu'est-ce que t'attends-aru? VENDS-MOI DU RÊVE ! ALLEZ! DEBOUT !! tu sais pas ce que ça veut dire DEBOUT sac-à-merde !? HEY ! JE TE CAUSE LA ! .... hahahah.... hahahahahahaha !!

Posant sa main contre son visage et partie dans un fou rire démentiel... puis elle s'arrêta soudainement, retirant sa main et tournant la tête vers Shinigami en prenant un air des plus sombres et meurtrier.

- T'es l'prochain.

Elle tourna à nouveau la tête vers son adversaire couché quelques mètres plus loin, commençant à marcher vers lui pour terminer le travail.

[Cal' est libre de répondre tout de suite après ce post. Le combat se terminera au deuxième post de Kagura]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Kagura Yato le Ven 11 Jan - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 605
Age : 21

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
10291/10400  (10291/10400)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Ven 11 Jan - 16:45

    Death city, une drôle de ville, vraiment, rien qu'au nom on devine que ce n'est pas une cité comme les autres et c'est le cas. Seulement aujourd'hui cette ville d'habitude si calme était en pleine effervescence et littéralement envahis par des étrangers venu des quatre coins du monde pour l'inauguration d'une bâtisse aussi grandiose qu'imposante. Death Store & Son, tel en serait le nom. Alors qu'une foule d personne en tout genre se réunissaient au pied de ce nouveau bâtiment en vu de son inauguration une jeune fille à la chevelure doré parcoure les rues en solitaire. Hochant la tête en rythme avec la musique diffusé par son casque la blonde ne sait pas trop où elle se dirige du moment qu'elle est loin de tout ce remue ménage. Eh oui, Alice n'est pas réellement le genre de fille à raffoler des centre commerciaux monumentaux, incroyable n'est ce pas? Pas tant que ça en fait, mais bon. Ses pas la guidèrent à l'opposé des quartier commerciaux pour pénétrer le résidentiel qui était assez vide à l'heure actuel vu que tout le monde se ruait en masse pour assister à l'ouverture de ce grand magasin. Alice s’arrêta un instant et leva les yeux au ciel, il est tard en effet et la lune trône fièrement au sein des cieux en souriant de toutes ses dents peinturlurées de sang, cette lune lui avait manqué durant de nombreuse nuit depuis qu'elle avait atterrie dans ce monde mais en y réfléchissant l'autre boule sans visage n'était pas mal non plus. On ne se sentait pas épié à chaque pas en sortant le soir au moins! La blonde rendit son sourire à l'astre lunaire avant de réaliser qu'elle n'était pas très loin de là où habitait Stephen. Rendre visite au Ryu à une heure pareil ? Surement pas, ce dernier doit certainement s'occuper de la sécurité de l'autre bâtisse en plus, néanmoins Alice se souviens qu'il l'avait avertit que Maze n'était pas au mieux de sa forme dernièrement et comme elles ne s'étaient pas revu depuis le tournois de Paris autant prendre de ses nouvelles. Quelques appartements plus loin elle reconnu enfin l'immeuble du policier où se reposait l'androïde, d'ailleurs pourquoi un robot à t il besoin de repos? *Pour recharger ses batteries...?* Ça tombe sous le sens effectivement. Quelques chose d'autre clochait, bien qu'il n'y ai personne dans les environs la porte principale du bâtiment était grande ouverte. Étrange. À moins que ce ne soit un résident qui, dans la précipitation, ai oublié de la refermer? Oui, ça aussi ça tiens la route. Toujours est il que c'est pas Alice qui allait se plaindre d'une aubaine pareil, ça lui évitera de poireauter devant la porte en attendant qu'on lui ouvre cette dernière. Les marches de l'escalier craque timidement à son passage alors qu'elle gravit les étages en silence et une fois au bon palier Alice comprend que quelque chose ne tourne définitivement pas rond ici. Ses yeux s'écarquillèrent à la seconde où elle vit la porte de l'appartement en miettes, la blonde pénétra tout de même la pièce principale sans s'annoncer pour autant. Appeler Maze, voilà tout ce qu'elle fit une fois rentrée mais elle n'eut droit comme réponse qu'un silence lourd et inquiétant. D'une voix hésitante elle tenta d'appeler également Yowaki mis se retrouva tout de même confronter à un calme déconcertant alors elle décida de ne pas rester plus longtemps. Au moment où elle s'apprêtait à quitter les lieux son regard croisa furtivement un bout de papier froissé, tâché et légèrement brûlé traînant au sol, non loin de la porte d'entrée. Lorsqu'elle le ramassa et y jeta un coup d'oeil discret la pauvre Alice ne su même pas comment réagir; toutes ces élucubration sur la Folie signé au nom de Maze ne pouvait pas être réelle... Menace, délire, farce toujours est il que ces mots ne pouvaient restaient inconnu des autres et surtout du principale concerné, Tyzy. Le connaissant ce type devait certainement se trouver parmi la foule réunit devant la nouvelle bâtisse, il est si prévisible que ça en serait presque flippant. La blonde lui servirait donc de messager afin d'avertir l'autre zombie histoire qu'il fasse attention à lui et c'est après avoir chiffonné le papier pour le rangé au fond de sa poche qu'Alice s'empressa de dévaler les marches d'escaliers quatre par quatre en manquant d'en louper une tout en bas.

    La musique résonnant dans ses oreilles la coupait totalement du reste du monde alors qu'elle se tapait un sprint pour rejoindre le plus vite possible le centre commercial seulement tout ne se passe pas toujours comme prévus et sur le chemin Alice tomba malgré elle sur une connaissance qu'elle ne manqua pas de saluer immédiatement pour ne pas dire qu'elle le harcela en lui foutant la lettre de Maze sous le nez histoire de lui faire comprendre la situation. Pauvre Kyoufu, vraiment. Maintenant au courant ou presque de ce qui mettait la jeune fille dans un tel état le Yokai l'accompagna jusqu'au Meister zombie aussitôt, même si il l'avait décidé de son plein gré le renard donnait l'étrange impression d'avoir été forcé m'enfin... Après avoir couru dans les ruelles enneigés de la cité durant une bonne paire de minutes le duo aperçu droit devant eux les Freelancers, le brun, la rousse et l'albinos réunie au grand complet. Elle les interpela et sortit presque aussitôt le bout de papier de sa poche en affichant une mine plus que sérieuse de même que ses propos. Il y eu un échange de parole assez rapide avant qu'ils ne se rendent tous vers leur prochain lieu de destination. La suite vous la connaissez certainement, une fois arrivé sur place tous purent assister au retour plus que fracassant de Shinigami et d'Asura, ce dernier annonçant le début d'un jeu au cours duquel les participants céderaient à la Folie les un après les autres jusqu'à ce qu'il reste une poignée de personnes apte à gravir les étages du building au sommet duquel le Kishin se terrait. Alors que les autres se concertaient pour savoir qui grimperait là haut en premier Alice, elle, se contenta de mettre Steph au courant de la disparition de Maze lorsqu'une sorte d'explosion ponctué de cri et d'insulte obligea la blonde à se retourner. Caleb fut le premier à être touché, en perdant le peu de raison qu'il avait il désigna malgré lui l'un des pires adversaires qu'il aurait put choisir, Kagura, sans possibilité pour les autres d'intervenir lors de l'affrontement. Honnêtement elle n'était pas plus inquiète que ça, elle avait déjà affronté la camé albinos et savait de quoi il était capable mais en y ajoutant le facteur Folie à tout ça la rouquine ferait mieux de rester sur ses gardes. Vu que personne ne pouvaient faire quoi que se soit à part regarder ou fuir pour ne pas se prendre un coup Alice choppa les deux premiers types lui tombant sous la patte histoire d'aller faire le ménage dans le reste de la ville avant que Death city ne s'amuse à imiter Raccoon city. Les personnes qu'avait embarqué Alice étaient deux filles pas plus vieille qu'elle toutes deux aux cheveux courts, une brunette et une à la crinière rose pale. Angelika et Crona surnommées Angie et Cro par la Meister qui les invita à allez poutrer quelques cinglés dans la partie est de la cité, la brune accepta sans hésitation de même que l'autre mais de manière un eu plus timide peu être. Le trio se déplaça rapidement à travers les ruelles pavés, Angie et Alice en tête et Crona traînait un peu la patte, enfin, elle faisait des sortes de pauses avant de reprendre sa course pour la restopper quelques mètres plus loin. Une drôle de fille, vraiment. Prés de dix minutes qu'elles errent dans les rues et toujours aucune trace d'un quelconque akuhei à exterminé, ça en deviendrait presque décourageant ou simplement rageant. Alice croisa ses bras contre son torse tout en fixant la lune riant au dessus de leur tête.


    - Ce genre de quartier est bien plus animé d'habitude, étrange.
    - Avec ce que j'ai vu là bas plus rien ne m'étonne j'pense. Qu'est ce que t'en dit, Crona?
    - .....
    - Un problème Cro?
    - Hey, vous avez entendu ça?
    - Entendu quoi?


    La gardienne plaqua sa main contre la bouche d'Alice tout en déposant son index devant ses lèvres en murmurant un petit chut qui laissa bête la blondinette. Angelika regardait à droite à gauche alors qu'une expression grave se peignit peu à peu sur son visage, quand à Alice elle fixait la brune d'un air dubitatif, un sourcils arqué et des paupières clignotant plusieurs fois. Sans vraiment faire attention elle regarda l'autre fille du coin de l'oeil, Cro se grattait frénétiquement l'épaule en ne prêtant aucune attention à ce qui se passait autour d'elle. Encore une fois, drôle de fille mais ce n'était pas la plus drôle ici, non, le plus drôle était de voir une petite centaine de personne infecté par la Folie se rameuter pour encercler les trois filles. Leurs pas s'enfonçant dans la neige étaient presque silencieux, leurs cris et leurs rires l'étaient bien moins par contre. Alice balaya du regard les environs tout en reculant instinctivement jusqu'à percuter le corps des deux gardiennes l'accompagnant. *Woaw, ils sont nombreux! Vachement nombreux même... C'est pas ça qui m'empêchera de leurs faire leurs fête!* Elle souris sous le trop plein d'adrénaline, elle ne s'était encore jamais battu dans un combat à mort où elle même risquait de sombrer dans la Folie, c'est une première pour elle mais ce genre d'expérience est toujours bonne à tester... N'est ce pas? La blonde s'arma aussitôt de ses pistolets fétiches et partit se jeter corps et âme dans la foule de fous en se frayant un passage à grand coup de feu, laissant Angelika et Cro s'occuper de leurs part de cinglés de leur côtés. La logique veut qu'en tant que zombie un coup à la tête devrait suffire à les mettre hors d'état de nuire, ça c'est ce qu'elles doivent faire mais allez essayer d'headshot une cible mouvante quand vous en avaient des dizaine qui grouillent autour de vous, babines retroussé et canines exposées, prêt à vous bouffer à la moindre erreur. Heureusement qu'Alice n'est pas dépendante de ses flingues en combat et qu'elle est capable de bien se débrouiller sans eux! Après avoir éloigné un de ses assaillant en lui tirant dans le genoux la Meister fit disparaître une de ses armes tout en jouant avec l'autre en la faisant tournoyer autour de son index par la gâchette. Un coup de pied par ci, un coup de coude par là sans oublier les possible headshot sur ceux qui s'approchaient un peu trop prêt d'elle à son goût. Alice se débrouillait plutôt bien jusqu'à ce qu'un génie dans ce tas de truffe n'ai l'idée d'utiliser lui aussi une arme, une bouteille d'alcool qu'il fracassa sans retenu sur le crane de la blonde. Elle vacilla quelque peu, fit volte face passablement énervée avant de sortir son shotgun en lui enfonçant le canon au fond de la gorge avant de tirer. La tête de l'homme explosa sous l'impacte et ce qui lui servait autrefois de cervelle était réduit à l'état de confettis, tombant allégrement de concert avec les flocons fous avant de retapisser le sol immaculé de liquide chaud et rougeâtre. Que c'était bon de massacrer les faibles sans se soucier des répercussions, ça lui rappelait des souvenirs, de bons souvenirs, mais pas le temps de bailler aux corneilles ou de jouer les filles psychotique car il lui restait quand même pas mal de gogo à éliminer et leur nombre n'avait pas vraiment l'air de diminuer mine de rien!


    - J'espère qu'elles gèrent leurs parts de tarés de leur côtés...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DANCING IN THE NIGHT! COME ON AND MIX IT SOME MORE!
IF RHYTHM ISN'T IN IT PLEASE GO DIE, THEN I'LL APOLOGIZE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 96
Age : 21

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
4020/4200  (4020/4200)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Ven 11 Jan - 20:29

«Aahh et moi qui comptait rester à la maison les doigts de pieds en éventail devant un bon programme télévisé du soir qu'on vous passe en boucle encore et encore...» C'est ce que pensais la gardienne alors qu'elle était en ce moment même en train de fracasser des crânes à grand coup de crosse de fusil à baïonnette ; laissant un large soupir effaré sortir d'entre ses lèvres. Lèvres qui ne tardèrent d'ailleurs pas vraiment à se prendre une belle giclure de sang sorti du corps d'un humain ayant cédé au délice des âmes pures étalées au sol et sachez qu'il faut toujours écouter vos parents quand ils vous disent de ne pas ramasser et mettre à la bouche quelque chose qui était au sol quelques minutes plus tôt. La raison pour laquelle la belle brune aux yeux de feuille exotique se trouvait ici était particulièrement évidente. La petite blonde (enfin, admettons que ce soit une fille) qui lui sert de protégée a reçu un appel téléphonique de la part de Caleb Dörner, l'un des Freelancers avec qui ils avaient collaboré pour remettre sur patte l'énergumène aux cheveux roses adossée en ce moment-même à elle. L'appel était plutôt urgent et Bridget semblait vouloir sortir toute seule sans prévenir ; et vu la tête qu'elle tirait, il était plutôt évident que sa gardienne ne la laisserait pas dans de si mauvais draps que cette fois à New York. C'est ainsi que prenant son courage (et sa guigne) à deux mains, la gardienne au rouage alien se retrouva dans une situation des plus burlesques et cliché qu'est la pandémie zombie. Mais quelque chose clochait plus qu'une simple bactérie cette fois ; ce n'était pas un virus qu'on attrape en touchant les mains de quelqu'un ou autre ; c'est un sentiment de malaise qui habites les cœurs de chaque êtres humains, une faiblesse que les démons exploitent pour faire ressortir ce qu'il y a de plus effrayant chez un homme ou une femme, lui faisant perdre son sens du jugement, sa volonté.. Un léger pas en arrière en synchronisation avec la demoiselle à la queue de chevale bicolore ; et voilà un magnifique coup croisé de la baïonette de l'arme en même temps qu'un beau coup vertical de la lame technologique qu'elle s'était elle-même donnée un malin plaisir à «Crafter» dirons-nous. Les torses des deux cibles étaient ouverts, mais il restait difficile d'identifier qui était simplement contaminé par la folie et qui avait avalé une âme pure.. c'est là où la petite Crona était utile : elle pouvait juger qui avait sombré dans la démence ou non... mais Angelika ne préférait pas trop s'y fier ; après-tout Crona était ici la personne la plus susceptible de virer à nouveau du côté obscur de la for...de l'âme. échappant de justesse à se faire dégommer la tronche par un grand coup de griffe lancé par un démon et intercepté par la pistolero du groupe qui tira une balle assez puissante pour arracher le bras en question et le faire tomber par terre, la gardienne aux yeux verts tenta de reprendre sa respiration alors qu'une nouvelle tournée de gens ayant perdu la raison venaient du côté nord de la ruelle... inutile de préciser que ce sont de simples humains et qu'il ne faudrait en aucun cas les tuer. Ce genre de Job, elle aurait pu très bien s'en occuper sans le moindre problème : elle se détacha du groupe et pressa la gachette de son arme pour que le rouage passe du mode fusil au mode marteau; l'artefact idéale pour mettre K.O une personne sans pour autant la tuer sur le coup. Trois enfants, deux adultes et cinq femmes d'âge mur riants aux éclats et se traînant sur leurs propre poids. Un boulot pas trop compliqué pour une gardienne aussi expérimenté que la mécano du groupe qui ne s'attarda pas à tenter d'évaluer la force de sa frappe et se contenté d'élancer son arme dans une magnifique glissade sur la neige, lançant en quart-de-cercle son marteau, l'enfonçant en pleine tête du premier nigaud venu, son corps alourdis par l'impact servant de projectile au style d'une boule de bowling, s'affalant sur les quilles représentées par les femmes et les enfants qui tombèrent inconscients d'un seul et unique coup. Un boulot propre et sans tâche ou presque (si on oublie la grosse marre de sang sortant de la bouche du pauvre homme K.O). Elle était plutôt fière d'elle sur le coup et s'autorisa presque même une pause alors que ses deux camarades semblaient en chier, et surtout Crona. L'Ex lame damnée ne jouait pas des coudes pour abattre ses adversaires, au contraire... la difficulté résidais dans le fait de ne pas les tuer, et lorsqu'on manie une lame électronique qui peut devenir d'une minute à l'autre aussi coupante qu'un rayon laser, il est plutôt difficile d’assommer tout le monde avec le plat de la lame. Elles se démerdaient plutôt bien toutes les deux, s'adossant par moments, enfonçant leurs armes dans la face de ceux qui daigneraient faire un pas de trop face à ces ladies... et ce jusqu'à ce qu'il n'en reste plus un seul. Au final il n'y eut que trois morts sur cent, et c'était un beau miracle. Les trois demoiselles se rejoignirent alors pour faire le point sur la situation, tentant d'élaborer un plan d'attaque... mais quelque chose attira l'attention de la gardienne : la demoiselle aux cheveux rosés ne parlait plus du tout; elle ne les regardait même pas, elle semblait plutôt attirée par autre chose... et c'est peu dire, elle commençait carrément à leurs fausser compagnie, se dirigeant vers le bas de la ruelle en secouant la tête comme si elle entendait de la musique. Angelika l'attrapa évidemment par le col pour l'empêcher de s'en aller mais... à peine eut-t-elle posé ses doigts sur le tissu de sa veste noire qu'il se passa quelque chose d'assez indescriptible... de nombreuses, très nombreuses images abstraites se jetèrent en plein dans le champ de vision de la gardienne. D'extérieur, on ne pouvait que voir la gardienne "bugguer" en tenant la lame damnée par l'étiquette de sa veste ; les yeux fixes et sans dire la moindre parole, ses mains tremblantes et de multiples gouttes de sueur commençant à apparaître sur son front... ces images étaient horribles, et si diverses... De nombreux hommes masqués, des hurlements d'enfants, un village en flammes, du sang noir. Il n'y avait pas que les images qui défilaient dans son crâne mais également une foule de bandes son qu'on aurait pu très aisément assimiler à un film d'horreur ou un screamer balancé sur la toile pour donner la chaire de poule à quelques crédules. Seulement cinq secondes après, la jeune femme relâcha l'étiquette sous le regard intrigué de la petite blonde aux pistolets qui regardait tour-à-tour les deux jeunes femmes.. et Crona repris sa route l'air de rien, les yeux fixes , laissant traîner l'épée technologique sur les marches descendantes , ne laissant derrière elle qu'un son sinistre de lame tranchant la pierre. Angelika resta là un moment, choquée, jusqu'à ce qu'Alice ne prenne l'initiative de la faire se ressaisir, comprenant assez rapidement que ce début d'état second était certainement lié aux circonstances actuelles. La blondinette attrapa une mèche de cheveux de la jeune femme et la tira violemment de sa torpeur démentielle , l'obligeant d'une certaine manière à revenir à la réalité après un "aïe !!" largement audible. Se crispant et reprenant un air plutôt normal, elle se retint d'engueuler la blonde pour son geste, mais ne le fit finalement pas... Alice insista sur le fait que laisser Crona s'en aller plus loin sans savoir où elle allait, et toute seule et plus, n'était pas la meilleure des idées. Partant la première, la petite blonde s'assura de ne pas courir trop vite afin de ne pas perdre Angelika qui repris une marche lente, sonnée par ce qu'il venait de se passer... mais là vint la plus grande surprise : Crona n'était plus là. Il n'y avait qu'un cul de sac en bas de la rue, aucune échelle, rien... elle s'était complètement évaporée. Mais ce que je dis n'est pas tout à fait exacte, il n'y avait pas "Rien"... il y avait une sorte de maison abandonnée plutôt grande... et ce n'est d'ailleurs pas une maison mais bel et bien un gymnase de très grande taille. Mais la porte était condamnée et donc il aurait fallu découper le cadenas pour entrer, hors, celui-ci était encore présent, et à moins de s'appeler Edward Elric, c'est impossible de recréer un cadenas aussi rapidement. Cela dit ... Alice n'a pas la même notion de "Logique" que son aînée et n'attendis pas une seconde pour faire sauter le cadenas à coup de revolver , le laissant tomber dans la neige avec un son des plus agréables.... au sens sarcastique. Angelika ne sut pas vraiment comment annoncer à la blondinette la stupidité et la perte de temps que venait de causer ce geste alors que la pistolero semblait très sérieuse et parfaitement apte à visiter l'endroit, sûre d'y trouver quelque chose d'utile. La gardienne se résigna donc à la suivre, soupirant et sortant son arme pour la nettoyer alors que la meister s'éloignait un peu plus dans le gymnase... magnifique terrain de basket en intérieur, parquet ciré , style très américain... l'endroit n'était donc pas abandonné, mais plutôt en vacances. Le bruit des semelles encore pleines de neige de la meister se faisait entendre de l'autre bout du gymnase alors qu'elle regardait à droite à gauche , à l'affut, alors que la gardienne aux yeux d'émeraude s'assieds sur le banc des joueurs, posant son arme sur ses genoux et sortant un chiffon propre pour retirer les tâches de sang.... mais quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit sur le reflet ensanglanté de sa lame... le visage du Kishin, ouvrant grand la bouche, et sortant de la lame pour lui bouffer le visage. Elle sursauta et hurla comme une démente... puis réalisa que rien n'était sorti de la lame au final. Poussant un long soupir en posant sa main contre son torse pour vérifier son rythme cardiaque, elle réalisa que celui-ci était assez accéléré à cause de cette frayeur qui devait être en chaque habitant
maintenant; elle pensait qu'elle ne subissait que l'effet de la paranoïa générale à Death City, rien d'autre. Et elle se trompait lourdement. Alice s'éloigna un peu plus dans la salle, ses yeux bleus scrutant le moindre détail pouvant possiblement être un indice pour retrouver la gardienne noire; elle fut alertée par un deuxième hurlement de la gardienne, largement plus strident que le premier. Elle n'écouta évidemment que son courage et , arme en main, passa des vestiaires au terrain de basket où elle découvrit Angelika, debout, en plein milieu du terrain, arme à la main et la tête baissée. Rassurée, la petite blonde s'approcha lentement de la gardienne, lui pestant presque à la gueule de lui avoir fait peur pour rien... mais elle n'eut pas l'occasion de rejeter sur elle les effets secondaire de ses craintes que la gardienne prenait déjà la parole sans montrer son visage, une voix mystérieuse parfaitement assortie à ses paroles sombres.

- J'ai trouvée... Crona.
- Vraiment !? on y va ! allez !
- Mais tu n'as pas besoin de la retrouver tu sais... elle nous ment..
- Qu'est-ce que tu racontes?...
- Elle nous a trahis, c'est pas évident?... moi ... toi ... notre précieux allié..
- Allié?... quel allié?
- Alice j'ai une requête...
- Tu commences à me faire baliser là ... parles avec un peu plus de tact bon sang
- ... Donnes-moi ton âme.
- A-Angelika !?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Levant la tête d'un coup vers la petite blonde, cette dernière découvrit avec effroi que la mécano était désormais possédée, son oeil droit accueillant à l'intérieur de ses iris verdâtres le sigle du Kishin brûlant comme les flammes de l'enfer. Il émanait d'elle un terrifiant sentiment de haine, de tristesse, de peur... Alice était tétanisée, n'osant faire un geste alors que la gardienne aux nombreuses armes pointa son artefact à baïonnette face à elle. La lame ensanglantée chatouillant la gorge de la meister, tandis que le canon de l'arme était pointé parfaitement entre ses deux yeux. Elles restèrent comme ça trente secondes durant... puis la blondinette se ressaisit et se décala d'un seul coup; lançant un coup de pied dans le bras de la gardienne qui redressa son arme en laissant une balle perdue fuser dans un coin du terrain de basket, la balle entourée de folie perfora en profondeur un siège des gradins en le réduisant en bouillie. Cette échappatoire expresse eut un léger contrecoup envers Alice : une partie de sa gorge était légèrement entaillée et quelques gouttes de sang commencèrent à couler le long de la plaie. Et c'est là qu'intervient la plus grande difficulté lorsqu'on affronte quelqu'un qui nous est cher, se battant à l'aide d'armes à distance. Lorsqu'on possèdes une épée, il est simple de cogner son adversaire avec le plat de la lame pour être certain de ne pas le tuer... mais les balles n'en ont rien à faire que vous vous aimiez ou non, elles percent tout ce qui est à leurs portée. Alice avait néanmoins rapidement compris la situation, et elle se devait d'agir vite. Troquant son Shotgun pour des revolvers basiques, elle comptait donner le moins de dégats possibles afin de ne pas tuer son adversaire... mais là était justement le problème : elle sous-estimait bien trop la mécano. D'une vivacité terrifiante, Angelika s'avança vers la pistolero qui n'avait visiblement pas mis assez de distance entre elles; pressant la gâchette du fusil à baïonnette tout en lançant un coup vertical... et un mouvement d'une beauté incomparable se produisit : l'arme changea tout en étant lancée dans un coup vertical; tel un Katana déguainé avec l'expertise d'un Samurai, le marteau sortit de son "fourreau" qu'était le fusil pour gentiment briser la mâchoire de la blondinette avec une violence rare, la projetant lourdement en l'air en lui arrachant un cri de souffrance dont la gardienne possédée semblait se délecter sans en perdre une miette. Et c'est le cas de le dire... elle ne la lâchait pas : le corps d'Alice flottait encore dans les airs (le coup l'avait projetée à bien cinq mètres en hauteur) et voila que la brune fait à nouveau jouer les talents de son art qui peut sembler stupide à première vue, mais dont l'étendu de ses capacités peut surpasser plus d'un art : le Switching. La spécialité consistant à changer d'arme à grande vitesse et savoir laquelle utiliser dans quelle situation, les capacités de combos sont impressionnants lorsqu'on sait comment l'utiliser. Pressant la gachette à nouveau, le marteau se remboîta quasi-automatiquement pour reprendre sa forme de fusil à baïonnette. Tendant le bras vers la cible aérienne hors d'état de se rétablir, Angelika pressa la détente et une grande salve rougeâtre sortit du canon... du Chi infecté par la folie. Le tir fut aussi précis qu'un Sniper et aussi rapide qu'une gatling, entrant en plus profond de la chaire de la petite blonde, pénétrant sa hanche droite. Le choc fut si important que le corps de la blonde fut complètement déplacé de quelques mètres, l'obligeant à s'effondrer lourdement contre le panneau de basket qui encaissa tant bien que mal l'arrivée d'un poids lancé à cette vitesse. Alice était couchée contre le poteau du panier et tentait de se relever sans succès, la balle dans son corps avait disparut mais avait laissé derrière-elle une sorte de brûlure terrible qui n'avait de cesse de lui arracher des grognements de souffrance, incapable de tenir ses armes droites pour viser Angelika, elle n'osait tirer alors que la gardienne s'approchait d'elle, arme à la main... elle se tenait bizarrement en marchant, légèrement penchée en arrière alors qu'une aura verte et rouge l'envahissait, sa peau s'assombrissant très légèrement alors que ses yeux, eux, brillaient d'un éclat des plus terrifiants.

- Tu sais ... j'ai peur, tout le monde a peur... mais si tu te laisses aller par la folie, tout ira mieux non?...
- ....Rrrrgh...
- Allez... tu ne vas pas me dire qu'il n'existe rien qui te fasse peur n'est-ce pas? Moi, il y en a de très nombreuses... *elle pointa l'arme vers Alice, un large sourire éclairant ses lèvres* par exemple... Bridget *elle pressa la gachette, une autre balle de chi infecté alla se loger dans l'épaule d'Alice qui se tordit de douleur contre la barre, lâchant l'une de ses armes au sol*... Tu sais ce que ça fait d'abriter un MONSTRE chez soi?.. il pourrait se réveiller toutes les cinq minutes, me planter un truc dans la tête et ... ahhh mais je commence à comprendre le Kishin...devenir fou c'est n'avoir plus peur de rien. Tu veux un autre exemple? je vais t'en donner un autre... *inclinant légèrement sa main, elle tira une autre balle, celle-ci atteignant le mollet de la petite blonde dont le sang commença à se répandre au sol* Les "Créations" ... ouais, on m'a toujours pris pour quelqu'un de bizarre, enfermée dans mon garage, ne parlant à personne... au fond c'est eux qui sont fous, pas moi, n'est-ce pas?... dis que tu pense comme moi... DIS-LE ! Ils sont STUPIDES parce qu'ils ne comprennent PAS MON TALENT !! *prête à tirer une balle dans la tête de la blondinette, elle souffla un moment avant de reposer l'arme le long de son corps et tourna le dos à Alice, se mettant à rire à ne plus pouvoir s'arrêter, levant la tête vers le plafond* Hahaha... mais tu es aussi stupide qu'eux de toutes façons... hahahaha!! ... Oui, tu cherches Crona!? elle est sûrement MORTE de toutes façons, bouffée par la folie. T'as pas les tripes pour me tirer dess----..
- Tu délires complètement...
- ...Tien tien tien... *Angelika baissa la tête vers son épaule d'où se répendait un petit filet de sang, une balle légèrement plantée dans sa chaire; elle tourna doucement la tête vers la meister pointant un Desert Eagle duquel sortait une mince fumée* ... Haha...hahaha !... Hahahahahhahaha !! C'EST BIEN ALICE !! tu deviens enfin sensée !! j'ai attendu assez longtemps que les balles arrêtent de te brûler... c'est bien, tu peux bouger? parfais, suis-moi et retournons sur la place du centre, on rejoindra tout nos amis et on leurs montrera qu'il ne faut pas craindre la foli-
- Nan.
- Petite .. petite sal*pe !!

Prise de rage, la gardienne redressa son arme vers la blondinette, prête à lui coller une dernière balle... mais grande surprise : elle n'eut même pas le temps de redresser son arme qu'une balle cogna contre l'artefact, déviant le tir qui de base était sensé se planter dans la tête de la pistolero, cette balle alla se loger dans le poteau du panier de basket qui, fondant comme de la neige au soleil, tomba lourdement vers Angelika, laissant le temps à Alice de faire une petite roulade de côté, se remettant debout et pointant ses deux pistolets vers elle. Le panier s'écroula au sol dans un son horrifiant , et la jeune mécano réalisa qu'elle ne pouvait plus faire un geste où bien elle se ferait trouer comme une passoire.

- Allons Alice... ne montres pas tant d'hostilité! je t'aimes beaucoup moi! c'est pour ça que je vais te rendre folle. Tu est mon amie, tu mérites de ne plus avoir peur !! ... arrêtes de me regarder comme ça !! t-tu ne peux pas me regarder comme ça !! CRAINS-MOI !! ARRÊTES ÇA TOUT DE SUITE !! TU...MERDE...T-TU...
- C'est classique... tu ne comprends pas, donc tu as peur.

Avec une dextérité impressionante, la blondinette tira quatre balles qui se logèrent toutes à des endroits différents de l'anatomie de la gardienne : l'une entra dans son épaule; une autre dans sa main droite (pas celle qui tient l'arme) , une effleurant son con (la balle ne pénétra pas la chaire) et la dernière fit un flop. Les voila désormais toutes les deux aussi amochées l'une que l'autre mais... la vraie question est : laquelle des deux cédera en première?.

ALICE VS ANGELIKA

READY? SET! INSANITY !!

-------------------------------------------------------------------------

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans une ruelle sombre de Death City se déplaçait la petite tête aux cheveux roses, traînant sa lame derrière-elle avait l'air perdu, des sonorités frappant dans son crâne avec un rythme régulier alors qu'elle fermait les yeux, se laissant porter par la mélodie qui l'attirait en ces lieux. Crona était maintenant dans une rue isolée de Death City, l'un des seuls endroits où la folie n'avait plus le moindre impact. Cette zone était-elle pré-destinée à n'être pas touchée? est-ce que quelqu'un l'aurait volontairement laissée telle qu'elle est? Difficile de croire qu'Asura aurait pris la peine d'ignorer une partie de la ville au lieu de tout englober. Les yeux clairs de la belle jeune femme s'ouvrirent à nouveau, son regard portant sur quelque chose de parfaitement inattendu... deux âmes seulement dans cette ruelle, l'une d'entre elle était la sienne, et la deuxième portait un lourd et lointain passé. Flottant dans les airs, et rayonnant d'une lumière bleutée; ses bras distordus et griffus pendaient le long de son corps alors que derrière ce masque de fer se cachait un visage non-humain qui n'avait de cesse d'observer sous toutes ses formes l'ex-lame damnée Crona.

- C'est moi qui t'ai appelée... j'ai ressenti ton âme... est-tu... Medusa Gorgon?
- Je ne sais pas comment gérer avec les gens flottants qui font peur...
- ... Je vois , tu n'es pas elle.. néanmoins tu semble partager une affinité avec lui qui peut m'être utile... tu es probablement la pièce qu'il me manquait. Mais plus étrange encore... je ne connaissait pas ton existence avant mon arrivée en ce lieu insondable... Quel est ton nom?
- R-Ragnarok... qu'est-ce que je dois faire?.. je lui dis mon nom ou?...enfin, il dit des choses très bizarres; "arrivée en ce lieu insondable" c'est stupide, ça n'a aucun sens, c'est même pas lisible...

La lumière électronique de la lame s'apprêtait à conseiller la gardienne noire de sa voix synthétique... mais quelque chose de bizarre se produisit : l'homme masqué tourna la tête vers cette même lame; et le système vocal grésilla avant de sortir des paroles totalement contraires à ce qu'aurait normalement dit le logiciel. Mais crona n'ayant aucune volonté propre, fut forcée de l'écouter.

- N'ai crainte ! il est avec nous !
- Je m'appelles Crona... la gardienne noire.
- Je te nommerais "Thorns Queen" à notre prochaine rencontre ; lorsque tu auras accomplis ce que tu as besoin d'accomplir. Il me reste peu de temps, et je n'en ai malheureusement guère pour partager cette conversation plus longtemps avec toi. Medusa Gorgon et Franken Stein désirent quelque chose qui me sera utile... tu en as cinq sur trente en ta possession... il est nécessaire que tu récupères les trente parties. Puis-je compter sur toi?
- De quoi vous parlez?...
- Je n'ai guère plus de cinq secondes à t'accorder, ça sera douloureux, mais la science est quelque chose que nous devons conserver ... mais il existe quelque chose que nous devons garder plus que tout.

L'homme masqué joint alors ses mains griffues puis les écarta d'un seul coup. De ses manches sortirent alors un objet à la forme de poignard mécanique émettant de nombreuses lumières. Surprise, Crona souleva Ragnarok, prête à se défendre de cet assaut surprise... mais elle n'eut même pas le temps de soulever l'épée d'un millimètre que l'homme masqué fit une avancée directe, plantant le poignard dans la poitrine de l'ex lame damnée qui poussa un hurlement de souffrance. La lame plantée au plus profond de la poitrine; aucune goutte de sang ne coulait. Noir ou rouge, aucun filet ne sortait de la plaie alors que le poignard s'enfonçait de plus en plus profondément, bientôt, le manche lui-même entra à l'intérieur de son corps.

- C'est "L'Espoir" ...

Quelque chose de très étrange se produisit, forçant la lame damnée à lever la tête vers le ciel, son corps se crisant en regardant son assaillant, tout comme Angelika tout à l'heure... un flot considérable d'information filtra dans son cerveau; de l'histoire, des emplacements... il y avait de nombreuses cartes s'insérant dans sa mémoire, relevant les emplacements précis de tout les trente objets qu'elle recherchait de base pour Medusa et Stein... ces artefacts magiques tombés dans ce monde...

- Les pièces d'Asgard... tu as un mois pour les retrouver toutes. Un mois passé , tu les réuniras tous au mont Erebus en Antarctique... sois prête. Peu importe qui tentera de barrer ta route, tu ne te battras pas que pour toi... tu te battras pour tout ceux que tu aimes, pour celui que tu admires, tu te battras pour notre futur à tous... deviens plus forte, Gorgon et ... Adieu.

L'homme disparut d'un seul coup dans un éclat bleuté qui s'en alla à toute vitesse vers le quartier commercial, laissant la lame damnée s’écrouler au sol, inconsciente... mais qui pouvait bien être cet homme, et quel est son but?

Texte écris par Tyzy Ghost ; donnez l'Exp à Angelika ; laissez-moi juste les pts Job

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- I've got to fight and defend -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Sam 12 Jan - 0:17

On arrête pas le progrès. Et on arrête pas le travail, aussi. Une enquête récente avait mené Stephen a retrouver Maze en contrebas de Shibusen, écrasée dans un cratère. Il l'avait ramenée chez lui, et l'avait réparée à l'aide d'Angelika, qui se trouvait curieusement dans l'Appart'... Elle avait subie de sérieux dommages, et elle était tombée malade. Oui, un robot, malade. Malade de Folie. Une épidémie de Folie qui rongeait la ville depuis peu. Les maux de têtes du Gardien étaient donc fréquents, mais malgré ça, il n'abandonnait pas le travail. Alors même que la situation était critique, la Mairie avait ordonnée que la police prenne des mesures de sécurité afin d'assurer l'ordre durant la cérémonie d'ouverture du nouveau Death Store & Son... La population de la ville serait presque doublée durant cet évènement, le plus grand centre commercial qu'on ai vu aux états-Unis, un phénomène majeur qui permettrait d'assurer à la ville un équilibre économique quasi-parfait, voir de renverser la balance déficitaire. Une aubaine en or. Cela n'enchanta pas pour autant le flic qui voyait là un exemple parfait de l'imbécilité des instances dirigeantes... Tout ce monde, présent dans la ville qui était sujette à des épidémies de Folie avec même quelques cas d'Akuheis... La DCPD travaillait d'arrache-pied pour assurer à cet évènement, et Steph' prit la décision de faire appel à des intervenants extérieurs afin qu'on lui file un coup de main ; il appella la Brigade Prestige afin d'avoir des renforts le jour J. En attendant, le standars des commissariats de quartier de Death City était saturé par les appels des habitants inquiets par ces neiges qui durait depuis Août, par la nouvelle Lune rieuse, ou tout simplement qui voulait avoir des informations sur cet évènement qui allait faire de la ville mortuaire un des pôles de l'économie américaine.

Le soir de l'ouverture, le Gardien laissa Maze seule en compagnie de Lucapo, prêt à assurer son rôle dans cette soirée. L'esplanade devant le magasin était noire de monde, et quelques écrans placés dans les rues permettaient de suivre en direct la cérémonie d'ouverture, le maire lui-même couperait le ruban rouge, signifiant l'ouverture d'une semaine de soldes monstrueuses pour fêter l'arrivée de ce gratte-ciel commercial. Lorsque le Gardien arriva sur les lieux, il remarqua de suite Peter qui était à côté du podium sur lequel un ingénieur était occupé à régler le micro pour la grande annonce. Parler était difficile, toute la zone recouverte de brouhahas diffus des gens qui attendaient avec impatience de pouvoir acheter leur console de jeu dernière génération. En voyant son acolyte, Peter se dirigea vers lui, lui faisant signe de sa main mécanique.


_Bonsoir Peter! Alors, tout se passe bien? Point de la situation?
_Le maire ne devrait plus trop tarder à arriver, son secrétaire est déjà-là, à côté de l'estrade... On a quelques hommes postés sur les toits, plus ceux aux barrières... La section d'assaut est quelques rues plus loin, prête à intervenir, avec les enquêteurs. Sinon, le bleu... C'est quoi ces trucs dans ton dos et au pied? Tu te promène en mode cyborg?
_Ce sont mes armes, tout simplement, je me bats rarement avec des armes de services comme ton Desert Eagle, les armes à feu, je les préfère plus pétantes et avec plus de munitions. Oh, je te laisse, j'vois des potes là-bas, reste près de l'estrade, je reviendrais quand le maire sera là.

Faisant signe à Peter, le Gardien se dirigea vers Tyzy, Kaleb et Cagura... Caleb et Kagura, histoire de discuter avec des potes, pour rendre la mission plus sympa. La discussion tourna surtout autour de la Bentendo Owee U, du fait que... Du fait que... Du fait que... C'était Stephen qui avait eu celle que les Freelancers, Kyoufu et Alice se disputait ; comme un connard, et qu'ils étaient donc obligés de venir ici pour en reprendre une. Tyzy avait l'air de franchement se faire chier, et Caleb était so damn high, comme à son habitude... Kagura faisant un peu de rafus, histoire d'avoir de la place. Bref, les trois Freelancers se comportait comme à leur habitude, tout se passait donc bien. La discussion dériva sur Maze, ce qui rappella au gardien l'épidèmie qui frappait la ville. Cette réunion de personnes en devait être un véritable nid à microbes, ce qui inquiéta grandement Steph'... le meister zombie ayant signifié expressement son envie de foutre le camp, surtout après l'arrivée du mercenaire de la Brigade Prestige, il retourna près de l'estrade, accompagné par l'homme aux cheveux gris. Attendant le maire, ils discutèrent ensemble.

_Tyzy n'a pas l'air de vous porter dans son coeur, vous savez...
_Je sais, je sais... Une sombre histoire avec notre dirigeant, Lord Hazama... Ils se seraient apparemment rencontrés par le passé, une rencontre qui ne dut pas être des plus heureuses, que voulez-vous... De fait, pourquoi avoir fait appel à nos services?
_Et bien et bien. Je sais que la Brigade compte un certain nombre d'Akuhei, comme vous, et je...
_Je constate avec étonnement que vous connaissez ma condition d'être soi-disant impure... Oh, excusez mon impertinence, voilà que je vous coupe la parole! Reprenez, je vous en prie.
_Ah ah ah, pouffa le gardien, donc, je disais... Vous ne devez pas être sans savoir qu'à Death City nous avons des problèmes liés à la Folie ; de nombreuses personnes sembles malades et attaquent même les gens autour d'eux... Ils n'ont pas encore le stade d'Akuhei mais pourtant n'arrivent pas à maitriser leurs pulsions destructrices. Ce serait apparemment dû à une sorte de "virus" ou je ne sais quoi... Et avec l'opération promotionelle d'ouverture, on a un peu peur que ce virus se répande comme une traînée de poudre. Vous pourriez vous promener parmi la foule et détecter les nids de Folie? Si elle est supérieure à la normale, ou qu'elle se répend, il faudrait que vous préveniez nos équipes spéciales avec ceci...Joignant le geste à la parole, le policier passa un bracelet-montre au Noble, un de ces bracelets semblable au Vokit de Pokémon Noir et Blanc... L'Akuhei le regarda avec un air circonspect, avant de le ranger dans sa poche, s'inclinant légèrement.
_Vous pouvez bien évidemment compter sur moi, et alors qu'il se retournait, il chuchota doucement _Quelle honte pour moi que de devoir travailler avec un être de sang si peu noble... Ah...
_Je vous ai entendu, Chattington!
_Sir Henry de Chattington, je vous prie...
_Oh, désolé.

L'Akuhei hors d'âge passa derrière une barrière et s'enfonça dans la foule, sondant à travers la masse noire vivante les moindres traces de Folie maladive. Le Gardien était à côté de l'estrade, en compagnie de Peter, tout deux regardant leur montre, commençant eux aussi à s'impatienter en vu du temps que mettait le maire à faire son apparition. Quelques minutes plus tard, un jeune homme de la mairie arriva, visiblement un peu déboussolé ; il monta sur l'estrade, se présentant face au micro, l'air un peu gêné.

_Heu, nous sommes désolé, mais nous allons devoir, heu, retarder la cérémonie d'ouverture, le maire est introuvable...

Le gardien ouvrit de grands yeux à cette annonce et tourna la tête vers Peter qui semblait tout aussi étonné.

_Mais quel c...!!
_Il se rend pas compte que ça va créer un mouvement de fo...?
_*skriiitch*Ici de Chattington, j'ai appellé l'équipe anti-folie pour deux petits groupes, rien de bien notable à part qu'ils ont es*skriiitch*sayé de m'emmenner...*skriiitch* Par contre, si je puis vous conseiller de faire attention, *skriiitch* je crois que la foule n'apprécie guère l'annonce que nous venons d'entendre... *skriiitch* Hé, jeune pouilleux, ne me pousser paaas!*skriiitch*
_...Ho fu-

Sous les yeux ébahis des deux policers, la foule grondait, bougeait, comme un liquide visqueux et impatient, parcourus de vagues et d'ondes, alors que le bruit qui émanait des gens se faisait plus colérique, plus fort, plus net. Les policiers tentaient de retenir la foule qui essayait de passer, bras levé, on voyait même un bras qui dépassait de la surface de tête, agissant une canne, comme essayant de nager... Les barrières furent renversées, les policiers dépassés, les gens avançant vers le ruban rouge, prêt à piller le magasin... Mais c'était sans compter le Gardien qui avança de quelques pas, sortant sa Double-Lame et activant le Dragon Burner ; un mouvement circulaire du bout des doigt lui permit de charger de l'énergie centrifuge, un petit mouvement brusque arrêta les cercles que l'arme faisait et projeta latéralement l'énergie liquide sous une forme noire semblable à de la peinture... La matière issue du Black Secator, une technique de Steph, frôla de quelques gouttes les flammes de Dragon Burner, issu du chi de Steph', ce qui enflamma la cette matière noirâtre issue de l'âme d'Hakumen... Le résultat fut brûlant: une longue traînée de flammes vertes émeraudes barra la route à la foule, pas assez folle pour se risquer à se cramer les fesses, effrayée par l'ombre du Gardien dont les yeux verts luisaient entre les braises... La matière noire, projettée sur une longue distance, avait prit feu, et la couleur émeraude était issue de l'addition du chi du gardien et de celui de l'âme de dragon qu'il abritait.

Rangeant son arme dans le système d'attache de son dos, le policier se dirigea vers le secrétaire, celui-ci aussi pâle qu'un chèque en blanc. L'esplanade était devenue soudain beaucoup plus silencieuse, puisque seuls les murmures curieux de la foule compact se faisaient entendre, traduisant l'incompréhension de leurs interlocuteurs. Stephen demanda au secrétaire où était le maire, mais apparemment celui-ci n'était pas en état de répondre. Il semblait en proie à un stress intense, comme si son moral était totalement plombée... Et il n'allait visiblement pas bien, puisqu'il commençait à baver et à trrembler comme une feuille. Dans l'esprit du Gardien, c'était encore le virus de Folie qui avait fait une victime, aussi appella-t-il l'équipe de soin, présente sur les lieux pour donner les premiers soins en cas de problèmes... Le secrètaire tomba à genou, convulsant totalement, débitant un flot de paroles incompréhensibles, rendu encore plus compliqué à comprendre par les infirmiers qui lui bourrait la gueule de calmants et d'anti-douleur pour tenter de le calmer, en vain... Si le Gardien avait une quelconque capacité à visualiser les âmes, il aurait alors eu une mauvaise surprise qu'il n'allait pas tarder à avoir de toutes manières. Le secrètaire réussit à prononcer comme derniers mots que le maire n'était plus là... Et quand le flic lui posa la fatidique question "où se trouve le maire"... La réponse traduisit la véritable mal de l'homme qui était plus que malade de folie: il avait passé du mauvais côté avec l'âme du maire comme déjeuner, ce qui expliquait son retard à la cérémonie. Le Gardien sauta en arrière pour s'éloigner de ce potentiel danger, mais une infirmière n'eut pas la même chance, se faisant ôter la vie devant les yeux du public ébahis, alors que l'âme de la jeune femme se faisait gober comme un oeuf, l'Akuhei se retrouvant entouré d'un court halo bleu. Le manieur de Double-Lame vécut la scène presque comme au ralenti ; il sorti son arme, prêt à se battre ; il vît Peter sortir son arme à feu, tout comme les policiers qui pointait tous la nouvelle cible ; et il s'apprêtait à donner les ordres de feu à volonté quand un autre mouvement de foule eut lieu.

Ce fut d'abord un cri. Un cri bestial, suivi de hurlements. Puis des cris d'horreurs. Un bras avec un morceau de torse attaché vola par dessus la foule, répandant du sang encore chaud et collant. La même chose se produisit presque instantanément en deux autres endroits parmi la foule. Comme si le dévoilement de l'identité du secrètaire avait été un signal pour d'autres monstres de folie cachés parmi la foule. Les gens se mirent à hurler et bien évidemment à tenter de fuir dans les rues et ruelles étroites, certaines personnes se faisant écraser par les mouvements de foules, laissant ainsi échapper de nouvelles âmes bleutées, qui, conjuguées avec celles laissées par les trois premiers Akuheis, eurent tôt fait de faire augmenter le nombre d'Akuhei. Passant en quelques secondes de 3 à 10, puis à 20, puis à 50, puis à facilement 100 puis 500, et cela augmentait exponentiellement, sans limite, les 50 000 personnes réunis devant le centre commercial pour l'inauguration se faisant massacrer ou écraser... Les ruelles furent bloquées par d'imposants murs rouges vifs transparents parcourus du symbole affreux du Kishin, bloquant toutes retraites... Les policiers tentaient d'éliminer les monstres mais ils furent laminés sans grandes difficultés ; et après avoir tranché le secrétaire qui avait tenté de le mordre à la gorge, Stephen activa le Dragon Burner et envoya valser deux autres zombies qui venait de lui sauter dessus. Quoique, zombies n'était pas un bon terme... Ceux-là était normalement constitués, ils se déplaçaient plus vite que des humains normaux, boostés par la folie, et surtout... N'ayant aucune armes, ils mettaient à mort leur victimes à coup de dents et de griffes, leur promettant une mort affreuse et douloureuse, l'endroit se recouvrant peu à peu de sang.

Le Gardien venait de trancher encore quelques zombies et il se retrouvait dos à dos avec Peter qui enseignait l'art de l'headshot à un Akuhei qui avait tenté de le goûter. Stephen, lui, enchaînait les coups et les kicks enflammés avec une redoutable efficacité.

_Gamin! J'ai essayé de contacter la brigade d'intervention, ils répondent pas!
_Laisses-tomber, ces merdes de murs de folie doivent bloquer les communications- à droite!

Suivant le conseil du Ryu, le vieux policier tourna la tête et enchaîna trois zombies à la suite, ceux-ci ayant faillis le bouffer. Parmi les gens qui étaient venus, quelqu'uns tentaient de se défendre... Non, en fait tout le monde tentaient de se défendre, du moins, ceux qui en avaient les capacités. Sur les toits, les snipers tiraient à l'aveuglette dans la foule, avant d'essayer de défendre leurs positions: en effet, les gens en panique tentaient de se réfugier dans les immeubles qui bordait la zone ; mais par la même, ils permettaient aux Akuheis de monter aux étages... La situation était chaotique, un véritable bordel. Alors qu'il venait d'envoyer un autre ennemi au tapis, Stephen jetta un bref coup d'oeil vers une zone proche de lui où une grappe de zombie se trouvait, grappe qui vola en éclats après un coup bien placé de l'Akuhei de la Brigade Prestige, qui était, tout comme son arme, une lame qui devait sans doute être cachée dans sa canne, entouré d'une aura de folie rouge. Celui-ci regarda le gardien droit dans les yeux et se précipita vers lui, lame prête à mordre la chair, à toute vitesse.

_P'tain, non, me dites pas qu'il a pété un plomb lui aussi!

L'Akuhei datant de l'époque victorienne arriva sur lui avec une étonnante vélocité et réussit à planter sa lame pile là où devait se trouver la tête du Gardien... Oui, "devait": en fait, il ne visait pas la tête de Steph mais la tête d'un akuhei qui s'apprêtait à lui bouffer l'épaule. Dégageant sa lame, il glissa sa main dans sa ceinture de tissu façon pirate pour en sortir un superbe revolver ciselé qu'il pointa vers l'inspecteur Peter, lâchant trois balles meurtrières qui vinrent se loger dans l'oeil d'un autre monstre qui s'apprêtait à faire du vieil homme son dîner.

_Ne baissez pas vos gardes, malandrins! Je ne serais pas toujours là pour éviter de telles morts! dit-il, attrapant trois âmes pour les engloutir, s'octroyant un léger boost de puissance
_Chattington, qu'est-ce que vous faîtes?!
_Sir Henry de Chattington, jeune passereau, je vous l'ai déjà dit! Et ne vous plaignez pas, en mangeant ces âmes, cela fait plus de puissance pour moi et moins pour eux, ne l'oubliez pas!

Comprenant les agissements de cet allié plutôt innattendu, le Gardien et le vieil Inspecteur recommencèrent à casser du zombie à la chaîne, avec bien plus de difficultés face à ces adversaires qui n'avaient de zombie que le nombre d'assaillant et les moyens d'attaque, à savoir coup de griffes et de quenottes. Question résistnce physique, vitesse et intelligence il étaient bien au dessus des tas de chairs putréfiés dont Tyzy ne représente guère le genre.

A propos de Tyzy, le Gardien ragea de ne pas l'avoir avec lui. Le meister shinigami devait être rentré avec Cal' et Kagura chez eux et ils devaient tous être bien loin des ennuis, occupés à se partager un plat de nouilles au boeuf (même si se battre irait mieux que partager). Triste résignation pour le Gardien qui se battait avec une fougue et une hargne gagnante, il avait descendu sans doute presque 250 Akuheis, mais il devait en être entouré par peut-être 10 000 sur les 50 000 visiteurs que comptait la place, et le nombre devait encore être en train d'augmenter ; et aussi redoutable fut-il, avec un tel avantage numérique, sa destinée dans un futur proche s'annonçait bien sombre. Henry n'avait plus de munition (manière de dire qu'il avait dépensé les 16 balles de son revolver et que cette arme, quoique belle, est incroyablement chiante et longue à recharger et que là, il avait pas vraiment le temps) ; Peter, lui, ne devait plus avoir beaucoup de chargeur en stock dans son pardessus à poches façon inspecteur Colombo.

Ils furent bien vite acculés contre le mur du Death Store & Son. Avec tout espoir qui semblait perdu. Le Gardien fixa ses deux camarades avec un air style "ça commence à me faire chier, bougez pas"... Puis il se mit à courir en avant, assez vite, vers la grosse masse de zombie. Prenant appui sur sa Double-Lame comme une perche, il se projetta en l'air, alors qu'un sursaut de combattivité augmentait le flux de chi se dirigeant vers le Dragon Burner. L'artefact se mit à dégager des flammes d'une plus vive intensité, et le Gardien retomba avec fracas en plein milieu du groupe de zombie.


_FIRE IMPACT!

En réatterrissant sur le sol, l'impact créa une énorme vague de feu qui balaya la zone sur six mètres de diamètres, réduisant les démons en cendres. La zone semblait enfin plus calme... Le Gardien alla s'adosser au mur, en compagnie d'Henry et de Peter, bien essouflé. La zone était couverte d'âmes saines ou impure, mais même le membre de la Brigade Prestige semblait trop crevé pour aller les chercher, alors qu'elle étaient pourtant une formidable source d'énergie... Triste erreur. Un coup de vent balaya la place... Et toute les âmes, pures ou pas, récupérèrent un corps. Un corps noir, comme un pantin, tenant des faux, des fléaux, des piques, des tas d'armes villageoises inquiètantes... Face à ça, le Gardien, déjà bien esquinté par les hordes d' Akuheis passés sous sa lame auparavant. Peter et Henry devait être tout autant fatigué, vu la manière dont ils étaient appuyés contre le mur. Pourtant, n'y eux ni le flic étaient décidés à se laisser trucider aussi facilement. On entendit le bruit du pistolet dont on changeait le chargeur, et Henry venait de passer un mouchoir sur sa lame, la nettoyant du sang qui la souillait. Quand à Steph, il était en garde, prêt à se battre jusqu'au bout, un sourire aux lèvres. Avec un peu de skill, ils pouvaient survivre. Même si tout le monde ne partageais pas cet avis...

_Je ne peux pas mourir maintenant! J'ai moins d'un gramme dans le sang!
_Peter je doutes que ce soit notre principale préoccupation...
_ Et dire que je signe mes dernières heures avec un poltron de la pire espèce, suis-je donc aussi damné? Diantre! Mon journal saura transformer mes dernières heures à l'aide d'informations falsifiées. Je note : Cerné par les viles créatures du malin, je m'éteins en héros, assaillis par l'ennemi, ma tête tombant aux genoux de magnifiques demoisell---
_Ne transforme pas la vérité !

Se mettant en garde avec un petit bruit métallique, le flic s'apprêta à sauter sur ces mannequins, mais il n'en eut pas le temps. Les murs de Folie furent désintégrés par l'arrivé tonitruante de trois groupes de personnes, dont les âmes soufflantes balayèrent l'endroit, la nettoyant de ces mannequins. Il y avait Tyzy, Cal', Kagura, Alice, Angelika, Kyoufu, Bridget, Crona, Yzyt, Stein, son assistante Médusa, Snowers, un gros tas de chair pas très ragoûtant avec une putain de hache, Luxia -son coeur eut un léger tressaillement-, la serveuse A.B.A. et sa clé parlante Paracelsus, Elizabeth et Katsura, ainsi qu'un SD... Ah non, c'était juste MADAO dans son habituelle tenue de MADAO version "fight". Du deuxième mur venait un gars avec un putain de flingue que le Gardien n'avait jamais vu, mais qui a la couleur de son âme devait être un Sorcier... ça existait donc ces machins. Et du troisième nuage de poussière émergea Shinigami en personne, accompagné par toute une clique d'élève de Shibusen et de profs. Même lui était de la partie. Steph' mis sa Double-lame en appui sur son épaule, remontant ses lunettes en soufflant un bon coup, un léger sourire s'affichant au visage.

_Pfiuuh... Putain, on a failli vous attendre... Timing parfait, comme toujours...

Il pensait que c'était plus ou moins finis. Allant saluer tout le monde, anciens collègues, nouveaux amis, étreignant brièvement sa petite amie pour un bref baiser, avant de se faire attraper par Alice et Kyoufu. Le message de Maze était des plus effrayant. Il dut pourtant se résoudre à bouger la tête de droite à gauche... Non, il ne savait pas où était l'androïde, malheureusement. C'était inquiètant, surtout vu les évènements, car il ne faisait aucun doute qu'il y avait un lien avec ce déferlement de folie.

Pourtant, toute cette courte tranquillité fut coupée par une apparition qui était loin d'être la bienvenue en ce lieu avec ses personnes. Le Kishin Asura se tenait sur le sommet du Death Store & Son. Tel un épervier fixant ses proies, il semblait profiter de ce moment de terreur qu'il instillait... Peter venait de s'effondrer contre le mur à cause d'un tel niveau de Folie, et le Gardien lui-même sentait d'horribles maux de tête qui lui frappaient le crâne comme un homme préhistorique tapant sur son tambour ; c'était insupportable. Son annonce était affreuse, ça frôlait le scénario de mauvais film d'horreur tant ça paraissait horrible: après la pandémie, la bataille entre amis jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un pour monter là-haut et l'affronter lui... On pouvait se rendre compte alors que le Kishin n'était pas seulement un froussard, mais aussi un putain de psychotique sadique. Sa disparition dans un nuage de folie signa la fin du puissant mal de tête qui l'obligait à serrer les dents à s'en péter la mâchoire.

Tout le monde semblait choqué ou pensif suite à cette annonce. Intérieurement, le Gardien redoutait les 20 prochaines minutes. Il craignait ce moment, de peur de voir qui serais la personne choisie pour se battre jusqu'à la mort... Et ses peurs furent fondées. Il ne craignait rien de plus que ce qu'il venait de voir: Kagura et Caleb venait d'enclencher le combat... ça semblait tellement logique que Cal' cède en premier à la Folie, alors même qu'il en est constamment imprégnés... En plus, se battre contre Kagura, il serait étonnant qu'il reste un tant sois peu de la place après ça... Empoignant fermement la Dual DragonFangs, il s'apprêtait à sauter entre les deux brutes (comme un bouc-émissaire) pour stopper le combat et les séparer, surtout que vu la manière dont frappait Caleb, ça sentait le fight à mort ; mais la voix du froussard résonna encore, et ce fut très inquiétant. Il allait devoir assister à la mise à mort de ses deux amis, comme ça, sous ses yeux? Interdiction de s'interposer sous sanction de la mort immédiate de Cal'?!


_Merde!

Ce que le flic ressentait, c'était la rage de ne rien pouvoir faire, et tout le monde se retrouvait dans le même plat, apparemment... De colère, il se retourna, se dirigeant vers Peter, l'attrapant au col pour le relever, le soulevant avant de le reposer bien à plat sur ses pieds. Le vieux flic vait reprit ses esprits et fixait le gardien avec un air interrogateur, avant de tourner son regard vers les rues. Des hordes d'infectés arrivait, les yeux révulsés, armés de divers battes, planches et ce genre de choses. Et ils semblaient se diriger vers Cal' et Kagura qui se battaient avec une violence sans borne, mais le gardien n'en avait rien à foutre de cette violence. Vu le nombre de zombie, qui se dirigeaient tous vers les deux combattants, ça sentait que s'il n'intervenait pas, Cal' y passait, comme le stipulait la règle que Asura venait d'établir un peu plus tôt. Stephen arborait un air incroyablement sérieux, presque effrayant, on lisait sur son visage une détermination froide et professionelle, qui cachait la rage de ne pouvoir rien faire. Il approcha son poignet de sa bouche, activant la montre de communication.

_Ici Head 1, ici Head 1, Body 1 et Body 2, me recevez-vous?
_*skriiitch*Ici Body 1, on vous*skriiitch* reçoit, que se passe-t-il Inspecteur? C'est la misère dans les rues, on se fait agresser par*skriiitch* hordes de gens foux furieux*skriiitch* Body 2 indique qu'il y a des Akuheis dans la masse*skriitch* Que devons-nous faire? On arrive à les re*skriiitch*pousser avec les canons à eaux mais y'en a déjà deux qui n*skriitch*ous ont sautés dessus, pour l'instant les camionnettes*skriiitch* résistent sans problèmes... Alors? C'est la*skriiitch* pire émeute que la ville ai connue*skriiitch* et Body 2 indique que ça pue la folie...
_Code d'action 701, je répète, code d'action 701, je vous donne 2 minutes pour rappliquer ici, dégagez la voie avec les canons à eaux s'il faut, mais vous devez être là avec Body 2 le plus vite possible, et préparez le matériel... Fin de transmission.

Le Gardien se dirigea vers la voiturette qu'il avait prit pour venir, ouvrant le coffre et en sortant un manteau noire arrivant à mi-cuisse, l'enfilant et relevant le col, car la neige qui tombait commençait à bien rafraîchir l'endroit. Il se retourna et se dirigea vers Peter, qui comme tout le monde, était condamné à attendre, horrifié par la scène de violence qui avait lieu.

_Le bleu... Je ne comprends pas... Ce combat de titan... Puis le code 701! Il n'y a jamais eu de code 701!
_Dans l'ancien monde, Death-City a de nombreuses fois était envahie par des Akuheis... Comme je me doutais que notre présence, à eux et à moi, foutrait forcèment le bordel, j'ai prévu d'augmenter les moyens de la brigade anti-akuhei... C'pour ça que tu n'as pas pu remplacer la machine à café, j'avais déjà fait les commandes, on avait plus un rond. Mais ça valait le coup, observe, Peter...

En même temps qu'il parlait, des sons de sirènes se firent entendre, puis des lumières rouges passèrent sur les murs par intermittences, alors qu'on voyait deux camionettes noires marquées par le sigle D.C.P.D qui déboulaient comme des folles, freinant en glissant sur le sol, pile dans la continuité des rues. Le Ryu et son acolyte se dirigèrent vers les camionettes, Peter étant protégé des pierres projettées par les deux furies par un Stephen froid qui semblait visiblement avoir besoin de se défouler un bon coup, ce qu'il allais pouvoir faire. Les portes à l'arrière des fourgons s'ouvrirent, laissant sortir une dizaine d'homme en tenue spéciales, tenant chacun un bouclier anti-émeute. Ils avaient tous résistés à la vague de Folie, bien entraînés pour ça.

_Le combat qui se déroule derrière moi ne doit en aucun cas être interrompu, mais les infectés qui arrivent risque de se jeter dedans! Bloquez l'accès à l'esplanade! Préparez les batteries et les balles en plastiques!

Obéissant aux ordres, les troupes d'interventions se placèrent à la débouchure des deux rues, boucliers alignés, bloquant totalement le passage comme deux bouchons ; il restait malgré cela les enquêteurs placés sous la direction de Peter et du flic aux yeux verts, ainsi que quelques hommes. Ceux ci se placèrent avec de grosses batteries de camion à chaques extrèmités des lignes de boucliers, branchant ceux des extrèmités par des fils aux accumulateurs électriques, prêt à repousser les foules enivrées de folie. Ils préparèrent ensuites des sortes de shotgun pour émeutes, avec des balles de caoutchouc, histoire de repousser les gens sans les tuer. Et enfin, afin de repousser les Akuheis, ils se munirent d'armes à feu, bloquant totalement l'accès au Death Store & Son par ces deux rues. Mais il en restait une autre, la plus grande et donc la plus apte à déverser des foules en colères et ivre de folie. Le Gardien haussa les sourcils, quelque peu circonspect quand au fait de devoir défendre une telle rue tout seul, l'expérience auparavant, accompagné par Henry et Peter, s'était déjà révélée fatiguante, alors tout seul... Non, il n'était pas tout seul. Un regard à Kyoufu suffit à lui faire comprendre qu'un coup de main ne serait pas refusé face à ces hordes de zombies.

Ils étaient tout les deux debout face à la horde, prêt à en découdre. Les pouvoirs psychiques de Kyoufu ou les capacités martiales de Stephen allaient devoir retenir cette foule compacte et nombreuse. Le Gardien était totalement planté au milieu, face à la foule, son regard trahissant sa détermination.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]and [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 605
Age : 21

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
10291/10400  (10291/10400)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Sam 12 Jan - 8:32

    Les dernières minutes s'étaient écoulés à une vitesse incroyable, tout ça c'était passé si vite qu'elle même avait encore du mal à y croire. Angie avait elle réellement sombré dans la Folie la plus sombre sans possibilité de retour en arrière? Non. Impossible, inconcevable, inimaginable! Et pourtant les fait étaient là, elles étaient là, se toisant du regard en se menaçant l'une l'autre de leurs armes respectives alors que leurs corps étaient couverts de sang. Sans quitter l'autre des yeux la blonde tenta vainement de trouver le meilleurs moyen de lui faire entendre raison tandis qu'Angelika souriait à pleine dents, à quoi pouvait elle bien songer? Qu'importe, ce n'est pas le plus important à l'heure actuelle. La voix d'Alice résonna alors à travers le gymnase vide de toutes âmes hormis celles des jeunes femmes, ordonnant d'un ton ferme à la gardienne de relâcher son arme. C'est en haussant les épaules que la brune s'exécuta, un rictus aux lèvres, laissant son fusil toucher le parquet luisant dans un son lourd et disgracieux puis apposa ses mains sur ses hanches sans mot dire. Les canons de ses armes à feux toujours pointés sur son adversaire la Meister s'approcha d'elle d'un pas lent à la limite de l'hésitation. Alice aurait mieux fait d'utiliser le peu d'avantage qu'elle avait sur la situation tant qu'elle en avant la possibilité ceci dit car dès qu'elle fut à portait de patte l'autre cogna d'un coup sec avec son pied la cross de son fusil qui se redressa aussitôt alors qu'elle changea d'arme pour quelque chose de plus polyvalent à savoir son fière et fidèle cimeterre mécanique qu'elle dégaina d'un coup horizontale dans un son affûté scindant l'air. La lame effleura dans son mouvement l'abdomen de la blonde qui n'eu même pas le temps de se plaindre pour la belle entaille dans son nouveau t-shirt car la mécano lui sautait de nouveau dessus à grand renforts de maillet. Depuis le début c'est Angelika qui mène la danse et Alice qui est obligé de suivre la musique de la brune sous peine de s'en prendre plein la tronche. Plus d'esquive et de parade que d'offensive la blonde n'aimait gère cette sensation de se faire mener par le bout du nez et en beauté par son adversaire. Avec l'aide de ses gun croisé au dessus de sa tête elle évita à son crane d'être transformé en bouillit par le marteau de la gardienne qui se changea presque aussitôt en fusil dont la baïonnette aiguisée luttait sans relâche pour entailler les arme à feux d'Alice, un seul faux mouvement et elle se retrouverait avec un couteau au sommet du crane... Au grands maux les grands remèdes, Alice ne se gêna pas pour encastrer son pied dans le ventre de la gardienne histoire de la faire reculer elle et son arme, une fois ses propres flingues libéré de toutes contraintes elle visa le corps vacillant d'Angelika et lui tira une seconde balles dans son bras déjà bien amoché plus tôt. Pas de cri ou de gémissement de la part de la blessée cependant, non, juste un sourire à la vue du sang, son propre sang, avant que son expression reprenne un minimum de sérieux. Angie engouffra sa main dans sa poche tout en changeant de nouveau pour le marteau, elle dévisagea Alice de ses yeux verts teintés de Folie et lui montra un petit pendentif se balançant au bout d'une chainette. L'objet laissa bête la blonde qui ne tarda pas à comprendre ce à quoi cette sorte de porte clef allez servir lorsqu'elle réalisa qu'il était fait à l'image de l'oeil du Kishin.

    - C'est quoi ça...?
    - Tu aimes? C'est un cadeau, je ne sais pas de qui par contre. Peu être du Kishin lui même?
    - Angie, qu'est ce que tu f...
    - Oh, tu veux savoir à quoi ça sert? Franchement j'en ai aucune idée. Tu veux être la première sur qui je le testerais? Oui, je sais que c'est ce que tu veux.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Agrippant le manche de son maillet tout en le faisant tournoyer dans les airs la jeune femme y accrocha le porte clef qui émit un léger éclat carmin devant lequel souris Angelika. Et lorsque son expression changea du tout au tout pour une mine à la fois grave et agressive la blonde ne put s'empêcher d'angoisser silencieusement. Angelika retourna alors le marteau et planta férocement la tête de ce dernier dans le parquet du gymnase accompagné d'un bruit métallique qui fit écho dans toute la salle. Les plaques boisées entourant la gardienne se détachèrent par la suite d'elles même sous l'impacte inouïe de la vague de Folie emplissant les lieux. L'onde de choque était si puissante qu'elle manqua également de souffler Alice comme une vulgaire feuille en même temps que le reste du plancher, cependant, la Meister était suffisamment bien campée sur ses pieds pour ne pas s'envoler jusqu'au mur le plus proche qui devait bien se trouver à une cinquantaine de mètres. Une des nombreuses lattes manqua d'ailleurs d'assommer Alice qui fut obligée de s’abriter derrière son avant bras en fermant un oeil lorsque le tourbillon de Folie pure prit d'imposantes proportions. La tempête de Folie croissait à une vitesse hallucinante, englobant peu à peu la mécanicienne qui, elle, ne bougeait plus d'un pouce. Ses deux mains l'une par dessus l'autre reposant sur le manche de son maillet toujours ancré au sol et ses yeux clos lui donnait l'air d'un paisible chevalier se préparant pour une énième bataille. Médusée par un tel dégagement de Folie pour une simple humain Alice cria plusieurs fois son nom afin de la faire redescendre sur terre pour lui faire comprendre que, sans aucun jeu de mot, c'était de la folie! Mais rien à faire, la gardienne faisait la sourde oreille et continuait de générer son tourbillon tantôt rougeâtre tantôt noirâtre. *J'vais les lui déboucher à coup de gun ses oreilles moi...* Levant le canon de son revolver vers le plafond elle tira une fois puis deux histoire de voir si l'autre réagissait, rien, Alice abaissa l'arme et cibla la brune à la tête. Elle ne voulait pas la blesser, juste la sortir de son étrange état de transe. En pressant la détente la Meister veilla à ce que son projectile ne fasse qu'effleurer la joue d'Angelika qui ne fronça même pas un sourcil tandis que la vague de Folie s'atténuait, Alice est cependant têtue et réitéra la même action une seconde pour aboutir au même résultat qui se résume au manque cruel de réaction de la part de son adversaire. La Folie se dissipait petit à petit et Angie ne bougeait toujours pas, qu'est ce que c'était que ce cirque encore? Hésitante, la blonde avança tout de même vers l'autre d'un pas prudent et arme en main, elle appela plusieurs fois Angie sans réplique de la part de cette dernière. Quelque chose cloche, c'est évident, mais ça Alice ne le comprit que lorsqu'elle se retrouva à genoux tiraillé par une vive douleur au niveau du dos avec derrière elle un ricanement résonnant dans tout le gymnase jusqu'à en perforer ses tympans. La Meister fit volte face tout en restant au sol pour tomber nez à nez avec une Angelika se délectant de ses souffrances en pouffant de rire.


    - Hahahahaha, j'y crois pas, ça à marché! Vraiment marché! Qui aurait cru que les hallucinations du à la Folie étaient aussi puissantes. Et le plus drôle c'est que tu sois tombée dans le panneau aussi vite, hahaha, j'en ai mal au ventre....! elle plaque sa main contre son abdomen ensanglanté en grognant, Espèce de petite...
    - ... Quoi? Je t'ai donné une bonne raison d'avoir mal au bide, tu devrais me remercier.


    Visiblement non amusée pas l'humour vaseux de la jeune femme Angelika la remercia à sa façon en lui envoyant son pied ans la figure, laissant la blonde rire jaune tout bas. Tandis qu'elle essuyait un filet de sang coulant du coup de sa bouche elle repensa rapidement aux paroles de la gardienne, hallucination dû à la Folie? Alors cette technique avec le porte clef avait plongé Alice dans une sorte de rêve éveillé durant lequel elle voyait Angelika... Ne rien faire? Elle jura tout bas pour être tombé dans un piège pareil avant de se remettre debout, bizarrement Angie n'avait pas bougé depuis alors qu'elle aurait très bien pu attaquer Alice lorsqu'elle était à terre. Encore une illusion orchestré par la maladie rendant fou tout le monde depuis tout à l'heure? Plus elle y pensait plus Alice cru perdre la raison à son tour seulement céder ainsi à ses peurs ne ferait qu'envenimer la situation en la forçant elle et Angie à se battre à mort tel des charognards pour une carcasse plus très fraîche. Les deux opposantes étaient passablement aussi crevé l'une que l'autre sans pour autant laisser paraître quoi que se soit, se serait faire plaisir à l'autre que d'exposer ses faiblesses après tout.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DANCING IN THE NIGHT! COME ON AND MIX IT SOME MORE!
IF RHYTHM ISN'T IN IT PLEASE GO DIE, THEN I'LL APOLOGIZE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 96
Age : 21

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
4020/4200  (4020/4200)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Sam 12 Jan - 17:30

Elle était recroquevillée là, dans une zone d'ombre la plus complète. Pas de plafond, pas de murs, pas de sol. Elle marchait sur le mensonge, s'appuyait contre la honte et levait la tête vers le péché. Cette salle à qui nous donnerons le nom d'insanité est actuellement la pièce dans la quelle est enfermée la mécano, cohabitant avec une personne qui n'avait pourtant pas été invitée. Son corps étincelant de luminosité dans cette salle sans fin se dirigea vers cette deuxième personne assise au loin, l'air intriguée. Mais plus elle s'approchait, plus elle s'éloignait; et l'effet inverse ne donnait pas plus de résultats. Cette personne n'était ni homme ni femme, elle n'était ni humaine ni monstre... ce n'était qu'un produit supplémentaire de nos craintes, une protection illusoire à ce qui nous fait tressaillir et fléchir le genoux en attendant que nos adversaires ne s'approchent afin de passer leurs lames sous nos gorges. Chaque humain cherche un substitut afin de calmer ses craintes, certains affirment que la folie a le pouvoir de calmer ces craintes, de les apaiser, et les cacher aux yeux du monde. La jeune femme aux yeux verts tenta malgré tout d’accélérer le pas vers cette personne accroupie dont elle s'éloignait même en progressant vers elle, tendant sa main alors que tout commençait à ne devenir plus qu'ombre. Au final, Angelika se retrouva à nouveau dans un vide intersidéral, dans le moindre appuis, sans la moindre distraction. Sa raison venait de s'en aller, repoussée par les ténèbres alors que la salle infinie se colora de milles yeux révulsés et distordus à l'air aussi terrifiant qu'ils en ont l'air. "And thus I clothe my naked villainy with old odd ends stolen forth from holy writ and seem a saint when most I play the devil. " étaient les mots qui se propageaient dans cette salle, sans arrêt et sans arrêt, comme un disque rayé; obligeant la gardienne à se recroqueviller sur elle-même de la même façon que l'incarnation de sa raison, protégeant ses oreilles à l'aide de ses mains sans la moindre utilité : on ne peux empêcher les sons d'atteindre nos tympans, mais on ne peut pas empêcher la réalité d'atteindre notre conscience.

Il résultat de tout ça un hurlement de rire dément qui réduit en charpies tout les efforts de la petite blondinette, alors qu'Angelika retira la main de sa plaie sur l'estomac; riant à en avoir les larmes aux yeux sans prendre la peine de les retirer de son beau visage déformé par l'insanité; alors qu'elle tenait fermement sa lame entre ses mains. Ce rire symbolisait à lui seul toutes ses angoisses, ses peurs aussi profondes que déchirantes; ces secrets qu'elle ne gardait que pour elle durant tout ce temps. Sa peur d'être incomprise par ses proches pour son choix aux pièces mécaniques plutôt qu'aux petites robes , sac-à-mains et j'en passe. Sa peur de cohabiter avec un monstre succeptible de se réveiller d'une minute à l'autre. Sa crainte de ne plus être à la hauteur et râter encore une fois ce qu'elle sait faire de mieux. La folie lui empêchait de voir le bon côté de ces peurs, car derrière le mot "peur" il y existe le mot "solution". Le premier n'ouvre votre vision que sur un monde désastreux dans lequel vous auriez absolument tout râté.. mais surmontez vos peurs et vous pourrez lever les yeux vers un futur radieux au ciel des plus magnifiques, à perte de vue, oubliant tout vos problèmes dans les méandres du passé. Et c'est à Alice qu'il incombait de briser cette réalité illusoire, la blondinette était maintenant la seule personne à être en mesure de lui permettre de sauter par dessus cette immense muraille de problème pour n'en voir que ce qu'elle devrait réellement voir : la liberté. Les flammes rouges et noirâtres se rependaient dans tout le gymnase en miettes dont les planches ne ressemblaient désormais qu'à des débris de décharge de plus; laissant la blondinette commencer également à délirer peu à peu.. la folie réussirait ce qu'elle tentait de faire depuis le début , recruter Alice dans ses rangs comme un gourou sectaire. Angelika usa de son artefact plusieurs fois pour esquiver les tirs de la jeune femme, se rapprochant lentement en pressant la gâchette de son arme afin de lui redonner la forme d'une cimeterre mécanique lourde aux couleurs rouges. Angelika désirais être certaine qu'Alice se rendrait sans résistance, et quoi de mieux que de lui couper un bras ou une jambe pour qu'elle arrête de bouger comme un diable de Tasmanie ? Passant sa langue sur ses lèvres comme si elle s'apprêtait à déguster quelque chose de délicieux, c'est bien au sang que ce mouvement provocateur s'adressait ; celui de la jeune femme aux cheveux blonds devait avoir un gout des plus ravissants, auquel il ne faudrait pas abuser ou bien elle serait trop tentée de dévorer son âme. Arrivée à côté de la blondinette aveuglée par les illusions; la gardienne lança un terrifiant coup de plat de lame dans l'épaule de la pistolero, l'envoyant faire un beau vol contre les gradins sur lesquels elle s'écrasa avec une violence rare, son dos devait certainement hurler de souffrance après un coup si direct. Ne lui laissant pas le luxe de se relever, la gardienne s'avança directement vers elle et écrasa violemment sa main droite pour l'obliger à lâcher le pistolet, lui arrachant un cri de douleur plus qu'évident. Alice était à la merci d'Angelika, aucune échappatoire , aucun moyen de se protéger... elle allait mourir. Délirante, la mécanicienne leva son arme en l'air, prête à l'abattre sur la pauvre Alice qui commençait elle aussi à être envahie par la folie ambiante, riant pour rien.. et dire qu'elle décéderait alors qu'elles avaient enfin réussi à se mettre sur la même longueur d'onde... cette pensée déchira le coeur de la gardienne pendant genre ... deux secondes , avant qu'elle ne reprenne un air des plus terrifiants, prête à abattre la lame sur sa cible.

- Des derniers mots Alice !?
- Et les tiens, gamine?..
- Qu-Que !?..

Une lame se posa contre la gorge d'Angelika alors qu'une ombre pesa derrière elle; une ombre masculine aux cheveux longs, portant deux grand bacs remplis d'épées dans son dos; ses yeux blasés la dévisageant alors que la jeune femme recommençait à rire... une tierce personne? qui interviens durant un combat qui plus est? il est évident qu'Angelika allait casser sa pipe à cause de l'intervention, cette fameuse règle d'Asura que ce type lambda venait de briser. Prise de panique à voir l'homme interrompre le combat, Alice lui hurla dessus pour qu'il s'en aille... mais il ne semblait pas vouloir faire un seul pas; attrapant la chevelure la brunette tout en se servant d'un katana pour l'empêcher de mouvoir le cou. Angelika avait soudainement changée de couleur, sa folie s'atténuait et elle s'arrêtait de rire.. elle se contentait de serrer les dents avec rage, son bras tremblant d'envie de lui planter l'épée dans le bide; bien qu'elle ne pouvait pas tourner la tête pour savoir de qui il s'agissait. L'homme aux cheveux longs tenait une sorte de paille entre ses lèvres; alors qu'il sortit de son dos un deuxième katana qu'il fit tournoyer dans sa main. La situation devenait incompréhensible : le combat venait d'être stoppé non? Angelika aurait du s'éteindre à ce moment là; et pourtant elle se tenait encore là , tremblant de rage, mais parfaitement vivante. Tout était en place chez elle : sa respiration était bonne, son rythme cardiaque régulier, elle se tenait debout... aucun problème particulier hors que cet homme était déjà là depuis trente bonnes secondes, suspendant le combat tel un malotru indésirable. Sa voix morne résonant dans tout le gymnase alors que le nuage de folie était encore présent dans la pièce géante, mais il ne semblait pas plus inquiet que ça, retirant la lame de la gorge de la jeune femme qui se jeta presque immédiatement sur lui pour lui planter la lame mécanique dans le corps. Avec ses allures de Samurai moderne, l'homme à la longue chevelure fit un saut en arrière, un très haut saut, se plaçant au sommet des gradins avec un air des plus médusés. Il posa l'oeil sur la petite blondinette commençant à convulser sous la folie ambiante.. il se devait d'agir très vite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Qui est-tu bordel !? ne m'interromps-pas !!
- "Il" m'a demandé de venir et d'aider cette gamine à lutter contre un bonus qui ne profite qu'à toi... je hais les combats inégaux de toutes façons.
- A-Asura a dit que je crèverais si quelqu'un interven---
- Et bien sûr tout le monde a été assez stupide pour le croire... "Ne croyez pas le malin, c'est le premier pas vers l'enfer"... songes-y. Cependant je n'ai pas beaucoup de temps à vous accorder alors je serais bref.

Pointant les deux katanas vers Angelika, les deux lames s'emplirent d'un rayon verdâtre semblable au Chi s'écoulant dans les âmes de chaque gardiens, cette puissance naturelle semblable à celle de la mécanicienne ou du flic... mais celle-ci était bien plus pure, bien plus concentrée, plus expérimentée aussi. Ce rayon verdâtre illumina les lames alors qu'il les retourna et lança un assaut. Contre personne en particulier, ça ne visait pas Angelika, ni Alice; mais le troisième ennemi de cette bataille : La folie.

- Heiwana Bushido !!

Il lança d'un seul coup ses deux lames en parfait "X", les halos verdâtres se croisant alors que les salves d'énergie implosèrent en parfait milieu de la pièce, en l'air, soulevant un terrifiant vent d'intérieur qui obligea la gardienne à se pousser de la petite blonde... ce n'était pas un vent normal que produisait cette explosion; c'était bel et bien du Chi concentré qui se propageait dans toute la pièce, chassant le nuage de folie en même pas trois secondes. Les lueurs rouges et noires furent anéanties sous cette buée pure et relaxante semblable aux rayons bleus de l'Outsider ... existait-il quelqu'un en ce monde capable de faire quelque chose de comparable? non, c'était différent de l'apaisement... ça tenait plus de la "Chasse", comme si cette onde venait de "bannir" le mal de cette pièce. Certainement encore un truc qui tient de légendes japonaises dont ces gens sont si accrocs. Toujours folle mais légèrement moins démente, Angelika se mise à pester contre le samurai qui descendit de l'estrade, son visage toujours caché par les zones d'ombres de la pièce; rangeant ses deux katanas dans son bac en mâchouillant la brindille. Angelika s'éloigna d'un seul coup de la blondinette, ayant manifestement décidé de changer de cible, passant d'Alice à cet homme bizarre, tentant vainement d'abattre sa lame sur lui... mais inutile de dire qu'il lui suffit d'un simple et violent coup de pied dans l'abdomen de la jeune femme pour qu'elle retourne biser le parquet à côté de son adversaire initiale. Tournant le dos aux deux demoiselles, il se prépara à sortir.

- C'est votre combats, gamines... pas le mien, je me suis juste assuré que la blonde ne crèverait pas , selon la demande de mon employeur. Assures-toi de chasser sa folie en éliminant sa peur... ou bien tues-la, c'est pas mes affaires. Adieu.
- COME BACK ! PIECE OF SH*T !!

Regardant l'homme s'éloigner dans la lumière, Angelika fut soudainement alertée par le son de la petite blonde derrière elle qui se relevait, la folie s'étant complètement évadée du corps de la pistolero qui semblait avoir désormais un air plus déterminé ; matérialisant d'un geste de bras deux Lancers bleutés à la beauté incomparable, fixant la gardienne avec un air des plus sérieux; un air héroïque qui la rendait si belle et si classe en l'instant présent alors que la brune aux yeux verdâtres semblait complètement se mordre les doigts au sens figuré; se relevant dans la précipitation en changeant la lame mécanique en fusil à baïonnette, pointant le pistolet sur Alice.. elle stressait, elle ne savait plus comment gérer ça, tremblante.

- A-A-Arrête de me regarder comme ça !! Arrêtes ça !!! J-JE VAIS TE BUTER !!


Alice , But final : Termines le combat. Tues Angelika ou sauves-la de la folie. Ton tour se terminera lorsqu'alice tombera de fatigue.
Tu gagneras 40 Exps supplémentaires si tu fais un geste Awesome durant la fin du combat (jugé par Tyzy Ghost)
Tu gagneras 20 Exps supplémentaires si tu utilises [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] lors de l'assaut final. (facultatif)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- I've got to fight and defend -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 605
Age : 21

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
10291/10400  (10291/10400)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Sam 12 Jan - 23:30

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Dès que l'énergumène aux allures de samurai disparut les deux adversaires purent de nouveau se faire face, Angelika plongea son regard dans les yeux de l'autre où une lueur étrange dansait frivolement. Ce n'était pas de la Folie, loin de là, c'était de la détermination à l'état brute, après tout ce cirque Alice était prête à employer les pires moyens pour que la gardienne retrouve son état normal sans pour autant penser à la supprimer. Se fusillant du regard dans un silence des plus religieux ce fut Angie qui reprit les hostilité en fondant sur la Meister alors que sa plaie coulait de plus belle sans pour autant lui arracher le moindre cri désagréable. Elle se propulsa d'une détente sèche vers la blonde qui lui laissa le temps de se rapprocher suffisamment avant de faire disparaître ses armes sous les yeux incrédules de l'autre. Alice avait elle finalement perdu la tête elle aussi pour abandonner sa seule source d'attaque et de défense face à une telle démone ou bien avait elle une idée derrière la tête? Le fait qu'elle soit maintenant désarmée n'arrêta pas pour autant la course d'Angie qui ne se doutait même pas de ce que lui réservait son opposante. La blonde souffla et murmura quelques parole inaudible, surement des jurons, avant de lever lentement les mains alors que la furie aux yeux verts se rapprochait dangereusement d'elle, arme en main et rage au ventre. La blonde finis enfin par montrer signe de vie lorsque la gardienne lui crache au visage ses pires paroles au visage. Dix mètres, cinq mètres, trois mètres... Alice s'accroupis soudainement, évitant au passage la baïonnette qui se changea aussitôt en marteau pour s'écraser à quelques centimètres de la blondinette ne montrant aucun signe d'animosité préférant opter pour un comportement calme et serein ce qui est, avouons le, assez étrange à observer chez Alice. Agacée d'avoir loupé sa cible à une distance aussi ridicule Angie voulu battre en retraite pour mieux assaillir la Meister après mais se retrouva bloqué. Son arme refusait de la suivre alors qu'elle rageait en tirant sur le manche de toute ses forces. Elle remarqua par la suite la main sanglante d'Alice tenir fermement la poignée du maillet tout en restant accroupit, ses yeux fixé sur la gardienne alors que la partie tronçonneuse de son Lancer frôlait dangereusement la cuisse de la brune. L'air sur le visage de la Meister décrivait assez bien la situation, la phrase bouge et je t'handicape à vie se lisait pratiquement dans ses yeux bleutés. Angelika lorgnait tour à tour son marteau, Alice et le Lancer apposé contre sa jambe alors qu'un rictus malsain se dessina sur ses lèvres, tout ce qu'elle avait à faire était de passer de la forme maillet à une arme contondante puis de séparer la jolie tête blonde d'Alice du reste de son corps. Oui, c'était aussi simple que ça. Dans ce cas pourquoi hésitait elle? Sans réellement comprendre pourquoi elle était comme tétanisée par le regard azuré de la jeune femme, ses yeux donnait l'impression de pouvoir lire en elle comme dans un livre ouvert afin d'y déceler tous ses secrets, ses hontes et ses peurs les plus enfouis. Ce n'est pas juste. Angie fait tant d'effort pour ne rien laisser paraître, elle fait son maximum pour ne pas inquiéter ses proches, elle fait tout ce qu'elle peu pour refouler ses démons internes au plus profond de son être et pourtant... Pourtant malgré tout ça cette fille est capable de percer jusque dans son âme rongée par la Folie depuis de nombreuses semaine déjà voire mois. Cette fille du nom d'Alice Kingsley peu réaliser des choses qu'elle ne sera jamais capable de faire. C'est ainsi que naquis un nouveau sentiment négatif en prime de la peur chez la gardienne : la jalousie. Son sourire disparut pour laisser place à une mine hargneuse, à l'instant présent plus rien n'avait d'importance pour elle la seule chose qu'elle désirait était de mettre son adversaire en morceaux! La brune prit appuis sur son maillet pour envoyer valser la Meister et son Lancer à l'autre bout du gymnase à grand coup de jambe puis troqua à nouveau son marteau contre son cimeterre mécanique avant de se ruer vers le point de chute d'Alice, vociférant à tout vas lors de sa course tandis que l'autre se remettait lentement sur pied en ouvrant grands les yeux, surprise par toute cette rage habitant la gardienne.


    - Tu... TU N'AS PAS LE DROIT DE M'IMPOSER ÇA, TU PIGES?! JE VAIS TE CREVER, JE TE JURE QUE JE LE FERAIS!


    Il n'y eu aucune réponse de la part de la première concernée, juste deux coup de feu aux projectiles bien distinct, l'un lumineux et linéaire et l'autre sphérique comparable aux balles du fusil dd'Angie. Le premier la toucha au flanc, brûlant peau et vêtement tandis que le second partit se loger dans la jambe droite de la mécano, la rendant inapte pour continuer de courir. Angelika perdit l'équilibre un court instant alors qu'un cri perçant retentit dans le bâtiment, elle criait à la fois de peur et de douleur mais continua en traînant lamentablement sa jambe perforée. Ou du moins essaya car le simple fait de rester debout la faisait horriblement souffrir mais pas une seconde elle ne daigna jeter un coup d'oeil à sa jambe blessée, non, elle était trop obnubilée à l'idée de massacrer la blondinette. Des bruits de pas claquant contre les quelques lattes du parquet résonnèrent jusqu'aux oreilles de la gardienne qui pu observer Alice foncer dans sa direction avec pour seule arme sa volonté en fer forgé. Tremblante et pourtant incapable de fuir à cause de sa jambe trop amochée Angie commença à rire tout en écarquillant les yeux, était elle fichue? Non. Elle ne perdrait pas contre cette fille sans donne elle aussi le maximum! Mais sa couardise la rendait incapable de résonner convenablement, quelle arme devait elle utiliser? Quelle tactique employer? De quel côté esquiver ou parer? Elle cru que sa tête était sur le point d'exploser et changea inconsciemment pour le fusil munit de baïonnette, lorsque ses yeux se posèrent sur l'arme à feu elle ria à nouveau et pointa le canon dans la direction de la blondinette tout en lui lançant diverses menace sans pour autant faire broncher cette dernière. Prise de panique Angelika pressa la détente une fois, ratant de peu sa cible, elle recommença encore et encore et encore et à chaque fois ses balles finissaient dans le mur ou le sol. Alors qu'elle perdait de plus en plus son sang froid au rythme des pas d'Alice un des projectiles atteint finalement la blondinette en faisant sauter son casque audio qui retomba au sol dans un son lourd suivit de prés par un rire désespéré de la brune qui reprit un peu confiance en elle et continua de noyer la Meister sous les balles quitte à louper ou faire mouche. C'est sous une pluie de projectiles meurtrier qu'Alice accéléra sa cadence, poing serré et dressé devant elle tel un boxeur pro paré à mettre au tapis son adversaire.


    - D-Dégage... VAS T'EN, M'APPROCHE PAS!
    - LET'S SEE YOU GRIT THOSE TEETH!!


    C'est avec une rare violence que la blondinette prit bien appuis sur ses jambes avant de charger une bonne dose de longueur d'once dans son poing pour l'encastré par la suite dans la joue de la gardienne qui laissa échapper à la fois son arme et un grognement vaguement humain avant de virevolter à travers les airs pour s'écraser contre l'autre poteau de basket en bout du terrain. Le corps d'Angelika, couvert de sang et divers bleus, était aussi immobile que celui d'un pantin à qui on aurait sectionné les ficelle, sa tête s'inclina doucement contre son épaule alors que ses yeux clos lui donnait presque l'air sereine. Haletante et suintante comme pas permis Alice espérait que ça suffirait à endormir un minimum la Folie possédant corps et âme la brune. Pas peu fière d'elle, bien qu'un peu mal à la main après un tel coup, la Meister marcha d'un pas léger vers la mécano pour vérifier l'état de cette dernière. Seulement après un pas à peine le paysage autour d'elle se mis à tanguer et sa vision devenait un peu plus floue au fil des secondes, elle rigola doucement sans vraiment savoir pourquoi et s'écroula parterre au centre du terrain. Était ce une victoire? Une défaite? Un match nul? Peu importe l'issu du combat le principale c'était que ces deux idiotes soient encore en vie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DANCING IN THE NIGHT! COME ON AND MIX IT SOME MORE!
IF RHYTHM ISN'T IN IT PLEASE GO DIE, THEN I'LL APOLOGIZE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 489
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
7231/7640  (7231/7640)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Dim 13 Jan - 0:11

La nuit qui devait être tranquille s’est transformée en une nuit de cauchemar. En quelques instants tout se bouscula à Death City. Tout avait commencé il y a quelque temps déjà.

En plein été, nous assistions à de la neige. Ceci ne pouvait être naturel. Au début, j’avais pensé que la cause de ceci pouvait être des séquelles du Cléon, jusqu’à ce qu’il y ai des cas de Folie. Quelque chose n’allait pas. Je décidais de rester après notre miniaturisation, pour voir ce qu’il se passerait. Bien qu’être proche des freelancers allaient encore annoncer des problèmes pour moi. Bah ! Les jours avancèrent, les cas de Folie devenaient de plus en plus réguliers, les meurtres qui s’en suivaient aussi… Tout cela pour tarir leurs soifs d’âmes et de puissance. Que ce qui pouvait être la raison de cette vague de Folie qui apparaissait tout d’un coup ? La neige pouvait être la raison de ceci ? Malheureusement, si c’était le cas, je n’arriverais pas à la sentir ! Si c’était le cas, chaque flocon devait contenir une petite dose de folie… Pas assez pour que je puisse la sentir. La neige au sol vous aller me dire ? Et bien, je ne ressens rien non plus venant du sol. Dans l’appartement que j’ai, je suis allongé sur mon canapé regardant le plafond. Oui, cela peut être surprenant que j’ai un appartement et non une chambre d’hôtel ! Mais bon, j’ai vécut ici avant le changement, ce lieu me sert de point de passage. Bref, retournons à nos moutons imaginaires s’il vous plait ! Je continuais de réfléchir a comment on avait pu si facilement contaminer les personnes. Cela pouvait être l’eau qu’on avait contaminée ? Non… Steph, notre flic de ville, aurait déjà vérifié ceci. Deux autres idées me vinrent à l’esprit. La première hypothèse était qu’il y avait un véritable Akuhei et non un petit œuf qui déverse sa Folie juste en se baladant. J’écartais cette idée de suite. Steph, les Freelancers, moi et d’autres personnes aurait remarqué les traces d’un Akuhei. L’autre idée pouvait être tout simplement le fait que des personnes se mettent à rechercher du pouvoir et se tourne vers les âmes… Cette hypothèse ne me réjouissait guerre. Il faudrait que j’aille en parler avec Steph, histoire de résoudre cette affaire avant que les choses n’empirent. Je regardais l’affichage numérique qui se trouvait au dessus de la télévision. Steph devait être encore en service. A ce que j’ai compris, un nouveau bâtiment était le point de s’ouvrir, un centre commercial d’après ce que j’ai entendu. Je me levais de mon canapé, d’un façon assez paresseuse, prenant mon temps. Avec une démarche lente, je me dirigeais vers la porte d’entrée. J’attrapais mon manteau d’une main… Avant de le reposer. Je devais prendre autre chose, malgré la neige, ce n’est pas pour autant qu’il fait froid ! Mon manteau que je prends d’habitude est parfait pour les endroits humides et froids ! Mais pour ce qui est des endroits chauds… C’est pas vraiment pratique. J’ouvrais le placard qui se trouvait à côté du porte manteau. Fouillant à l’intérieur, je réussissais à dégoté quelque chose ressemblant à une cape blanche qui ressemblait un peu à mon manteau sans toute les doublures. Après l’avoir enfilé, j’ouvris la porte, passa le seuil, puis refermât la porte derrière moi avant de tourner la clé que je plaçais dans l’une de mes poches.

Avançant dans les rues bondées de personnes, ils devaient tous aller à l’ouverture du nouveau centre commercial, j’arrivais enfin devant le bâtiment où Steph habitait. Personne devant. Aucun enfants ne s’amusaient devant les portes avec des ballons, aucune mère regardant leurs enfants ou papotant entre elles, aucun vieux qui ne racontait leurs souvenirs… Personne. L’atmosphère semblait vide… J’avais l’impression d’être la seule personne ici. Et puis les portes du bâtiment étaient grande ouverte. Mon instinct animal me disait que cela n’allait pas, qu’il y avait quelque chose qui clochait. J’avais la certitude qu’il n’y avait personne. Je me retournais, laissant l’immeuble froid et austère. Je partit en direction de la rues principal, histoire d’aller chercher Steph. En plein milieux de ma marche, je me disais que j’aurais au moins du laisser un mot. Je soupirais et me retournais. J’allais aller lui laisser un message. Je repartais dans la direction d’où j’étais venue. Pourquoi ne pas aller au nouveau magasin pour aller le voir directement ? Simple, il y allait avoir du monde ! Trop de personnes me foutent des frissons ! Normal pour un animal !

Me retournant, une fusée blonde arrivait en courant comme une dératée. Je la reconnue à l’odeur. Il s’agissait d’Alice. Je la saluais… Et elle me collait un papier sur la tronche… C’est ainsi qu’elle salut les personnes ? Génial ! Elle me demandât de lire le contenue de ce qu’elle venant de me fourrer sur la tronche. J’allais avoir du mal avec le machin collé sur la figure. Je pris l’affiche entre mes mains, et l’éloignât de mon nez pour pouvoir la lire correctement. Il s’agissait d’un message de Maze… A la fin de ma lecture, j’trouvais cela étrange. Pour être sur, une nouvelle lecture s’imposait. A la fin, Alice me dit qu’il fallait directement aller voir Tyzy… Ce qui est sur, c’est qu’elle a raison, vu qu’il est inscrit sur cette feuille ! Mais le fait de les voir ne vas pas arranger les choses pour moi ! Je me mis à suivre la jeune femme qui nous dirigeait droit vers la maison des freelanceurs. Par la suite, nous trouvions le trio devant chez eux. Après une courte discutions, il fut clair que le prochain lieu était ce fameux centre commercial !

Le groupe au complet arrivât près du centre…Par complet, je veux dire que plusieurs autres personnes nous avait rejoins. Un mur rougeâtre nous bloquait le chemin. Sur ce mur, il y avait une marque que nous connaissons trop bien. Les yeux du Kishin était là. Soit quelqu’un possédant une Folie assez grande était là… Soit le Kishin lui-même était là ! Tyzy n’attendait pas, son bras bleuté apparut puis mis un grand coup contre le mur… Qui se braissat comme une vitre au moment de l’impact. Nous arrivions sur la place… Un lieu de cauchemar ! Mais nous n’étions pas seul, il y avait deux autres plaque rouge qui fut brisé. Il y avait un sorcier que tout le monde connaissait… Magiquement très dangereux avec son flingue entre ses mains. Mais le troisième groupe était le plus… Choquant de voir, bien que ne voyons rien pour l’instant à cause d’une espèce d’écran de fumée provoqué par le choc contre le mur. A sa tête, l’ombre de la mort s’avançait. Armé de son masque blanc et d’une faux qui devait être Spirit. J’étais à la fois rassuré et… Je ne saurais trouver de mot pour décrire cet autre sentiment qui m’habite à la simple vue de cette personne. Son discours était assez déroutant en plus… Il annonçait pour commencer qu’il était dés à présent le nouveau maire de la ville et que Shibusen allait être reconstruit. J’aurais pus approuvé cette idée avant… Mais maintenant, je ne pense pas que cela soit très judicieux de faire ressusciter ceci. Après ceci, il posa la faux sur le sol et le groupe se trouvant derrière lui s’avançait. Il s’agissait de la Spartoi… L’autre groupe. Un souvenir planait dans mon esprit avec une image de chacun d’eux plus jeune. Tout comme nous, ils avaient changé… Pour certains ! C’est là que l’autre personne arrivât à son tour… Couvert de bandage et retenant sa folie, Asura était présent. Il fit son discours… Plus il parlait, plus je trouvais cela étrange. Quelque chose me disait que l’on c’était arrangé pour nous soyons tous réunis ici. Mais comment était-ce possible ? L’organisateur était Asura ? Possible…

Après ceci, Alice et moi nous allions voir Steph pour lui parler de Maze ainsi que de son message. Nous discutions sur ce que pouvait penser Maze… Comment avait-elle put être manipulé par Asura ? Avec la puissance de calcul dont elle dispose, elle aurait put réfuter chacun de ses arguments… Ou il l’a fait craquer avec ses illusions dues à sa Folie ambiante. Je laissais les deux dans la discution… Les dernières paroles d’Asura me revinrent en mémoire. Je n’avais pas tout saisie… Je compris malheureusement quand Caleb et Kagura se colmatèrent l’un et l’autre. Il avait organisé un jeu auquel nous étions ses pions… Chacun d’entre nous devrons nous battre entre nous. Cela pourrait équivalez à un massacre… Les deux personnes qui pourraient resté vivant parmi nous tous seraient Shinigami et Tyzy. Je ne pensais même pas à mettre Stein qui avait un niveau assez élevé, il se ferait compresser entre les deux… Et nous tous nous n’aurions que la mort pour nous tendre les bras. Vous allez penser que je suis défaitiste, que c’est encore la malchance qui me tombe dessus ? Et bien pour une fois… J’ai envie de rire de cette malchance. Les événements passèrent lentement… Caleb et Kagura continuait à se battre. Steph me lançait un regard… Il n’avait pas besoin de parler pour que je puisse comprendre ce qu’il me demandait. Son job est de remettre les choses en place, pour ce coup j’allais l’aider. Je soupirais, puis adoptait ma forme animale. Mon corps se muta lentement dans un éclat lumineux. Les vêtements disparaissaient lentement pour laisser place à des poils blancs. Mon dos semblait se courber… Mais non, il est toujours aussi bien droit. Ma tête s’allongeait. Avant il y avait une bouche avec un nez, maintenant un museau et une gueule où une rangée de dents n’attendait qu’une chose… Morde. Sur mon dos, l’espèce de pierre volante qui était en réalité un miroir apparut. Il tournait tout en volant au dessus de moi. Je m’avançais lentement vers ce futur incertain.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 488
Age : 817

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
3863/4200  (3863/4200)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Dim 13 Jan - 9:32

Dire que la soirée commençait bien est un peu inutile. Tous mes RPs commencent par "X moment de la journée commençait bien". Tout commence bien pour Havelock. Par contre, tout finit mal. Après tout comment est-ce qu'une situation peut bien se terminer pour un Sorcier? Une personne dont la simple existence relève de l'incohérence, du mystère, de la légende et de l'improbable. Suite à toute la merde qui est arrivée au Cléon, Havelock n'avait pas eut beaucoup de temps pour réfléchir concrètement à ce qui s'était passé mais il savait que, jusqu'à maintenant ce qu'il croyait être un jeu d'échec s'est transformé en partie de Poker et qu'il était le seul à penser jouer au Black Jack. Il lui fallait des armes, des alliés, des sorts plus puissants. Et c'était sur ce dernier (et accessoirement le premier) point sur lequel il se concentrait. Et c'était pour cela qu'il était en ce moment même à Death City. Habillé comme un travailleur de bureau bien normal, chemise blanche et pantalons noirs, les cheveux attachés en une courte et propre queue de cheval et un paire de lunettes rondes sur le nez, Camfouflâme activé, il serpentait dans les rues désertes, pour une raison quelconque, de Death City. Son but? Le café Shi-Bu-Sen construit sur les ruines de l'ancienne académie pour Meisters et Weapons. Et ce n'était pas pour aller chercher sa dose quotidienne de caféine qu'il se rendait là bas, non. Sous le pavé se trouvaient toujours les ruines des sous-sols de Shibusen, là où le Temple d'Asura tenait encore debout (enfin, les parties sans trop de dégâts). Là où lui-même, Havelock Vetinari, s'était introduit trois ans auparavant, pour libérer le Roi Kishin. Là où il avait affronté la Spartoi, l'équipe d'Élite de Shinigami (et les avait accessoirement tous mis KO., même le légendaire Professeur Franken Stein (qui était désarmé à ce moment mais ce n'est qu'un détail), avant de progresser vers son sombre dessein). Là où il avait oublié son grimoire magique trouvé dans les ruines d'un temple égyptien en plein centre du désert. Oublié était un drôle de mot pour cette situation. Lorsqu'un Roi Démon se réveille suite à une injection de sang noir soigneusement créé pour le remettre d'aplomb et que, pour vous remercier, il décide de vous arracher un bras en se marrant, disons simplement que le fait de ramener votre livre à la bibliothèque passe en deuxième à l'échelle des priorités, vous savez, juste après sauver sa peau. Et bon, si avec l'aide de ce grimoire doré il avait pu démonter habillement la Scythemaster, le Mini-Shinigami, le Ninja Showoff et le Scientifique fou quand il était bloqué à environ 40% de sa puissance actuelle, imaginez maintenant qu'il était en pleine forme. Il pourrait griller Tyzy sur place!... même s'il ne le fera pas. Bien que, pour une raison qu'il ignore... non en fait il sait pourquoi il déteste le Shinigami... outre le fait que ce soit un Shinigami. C'est principalement parce que c'est dur de pardonner le fait de se faire arracher la tronche par une main enflammée alors que tu es gravement blessé. Enfin, Stiks s'est vengé pour lui mais c'est pas suffisant... principalement parce qu'Havelock n'aurait probablement pas blairé l'ange non plus...

Tournant le dernier coin qui le séparait de l'immense place où l'école pour Meisters trônait autrefois, Havelock eut un mouvement de recul en voyant la foule. Il ne s'attendait pas à ce que toute la ville soit à cet endroit précis et lorsqu'il demanda la raison du rassemblement à une personne présente, il se fit traiter d'homme des cavernes incultes... Mway on va repasser... surtout que le Gamin et ses deux potes étaient difficiles à rater, même au centre d'une foule. Mieux valait revenir plus tard, sous le couvert de la nuit, quand il n'y aura plus personne pour l'emmerder. Il allait donc passer la soirée au café du coin à boire de la caféine sous forme liquide en lisant et en matant le cul des serveuses. Ça, un homme patient peut le faire pendant des heures sans perdre le sourire... et difficile d'être plus patient qu'un mec qui a passé presque deux ans coincé entre deux dimensions. Il prit un exemplaire du Death City Times et alla s'asseoir à une table près de la fenêtre dans le café désert. Les gros titres indiquaient divers incidents arrivés par-ci par-là dans la ville... sans oublier l'ouverture du centre commercial et la sortie de la nouvelle console de jeu. Ce qui expliquait probablement la foule qui attendait à l'extérieur. Quelques pages, cafés et matage de fesses plus tard, Havy utilisa le bon vieux truc du "je me cache derrière mon journal" lorsqu'il vit le groupe de Tyzy passer devant le café... rapidement suivit par le premier cri. Le Sorcier surprit, ouvrit grand les yeux en regardant dehors. Le peu de gens qui le connaissent ne l'auront jamais vu avec une expression si sérieuse. Cette sensation dans l'air... ce malaise... ce gout dégouttant... non ce n'était pas le jour de la photo de classe. Il y avait une masse importante de folie dehors... et elle semblait venir de partout à la fois. Mais... ce n'était pas son problème. Il se rassit et recommença à lire. La BD d'aujourd'hui était amusante. Les gens dehors devenaient timbrés et se bouffaient entre eux... C'est généralement ce qui arrive lors des sorties de nouvelles consoles. Quantités limitées étou... Certaines personne seraient prêtes à tout pour gagner l'amour de leurs enfants chéris qui vont recommencer le même manège dans deux mois quand le prochain système va sortir. Par contre, la folie dehors devenait du sérieux c'était limite insupportable, même pour Havelock qui est le plus près possible de l'immunité à la folie. Il y avait même des barrières d'énergie maléfique qui bloquaient la zone... probablement pour empêcher ceux qui avaient réussit à acheter une console d'aller trop loin... Sauf que cette fois il y avait quelque chose d'autre.

"Fuck me... tu déconnes?!"

Après avoir gracieusement headshot deux serveuses qui avaient tenté de le dévorer sans aucune raison apparente, Havy sortit du café en explosant la vitrine. Il était maintenant accoutré de son fidèle chapeau et manteau et, Judgement à la main, attrapa deux SDFs qui traînaient pour les emmener de force avec lui. Il nous fallait toujours quelques boucliers humains en cas de crise. Arrivé à la barrière, le sorcier la frappa de quelques coups de poing à s'en défoncer les jointures puis, dans un superbe "Fuck this shit" l'explosa carrément avec une explosion magique concentrée. La drôle de sensation qu'il avait eut s'était avérée vraie, à sa grande rage. Il croyait que ce n'était que Tyzy qui jouait au héros qui déployait une telle aura... mais non... l'incarnation de sa misère, la personne que la libération du Roi Kishin était sensée détruire, son ennemi juré et probablement la seule personne qu'il avait peur de croiser se tenait à quelques mètres de lui. Celui qui aspire au titre de Dieu de la Mort en personne... le Maître Shinigami. Et apparemment il n'était pas venu seul. Havelock reconnaissait quelques visages derrière le masqué... notamment Stein qui lui avait fait passer un sale quart d'heure il y a trois ans. Le sorcier remarqua aussi qu'il ne semblait pas être le seul à ne pas être enchanté par l'apparition mystérieuse de ce spectre qui n'était devenu qu'un simple mauvais rêve avec le temps... Leurs regards étaient si mauvais qu'un faible d'esprit se serait probablement tué en passant entre eux et Shinigami... pour une fois qu'ils s'entendaient sur un truc... Et le dernier invité arriva à son tour... Bordel la réunion des grands de ce monde... et de Steph. Shinigami avait fait son discours... Ce fut le tour d'Asura de faire le sien qui, à un moment, fut joyeusement ponctué d'un jovial "Le sorcier il t'emmerde" venu d'on ne sais où. Il disparu comme un Big Bad disparaît, dans une explosion trodark qui fut accompagnée d'un "Pussy." blasé. Un jeu... que de joie... il avait VRAIMENT pigé son jour pour venir dans ce bled de merde... Mais bon, réunion au sommet puisque apparemment il faisait partie du jeu lui aussi. Il fit néanmoins attention de se placer de sorte à garder Shinigami, son gosse, Tyzy, Stein et Death Scythe dans son champ de vision... on ne vit pas aussi longtemps qu'Havelock quand on ne prend pas de précautions. Et il n'eut qu'à peine le temps de caser une phrase que la merde commençait déjà. Caleb sautait un câble et attaquait la chinoise... By Jove.

Le truc c'est que, pendant que tout le monde était joyeusement tourné vers les deux bourrins qui se foutaient joyeusement sur la gueule, personne ne remarqua que la flopée d'élèves que Shinigami avait amené avec lui rempliraient leur rôle de Red Shirt Army à merveille. Certains commençaient déjà à devenir fous et soit se jeter sur les autres ou se diriger vers les Main Characters. Wébah apparemment c'est bibi qui va s'en occuper. Des coups de feu retentirent et les élèves inutiles qui s'étaient transformées en zombies bouffeurs de cerveaux tombèrent au sol, inconscients. Le jeune Soul Evans se dirigea vers Havelock.

"Qu'est-ce que tu fais sale traître?!"

Et c'est un canon sur le nez qui le stoppa dans son élan.

"Le traître il t'as déjà explosé la gueule sans effort une fois, il peut le refaire. Si t'as pas remarqué, tes potes ont une petite faim et, même si je suis une belle pièce de viande, j'ai pas trop envie de finir en encas pour une bande de zombies puants. No offense Tyzy. Aussi, je fais que les assommer, j'suis pas TOTALEMENT sans-coeur non plus."

Et le canon de Judgement se retourna vers les élèves meat-shield qui commençaient à montrer des signes de faiblesse avant de se prendre une décharge magique en pleine poire. Le challenge c'était qu'après le premier coup de feu ils s'étaient éparpillés partout autour d'eux... et entre eux qui sont trop faibles pour résister à la folie et les deux débiles qui se battent comme des Dragon Balliens, c'était dur de savoir où donner de la tête. Havy prit donc un peu de distance et d'hauteur en sautant sur un lampadaire comme si c'eut été une plateforme surélevée. Avoir un piaf comme totem avait beaucoup d'avantages, notamment un équilibre épique. De là il voyait pas mal toutes les menaces possibles, autant des élèves que du public qui restait et ponctuait ses tirs de "BOOM Headshot" et de "Bitches love canons" au grand déplaisir de la faux adolescente qui le regardait avec mépris au sol. Il arrivait même à détecter les gens qui étaient sur le point de se transformer et les mettaient KO. d'un seul tir, aussi loin de lui puissent-ils être, un autre avantage d'avoir l'aigle en animal totem. C'était fun au début mais une fois que tous les foutus élèves de Shinigami en dehors de ceux qui appartenaient à la Spartoi étaient au sol et que c'étaient les citoyens timbrés avec du sang et de l'écume à la gueule qui commençaient à arriver en groupe, le jeu prit une tournure différente.

"Hey, Tyzy..."

Pas de réponse. Bordel il n'avait pas que ça à foutre de surveiller les arrières de ses ennemis jurés, encore moins sur leurs territoires. Bordel il aurait du venir demain en fait...

"Tyzy bordel! Quand j'ai dit que j'avais pas que ça à foutre de vous attendre, j'étais sérieux. Tu vois bien qu'il y à rien à faire pour les empêcher de se fendre la gueule et je te conseille de passer à autre chose avant de t'en prendre une par ricochet!"

Et le sorcier descendit de son perchoir pour se diriger vers le sombre centre commercial, foutant au sol quelques connards qui tentaient de lui sauter dessus d'une balle magique en pleine tronche. Bordel... trois Shinigamis et trois couples Meister/Weapons dont un comptant le Meister le plus puissant de "Shibusen" et la Death Scythe officielle du "Dieu de la Mort"... en fait fallait pas trop faire chier parce qu'il était en désavantage numérique en ce moment... Bordel pourquoi fallait que tout le monde déteste les sorciers? Surtout Murphy et le Karma pour lui foutre trois Shinigamis en même temps au même endroit...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci à Mechanical pour la signature
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 14




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Dim 13 Jan - 20:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour comprendre ce qu'il se passe... il faudrait se plonger bien plus loin dans l'histoire de cet homme, mais nous n'en avons guère le temps. Ses chaussures usées frappant contre la neige au sol; il ne semblait aucunement perturbé par ce qu'il se passait, au contraire... pas une once de folie ne se déposait sur lui, pas un flocon de neige n'osait l'approcher.. il était imperméable à tout ça, trimballant ses deux bacs remplis d'épées dans son dos; de nombreuses bandes jaunâtres entourant ces bacs, telles des sangles. Il savait qu'il était là pour deux raisons, deux buts précis qu'il se devait d'accomplir au péril de sa vie... et il n'a pas chômé pendant ces quatre années. Pour l'avenir d'Angela, et de toutes les sorcières sans défense.. il se devait de trancher les hordes d'ennemis désirant son âme. Il avait conscience que la petite serait peut-être plus en sécurité dans le monde des sorcières mais il ne pouvait se résigner à la laisser partir si loin de lui, en tout cas... pas maintenant. Mais son employeur qui l'avait envoyé à Death City en cette soirée démente ou tout le monde s’entre-tuait., il le connaissait depuis quelques mois maintenant, mais jamais il ne l'avait appelé pour quelque chose de si sérieux. Peut-être que ce n'était pas "Difficile" car après-tout il ne s'agissait là que d'une promenade de santé pour celui qui est ... le plus grand gardien de l'univers. Sa première mission ne se basait que sur les prédictions de son employeur et ne pouvait en aucun cas être vérifiée. En effet, son boss avait la fâcheuse habitude de prévoir les choses avant même qu'elles n'arrivent, il est aussi un peu timbré d'une certaine manière. Mâchouillant la paille, le gardien monta les escaliers en esquivant d'un léger mouvement de tête deux citoyens possédés qui tentèrent de faire de lui leurs casse-dalle... ils ne valaient même pas la peine qu'il ne dégaine ne serais-ce qu'une seule de ses épées. D'où il revenait ? eh bien du point "A" de sa première mission. Il se devait de (suivant les prédictions de son employeur) s'assurer qu'une certaine "Alice Kingsley" ne meurt pas à l'intérieur du gymnase du second lycée de Death City. Le plus terrifiant là-dedans était la précision de ses paroles : il avait indiqué exactement le jour, l'heure, l'endroit et la seconde ou la gamine serait attaquée, de quelle manière et qui était son assaillante. Néanmoins il n'avait pas le droit de blesser l'assaillante, pour on-ne-sait quelle raison. L'employeur avait tendance à être discret, il ne disait que ce qu'il avait besoin de dire, et rien de plus...et le samurai ne posait pas la moindre question, se contentant de suivre les ordres, car après-tout, le paiement était plus que gracieux. Il ne s'agissait plus que d'Angela, il s'agissait du monde entier. Dans la main droite de l'homme aux cheveux longs se balançait un étrange objet en forme de clé, d'une taille ridicule , mais émettant une lumière et un son plus que particulier. On pourrait dire d'une certaine façon qu'il avait le don de "taper sur le système" un "bip" régulier que seul lui pouvait entendre au fur et à mesure qu'il s'approchait de sa cible... il s'agissait d'un gardien du nom de "Stephen Ryu". L'employeur s'en fichais de savoir quoi que ce soit sur ce type, la seule chose qui l'intéressait, c'était la personne qu'il abritait en lui "Hakumen" de son pseudo récemment choisi. Le gardien n'avait pas la moindre idée de comment extirper l'entité hors de lui, mais ce n'était pas sa mission; la seule chose qu'on lui a dit de faire était la suivante : Endors-le et amènes-le à l'endroit prévu, à l'heure prévue, je ne tolérerais aucun retard. Soupirant et haussant les épaules, le samurai donna un coup de tête dans le vide pour décaler la mèche de cheveux qui commençait à le gêner, alors que le mélange de sonorité se fit de plus en plus proche... il s'approchait de la place commerciale, et comme on lui avait indiqué avant de débarquer , ce serait un véritable bordel. Toute la police locale était mobilisée et à l'affût , armés de leurs bouclier anti-émeute. Il y en avait toute une floppée réunis en parfaite ligne, bloquant l'accès à la place commerciale où était sensé se trouver sa prochaine cible... mais s'en était-il allé? Cette pensée titilla l'esprit du samurai qui s'arrêta devant cette marée humaine armés de bouclier; baissant la tête en laissant l'un d'entre eux s'approcher, sans doute était-il curieux au point de vérifier s'il était un akuhei ou non... mais personne à part dieu n'aurait le droit de juger un homme tel que lui. Néanmoins il mis de côté son agacement et se contenta d'ignorer le flic trop curieux qui abandonna ses recherches après avoir vu le samurai se retourner et prendre le chemin inverse, le signal de la clé devenant de plus en plus fort à chaque fois qu'il faisais un pas vers l'Est... ainsi le gardien serait parti vers les quartiers résidentiels? Cette ville était toute aussi tordue que bizarre et ne valait absolument pas ses forêts de bambou dans lesquels il affûtait chaque jour sa maîtrise. L'air changea lorsqu'il pénétra à cet endroit, passant sous un grand arc de fer forgé aussi travaillé que si on avait donné un fer à souder à un gosse de cinq ans... néanmoins le signal se faisait d'autant plus bruyant que les gargouillements au loin et les crépitements des citoyens rampants se faisait insupportable... mais il sentait qu'il touchait au but d'une certaine manière. Cette rue en particulier était des plus épaisses, équivalent presque en largeur la superficie de la place de la fontaine, en plus petit naturellement... mais il s'agissait tout de même d'un endroit parfait pour qu'il puisse croiser le fer. Il n'avait pas pour ordre de négocier avec lui, ni de moyens de feinter son employeur. La mission était simple, droite et concise : je le veux inconscient. Mais quelque chose gênait sa progression, quoi qu'on en dise; ces rats n'arrêtaient pas de se mettre en travers de sa route... ces brebis égarées assoiffées de sang et de nourriture aux reflets fluos et purs. Trois se dirigèrent vers lui, se jetant comme des zoives alors qu'il était prêt à dégainer l'un de ses sabres pour les réduire en miettes.... jusqu'à ce que ceux-ci ne firent un vol plané non-planifié alors que le signal de la clé que l'homme aux cheveux longs tenait dans la main se fit de plus en plus régulier, et avait officiellement atteint sa limite : son adversaire était là, accompagné de toute une troupe de gorilles inutiles dont il n'aurait aucunement besoin. Ce type avait un air plein de bonté, le genre de type naïf qui ne se rend utile que quand les choses sont trop désespérées pour n'avoir un dernier recours, le profil type d'un laquais sans importance... alors pourquoi est-ce que son employeur le voulait? est-ce qu'il y avait un infime espoir pour que ce type soit en fait bon? Mifune fit taire ces questions inutiles alors qu'il fixait le gardien à quelques mètres de lui, qui s'interrogea sur la présence du Samurai en ces lieux... cela dit il y avait ici une deuxième personne qui sortait du lot : Un loup? ça y ressemblait en tout cas. Son animal de compagnie de l'intéressait aucunement et Il devait mettre Out tout ces petits gêneurs avant de terminer sa mission, ou plutôt, le point B de sa mission. Interdiction de tuer, il allait devoir faire attention. Faisant un pas en avant, sa mèche se replaçant inconsciemment entre ses deux yeux, le regard fixe... il fit un léger mouvement de bras vers le gardien aux yeux verts, avant d'abaisser tout de suite sa main.... et l'effet fut des plus inattendus. Plus rapide que le son, et alors qu'on aurait cru qu'il ne faisait que lever ses doigts; les boucliers de la brigade anti-émeute furent tous scindés en deux et tous tombèrent inconscients. Le gardien et le loup (ou le renard, allez savoir ce que c'est) avaient visiblement été bien entraînés pour ce genre de situations et avaient eut le réflexe de mettre de la distance entre eux et le samurai... mais ils avaient cette mine effrayée comme si ils venaient de voir un fantôme. Mifune avait le don de foutre la pression à un point inimaginable. Levant la tête vers le gardien éloigné, il ne perdit pas de temps à des blablatteries inutiles et entra directement dans le vif du sujet, décalant son bras pour agripper la sangle de l'un de ses deux bacs remplis de Katanas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Je vais être direct, gamin. Tu vas dormir un peu et me suivre... quant à toi, le sac-à-poil, tu vas me faire le plaisir de foutre le camp tout de suite.

Mais ni l'un ni l'autre n'avaient visiblement envie de l'écouter, et il n'eut donc pas d'autres choix que de se montrer plus persuasif; poussant un long soupir en conservant la paille dans sa bouche; il tira d'un seul coup sur le bac pour le lancer très haut dans le ciel, alors qu'une centaine de sabres quittaient leurs nids, se retournant tous avec une précision terrifiante , et allèrent tous sans exception se planter tout autour du terrain : sur le sol, sur les toits des maisons; quelques-uns dans le peu d'arbres qu'il y avait dans cette rue... et ils furent très tôt suivis par l'immense ligne "KEEP OUT" jaunâtre qui s'étendit tout autour des katanas, délimitant une zone qui encercla avec précision le gardien aux yeux verts et le samurai qui restait là dans une posture décontractée qui ne s'accordait pas vraiment avec son air des plus agacés. Il ne daignait même pas prendre son adversaire au sérieux, et il ne s'agissait là en rien de la prétention ... non, il ne l'estimait juste pas comme une gêne tant qu'il ne lui avait pas montré de quoi il était capable. Ce genre de choses se ressentent, et qui sait si il avait raison ou tord, son adversaire semblait être prêt à en découdre, et malheureusement le deuxième gêneur aussi. Devrait-il affronter les deux en même temps? peut-être pas, il se passa quelque chose d'assez étrange et qui n'était en rien son action : le loup venait de disparaître, comme ça, d'un seul coup, en un battement de cils. Mifune pensait avoir rêvé, peut-être que cet animal n'avait jamais été là au final, et pourtant la réaction de sa cible fut de le rendre des plus inquiets, se demandant où était passé celui qu'il qualifiait comme "compagnon" ... au diable ces niaiseries, il n'en avait rien à faire. Sa mission importait plus que tout et si ce type ne voulait pas se laisser endormir alors qu'il n'aurait pas d'autres choix que forcer la danse. Levant légèrement le visage, le Samurai retira une lame du sol alors que son adversaire sortit à peu près en même temps une arme bien étrange... ainsi il était assez stupide pour vouloir se battre? Ne pouvant refuser un combat entre guerriers, le Samurai se résigna à prendre ça comme une invitation en duel, lançant des coups de lame dans le vide à une vitesse terrifiante : c'était si rapide qu'il était impossible de percevoir le tracé du fer de ses lames, ne laissant comme preuve de ses mouvements que d'infimes lignes blanches fendant l'air. Il finit par laisser poser sa lame le long de son corps... et quelque chose d'autre se produisit : toutes les lampes de la rue se mirent à imploser d'un seul coup , les plongeant dans le noir avec aucune autre lumière que celle de cette lune congelée et malade, là où le sang sortant d'entre ses dents ressemblait plus à de la confiture qu'à du sang. Ses mouvements n'étaient pas en l'air, ils avaient tout simplement une portée démesurée pour un simple humain. Laissant la lame le long de son corps, il annonça tout simplement le début du duel , alors qu'il lui restait toujours un bac de cent lames dans le dos... il ne comptait pas jouer franc-jeu avec du menu-fretin de toutes manières. Il ne daigna même pas demander le nom de sa future victime, la clé que son employeur lui avait donné suffisait à confirmer la présence de sa cible.

- Sors de ce périmètre et je te considérerais comme hostile et te taillerais en pièces comme un vulgaire bout de viande.... maintenant je vais te poser une question à laquelle tu n'as aucunement le droit de me répondre avec ta voix... les hommes parlent en croisant le fer.

Mifune précisa son regard, l'éclat de la lune dans ses yeux noisette donnait une impression des plus pesantes, infligeant une pression des plus grandes à son adversaire.

- Quelle voie as-tu choisie?... gamin?

Joignant le geste à la parole... ce fut une tornade, au sens littéral. Poussant sur ses jambes pour s'éjecter d'un seul coup vers son adversaire , feignant utiliser son katana pour lancer un estoc.. et le gardien mordit dans le piège bêtement, redressant sa double-lame vers lui-même pour se protéger d'un possible coup vertical alors que le pied de Mifune n'était aucunement là pour servir d'appuis face à lui, mais jetait plutôt un grand coup de pied dans un katana planté au sol, le faisant monter en l'air avec une vitesse terrifiante, abattant le sabre qu'il avait dans la main contre la double-lame, ne laissant que deux choix à son adversaire : esquiver et perdre l'équilibre, où maintenir la position et se faire planter le katana tournant dans le bras... le combat n'avait même pas duré une demi-seconde que le samurai était déjà en position de force face à son adversaire qui fit le choix le plus sage , baissant sa double-lame en encaissant une mince entaille de la lame volante qui s'écrasa au sol en déchirant une partie de la peau de son bras droit, repoussant le samurai d'un coup de pied dans le ventre... qui n'atteint point son but. L'homme aux milles sabres fit un saut périlieux arrière, son pied se posant sur l'un des cents katanas plantés sur le terrain, faisant une courte pause en posant le plat de la lame qu'il avait gardé dans la main depuis tout-à-l'heure contre son épaule, scrutant les réflexes de son adversaire... mais il semblait plus dégoûté qu'autre chose.

- Pitié, ne me dis pas que tu te bats à fond là...
- Putain... !

La provocation involontaire semblait avoir porté ses fruits, la rage montant dans le cerveau du gardien qui enflamma sa jambe à l'aide d'un artefact bizarre; il devait sûrement souffrir, se disait Mifune. Le gardien aux lunettes élança sa jambe enflammée vers le Samurai en se maintenant à sa double-lame afin de se sur-élever. Une personne inexpérimentée aurait sûrement eut la mâchoire brisée , et des marques de brûlures ineffaçables... mais ce n'était aucunement son cas. Il bloqua le coup de pied avec le plat de la lame qu'il tenait entre les mains, obligeant son adversaire à rester dans la même position, une position pleine d'ouverture. Ne descendant pas de son perchoir, l'homme aux katanas lança un deuxième coup de pied dans l'une de ses lames afin de la faire monter dans sa main et lança un coup vertical très rapide destiné à trancher la hanche de son adversaire qui eut un réflexe étonnant , se servant de la lame qui le bloquait pour faire une roulade au sol, s'effondrant par terre mais évitant parfaitement bien l'attaque de Mifune. "Il n'est peut-être pas si mauvais" pensa le gardien, alors que son regard devenait un peu plus sérieux, descendant de là où il était perché, deux katanas en main... mais il avait plutôt envie d'en terminer rapidement plutôt que de devoir passer son temps à évaluer les moindres pirouettes où assauts inutiles du gardien d'en face.

- Bien.. j'ai plus que trente minutes devant moi. ça aurait été un plaisir de t'affronter sérieusement, mais pour l'instant tu....

La phrase que s'apprêtait à dire le Samurai semblait avoir été lue avant même qu'il n'ai eut le temps de la finir, mettant le gardien à lunettes hors de lui, s'élançant avec une grande vélocité. Il était fort, mais la différence de niveau était bien trop grande. Quel genre d'entraînement avait pu suivre Mifune pour en arriver à un tel résultat? qui sait, peut-être qu'il est talentueux de nature. Tentant de reproduire les gestes de son adversaire, Stephen tenta de courir sur les katanas... et c'est ce geste qui signa sans conteste la fin du combat.

- .... est faible.

alors qu'il ne restait plus que quelques centimètres entre Mifune et un Stephen prêt à lui planter sa double-lame dans la tête; Mifune lança un grand coup de pied dans le sol; son Chi se propageant dans ses deux lames... mais pas seulement : la lumière verdâtre se propagea dans absolument toutes les lames sur le terrain qui s'élevèrent d'un seul coup très haut dans les airs, comme si quelqu'un venait de les catapulter en les faisant tourner à une vitesse démente. Le choc du coup de pied repoussa Stephen dans les airs, le faisant perdre l'équilibre et empêchant son arme d'atteindre le Samurai. Décrire la situation n'est pas compliqué : Stephen est envoyé dans les airs, incapable de se remettre debout... et il plane au dessus de lui une centaine de sabres qui ne vont pas tarder à se rabattre sur le sol, le plantant comme un vulgaire panneau de tir. Les lignes de délimitation "Keep Out" avaient parfaitement suivit le trajet des lames en l'air, la zone de délimitation se rassemblant autour de Steph, réunissant alors les cent lames, prêtes à le planter... Mifune semblait avoir oublié que le but de sa mission n'était pas de le tuer, mais seulement de le rendre inconscient.... ou bien il se doutait que Stephen n'allait pas mourir si facilement. Toutes les lames s'abattirent sur Steph qui s'écroula au sol; parant celles-ci à l'aide d'une sorte de bouclier holographique généré par sa longueur d'âme, faisant dévier les lames dans un autre sens, les obligeant à se planter dans le sol partout autour de lui. Se redressant, le Samurai poussa un long soupir en regardant son adversaire se mouvoir à nouveau. Il se laissa aller à une dernière remarque, deux lames en main et l'air manifestement fatigué.

- Bien... je suppose que tu n'es pas totalement à jeter non-plus. Je te laisse dix minutes pour montrer ce que tu sais faire... ou bien je sonnerais la fin du duel d'une manière plus forcée que prévue. J'ai pas de temps à perdre tu comprends? j'en ai rien à faire de tes capacités, vraiment. Tout ce qu'on m'a dit de faire c'est de ramener ton corps. Maintenant ... Amènes-toi.



----------------------------------------------------
But : Mifune est largement meilleur que Stephen. Stephen devra tenter de placer 9 coups, seulement 2 atteindrons leurs but et ne provoquerons que des blessures superficielles. Ton tour s'arrête lorsque les dix minutes sont passées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Jeu 17 Jan - 21:46

Accompagnés par la Bête Psychique de Soleil et quelques policiers, Stephen avançait dans les rues, mettant à terre les hordes de citoyens fous (pas tous seul bien sûr). Enchaînant coup de poing, de pieds, clés de bras et projections sommaires, ils avançaient sans difficultés dans la rue, qui n'ayant pas d'autres rues la rejoignant, était longue sur quelques dizaines de mètres, en courbes. Ils ne leurs fallurent pas longtemps pour apercevoir trois citoyens qui sautaient sur un quatrième gars ; les policiers eurent le réflexe de tirer avec leurs shotgun à balles en cahoutchouc, ce qui sauva la quatrième personne. Celle-ci s'approcha un peu, accompagné par un "bip" persistant et très désagréable pour les oreilles. Ce qui était inquiétant, en plus de sa tranquilité, c'était les bacs de sabres qu'il traînait avec lui. Finalement, il n'aurait pas eut besoin de ce coup de main de la part des policiers... Il s'en serait très bien tiré tout seul. Ne savant pas vraiment à quoi s'attendre, l'inspecteur se contenta de rester là, à observer cet homme aux cheveux longs. Juste... De la curiositée, tout comme Kyoufu et les policiers sous ses ordres. Le gars en face d'eux leva la main de manière assez brève, et le résultat fut... Explosif! Les boucliers des flics furent totalement bousillés (s'il savait combien ces bouts de plastiques avaient coûtés...) tandis que leur porteurs s'effondraients comme autant de châteaux de cartes.

La réaction des deux personnes restantes, à savoir le Gardien et le Yokaï, fut de s'éloigner à une distance raisonnable de ce mec effrayant qui d'un claquement de doigts vous éliminait plusieurs hommes entraînés. Sa manière de se tenir, son air neutre style "je me fais ch..." mais en même-temps déterminé... Ce gars n'était pas n'importe qui et son regard était incroyablement stressant, c'était comme se retrouvé face à Slender sans possibilité de sortir d'un cul-de-sac. Pas forcèment effrayant, juste stressant.

Son avertissement fut encore plus effrayant. Steph était directement visé par ce mec. Aucune idée de qui il était mais c'était à lui et à lui seul qu'il en voulait. Et ce n'était pas rassurant que de l'entendre dire qu'il allait devoir dormir. Même Kyoufu était de trop apparemment, mais le loup-renard ne semblait pas l'entendre de cette oreille, puisque il resta sur place, ses pattes légèrement courbées, en position d'attaque. Stephen lui-même ôta son manteau qui le gênerait plus qu'autre chose s'ils devaient se battre, le jettant sur le sol sans précaution, se préparant mentalement à user de son chi. Leur adversaire sembla se retourner, mais de fait, il jetta lui-même en l'air un des bacs qu'il portait. La nuit fut éclairée par le reflet d'un nombre de lame assez incroyable qui retombèrent toutes dans un bruit strident, se plantant dans le sol. Un ruban de sécurité se plaça en cercle autour des manches des lames situées les plus à l'extérieure de l'aire de combat... Isolant Steph de Kyoufu. Le renard était clairement mis à l'écart dans cette rencontre, ce qui inquiéta le flic qui n'aurait pas refusé un bon coup de patte de la part de son pote... Tout espoir fut clairement anéanti par la disparition de son compagnon d'infortune, totalement évanoui dans la nature comme s'il n'avait jamais était là. Pire qu'un enlèvement par extra-terrestre. Sans dire qu'il paniquait, Stephen commençait vraiment à s'inquièter. Il se faisait menacer par ce qui semblait être un autre Gardien, et voilà que la seule personne sur qui il pouvait compter venait de foutre le camp, sans doute involontairement... Fixant son futur-agresseur, le flic sorti la Dual DragonFangs en même temps que le mec en face de lui sortait un katana du sol, ayant visiblement l'air de vouloir en finir. Il dégageait de lui une telle aura, c'en était effrayant. Steph' se remémora sa rencontre avec un autre gardien, Mile Blacks, avant son voyage à Azulith ; lui aussi se battait avec des sabres, mais il n'avait rien à voir avec ce mec-là...

Les deux opposants se mirent en chauffe en même-temps: si Stephen faisait tourner sa Double-Lame autour de lui à toute vitesse, pour mettre ses bras en condition, Mifune donnait des coups de sabres dans le vide à une vitesse terrifiante, exposant l'étendue de ses capacités de maniements. Quelques instants après, toutes les ampoules des lampadaires explosèrent, laissant la rue baignée par les reflets mauves du ciel nocturne. De tels mouvements... Cette fois, c'était la bretteuse de la Brigade Prestige, à Alexandrie, qui lui vint en tête ; elle avait pareillement agitée ses lames, mais encore une fois, le niveau n'était pas comparable.

Un petit courant d'air souffla avant que Mifune s'élance, sa lame à l'horizontale, ça puait le coup d'estoc. Steph' redressa le manche de son arme, prêt à bloquer l'attaque, mais c'est là que tous les katanas plantés sur le terrain prirent leur sens. En effet, il bloqua le coup d'estoc, sentant toute la tension de l'acier contre le manche en bois de son arme ; mais un coup de pied adverse ejecta un sabre en hauteur ; celui-ci tournait comme une scie sauteuse, retombant vers le bras du jeune Maître d'Art avec une effrayante précision. C'était calculé au millimètres près, un piège bien foutu: se faire planter le bras ou se retrouver au sol. Il utilisait déjà les angles morts de la Double-Lame, c'était un putain de guerrier. Préférant un compromis, le flic bougea son arme ; la lame du haut dévia un peu le katana qui retombait, lui évitant de se faire trancher le bras dès le début, ne se retrouvant du coup qu'avec une mince mais douloureuse entaille. Dans le même temps, il tenta de repousser le Samuraï d'un bon coup de pied dans le ventre, mais il était déjà loin, perché sur un de ses sabres plantés dans le sol. Steph' fixa quelque secondes sa coupure, pas très profonde, avec un air très "like I give a fuck": ce n'était pas la première cicatrice qu'il avait et ce n'était pas la dernière qu'il aurait ; il ne comptait plus le nombre d'épées que ses bras avaient déjà bloquées.

Toujours est-il qu'il enrageait de son impuissance à se défendre face à cet homme. Lui, le contre-attaquant ultime, se faisait dominer en à peine une seconde de fight. C'était déprimant de voir à quel point le niveau de ce gars était supérieur au sien. Stephen était de ces swordmen pour qui l'arme n'est qu'une extension du corps. Mais le gars en face de lui... Il ETAIT l'arme, et une putain d'arme en plus. Une partie de lui était présente dans chacun des sabres plantés dans la rue.

Sa provocation ralluma la rage du Gardien, cette même rage de ne pouvoir rien faire, ce qui eut pour effet d'augmenter ses réserves de Chi, l'énergie primale se déversant en torrent dans le Dragon Burner qui explosa presque, entourant toute la jambe droite du flic de flammes dansantes furieuses. S'élançant dans un dash rapide, utilisant sa Double-Lame comme support, il tenta d'enfoncer profondément son pied dans la face du mec en face de lui ; mais son kick fut bloqué par la lame du bretteur de génie, qui, d'un habile mouvement de pied, se saisit d'une autre lame, tentant un autre coup prenant cette fois-ci les hanches comme cibles. Mais le flic n'était pas un cancre en combat, loin de là ; aussi se laissa-t-il tomber sur le sol, effectuant une roulade de rattrapage, s'en tirant sans aucune blessure. Mais encore une fois, Mifune ne semblait pas vraiment avoir été embêté. Manière de parler, puisque le refus de coopérer du flic devait bien l'embêter, par contre. Il sortit encore une fois un message sans équivoque. Trente minutes pour en finir, hein? Sans attendre la fin du message, Stephen s'élança. Une brève impulsion sur sa jambe porteuse lui permit de s'élever dans les airs, posant son autre pied sur un sabre, passant d'un katana à l'autre par de grands pas sautés. Il s'approchaît ainsi assez vite et sans aucune difficulté de Mifune, ça ne lui posait absolument pas de problèmes de marcher sur les sabres. S'approchant encore et encore, il sauta sur le sol pour parcourir les derniers mètres restants, se préparant à lui balancer dans la tête un sacré coup de Double-Lame dont il allait se souvenir pendant un bon bout de temps. Mifune cependant chargea son énergie mentale dans ses lames. Toutes ses lames.

Posant brutalement son pied sur le sol, le Samuraï expulsa à la fois Steph' et tous les katanas plantés dans le sol en l'air. Si le Ryu ne mit pas énormèment de temps à retomber sur le plancher des vaches, les sabres d'acier, eux, retombaient comme une pluie mortelle de lames mordantes. Il ne s'en fallut qu'à un réflexe du flic pour s'en sortir: il planta son arme dans le sol, encore allongé sur la neige ; un cercle magique apparût sur celle-ci, servant d'aire de délimitation à une demi-sphère de protection qui dévia toutes les lames au dernier moment. Lorsque le Gardien se releva, retirant violemment son arme du sol, il était entouré par un cercle parfait de sabres. Et il avait un air bien déterminé, il était décidé à en finir, lui-aussi. Il ne restait plus que dix minutes.


_ Bien... je suppose que tu n'es pas totalement à jeter non-plus. Je te laisse dix minutes pour montrer ce que tu sais faire... ou bien je sonnerais la fin du duel d'une manière plus forcée que prévue. J'ai pas de temps à perdre tu comprends? j'en ai rien à faire de tes capacités, vraiment. Tout ce qu'on m'a dit de faire c'est de ramener ton corps. Maintenant ... Amènes-toi.
_Comptes sur moi.

Tenant sa Double-Lame par le milieu, il la fit tourner, d'abord lentement, puis de plus en plus vite ; avant d'activer le mode Burning de sa Double-Lame: son chi se redirigea vers les quatre lames de l'arme qui s'enflammèrent, tandis que la vitesse de rotation était au maximum. L'effet était très esthétique: on eut dit que Stephen faisait tourner un cercle de flammes extrêmement rapidement. Mais ce n'était pas qu'esthètique: effectuant un tour sur lui-même pour prendre un peu d'élan, il balança en même temps un coup qui eut pour effet de lancer sa technique "Black Secator" ; mais comme les lames étaient en feu, ce fut une ligne de flammes vertes qui furent projettées vers le Samuraï à une belle vitesse. Il semblait prêt à disperser ces flammes, mais le trait s'arrêta pile en face de lui... C'était... Une distraction! Stephen avait suivi la ligne de flammes, et avait sauté en l'air au dernier moment (pas un saut yamakasi, hein, un saut normal, comme n'importe qui peut le faire! Enfin, n'importe quel personnage) pour lui donner un puissant coup de la DragonFangs en mode Lance. Mifune se contenta de se décaler sur le côté, choppant le col de Steph' pour l'envoyer bouler. Le Ryu avait réussit à se relever sans problèmes, retournant de suite à l'attaque. Mais Mifune n'avait aucun mal à éviter, la différence entre les deux combattants était incroyable. Si Stephen estimait maîtriser son propre art à environ 80-85%... Il se retrouvait face à un tel degrès de maîtrise qu'il avait l'impression d'avoir regressé à environ 30 ou 45%... Ce gars maîtrisait la situation. Stephen se battait aussi avec son propre corps. Profitant de ce qu'il pensait être une faille, il tenta de placer un bon vieux kick latéral, qui fut sans peine bloqué par le samouraï. Pour le chevalier dragon, au contraire, ce fut le signal: il se mit à enchaîner les coups de lames, de poings, de pieds, avec une folle intensité, et toujours à des endroits parfaitement opposés, de manières à ce que Mifune soit inondé et ne puisse avoir le temps de parer un coup bien placé. Les étincelles pleuvaient, le Ryu avait trouvé son rythme, celui où il n'avait pas l'impression d'être totalement dominé, il était ENFIN lancé dans ce combat. Se baissant, il tenta son Dragon's Tail, un coup de jambe latéral ayant pour but de balayer l'adversaire ; mais Mifune se contenta de reculer pour l'éviter. Le flic ne s'arrêta pas là et se jeta en avant pour placer un coup de paume en plein sur le plexus solaire. Le garde du corps aux longs cheveux lui frappa la main d'un coup de pommeau, évitant ainsi le douloureux choc... Et ainsi de suite. Il fallait que le flic fasse appel à la Susano'Oh s'il voulait s'en sortir sans trop de dommages... Repoussant son adversaire d'un coup de pied latéral brûlant, il lui fallut quelques instants de concentration avant que l'armure blanche n'apparaisse, couvrant totalement son corps. Celle-ci lui offrirait déjà une protection efficace en plus de lui permettre d'utiliser ses Sceaux Dimensionnels. N'en restant pas là, il se mit en garde, prêt à passer à l'attaque... Il se trouvait à environ dix mètres du Samuraï. La distance parfaite pour faire appel à "lui". Il devait lui rester environ cinq minutes et cela faisait depuis son utilisation de la Shining Barrier, il y a environ dix minutes, qu'il se préparait à "l'appeler".

Son âme apparut, belle, grande, brillante, l'entourant de puissants courants d'air. L'orbe émeraude semblait comme une sphère de liquide bouillonante, grondante, ne demandant qu'à donner tout son potentiel. Le Gardien ne se fit pas attendre. Apparaissant derrière lui, un énorme dragon d'énergie battait de ses grandes ailes translucides, créant de puissants vents s'abattant sur toute la rue. Ouvrant sa gueule, le Shining Dragon sembla charger une puissante masse d'énergie lumineuse, comme un puissant ultralaser en formation. Il émanait de lui une telle lumière que sous la Susano'Oh Unit le Ryu ne voyait plus le visage de Mifune.

Le dragon baissa sa tête au niveau de Stephen et cracha son puissant rayon droit sur Mifune, "fauchant" au passage son invocateur, disparut dans le laser d'énergie pure... Mais c'est dans ce qui semblait être une attaque-suicide que résidait tout le danger de cette technique. En effet, le puissant laser n'était qu'une simple lumière de pacotille. Vraiment rien à craindre pour ça. Le vrai danger résidait dans ce qui se cachait DANS le rayon: Stephen s'était projetté en avant en même temps que le dragon ne crache son beam, s'octroyant une superbe ouverture, chargeant un coup à la précision chirurgicale et à la puissance destructrice. Avec pour cible directe la tête du gardien adverse qui se contentait de machouiller la paille. Le contact fut lumineux, le rayon cachant l'impact ; le Shining Dragon disparut dans les limbes ; ne restait plus que Mifune et Stephen, dos à dos, leur armes tendues en avant comme s'ils venaient de frapper. Une estafilade sanglante se trouvait sur la joue du Samuraï... Elle semblait énorme, mais... En fait c'est juste parce que la caméra zoome dessus comme c'est pas possible ; en fait, la coupure ne devait pas faire plus de trois centimètres. Il avait réussi à contrer chacun des coups du flic en dehors de la seule méthode normale pour bloquer la technique, à savoir frapper le rayon ; ça ne tenait plus de la monstruosité mais vraiment du génie le plus divin. Ce mec se battait avec ses katanas comme un dieu... Une vieille rumeur lui revint à l'esprit. Une rumeur de l'ancien monde, à propos d'un mercenaire d'exception à qui rien ne résistait, se battant avec de simples épées... Le Dieu de la Lame. Si c'était lui, c'était perdu d'avance, ce qui expliquait son comportement qui lui paraissait orgueilleux. C'était juste une parfaite connaissance de soi qu'il avait. Toute victoire semblait désormais interdite au Ryu qui pourtant n'abandonnait pas: ce sont les combats perdus d'avances qui sont les plus beaux. Il ne ferait que le retarder, certes, mais il se battrait avec honneur... Se retournant, transformant la DragonFangs en Lance, il fit apparaître deux ailes blanches translucides dans son dos: les White Wings, éléments invoquables grâces à l'âme d'hakumen, lui permettaient d'améliorer encore sa vitesse, déjà augmentée grâce à la Susano'Oh. Un puissant coup d'aile le projetta en avant, la lance pointée vers le Samuraï qui y opposa ses deux lames, chacuns appuyant de toute sa force contre l'arme de l'autre. Les ailes blanches lui assuraient un certain équilibre... Avant que Mifune ne repousse le Gardien, qui repassa à la même attaque, encore et encore, toujours la pointe... Mais c'était un choix tactique: attaquez plusieurs fois de suites votre adversaire avec la même attaque, il parera cette attaque sans problèmes... Mais si au sixième assaut, vous changez d'attaque, vous le piégerez puisqu'il ne s'attendra pas à un tel changement. Au lieu d'une puissante attaque d'estoc, Stephen donna un coup de pied dans un des katanas, le poussant un peu sur le côté, s'offrant une ouverture, avant de donner un coup latéral. Mais c'est de son autre katana que le garde du corps réussit à bloquer cette attaque, ne s'en tirant qu'avec une autre plaie sur le poignet. Mais maintenant, les dix minutes étaient passées. Les ailes blanches s'évanouirent doucement, la Susano'Oh Unit disparaissait, laissant l'inspecteur avec une impression de lourdeur assez affligeante face au samuraï.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]and [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 90

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
18338/19260  (18338/19260)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Dim 20 Jan - 16:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

De ce côté là, l'ampleur du combat avait largement augmenté, et pas forcément dans le bon sens. Des blocs de pierre éclatés en milles morceaux, les Shibusens commençant à se battre entre eux alors que le sorcier à la chevelure de flammes s'empressait déjà de rejoindre le bâtiment malgré les avertissements du Kishin. En bref, c'était le chaos total sur cette place commerciale, alors que personne ne décrochait les yeux de ce qu'il se passait actuellement en plein centre de l'esplanade : Caleb dominait complètement le petite rousse. Emprunt d'une folie démentielle, l'albinos hystérique se jetait sur tout ce qui bougeait, y compris les personnes présentes, incapables de se défendre pour ne pas mettre fin à la vie du mosher, vie qui ne tenait plus qu'à un fil. Vous vous demandez certainement comment la petite chinoise as-t-elle pu finir dans cet état? couchée sur le sol, le haut du crâne en sang et l'ombrelle plantée dans un arbre, elle avait perdu, définitivement. Néanmoins, c'est parce qu'elle se retenait de le tuer qu'elle n'avait réussi à prendre l'avantage un instant... mais la folie se déversant encore et encore dans l'âme de l'albinos provoqua un surplus, le faisant complètement disjoncter et lançant ses techniques de manière hasardeuse. Presque inconsciente, la petite chinoise ne pouvait plus faire un geste, tentant de garder les yeux ouverts du mieux qu'elle pouvait alors que l'Albinos fatigué d'elle semblait avoir trouvé une nouvelle cible : A.B.A. Tournant le dos à son adversaire, l'homme aux cheveux blancs et aux yeux de sang se projeta d'un seul coup sur l'homoncule manieuse de clé qui ne semblait pas vraiment comprendre ce qu'il se passait alors que sa proximité et celle de l'albinos baissait grandement, levant son bras entouré d'ancre noire vers la jeune femme aux allures de zombis, il s'apprêtait à lui fendre le crâne en deux sans que qui que ce soit ne puisse faire un geste... et là, d'une manière totalement inexplicable, l'albinos fit le chemin inverse, projeté comme un boulet de canon contre la façade de l'immeuble, dévalant sur une trentaine de mètres en laissant un beau filet de sang derrière-lui. Il semblerait que la dame aux cheveux rouges ai été bien plus rapide que d'habitude et son potentiel combatif de lame damnée n'était plus à mettre en doute: elle lui avait littéralement enfoncée la clé géante dans le bide à une vitesse démentielle , et sans bouger ses jambes. Tous furent impressionnés, même le zombie aux yeux dorés qui regardait d'un oeil discret la lame damnée... il l'avait largement sous-estimée à leurs première rencontre dans le laboratoire de Stein, peut-être que ce n'était pas une expérience ratée après-tout... mais une vérité plus terrifiante revint en force : A.B.A venait d'interrompre Caleb alors que sa cible, Kagura, n'était pas encore morte. D'après les règles du Kishin, ce coup de clé aurait du sonner la destruction totale de l'âme de Caleb... et pourtant, il semblait se mouvoir parfaitement bien si on oublie le fait qu'il hurles le martyr et est à deux doigts de recracher son déjeuner sous l'impact de la clé démoniaque... et aussi bizarre que cela puisse paraître, Paracelsus avait un air des plus sombres, il ne daignait même pas laisser quelques paroles, comme si il savait que quelque chose comme ça allait arriver. Néanmoins une telle action spontanée méritait quelques éclaircissements, et ce fut la petite tête blonde et soldat d'Azulith, Bridget Pandoralilasium , qui fut la première à quitter le rang des spectateurs pour se vautrer sur la scène de combat, s'approchant à une distance raisonnable de l'albinos pour vérifier son état, ou plutôt, celui de son âme. Ni Kagura ni Caleb ne bougaient réellement, ils se contentaient de cligner des yeux en tentant de ne pas les refermer, sous le regard inquiet de plusieurs personnes. Quant à Havelock... il n'était plus qu'à quelques mètres de l'entrée, hurlant à Tyzy de le rejoindre le plus rapidement possible.... mais il se produisit une fois de plus quelque chose de très , très étrange. Tournant doucement la tête vers Havelock en haussant un sourcil à l'air "je suis pas concerné", Tyzy laissa ses yeux dorés se poser sur la position pressée d'Havelock qui semblait plus stressé que d'habitude, et qui venait soudainement de se vautrer par terre comme un gosse de quatre ans qui apprends à marcher... et que dire si ce n'est qu'une grosse chose dépassais du sol. Une faille d'ombre semblait s'être créer , une sorte de ligne brumeuse coupant le sol en deux; alors que sa jambe (ou plutôt le tissus de son pantalon) semblait avoir été embroché par une sorte de crochet de canne à pêche (on pouvait même voir un fil dépasser de la faille) , l'obligeant à s'arrêter tout de suite, tentant de comprendre ce qu'il lui arrivait. Et il faut avouer qu'il est difficile de comprendre ce qu'il se passe sur ce terrain, en réalité. Quelqu'un tenta de porter secours à Havelock, et ce fut la personne la plus inattendue qui se profila en première : Shinigami-sama. Le dieu de la mort en personne se projeta vers la faille d'ombre, faux en main, prêt à couper ce fil avant qu'Havelock ne soit emporté vers cette faille... mais il y eut un léger soucis de compréhension : Havelock pensais que Shinigami essayait de le couper en deux, et dans un geste d’affolement, tira une balle de Judgement dans la tête du dieu de la mort (qui para avec la lame de la faux, arrachant un hurlement de douleur à Spirit qui n'avait rien demandé) en hurlant comme une écolière couverte de tarentule. Si seulement il n'avait pas tiré, Shinigami aurait certainement pu le sortir de là mais.. c'était trop tard : la jambe d'Havelock venait d'intégralement se faire bouffer par la faille d'ombre l'engloutissant tout en entier comme des sables mouvants avant de se refermer directement. L'effet de surprise fut tel que Tyzy se sentit obligé de ..... se curer le nez avec un air désintéressé, ne sortant qu'un "Meh" comme si ça ne lui faisais absolument rien de voir que l'un de ses "pseudo-compagnons" venait de se faire bouffer par un truc inconnu... bah, des bizarreries il y en a partout de toutes façons, et le sorcier est une sorte de morback : il reviens toujours quand tu ne t'y attends pas, et même si t'as pas envie de le voir, il reviendra. Mais peu de personne virent la scène, à vrai dire, seuls Shinigami, Tyzy, Maka Albarn et Soul Eater avaient eut l'occasion de voir ce qu'il venait de se passer... oui, car l'attention était toute portée par autre chose pour l'instant : l'équipe médicale improvisée de Bridget s'occupaient des deux Freelancers blessés et firent une découverte des plus troublantes : il n'y avait absolument aucune trace d'insanité sur les deux combattants; comme si cette vague de folie n'était en réalité qu'une face, qu'un pétage de câble collectif. Cette découverte souleva de nombreuses questions, forçant certains élèves de la spartoi (enfin, "élèves"... ils ont tous plus ou moins la vingtaine maintenant) se rapprochèrent en même temps que les deux professeurs cinglés , désireux d'en savoir plus sur cette découverte étrange de la shokan mascotte d'Azulith, tandis que Tyzy et Shinigami restaient à leurs place, croisant les bras. Le dieu de la mort tourna brièvement la tête vers l'homme aux cicatrices, curieux de savoir si ils avaient bien compris la même chose tout les deux depuis le début.


- Eh bien. Je voulais simplement savoir si tu pensais la même chose que moi. * Shinigami tourna la tête vers les cieux, et plus précisément vers le haut du building neuf, un air grave dans la voix * ... j'ai trouvé sa prestation bizarre et absolument ridicule, Asura est un peureux et n'aurait jamais eut les tripes de s'exposer en publique pour organiser un jeu... néanmoins, pouvoir englober toute cette ville à l'aide d'insanité factice... pour un imposteur, ce doit être quelqu'un de particulièrement doué. Pas en comédie, mais bien en illusion...
- Bah, Havelock avait raison d'une certaine manière... je vais monter, et qui que ce soit, je vais l'écraser. Mais n'oublies pas un truc, Shinigami... * Tyzy commença à marcher en direction du building, échauffant ses bras avec une motivation absente et l'air plus fatigué qu'autre chose, alors que sa voix , elle, se faisait des plus sérieuses * Shibusen est la prochaine chose que je réduirais en miettes.
- Qu'il en soit ainsi, je comprends tes motifs... mais ce jour là je ne te laisserais pas faire ce que tu veux. Néanmoins il est dangereux pour toi d'aller affronter cette personne, qui que ce so--
- Si c'est vraiment Asura alors je n'aurais qu'à attraper sa tête au creux de ma main et le purifier à coup de machine-à-laver bleue... si ce n'est pas lui alors tu n'as qu'à t'asseoir dans un rocking chair et attendre que je revienne avec la tête de l'imposteur pour te la balancer sur les genoux. See ya'.

Tyzy s'en alla, tournant la dos à tout le monde, un air des plus résolus, s'approchant du lieu de "son" combat. Alors que derrière-lui, l'agitation reprenait d'une certaine manière, forçant les aides-soignantes à se jeter en arrière pour éviter un possible coup de tentacules qui fendit les dalles de pierres en deux... et de l'autre côté, de fut tout simplement un terrible éclatement de pierres qui résonna sur toute la place. Que s'était-il passé? eh bien... la fumée se dispersa, laissant apparaître les deux Freelancers opposants de tout à l'heure qui, bien que souffrant le martyr, ne semblaient pas avoir abandonnés. Mais quoi d'autre que la folie pouvait les pousser à se taper sur la gueule ainsi?. Le docteur stein afficha un petit sourire satisfait en reculant de quelques mètres alors que les deux collègues de boulot à moitié affalés sur le sol, et respirant par intermittences, se fusillaient du regard en se tenant courbés comme des grands-mère, avant de peu à peu se redresser, essuyant leurs respectives traces de sang sur leurs corps... ce n'était plus de la folie qui les animait, juste l'envie de régler leurs compte, de savoir lequel des deux allait dominer l'autre. Dans la foule, l'homoncule aux cheveux rouges leva doucement les yeux vers son "Mari" qui restait de marbre depuis tout à l'heure, déclenchant immédiatement la suspicion de sa femme qui commençait à se douter de quelque chose (enfin, après quatorze minute de latence côté cerveau, n'allez pas demander à A.B.A de faire du calcul mental où vous allez sacrément vous faire chier). Prête à lui poser une question, elle fut néanmoins interrompue par le professeur Stein qui venait de rejoindre leurs rangs sans pour autant quitter le combat des yeux, sa voix assurée s'en allant directement vers la clé démoniaque qui tourna automatiquement les yeux vers lui avec un air des plus troublés.



- Alors , pas très bavard ce soir Para' ... qu'est-ce qu'il t'arrive? tu as l'air d'en savoir plus que tes lèvres cousues n'ont envie d'en dire.
- ...
- E-E-Est-ce que pa...paracelsus c-c-cache quelque chose?...
- Il savait pour la folie et il n'a rien dit; j'aimerais juste savoir pourquoi tu n'as dis à personne que ces deux là pouvaient être stoppés. J'imagines que ça s'applique à tout ce que Asura as dit n'est-ce pas?
- En vérité, oui. Je n'ai ressenti aucune folie, ni dans mon corps, ni celui d'A.B.A... ça ressemblait plus à de la "magie". Un sort qui permette de temporairement rendre les cerveaux "manipulables"... j'en ai entendu parler mais, c'est impossible que cette magie existe encore de nos jours.
- Une véritable bibliothèque cette clé hein? enfin je pense voir de quoi tu parles.
- Une magie qui n'est plus utilisée depuis sept-cent ans, et qui ne peut être utilisée que via les outils d'une certaine personne qui elle-même s'est éteinte il y a longtemps...
- Donc c'est bien ce que je pensais. L'âme qu'on a récupérée pour te "créer" appartenait bien à un habitant de notre monde, et ton savoir est plutôt étendu pour un simple citoyen transféré... et la tour d'ivoire n'a pu transporter que des personnes dont l'âme était assez puissante pour être de la partie... maintenant je vais te poser une simple question à laquelle tu peux répondre par oui ou par non, et me mentir ne servira à rien.... Tu es ... * Stein précisa son regard, ses yeux grisâtres perçant les billes noires de la clé démoniaque, sous le regard perdu de la lame damnée aux cheveux rouges qui s'interrogeait sur la situation* ... l'Ex-propriétaire de la bibliothèque de Shibusen, n'est-ce pas?. C'est la seule explication de toutes manières. Toutes ces connaissances sur le permis d'exister, les âmes, les différents types de personnalités du monde , les huits grands guerriers de la mort... ouais, je me disais bien que cette âme n'avait pas été récoltée par hasard, et lors de ta conception, tu n'avais pas l'air si surpris que ça de faire ma connaissance. Maintenant j'imagines que tu vas pouvoir tirer cette situation au clair hein?.
- Bien... cette magie n'est pas normale et ne peut être annulée que si la personne contaminée sait qu'elle l'est. C'est une forme de folie artificielle qui n'est pas aussi "pure" que celle du Kishin Asura, et bien que je n'en ai jamais été victime, elle possède les mêmes propriétés hallucinatoires à une exception prêt : la personne ayant jeté le sort est totalement capable de contrôler le corps des infectés. Néanmoins, tant que l'information n'a pas été diffusée, les gens continuerons de péter les plombs, infectés par cette magie noire.
- En d'autres termes, le seul moyen de stopper la pandémie est de faire diffuser le message dans toute la ville? la salle des hauts-parleurs de la ville se situe à l'intérieur de la New Shibusen... j'imagine qu'on a pas le choix. Medusa! A.B.A ! toutes les deux avec moi, on va....
- à qui tu donnes des ordres espèce de demi-portion de s***** congelé hein !?

quelque peu étranglé par une corde de piano que la sorcière sadique en blouse blanche lacérait autour du cou du professeur qui tentait de marcher tout en priant pour vivre assez longtemps pour atteindre le centre de Shibusen, le "groupe-labo" quitta la place commerciale, vidant par la même occasion une grande partie de la source de force brute restants sur les lieux. Il restait néanmoins quelques figures de force, à savoir la Spartoi, les deux Freelancers blessés, quelques soldats d'Azulith, dont Bridget, et de nombreuses personnalités plus ou moins affiliées aux Freelancers. Néanmoins cette place s'était plutôt bien vidée depuis le début, comme si des personnes avaient carrément disparues sans que personne n'y fasse attention. Tyzy n'était plus là, il était dors et déjà rentré à l'intérieur du bâtiment mais... les portes se fermèrent aussitôt après qu'il soit entrée, et s'entourèrent d'énormes chaînes violacées bloquant l'accès, alors qu'une barrière invisible empêcha quiconque d'autre d'entrer... qui que soit l'homme trônant au dessus du building, il était sacrément préparé à ne recevoir qu'un seul et unique visiteur... dans quel but? c'était la question. Peut-être que son but était justement de faire de sorte à ce que tout le monde se fatigue et ne porte plus l'attention sur lui afin que le Shinigami entre discrétement... qui sait, et si Tyzy lui-même était lié à cette affaire? tout les doutes et toutes les questions se balançaient dans le crâne de la Death Scythe qui tentait tant bien que mal d'exprimer ses questions à son meister qui ne semblait pas du tout l'écouter, tournant à nouveau la tête vers les deux Freelancers qui commencèrent tout deux à re-bouger. Caleb Dörner ressortit son couteau planté dans le sol, alors que Kagura décrocha son ombrelle de l'arbre dans une parfaite synchronisation avec l'albinos... les deux avaient un sourire bizarre aux lèvres et un air des plus déterminés... à quoi? ils étaient tout les deux libérés du sortilège et n'avaient plus besoin de se battre, alors pourquoi continuaient-ils à se défier l'un-l'autre? la réponse était aussi simple que stupide : l'un voulait récupérer ses économies, l'autre voulait lui extorquer de l'argent après son inconscience! ... vous vous doutez bien que ce ne sont pas leurs réelles motivations, mais ça suffisait pour convaincre un publique quelque peu abruti, et plus particulièrement la petite tête blonde d'Azulith qui tenta de calmer l'affaire en sortant son porte-monnaie sans attirer l'attention de qui que ce soit. La botte de la petite chinoise écrasant le collier que Maze avait fait pour Caleb, Kagura piétina le présent tout en pointant son ombrelle vers l'albinos qui serra les dents, mais pas par rage : il ne portait pas d'intérêt particulier à l'objet que la robotte portée disparue lui avait offert. Un vent souffla sur la place , alors que perles bleues et mirettes rouges s'échangeaient des éclairs.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- FINAL ROUND BITCH ! ZBLAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!
- YOUR MONEY IS NOW OUR MONEEEEEEEEY !!

Les deux combattants se jetèrent l'un contre l'autre, le couteau de Vox pointé en avant alors que l'albinos exécuta un saut d'urgence en voyant la petite chinoise démenteler le sol comme une bourrine avec son ombrelle, exécutant un geste artistique qui se devait d'être spectaculaire et avoir pour but de trancher un petit bout de la peau de l'alien... et qui tourna au vinaigre : l'albinos n'avait pas pris en compte l'état de son corps et perdit l'équilibre en l'air, laissant une magnifique ouverture à la petite rousse qui se retourna d'un seul coup, prenant l'ombrelle brûlante dans les mains et forçant sur ses pieds pour exécuter un retournement magnifique en enfonçant l'objet dans la tête du mosher qui fit un magnifique vol, son dos frappant le mur de la bâtisse (ou plutôt le mur invisible qui le protégeait) ... et il se produisit à nouveau quelque chose d'étrange : cette barrière ne se contentait pas de "protéger" des coups, elle maintenant également les personnes qui tentaient de la toucher, comme si elles s'enfonçaient dans une toile. C'est ce qu'il se passa pour le mosher : il resta collé au mur invisible , incapable de bouger, alors que l'âme de la petite chinoise au sol doublait de volume, les flammes s'accumulant, et l'ombrelle triplant de taille. Comprenant que son sort était déjà scellé, l'albinos fermas les yeux, souriant doucement; alors que la furie extraterrestre se projeta vers là où son partenaire était collé.

- NEMURENAI-ARU !!

Un coup titanesque de la part de la chinoise qui, à la grande surprise de tout le monde, ne se contenta pas de réduire le mosher en miette à l'aide d'un One-Hit-K.O , mais la magie concentrée dans l'ombrelle et du sort "Heaven's Breaker" (alias "le destructeur de boucliers ultime") réduisit également en miettes le bouclier invisible protégeant la bâtisse. Ce dernier explosa en une floppée d'éclats de verre qui se dispersèrent sur tout le terrain alors que tout le monde s'empressa d'avancer vers le building pour entrer à la suite du meister, ignorant complètement la fin du combat titanesque entre Kagura et Caleb Dörner, dont le corps inconscient tomba lourdement sur le sol, brûlé et blessé, fermant doucement les yeux. Et alors que les plus impatients s'apprêtaient à franchir la porte du building (comme Kid, en première ligne) , une réaction très étrange piqua la petite chinoise qui activa l'effet mitraillette de son ombrelle, manquant de peu de percer complètement le fils du dieu de la mort qui eut un sursaut et fit un saut d'urgence en arrière en même temps que toutes les personnes qui le suivaient, tournants tous automatiquement la tête vers la petite rousse qui peinait à rester debout, s'approchant doucement de toute la foule en boitant , sans retirer le canon de son ombrelle de leurs trajectoire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Vous ne passez pas !... c'est...c'est....
- Ne fais pas l'enfant , Kagura ! Tyzy est en grand danger là-haut, on doit l'ai-
- C'est MOI qui ai gagné le combat, c'est MA récompense, c'est MOI qui monte !! si tu veux monter , alors t'as qu'à gagner contre moi-aru !!
- Dans ce cas j'imagines que je n'ai pas le choix *Kid se tourna vers la petite rousse, se mettant en position de combat... puis s'arrêta soudainement lorsque la main de Maka Albarn se posa sur son épaule* ... Maka?
- Bah, elle a raison tu sais... c'est sa récompense non? eh puis, si il y a bien quelqu'un pour tuer le Kishin alors autant que ce soit ceux qui l'ont mérité non? On a rien fait depuis le début , nous, on s'est contentés d'observer alors ...
- Pour une fois , l'ex-planche-à-pain à raison. Si ils veulent se faire tuer alors qu'ils y aillent seuls, c'est leurs décision... dans le cas où ils échoueraient alors c'est nous qui viendrons tuer le Kishin... est-ce que ça te conviens comme ça, petite chinoise?
- .... Mouep. Personne ne passe cette porte! pigé!? bande de merdes !
- P-Père, vous êtes sûr qu'on peut accepter ça!?...
- Premier arrivé, premier servi, Kid. Si Tyzy a voulu partir seul à la base, j'imagine qu'il avait ses raisons. Si je sens que les choses tournent trop mal alors j'irais moi-même tirer ça au clair... je n'ai qu'une demande à formuler avant que tu ne partes, petite.
- Quoi?
- Assures-toi qu'il ne meurt pas.
- Pfeuh! sous-estimez pas les Freelancers , espèce de dieu de la mort miteux ! Ah et ... Multisexe ! occupes-toi bien de Caleb pour moi hein ?
- à votre service Kagura !!

Il était évident que Kagura n'était pas en état d'assister Tyzy, peu importe qui était son adversaire... néanmoins elle n'avait pas cette notion de bon sens que l'on a tous en nous... les Yatos sont comme ça, fonçant à travers les problèmes sans se poser de question, n'usant jamais de la retraite et terminant toujours leurs combats d'une manière ou d'une autre. Mais Kagura était déjà plus spéciale, la jeune fille prends en compte des choses que la plupart des membres de son clan n'ont pas : des amis. Passant les portes coulissantes en se tenant sur son ombrelle, la petite chinoise partit à la recherche du meister aux cheveux sombres , qui lui, avait déjà pris une certaine avance sur elle... mais qu'allaient-ils trouver au sommet de cette tour?.

----------------------------------------

Vous vous souvenez d'Havelock, n'est-ce pas? ça aurait pu être le premier à pénétrer dans la tour mais.. aussi ironique soit la situation, c'est lui qui en fut le plus éloigné. Agrippé par cette ligne de canne-à-pêche vers un monde sombre (non ce n'est pas le Shadow Realm) il avait finalement réussi malgré-lui à sortir de cet endroit bizarre sans sol ni plafonds, qu'il pensait pourtant connaître. Ses cheveux rouges balayés par le vent, il ouvrit doucement les yeux. Ses perles émeraudes rivées sur les étoiles absentes du ciel, cachées par de sombres nuages de cette nuit démentielle alors que les flocons de neige impurs servaient maintenant de substitut lumineux à cette absence de lumière... mais il ne pouvait bouger son corps, où était-il? c'était la question à se poser. Mais on peux comprendre de nombreuses choses rien qu'en regardant vers le haut, en sentant le vent caresser notre peau... et ces simples détails suffirent à Havelock pour déterminer dans quel genre d'endroits il se trouvait. Le vent était particulièrement fort et régulier, ce qui impliquait qu'il devait être incroyablement élevé dans les airs. était-il au sommet du building? peu de chances, il était peut-être même encore plus haut que ça. Il pouvait également entendre l'agitation en contrebas, ce qui confirmait sa première déduction. Et la troisième chose qui confirma cette déduction fut certainement ce gros avion de transport qui venait de passer à à peine trente mètres au dessus de lui, laissant une énorme bourrasque de vent. Des bruits de pas se firent entendre, et vu la sonorité, c'était sur des planches de bois que la personne en question marchait, et elle ne se situait pas très loin de lui, soit à quelques mètres seulement... c'étaient des bruits de talons-haut, donc probablement une femme, ou un être dégoûtant comme Bridget. Après quelques minutes le sorcier sentit qu'il pouvait de nouveau bouger ses membres lorsqu'il tenta de mouvoir son pouce, et tenta doucement de se relever... mais à peine eut-il redressé son dos que le canon d'une arme toute particulière fut pointée derrière sa tête, l'obligeant à arrêter de bouger, fixant le peu de paysage qu'il pouvait voir : Death City était devenue toute petite, les nuages semblaient quant à eux très près. à voir devant lui, il y avait de nombreuses planches sur le sol, des tonneaux, une proue... rien à dire sur les descriptions, il avait bien compris qu'il se trouvait sur un bâteau volant où quelque chose du genre... il ne restait plus qu'à déterminer qu'est-ce qu'il foutait là et qui était en train de le menacer comme un otage. Et il eut la réponse numéro deux plus tôt que la première, alors qu'une voix féminine et autoritaire s'apparentant plus à celle d'un général que d'une demoiselle se fit entendre, donnant des ordres au sorcier aux cheveux rouges qui ne tarda pas à s'exécuter avec un air des plus blasés, visiblement pas envieux à co-opérer avec sa "kidnappeuse".

- Lèves-toi, les mains derrière la tête... voila, comme ça. Bouges un cil et je te plombes la tête comme le petit trou du c*l que tu es.
- ça fait vachement plaisir que tu m'appelles comme ça mais je ne suis pas adepte des discussions sadomasochistes alors un peu plus de respect pour tes aînés petite ...
- Comment oses-tu lui ressembler comme ça?.. ça t'amuses? tu trouves ça drôle? "il" m'a simplement demandé de t'arrêter et j'avais un peu du mal à croire ce qu'il me racontait quand il me disait que t'était son portrait craché... eh bien il s'est planté, vous êtes complètement différents... il était gentil, doux, agréable , et toi tu n'es qu'un ramassis de merde!
- ... Cette voix..
- Ne te retournes pas, déchet !
- Bien bien, pas la peine de s'énerver.

La jeune femme s'éloigna doucement, gardant son arme en main alors que nous n'étions toujours pas en mesure d'identifier son visage caché sous une grande capuche. Elle n'était pas seule sur ce bateau et Havelock l'avait compris assez tôt lorsqu'il entendit les ricanements ahuris de nombreuses personnes, essentiellement des hommes de main en réalité. Ils formaient un cercle autour du sorcier, mais conservaient également une sacré distance avec lui, voulant visiblement laisser la demoiselle agir à sa guise. Baissant sa capuche et claquant des doigts, la jeune femme fit disparaître les menottes du sorcier qui se massa les poignets avec un air contrarié, mais pas plus que ça. Passant sa main dans sa nuque, il se retourna légèrement vers la personne qui le détenait ici, et son intuition s'était avérée juste : il connaissait cette voix, plus que quiconque... et il semblait que cette demoiselle ne le reconnaissait pas en étranger non-plus. Les yeux grands ouverts, le sorcier fit face à une remarque sarcastique de la jeune femme qui tenait son arme contre elle, ses yeux rouges et terrifiants fixant l'horizon... à cette hauteur monstrueuse, et confirma les pensées du sorcier à l'aide d'une simple parole.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Pourriture extraterrestre qui copie l'apparence de mon pauvre frère... tu mérites de crever.
- Allez allez, j'ai pris une cuite de trop où bien tu ressemble traits pour traits à ma frangine?... à une exception près. *le sorcier se retourna vers elle, qui fit de même, faisant craquer ses poignets avec un air des plus sarcastiques au visage* elle n'était pas une sal*pe, elle.
- J'ai pas la moindre idée de la raison pour laquelle des cloportes comme vous êtes venus dans notre dimension et je m'en contrefous; ce qui m'insupporte c'est qu'une merde comme toi souilles le nom de mon frère... magnes-toi, sors ton flingue , agenouilles-toi et implore moi de t'épargner.
- Désolé mais je suis du genre timide en publique alors...

Simultanément, les deux êtres magiques sortirent leurs pistolet et se mirent à tirer des balles de magie compressée sous la forme de tirs rosés et rougeâtres qui se logèrent dans le corps de chacun des "matelots" sur le pont du bateau volant, sans la moindre pitié, et à tour de rôles, alors que leurs hurlements déchiraient cet espace vide qu'est le ciel. Certains corps tombèrent du bateau et allèrent subir le supplice de la planche à une rapidité extraordinaire et sans la possibilité de faire usage du pour-parler. Pourquoi une telle cruauté envers les membres de son propre équipage? eh bien... la soeur du sorcier est un peu comme lui : les cloportes ne l'intéressent pas. Ne laissant que le pilote du bâteau en vie, les deux monstruosités pointèrent chacun leurs pistolet l'un sur l'autre, se défiant du regard pour des raisons totalement différentes. L'une voulait tuer l'autre, l'autre ... c'est compliqué. Havelock était hésitant, il n'était pas sûr de pouvoir tirer sur elle, et ce doute ne ferait que donner à cette dernière l'avantage du combat qui se préparais. Un violent coup de vent se fit sentir alors que l'homme aux yeux d'émeraude tourna doucement les yeux vers le vide, et plus particulièrement vers Death City. Il ne pourrait donc pas assister à la grande fête... néanmoins il avait d'autres chats à fouetter.

----------------------------------------------------------------------

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une lame secouée dans le vent, des traces de sang partant de cette dernière comme si ces tâches rougeâtres ne faisaient que parasiter la beauté du fer affûté. Ces mêmes tâches rougeâtres allèrent teindre de sang la neige blanche symbolisant la pureté. Cette pureté venait d'être réduite à néant, souillée par le sang d'un homme qui fléchis le genoux, s'écroulant, désespéré et impuissant face aux assauts répétés d'un adversaire qu'il savait au dessus de ses capacités. Une entaille profonde et visible dans la poitrine du gardien qui déglutit en tentant de garder conscience... il n'avait plus la moindre volonté de se battre, plus rien ne brillait dans ses yeux, plus rien que la noirceur de la défaite. Il titubait, s'abandonnant à ses propres faiblesses et tirant une croix sur sa soif de bataille : il s'était abreuvé dans une rivière hors de sa portée, et ne supportant pas ces eaux inhabituelles, il s'étouffa, tout simplement. Son dernier soupir signa la fin de sa combativité et la capitulation significative face à son opposant qui, de bonne santé, le regardait avec un air méprisant. Pas la moindre pitié, pas une once de compassion : Ryu n'était que l'objet de sa mission, rien de plus. Impossible de dire de quelle manière le combat s'était réellement terminé mais une chose était sûre : il n'est aucune pierre dans cette ruelle qui ne saura se rappeler de la force du samurai, sur lesquelles il a gravé le passage de sa lame dansante aux quatre vents. Tirant d'un coup sec sur les banderoles jaunâtres , il rappela toutes les lames à revenir dans les caissons, avec une maîtrise des plus soignées, il n'était pas une seule lame qui désobéissait à sa volonté. Il n'y a pas de magie là dedans, il n'y a pas d'illusion, d'incantations ou de tricherie, seulement le fruit d'une maîtrise parfaite en de dures années d'entraînement et d'obstination à défendre un but précis... et là était toute la différence entre ce policier et l'homme aux cheveux longs : l'homme à terre n'avait pas encore compris ce qui ferait de lui un homme digne de ce nom. Les épées toutes rangées dans les bacs tenant dans son dos, l'homme à la longue chevlelure essuya du revers de sa main le peu de sang qui coulait de sa joue, ce même sang allant se déposer sur le col du policier évanouit, alors qu'il fut brutalement sur-élevé par le samurai le posant tel un sac-à-patate par dessus son épaule. Mifune avait terminé sa mission avec brio et son employeur en serait certainement des plus satisfaits... bien que dans la situation dans laquelle se trouvait ce dernier, la satisfaction n'est plus de rigueur : tant que le travail est fait correctement, il n'y a rien à y redire. Le samurai fit quelques pas, ses chaussures s'enfonçant dans la neige ensanglantée alors qu'il montait les escaliers, quittant cette ruelle sombre, passant dans une autre et une autre ruelle... il semblait accélérer le pas, car il savait qu'il risquait d'être en retard. Ce n'était plus une question d'argent ou de fierté, mais une question de survie. Il fut assez tôt arrivé derrière le bâtiment du Death Store & Son qui était sensé ouvrir aujourd'hui, un passage secret dans les ruelles dont personne n'avait connaissance, permettant de passer par derrière le magasin sans craindre d'être vu par les combattants de la place principale, et la neige était devenue étonnement plus rependue. En effet, le temps signait l'avancée de celui qu'il lui manquait : une tempête de neige s'annonçait alors sur tout Death City, le ciel sombre se colorant d'une traînée poudreuse et glaciale comme les plumes d'un ange tombé du ciel. C'est à ce moment que Mifune réalisa le temps qu'il lui manquait, et Ô combien la bétise de l'attente pouvait avoir des répercussions graves sur ce qu'il se passerait d'ici quelques minutes... c'est exact, le timing se devait d'être parfait, et il fut stupide que de vouloir essayer de voir où ce policier pourrait se démener pour son bushido. L'attente fut des plus décevantes, il n'était pas encore prêt à lui faire face. Mifune ne perdit pas une seconde et brava la tempête pour rentrer par les portes arrières du bâtiment, entendant une voix féminine à l'autre bout du magasin... et il savait qu'il ne pouvait laisser qui que ce soit le perturber alors qu'il devait terminer sa mission. Il pris les devant, tournant dans les rayons de télévision qui n'avaient alors plus d'électricité, et montant les escaliers à très grande vitesse, usant de ses talents afin que la semelle de ses chaussures ne fasse pas plus de son qu'une fourmi déplaçant ses objets pour sa reine. Il gravissait les étages comme un lièvre fou et finis assez tôt par rejoindre le deuxième, puis le troisième étage. Le bâtiment était divisé en trois étages. Le premier étage était bien entendu consacré aux grandes galeries multinationales et à l'hypermarché, les écrans de télévision, appareils éléctroménagers... le deuxième étage était quant à lui consacré aux grandes enseignes de luxe ou de détente : restaurants, terrains de jeux et tout ce qui en suit : ce centre avait une superficie des plus démentielles. Mais c'est au troisième étage, étage des réunions, du marketing, du personnel, que se joua quelque chose d'inattendu : toutes les lumières de la ville s'éteignirent brutalement alors que le samurai jetait un coup d'oeil de l'autre côté, l'air visiblement nerveux. Il se trouvait alors dans une immense salle de réunion, près d'une table de plus de vingt-cinq mètres, de très nombreuses chaises le longeant. Moquette bleutée, et vitres absolument partout sur les murs, de grandes fenêtres comme on en voit dans les plus grandes entreprises... mais ce qui l'inquiétait se trouvait à la fois en dehors et en intérieur. Redressant le corps du policier hors d'état de se mouvoir, Mifune se jeta violemment de l'autre côté de la table alors qu'il se produisit un phénomène alors jamais vécu par la ville de Death City : une tempête de neige meurtrière. Le vent était puissant, la neige était gelée et se faisait de plus en plus nombreuse... et la raison de ce saut fut non des moindres : les flocons de neige brisèrent avec une violence terrifiante toutes les fenêtres du bâtiment, le vent puissant soulevant tout les sièges et les envoyant s'éclater contre les murs , tel un cyclone. Mifune resta alors derrière la table, attendant que toutes les chaises soient expulsées afin de poursuivre son but : tant bien que mal il traverserait le hall pour atteindre le toit, là où l'attendrait son employeur. Mais il n'y avait pas qu'envers Mifune, que les choses tournaient mal... non, tout le monde en ressentait l'effet, une vague de froid qui n'avait rien de naturel, un effet de tornade qui ne s'appliquait normalement pas à ce climat, et qui pourtant semblait prendre un malin plaisir à apparaître d'un seul coup, harcelant ce building en particulier. N'allez pas penser que ce n'est qu'une coïncidence sensée améliorer les choses en transformant ça en scène apocalyptique afin que l'image passe mieux dans votre cerveau : il y avait bien quelqu'un derrière tout ça. Mifune manquait de temps, et il le savait plus que quiconque. Il ne pouvait plus se permettre d'attendre que les chaises virevoltent pour passer, il allait devoir prendre quelques risques, perché à cette hauteur. Si le vent agissait comme un grappin avec lui et le projetais dehors via les fenêtres détruites alors il est évident qu'il signerait sa fin... mais son but était désormais plus important que sa vie. Sortant de derrière la table et tenant fermement son "colis" contre son épaule, le Samurai se mit à courir, luttant contre les vents déchaînés et manquant à de multiples reprises de glisser sur la moquette devenue pâtinoire, il parvint néanmoins à se hisser jusqu'à la cage d'escaliers et tenta de monter tant bien que mal ,ses mains tremblantes , et la barre en métal n'aidait en rien à le réchauffer. Mais il avait enfin atteint son but, avec deux minutes de retard, il allait enfin rencontrer son employeur à nouveau... mais il semblerait que l'inverse se soit produit : il arrivait au contraire, trop tôt. Poussant la porte du toit de l'immeuble , Mifune laissa porter ses yeux ambrés sur la scène qui se dressait face à lui, ses cheveux longs virevoltants d'une manière démente sous les caprices de cette violente tempête de neige. Bien que renforcé, Mifune n'était pas immunisé contre le froid... du moins, pas comme ces deux hommes face à lui. Eux, ils ne tremblaient pas, se tenant face à face, l'air de ne pas se soucier de cette tempête démoniaque qui à leurs yeux ne semblait être qu'un petit vent printanier. Son kimono noirâtre à moitié enfilé se balançant au vent alors que ses yeux dorés semblaient s'incruster derrière le masque de son interlocuteur, flottant dans une lumière bleutée et son écharpe jaunâtre suivant le rythme du temps. Ils étaient réunis là, tout les deux... deux âmes capable de changer le monde, rayonnant de milles feux et brûlantes d'une motivation différente et pourtant se rejoignant sur une même voie. Tyzy Ghostlinger et ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Qu'est-ce que t'es au juste bordel ? Allez allez, C'est fini Halloween, tu peux retirer ton masque, tu sais...
- Si longtemps que j'attendais ce jour et si peu de temps à t'accorder... * l'homme masqué tourna la tête vers Mifune, qui déposa le corps de Stephen au sol * ... est-ce bien le détenteur du fragment dimensionnel de Senon?
- Oui... du moins, j'espères.
- ... Qu'est-ce que Steph fous ici?
- Impressionnant, tu as su que c'était lui sans même te retourner...
- ça sentait l'in-charisme à des kilomètres à la ronde, qui voulais-tu que ce soit hein?
- J'aurais certainement ris si les circonstances n'étaient pas aussi graves mais j'aimerais que tu écoutes ce que j'ai à dire...
- Non... * Tyzy fit quelques pas en avant, une violente bourrasque de vent glacial déposant quelques flocons dans sa chevelure sombre, alors que les lumières dorées de ses yeux sondaient son interlocuteur et se précisaient avec une certaine forme de rage, alors que le ton dans sa voix paraissait bien plus mature que celui de ses précédentes phrases* C'est toi qui vas m'écouter... Qui tu es, je m'en fous... tout ce que je veux savoir c'est pourquoi tu as pris l'apparence du Kishin et pourquoi tout ces innocents sont morts !!
- Leurs morts étaient ... nécessaires pour que tu viennes. Je n'avais pas d'autres choix, je n'avais aucun autre moyen de t'isoler de tes amis... maintenant je n'ai plus que quelques minutes pour te convaincre de m'écouter, auquel cas tu n'en ferais qu'à ta tête je n'aurais d'autres choix qu'employer la force.
- Les morts ne reviennent pas à la vie !!
- Voila une remarque mal placée pour quelqu'un ayant quitté son cercueil.
-Je commences à en avoir assez de payer pour les conneries des autres. La seule chose dont j'ai envie, là , maintenant, c'est de t'enfoncer mon poing dans ta grande gu--
- Veux-tu les sauver, oui ou non?
-... Qu-Qu'est-ce que tu racontes?
- Je t'ai tout simplement demandé ceci : tout les âmes perdues en cette soirée du dix janvier 2013.... souhaites-tu les sauver?
- La gamine ne va pas tarder à arriver, vous devez faire vite.
- Ne t'en fais pas Mifune, je n'échouerais pas cette fois...
- Une chose est sûre...

Balayant l'air d'un coup de bras, et scindant des flocons à une grande vitesse par la seule force de ses doigts, le meister aux yeux dorés fait apparaître une large masse de sa longueur d'âme qui fusionna allègrement avec les éclairs purs de la longueur d'onde, ces deux forces formant peu à peu le bras démoniaque purificateur "Outsider" qui enveloppa le bras de Tyzy. Les chaines se baladant au gré du vent violent. Son interlocuteur pouvait voir les ambitions du Shinigami rien qu'en admirant cet air révulsé qu'il avait à son égard.

- Je vais te faire payer ce que tu leurs a fait, au triple..
- Je n'ai pas vraiment d'autres choix , dans ce cas... c'est exactement comme la dernière fois : tu ne m'as pas écouté. Mais je ne referais pas la même bétise , Ghostlinger... cette fois je vais m'y prendre à l'avance.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Levant les deux bras en l'air, une énergie violacée s'assembla au dessus de l'homme au masque, et une forme cubique émettant des particules magiques que Tyzy avait déjà eut l'occasion de sentir à plusieurs reprises se manifesta, détruisant son air arrogant et énervé et le remplaçant par une moue inquiète et sur la défensive alors qu'il fit quelques pas en arrière, cette forme cubique qui venait d'apparaître comme si son maître l'avait appelé, cet objet que nous pensions avoir sombré dans les eaux du Cléon...

- Je m'appelles Eibon... et pour te ramener avec moi, je n'hésiterais pas à faire usage de ça... Capitules, Gamin aux yeux dorés!
- ... Amènes-toi !

-----------------------------------------------------------------------------------------------
Objectifs :
Havelock : Affronte ta soeur
Keira & Kyoufu : votre combat commence dès la fin de celui d'Havelock (2 tours)
------------------------------------------------------------------------------------------------

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 488
Age : 817

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
3863/4200  (3863/4200)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Mer 23 Jan - 21:27

C'était déroutant... et dégoûtant. C'était pile poil de quoi la soeur jumelle d'Havelock aurait l'air si elle avait vécu jusqu'à la puberté. La teinture de ses cheveux était apparente pour le fin observateur que le sorcier était. Il détectait la mince repousse rouge qui semblait inexistante à la base des cheveux de la sorcière aux oreille de lièvre. Les yeux rouges représentaient un sort qui était activé. Il s'en souvenait comme si c'était hier : lui avec son potentiel magique dormant qui regardais les yeux verts de sa soeur virer au rouge quand elle tentait de faire un peu de magie, il y a des siècles de ça. Il avait toujours trouvé ça dégouttant. Comment ces yeux brillants, innocent, de la couleur de l'émeraude prenaient sans scrupules la couleur du sang. En ce moment, il avait envie de s'étirer le bras et lui arracher ces yeux écarlates qui le fixaient avec une émotion qui n'aurait jamais du envahir le regard de sa jumelle : la haine. Havelock en lui-même n'était pas une personne haineuse, plus depuis bien des années maintenant. Il nageait dans le sarcasme et l'insulte customisée maintenant... mais le fait de voir cette femme devant lui qui ressemblait trait pour trait à une personne qu'il avait autrefois chéri le rendait plus furieux que jamais. Il ne le montrait pas du tout mais il avait envie de décapiter cette femme, lui crever les yeux, foutre le feu aux restes et de les utiliser pour faire pousser des carottes en forme de bites. Mais d'un autre côté il n'arrivait pas à entamer l'action de décapitation parce qu'il restait une ultime fatalité : cette bestiole était sa soeur. Enfin, la version True Earth de sa soeur. Mais les âmes ne mentent pas. Étant jumeaux, leurs âmes donnent la même "signature", la même sensation et même si celle de la sorcière radiait de la haine et que celle du sorcier semblait plus blasée qu'autre chose, elles avaient toutes deux la même "couleur", une similitude inexprimable. Par contre, Shibusen n'avait jamais existé sur True Earth... dans quelles circonstances son double était-il décédé? S'il lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, c'est qu'elle l'avait vu adulte non? Mais bon, détails et détails.

Sa main droite lui démangeais. Il avait envie de tirer. Judgement avait envie de tirer puisqu'il ressentait la combativité de son maître. Mais Havelock ne voulait pas. Même en regardant cette salope qui pointait ses pistolets magiques sur lui, il ne voyait rien d'autre que le visage souriant de sa défunte soeur. Il ne s'était jamais sentit autant en danger. Même devant toute la Spartoi et Stein, même quand Asura lui avait arraché un bras, même quand Tyzy lui avait arraché la tronche, même devant les trucs qu'il avait vu en Atlantide, devant la sorcière angélique du Cléon avec sa bestiole et même trois minutes plus tôt en voyant Shinigami avec Death Scythe dans les mains lui foncer dessus. Il ne s'était jamais sentit autant menacé qu'en ce moment simplement parce que dans toutes les situations précédentes, il était prêt à attaquer à la moindre ouverture. En ce moment, il n'arrivait pas à se motiver à traverser le crâne de cette prostipute d'un projectile magique qui ferait exploser le bateau volant. Il aurait l'impression de tuer ce qu'il a longtemps essayé de venger... Mais il devait faire le premier pas sinon il lui donnait l'avantage. Il leva Judgement d'un coup, l'air sérieux et tira trois balles. La précision d'Havelock était son point fort et donc il fit passer ces coups magiques à quelques millimètres du visage de la sorcière. Puis il chargea, sa main électrifiée, prête à soit asséner un coup électrifiant ou lui saisit le visage Oppa Ganon Style pour lui foutre une explosion magique dans la gueule. Le coeur n'y était pas par contre et le coup était un peu mou. Il était asséné de questions existentielles concernant sa famille. Que peut-être il s'était finalement battu toutes ces années pour rien. Le coup rata et explosa un baril à la place. Elle était rapide la salope. Ses attaques devaient graviter au tour du principe de vitesse pour prendre l'adversaire par surprise alors qu'Havelock voulait cogner fort et précisément.

Par contre, le fait d'être dans les airs pourrait tourner à son avantage. S'il la lançait par-dessus bord, c'en était fini d'elle. Alors que si lui tombait, il se changerait simplement en aigle. Mais en cas d’assurance, Havy posa un cercle magique orangé sur le pont du bateau. Il pointa ensuite Judgement sur sa "soeur".

"Mway, je sais pas pourquoi tu m'as emmené ici alors que t'es pas sensée exister pour moi. Normalement être tranché en quatre c'est assez pour trucider quelqu'un mais apparemment que les prières de toutes les salopes du monde sur le Mont Salope t'ont fait survivre... salope. T'aurais pas juste pu me foutre la paix? J'préférais être coincé avec les trois Shinigamis et la bande de connards qu'avec toi en ce moment. En plus la teinture lavande c'est moche"

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci à Mechanical pour la signature
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Jeu 24 Jan - 17:59

Le bateau avançait de plus en plus loin, de plus en plus vite. Porté par le vent et délesté de tout les matelots présents à part le capitaine et les deux frères et soeurs se battant pour des raisons encore obscures; ils quittèrent bientôt la zone de folie de Death City, comme si la trajectoire du bateau volant était depuis le début une zone hors de cette ville. La venue de sa soeur n'était pas par hasard, non... de ce qui arrivait en cette soirée, il n'y avait que l'illusion du hasard. Mifune et elle-même étaient tout deux engagés par un homme qui venait de révéler son identité au Reaper of disorder : "Eibon". Mais pourquoi l'avoir convoqué elle afin de lui confier la tâche de séparer Havelock du Shinigami? la question restait entière et plus le temps allait , et plus elle s'assombrissait. Une bourrasque de vent frappant avec violence contre les voiles du transport aérien, et trois salves rosâtres sortant du canon de la sorcière du lièvre ; ces trois salves rasèrent de très près le sorcier aux cheveux rouges qui tenta une escapade d'urgence ; les balles magiques ayant laissé couler bien trop de sang sur son corps à son goût. Il était hésitant, et bien qu'il avait conscience que son adversaire n'avait rien de la soeur gentille et souriante qu'il a connu, il ne pouvait se permettre de tirer sur elle, de la voir à nouveau les yeux fermés, morte. Deux nouvelles salves d'esquivées et Havelock commençait déjà à avoir du mal à souffler, à se poser deux secondes et à faire le point sur ce qu'il devrait ou pas faire... et pourtant sa réponse était évidente : il ne pouvait pas la laisser vivre. Et pourtant son instinct lui disait de ne rien faire, de déposer son arme et d'attendre de se faire tuer. Une véritable bataille entre les sentiments et la logique, une bataille à laquelle le sorcier de l'aigle n'avait pas été confronté depuis des décennies. Peut-être est-il nécessaire de clarifier quelques points pour ceux qui ne comprennent pas : La famille d'Havelock a été massacrée durant l'époque de la chasse aux sorcières, et il en fut le seul et unique survivant, promettant de se venger un beau jour, et ne vivant que pour ce motif... jusqu'à ce que... évitons d'en dire de trop pour l'instant, car le sorcier est toujours dans de beaux draps : la jeune femme aux yeux de flammes se jeta violemment du haut du mat, dans une attaque comète parfaitement exécutée, son revolver laissant une traînée de poussières rosâtres derrière-lui au fur et à mesure que la jeune femme se rapprochait de son adversaire qui avait visiblement du mal à suivre la cadence de la sorcière, se retournant rapidement pour tenter de parer le violent coup qu'elle s'apprêtait à lui asséner... mais ce fut trop tard : le pied de la sorcière aux yeux rouges se planta profondément dans le dos du sorcier, lui arrachant un grognement de douleur qui ne fut pas le seul et unique son entendu : un craquement osseux bruyant venait harmonieusement accompagner les souffrances de l'homme au bouc qui fit un magnifique vol plané contre le deuxième mat. Mais rien n'arrêtait cette gamine : elle fonçait partout, sautait partout, elle était absolument impossible à suivre à l'oeil nu. Il ne restait de sa présence sur le bateau que des poussières violacées passant comme des éclairs de chaque côtés, des lignes abstraites que lui conféraient son totem magique : le lièvre. Mais le pire était qu'elle ne se contentait pas de sprinter comme Sonic : à chacun de ses passages devant Havelock, elle livrait derrière-elle une salve de balles magiques roses visant les points vitaux du sorcier qui à chaque fois usait de sa précision accrue pour contrer les tirs... mais pourra-il le faire éternellement?. Acculé contre le mat, il tenta tant bien que mal de se relever, ses perles verdâtres en alerte, fixant chaque passage de ces lignes roses qui défilaient et se succédaient à une vitesse terrifiante, tirant ses propres salves magiques pour contrer celles de sa soeur. Il n'y a rien qu'il puisse faire à ce stade là : bouger reviendrait à se prendre un impact à 90km/h en pleine tête et il serait trop sonné pour prendre son envol dans les airs. Mais restait là impliquait un risque tout aussi grand : ne pas bouger signifiait qu'il se ferait trouer comme du gruyère, et au final ,sa soeur gagnerait à l'usure. Et c'était bien le but de la jeune femme, bondissant d'un côté à l'autre : un cercle magique rose paraissait à ses pieds à chaque bond, comme des plates-formes de propulsion. Et cette torture pour Havelock durait déjà depuis deux bonnes minutes, et ne pouvant éviter toutes les balles, il est évident que certaines pénétrèrent sa peau en profondeur, laissant gicler des flots rougeâtres contre le mat, alors qu'il réprimait ses souffrances par des coups de pied au sol. Il ne voyait plus la moindre solution, il ne pouvait désormais que compter sur sa chance... et il eut raison d'y croire : le bâteau se mis soudainement à subir une secousse imprévue, le faisant légèrement pencher sur la droite et créant un léger décallage d'une seconde entre le moment où la jeune femme était sensée poser son pied sur son cercle magique, et celui ou Havelock s'apprêtait à tirer une salve... et le sorcier n'en perdit pas une miette : Son regard d'aigle et sa précision s'apparentant à celle du Sniper ultime, chargea la magie à l'intérieur du canon de Judgement, et celui-ci tira une balle puissante à la forme d'une lance fonçant à toute vitesse, atteignant sa cible en moins d'une demi-seconde, c'est à dire, juste avant que la femme n'ai eut le temps de poser son pied sur un énième cercle rebondissant. La salve d'Havelock pénétra la chaire de la jeune femme, mais pas à l'endroit qu'il aurait souhaité : la balle magique (ou la lance plutôt) s'enfonça profondément dans la côte, laissant une gerbe de sang s'étaler sur le sol, alors que, déséquilibrée, la jeune femme manqua le rebondissement du cercle et le traversa tout simplement, tombant à terre plus ou moins violemment, ses genoux frappant avec violence contre les planches du pont. Un choc d'une demi-seconde, même cette sorcière n'avait pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait, et pour une fois dans toute sa vie : quelqu'un avait été plus rapide qu'elle. Le sorcier ne laissa alors pas cet act en plan et chargea à nouveau son revolver, prêt à tirer sur la lièvre à terre qui ne bougeait plus, un petit sourire aux lèvres alors qu'elle ramassait son pistolet magique "Sin & Punishment" , tournant la tête vers le sorcier prêt à lui faire sauter la tête rien qu'en appuyant sur la gâchette... elle avait perdu, en seulement un coup? Loin de là, elle possédait une qualité qu'Havelock n'avait malheureusement pas, une habitude qui la mènerait à la victoire, contrairement à Havelock.. Oui, une habitude que l'homme au pistolet avait prise à force de côtoyer ces personnes, une mauvaise habitude qui le mènerait à sa perte : l'hésitation. La jeune femme tourna la tête avec un air des plus fiers, ce sourire sarcastique aux lèvres alors qu'elle regardait son "frère" la fixer avec un regard haineux, ses plaies multiples et son sang coulant ne firent qu'accentuer cette impression de rage...alors pourquoi ne tirait-il pas? de quoi avait-il peur? La jeune femme se tenait le côté droit, posant sa main dessus alors qu'une légère lumière rose vint calmer la douleur et stopper le sang qui affluait sur le sol, se relevant tant bien que mal sans jamais quitter le sorcier des yeux.. les mains d'Havelock tremblaient; pas de peur, mais de doute. Il n'arrivait plus à penser comme il le faudrait, il mélangeait la logique et la pitié, alors que sa soeur levait doucement son pistolet vers lui, souriante.

- C'est pour ça que tu est pathétique... mon frère n'aurait pas hésité un instant à me trouer le crâne pour survivre, mais c'est ce qui me plaisait chez lui... je suppose que de là où tu viens les choses sont complètement différentes hein? Une famille de faibles, c'est ce que vous deviez-être. N'ai-je pas raison?
- Fermes-la... ne dis pas des choses pareilles avec son visage, traînée !
- Oh que si.. Ta magie est chargée non? presse la détente et tire moi dans la tête, c'est si difficile que ça? J'ai peut-être une meilleure idée, et si je te montrais moi-même comment on fait?
- ....
- Oh, pourquoi tu recules? tu vas tomber. T'as idée à combien de mètres on est ? à cette hauteur, la mer reviendra au même que de se prendre dix parpaings en pleine tête, lancés à quatre-cent kilomètres-heure. Mais si tu est suicidaire pourquoi pas..

Havelock était désemparé, il avait la vie de cette femme au bout de son doigt et il était pourtant incapable de prendre une décision, le stress montait tellement en lui qu'il laissait même ça paraître sur son visage (chose qui n'arrive que très rarement), l'obligeant à reculer sur le point, montant bientôt en équilibre sur la proue ... et il n'était pas le seul à avoir terminé de charger sa magie : le pistolet de la jeune femme aux oreilles de lapin était imbibé d'une lumière violacée aussi éblouissante que macabre ... et voila que les deux se trouvaient sur le bout de la proue, en équilibre sur le rondin de bois, alors que la moindre secousse aurait pu les faire tomber tout les deux; mais le capitaine apeuré du bateau avait au moins le talent nécessaire pour ne pas les faire chavirer tout les deux. L'air souriant de la jeune femme avait soudainement disparu lorsque ce sourire sarcastique revint sur les lèvres du sorcier qui s'était arrêté de trembler... que pouvait-il lui arriver? il avait retrouvé confiance en lui? non, il bluffait, tout simplement.

- J'suppose que j'ai plus qu'à sauter en arrière et dire "à la revoyure connasse" right?
- Je te laisse trois secondes pour décider si tu dois m'abattre ou non... ne gaspilles pas ton temps.
- Bien dans ce cas je ne vais pas me faire prier pour ...
- Un.
- ... Me tailler d'là et finir le boulot plus tard !! *le sorcier baissa son arme et tenta de se jeter en arrière... mais quelque chose d'assez inattendu se produisit*
- Trois.

évidemment la lapine n'avait pas la patience de compter correctement et elle n'avait aucunement l'intention de laisser le sorcier fuir, ce n'était qu'une feinte pour qu'il cède et tente une escapade. Il était désarmé, impuissant, il venait de baisser la seule garde qu'il lui restait et il comprenait déjà qu'il allait le regretter amèrement. Sin & Punishment laissa alors le flot magique se libérer d'un seul coup, un coup mortel libérant à la pointe du canon un cercle démoniaque rose, traçant devant lui un rayon perçant qui traversa la tête du sorcier.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pire qu'une simple défaite , c'était une mise à mort. Une giclée de sang sortit des deux côtés du crâne du sorcier dont les yeux se révulsèrent, basculant en arrière sous le regard sadique de sa soeur qui peu à peu se retourna pour ignorer la chute de celui qu'elle considérait comme un déchet... Havelock venait de signer sa fin une bonne fois pour toute, la fin de nombreux siècles de combat pour un idéal qui ne tenait qu'à lui , son corps transporté par les vents ne tarderait pas à s'écraser dans la mer comme une simple crêpe. Le bateau volant, quant à lui, commença à changer direction sous les ordres de la jeune femme à la chevelure de lavande qui venait d'achever sa mission, fixant du coin de l'oeil la lune trouillarde qui ne riait plus comme à son habitude, le sang gelé sur ses dents ne faisait qu'annoncer une nouvelle tempête de neige... mais qu'est-ce qui pouvait bien provoquer un tel cataclysme? elle en avait sa petite idée mais au fond elle s'en fichait, elle venait d'atteindre son but , et avait par la même occasion réussie la mission de son employeur, d'une pierre deux coups. Le corps du sorcier presque millénaire allait bientôt sombrer dans son éternelle demeure sous-marine... jusqu'à ce qu'un étrange artefact métallique ne vienne lui mordre le bras avec plus ou moins de férocité ; on aurait dit un serpent en or, et il était de plus relié à une longue chaîne noire et verte partant d'un point très précis en bas, tenant comme un grappin jusqu'à ce même "point"... vous avez deviné? le corps d'Havelock se mis soudainement à virer du côté du grappin qui se rétractait avec une vitesse terrifiante, emportant le corps avec lui, jusqu'à ce que le corps et la destination du grappin n'entrent tout les deux en contact avec le moins de douceur possible... de quelle destination s'agissait-il? un petit bâteau de pêche qui flottait autour de Death City. Et qui était le pêcheur de corps volants? Ce n'était personne d'autre que le chef de la brigade prestige en vadrouille autour de la ville : Hazama Yuuki Terumi. L'homme aux cheveux verts s'approcha du corps avec un grand sourire aux lèvres, une main posée sur son chapeau alors que son costume noir d'habitude impeccable avait été tâché par de malheureuses petites gouttes de sang. Il s'accroupis alors devant sa "prise" avec cet air sarcastique et "troll" si l'on puis dire, fixant le sorcier qu'il avait déjà eut l'occasion de voir auparavant, mais jamais plus de quelques minutes. Il n'était pas seul sur le bâteau, le Samurai à la coupe de cheveux distordue était également de la partie, applaudissant le chef de la brigade pour sa "prise céleste" parfaitement exécutée. Le sorcier ouvrit les yeux, fixant avec un air blasé et fatigué son "sauveur" si l'on puis dire... c'est exact : Havelock avait feint avoir été touché par le rayon de sa soeur pour survivre, il savait que si le combat durait plus longtemps, il n'en sortirait pas vainqueur. Il a donc partiellement évité le tir de sa soeur, mais les particules magiques de Sin & Punishment avaient quand même réussi à maintenir bloqués ses "pouvoirs", l'empêchant de prendre sa forme d'aigle alors qu'il chutait... si Hazama n'était pas par là, il aurait certainement pu dire adieu à la vie.

- Eh bah putain, première fois que je fais de la pêche et je choppes déjà un déchet. Les humains sont vraiment des porcs hein? d'abord ils polluent les eaux, et maintenant ils s'attaquent au ciel.
- . . . Que je sois au ciel ou en enfer je tombes toujours sur des p*tains d'attardés...
- C'est méchant ça, j'ai presque été touché tu sais? Si je me plantes pas tu esssst....Havelock Vetinari je crois, tu t'es fais plomber combien de fois pour t'accrocher à la vie comme ça hein?
- Je crois qu'il pionce là...
- Nein nein nein !! je ne peux pas le laisser dormir comme ça sur le SS Terumi Adventure. On le jettes à la mer? c'est bon, il devrait s'en sortir nan? on l'a juste empêché de s'écraser comme une crêpe mais là il est à hauteur raisonnable nan? haha.

Le sorcier fatigué n'eut d'autres choix que succomber aux caprices de morphée alors que les deux membres de la brigade prestige gardaient un oeil sur lui malgré eux.

-----------

Quelque part dans les rues de Death City, il était possible d'entendre un son étrange de pars la tempête de neige violente qui frappais toute la ville. Cette vague de froid déchaînée n'avait de cesse de brouiller les communications , peu importe leurs formes, il était normalement désormais impossible de communiquer avec qui que ce soit via un appareil éléctronique... et pourtant, ce son synthétisé prouvait qu'une machine fonctionnait encore en ville, et cette machine était tenue entre les mains d'une ravissante jeune femme aux courbes généreuses et à la classe plus que grande. Ses talons creusant dans la neige, elle n'avait rien d'une dame ordinaire, et elle n'était pas là par hasard, tenant l'appareil téléphonique devant elle en évitant toutes personnes succeptibles de l'agresser. Elle avait été mise en contact malgré elle avec une personne étrange lui donnant des instructions via cet appareil qu'elle avait trouvé à son arrivée en ville... c'est bien de Keira Knowledge dont je parle. La sorcière de la corneille, membre de la brigade prestige. Elle avait été de base appelée ici à Death City dans le but de prêter main forte à Sir Henry de Chattington, mais elle eut connu un petit soucis de transport : les vents violents de cet après-midi l'empêchaient d'accéder en ville facilement, et que voit-elle en arrivant sur les lieux? un flot de folie immense dévorant Death City, où bien étais-ce de la magie camouflée? impossible de le dire, mais celle-ci n'eut pas d'effets sur elle. Mais alors que faisait Keira pendant tout ce temps? la question est à poser à cet objet moderne qu'elle tient dans la main et refuse de lâcher peu importe combien les flocons de neige peuvent l'agresser et peu importe comment le froid tente de la faire lâcher prise.... mais pour que vous compreniez, il faut revenir quelques minutes avant le début des hostilités. La sorcière était de base venue avec tout le petit groupe de la brigade, comprenant Henry, Hazama, Musashi et d'autres personnes. La mission était simple : renforcer la sécurité du nouvel édifice de Death City , le Death Store & Son. Mais les choses se sont compliquées sur le bateau, alors que la belle brune était seule sur le pont, elle fit la rencontre avec un passager clandestin inattendu qui n'avait au départ éveillé la curiosité de personne. C'était une fille, une jeune fille aux cheveux de couleur lavande, portant un long manteau, et arborant une très longue tresse, trimbalant dans son dos une énorme arme à feu... elle ne donna pas énormément d'explications, et ne daigna pas expliquer sa présence à la sorcière, tout ce qu'elle lui avait dit était "garde ça près de toi peu importe où tu vas." en lui tendant un téléphone portable dernière génération, avec le logo d'une banane à moitié coupée derrière, Bananapple. Mais la sorcière aux yeux bleus n'eut même pas le temps de porter à nouveau son regard sur son interlocutrice qu'elle s'était évaporée sans mot dire... une jeune fille bien étrange laissant derrière-elle un artefact bien étrange aussi. Et c'est lors du débarquement du bateau que les choses se sont compliquées : chaque membre de la brigade prestique s'est retrouvé séparé, s'occupant de secteurs différents. Hazama était supposé assurer la place de la fontaine avec Musashi, tandis que Henry s'occuperait du quartier commercial , et elle des allées résidentielles, afin de s'assurer que personne ne soit perdu ou qu'une chose grave n'arrive... et c'est à ce moment là que ce téléphone se mis à faire quelque chose de bizarre : une voix en sortait, donnant de multiples instructions à Keira sous forme d'ordres... et aussi curieux que cela puisse paraître, la sorcière était incapable de refuser ces ordres : son corps obéissait instinctivement à ce que l'appareil lui disait de faire. Vous vous doutez bien de la tournure des choses... le premier ordre donné par le téléphone fut le suivant : Empêche toutes personnes autre que le Shinigami du désastre d'approcher le magasin de l'employeur. Néanmoins il semblerait que quelqu'un se soit déjà chargé de ça à sa place, elle n'eut donc rien d'autre à faire, forcée d'attendre cloitrée dans une ruelle à attendre le prochain ordre qui fut le suivant : "Kyoufu la bête solaire sera le prochain susceptible de rejoindre la tour après Havelock, empêche-le d'y parvenir, kidnappes-le et garde-le à proximité de toi".... et c'est ainsi que nous en revenons à la situation de tout à l'heure, vous vous souvenez? Kyoufu avait mystérieusement disparu, enfoncé dans le sol dans une bouillabaisse d'ombres l'engloutissant comme des sables mouvants juste avant que Stephen n'affronte Mifune. C'est exact : c'était l'oeuvre des ombres de Keira, suivant à la lettre toutes les indications données. Evidemment, parvenu devant la sorcière, l'animal solaire avait tout un tas de questions à lui poser à propos de ce voyage peu conventionnel, et tentait bien de lui prévenir que le binoclard à la lance était en danger mais la jeune femme lui expliqua bien assez tôt l'existence de ce téléphone magique et étrange... ainsi le résumé terminé, nous pouvons en revenir à la situation actuelle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Marchant dans les rues de Death City alors que la tempête se faisait de plus en plus forte, Keira et Kyoufu ne purent rien faire d'autre que suivre les ordres de ce "téléphone" qui n'avait rien d'anodin. La raison de la présence de Keira à Death City, tout comme celle de Kyou, le fait que ce téléphone leurs soit donné... il n'y a plus de coïncidences en ce monde, et c'est à ce moment là qu'on se rends tout simplement compte que tout est lié depuis le début : la présence des Freelancers sur la place principale, les combats se succédant les uns après les autres, et pourtant, tous laissaient le champ libre à une seule et unique personne : Tyzy Ghost. Tout les évènements étaient bien trop gros et bien trop précis pour avoir été fais au hasard, c'est comme si quelqu'un connaissait l'avenir dans son intégralité, comme si cette personne tapie dans l'ombre savais qui et qui étaient susceptibles d'arrêter le Shinigami dans sa course... et sans que personne ne s'en rende tout à fait compte, tout le monde était désormais séparé. Stephen était K.O au sommet du building avec Tyzy , Alice n'était plus en état de combattre, Caleb a été mis hors-d'état de bouger, Havelock a connu le même sort... il ne restait alors plus qu'elle, le renard, la petite chinoise et le Shinigami encore de la partie. Mais Kyoufu , lui, n'était pas obligé de suivre les ordres du portable, alors pourquoi se contentait-il de suivre la sorcière qui écoutait chaque ordre donnés sans se poser la moindre question? Keira n'était pas possédée, loin de là, elle avait parfaitement le contrôle de sa conscience et en était la seule et unique maîtresse. Alors pourquoi est-ce qu'elle obéissait à chaque ordre? par curiosité? Non, c'était plutôt à cause d'une menace. "Fais quoi que ce soit d'irréfléchi et la tête de Hazama Yuuki Terumi finira par rouler à mes pieds", ce sont les froides paroles du contact du téléphone à la voix pourtant si douce et jeune. Keira expliquant brièvement la situation au renard, il n'eut d'autres choix que de l'aider, pensant que les autres s'en sortiraient très bien sur la place commerciale. Et c'est cette pensée qui acheva le plan du marionnettiste qui depuis le début s'amuse à séparer toutes les menaces susceptibles de l'éloigner de sa cible, celui qui manipules dans l'ombre toutes les personnes présentes sur "son" champ de bataille afin de les empêcher d'atteindre le faucheur du désastre : Eibon. La sorcière et l'animal s'arrêtèrent alors à un point indiqué, à l'ouest des quartiers résidentiels. Il n'y avait pas âme qui vive et pourtant c'était le dernier ordre qui leurs avait été donné. La destination avait été donnée via un petit logiciel semblable à Goodle maps, étant donné qu'aucun des deux ne connaissait la ville dans les détails. Cela dit, et le Yokai s'en doutait bien : il y avait anguille sous roche. Ce secteur de Death City semblait être bien plus froid que les autres, et la tempête de neige se précisait de secondes en secondes, les flocons de neige déchaînés cognant contre les toitures jusqu'à ce que le sol en soit pratiquement entièrement recouvert. Dans un geste de galanterie des plus normale, Kyoufu se plaça devant la sorcière pour amortir contre lui certaines parcelles de neige; après-tout, il était plus chaudement habillé pour la situation que la sorcière qui avait visiblement préféré le style à la sécurité. La brume commençait à recouvrir l'endroit, une brume si épaisse qu'elle n'attendit pas très longtemps pour cacher la majorité de la rue, certaines maisons ... il ne restait qu'une visibilité de quelques mètres, et la lumière abstraite et floue des lampions clignotants , alors que des bruits de pas dans la neige se firent entendre de plus en plus proche, obligeant les deux adultes à se retourner vers la provenance de ces bruits... le téléphone s'illumina d'un seul coup et fut réduit en éclats de verre dans les mains de la sorcière surprise qui réprima presque un sursaut. Mais le regard bestial de la bête solaire était en alerte, et il ne manqua pas de discerner deux silhouettes dans la brume. Toutes les deux féminines et recelant un potentiel magique contenu : impossible de déterminer à quel point les sorcières en face d'eux pouvaient être fortes. Il était pour l'instant impossible de les identifier, la brume bien trop épaisse ne laissait apparaître que leurs silhouettes; mais la sorcière n'en était pas à sa première vision sur l'une des deux. La même voix que celle qui sortait du téléphone se manifesta à peu près en même temps que le Yokai et la sorcière se mettent en position de combat, gardant leurs distances mais prenant le plus de précautions possible. Elle était accompagnée d'une deuxième voix plutôt énergique mais inconnue.

- Bien bien, c'est à peu près comme l'employeur l'a dit, je suppose... tu crois que j'ai commis des erreurs, Makoto?
- Brrrr ! j'en sais rien moi ! je vous ai déjà dis à toi et à l'autre Samurai bizarre que je suis pas faite pour les opérations et tout les trucs de stratèges à m'en casser des noix! et puis c'est quoi ce temps de malade!? ça me donne juste envie d'hiberner !
- Les écureuils roux n'hibernent pas. Enfin je n'ai pas vraiment besoin de demander leurs noms, c'est pas la première fois qu'on se voit, de toutes façons.

De nouveaux pas dans la neige se firent alors que la brume fut percée par deux nouvelles masses la traversant, deux demoiselles venaient d'apparaître comme si de rien n'était. Contrairement à Keira, Kyoufu était bien plus aux aguets et n'avait pas tardé plus que ça à faire apparaître son épée de photons, la brandissant d'un seul coup face aux deux jeunes femmes tout en restant devant la sorcière aux corneilles qui sembalit sourire devant tant d'innocence : la galanterie n'est déjà pas le fort de Kyou... ou bien étais-ce autre chose qui le faisais attaquer en premier? Quoi? vous aviez-cru à une pseudo-romance-kikoolol? vous foutez pas de moi : la seule raison pour laquelle Kyoufu venait de sortir son épée , c'était tout simplement pour se réchauffer avec les photons tout en prétendant agir pour quelque chose de cool et grappiller cinq ou six points de charisme sur l'échelle de coolness Cross-marian-ien. Les bêtes solaires ont tendance à ne pas beaucoup apprécier le froid, et cette action soudaine ne manqua pas de surprendre les deux nouvelles arrivantes qui dévisageaient le Yokai frileux avec un air ahuri. Détaillons maintenant les demoiselles sorties de l'ombre : l'une était celle qui avait rencontré Keira sur le bateau. Cheveux de couleur lavande, des yeux violacés, un long manteau noir, une veste blanche et des bottines, arborant une longue tresse. Deux armes à feu à la main et un grand fusil dans le dos ; c'est d'elle qu'émanait le pouvoir magique : sans doute une sorcière ayant du mal à utiliser le camouflâme. La deuxième quant à elle était une parfaite inconnue : cheveux châtains et plus clairs sur deux mèches de côté, des oreilles et une queue d'écureuil; des yeux d'une couleur rougeâtre; grosse poitrine rivalisante avec celle de la sorcière, vêtue d'une veste orange et d'un short de même couleur où on pouvait voir les magnifiques lignes blanches qui ne sont absolument pas là pour sponsoriser une quelconque marque de vêtements de sport, non-non. Elles agissaient comme si elles connaissaient déjà les deux personnages qui se trouvaient en face d'elles, mais la sorcière aux corneilles, curieuse, fut la première à prendre les devants, passant devant Kyoufu et se dressant face à elles avec l'air supérieur qu'elle avait l'habitude d'arborer, posant une main sur sa hanche.

- Et ... aurions-nous le plaisir de savoir qui VOUS êtes?
- Information confidentielle, on avait juste pour ordre de vous éloigner du faucheur.
- Rooooh allez! on peut leur dire nan? c'est comme un méchant qui explique son plan, ça déchire non!? et puis ils le saurons bien assez tôt ! après-tout on est à au moins dix ou quinze quartiers au loin du quartier commercial ! faudrait une trentaine de minutes pour revenir au quartier commercial, y'a aucune chance qu'ils reviennent perturber quoi que ce soit non? ce sera largement terminé d'ici trente minutes.
- Bien ! fais-toi plaisir.
- On m'explique ce qu'il se passe où f-f-f-faut que j-j-j-j'en c-c-cogne une ?
- Bien le frileux, on va vous expliquer en gros ce que vous foutez ici. Tu vois en fait, on a été payés pour aider un type bizarre qui nous a donné des directives précises. Au total on était cinq à participer à l'opération : Moi, Felicia, Mifune, La fille bizarre sur son bateau - je l'aimes pas beaucoup d'ailleurs - et Mawakune qui.... est en retard, très en retard. On a deux missions à exécuter , mais on a été payés très grassement !
- Notre première mission consiste tout simplement à vous éloigner le plus possible du faucheur, et de vous retenir pour que vous ne fassiez rien de stupide le temps que notre employeur termine ce qu'il a à faire.
- Votre employeur? Le Kishin? les salopes.. elles nous ont éloignées parce qu'elles savaient qu'on pourrait aurait pu l'aider à tuer Asura ! on aura jamais le temps de rejoindre le quartier comemrcial !... Keira?
- ...Hmm si ce n'était que ça alors je pense pas qu'elles se seraient embarrassées à ne prendre que nous deux. Si je ne me trompe pas, il reste pas mal de monde sur la place commerciale non?
- Yeeeeeeeap ! il reste le grand type en noir avec son masque et tout ses élèves.
- Alors pourquoi avez-vous l'air si confiantes alors que Shinigami pourrait très bien ruiner vos plans d'éloigner tout le monde de Tyzy?
- Il ne le fera pas, on le sait, c'est tout.
- Je comprends rien à ce plan tordu... je sais juste qu'on est dans une sacrée merde là.
- Pourquoi avoir menacé de tuer Terumi?
- La menace tient toujours, je peux le tuer d'une minute à l'autre... tu n'as pas idée d'à quel point vous pouvez être faibles face à n--
- BON SINON ! quelqu'un veut faire quelque chose en attendant? on se les pelles un peu là. Un truc qui réchauffe mhhh... les gens sont trop paniqués pour nous laisser rentrer chez eux donc j'imagine qu'on ne peux pas juste s'asseoir et dormir.. Oh bah j'ai une idée! on va jouer à faire un petit Tag-team pour se réchauffer ! Si vous gagnez contre moi, je vous dirais tout ce que je sais !
- J'ai pas vraiment envie de me battre, personnellement, surtout contre des fi-
- READY !?
- Eh bien on dirais qu'on a pas le choix de toutes manières.
- Bien bien bien ! la dame aux nibards gros comme des glands transgéniques fera équipe avec moi! Felicia tu pars avec le frileux !
- Quoi!? je pensais qu'on a allais faire moi et Keira con--
- Ce serait pas équitable sinon, on vous pulvériserais tu comprends? Allez allez ! l'équipe qui perd devra tout avouer !
- Mais ça n'a aucun sens étant donné qu'il y a l'une de vous deux dans chaque équipe!! rah et puis comment j'en suis venu à accepter un truc pareil moi!?
- Tu n'as pas l'air de comprendre.. elles ont sûrement reçu l'ordre de tout nous expliquer peu importe ce qu'il se passerait, elles veulent juste gagner du temps.. ou plutôt, s'occuper... c'est trop tard pour Tyzy, on a plus qu'à espérer qu'il arrive à tuer le Kishin, ou que Shinigami lui vienne en aide.
- Bieeeeeeeeen ! je vous explique les règles ! *Makoto et Kyoufu firent quelques pas en avant, changeant tout les deux de côté, l'écureuil se retrouva alors à côté de Keira, et le renard du côté de la gamine à la longue tresse et armée jusqu'aux dents. Pas gênée et visiblement très amicale, Makoto posa son coude sur l'épaule de la sorcière aux corneilles avec un air des plus décontractés* Pas de limite de temps, tout les coups sont permis... moi et Felicia n'auront pas le droit d'utiliser 100% de nos capacités où il y aura trop de cratères à Death City et on se fera engueuler donc... Vous êtes libre de changer d'adversaire quand vous voulez, mais si vous ne frappez que moi ou felicia alors...
- On vous éclatera sans la moindre pitié. Ayez le sens du fairplay et foutez-vous un peu sur la gueule.
- Et ne vous inquiétez pas! si il y en a un qui manque de crever, Felicia a son diplôme de médecin !
- Illégal...
- Illégal OK mais c'est quand même un diplôme ! Reaaaaaaaaadyyyyyy? Seeeeeeeet... GO !

Le "Jeu" commençait plus vite qu'on aurait pu le croire, la femme écureuil et la sorcière aux flingues se propulsèrent à une vitesse qui frise l'illogique, leurs pas ne touchaient même plus la neige, et ne laissaient pas la moindre empreinte sur le sol, alors qu'elles rentèrent toutes les deux violemment en contact : le poing de l'écureuil s'enfonça brutalement contre la crosse du fusil de la gamine, créant une immense onde de choc qui balaya la neige sur un joli périmètre et créant un beau flot de vent... comment est-ce que Keira et Kyoufu allaient réagir?.

----------------------------------------------------------------------

BUT :
Changement de programme :

Havelock & Makoto
VS
Kyoufu & Felicia
-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 488
Age : 817

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
3863/4200  (3863/4200)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Mar 29 Jan - 13:49

Il était debout. Il ne comprenait pas pourquoi. Il était droit comme un I mais le décor tournoyait doucement dans tous les sens, comme s'il tombait dans une spirale éternelle qui tournait sur elle-même. Il n'arrivait pas à discerner ce qu'étais ce paysage tourbillonnant. Tout ce qu'il savait c'était qu'il était debout, comme s'il était sur une plateforme invisible, au centre d'une sphère d'images floues et tourbillonnantes, maelström de souvenirs et de pensées. Quand on vit pendant plus de huit siècles, certains détails de notre passé deviennent... difficiles à remémorer. Il n'avait aucune idée de ce qui lui arrivait mais il était sûr de deux choses : il était vivant et il allait avoir un putain de migraine en se réveillant. Il n'était pas seul. Une gamine, assise en tailleur, gravitait autour de lui sur différent axes, autant sur elle-même qu'autour de lui. Elle avait les cheveux rougeâtres, longs jusqu'aux épaules et de grands yeux verts qui regardaient droit devant elle, comme faisait Havelock, fixant un point inexistant droit devant lui. Des murmures de conversations anciennes résonnaient comme le bourdonnement de mouches dans l'air.

"Qu'est-ce qui se passe?"

Le silence se fit, aussi lourd et omniprésent qu'un brouillard chaud. Le décor termina sa spirale éternelle pour laisser place à un plan blanc, immaculé, vide, ne laissant qu'Havelock et la petite fille en son centre. Le sorcier ferma les yeux et inspira longuement.

"Je n'en sais rien Mina... je croyais ne plus avoir aucune faiblesse depuis les morts de..."

Le silence se fit plus lourd, comme s'il ne s'agissait pas simplement de l'absence de son mais plutôt d'un son négatif, qui absorbait tout impression de volume de vos oreilles, comme s'ils avaient été dans l'Espace. Cette illusion fut brisée par le sorcier qui inspira à nouveau longuement.

"J'ai perdu mes moyens devant ce fantôme de mon passé..."

La petite fille était à l'envers, flottant dans les airs toujours assise en tailleur, à quelques décimètres du visage d'Havelock. Les quatre perles émeraudes se croisèrent et elle cessa de bouger.

"Fantôme, nom masculin, dérivé du grec phantasma. Apparition d'un défunt sous l'aspect d'un être réel ; revenant. Personne, chose qui n'existe que dans l'imagination."

Les mots sonnaient comme des coups de marteau sur une enclume. Ils étaient dits froidement, sèchement, comme si c'était la seule et unique vérité, la réponse à toutes les questions de l'univers. Prononcées par ce visage enfantin si sérieux, c'était presque cauchemardesque. Havelock se passa une main sur le visage et la nuque avant de lever la tête vers le haut, les yeux fermés en inspirant pour une troisième fois.

"Qu'est-ce que j'aurais pu faire Mina? Je n'aurais pas pu te regarder mourir à nouveau..."

Il ouvrit lentement les yeux et sursauta. Les yeux de la gamine n'étaient qu'à quelques millimètres des siens, si sérieux, presque fâchés. Sa voix retentit, forte et omniprésente.

"Je suis morte Havy, elle n'est pas moi."

À la fin de cette phrase le décor blanc se fissura de lézardes noires et, pendant que la phrase résonnait longuement en écho, l'image de la petite fille se désintégra tandis que l'horizon de blancheur continuait de se fissurer avant d'exploser comme un miroir et de laisser place à la noirceur. La noirceur de paupières fermées. Havelock ouvrit les yeux. Il sentait l'océan, le froid de l'hiver et surtout, la migraine. Les sourcils, les tempes, la nuque et la tête, une casquette complète. En même temps, dur de ne pas avoir un petit mal de tête après s'être fait headshoter. Surdose de particules magiques parasitaires dans le champ thaumaturgique de sa tête. Ça ou il avait prit la cuite de sa vie et les raisins, l'orge et les pommes de terre se vengeaient. Il était sur un bateau... comment avait-il atterrit ici? ... Oh bordel c'est vrai...

- Hohohoho! On dirait que la belle aux bois dormant se réveille enfin! Mais pourtant je ne t'ai pas embrassé et je ne vois pas d'autres princes charmant aux alentours! En plus du fait que pour une princesse, tu ronfle comme une putain de tronçonneuse, j'étais à deux doigts de te balancer par dessus bord avant que le Mousse ne m'en empêche...
- C'est moi le Mousse?
- Mais comme on est arrivé à bon port, j'vais devoir te demander gentiment de me remercier de t'avoir sauvé la vie avant de te laisser partir ma jolie princesse!

Il l'avait oublié celui-là... Hazama Yuuki Terumi. Un Akuhei à la puissance considérable, peut-être un futur Kishin. Tête de la Brigade Prestige. Une personne hautement dangereuse... et un très, très grand con. Sa façade d'imbécile semblait bien fonctionner, en tout cas il avait l'air de bien s'amuser mais Havelock savait bien que derrière ce masque de stupidité et de sarcasme à deux balles se cachait un esprit calculateur, intelligent, malin et surtout incroyablement mauvais. Probablement la plus grande menace pour Havelock après les Shinigamis. Que foutait-il pile à l'endroit où le sorcier avait fait son plongeon? C'était trop parfait pour être du hasard. Quelqu'un savait qu'il n'aurait pas pu faire quoi que se soit contre cette salope sur son bateau et qu'il allait chercher à fuir... mais il avait su prédir le moment exact de sa tentative d'évasion et savait qu'il allait rater son coup et avait donc envoyer ce connard le réceptionner. Havelock ne croyait pas en la chance, ni au hasard. Et en ce moment, il se sentait comme le pion sacrifié pour laisser passer la Reine... et il n'aimait pas ça. Quelqu'un le surveillait, le connaissait... Sans dire un mot il sauta sur le quai, ignorant les conneries de l'Akuhei et se redirigea vers le centre de la ville. Ce con de Terumi avait amarré son bateau au quai de Death City et Havelock avait la haine. Il devait passer ses nerfs sur quelqu'un et il visait soit l'un des Shinigamis ou le Big Bad de l'histoire.

Il marchait, déterminé, faisant craquer son cou et s'étirant. Malgré sa migraine, il avait la pêche en ce moment. Il désactiva son camouflâme en faisant craquer ses jointures, ce qui produisit quelques petits traits d'électricité qui fusèrent de ses doigts. Voler au-dessus de Death City était hors de question, il serait probablement intercepté par quelque connard qui, comme la salope sur son bateau volant, avait été recrutés par vous-savez-qui pour le ralentir. Probablement pour que ce soit encore une fois Tyzy qui soit sous le spotlight. Mais en ce moment, Havelock avait juste envie de cogner quelque chose, le premier truc qui passerait, que ce soit un chat, un vendeur de hot dogs ou... Kyoufu?

"Oh regardes Kyoufu, c'est le sorcier de l'autre fois!"

Et... Keira disparut dans les ombres. Havelock n'avait aucune idée de ce qui se passait mais il semblait qu'il venait de mettre les pieds dans une arène. Deux filles qu'il n'avait jamais vu de sa vie se foutaient violemment sur la gueule des coups assez puissants pour chatouiller Chuck Norris et apparemment il y avait Kyoufu et Keira à un moment... avant qu'elle ne prenne la fuite, comme si elle s’échappait. Il venait probablement d'arriver en plein centre de ce qui semblait être un jeu à en observer les signes. Les deux inconnues se foutaient joyeusement sur la gueule au lieu d'attaquer, exemple, Keira ou Kyoufu qui semblaient sains d'esprit, alors qu'elles semblaient se connaître plutôt bien en voyant la manière à laquelle elles paraient et évitaient les coups de l'autre, le tout en gardant le sourire. Selon Havelock, Keira et Kyoufu étaient sensés se battre entre eux aussi mais apparemment son arrivée avait donné à la sorcière sa porte de sortie. Aussi, le fait que les deux bourrines se retournaient vers lui, l'air déçues... Imaginez Havelock qui réalise tout ça en tirant la tronche que les gens tirent habituellement en parlant d'Excalibur.

"Hey! C'est pas juste! Il me manque un adversaire!"

Parfois il détestait avoir toujours raison. C'était une malédiction. Avoir un esprit analyste et un soucis du détail inutilement haut vous donnaient facilement une capacité de raisonnement rapide qui était parfois si exacte que s'en était décevant. En ce moment, il utilisait cette remarquable capacité pour chercher une route de fuite lui aussi. Bien qu'il était en rogne et avait envie de passer ses nerfs sur le premier truc qui lui tomberait sur la main, il n'était pas assez fou pour s'attaquer à plus puissant que lui quand il était en supériorité numérique... ou à un ami du Shinigami maintenant qu'ils commençaient à se blairer petit-à-petit. Mais avec la gueule que les deux filles tiraient... il n'aurait pas le choix sinon il s'en prendrait plein la gueule... encore... et il en avait plus trop envie ce soir.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci à Mechanical pour la signature
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 1922
Age : 20

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
22500/22500  (22500/22500)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Jeu 31 Jan - 12:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Elle courait de plus en plus vite, gagnant de plus en plus de distance, espérant être là à temps pour que rien de mauvais ne se produise. Voler était trop compliqué avec cette tempête et la sorcière aux corneilles savait parfaitement qu'elle était bien trop en retard face au temps imposé par les deux furies de tout à l'heure. Mais si elle savait que tout était perdu, pourquoi faisait-elle de son mieux pour traverser les quartiers à toute vitesse, ses talons manquant de se briser à chacun de ses coups violents dans la neige? Peut-être parce qu'il restait une lueur d'espoir, peut-être parce qu'elle était tout simplement curieuse.. impossible d'en savoir la véritable raison, car c'était un bordel immense dans sa tête. Mais c'est bien par sa propre volonté que la jeune femme avait laissé en plan le renard solaire dès qu'elle vit une échappatoire, et échapper à la vigilance de ces deux monstres aux silhouettes féminines s'échangeant des coups extrêmement violents dans la neige, restait un véritable défi qu'elle venait de relever haut-la-main. Néanmoins, et bien qu'elle pouvait être fière d'elle, elle n'eut ni l'expression, ni le temps pour savourer cette victoire. Bientôt ses poumons n'arrivèrent plus à suivre la cadence de sa rapidité alors qu'elle parvenu enfin à la grand-place enneigée où se battaient de nombreuses personnes encore, bien que de nombreux corps étaient étalés, inconscients, victimes de batailles auxquelles ils n'auraient jamais dût être mêlés. Les yeux de la jeune femme balayaient la place du regard alors que la tempête se faisait de plus en plus violente au fur et à mesure qu'elle se rapprochait de ce centre commercial. La force d'Asura était-elle si grande? est-ce qu'il n'y aurait rien d'autre de mêlé à tout ceci? c'est ce que pensait la sorcière alors qu'elle repris sa course folle, ses cheveux sombres éclaircis par les flocons de neige au vent. Mais à peine eut-elle le temps de traverser la place qu'un très grand son se fit entendre, et ce n'était pas qu'ici : ce sont pouvait se faire entendre aux quatres coins de la ville, via d'immenses haut-parleurs qui ont toujours été ici en cas d'urgence, telle qu'il y en avait à la première Death City. Cette voix était reconnaissable entre milles : c'était la voix du docteur Stein. Keira n'avait cependant pas le temps de lambiner, bien qu'écoutant le message diffusé en ville, elle continua sa route avec une démarche bien trop pressée pour être attentive, l'un de ses talons se brisant contre une paroie neigeuse , la faisant chuter et pousser quelques jurons alors qu'elle décida de se débarasser de ces chaussures et de continuer à pied. Elle privilégiait visiblement son but avant la souffrance, et c'était un act courageux qui -espérons le - mènera à quelque chose. Le message était simple, concis, et avait l'effet du coup de marteau sur tout le monde. Ils sonnaient comme des instructions , et il était évident que l'homme derrière le micro savait exactement ce qu'il était en train de dire.

- La folie est illusoire, je répètes, la folie est illusoire ! arrêtez de vous battre !! le Kishin n'est pas ici !!

La sorcière pensait évidemment que rappeler aux gens que la folie n'était qu'illusion était futile, après-tout, si ils étaient déjà sous l'emprise de l'insanité, quelques mots ne suffiraient pas à les arrêter. Mais la sorcière eut tôt fait de comprendre que cet act qui sonnait comme une explication pour enfants de maternelle, s'avérait plus efficace qu'elle aurait pu le penser. En effet, à peine les paroles du Professeur furent diffusées, voila que tout le monde arrêtait subitement de se battre pour rien. Devant elle, deux combattants qui au début semblaient monstrueux , s'écroulèrent d'un seul coup, la bave pendante aux lèvres et le regard desséché. Elle restait là a regarder cette scène qui semblait être un rappel des sujets à la voix impartial de leurs commandants , ou plutôt quelque chose qui s'y rapproche. Il était évident que Franken Stein avait réussi son coup et avait été assez perspicace pour savoir comment annuler le sort qui englobais la ville. Mais il y avait une chose qui restait floue : si la folie avait été stoppée grâce à ses paroles, si le sort avait été complètement annulé... alors pourquoi la neige continuait de tomber et de s'accumuler, pourquoi la tempête devenait de plus en plus intense? il n'y avait rien de naturel à tout ça... jusqu'à ce qu'une puissante onde magique soit libérée au sommet du building du DS&S. Penaude, Keira avait du mal à reprendre sa course, la tempête était devenue bien trop forte près du building pour qu'elle puisse faire un pas de plus, le froid la forçant à s'agenouiller au sol, entourant son corps d'un manteau d'ombre de son serviteur qui déblatérais à toute vitesse des choses incompréhensibles; alors qu'elle ne l'écoutait pas et regardait tout simplement le building d'un regard impuissant alors qu'une intense lumière en émanait; prête à fermer les yeux, ce sort était visiblement bien trop puissant pour qu'elle puisse le supporter. Mais vous savez tous ce qui arrive à quelqu'un qui ferme les yeux lors d'une tempête de neige, quelqu'un qui se laisse abattre par le froid et se plie à sa volonté, sera retrouvé mort congelé au lendemain... mais alors qu'elle s'apprêtait à fermer les yeux, une douce chaleur l'envahis, quelque chose de pur, de réconfortant. Une main était posée sur son épaule et à peine eut-elle le temps d'ouvrir les yeux qu'un sourire apparut devant elle, une silhouette féminine, des mains frêles, deux couettes et des cheveux débraillés. Elle n'était pas seule, elle était accompagnée d'un jeune homme aux cheveux blancs à l'allure rebelle qui regardait la sorcière sans exprimer la moindre émotion. Maka se baissa alors devant la sorcière et retira sa veste blanche pour la passer sur la sorcière, elle fut suivit de Soul qui fit la même chose avant de réprimer un soupir agacé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- T'en fais toujours trop, sérieusement..
- Pas le choix... on allait pas la laisser mourir ici.
- T'as entendu le message? on dirait que le professeur cinglé a réussi son coup au final. Je me demande ce qu'il va se passer maintenant, est-ce que c'est vraiment terminé? J'entends plus beaucoup d'ondes négatives dans le coin.
- Tu as vérifié avec le piano ?
- Ouais, en fait, il en reste une.. c'est la plus bruyante d'entre toutes, elle refuse de se taire. Le problème c'est que, ça ne peut pas être le Kishin... je veux dire, qu'aurait-il à gagner à s'attaquer à une ville quelconque hors qu'il aurait pu très bien rester caché à un endroit où personne n'aurait pensé?
- Je pense que c'est ce qu'il a fait... l'homme qui se tient au dessus de nous n'est pas Asura, mais il peut simuler sa folie. Je pense qu'on va bientôt devoir intervenir Soul, Tyzy ne tiendra pas longtemps tout seul.
- Inutile.
- Papa?...

Spirit albarn se trouvait face à la bâtisse, là où la tempête faisais rage avec une force inouïe. Il semblait parfaitement calme, mais venait d'indirectement briser les espoirs de sa fille et de l'arme démoniaque aux cheveux blancs. Keira restait là à observer, ne sachant que dire... ou plutôt, ne pouvant rien dire. Sa gorge était entravée par le froid, ses yeux fatigués ne pouvaient que tenter de suivre ce qu'il se passait alors que d'autres ombres surgissaient de côtés en côtés. Perçant la brume, ces silhouettes avaient des formes que la plupart connaissaient déjà. Une chevelure blonde et des écouteurs, l'air fatiguée et visiblement blessée (au vu du nombre de pansements sur elle); Alice était de retour également, maintenue par le gardien d'Azulith, Bridget, qui l'empêchait de tomber et la maintenait au chaud à l'aide d'une faible flamme dans sa main qui semblait ne pas vouloir céder aux caprices du froid. Elles n'étaient pas seules; d'autres personnes surgissaient d'un coup. Le professeur Stein, accompagné de la sorcière Medusa et de la lame damnée A.B.A; suivis de Yoshitsune, le gardien d'Yzyt. Ils se tenaient là, face à la bâtisse, aux côtés de Keira. Attentifs au discours que Spirit s'apprêtait à donner en tirant une bouffée de nicotine hors de sa cigarette; ses yeux bleus rivés sur le haut du bâtiment où la brume s'était accumulée si fortement qu'il était désormais impossible de voir ce qu'il s'y passais. Il parlait alors comme si il s'adressait à toute une audience, comme si il était redevenu professeur de Shibusen, expliquant la situation à ses élèves. Mais sa voix était bien moins motivée et bien plus grave qu'à cette époque dorée.

- Il est impossible de monter, maintenant. Shinigami a tenté de briser le sceau devant la porte , celui qui s'est formé quelques minutes après que la petite chinoise soit entrée... et il est incassable, c'est un niveau de magie bien supérieur à la normale, un niveau de magie qu'on ne retrouve que chez un seul type d’Artéfacts.
- Brew.
- Exact. Peu importe qui se trouve en haut de ce building, il possède le pouvoir de faire tout ce qu'il désire sans qu'on puisse y faire quoi que ce soit. En d'autre mots : on est impuissants face à la situation. Si cette barrière n'était pas là pour nous empêcher d'approcher, alors on aurait eut une chance de sauver le Freelancer, mais là..
- En d'autres termes, la petite chinoise est la seule à pouvoir lui venir en aide?
- ça ne suffira pas.. Brew est un artéfact qui dépasse la compréhension humaine. On pourrait être dix-milles face à cette chose, on ne ferait pas le poids. Il suffit d'un souhait, il suffit d'un seul souhait accepté par l'âme d'Eibon et la magie se mettra en route. Il a scellé son âme à l'intérieur de celle-ci pour être sûr que personne n'en fasse mauvais usage. Il pensait sûrement que ça suffirait à empêcher de mauvaises utilisations, mais il ne s'est pas rendu compte que disperser les clés de l’artéfact aux quatre coins du monde n'empêcherais pas un souhait de se réaliser...
- Je refuse de rester là à ne rien faire...
- C'est pas comme si on pouvait y faire quoi que ce soit de toutes façons... la seule chose qu'on peut faire est espérer que l'un des deux en sorte vivant, peut-être même les deux.

Les regards restaient rivés sur le haut de la tour alors qu'aucun d'entre eux n'avait idée du monstrueux combat qui se déroulait à l'intérieur.

--------------------------------------------------------------------------

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La situation envers Kyoufu et Havelock n'avait en revanche pas changé plus que ça. La jeune femme aux allures d'écureuil se contenta de forcer d'une manière où d'une autre les deux hommes à se taper sur la tronche... mais elle ne comprenait pas la soudaine rage du sorcier qui se jetait sur le renard comme si il était un vulgaire Steak. était-il en rogne? Les deux jeunes femmes s'arrêtèrent de combattre et poussèrent simultanément un long soupir en jetant un oeil à leurs monstres en parfaite synchronisation. Que pouvaient-elles avoir derrière la tête? il était évident qu'elles auraient pu se contenter de s'asseoir là, attendre que le spectacle soit terminé. Peut-être qu'elles auraient pu même y assister, à ce spectacle qui changerais la face du monde. Assister à de nombreuses morts peut devenir symbolique à petite échelle... mais insister à la mort de quelqu'un qui représente un espoir peut agrémenter tout ça, et devenir plus symbolique encore. Il en résultera une commande totale sur les esprits des gens, ils deviendrons alors manipulables, minables, impuissants, et n'agirons plus qu'aux ordres de ceux qui ont gardé leurs têtes sur leurs épaules, au sens littéral comme figuré. Les deux jeunes filles tournèrent la tête vers le sorcier et l'animal... était-il réellement nécessaire de les garder ici? pourquoi ne devaient-ils pas assister au spectacle? pourquoi il n'y avait alors si peu de personnes de conviées à voir ce qu'il allait se passer? Elles détenaient les réponses, elles, mais étaient toutes les deux tenues de dire la vérité. Elles avaient arrêté de se battre, mais pas eux. En effet, il se passait quelque chose de très intéressant : il semblerait que Mawakune soit finalement arrivé à bon port, faisant sourire les deux inconnues qui continuaient pourtant d'observer le combat... et sans que personne ne soit prévenu, et alors que les deux hommes continuaient à se coller des pains, voila qu'ils furent tout les deux absorbés par une terrifiante et énorme boule noirâtre ressemblant à une bulle de savon rigide et flasque à la fois, surgissant du sol comme d'un piège à ours, les engloutissant complètement. Sur cette bulle énorme se forma de nombreux yeux, de nombreuses bouches, des masques, une tonne de babioles random, comme des tronçonneuses gluantes ou allez savoir quoi. Il émanait de cette bulle une insanité incomparable, et ces deux là avaient encore du mal à le supporter, car un léger goût désagréable leurs restait en travers de la gorge : un zeste de peur. Cette créature n'avait rien d'humain et pourtant elles semblaient toutes les deux le traiter comme un copain de FAC , tout sourire, alors qu'il venait de bouffer le sorcier et le yokai en même pas deux secondes. La bête noire et difforme semblait tenter de parler, mais la moitié de ses phrases étaient coupées ou mélangées avec d'autres langues.

- T'es en retard Mawaaaa ! en plus la sorcière a réussi à s'échapper !
- Qu'importe, elle est sûrement arrivée trop tard maintenant..
- j-j... je ... suis .. ar..vé ... time..
- On comprends rien, parles mieux que ça !
- Sor...ier... Âme âme ... peur ... Eibon ! Br..w , Havel...ck .. br...w !! Ama...su , soleil !!
- Je pige pas vraiment mais bon.. Que la sorcière soit partie c'est pas vraiment un problème, mais si ces deux là nous avaient échappés... on aurait eut de sérieuses emmerdes.
- Le sorcier aurait pu remanier la barrière de Brew, et l'enfant du soleil aurait pu détruire la barrière de la tempête de neige.. c'était le duo à éviter, en gros. Bah ! on te les laisse, Mawa ! nous on va regarder le spectacle Okay?
- M ... an..ger !? âme ! ma.. n..ger !?
- Nan ! les bouffe pas! gros crétin!
- . . . . *glpglp*

Les deux jeunes femmes quittèrent alors la ruelle, laissant en plein milieu de cette place enneigée, l'immense bulle difforme émettant des bruits de digestion assez perturbants. Il restait là à ne rien faire, comme si il ne pouvait pas vraiment bouger... et c'était le cas. à l'intérieur de lui se passait en revanche quelque chose de particulièrement incroyable. Vous pouvez l'appeler "Doraemon" si ça vous chante, mais sa folie est telle que son corps lui-même a baigné dans le bassin de l'enfer; faisant de lui une créature difforme aux pouvoirs étranges... et actuellement l'un de ses nombreux pouvoirs était en action... et vous allez comprendre pourquoi.

Kyoufu se réveillait lentement, s'appuyant sur des bras alors qu'un écran noir s'affichait devant ses yeux, il comprenait alors qu'il était encore endormis, et ne tarda pas à ouvrir les yeux pour apercevoir le ciel... mais les choses ne se passèrent pas de la manière qu'il espérant : le noir succédait au noir. Il pensait avoir encore les yeux fermés, ou bien était-il encore en train de rêver.. il n'en était rien. Se redressant afin d'adopter une position assise, le sol enneigé avait fait place à une immense céramique aux couleurs rouges et noires exclusivement. En effet, le sol était complètement noir, mais il y avait une lumière rouge juste en dessous de lui, prenant la forme d'un carré de piste de dance de discothèque des années 70. Sur cette dalle rougeâtre figurait l'oeil du Kishin, ce qui ne manqua pas de le faire sursauter et se relever plus rapidement que d'habitude. Sa soudaine stupeur le fit tomber de cette dalle, s'apprêtant à rejoindre le vide noir et sans fond... jusqu'à ce que son pied ne se pose sur une nouvelle dalle rouge succédant à l'ancienne. Il compris aussitôt que le noir n'était pas le vide, mais bien un sol solide. Rassuré (en partie), l'homme aux yeux d'ambre leva les yeux vers le ciel... il était obscure, sombre, il y avait par-ci par-là quelques traînées rougeâtres, comme des éclairs qui se baladaient sans jamais descendre plus bas. Sa première pensée fut alors "Où est-ce que je suis bordel?" et il n'avait pas tord de se poser la question, tout le monde aurait fait pareil. Une sombre musique démarra alors, résonant aux quatres coins de cette pièce qui semblait ne pas avoir ni murs ni plafond, juste un sol immense , sombre comme les ténèbres. La musique devenait stressante et obligeait le renard à faire quelques pas plus loin, plongé dans le noir complet, il n'était aidé que de la seule lumière qu'il pouvait avoir : celle qui était à ses pieds. Il ne savait pas où il allait, il ne voyait pas de sortie, et par moments il eut même l'impression qu'il tournait en rond. Il réalisa alors tout simplement qu'il s'épuisait pour rien, et s'assis alors pour réfléchir. Mais plus il attendait et plus cette musique s'accélérait, comme si quelque chose s'approchait de lui... et soudain, une énorme salve rougeâtre explosa non-loin de lui, lorsque la musique avait atteint son taux de vitesse maximale. Les réflexes de Kyoufu sont en revanche bien plus aiguisés que ceux d'un homme normal, aussi la bête solaire fit un magnifique saut en arrière, tombant quelques dalles plus loin. Le souffle de l'explosion avait quelque peu modifié son atterrissage, et ses chaussures glissèrent sur les céramiques qui se partageaient le rouge de plus en plus rapidement. La poussière s'en alla alors doucement, laissant place à la chose qui venait de l'attaquer.... aucun doute là dessus, c'était encore le sorcier, tenant fermement son pistolet pointé sur la bête solaire alors que la musique devenait plus calme. Le Yokai s'apprêtait à lui demander qu'est-ce qu'il lui prenait , mais aucun son ne sortit de sa voix, tout simplement car il fut coupé par quelque chose d'inattendu : dans les hauteurs, une sorte d'écran télé apparus, alors que la salle dans laquelle ils se tenaient devenait alors légèrement plus clair : des murs apparurent sous la forme de traînée de boue noire et rouge; des lumières apparurent également au dessus de leurs têtes, ainsi que de très nombreux postes de télévision. Les deux hommes étaient à l’affût, regardant ce paysage brusquement prendre forme; alors qu'un écran géant trônait au dessus des deux hommes : on pouvait y voir un masque blanc, ovale, sur lequel figurait trois trous placés comme ceux des boules de bowling. Des tribunes apparurent tout autour des murs sombres alors que peu à peu, ces tribunes se remplirent de monde, de personnes... du moins , d'êtres vivants. Ils étaient tous complètement déformés : des globes oculaires avec des bras, des yeux de folie un peu partout, des gens complètement déformés, des cloches avec des ailes de démons... un véritable bestiaire qui servait de foule, et de chacune de ces personnes dégageait une insanité immonde... pas le genre d'insanité qu'on trouve sur terre, non... une noirceur plus profonde, celle d'un monstre bien plus glauque et différent, et je vous parles bien du monde du dessous. Mais ni Kyoufu ni Havelock ne semblaient effrayés, ils semblaient plutôt sur leurs gardes. Mais l'agitation de la salle et de leurs supporter venait soudainement d'être interrompu par le masque aux trois trous qui figurait sur tout les écrans de la salle. C'était bien la voix de Mawakune, mais il semblerait que la voix de cette bête ai pu, en cette dimension, complètement ignorer les problèmes de dyslexie qu'il rencontre dans le monde réel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Bienvenue en ces lieux gentlemens, Mesdames et messieurs voici nos deux combattants du jour pour ce main-event !! êtes-vous prêts !?
- [hurlements divers de démons]
- Bieeeeeen ! je me présente, je suis Mawakune, organisateur des matchs de Inferno Inc. et je serais votre guide pour cette soirée IN-FER-NALE !!
- Qu'est-ce que c'est que cette merde...
- D'un côté nous avons un sorcier de plus de 8 siècles d'âge, ses cheveux roux et ses yeux verts faisaient fondre toutes les demoiselles en son temps, mais il n'en avait guère quelque chose à faire ; en effet, son seul et unique amour a été t...
- [hurlements de démons qui empêchent Mawakune de terminer sa phrase]
- HAVELOOOOCK VETINARI !
- [applaudissements et hurlements des démons]
- De l'autre côté , Un pauvre animal qui n'a rien demandé à personne se se retrouve chargé de la corvée de ressusciter mon ancienne maîtresse et reine, mourras-il comme tout ses prédécesseurs !? veillez applaudir le Renard solaire : KYOUFU !
- [applaudissements et hurlements des démons]
- Le combat de ce soir a été décidé par vous, chers habitants des abysses! voyons ce qui a été décidéééé.... ce sera un .... SCYTHEMATCH ! trèèèèèèèèèèèès bon choix ! ça annonce du gros , du lourd ! faites vos jeux ! dois-je ré-expliquer les règles !?

La foule était en délire, des confétties tombaient du ciel, alors que les deux combattants tentaient encore de comprendre ce qu'il se passait. Mais Havelock avait compris la situation bien plus rapidement que le renard qui n'avait jamais eut d'expérience réelle avec l'enfer. Cette chose qui venait de les absorber fais partie de cette rare catégorie d'Akuheis ayant été "trop loin". Plus cinglé encore qu'un Kishin qui se contente d'avoir peur, ces personnes sont allées jusqu'à défier les règles de l'univers rien que par peur, et se sont brûlé les ailes... une véritable espèce de ce que l'on appelle un "Devil Survivor". Vu le nombre d’espèces démoniaques qu'il abritait en lui (la foule) et de la manière dont l'endroit était composé à l'intérieur de lui était évident : ce monstre avait atteint un niveau de folie équivalent à celui du grand Kishin, peut-être plus grand encore. Alors pourquoi restait-il si calme en s'adressant à la foule? essayait-il de les rendre cinglé eux? un monstre pareil n'aurait pourtant aucun sens de la logique, car sa conscience humaine aurait forcément été happée par les abysses. Mais en huit-cent ans d’existence, c'était la première fois que Havelock faisais face à une véritable espèce complète de Devil Survivor, et son pouvoir démoniaque était très impressionnant. Au dessus de leurs têtes, un oeil énorme fit son apparition, un oeil sur lequel sortaient de nombreuses dents. Mawakune continua alors ses explications alors qu'une musique horrible à vous en donner un mal de tête résonnait dans toute la salle et semblait même plaire à la foule.

- Voici les règles! Dans le monde humain, on appelle ça le "Jeu de la bombe" ! Cet oeil regardera l'un des deux joueurs. Celui-ci devra lancer un coup direct à l'ennemi, afin que celui-ci soit vu par l'oeil. Facile non? cela dit, la vue de l'oeil deviendra de plus en plus ensanglantée au fur et à mesure du temps. En trois minutes, il saignera ! Lorsque l'oeil saigne, la personne qu'il vise mourra sur le champ, et son âme finira avec la mienne !! c'est fou non !? Vous avez trois minutes pour en finir. Tout les coups sotn permis. READY !? GOOOOOOOOOOOOOOO !! *ding ding ding*

La foule était en délire total... et l'oeil... se mis à fixer Havelock. Comment arriveraient-ils à s'échapper? Ils allaient devoir se battre pour leur survie.

-------------------------------------------------------------------

Kyoufu : Affronte Havelock
Havelock : Affronte Kyoufu

-------------------------------------------------------------------------

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 489
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
7231/7640  (7231/7640)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Sam 2 Fév - 14:20

La neige tombait, mais ce n’était pas la seule chose qui tombait de ce ciel couvert par de sombre nuage. Quelque chose comme de la Folie se répandait de plus en plus parmi les habitants de cette ville, les forçant à s’entredévorer et s’entretuer pour trois raisons, qui pouvait être au final une seule et même chose… Les gens s’entretuer pour rester en vie, pour ne pas tomber par les coups des personnes contaminé, des gens tuaient pour obtenir le pouvoir, d’autre tenaient désespérément de s’enfuir, mais remarquèrent qu’il était impossible et donc soit se résignèrent à mourir dans cette froide nuit ou chasser pour survivre. Il s’agit d’un jeu du chat et de la souris quand on regarde sous certains angles. L’un doit attraper l’autre, l’autre doit fuir le chasseur… Sauf qu’il s’agit là d’un jeu des plus macabres, puisque le but est de semer ou se sauver de la mort. Assez ironique quand on pense que le Shinigami est dans la place, vous ne trouvez pas ? Mais ce n’est pas tout, puisqu’il y avait d’autres personnes puissantes, mais contraint à jouer à un jeu, un battle royal comme il l’avait nommé… Il ? Asura bien sur… Du moins, c’est ce que les gens croient ! Au début, un combat c’était lancé, celui de deux des freelanceurs, ne comprenant pas trop ce qu’il se passait, leurs amis autour d’eux voulurent les arrêter… Sauf que s’ils arrêtaient ce jeu, la personne contaminée mourrait… Ce que personne ne voulait, et donc ils n’empêchèrent pas le combat de se dérouler, ils ne pouvaient qu’être spectateur de cette sinistre dance qu’exécutaient les deux comparses. Quittons, enfin pas vraiment quitter, maintenant tout ce peuple pour ce focaliser sur une seule personne, il s’agit du renard solaire, Kyoufu. Après une demande d’aide du regard du flic, le yokai ne pus qu’accepter, le « Calme » devait à nouveau prendre place, laissant la Folie pourrir de son côté. Une chose le préoccupait néanmoins : comment cela avait-il pus se produire ? Il réfléchissait… Mais il était pris de court par le temps, les personnes qui étaient autrefois humains l’attaquèrent.

Il claquât dans ses mains, un son métallique se produisit, que cela voulait-il dire ? De la peau qui sonne comme le métal ? En écartant ses mains, de façon rapide, une hampe avec une lame apparut. La réponse a tout ceci est dut l’apparition de sa Spear of Valkyrie. Il prit l’arme de ses deux mains puis se mit en posture de combat. Il était clair que les contaminés possède un nombre supérieur par rapport à lui et ses amis. Mais c’était ainsi et il fallait faire avec ! Une créature sautait sur lui par derrière, il fit tournoyé la lance, le tranchant rencontrât le haut du crane. Comment l’avait-il remarqué alors qu’il se trouvait derrière lui ? Il est simple pour une bête de repérer ce qui l’entoure, les odeurs sont différentes et le bruits permet de détecter où ce qu’il se trouve autour de lui… Tout ceci grâce au fait qu’il soit un animal, ses sens sont plus développés que les humains. Sans remord, il enfonçât encore plus la lame, ils n’étaient plus humains, dévoré par la soif de pouvoirs, ils feraient tout pour obtenir de la puissance, ils ont abandonné leurs humanités pour cela… C’était les enseignements que j’avais reçu il y a fort longtemps, mais j’ai des souvenirs qui pourrait me faire croire qu’il y autre chose… Mais pour ceux-là, il est impossible de dire quoi que ce soit à propos de leurs futurs… Soit ils meurent par les coups, soit ils survivent en fuyant et en se cachant.

Continuant sa danse macabre avec sa lance, l’homme-renard tentait de ne pas regarder leurs visages pour la simple raison de n’être pas hanté, car il savait qu’ils avaient été humain… Cela lui rappelle un autre souvenir de sa vie d’avant. Son premier akuhei était une servante, il se souvient d’avoir regretté de l’avoir tué, mais depuis la rencontre avec Amaterasu, il était différent. Plus froid… De plus en plus, mais depuis sa rencontre avec les freelanceurs, Alice, Steph, Maze, Keira et bien d’autre… Il avait à nouveau changé, remodelé. Je ne serais trop dire en quoi il à changer, mais c’est ainsi.

Il utilisait la hampe pour repousser hommes et femmes se trouvant autour de lui quand la lame n’était pas à portée d’eux. Ils en venaient sans cesse, toujours autant nombreux, même après en avoir éliminé un paquet, ils étaient toujours là. La place commençait à se remplir d’âme, autant d’âme rouge que de bleu. Les cadavres s’entassèrent les uns sur les autres, on ne savait même plus sur quoi on marchait, était-ce le sol ou un macabé ? On pourrait se croire dans un cauchemar, la vision que nous offrait cette place pouvait horrifier plus d’une personne, mais c’était ainsi et personne ne pouvait revenir en arrière pour défaire ce problème épineux...

Kyoufu devait changer d’arme, mais pour cela il avait dut changer de forme. A son changement, il sentit quelque chose sur lui, comme il n’a plus de vêtement a proprement parler. C’était quelque chose de poisseux. Il pensait l’espace d’un instant qu’il devait s’agir du sang des personnes qu’ils venaient de massacrer sans état d’âme. Il tentait d’oublier ceci pour se reconcentrer sur sa tâche. Son miroir disparut rapidement, on aurait dit qu’il n’avait jamais existé. A la place deux roues de flammes apparurent autour de lui, elles tournaient autour de lui, proche, mais ne semblaient rien lui faire. Elles ralentissement, laissant apparaitre du métal noir en forme de disque tranchant. Kyoufu avait maintenant équipé ses chakrams. Pourquoi prendre cette forme pour cette arme ? La réponse est simple : pour l’agilité qu’elle lui procure ! Quand il lance ses armes, il est sans défense et donc le seul moyen de ne pas se faire attaquer et d’éviter. De plus, ses disques dégagent une énergie flamboyante ainsi que mentale, qui fait que quand des adversaires trop proche ne se font pas griller, ils deviennent cinglé et fou… Mais dans le cas d’Akuhei, cela ne doit pas faire grand-chose.

Au bout d’un moment, une personne portant une espèce de caisse contenant des sabres japonais se ramena. De lui, Kyoufu pouvait sentir le calme qui l’habitait malgré le carnage qu’il y avait ici. Il avançait sans crainte, habité par le « Calme », il semblait refusait la Folie instinctivement. Tandis que les infectés tentaient de sauter sur lui, ils furent découper… La Beast regardait sa trajectoire, il allait en direction du flic. Avec ses armes, le loup dégageait les zombies, il traçait un chemin pour rejoindre son ami.

Après avoir rejoins Steph, il se plaçât à ses côtés pour faire face au nouvel acteur. Cette personne se mit à parler. Le son de sa voix était directe, elle indiquait aussi qu’il était sur de lui et qu’il savait exactement ce qu’il voulait faire… Pas comme un simple touriste dont on ne dira pas le nom. Cet homme agrippa le bac qu’il avait au dos, puis le lançât en l’air, nous avions droit à une pluie de sabre ! Et Kyoufu disparut dans les ombres à l’instant où les lames commencèrent leurs chutes mortelles. Il semblait connaitre cette chose, quelque chose de familier en échappait. Il se laissait faire, laissant Steph seul. Il se disait qu’il pourrait réussir.

Plongé dans les abysses des ombres, un peu comme nous sommes dans une pièce sombre où aucune source de lumière ne viens ne serait se pointer. Même si Kyoufu est normalement une créature de la lumière, être dans le noir le repose : ses yeux, son esprit deviens vide de pensée sans qu’aucune sensation ne vienne, pas d’image, d’odeur ou même de son. Même s’il s’agit peut être d’un moment éphémère, le renard en profite. D’ailleurs il retrouve sa forme humaine. Il ferme les yeux, se met à respirer assez fort pour qu’il puisse entendre son propre souffle, puis se met à compter lentement à chaque respiration. Une méthode de relaxation comme une autre. Il attendait là, à compter, il savait qu’il n’allait pas rester là longtemps… Enfin c’est ce qu’il pensait.

Après avoir s’arrêter a sept cent soixante-dix-sept, Kyoufu sentait les choses changer autour de lui. On commençait à voir des couleurs, il avait l’impression de monter en hauteur… Comment pouvait-il savoir qu’il montait ? Où même comment pouvait-il monter sans boucher ? Une intuition. De là où était Keira, on pouvait voir une marre sombre se former a ses pieds, une tête sortait petit à petit, délivrant le descendant d’Amaterasu. Cela faisait plaisir à l’homme-renard de la voir à nouveau. Il allait lui demandé pourquoi il l’avait amené ici, mais il fut stoppé par Keira qui déballait tout ce qu’elle avait à dire. Écoutant la femme, il se tue pendant qu’elle parlait. Il apprit ce qu’il y avait à savoir sur le téléphone qu’elle avait entre les mains. Cette boite, indiquait aux deux personnes ce qu’ils devaient faire… Pourquoi suivre les indications ? C’est ce qu’il demandait… On menaçait de faire tomber une tête, et pas n’importe qu’elle tête ! Celle d’Hazama ! Cela pourrait provoquer des problèmes si lui mourrait. Le Beast sait que sa Brigade deviendrait incontrôlable sans lui à sa tête. Il exécuterait ce qu’on lui disait. Il se mit à suivre la femme aux cheveux noir, sans émettre de son. Kyoufu se mit à réfléchir sur cette fameuse boîte. Il reconnaissait les rues qui se trouvaient autour de lui, on l’éloignait du lieu où se trouve le magasin. Pour qu’elle raison ? Il ne savait pas, mais après tout s’il désobéissait, une tête aller rouler… Ils arrivèrent à une place. Deux autres personnes arrivaient… Puis je vous fais grâce de quelques lignes !

Le renard se retrouvait avec l’autre sorcière avec ses guns… Pour une raison bizarre il devait se battre avec elle contre Keira et l’espèce d’écureuil… Le combat commençait. Les deux inconnues partirent d’un coup, pour se combattre en elles… Elles avaient l’air d’en prendre du plaisir dans leurs combats. Mais la tension qu’il dégageait de chacun de leurs coups inquiétait le renard. Si elle se limitait dans leurs capacités, la pression de leurs coups actuels était monstrueuse. Kyoufu avait du mal à le croire, mais elles et eux deux jouaient carrément dans une autre cours. Cela en faisait presque peur. L’homme-animal regardait son amie, même si l’un d’entre eux tombait KO, les deux autres révéleraient tout… Mais il fallait néanmoins que Keira et Kyoufu se battent entre eux.

Kyoufu avait repris sa forme animal, mais il ne pouvait pas faire de mal à Keira ! Où plutôt il ne voulait pas, mais si les deux autres femmes complètement déchainé voyaient que s’ils n’allaient pas à fond, les deux autres donneraient les renseignements ? Il ne pouvait entre être sur, il n’allait pas aller à fond dans le combat, là il en était sur. Il combattrait seulement avec son miroir et le rosaire. Bien utilisé, je pourrais minimaliser les dégâts. Sauf que la mademoiselle en face avait l’air décidé de combattre un peu plus sérieusement. C’était une éventualité a prendre en compte ! Dans ce combat, Kyoufu allait être plus faible à cause de ses propres restrictions. Elle se mit à courir directement sur le renard, sa vitesse avait augmenté de façon significative. Kyoufu remarquait le livre entre ses mains, elle avait déjà décidée qu’elle gagnerait ce combat. Elle se mit à enchainé les coups de pieds sur la créature qui se trouvait en face. Kyoufu changeât ses chakrams, comme il s’agissait de la dernière arme utilisé, elle était resté ! Le miroir apparut en tournant sur lui-même et émettait une légère lumière. Keira assena les coups, tandis que Kyoufu dictait à son miroir là où il devait aller pour le protéger des coups, il aurait pus mordre ou donner des coups de griffes… Mais de un ce n’est pas son style et de deux, il ne veut pas blesser la sorcière. Suite à quelques mouvements de la pare de la corneille, elle reculât légèrement… Avant de glisser instantanément sur le sol ! Un peu déconcerté par ce mouvement, le Beast restait sur ses gardes. Une fois que la femme fut un minimum éloigné, des ronces sorties de sous elles partirent un peu partout. Le pinceau apparut entre les crocs de la bête. Il fit un cercle et un trait en haut de ce rond, puis une bombe d’artifice apparut. Il mit un léger coup de tête sur la boule pour qu’elle se place entre lui et les aiguilles. Il savait qu’une fois que la bombe aurait explosé, le souffle de cette dernière provoquerait une barrière contre les ronces. Après un boom et un joyeux bouquet de couleurs, aucunes aiguilles de ronces n’avaient touché le renard. Kyoufu sentis quelque chose bouger dans son dos, il tournait légèrement la tête pour trouver une espèce d’écureuil de dos. Il se souvient de la menace, mais voilà. Il réutilisât le pinceau pour former un trait en direction de la femme. Le trait de lumière partit tout droit vers elle… Sauf qu’elle contrat le coup aisément, de dos !

« Et merde… »

Voilà la pensée du renard, la femme se retournât et souriait comme une démone. Elle n’avait qu’un pas à faire pour mettre un coup sur la bête. Ce dernier jeta un léger regard sur son « alliée » qui restait là sans rien faire, ne faisant que regarder la scène. De coup de la femme en marron partit aussitôt, Kyoufu leva son miroir pour se protéger, mais ne fit pas le poids lors du contact, il le savait, mais ce n’est pas pour autant qu’il forçait pour minimaliser les dégâts… Ne sachant pas trop ce que pensée la femme qui se trouvait en face de lui, il ne put sentir qu’une chose… De la jubilation. Le miroir s’approchât dangereusement du renard. Il fut percuté par sa propre arme à cause du coup de l’autre femme. Ejecté plus loin, Kyoufu semblait avoir perdue légèrement conscience. Il se retrouvait en l’air. Il changeait d’arme pour son rosaire. Utilisant sa fonction fouet, il enroulât son corps d’une partie de l’arme et utilise l’autre bout pour planter le sol. Il fut ramené là où il était il y a pas longtemps. Il crachat du sang qui se trouvait dans sa gueule. Les deux femmes reprenaient leurs combats, puis quelque chose d’inattendue se produisit. Un Havelock sauvage apparut. Keira quand à elle… Pris la clef des champs pour s’évader !


Pour une raison inconnue et bizarre, Havelock et Kyoufu se battaient entre eux… Pas en usant de leurs magies, mais bien de leurs poings, jambes, pieds ! C’était le sorcier qui c’était d’abord jeté sur le renard… Puis en vint la suite. Chacun renvoyait les coups. Le sorcier pourpre exécuta un crochet du droit qui fut bloquer avec la main gauche, le renard tentait un uppercut avant qu’il se fasse bloquer aussi. De temps en temps des coups russisèrent a atteindre… Ils oublièrent ce qu’il y avait autour d’eux, ils ne remarquaient pas la chose qui s’approchait d’eux deux… Silencieuse, elle se positionnât vers les deux hommes, puis les absorbât.

Sombre et étrange était l’endroit où il était à présent. Les éléments se succédèrent les uns aux autres, il passait différent pallié. Une musique stressante faisant interruption, il trouvait cela bizarre, elle évoluait à chacun de ses pas. Plus il avançant, plus elle accélérait, un pas en arrière et elle retrouvait son intonation passé. Il avait toujours, puisqu’il n’avait que cela à faire. Il se demandait bien sur où il se trouvait, il était sur un place se battant contre Havelock avec ses poings et maintenant… Dans un lieu inconnu ! Puis une autre question fit irruption dans sa tête : était-il encore à Death City ? Le lieu était bien trop étrange pour être ne serait une partie de la ville. On l’avait… Téléporter ? Ou quelque chose dans le genre ? Il c’était arrêter de bouger, mais la musique accélérait encore. Une alerte fit irruption dans son esprit, par mesure de sécurité, il s’abaissât… Pour éviter une salve de tir ! Il allait lui demander ce que tout cela signifie… Mais fus coupé par une espèce d’écran géant qui apparut, tout comme des tribunes qui sous certains angles pouvait servir d’arène vue comme il était placé. L’écran au dessus des deux personnes qui pouvaient presque être qualifié d’humain, regardèrent les alentours, puis entendirent une voix provenant de l’écran géant au dessus de leurs tête. Un masque fit présentait… Un show ?

Kyoufu écoutait ce qu’il disait. Il annonçait qu’il y allait avoir un combat Inferno. Il présentait les deux « participants ». Quand ce fut le tour du renard solaire, quelque chose le percutât de plein fouet… Pas au sens physique bien sur. Cette chose venait d’annoncer qu’Amaterasu était sa reine et maîtresse ? Il tentait d’interroger Tsukuyomi… Mais comme toujours, la seule réponse qu’il avait eu était un silence froid. Il soupirait. Puis lançait un regard mauvais en direction de l’écran, il a quelque question pour cette chose qui se nomme Mawakune. Ensuite, le combat allait se dérouler sur un jeu de la bombe avec a la place un œil géant comme bombe. Le but était d’attaquer l’autre pour qu’il soit viser et une fois que l’œil aura terminer son compte a rebours, cela sera la fin de l’un des deux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 488
Age : 817

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
3863/4200  (3863/4200)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Dim 3 Fév - 11:17

Il avait vécu des siècles, traversé les mondes, les dimensions, la vie et la mort. Les étoiles qu'il voyait dans le ciel chaque nuit n'étaient plus celles qu'il avait vu quand il était jeune. Il avait vu des dizaines, des centaines de vies passer devant ses yeux. Tout le monde vieillissant alors que lui gardait le même visage. Il avait expérimenté un nombre incalculables de sorts, vu les armes démoniaques les plus simples et les plus étranges (essayez de faire plus étrange qu'un ouvre-boîte manuel relié à une théière par un bout de ficelle), avait combattu des meister, des sorcières, des armes, des beasts, des enchanteurs et des daëmons... et c'était la fucking première fois qu'il tombait sur un foutu Devil Survivor. Ce truc devrait irradier la folie à des kilomètres à la ronde mais pour une raison qu'il n'arrivait encore et toujours pas à comprendre, Havelock n'avait pas ressentit ce truc avant de se faire littéralement bouffer par cette horreur. Et bien, le Monde trouvait chaque jour de nouvelles et excitantes manières de tuer un homme. Avec le temps, il s'était forgé une petite bulle de paix intérieure qui le protégeait du chaos du monde extérieur avec leurs Shinigamis et leurs Kishin et leurs citées perdues que tout le monde trouve en même temps le même jour et surtout, surtout, les foutus ananas sur les pizzas. Et il semblerait qu'aujourd'hui, tout le monde voulait la lui éclater, en fait non, elle avait éclaté depuis longtemps, depuis qu'il avait vu une petite vieille bouffer son chihuahua dans une ruelle avant de voir les trois Shinigamis en même temps. Ensuite y a un truc qui se veut sa soeur qui lui loge une balle dans la tête et maintenant il se retrouve dans le foutu bide d'une abomination de la nature qui a fusionné avec une dimension alternative qu'il a créé en ayant une image de l'enfer en tête. Étrangement, la vision du Paradis est différente selon la religion mais par contre, l'enfer c'toujours des flammes, des dégueulasseries, des démons informes et Nicki Minaj. Et pourquoi y avait toujours des yeux au plafond? Chaque fois qu'il foutait les pieds dans une autre dimension y avait toujours un ou plusieurs yeux au plafond qui le fixaient. Cette suite d’évènements plus qu'étranges ne pouvaient juste pas être de simple coïncidences, quelqu'un le voulait hors de son chemin et avait fait ses devoirs pour le faire. Sérieux, aller chercher deux Shinigamis de plus, une furie avec des problèmes de famille et un fucking Devil Survivor doit avoir été dur, c'est limite si Havy ne se sentait pas un peu flatté de l'effort mit pour le garder hors du chemin pendant que le truc faisait son speech. Sauf que fallait pas déconner avec la situation actuelle, c'était du sérieux quand même...

Un jeu avec une limite de temps... un combat forcé où l'un des deux adversaires mourrait après un certain nombre de coups... C'était chiant. C'était compliqué. Et franchement, même si Havy avait les nerfs en boule, il avait la flemme de se faire chier à jouer à cette connerie, en plus du fait que Kyoufu ne lui avait rien fait (jusqu'à maintenant) et qu'une simple question d'alignement venant d'un avis extérieur ne lui méritait pas une dose de magie en pleine gueule. En plus du fait qu'Havelock ne connaissait rien du style de combat du renard en dehors du peu qu'il avait vu au Cléon et que le sorcier ne combattait généralement pas un adversaire qu'il n'avait pas étudié. Normalement, il lui suffisait que d'un rapide et simple analyse pour évaluer le style de combat et le niveau de dangerosité d'un adversaire, aussi erratique soit-il... mais le renard solaire restait un mystère. Ses armes et ses pouvoirs étaient imprévisibles et imprévisibles rimait avec surprise, et Havelock déteste les surprises... surtout les mauvaises... comme celle qui l'a enfermé dans le ventre d'un foutu Kishin. Il y avait ce gros oeil qui le fixait. Il devait donc attaquer Kyoufu sans raison autre que parce que ce truc en avait décidé ainsi. Havelock se passa donc sa main gauche sur le visage qui finit par lui masser la nuque. Il avait toujours cette foutu migraine qui lui faisait une magnifique auréole de douleur autour du crâne. Il n'avait pas envie de réfléchir, pas envie de penser, pas envie d'être ici. Il voulait mettre un pain à quelqu'un qui le méritait, pas à un figurant dans la rue...

Nonchalamment, son bras droit, celui qui tenait Judgement, se leva et se tendit, ferme comme un chirurgien, perpendiculaire au corps du sorcier, pointant le canon magique sur la bête. Havelock soupira et leva les yeux au ciel, foudroyant le globe gargantuesque d'un regard qui aurait pu se traduire par "Je dois VRAIMENT faire ça?". Sans quitter le "ciel" des yeux, son doigt se crispa sur la détente et la détonation retentit, lâchant le sort électrique vers Kyoufu comme... bah comme une balle quoi. S'il ne l'évitait pas il se le prendrait entre les yeux. C'était une attaque rapide, directe, létale jusqu'à un certain point même si l'intention ou la volonté de blesser l'adversaire n'y était pas vraiment. L'oeil bougea néanmoins pour centrer son immonde pupille sur Kyoufu. Havelock se tourna vers lui comme un pantin désarticulé, les yeux fermés, faisant bouger lentement sa tête de droite à gauche comme s'il tentait de faire tomber le chapeau de douleur qu'il avait dans le crâne.

"Je n'ai pas plus envie que toi d'être ici et franchement, t'es pas non plus la personne que j'ai envie de défoncer en ce moment mais... t'as entendu le gentil monsieur. Si l'un de nous deux doit y rester, je préfère que ce soit toi puisque j'suis déjà mort, deux fois techniquement, et bon, j'veux être sympa et laisser une chance aux autres quoi."

Il fit craquer son coup et lâcha un soupir de soulagement. La migraine était déjà moins oppressante. Il prit une position de combat et fixa son regard de rapace sur le renard, un peu plus déterminé qu'au début. La foule gueulait, c'était dérangeant. Les fantômes dans sa tête commençaient à se taire. Il n'entendait même plus les bruits autour en fait. Il était tellement concentré sur Kyoufu qu'en ce moment rien d'autre que les sons provenant du renard ne parviendraient à ses oreilles. La bulle imaginaire de concentration et de paix intérieure se reformait peu au fur et à mesure qu'Havelock se calmait. Il s'énervait rarement mais il savait que dans quelques minutes, quelques heures, toute cette soirée (de merde) ne serait plus qu'un mauvais cauchemars... du moins jusqu'à ce que tout ne lui pète à la tronche encore une fois. Il venait de réaliser que ce qu'il ressentait dehors avant d'être kidnappé n'était pas de la folie mais plutôt une sorte de magie... et en tant que scientifique de ce domaine, il se devait de sortir d'ici au plus tôt pour aller étudier le phénomène en profondeur... et peut-être disséquer le responsable qui sait...

"Montres-moi c'que t'as, le jeune. Si ça t'emmerde, je peux me battre sans mon flingue, qu'on vienne pas dire que je suis pas sport."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci à Mechanical pour la signature
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 7
Age : 67




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Dim 3 Fév - 12:28

ET MAINTENANT UNE PAGE DE PUB !

( autant vous prévenir : ce post n'apporte que des informations mineures sur la suite de l'Arc ,si vous voulez voir la suite du combat entre Kyoufu et Havelock, vous pouvez le passer )

Je sais que tout le monde est certainement très excité à l'idée de voir ce fabuleux combat, mais j'imagine aisément que vous n'êtes pas assez idiots pour passer à côté de l'un de mes nombreux récits épiques !. Ma légende a commencé au XIIe siècle et ce matin là je ne portait pas de pantalons (et je n'en porte jamais car il est prouvé que cela permet d'accélérer la circulation sanguine et j'aime sentir mes globules rouges affluer dans mes jambes mwohoho !)... et c'est ainsi que nous en arrivons à la clause numéro 287 de mon contrat de maniement : vous devrez toujours séparer les oignions du steak avant de me servir un plat de renom. Tâchez de ne PAS l'oublier ! Mais je devrais certainement vous raconter ce que je fais ici, à poster tout de suite sur un post officiel de l'histoire, et c'est donc à cela que je vais m'atteler sans plus attendre dans le but de satisfaire votre cervelle de mes aventures héroïques ! .... Après une petite chanson. La chanson est un art moderne qui gouverne et guide l'être humain depuis des millénaires et que serions-nous sans elle !? et c'est pour cette raison qu'il est IN-TER-DIS de refuser une chanson lorsque quelqu'un vous la propose. HERE WE GO ! Eeeeeexcaaaalibuuuur ~ Eeeeexcaaaalibuuuuur ~ From the united kingdom , i'm-a-looking for him ! i'm goiiing to califooorniaaaaaaa ~ ♪ ..... Eeeeexcaaaalibuuuuuur ! Eeeeeeexcaaaalibuuuuuur ! From the united kingdom, i'm-a-looking for him ! i'm going to californiaaaaaaaaaaaa ~ ♫ Excaaaalibuuuuur ! Excalibuuuuuur! EEEEXCAAAAALIBUR ! Bien je suppose que nous avons assez patientés .... BAKEMEH! on ne patiente jamais assez lorsqu'on m'écoutes. Vous venez de Shibusen n'est-ce pas? savez-vous pourquoi je porte ce chapeau? ce chapeau est le chapeau des grands maîtres des chapeaux, Souvenez-vous-en !

*l'auteur du texte est visiblement... "pissed" et se tire en faisant la gueule*

Nan ! revenez ! j'ai un tas de choses à vous raconter !! ... et si je réduisait le contrat de 1000 à 999 clauses !? c'est vrai, on peut se passer du fait de dire "bonjour" le matin !! Bien, je suppose que je n'ai point besoin d'un Meister aussi rabas-joie, j'ai besoin d'un serviteur capable d'exécuter le moiiiiindre de mes désirs et croyez-moi j'y parviendrais ! cela me rappelle une anecdote avec ma voisine. Il faisait chaud en cette nuit de samedi soir , et j'était quelque peu pompette : la fièvre du samedi soir et la jeunesse se jetaient à mon visage comme ces loubards qui tentèrent de me cogner. Je n'avais pas peur et j'affrontais vaillamment ces importuns, les terrassait d'un déhanché diabolique sur la piste de dance et ils ne purent rien faire d'autre que me proclamer roi des pirates. C'est ainsi. Ce qui nous ramène à la dix-septième clause du contrat : Si je dois regarder la télé pendant quatre jours entiers, ce DOIT être dans une pièce aérée avec un écran plasma géant et un abonnement Netflix.

----

Sur la place principale l'attente était longue : la barrière ne faiblissait pas, signifiant que le combat en hauteur continuait à faire rage... ou bien étais-ce autre chose : et si il ne se passait rien en vérité? Shinigami avait beau regarder vers le haut, il n'y ressentait plus la moindre âme, et pourtant il avait cette impression savoir d'où venait cette tempête de neige puissante et qui n'avait évidemment rien de naturel. Aucun être magique au monde ne serait capable d'une telle chose si ce n'est une sorcière. On l'a peut-être oublié avec le temps ; mais les sorcières sont des être dangereux dont la puissance est incomparable. Certaines sont débutantes et n'ont pas des pouvoirs très puissants, de base... mais il y avait ici deux sorcières qu'il était bien content d'avoir AVEC lui et pas contre lui... qu'arriverait-il si Kagura devait relâcher ses pulsions meurtrières? une bonne partie du globe serait au courant et de nombreux meisters de la Shibusen en auraient après son âme, et ne parlons même pas de la dame aux corneilles qui jusqu'à présent restait sous Soul Protect, consciente que les élèves de l'école protectrice de la paix en auraient après elle (vous vous doutez donc bien qu'ils n'ont aucune idée du fait que Keira est une sorcière). Et tout le monde ici commençait à perdre patience. Il ne restait plus que deux signaux de folie en ville, deux très puissants. L'un était faible, et se situait au sommet (et pourtant Soul affirmait que c'était celle qui dégageait le plus de hurlements) et la deuxième se situait quelques quartiers plus loin, un signal extrêmement fort, qui hurlait à la mort. Et pourtant personne ici ne se bougeait pour aller aider du côté du deuxième signal, non : sur ordre de Shinigami, tout les élèves encore conscients devaient rester là. Alice et Caleb étaient trop à bout de force pour se retourner et furent obligés tout les deux de s'asseoir à côté d'un arbre assaillis par la neige, portant sur leurs épaules le manteau du professeur Stein qui fit quelques pas en avant, tentant tant bien que mal de mettre le feu à son tube de nicotine coincé entre ses lèvres alors qu'il s'approchait du bâtiment cerné par les flocons balancés à une vitesse terrifiante dans tout les coins. Impossible de dire ce qu'il se passait là-haut et malgré ça, le professeur avait déjà sa petite idée de la situation. Stein est un génie et il a tendance à raisonner bien plus rapidement que tout le monde ici.. ou plutôt "presque" tout le monde. Shinigami fixait la barrière, et il est plutôt compliqué de dire ce qu'il se passe sous ce masque et pourtant il semblait avoir trouvé quelque chose d'intéressant.

- C'est une barrière magique.. pourquoi s'est-elle formée après le passage de la petite sorcière d'après-toi, Dr.Stein?
- Je vois où vous voulez en venir et ça m'inquiète autant que vous. Les attaques sur toute la ville étaient de nature magiques. Une tempête de neige s'est formée juste après son passage et une nouvelle barrière plus solide que la première est également apparue, et ni vous ni Maka ne pouvez la mettre en pièces... j'en déduis que la personne qui se trouve en haut avait prévu que la petite chinoise détruise la première barrière.. c'est un peu comme si il avait réussi à prédire la manière dont tout se passerait...
- Je ne connais que trois personnes en mesure de faire appel à une magie spatiale de si haut niveau, deux d'entre elles ne sont pas là, et la troisième est...
- Uh?
- Rien ! ne t'en faaaaaaaaaaais pas ! je commence à en avoir assez d'être sérieux, espérons simplement que le petit gars s'en sorte. J'ai une simple question... la dernière fois que l'artefact démoniaque "Brew" à été aperçu, où était-il ?
- J'ai été assez con pour ne pas réagir directement... Siolith Kunan, une ancienne élève de Shibusen, l'avait remis à Tyzy lors de l'apparition du royaume des morts il y a de cela quelques mois.
- Donc, l'artefact est en possession de Tyzy? pourquoi ne s'en sert-il pas pour arrêter tout ça?
- Eh bien...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Stein pris soudainement un air sombre en portant à nouveau sa cigarette entre ses lèvres, tirant une bouffée de fumée qui ne tarda pas à fusionner avec l'air froid ambiant; alors que Shinigami semblait soudainement abandonner son expression concentrée pour lever un sourcil (enfin, disons plutôt que l'un des trous de son masque venait de rapetisser à la manière de quelqu'un qui se pose des questions) accompagné d'un petit "Eh?". Stein tirait une tête bizarre, comme quelqu'un de visiblement sidéré, une petite goutte de sueur apparaissant sur sa tempe alors qu'il tourna la tête vers Shinigami avec cet air tout aussi dégoûté.

- ... Il l'a oublié
- Oublié ?
- Oui, en allant nous rapporter une espèce d'animal pour laquelle on avait payé les Freelancers pour des ... *tousse* expériences parfaitement légales, il m'a raconté précisément ce qu'il s'est passé ce jour là. Il m'a dit se souvenir qu'une fille lui avait passé un objet cubique et lui avait dit de le mettre en lieux sûr... mais il était tellement excité à l'idée d'affronter à nouveau Caleb qu'il l'a posé par terre et l'a complètement oublié en repartant...
- ... Oh, c'est logique, pas de problèmes.
- ...
- ATTEND UNE SECONDE ! QUOI !? C'est impossible ! Brew a coulé avec la cité des morts !? Il n'a même pas réagis !? personne n'a remarqué que Brew avait disparu ?
- Je crois bien oui... c'est ce que j'appelle "donner une bombe atomique à un gosse de cinq ans" , pourtant j'ai le souvenir que Siolith était une élève plutôt réfléchie mais je suppose qu'elle s'est laissée emporter par les évènements... je ne me souvenais juste pas que Tyzy avait tendance à tout lâcher quand ça concerne le fait de régler ses comptes avec quelqu'un...
- C'est désespérant , huh...
- Mais pourquoi me poser cette question maintenant, Shinigami-sama?
- Eh bien... tu devais bien t'en douter. Mabaa et l'Oeil démoniaque Free sont les seuls utilisateurs de la magie spatiale, hors, pour faire usage de ces magies, il est nécessaire de désactiver le Soul Protect... hors, à part l'âme de la petite chinoise, il n'y a aucune sorcière dévoilée dans les environs. En d'autres termes, la personne qui se trouve là-haut possède la capacité d'utiliser la magie sans émettre de longueur d'âme. Et je ne connais qu'une personne capable de faire une chose pareille... Enfin bref ! on ne va pas s'attarder là-dessus ! il doit bien y avoir quelque chose à faire non? on vous suit, Dr.Stein !
- C'est VOUS le chef d'opérations, arrêtez de vous défiler !

Il restait pas mal de monde sur la place commerciale et pourtant, de nombreuses personnes étaient déjà parties. Death The Kid avait eut pour mission de collecter les âmes pures réparties dans toute la ville et utiliser la Death Wavelength pour les stocker dans une chambre d'ombres afin qu'aucune personne désespérée n'aille les gober par peur. Et c'est ce genre de missions qui fit réaliser au fils du légendaire dieu de la mort à quel point cette attaque, qui qu'en soit l'auteur, avait fait preuve d'un manque de pitié atroce. Femmes, enfants, animaux, personnes âgées, bébés... personne n'avait été épargné, et qui sait comment ce chaos aurait pu se propager si Stein n'avait pas rapidement compris la situation en allant désactiver le sortilège à l'aide des hauts parleurs de la ville. Une magie puissante destinée à être désactivée... oui, c'était certainement le but de l'auteur de ces crimes, il voulait que ce sort soit désactivé à un moment ou un autre, tout ce qu'il avait besoin , c'était d'une diversion. Marchant dans les rues, le jeune homme aux trois lignes blanches ne pouvait s'empêcher de laisser son esprit vaquer d'un endroit à un autre ; il commençait à douter sur la raison de ces crimes. Il se disait que les démons et les sorcières n'avaient pas de réelles raisons pour commencer à tuer les gens et que tout ces meurtres étaient certainement le résultat d'une simple "collecte de puissance" et pourtant... Jamais un démon n'aurait été en mesure d'établir quelque chose de si réfléchis en si peu de temps. C'est comme si la personne qui opérait dans l'ombre avait été capable de voir l'avenir, répartissant tout le monde séparément pour être sûr que rien ne viendra perturber ses desseins. Mais pourquoi avoir laissé Shinigami en liberté alors qu'il représente la plus grande menace? pourquoi avoir laissé rentré le Reaper of disorder et la petite chinoise , mais avoir refermé le passage tout de suite après? Rien que la magie utilisée n'avait rien de net. Des éclairs sombres et des nombreuses têtes de mort sortirent de la longueur d'âme de Kid alors que ces mêmes éclairs allèrent enlacer chaque âmes bleutées et rougeâtres, les ramenant toutes dans ce qui ressemblait à un sac poubelle difforme et nuageux qui se referma aussitôt après les avoir englouties. Mais il continuait à songer à tout cela tout en poursuivant sa route et exécutant son travail de faucheur. Qu'est-ce qu'il se passait dans cette ville? si ce n'était pas Asura en haut alors qui était le monstre qui organisait tout ces meurtres comme une simple diversion? qui aurait un potentiel magique assez puissant pour créer une "règle" empêchant Shinigami et Spirit d'entrer, même si ils parvenaient à résonner et à frapper d'un grand coup le bâtiment? quel était son but? Toutes ces questions envahissaient son esprit et l'empêchaient de réfléchir posément alors que des bruits de pas se firent entendre au loin, l'obligeant à se mettre sur ses gardes. Le problème était simple : depuis son arrivée dans ce monde, Kid (et comme de nombreuses personnes) a complètement oublié l'existence de quelqu'un... mais il n'a pas oublié qu'une, mais bien deux personnes : Elizabeth et Patty thompson. Et l'oubli fut réciproque, aussi, Kid était complètement désarmé face à cette menace qui avançait à grand pas, une âme d'une taille gargantuesque, émettant des ondes dans tout les sens, perturbant son état mental et l'obligeant à reculer ! ça devenait insoutenable et ! et ! eeeeet !! ...

- BAKEMEH !
- Ridicule...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kid se calma soudainement, son regard avait radicalement changé; passant de l'homme sérieux et concentré à l'état de type dégouté alors que face à lui se trouvait celui à qui l'on consacre tant d'éloges depuis des millénaires, l'écrivain de la célèbre épopée de l'épée magique, l'arme démoniaque la plus puissante au monde... un canard blanc avec un chapeau, une canne, des yeux fixes et un air profondément ridicule. Vous l'aurez reconnu alors il est inutile de répéter son nom. La véritable question était "Que faisait-il là?" et vous trouverez sûrement la réponse en vous rappelant, mais dans le doute je vous offre un rapide résumé : Dans la maison en forme de T, les Freelancers, Alice et Kyoufu ont libéré le personnage similaire à Excalibur, son clone du nouveau monde : Caliburn. Une épée de légende noirâtre aux pouvoirs semblables à ceux de l'arme démoniaque ultime. Ce dernier s'est échappé du R'Lyeh (monde de Cthulhu) et s'est mis en quête de trouver un Meister digne de ce nom. Mais en toute improbabilité, Caliburn a atterris à Azulith, lors de la bataille opposant les forces anglaises et les forces russes qui tentaient de les envahir. C'est là où Caliburn découvrit tout simplement l'épée légendaire Excalibur (qui comme tout le monde, était arrivée dans ce monde par le biais de cercueils. Le sien était malencontreusement tombé dans la flotte et ne fut ramené à la surface que grâce à l'éveil du robot géant qui a tenté d'anéantir Azulith)... Après avoir détruit le robot à deux, Excalibur et Caliburn se sont tout simplement séparés, recherchant tout les deux leurs foyer, c'est à dire, là où est sensé reposer l'arme de légende : la caverne des fées.... mais Caliburn possédant un sens de l'orientation quelque peu foireux, n'a jamais été revu... quant à Excalibur, c'est en quelque sorte la même situaton.... et c'est la raison de sa présence en ces lieux. Flashback terminé, nous pouvons en revenir là où nous en étions.

- ... Exca-...
- BAKAMEH !
- J'ai du travail, je n'ai pas de temps à perdre avec t...
- Ma légende est transmise de générations en générations et je suis sûr que tu n'as point la moindre idée de la raison pour laquelle je suis ici !
- Grrr...
- Exactement, mais je me permets de te corriger sur ce point : je n'accepte pas de cadeaux venant d'Orient, j'ai extrêmement du mal à digérer les gâteaux thaïlandais.
- Tu arrives au mauvais moment pour me taper sur le système...
- BAKAMEH ! je ne suis pas idiot, je sais très bien que Shinigami se trouve ici et qu'il y a de l'action, je suis venu vous illuminer de ma présence car je sentais tout simpelement qu'on avait besoin de moi ! mais tout le monde a besoin de moi mwuhoh et c'est pour cette raison que je suis si célèbre. En effet à l'époque romaine j'avais déjà énormément de succès envers Cléopâtre qui me laissait gérer pour elle ses comptes en banque *il lance sa canne devant le nez de Kid qui fait un sursaut involontaire* SAIS-TU SEULEMENT POURQUOI ELLE M'ACCORDAIT UNE TELLE CONFIANCE !?
- Je -...
- Moi non-plus. Et c'est ainsi que tout s'est déroulé. Café?
- JE NE VEUX PAS DE CAFÉ ! Arrêtes de me faire perdre mon temps, épée boiteuse !!
- BAKAMEH ! où se trouve la tête de piaf qui se trouvait avec toi lors de notre première rencontre? je suis prêt à pardonner ce cloporte si il daigne signer un contrat de cent clauses supplémentaires à mon maniement, je suis charitable.
- Black*Star ... maintenant que j'y pense je me demandes ce qu'il devient...
- Je viens de le croiser.
- HEIN !? pourquoi tu me poses la question alo--
-BAKAMEH !! Il est naturel de poser des questions sur l'état de ses camarades dans un Shonen afin d'obtenir un moment de nostalgie de 1:31 minutes au moins ! souviens-t'en !
- Alors pourquoi tu détruit le moment d'émotion!? ça fait même pas une minute !! et tu pourrais au moins faire de sorte à ce que ça dure 8 minutes, la symétrie ! la symétrie crétin !!
- Où se trouve Cross Marian? Veux-tu entendre mes aventures épiques?

- RAAAAAH ! TU ME GAVES ! FOUS LE CAMP ! IMMONDICE ! TU ME DÉGOÛTES !

Visiblement agacé par cette horreur aux yeux fixes, Kid passa son chemin pour continuer tout simplement sa mission (et accessoirement pour détendre ses nerfs) alors que l'épée de légende restait là, sans bouger, comme un mannquin, alors que les flocons de neige continuaient à s'empiler sur son nez... jusqu'à ce qu'il exécute un magnifique pas de dance suivit d'un "potchi" sonore, puis il se remis tout simplement à marcher, ses pattes émettant un son cocasse à chaque fois qu'elles s'enfonçaient dans la neige. Le vrai but d'Excalibur? eh bien , il est plutôt rare qu'il se déplace par sa propre volonté, et dire qu'il est arrivé par bateau est également faux (ce n'était que pour donner un énième effet romanesque à ses aventures stupides), il est arrivé tout simplement dans un éclair de lumière. La raison de sa venue restait floue et pourtant ce n'était pas réellement pour raconter son histoire qu'il était là , mais plutôt pour rendre visite à de vieux amis.

-----------------------------------

[PS : ce post n'était qu'un post de transition]

[BUT] :
Kyoufu & Havelock : finissez votre combat (détails par MP)

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 489
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
7231/7640  (7231/7640)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Mar 5 Fév - 18:25

Kyoufu avait la vie sauve grâce à ses réflexes surhumains... Ou plutôt animal ! Il avait senti avant que Havelock une pointe d'hésitation, de doute. Le renard savait qu'il allait tirer d'un moment à l'autre. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il tire sur la gâchette. Aucun droit à l'hésitation, il connaissait un peu les sorts du sorcier pour le peu qu'il est combattu ensemble, il n'allait avoir qu'un court temps entre le tir et pour se protéger. S'il fallait se battre contre cette personne, il savait qu'il devait tout donner, le sorcier pourpre n'est pas une personne à prendre à la légère dut à son âge, son expérience et avec toutes ses satanés réincarnation ! La bête solaire était sous sa forme humaine, il détachât sa cape, laissant découvrir ses bras et le simple tee-shirt qu'il portait, le poids de ceci allait le gêner ! De plus, il sait qu'Havelock ne vas pas s'attendre à ce qu'il combatte sous cette forme. Il laissait son instinct animal le prévenir de tout danger.

L'homme aux yeux verts fixait d'abord la chose qui se trouvait au-dessus d'eux... Pour Kyoufu, il ne devait surtout pas détourné son regard de cette personne, sinon cela pourrait signifier la fin. Un léger son se fit entendre, il avait commencé à presser la détente. Dans un mouvement rapide, l'homme-bête positionna sa main droite devant lui, une sphère de lumière apparut dans le creux de sa main. Elle pris forme assez vite, laissant apparaitre une épée translucide qui portait le nom de Depore. La lame devant sa face, il ressentait déjà la chaleur de l'arme, qui augmentait déjà. La balle percutait la lame. Un tout petit peu plus en retard et on allait avoir un renard pour le diner ! Bref... Il sentit quand même quelque chose passer à travers son corps, une décharge électrique ! La balle était chargée de magie électrique, cela n'allait pas arranger les choses, il sentit passer à travers son corps l'énergie libérée par la balle. Il se trouvait engourdie par le coup. Il prit la lame dans sa main gauche, histoire de pouvoir doser correctement la force qu'il fallait mettre pour mettre planter la lame... Ce n'était pas vraiment nécessaire puisque le sol devenait de plus en plus moue à force rien qu'au contact de la lame. Une fois la lame dans le sol, il tentait de se dégourdir un peu les muscles. Il savait que le sorcier n'attaquerait pas... Enfin tant que le renard n'aurait pas fait un mouvement dans sa direction. Il jetait un coup d'oeil vers ce qu'il se trouvait au-dessus de lui, cette chose géante qui tentait de le percer avec son regard malveillant. Il soupirait comme d'habitude pour les tâches qui lui demandent de faire toujours plus de ce qu'il peut faire.

J'sais pas qui cela emmerde le plus de nous deux de faire ce combat qui frise le ridicule avec son objectif à la con... Sache juste que moi aussi j'dois me casser de là ! J'ai des questions à poser à ce gus avec toute ma grâce pour les négociations musclés ! Alors, j'suis navré, mais j'vais devoir te fausser compagnie !

Il étendait son bras droit pour vérifier s'il était toujours engourdi par le coup. Il prit sa lame du bout de sa main, puis la soulevât sans trop de problèmes, elle avait beau avoir l'air impossante, elle est composée de matières plutôt légères et résistante. Il regardait son adversaire, celui-ci c'était mis dans une position qui devait être quelque chose comme une position de combat. L'homme-bête humait l'air pour comprendre comment était le sorcier. Calme, prêt à tout assaut venant de la part du renard. Cela allait compliquer les choses. Il mit un coup en l'air, un coup vertical en direction d'Havelock, comme pour le trancher. Le Beast se mit à parler lentement... Enfin parler, c'est bien un grand mot ! Le terme souffler serait plus approprié. Quelque chose de noir apparut autour de lui, un peu comme une sorte d'enveloppe. La chose commençait à prendre forme, puis la matière noir commençait à se coller contre le torse de l'homme. Les particules se disperserent en l'espace de cinq secondes après qu'elles se soient réunie sur le corps, elles laissèrent derrière elle une espèce de veste légère noir ornée de runes blanches. Il prit une position qui pouvait semblable à une position offensive, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas combattue ainsi ! Mais pas le choix pour utiliser Depore ! Le sorcier pourpre lui parlât brièvement, Kyoufu lui répondit.

T'inquiète l'épave ! Tu pourrais te faire un lumbago si tu tentes de ne pas utiliser tes flingues, je ne voudrais pas que t'abandonne ainsi, cela ferait moche tu ne trouves pas ?

Hormis le fait que le sorcier semblait savoir où se dirigeait le Beast... Comment ? Kyoufu continuait à se diriger vers cet homme, épée à la main. En parlant d'épée, vous vous souvenez du sort qu'a lancé le sorcier ? Il s'agit d'une magie de foudre qui appelle une épée foudroyante qui veut juste planter et carbonisé sa cible. Cette lame fait d'éclair partit droit sur le renard solaire avec une vitesse assez étonnante. Dans un accès d'adrénaline, Kyoufu matérialisa une de ses plates-formes oranges, lui fit changer de forme : d'hexagone elle passe à un marteau. Il se mit un coup sur lui-même pour le pousser hors de la trajectoire de cette lame, ce qui détruisit par la même occasion son camouflage. Reprenant tout de suite sa course une fois éjecté, il s'approchât dangereusement du sorcier, il ne lui laissera pas le temps de tenter une nouvelle incantation. Arrivé à porter pour donner un coup de Dépore, Kyoufu tentait de faire une large entaille en verticale. Havelock contrat le coup avec son gun. Solide l'engin ! Le renard semblait avoir sentie quelque chose à travers sa lame, avait-il réussis à toucher quelque chose ? Aucune idée... Bien sûr, il était même impossible de savoir avec l'oeil qui était ciblé tellement les deux personnes étaient proches.

Havelock se mit à sourire ? Pourquoi ? Pour une raison complètement étrange, celui-ci se retrouve tête en bas ! Le sorcier de l'aigle s'est mis à littéralement voler !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 488
Age : 817

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
3863/4200  (3863/4200)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Lun 11 Fév - 14:53

Épave? Lombago? Eh, il avait pas froid au yeux le cabot. C'était relativement soft comme insulte par contre mais ça eut quand même l'effet de tirer un petit sourire au sorcier. Une personne, enfin, un animal mais qui a forme humaine en ce moment donc un personne oui, qui a un caractère positif, respectueux même. Havelock avait oublié qu'il n'y avait pas QUE des imbéciles , des sarcastiques ou des enfoirés assoiffés de sang dans le monde... bien que ces trois qualificatifs en représentent la majorité. Le fait que Kyoufu ait évité sa Thunder Blade lui fit un petit pincement. Une dépense de magie inutile qui pourrait lui mettre un handicap si le combat s'éternisait. Il fut surprit de voir que Kyoufu n'y allait pas de main morte. Si Judgement n'aurait pas été aussi solide, il aurait probablement une nouvelle cicatrice en sortant d'ici... si il sortait. Par contre Havelock profita de la proximité du renard pour poser délicatement sa main libre sur le torse de son adversaire un bref instant et hop, c'était aussi facile que ça que de poser un sigle magique sur la bête. Tant qu'il était près du sorcier, Kyoufu était un générateur anti-physique et donc, Havelock en profita pour le faire flipper un peu en se mettant à l'envers, dégageant la lame brûlante de contre son pistolet d'un coup de poing qui lui calciner légèrement les jointures à travers son gant avant de se mettre à marcher à la verticale jusqu'à être hors de portée du renard. Dans l'angle où ils étaient, impossible de savoir sur qui l'oeil était fixé et franchement, Havelock s'en foutait. Il voulait s'amuser, se défouler un peu, juste un peu, sur Kyoufu. Comme un entrainement si on veut. Franchement, il n'avait aucune raison de vouloir mettre une peau de renard devant son foyer pour le moment.

"Voyons voir comment tu bouges..."

Pendant qu'il flottait à l'envers à quelques mètres au-dessus de Kyoufu, il rangea Judgement dans son holster et sera les poings qui se mirent à se charger en électricité. Il pointa ensuite d'un coup sec ses mains vers l'oeil et déchargea l'énergie électrique accumulée qui le propulsa vers le sol à grande vitesse, le pied, recouverts d'éclairs crépitants, pointé vers son adversaire qui l'évita d'une simple roulade sur le côté mais c'était en fait une ruse! Au lieu de s'écraser au sol dans l'explosion électrique qui suit normalement un Burst Kick aérien, Havelock s’enfonça dans le sol pour y disparaître, toujours dans le champ de force défiant les lois de la physique qu'émettait le renard pour ensuite surgir comme un requin sortant de l'eau et d’agripper le pied de son adversaire, tirant dessus pour le déséquilibrer alors que son autre main crispée en poing s'approchait dangereusement rapidement du torse de Kyoufu pour finalement s'arrêter net à quelques centimètres du corps du renard.

"Eh, Fus Ro Dah."

Havelock ouvrit rapidement la main, libérant une brève onde de choc de vent comprimé contre le torse du renard tout en lui tenant toujours la cheville, le tout dans le but de le faire tomber à la renverse avant de se dégager de la zone magique radiant autour de Kyoufu pour revenir sur le plancher des vaches, ou plutôt, du bide du Daëmon, un sourire en coin scotché au visage. Il s'amusait avec Kyoufu plus qu'autre chose pour le moment. Il ne voulait pas lui faire trop mal puisqu'il n'avait rien à lui reprocher... sauf peut-être de parler en orangé sur un fond clair, le combo qui pète les yeux quoi. Et puis bon, cette série de sorts était plutôt demandante en magie et disons que ce soir il n'était pas au top de la forme. Apres avoir défoncé la barrière de fausse folie, s'être fait chopper dans une faille dimensionnelle et de s'être fait défoncer la tronche par une furie avec des oreilles de lapin... disons qu'il n'était pas trop chaud pour se prendre un duel forcé dans le ventre d'un foutu Devil Survivor contre une Beast plutôt connue qui était au top de la forme... Il espérait secrètement que Kyoufu aussi y aille plus pour s'échauffer qu'autre chose puisqu'aucune des attaques qu'Havelock avait pu faire jusqu'à maintenant ne l'avait blessé plus que peut-être lui avoir fait un bleu... Et donc c'est sur la fin de ce court post que je vais me coucher, j'suis crevé moi...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci à Mechanical pour la signature
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 1922
Age : 20

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
22500/22500  (22500/22500)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Ven 15 Fév - 12:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le show avait commencé depuis un bon moment déjà à l'intérieur de l'estomac de cette bête difforme d'où dégageait une insanité semblable à celle du Kishin Asura. Les démons étaient en chaleur , l'ambiance était totalement électrique à l'intérieur de ce véritable Colisée de noir et de rouge. Et pourtant il y avait quelque chose qui faisait défaut à cette fête épique : aucun des deux combattants n'était décidé à assassiner l'autre. Ce genre de choses a le don de pomper les nerfs à des amateurs de combats à mort ,et Mawakune partage son âme avec un secteur de l'enfer. En d'autres termes : le monstre n'est pas seul dans son âme, et il se doit de satisfaire ses clients pour utiliser pleinement leurs pouvoirs. L'oeil vaquait d'un endroit à un autre avec un certain empressement : il n'était pas tout à fait nécessaire d'être touché de plein fouet par une attaque pour être ciblé par l'oeil du mal. Parer une attaque revient à être compté comme "touché" , ce qui ne changera au final rien à la situation. Les deux combattants semblaient tout les deux bien se démerder bien que le sorcier ai eut l'amère expérience de déjà avoir été pris dans une grande bataille à laquelle il n'est pas ressorti sans douleur. Néanmoins il arrivait à tenir le rythme ici même. Le publique en délire n'arrêtait pas d'hurler le nom de la bête solaire qui se battait comme jamais tout en se restreignant pour ne pas tuer son adversaire.. c'était la seule chose qui tapais sur le système des spectateurs qui commençaient à s'impatienter de voir les deux adversaires se coller des coups mortels. Sur les TV vintage empilées les unes sur les autres, se trouvait le compteur du combat ... il ne restait alors plus qu'une minute d'affrontement; l'un des deux adversaires allait mourir à la fin de ce décompte, c'était juste ce qu'il fallait pour exciter un peu plus la foule et proposer au publique de Mawakune un fabuleux spectacle ! Aucun des deux opposants n'avait envie de casser sa pipe, et c'était tout à leurs honneur. Jusqu'où seront-ils capables de se battre pour leur survie? à quel point pourrons-ils être égoïste et ignorer l'envie de vivre de l'autre? Le vrai combat commençait maintenant !! L'instinct de survie pousse à l'égoïsme, l'égoïsme pousse au meurtre... et c'est exactement ce qu'il se déroulait là. La foule criait , tapais sur les sièges, alors que les projecteurs rouges énervants étaient maintenant complètement rivés sur les deux combattants : l'oeil rouge vif continuait d'observer Havelock alors qu'il ne restait plus que cinquante secondes d'affrontement. Les deux hommes mirent alors le tout pour le tout : le regard du sorcier de l'aigle doré ne se fit pas prier pour charger le plus de magie possible dans son flingue et se projeta à une vitesse terrifiante sur son adversaire ; s'apprêtant à lui lancer un coup de plein fouet à l'aide de la partie métallique du revolver. Mais le coup fut anticipé ingénieusement par le renard malchanceux qui mis à profit ses dons magiques pour passer de sa forme humaine à animale pour perdre de la hauteur et esquiver, avant de mordre violemment la jambe sur sorcier qui n'eut pas le temps de se baisser à temps pour esquiver et chuta contre le sol; sa tête cognant violemment contre la masse noire qui leurs servait de parterre. Mais Kyoufu ne s'arrêtait pas là ; non : le bête venait à peine de se réveiller, et ce fut un magnifique enchaînement passant des transformations humaines à non-humaines. Reprenant sa forme d'homme, Kyoufu ne laissa alors pas le temps au sorcier de se relever et lui lança un magnifique coup de pied dans le ventre pour le projeter en l'air; et alors que le corps du sorcier flottait dans les airs dans une position ou il était incapable de se défendre, Kyoufu repassa sous sa forme de renard et se projeta à une vitesse démente vers le sorcier flottant; ses crocs s'illuminant d'une lumière dorée et brûlante. Le choc se fit en une fraction de seconde : une traînée lumineuse s'échappait de la gueule du renard, comme le sifflement d'une lame projetée à la vitesse du son ; et percuta le bras du sorcier avec une violence rare, laissant s'échapper une terrible giclée de sang qui eut l'avantage (ou le désavantage pour Kyoufu) de le réveiller grâce à la douleur. Toujours en plein vol, et alors que Kyoufu se trouvait toujours en l'air, se dirigeant dans les hauteurs après ce coup; Havelock se redressa difficilement, profitant que son adversaire était maintenant incapable d'esquiver pour lancer ce coup qu'il avait préparé depuis le début de l'assaut de son adversaire. Un coup d'une violence rare, qui allait maintenant sortir du canon de son Revolver, et dont la puissance serait assez grande pour embrocher vif le renard. Toute la foule se taisait alors, il n'y avait plus un bruit, tout autour d'Havelock avait été effacé. Il ne restait plus que lui, et sa cible. Trois cercles magiques se formèrent alors à quelques centimètres du canon du revolver qui pris alors une couleur rosée et noirâtre à la fois; alors que de très nombreux sigles magiques tournaient autour de lui.

- Blessed Drops !

La lumière se concentra en un point et fit feu, une balle lumineuse tirée à pleine vitesse et gagnant en taille et en rapidité à chaque fois qu'elle traversait un cercle. Elle atteignit alors une taille démentielle; la taille d'un tir de tank. Kyoufu n'eut même pas le temps de se retourner que la balle rose et projeta avec une violence rare contre son dos et explosa dans une véritable vague de multiples explosions de même couleur; des explosions assez violentes pour réduire toute la cage en miettes, faisant balader le corps du renard sur une vingtaine de mètres sans s'arrêter, pour finalement le laisser s'étaler contre le mur de la grille, son dos complètement brûlé par la puissance de l'assaut. Mais il n'était pas le seul à avoir subit de cette attaque : la puissance du tir avait projeté Havelock en arrière, le forçant à se prendre de plein fouet le mur de la grille. La foule ne disait alors plus rien; l'excitation avait cédée sa place à la tension pure et simple, le suspense était à son comble, et il ne restait alors que quarante secondes de combat. La fumée sur la grille se dissipa et le regard de l'oeil de sang était rivé sur le Renard solaire qui devait absolument se ressaisir. Dans la tête du sorcier en revanche, Un seul mot lui venait à l'esprit : fous le camp goddamnit. cependant.. échapper à un adversaire dans cette cage, et vu l'instinct animal de son adversaire... il aurait bien du mal; car jamais le renard n'oublie son gueuleton. La bête se releva alors, laissant s'échapper un léger grognement; tandis que de l'autre côté, Havelock se remettait tant bien que mal de sa blessure et réussit à se relever à l'aide des grilles.

- Il ne reste que TRENTE SECONDES mes amis !! le suspense est à son comble !! le quel de ces deux monstres de combat triomphera !? Attendez! qu'est-ce que !?....
- Fais de ton mieux; sac-à-puces... navré de t'envoyer en enfer plus tôt que prévu. *Le sorcier eut un petit sourire en coin alors qu'une lumière obscure l'enveloppa ; et ses yeux brillèrent d'un vert émeraude scintillant, son flingue chargé de magie pointé contre son adversaire*
- Désolé mais le soleil dans mon âme n'est pas encore près de s'éteindre... *Le renard redressa son dos, d'où un miroir scintillant apparut et flotta au dessus de lui, brillant d'une lumière dorée*
- .... DREADED WAVE !
- .... SUNSHINE BULLETS !

Les âmes des deux combattants étaient alors en totale irruption, et c'est dans ces trentes dernières secondes qu'il se défila devant les yeux des habitants de l'enfer un échange de balle des plus sauvages tels qu'ils n'en on jamais vu : Le sorcier tirait des balles à la vitesse de la lumière, des balles rougeâtres bourrées de rage; tandis que de l'autre côté, des salves dorées sortaient par milliers du miroir pivotant sans arrêt. Autant dire que les échange de balles atteignaient presque tous leur but : les salves rouges traversaient la peau de l'animal, et il fut de même pour les assauts solaires qui entrèrent dans la peau du sorcier comme un tir à bout portant. Cet échange sauvage rendait absolument fou tout le publique, et les deux adversaires hurlaient en tirant, laissant leur adrénaline prendre le pas sur leur logique... car de toutes manières il n'y en avait plus aucune à adopter : le dernier tir abrégera les souffrances de l'autre. L'oeil , quant à lui, ne savait plus où donner son attention : les tirs et les blessures se faisaient pratiquement simultanément des deux côtés et il n'arrêtait pas de passer d'une cible à l'autre à une vitesse si intense qu'on ne voyait presque plus sa pupille. Il ne restait que trois secondes, et le sang giclait de partout; les balles traversaient les peau de chacun, et pourtant... aucun des deux ne s'arrêtait de tirer ; ils étaient dans un état complètement second, et l'effervécence revint soudainement dans le publique de l'enfer qui ne pouvait s'empêcher d'acclamer en hurlant

- TROIS !! DEUX !! UN !!!
- ... BAKAME !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les derniers tirs s'évanouirent dans l'air en même temps que tout le décors. La musique s'était arrêtée, l'arène venait de disparaître, les visiteurs aussi. Que diable venait-il de se passer? très simple : les deux combattants venaient de littéralement se faire gerber par la créature noirâtre qui eut un spasme de peur et les avait jartés par erreur. Les deux hommes se retrouvèrent alors dans le monde réel, assis le cul sur le sol, ne semblant pas immédiatement capter ce qu'il se passait. Face à la masse noire qui les avait bouffé se trouvait un objet blanc , à quelques centimètres de ce qui est sensé être sa "tête". C'est exact... Excalibur venait de mettre un terme au combat en donnant un coup de canne sur la masse noire qui eut tellement peur qu'elle en a recraché les challengers et mis un terme au combat à mort. Il venait de les sauver !.... mais ça n'avait absolument rien à voir avec la situation actuelle, oh que non. La lame légendaire était venue pour autre chose.

- Est-ce que l'un de vous sais où je peux trouver Eibon?
- Qu-...est-...ra...cont...
- BAKAME ! Je ne portes pas mes pyjamas le lundi, je trouve ça inconfortable !
- .... C'est une blague hein!?
- ENOUGH ! I'M TIRED OF THIS SHIT. *Le sorcier se leva en posant sa main contre ses blessures pour stopper l'hémorragie et se dirigea vers le quartier commercial, il ne désirait absolument pas passer du temps avec cette épée à la con, et encore moins rester à proximité de ce "tas de combustible fûmant" comme il se plaisait à le décrire*
- K...KKKK...KKkKkkkkk !!! *La masse noire pris alors peur et sauta dans l'eau ; Obligeant Excalibur à se diriger vers le renard blessé ayant pris forme humaine pour penser ses blessures avec ses mains... et son repos fut de courte durée puisqu'une canne blanche frappa son nez avec violence*
- Où se trouve Eibon ?
- J'en sais rien moi ! c'est qui d'abord Ei--
- BAKAME. Jamais tu ne trouveras de copine si tu es incapable de donner une direction à un passant !
- Mais puisque je te dis que j'en sais ri---
- Ma légende a débuté au douzième siècle, désires-tu entendre mes récits épiques? bien, si tu insiste, je vais te les conter !
- NO---
- BAKAME. Oublie, je sais où il est en fait. *L'épée tourna alors les tal...pattes, et se dirigea vers le quartier commercial en sautillant, laissant derrière-lui un Kyoufu avec un regard dépité, tel que celui que font absolument chaque personne ayant eut le courage de converser avec cette lame stupide*
- Urrrrgggghhhhh....

------------------------------------------

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les nuages dansaient sur l'hymne du froid ; Le ciel se fondait en larmes et la neige passait de l'état solide à celui de liquide. Pour la première fois depuis des années.. la neige et la pluie formaient deux entités distinctes descendant du ciel côte à côte. À l'intérieur de cette immense orbe de brume, là où le vent démentiel brisait les sens, se trouvaient deux hommes se faisant face. L'un portait un masque, abritant ses secrets et ses intentions ; abritant ses plans sous cette carapace d'acier qui se plaçait face à son visage. Deux sources lumineuses d'une couleur étincelante sortaient de ces fentes en milieu de ce masque froid, des lumières destinées à sonder votre âme. Son écharpe de jaune et de noir vaquait sous la puissance du vent violent et se baladait dans un concerto de caprices météorologiques que dame nature leurs offrait en l'honneur de l'utilisation de l'objet le plus puissant qui soit. Un potentiel magique inégalé, l'un des deux dernier de leurs espèces à ces hommes qui ont bravé les limites de l'occultisme, l'ayant repoussé dans ses derniers retranchements... puis ils se firent bannir, tuer, ou allez savoir de quelle sombre manière ces génies se sont éteins. Mais actuellement ces lumières ne sondaient que l'opposant. Elles étaient rivées dans la même direction que l'objet tenu entre les griffes métalliques dépassant des manches de la longue robe du génie qui a autrefois marqué l'histoire. Il avait l'air résolu ; son adversaire le regardait avec un sentiment de profond regret, comme si il était obligé de faire quelque chose qu'il ne désirait en rien faire. Ses yeux dorés avaient pris la pâleur de cette froide nuit démentielle alors qu'il baissait doucement la tête vers ses pieds recouverts de neige. Elle s'empilait et s'empilait encore ; à la manière dont les pensées du meister se confondaient en fouillis. Il ne savait plus quoi penser, les paroles de cet homme de grande stature, ces mots l'avaient touché en plein cœur. «Qu'est-ce que je suis sensé faire maintenant?», «Est-ce que je serais en mesure de supporter ça?» étaient les questions qui se bousculaient dans sa tête comme une foire démentielle qui ne s'arrête jamais. Aucun des deux hommes n'avait de blessures ; et en réalité, le combat n'avait jamais eut lieu. Depuis le début, ils discutaient là , à l'abri des oreilles du monde, et des yeux des malotrus. Mais cette discussion qu'ils venaient tout deux d'avoir avait eut un impact terrifiant sur le Shinigami ; jamais une discussion n'avait réussit à le mettre dans un tel état. Troublé, il continuait de fixer la neige à ses pieds comme si elles étaient devenues une échappatoire à la réalité. Ces mots qu'Eibon venaient de placer d'une manière si cohérente que cela devenait possible, tout s'assemblait, tout ce qui était arrivé depuis le début, tout était lié. La libération d'Asura, la provocation du Crysis, le nouveau monde tel qu'il l'a vu cette fois lors de l'expédition pour aller chercher l’artefact diabolique Winterstorm. Le fils de Shinigami avait eut raison ce jour là et pourtant personne n'y avait réellement prêté attention : la théorie des dimensions désastreuses d'Eibon. Dégageant ses bottes de la neige dans laquelle elles étaient empêtrées, le meister fit un pas en arrière et leva brusquement la tête vers le mage en serrant les dents à presque s'en faire saigner ; fermant les poings et laissant son visage être trempé par quelques larmes célestes. La pluie commençait à battre fort à l'intérieur de cette bulle, elle perçait parfois les flocons de neige, donnant à cette petite partie du bâtiment une ambiance bleutée apaisante. La discussion s'était visiblement arrêtée depuis quelques instants, le grand sorcier laissait simplement le temps au Shinigami de se ressaisir sur toutes ces vérités projetées devant ses yeux en un instant ; le laissant dans un sentiment de frustration , de rage et de tristesse. L'objet cubique aux milles possibilités flottait entre les mains griffues de celui qui était considéré comme le plus grand sorcier au monde; il se préparait évidemment à faire quelque chose ; mais avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, la voix grave du meister résonna à travers les vents déchaînés et brisa le silence.

- … Tout ce que tu dis est parfaitement logique et pourtant je n'ai aucune envie de me résoudre à te suivre là-dedans.
- Dans ce cas... expliques-moi pourquoi tu ne fais point usage des dons qui t'ont été donnés. * le sorcier se tourna légèrement vers le meister dépité. Même à travers son masque, on pouvait aisément voir qu'il sondait son âme jusqu'à ses racines * La longueur d'âme de Shinigami.
- Arrête un peu tes conneries ! Ça ne justifie pas la mort de tout ces gens! Et je n'ai aucune preuve que ce que tu me raconte depuis tout à l'heure est vrai...
- Je suis ici, devant toi, tenant ma plus puissante création entre les mains. C'est une preuve suffisante à mes yeux. Si c'est l'affrontement que tu cherches, alors ce ne sont pas à mes griffes que tu parleras... mais à la machine elle-même. Si je ne peux pas te ramener par les paroles alors je n'aurais d'autres choix que te persuader par la force. Néanmoins... le destin est scellé. Tu n'as aucune chance de me battre, même si tu fais usage de ce don naturel, la longueur d'âme noire.. Dépêchons, finissons-en. Notre temps est compté.
- Tu parles beaucoup pour une espèce éteinte, t'es marrant toi ! Maintenant que je sais tout ça, comment est-ce que je vais...
- C'est la raison pour laquelle tu n'as pas d'autres choix. Tu en sais beaucoup trop maintenant, Héritier de Shinigami. Ne cache plus sous ce masque souriant cette haine que tu portes en toi. * Une lumière bleuâtre émergeait du corps du meister , une lumière qui ne tarda pas à être entourée d'éclairs noirâtres ; Brew haussa le cube magique en l'air en voyant son adversaire se préparer à déchaîner sa frustration * Ainsi donc c'est le choix que tu as fais ; je vais donc prêter une attention toute particulière à ta réponse à mon invitation, gamin.
- Prouves-moi que tu ne ment pas sur ce que tu racontes. Si ce que tu dis est vrai, alors je n'ai aucune chance contre toi n'est-ce pas?
- C'est exactement ça.
- Bien.. laisses-moi te prouver le contraire, péteux !


Une lumière d'un bleu clair émanait du corps musclé du jeune homme , qui à travers son air sombre, scrutait son adversaire avec le regard enragé d'un coupable sur la chaise électrique. Une violence bourrasque de vent se forma autour de lui, balayant la neige d'une traite, envoyant valser ses semblables aux quatre coins du toit de l'immeuble. Cette lumière bleutée devenait peu à peu de plus en plus sinistre, laissant apparaître des éclairs noirs autour du jeune adulte ; alors que ses yeux dorés brillaient d'un éclat inquiétant à travers cette barrière d'énergie bleue. Le sorcier sembla avoir parfaitement compris où il venait en venir, et savait pertinemment qu'il n'allait pas échapper à la colère du Shinigami ; qui avait visiblement décidé de relâcher son potentiel caché depuis si longtemps. La raison pour laquelle Tyzy n'avait encore jamais utilisé la Shinigami Wavelength était très simple : il refusait tout simplement de paraître être seulement le rejeton d'une expérience râtée sur Shinigami ; aussi il se battit pendant tout ce temps par ses propres moyens. Mais ce soir, c'était complètement différent. Il n'affrontait pas un simple révolutionnaire ; une sorcière devenue folle, un dictateur démoniaque ou un frère passé du mauvais côté. Il n'affrontait pas non-plus un Ange mégalomane ou un démon gangster... Non, il avait en face de lui l'un des compagnons d'armes de celui qui est connu à travers le monde comme le Meister le plus puissant au monde; L'un des huit guerriers de l'équipe d'extermination de Shinigami : Eibon le sorcier. Les vêtements du grand sorcier flottaient dans le vent, mais son regard , lui, restait bel et bien fixe. À travers son casque de métal, on pouvait bien voir qu'il ne sous-estimait en rien l'homme aux yeux dorés ; loin de là, il savait tout simplement comme cela allait se dérouler.. la question est «comment?» quel genre de discussion ont-ils eut tout à l'heure ? À y voir de plus près, il s'agissait plus de tristesse que de rage dans le regard du Shinigami qui s'apprêtait à tout donner. Les griffes métalliques du sorcier se soulevèrent soudainement en l'air, et le cube magique suivit la danse, tournant sur trois-cent-soixante degrés à une vitesse folle, éparpillant sa lumière aux quatre vents. Une lumière intense, multicolore, bourrée d'un certain degré concentré de magie. Une lumière enroba les deux hommes et les fit soudainement disparaître de là où ils se trouvaient, ne laissant derrière eux que cette intense barrière de vent et de neige qui peu à peu se dissipa. Ils n'avaient plus besoin d'un quelconque camouflage, et Eibon se fichait bien de savoir si quelqu'un le reconnaîtrait ou non. Il n'avait besoin de cette barrière que pour parler en privé avec le Meister. Que lui voulait-il ? Ils se retrouvèrent alors face à face, sur une partie complètement différente de la ville. Les bottes noires du Meister se posèrent alors sur un amas de tuiles ; et son adversaire fit de même. Ils étaient alors de nouveau sous le joug de cette lune qui semblait plus stressée que rieuse, et elle avait bien de quoi flipper : ce soir, deux monstres allaient relâcher leur fureur à Death City. Chacun sondait l'âme de l'autre à l'aide de la perception des âmes.

Tyzy VS Eibon:
 

[ BUT ]
--------------------------------------------------
Alice : Tu sort de la place commerciale après avoir entendu un bruit dans une ruelle (un hurlement) et tu récupères Crona à moitié inconsciente, et l'amène en direction de Shibusen pour qu'elle reçoive des soins; mais tu t'arrêtes soudainement en sentant deux terribles longueur d'âme ; ton post s'arrête quand tu te retournes vers la source de Wavelength
Caleb : Après d'être fait démonter par Kagura , tu quitte la place commerciale (en même temps que Shinigami & Co') en sentant une puissante longueur d'âme près de là (Eibon) et te diriges vers cette source avec tout les autres. Ton post s'arrête lorsque vous vous trouvez à proximité du bâtiment ou se trouvent Eibon et Tyzy.
Stephen : Tu es toujours inconscient au sommet de l'immeuble, Mifune veille sur toi. Histoire que tu passe pas 50 lignes à dire que tu es endormis, décris un rêve abstrait dans lequel tu marche sur de nombreuses dates de l'histoire du monde (il y a des engrenages, tout est blanc & shit) ton post se termine à la fin de ton exploration (Skype si besoin d'infos)
Kyoufu : Après qu'Excalibur t'ai lâché, tu te diriges vers une petite habitation sans importance pour te soigner, et croise un blondinet bizarre avec une épée dans la main; tu n'arrives pas à le reconnaitre parce qu'il passe trop rapidement. Après t'être reposé un peu, tu sens une puissante longueur d'âme émaner d'une partie de la ville, et te diriges là-bas pour voir ce qu'il s'y passe.
Keira : Tu as réussi à te ressaisir et tu quitte la place principale au même moment que tout le monde. Mais le fait de voir Shinigami en ces lieux te met légèrement en colère et tu t'écartes donc du groupe, de peur de céder à tes pulsions meurtrières et provoquer un carnage. Tu te places donc dans la rue d'à côté et sent cette longueur d'âme particulière sur un toit et te retourne vers elle. Durant ton chemin entre la place commerciale et la ruelle d'où provient la longueur d'âme, tu rencontreras beaucoup de personnes souffrantes et désespérées... à toit des les ignorer ou de faire ce que tu veux avec elles. Ton post se termine une fois arrivée là où Tyzy et Eibon se trouvent.
Havelock : Tu n'assisteras pas au combat. Après avoir lâché Excalibur et Kyoufu, tu cherche un endroit où te soigner, et te diriges donc vers la place de la fontaine pour te reposer... mais tu fais face à un vestige de ton passé que tu aurais préféré oublier. Ton post se termine à sa disparition et à ta retombée totale dans la folie. (Tu t'endors avec la bave qui sort de la bouche, fufufu)
Tyzy : Affronte Brew.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 605
Age : 21

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
10291/10400  (10291/10400)




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\] Lun 18 Fév - 16:41

    Ce combat contre la gardienne l'avait horriblement fatigué, la seule chose positive la dedans était qu'elles avaient réussi à s'en sortir toutes les deux en un seul morceau malgré quelques blessures plus ou moins importantes et au final Alice n'avait toujours pas mis la main sur Crona. Maintenant que chacune de ses plaies étaient pansées il fallait qu'elle retrouve la spadassin le plus vite possible, vu l'état dans lequel avait finis Angelika à cause de la Folie s'abattant sur Death City la gardienne noire n'était pas à l'abris d'un petit pétage de câble elle aussi. Pour ne pas perdre de temps la Meister se rendit sur les lieux où elle, Angie et Crona avaient éclaté bon nombre de cinglés dévorés par la Folie avant d'être séparé. Ici, à Death City, si on ne fait pas attention on se perd rapidement; les rues se ressemblent, les bâtiments se ressemblent il y à de quoi devenir fou. Si elle était moins impulsive et plus réfléchis Alice aurait pu faire un scan de la zone pour voir si l'âme de Crona, et donc Crona, se trouvait encore dans le coin seulement cette fille est une véritable tête de linotte et n'a même pas pensé une seule seconde à cette option qui lui aurait pourtant épargné pas mal de temps qu'elle passa à fouiller chaque ruelles croisant son regard. Mais rien. La gardienne à la chevelure rosée restait introuvable. Une incapable, voilà ce qu'elle était en ce moment. Une pauvre fille maladroite, idiote et frustrée de ne pas pouvoir chercher convenablement une personne disparut ayant combattu à ses côtés. Alice grinça des dents avant d'encastrer son poing dans le mur le plus proche, sa dignité en prenait un sacré coup dit donc, elle venait de se faire botter le train par une gardienne et se retrouvait dans l'incapacité d'en aider une seconde. Ses jambes fléchirent doucement tandis qu'elle se laissait tomber dans la neige, à genoux, faible et incapable de porter secoure à qui que se soit. Pitoyable enfant que voilà, laissant ses faiblesses la bouffer de l'intérieur tel un ver dans une pomme.

    Tout à coup Alice cru entendre un cri, mais pas n'importe quel cri, un cri de terreur, d’effrois, à vous en glacer le sang dans les veines, un cri se glissant dans vos oreilles prêt à vous perforer les tympans avant de vous faire frémir d'horreur. Un hurlement féminin suivit du bruit type de quelque chose s’effondrant sur place. Ou... Quelqu'un. Pour satisfaire sa curiosité qui ne demandait qu'à être nourris ces dernier temps la blonde se redressa à cette alerte avant de se rendre immédiatement jusqu'à la source de ce cri. *Par là? Non... Par là alors? Non plus. Fuuuu...* Eh bien, son sens de l'orientation était il si mauvais que ça ou bien était ce l'adrénaline parcourant son corps qui faussait aussi bien son jugement quant à la provenance de ces bruits? Alice soupira un long moment tout en se grattant la tête d'un air dépitée lorsqu'un son pareil à des rire arriva jusqu'à son appareil auditif... De ce côté! Songea t elle aussitôt tout en commença à courir. Plus ses pas lui permettaient d'avancer plus elle sentait ses blessures la faire souffrir, un mal de chien comme dirait les gens, la blonde avait l'impression d'avoir été renversé par un poids lourd plus d'une fois avant d'avoir dévalé une colline escarpé en sens inverse. Une sensation peu agréable en somme. Au détour d'une ruelle aussi propre que la piaule d'un groupe d'étudiant après une soirée trop arrosée durant laquelle l'un d'eux aurait retapissé le parquet de dégueulis aussi coloré que ragoûtant et après avoir manqué de se casser la tronche contre le bitume Alice ouvris grand les yeux, médusé par le spectacle face à elle. *Son of a...* Écarquillant toujours plus ses mirettes bleus il lui fallut un instant avant d'être de nouveau en mesure de contrôler ses jambes aussi tremblante que des feuilles. La Meister accourue par la suite auprès du corps étendu dans la neige à quelques pas d'elle seulement. La jeune femme sans connaissance ne bougeait pas d'un pouce, un peu comme si elle était...


    - Oh bordel... CRO!


    Furent les seules paroles qu'elle pu prononcer après avoir rejoins le corps inconscient de la gardienne. Alice la prit dans ses bras en la secouant un peu histoire de la réveiller ou dans le pire des cas la faire réagir ne serait ce qu'un minimum. Alors elle continua de l'agiter comme une cannette de soda que l'on souhaite offrir à une personne détesté pour qu'elle se retrouve aspergé en l'ouvrant mais aucun résultat. La Meister observa les environs, cherchant du regard l'aide d'une personne quelconque. Personne. Elles étaient seules. C'est en jetant un dernier coup d'oeil à Crona qu'Alice décida de la ramener à Shibusen, au moins là bas elle recevra plus d'aide qu'en restant ici à se faire secouer comme une piñata par la blonde. Alice la redressa soigneusement, sait on jamais elle pourrait être gravement blessé, puis la porta dans ses bras comme s'il eu s'agis d'une princesse avant de se mettre en route pour la place. Bien entendu ça ne se passa pas comme prévus, rien ne se passe jamais comme prévus avec cette fille de toute façon. À mis chemin de Shibusen son corps se retrouva soudainement comme immobilisé, tétanisé, paralysé par une force incommensurable, non, par deux forces même! Qu'elles peuvent être les sources d'une telle puissance? Une chose est sur ce type d'évènement la dépasse totalement et par dessus le marché elle largement occupée avec la Belle aux bois dormant roupillant dans ses bras actuellement. Et pourtant... Pourtant elle à besoin de savoir d'où proviennes ces puissances à faire froid dans le dos. Alice fit volte face d'une manière plutôt lente, elle avait l'impression que ces étranges forces risquaient de disparaître d'un moment à un autre en un battement de cils. Anxieuse, Alice fixait le ciel en attendant de voir ce que se réservaient ces deux êtres au bord d'un affrontement colossale qui ne se terminera en aucun cas bien des deux côtés.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
DANCING IN THE NIGHT! COME ON AND MIX IT SOME MORE!
IF RHYTHM ISN'T IN IT PLEASE GO DIE, THEN I'LL APOLOGIZE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Soul Eater : Crysis - Arc 4 : Farewell] - Un piège pour Shibusen !? [/!\ Gore /!\]
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Soul Eater RPG
» Entrainement collectif (PV Soul Eater ; Maka; Tsubaki)
» [Soul Eater] [T] Be aware of the soul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  DEATH CITY :: Bogeyman Square-