Partagez | 
 

 HOLY BLOOD PERIOD MICROWAVE - Département de police, affaire numéro 134 : le braquage du centre commercial de Death City [Havely & Une autre personne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: HOLY BLOOD PERIOD MICROWAVE - Département de police, affaire numéro 134 : le braquage du centre commercial de Death City [Havely & Une autre personne] Lun 2 Sep - 16:20

Parce qu'avoir un job à mi-temps, ça sucks. Vous savez ce qui est le plus énervant avec ça? c'est sûrement le fait que mon grand frère est assez riche pour nous payer un loft et une vie toute entière sans jamais avoir à travailler...et pourtant il continue d'amasser comme un juif (ce n'est qu'une expression, n'allez pas vous braquer si vous êtes juifs! je vous offre une magnifique toupie pour m'excuser, Mah Zeltof ou whatever). Quoi qu'il en soit... on est en juin (enfin, à la date ou le RP est écrit, on est en Août, mais osef) et j'ai commencé à travailler dans une petite boutique de vente de café à l'intérieur de l'immense centre commercial de Death City qui a été pris d'une espèce d'attaque terroriste il y a quelques mois... autant dire que ça ne m'aide pas à me sentir mieux, mais comme les "Newbies" de Shibusen ont été mis en repos, j'ai plus que ça à faire pour gagner ma vie. Alors jouer à Tétris avec des boîtes de chaussures est devenu mon nouveau passe-temps alors que je dois me coltiner l'uniforme horrible de la boutique... on aurait pas pu avoir ces trucs classiques qu'on voit dans les mangas? je sais pas, une tenue de Maid à en exciter quelques uns, avec un sol miroitant et tout ça! .. baaah non. Bienvenue en Amérique, là où tu récupère le bon vieux tablier marron que tu dois attacher face à tes vêtements d'habitude. Bah, de quoi je suis sensée avoir peur? personne ne me connait, personne ne se moquera de moi. Alors je me contente d'empiler les boîtes à chaussure encore et encore alors que la musique épique du vieux jeu qui date de Mathusalem vient résonner dans ma tête... ah si seulement j'était sous l'effet de substances illicites, je pourrais même voir le Highscore en haut de l'écran...enfin, s'il y avait un écran pour commencer. Assise près des escarpins; je pose doucement mon casque sur mes oreilles et commence à allumer la musique, m'isolant une fois de plus hors du monde. C'est pas comme si quelqu'un avait quoi que ce soit à faire de moi de toutes façons!... non, je commence à penser comme une perdante, je dois aller de l'avant, je dois devenir populaire aux yeux des autres!... enfin, je ferais ça après mon temps de travail, je pense.

Et le temps passa aussi rapidement qu'une journée dans un Persona; la jeune femme n'eut même pas le temps de se rendre compte que les clients s'en allaient uns par uns et qu'une gamine n'arrêtait pas de lui tripoter les cheveux depuis tout à l'heure. Pourquoi? parce qu'elle s'était endormis, tout simplement. K.O sur son banc, la musique sur les oreilles et l'étrange sentiment qu'un beau mec lui fait des caresses sur le crâne...ah c'est beau les illusions. Néanmoins la vérité en était toute autre : elle était tout simplement crevée parce qu'elle n'avait pas dormis de la nuit, et de la plupart des nuits auparavant. Crises d'insomnies? nope, simples recherches sur "comment faire pour être belle", "devenir populaire", ou tout simplement le fait de surveiller sa commande de jeu pour fille sur un célèbre site d'enchères en ligne. Au final, le MP3 d'Eskarina finit par se décharger, la coupant de son petit monde musical, elle entendis alors la voix de son supérieur l'appeler pour la réveiller; la voix brutale et sanguinaire du "Fürher" comme on l'appelait ici. Certainement parce qu'il a une magnifique moustache, une coupe bien brossée, des vêtements bizarres et une certaine haine envers la culture juive... après on ne peux pas juger sans connaître hein ! mais le fait qu'il soit autant à cheval sur le fait de payer sa facture de gaz le rend tout de même assez suspect , surtout pour un propriétaire de boutique de chaussure.. bah qui sait, peut-être qu'il y a une cuisine dans la réserve ou quelque chose comme ça. Quoi qu'il en soit, c'est avec un regard décrépis que la jeune vampire leva ses mirettes encore endormies vers son supérieur qui lui hurlait des instructions à moitié en français, en anglais et en allemand... mais dans la langue du Fürher, on pouvait comprendre de manière assez abstraite : "Fous le camp d'ici et ne reviens pas avant la reprise du boulot". Encore amorphe, la jeune femme aux longs cheveux noirs se contenta d'hocher la tête en se levant comme un zombie, forçant la fille du Fürher à arrêter de lui tripoter les tifs (ce qui sembla la contrarier assez pour qu'elle lance un coup de pied dans les boîtes à chaussure). Eskarina poussa un long soupir en retirant son tablier avant de le poser sur le banc; sortant de la boutique en s'étirant et en laissant tomber le casque autour de son cou. Elle faisait maintenant face à la partie du centre commercial qu'elle déteste le plus : Le centre commercial lui-même.

*- Regardez-moi tout ces gens heureux et niais..*

D'un regard haineux et jaloux, la jeune femme se retourna vers un jeune couple un peu plus loin qui semblaient discuter entre eux, impossible d'entendre ce qu'ils disaient d'ici...aussi Eskarina s'apprêta à l'une de ses activités préférées : "Doubler les conversations des gens". Aussi elle pensa à des paroles en rythme avec le mouvement de leurs lèvres.

*- Oh chéri, merci pour la tonne de coke d'hier soir.*
*- Mais de rien pouffiasse! tant qu'il reste de la coke, je suis toujours ravis de te voir rire comme une imbécile!*
*- Hahahah la vie est tellement belle quand on est défoncés!*

Quoi qu'il en soit , la jeune femme finis par être lassée par son playback et finis par laisser s'échapper un "tch!" avant de se retourner et commença à marcher à l'intérieur de l'immense centre commercial. Elle devait trouver quelque chose à faire pour combler son heure de pause, mais surtout, elle devait montrer au publique qu'elle n'était pas juste une pauvre fille seule et paumée qui cherche quelque chose à faire. Aussi elle fit ce que toutes les personnes méritant le titre de "Socially Awkward Penguin" devraient faire pour esquiver la situation : sortir son portable et prétendre d'envoyer un texto. Tant que personne ne regardait par dessus son épaule, il était impossible de voir le "Destinataire : bjheuufheuhr" et le "Texte : pçozijeuifuefuzefuehfuyhfeyyeryehryhfnhjn" ... au final elle réussit à couvrir la distance séparant sa boutique du café d'en face à l'aide de cette tactique de ninja social; elle finit par entrer à l'intérieur en rangeant son portable dans sa poche, elle avala d'un coup sa salive et s'apprêta à affronter sa seconde plus grosse crainte: commander quelque chose à un serveur. Néanmoins elle devait être forte! elle devait passer un bon moment! elle devait apprendre à devenir moins gênée et plus courageuse!....

- Bonjour mademoiselle en quoi puis-je vous aider?
- GAH!

.... mais c'est visiblement pas aujourd'hui. Prise de sueurs froides, la jeune femme écarquilla les yeux comme si elle venait de voir le plus grand Cookie au monde, alors qu'elle louchait littéralement sur le serveur assez bien gaulé pour mériter le titre de "Pop-star-de-boys-band-à-en-faire-mouiller-des-moins-de-17-ans" ; tout en bafouillant des mots inaudibles et incompréhensibles. La voila prise du syndrome du "FUCK ON M'A PARLER", elle devait maintenant faire face à tout les effets secondaires : sueurs froides, vue trouble, tremblements, parties de peau qui grattent et étrange envie de pisser. Elle tenta malgré tout de se ressaisir et jeta un coup d'oeil rapide au menu sur la table...jusqu'à ce qu'une voix externe ne l'appelle et l'oblige à se retourner en sursaut, ignorant complètement le serveur qui finis par aller s'occuper d'une autre cliente... cette voix! ces annotations japonaises inutiles et insupportables! ça ne pouvait être que !...

- Yukicchi?..
- Eska-chaaan ! c'est trop sugoi de te voir ici après tout ce temps!

Aucun doute là dessus : cheveux blonds, visage magnifique, poitrine énorme et parfaitement exposée à en rendre immédiatement lesbienne la plus hétéro des hétéros. La seule fille qui ai jamais gardé le contact avec notre vampire rayée de la carte du monde social : Yukicchi, une gamine adorable un peu co-conne qui a toujours eut une haute estime de l'étudiante de Shibusen. Eskarina y voyait là l'occasion parfaite d'obtenir quelques points sociaux et mentir un peu sur sa vie en faisant croire à quelqu'un Ô combien elle est cool et respectée à Death City! même s'il était un peu difficile de causer ET traduire les mots kikoojaps que son amie glissait entre ses mots toutes les trois secondes. Au final, son arrivée était une véritable bénédiction : non-seulement elle n'avait pas besoin de parler au serveur pour commander son café, mais en plus elle n'avait plus qu'à attendre à table que son amie la rejoigne avec les boissons. Ahhh que c'est beau l'influence. La blondinette finis par rejoindre la vampire à table en posant le plateau devant elle et finis par s'asseoir en lui adressant son magnifique sourire innocent ... un sourire qu'Eskarina n'était pas capable de rendre étant donné le nombre de points de charisme qu'il lui manquait pour égaliser la nippone. Malgré ça, Eskarina ne pouvait pas s'empêcher d'ignorer ce que son amie lui disait, elle était beaucoup trop préoccupée à examiner..non, analyser l'apparence de la jeune femme.

* Sérieux!?... c'est quoi ces vêtements? tu travailles dans un sex-shop !? t'essaies de m'aguicher !?...et puis pourquoi t'es blonde maintenant!? je devrais peut-être me faire décolorer moi aussi...Ah non, j'aurais l'air d'un Super Saiyan 3..*
- Eska-chan?...
- A-Ahh... oui, tout à fait.
- Ah! ça me fait vraiment plaisir que tu ne le prenne pas mal! M-mais ça veut dire que tu es d'accord?..
- ...Ah-ah....haha.. c'est tout à fait normal! pourquoi j'aurais un problème avec ça? tu me connais! je suis une fille cool, sociable, j'accepte tout et n'importe quoi ! *...Merde qu'est-ce qu'elle a dis? j'ai rien écouté!!*
- Donc... on se voit tout à l'heure derrière le parc d'accord? j'ai quelques courses à faire! je suis tellement heureuse que tu ne me juges pas pour ça! 
- Hahaha! O-Ok!

Riant comme une idiote pour cacher le fait qu'elle n'avait strictement rien entendu de ce que son amie lui disait; elle devait continuer de jouer la comédie et faire "style" alors qu'elle regardait Yukicchi se lever de son siège en adressant une petite courbette sympathique en adressant un petit "aurevoir" avec sa main, qui fut rendu par une Eskarina plutôt enthousiaste qui ne cessait de rire comme une abrutie jusqu'à ce que quelque chose ne vienne la figer dans la pierre : un truc chaud venait de se poser contre sa joue ... un truc chaud et collant..ah et il y avait un souffle aussi et un ...

- Tu es kawaii-desu Eska-chan ~ ♪

Et alors que Yukicchi retirait ses lèvres de la joue d'une Eskarina si fossilisée qu'on aurait pu la confondre avec un bloc de pierre de l'allée, la nipponne se retira du magasin, toute joyeuse, laissant son "amie" là, en mode tombstone, n'étant capable de dire qu'un seul mot :

-....wat?

----

Au final Eskarina réussit à se dé-fossiliser et parvint à se faire un chemin jusqu'à la boutique de vente de chaussures en marchant comme un zombie, son cerveau étant complètement hébété par ce qu'il venait de se passer; bien qu'elle n'ai toujours strictement rien compris à la situation et qu'elle gardait sa main contre sa joue comme si une quenouille de l'espace venait de se lancer à toute vitesse contre son visage. Le Führer n'était pas là, il y avait en revanche pas mal de monde près de la boutique; tous en costumes... *Sûrement des agents de sécurité venus voir s'il n'y avait pas des juifs de séquestrés dans la réserve* pensa-t-elle. Mais il n'en était rien : c'était en fait des inspecteurs du prêt-à-porter ou whatever... Eskarina passa à côté d'eux sans vraiment  se poser de questions et renfila son tablier, s'apprêtant à se remettre au travail... jusqu'à ce qu'elle n'entende quelques bribes de conversation entre le Führer tout juste revenu et les gens habillés en noir.

- Aich; le costume est prêt, la gentille jeune femme du pressing l'a mis comme neuf... Auschwitz! on dirait qu'il a baissé de taille!
- C'est regrettable monsieur Hipler. Avez-vous un mannequin pour le tester ? je n'aimerais pas apporter à mon associé un vêtement de taille enfant.
- Arch je comprends mais.. c'est une boutique de chaussures ici, on n'a pas de mannequ--....HEY TOI! la mi-temps!
-...Aich?
- ça a l'air d'être à ta taille, va le porter et dis-nous s'il y a une quelconque imperfection!
*-Pourquoi moi!? et qu'est-ce que ça change s'il y en a !? Le type ressemblera à un partisan de la gaypride avec un costume trop petit* O-O-Ok...
-J'espère que tu te laves bien parce que ce truc vaut une fortune! magnes-toi! 

Le Fürher tandis le costume noir sur le costume en question... sérieux, c'est VRAIMENT pour un mec ça !? C'est complètement taillé pour une fille ça! ..et pourquoi le type en noir se met à rire comme un abruti? pourquoi il commande des costumes de filles pour son pote?.. bah il y a des gens bizarres partout anyway. Eskarina attrapa le vêtement en soupirant longuement et commença à marcher vers les cabines d'essayage... lorsqu'elle en ressortit, on aurait dit une fille de mafioso, tout simplement : Costard de soirée noir avec le pantalon tout aussi noir et les godasses cirées... bref; elle s'apprêtait à revenir voir les autres pour leur dire que ce truc est horrible à porter et gratte énormément dans le dos mais.. il n'y avait plus personne. La musique de la musique était arrêtée et pas une trace du führer ou de sa fille. La boutique était vide de chez vide. Eskarina poussa un long soupir en se disant qu'on s'était tout simplement foutu de sa gueule, et elle s'apprêta à faire marche arrière ... lorsqu'elle entendis des coups de feu et des hurlements. écarquillant les yeux et commençant à paniquer; la vampire se jeta comme une dératée par terre et se cogna la tête sur un truc dur.... jusqu'à ce qu'elle ne voit qu'elle venait de se cogner la tronche contre le crâne luisant du Führer couché au sol, les mains attachées et un bâillon dans la bouche. Il en était de même pour la gamine; les deux étaient inconscients.

-... WAT DA FUQ! *Je peux pas rester ici! faut que je foute le camp !! qu'est-ce que je fais!? y'a clairement une prise d'otage ici! ... je dois m'en aller vite, je dois foutre le camp d'ici!!*

Marchant sur la pointe des pieds, Eskarina quitta la boutique et tenta d'ignorer au mieux que possible la prise d'otages en longeant le mur jusqu'à la boutique de vente de farce et attrape dans laquelle elle entra doucement : le résultat était le même, le gérant de la boutique était ligoté et mis au silence; on pouvait voir de la vitre des gens masqués en costume en train de braquer des armes sur les passants qu'ils forcèrent à s'accroupir. Il fallait la jouer discret! Eskarina attrapa un masque de lapin over-kawaii-desu et le posa contre son visage avant de ressortir de la boutique, toujours en Stealth mode... tentant d'approcher de la sortie de secours... jusqu'à ce qu'elle ne se cogne contre le torse de quelqu'un de considérablement plus grand; un type masqué aux cheveux gris.

- Ehhh ! qu'est-ce que tu fous hein!?
- M-M-M-Moi !? je -je...errh...
- Non je veux dire : qu'est-ce que tu fous sans arme hein? va rejoindre Havely et dis-lui qu'on a trouvé le coffre, il est dans les hauteurs! les flics devraient pas tarder à arriver. On a pas trop à s'inquiéter des Shibusens, ils sont pratiquement tous partis en expéditions. Hell! ce type est vraiment un braqueur de génie. Quoi qu'il en soit... prend ça, j'en ai un deuxième dans la caisse.
- ...WAT! attatttatta! je !...
- On a pas le temps de déconner! Prends-la et file voir Havely!

Le type masqué au costume noir donna dans les mains de la jeune femme une AK-47 assez funky... mais là n'était pas le problème : Maintenant elle avait tout d'une suspecte!! Le costume, le masque et l'arme! autant dire que le publique dans le centre commercial ne tardait pas trop à la regarder comme une criminelle. *Et si Yukicchi me voyait comme ça!? elle était déjà bizarre tout à l'heure, mais là c'est moi qui vais la faire flipper oui!* quoi qu'il en soit, il était impossible de se tirer d'ici maintenant.. les portes furent bloquées par les braqueurs, les communications coupées et tout le monde était couché au sol; et pire que ça, Eskarina était maintenant prise d'une très soudaine envie de pisser, et elle n'avait pas réellement le temps de faire un stop aux chiottes. Tremblante avec l'arme dans les mains, la braqueuse (malgré-elle) monta les escalators pour aller voir ce fameux "Havely" dont on lui parlait tout à l'heure.. peut-être qu'elle trouverais un moyen de foutre le camp d'ici par la même occasion!
Revenir en haut Aller en bas
 

HOLY BLOOD PERIOD MICROWAVE - Département de police, affaire numéro 134 : le braquage du centre commercial de Death City [Havely & Une autre personne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HOLY BLOOD PERIOD MICROWAVE - Département de police, affaire numéro 134 : le braquage du centre commercial de Death City [Havely & Une autre personne]
» Bilan des operations policieres en 2006 pour P-AU-P
» DossierJean Do:Arrestation du commissaire Jean Daniel Ulysse
» Italian police probe Vatican bank officials
» Wouyyyyy Mouvement étudiants: Après le haut ton, c'est le bâ-ton dit la police

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  DEATH CITY :: Bogeyman Square-