Partagez | 
 

 Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Masculin
Messages : 33
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience :
295/500  (295/500)
Points Job:
596/650  (596/650)




MessageSujet: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Mar 14 Jan - 11:37

Le plus hard dans un braquage, c'est pas d'y aller. N'importe quel con peut prendre une arme, venir en mode coucou c'moi et de tirer sur tout ce qui bouge pour avoir son argent. Enfin, son argent, une partie d'argent minime. Alors qu'on aurait pu avoir beaucoup plus! Un vrai braquage efficace et qui marche, c'est un braquage organisé. Où on sait ce qu'on fait, comment, et où on boit du café froid pendant les réunions like a real man!! Et c'était ce qu'avait fait un certain Havely. Criminel de renom en un temps record, braqueur professionnel et noté comme ennemi public, il avait de++ nombreux exploits à son actif. Braquage de banque en plein jour, vidage de coffres en temps record et évasion d'une prison au sein de Death City. Pas de la prison de Shibusen hein, juste, une prison dans la ville de Shinigami... Ce qui lui valu un méchant avis de recherche sur sa tête. Et il ne pouvait décemment pas se balader avec sa gueule de peur de se faire attraper et de finir ses jours dans une prison à éplucher des patates. Ou, pire, épuré par les Meister de Shibusen. Il décida donc d'user d'une partie de sa fortune pour se payer une opération chirurgicale. De quoi changer son visage, le rendre un peu plus vieux. Et aussi une nouvelle coup avec une nouvelle couleur! Même ses yeux, il les avaient changés!! Ce fut une véritable amputation financière mais la liberté n'a pas de prix. Avec sa nouvelle apparence, il en profita pour changer de fringues histoire de pas se faire connement grillé. Et puis, ça ne ferait que renforcer sa réputation. Celle d'un fantôme. Un génie du crime qui sait fait disparaître ses traces. C'était plutôt pas mal pour se faire connaître encore plus. Les recherches n'en seraient que plus grandes~ Sa réputation grandissant encore. Elle devenait importante.

Et c'était pas assez. Il voyait plus grand, plus fort. Il voulait que quand il se faufilerait dans les rues pour ses repérages il puisse entendre les gens parler de lui à voix basse. Il voulait acquérir une putain de renommée! Ne croyez pas qu'il veuille s'évader de la prison de Shibusen, non. Il savait que c'était un pari risqué, trop risqué, pour être prit. Ce qu'il voulait, c'était faire quelque chose de grand, d'osé, de fort. Un truc pour bien foutre les glandes à ces personnes qui se pensaient à l'abri dans l'enceinte de cette ville. Et après des heures à faire les cent pas dans sa planque, il trouva un plan. Braquer un centre commercial, en entier. C'était déjà quelque chose de vraiment grand. Mais il doubla la mise: Un centre commercial. En entier. Et au cœur de Death City! Avec un tel projet, il était sûr de rafler toute la renommée qu'il méritait!! Mais pour cela, il savait qu'il devait s'organiser. Plus que la dernière fois. Il dû préparer un organisation particulière. Une organisation comme jamais il n'en avait faite. En quelques jours, il avait codé un site hébergé sur un serveur fantôme. Le seul moyen d'y accéder, c'est d'avoir une clé spécifique. Un login et un mot de passe à entrer sur des sites précis. Il arrivait en effet que, en allant sur Ebye.com avec un compte particulier, on soit dirigé vers une petite question dont on était le seul à connaître la réponse. Et ceci fait, on était amené sur Crime.Net. Un réseau de criminels qui cherchaient de la renommée, de l'argent, bref: Du boulot. Certains clients y avaient accès aussi. C'étaient eux en général qui faisaient des propositions. Les 'Commanditaires' sont ceux qui posent les contrats. Pour une somme plus ou moins grande, il arrive qu'ils demandent de braquer certains lieux, récupérer de l'argent... parfois même ils possèdent des informations intéressantes et demandent à piéger un sénateur ou autre. On les voit jamais sur le terrain. Comprenez, ils sont pas entraînés pour ça. Après la pose d'un contrat, il ne manque plus que les 'Heisters'. Et eux, ce sont ceux qui exécutent les contrats. Il y a souvent des limitations de groupe d'ailleurs pour éviter les paiement exagérés ou encore le manque de discrétion. Vous allez pas infiltrer une villa à 42 si!? Et ça, c'était géré par un prototype d'I.A que Havely avait mit en place. Avec des algorithmes de logique pure, il y avait une gestion des contrats en fonction d'un calcul. Calcul qui prenait en compte les superficies, certains détails, la récompense... Pour qu'une limitation soit définit. Il n'avait bien sûr pas pu mettre tout cela sur pied en une journée. La mise en place se fit en une semaine. En trois mois, Crime.Net devint une légende urbaine dont les personnes qui en parlaient en pensant que ça exister se faisaient traiter de superstitieux. Après un mois pour régler les derniers détails, Crime.Net était terminé. Et au milieu de ses contractants se trouvait un être particulier qui lui, était à la fois 'Contractant' et 'Heister'. C'était lui. Havely. L'homme au cœur de cette création. Et tout cela mit en place, il alluma le PC et pu enfin lancer le projet qu'il avait tant attendu.

SkullHead a écrit:
Centre Commercial

Ouais, ça peut vous paraître simple dit comme ça mais je vous assure que j'ai besoin des meilleurs. Un minimum de 20 contrats avec réussite totale pour chacun des recrutés. Je veux des ninjas. Des putains de ninjas. Ce centre commercial, on va le faire like bawss! Ce sera au cœur de Death City. On entre, on se sépare, on fout les masques, on contrôle la foule, on se sert et on part en laissant une petite carte pour signer qu'on a réussit à les niquer. Je vous jure que ça va être chaud. Si tout ce passe bien, on en a pas pour longtemps et ce sera pas super hardcore. Si on fail, les shibusenniens vont probablement pas nous envoyer que la police. Alors on reste droit, on se concentre et on s'y met! Oubliez pas les silencieux. Je veux PAS de bruit! Vu l'ampleur du centre commercial, on en a pour plus de quatre millions de bénéfice répartit entre les chanceux qui seront venus à mes côtés. Mon objectif: La renommée.

Vous avez une seule condition matérielle pour venir: Je VEUX des silencieux. Tout le reste, je fournirai.

Vous avez un mois après la validation des participants pour me rejoindre à Death City. Réservez des hôtels, faites vous passer pour des couples, ce que vous voulez: Je m'en fous. Mais soyez discrets et crédible. Le jour-J, au centre commercial, on entrera en tout petits groupes à partir de 11H. Prenez positions. Et à 11H20, je lancerai le braquage. C'est à ces horaires là que les personnes affluent le moins. On devra contrôler les civils mais au moins, on en aura très peu qui entreront.

Soyez prêts.

Et il posta la demande. Maintenant, il n'avait plus qu'à attendre. Au bout de quatre semaines supplémentaires, il avait pu voir que plusieurs personnes avaient rejoint le braquage. Smile Cat, Night Shade, Jaw Breaker, ParaSoul... Bref. Un joli petit paquet de personnes. Pas une armée non plus, mais il n'en demandait pas tant. Il y avait 12 Heisters et le Contractant Havely. Un total de 13 personnes ayant soif de réussite, armées, et qui connaissaient bien leurs boulots. C'était le moment de se concentrer. Il se rendit sur les lieux comme prévu, en voiture, habillé d'une veste classieuse aux motifs de squelette et d'un jean de couleur noire avec les mêmes motifs: Des os. Il se gara et ensuite, sortit, trois sacs sur les épaules. Dans sa main, un masque... Il s'avança vers le centre commercial. Les caméras étaient à l'intérieur... Il pu mettre son masque juste avant d'entrer, sortant son pistolet à silencieux pour tirer deux balles sur le premier garde de sécurité. Puis le second. Il brailla

"A TERRE!"

Et cela suffit pour lancer une invasion dans le centre commercial. Ses compagnons mirent tous leurs masques et dégainèrent leurs armes, contrôlant la foule, éliminant les gardes avant même qu'ils tirent. Tandis que le mec derrière les caméras dû voir cela. Et il dû s'empresser de bondir pour appeler la police. Bas de bol pour lui, Havely sortit de sa poche; pour plus d'accessibilité il en avait rangé un là; un CME. Il le fixa au mur en claquant la surface collante contre puis appuya sur un bouton. Un dispositif de sa confection destiné à brouillé les ondes dans un grand périmètre pendant quelques secondes. Ainsi, il pouvait brouiller les appels téléphoniques. C'était une de ses nouvelles créations mais elle marchait bien. Peut-être qu'un jour il lui donnerait de nouvelles fonctions. Mais pour l'instant ça suffisait. Il laissa quatre camarade au rez de chaussée gérer la foule. Courant aussi vite que possible, il avait laissé les sac en bas sauf un. Le sien. Il avait pas oublié de dire de faire tourner les sacs par les escaliers roulants quand ils les utiliseraient plus. De quoi attacher les civils dans l'un, des sacs à cadavres pour l'autre. Sympa pour faire le ménage et contrôler les foules.

Le leader ouvrit le sac dans sa course et sortit un second CME qu'il colla contre un pilier. Il gagnait du temps ainsi pour traversé le premier étage, contrôlé aussi, et courir au deuxième et dernier étage. Durant la course, un des gangster lui lança une carte de sécurité. Exactement ce qu'il lui fallait pour éviter les emmerdes et pour que tout soit parfait~ Un ultime CME fut posé avant qu'il ne court à la porte fermée par une clé magnétique qui n'était autre que celle que Smile Cat lui avait lancée. Il n'eut qu'à ouvrir alors la porte avec ce passe et avant même que le flic ne fasse quoi que ce soit, lui tirer trois balles dans le torse. Ceci fait, il n'eut plus qu'à soupirer tranquillement. Il y avait pas mal de choses à faire. Il devait tout faire avec trois alliés. Il demanda à Smile Cat de venir. Un étage plus bas, il appela Keyiora et au rez de chaussée, c'est Ned qui vint. Les civils furent fouillés et confisqués avant d'être enfermés dans une seule et même salle de sport, gardée sous la vue de deux personnes armées de mitrailleuses. Une troisième allait ligoté les civils à terre, uns à uns. Dans le pire des cas, les armes étaient silencieuses.

Et après tout ce bazar, Havely pu expliquer le plan. Ned allait user de ses outils pour ouvrir les distributeurs de billets. De son côté, Keyiora devait crocheter les coffres des boutiques ainsi que récupérer les trucs précieux comme les diamants, les bijoux, les billets, tout ce qui avait de la valeur. Enfin, Smile Cat eut pour mission de venir avec lui. Ils allaient s'attaquer au cœur du centre commercial. Là où ils gardaient les fonds. Le bureau du directeur ! Il y avait un coffre blindé. Pas de clé, pas de truc électronique. Juste un putain de coffre de crâneur avec écrit au dessus du verrou épais ''Deal With It!''. L'enfoiré de directeur... Mais ça ne dérangea pas Havely qui dit derrière son masque

"Bon. Super-crevard tente de nous empêcher d'accéder à cela. On va l'ouvrir.

-Avec quoi?

-Oh, une fille~? Sympa de voir que le crime vous contamine aussi~ Regarde."

Heureusement, la pièce était loin de tout. A moins de tourner autour, on n'entendait pas ce qui ce passait. Il sortit de son sac une perceuse thermique qu'il fixa au coffre, soupirant. L'algorithme de l'écran montrait le temps restant en fonction de ce qu'il perçait et de la température de la drill. Encore 7 minutes et il aurait le contenu du coffre... Dans un long soupir, il hocha calmement la tête et finit par dire

"Bien... Bah on est pas pressés...

-Mmh... Tu fais ça vraiment que pour la renommée? T'es un drôle de bonhomme.

-Merci~ Mais je fais aussi ça pour retrouver mon père qui m'a abandonné quand j'étais gosse parce que c'est qu'un connard qui voulais juste se faire une espagnole~

-... Uh?

-You heard nothing."

Sur ces sages paroles, le cambriolage continua. Il avait fait appel à des 'Transporteurs', classe qu'il avait ajouté il y a peu sur Crime.net. Ceux qui voulaient juste conduire pour se faire de l'argent. Il en avait appelé trois. Un par équipe. Lui, il fuirait dans sa voiture. Le calme régnait dans le centre commercial. Les rares personnes qui venaient étaient capturées aussi et emmenées avec les autres. Les seules victimes furent les gares. Tout du moins, pour le moment. Le leader de ce contrat attendait patiemment, fouillant un peu les tiroirs pour voir si il y aurait pas un quelconque babiole ou chose intéressante. Tout allait bien... C'était rassurant~ Mais n'y avait-il aucun grain de sable dans cette machine si bien huilée? Il l'espérait... La perfection, de ses plans, ça lui plaisait~!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 23

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Dim 19 Jan - 3:59

Roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump.

Roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump.

Roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump roll roll roll bump.

Ce bruit, vous le connaissez. Perdu entre les rayons, vos mains fermes sur une barre blanche. Machinalement, vous poussez un caddy, le remplissant de denrées plus ou moins alimentaires (je persiste et signe sur le "plus ou moins alimentaire", je pense qu'on a eut assez de scandale dans l'agronomie pour accepter ça) afin de passer la semaine s'approchant l'esprit serein. La personne devant vous préfère venir tous les jours pour quelques menues provisions, celle derrière vous s'est fait une religion de venir ici toutes les semaines, de 14h à 16h, le samedi, parce que quelque part on est tous un peu maso. Et vous savez pourquoi? En fait, c'est une méthode des services secrets pour assurer le contrôle des foules. Réfléchissez: pour n'importe quel travailleur, la seule journée où les magasins sont ouverts mais où eux ne travaillent pas, c'est le samedi après-midi. Réunis au même endroit, le matraquage inconscient de messages permet de mieux contrôler les foules! Ah là là, ils sont cons au gouvernement.

Donc celui devant vous vient tous les jours, celui derrière vous toutes les semaines. Celui à votre droite ne vient jamais, ce qui explique que vous regardez du vide (je sais que vous avez tourné votre tête) et celui à gauche... Il ne vient pas souvent, à un rythme très irrégulier, et vous comprendrez vite pourquoi.

Semaine de congés pour Stephen Ryu: il est parfois bon de prendre un peu de recul avec le travail pour se retrouver et méditer un peu. L'avantage d'être à Death City, entouré par un lagon d'un bleu turquoise et couvert 95% de l'année par un magnifique soleil, c'est qu'il suffit de s'éloigner peu pour trouver une plage paradisiaque. Et c'est totalement ce que s'apprêtais à faire l'Inspecteur en congé: il avait, voilà quelques temps déjà, procédé à l'entraînement "intensif" d'Angelika. S'il pouvait être heureux que les graines qu'il avait semé dans son esprit aient germées, il était bien content d'avoir découvert autre chose: une des nombreuses îles du lagon recelait un ancien centre de vacances totalement abandonnés, quoi qu'en état correct, indirecte conséquence des ouragans qui frappaient le Death Cap toutes les quelques années. Le soleil, la plage, l'eau chaude et le sable fin, un complexe vacancier pour lui tout seul, un ordinateur portable et un abonnement à Netflix avec pour finir les conseils d'Alucard sur les séries de la saison. Le Gardien allait s'offrir une semaine de vacances en totale autarcie, seul sur son île déserte, avec pour seule compagne sa Double-Lame. Pour l'instant, il s'offrait des provisions de luxe grâce à son confortable salaire de commandant de police. Et de membre de Shibusen. Et de propriétaire d'un Bar restaurant hôtel. Il y en a certains qui ne connaissent pas la crise...

Alors le voilà, Stephen Ryu, sans doute un des moins médiatique des membres de l'équipe du nouveau Shinigami, habillé en vacancier, faisant tranquillement ses provisions. Une journée tout à fait banal pour lui. Rien ne viendrait la gâcher: dans quelques heures il se dorerait la pilule pendant une sieste mémorable. Aaah, le plaisir de ne rien faire! Personne ne venait l'embêter. Une question lui vint en tête : les autres membres de l'équipe sont-ils harangués dans la rue par les passants? Il fut sorti de sa rêverie par un autre client.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Death City étant ce qu'elle est, il ne s’inquiéta pas outre mesure de cet individu.


Voilà plus d'une heure qu'il errait entre les étages pour remplir son caddy, avançant à son rythme. Sa liste était presque remplie, et dans moins de 10 minutes il serait dehors. Ou 20 minutes, selon la file à la caisse... Tout dépendait de sa chance au final. Sauf qu'aujourd'hui, il n'en aurait pas. Il se dirigeait vers les caisses quand un groupe armé réduit s'introduit dans le centre commercial, avant de prendre en otage tous les clients présents pour les mettre dans la salle de gym. L'action fut rapide et professionnelle, et il suffit de moins de 5 minutes pour que les cambrioleurs enferment tous le monde en un seul endroit, gardé par deux voleurs. La rapidité de l'attaque avait tout autant étonnée Steph que les autres clients ; aussi fallu-t-il quelques instants pour qu'il se remémore qu'il n'était pas un simple client. Tous autour de lui avait été ligotés par des liens en plastiques, et lui-même était dans le même cas. Il n'avait plus son téléphone, confisqué, et son porte-monnaie avait été subtilisé. Au final, c'était plus ça qui l’inquiétait. Si un de ces gangsters se mettait à tripatouiller son portable, il pourrait foutre la plus grande merde dans les dossiers de Shibusen que l'institut ai jamais connu... Quand à son porte-monnaie, c'était juste son fric. Et puis, entre nous, il était le Commandant du Death City Police Department: il serait bien dommage qu'il n'intervienne pas dans cette affaire pour le moins ennuyante. Ainsi décidé, il ne lui restait plus qu'à observer un peu l'ennemi pour les maîtriser.

La salle de gym où les clients étaient retenus prisonniers étaient surveillées par deux cambrioleurs armés de mitraillettes, que Steph reconnu à cette distance comme des MP5, des armes légères et à haute cadence de tir. Soit. Ils étaient puissamment armés visiblement. Perdu dans la foule, le flic rampa entre les clients jusqu'à gagner une caissière, lui parlant de ce qu'il comptait faire.

_Mademoiselle? Stephen Ryu, Commandant de la DCPD et membre de Shibusen. Je vais m'occuper des cambrioleurs ; j'aimeriez qu'en attendant, vous gardiez un oeil sur les clients. En fait, j'aimerais juste que vous les empêchiez de faire n'importe quoi. Ne les faites pas sortir, restez là, je serais très vite de retour.
_Dieu soit loué! Mais comment comptez-vous faire si vous pouvez pas bouger?
_Ah? Ah ouais... Bah, comme ça.

Joignant le geste à la parole, Stephen leva ses mains devant son visage et força sur ses bras. Les liens en plastiques se brisèrent sans problèmes face à la force du Gardien, qui rassura la caissière et les quelques clients autour, leur conseillant de garder le silence pendant qu'il faisait son boulot. Sa petite opération commençait.


Il se glissa contre le mur jusqu'à arriver près des deux gardes, avant de toussoter pour attirer leur attention. En effet, surpris d'entendre un otage si proche d'eux, ils se retournèrent tous les deux presque simultanément. Du plus proche, Steph saisit l'arme et en détourna le canon d'une main, frappant le visage masqué d'un coup de coude violent. Le deuxième voulu se mettre en joue, mais le Gardien donna un coup de pied d'une rare rapidité dans son poignet, le lui brisant sur le coup, avant de l’assommer d'un autre coup de coude. Dommage pour ces casseurs: parmi les otages se trouvait le meilleur Gardien de Shibusen. Ils allaient l'apprendre à leur dépends...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]and [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Stephen Ryu le Ven 28 Mar - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 13
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
0/0  (0/0)
Points Job:
0/0  (0/0)




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Lun 20 Jan - 13:14

- L'affiche dit «Toutes les pièces mécaniques que vous cherchez» !
- Mais mademoiselle! C'est inconcevable de trouver un accélérateur de particules dans une boutique de centre commercial! On est pas à Eternal ici!
- Comment je fais mon convecteur temporel alors?!
- Mais..!

Et c'est plus ou moins à ce moment que la discussion/dispute s'est arrêté. Il faut dire que des coups de feu au rez-de-chaussée sont un bon sifflet du temps-mort dans un débat aussi cognitif que celui-ci. Cognitif ici voulant dire "Aleksandra va te foutre des baffes par grappe de 15 si tu ne lui dit pas ce qu'elle veut entendre". Habituée de trouver plus ou moins n'importe quoi allant d'une vis à six pans jusqu'à un réacteur nucléaire miniature à la boutique du coin de sa chère capitale russe, elle trouvait que cette échoppe dont l'affiche promet un stock de toutes les pièces que l'on peut chercher offrait un flagrant manque de professionnalisme en refusant de lui fournir l'accélérateur de particule dont elle a tant besoin pour sa machine à voyager dans le temps sous la forme de DeLorean... Ah merde, où elle allait trouver du plutonium... ça elle n'y avait pas pensé... peut-être pourrait-elle trouver un moyen de la faire marcher avec une machine qui transforme les déchet en énergie... ah mais il faudrait qu'elle soit capable de fournir une décharge électrique de deux virgule vingt-et-un gigawatts... En fait, peut-être qu'un centre commercial en plein centre de Death City n'était pas le meilleur endroit au monde pour trouver ce dont elle avait besoin, surtout quand il y avait visiblement un cambriolage qui commençait à l'étage du bas... aussi quand un homme armé jaillit de nul part, pointant son fusil sur sa tête en lui sommant de le suivre. Pourquoi pas.

Attachée avec d'autres orages dans une salle trop petite et trop chaude parce que la climatisation a apparemment été stoppée... c'est dégueulasse comme conditions de détention! Surtout qu'avec le groupe de personnes ici présent, l'air avait l'odeur de sueur... et d'urine... berk. Dans une manœuvre irradiant l'esthétisme, Aleksandra entreprit de faire la chenille pour prendre un peu de distance du reste du groupe d'otages. Ses mouvements étaient si fluides, peut-être qu'un jour elle deviendra un joli papillon!... probablement pas en fait. Lorsqu'elle fut adossée à un mur où l'air était un peu moins nauséabond, elle fut surprise d'entendre son oreillette biper. Elle l'activa d'un coup d'oreille sur l'épaule et la voix d'un de ses assistants sur le projet Time Machine lui demanda comment allait la recherche à l'accélérateur de particule. Elle lui expliqua en gros, et en russe, qu'il allait falloir retourner à la Mère Patrie pour en chopper un en bon état et qu'elle allait être en retard pour dîner parce qu'elle était otage dans un cambriolage à grande échelle. La discussion se termina un peu comme suit :

- Ah merde, tu veux qu'on appelle les flics?
- Non c'est bon, je vais me démerder.

Et c'est à ce moment qu'on lui arracha son oreillette pour la balancer sur le sol de béton et l'écraser. Levant les yeux sur un canon de fusil et un voleur qui la dévisageait, lui demandant si elle avait appelé les flics, sale *bleep* qu'elle était. Aleksandra se mise à genoux, passant sans langue sur ses dents et ses lèvres sans ouvrir la bouche, dévisageant le cambrioleur tout en réfléchissant à quoi lui dire... et finalement :

- Tes lacets son défaits mon coco.
- Je suis pas assez con pour tomber dans le pan-

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une stalagmite jaillit du sol sous la forme d'un énorme poing et l'envoya valser plus loin, le foutant K.O. en l’assommant sur une poutre. La mécano se releva lentement, grognant un moment, son avant bras droit se figeant en pierre avant que ses liens ne cèdent et se dirigea vers le corps hors jeu de celui qui avait explosé son oreillette préférée. Elle avait dessiné une fleur dessus en plus, le salaud. Elle le ligota de la tête au pieds dans un tableau très cartoon avant de démonter son arme à feu et de briser tout ce qu'il pouvait avoir d'électronique sur lui en terme de vengeance. Elle fit signe de garder le silence aux autres otages et se dirigea vers la porte de la salle où ils les gardaient. Elle aurait simplement pu attendre que la prise d'otage soit terminée... quelques heures max. Mais ce connard avait brisé un de ses joujous... ça allait chier.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 33
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience :
295/500  (295/500)
Points Job:
596/650  (596/650)




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Mar 28 Jan - 12:01

Le temps se faisait long. Une minute et quelques venait de passer, et c'était déjà relou. Déjà trop long. Pire que quand vous crevez de faim et que vous faites chauffer vos pâtes au micro-ondes !! Là, les secondes de la foreuse s'écoulaient, lentement. Il avait beau l'avoir bidouiller pour la rendre plus efficace, il avait toujours l'impression qu'elle allait planter d'une seconde à l'autre... Et au moment même où il se dit que ça allait aller, elle planta. Quelle connasse!! Donnant un grand coup de pied dans celle ci, il insulta la mère de cette perceuse qui devait être une machine du domaine de la sidérurgie ou autre. Il avait beau avoir construit cette perceuse, les matériaux de base avaient été, eux, faits dans une sidérurgie tout ce qu'il y a de plus banal. Ne nous attardons pas plus longtemps sur les détails. Il commença à remettre en route la foreuse sous les yeux de sa camarade qui le regardait. Il finit enfin par la redémarrer et après un soupir d'effort, il prit sa radio pour s'adresser à ses troupes

Ok l'équipe, on a des soucis avec la perceuse. On part dans, genre, 5 à 8 minutes.

Réponse de tout le monde, ça passe... Sauf les preneurs d'otages. Il fronça les sourcils et immédiatement, partit en courant pour la salle des caméras. Il demanda à la fille de veiller sur la perceuse et, dans un bond, il traversa la porte. Il observa alors les caméra, ses doigts vifs tapotant sur les divers boutons pour changer les angles et autres... Il pu voir que dans la salle des otages, ça avait chié. Mais à cause de qui, de quoi !? Il ne comprenait pas. Jusqu'à ce qu'il tombe sur les vidéos. En replay, il fit un mec aux capacités martiales flippantes et une miss qui venait de Rock Fist un des braqueurs. C'était mauvais. Pas rassuré, il communiqua de nouveau via ces radios

On a un soucis au niveau du RdC. Remontez au premier étage. SteamPipe, je veux que tu me fasse une traînée inflammable au centre du RdC. On a deux ennemis face à nous tout le monde. Une gamine et un mec avec des lunettes. L'un d'entre eux est super connu alors faites gaffes, il a bumpé plus de culs que je n'ai compté de billets.

Les troupes n'étaient pas toutes rassurées. Mais elles connaissaient les risques. Elles savaient que les braquages se passaient ainsi : Dans une aura de danger continu. Placés au dessus des escalators, seul moyen de monter avec la sortie de service, ils attendaient avec leurs armes, prêts à tirer. Havely souligna qu'il fallait aussi barricader cette porte justement. Ils le firent. Lui, il fit pareil aux portes encore non bloqué. Il pourrait passer mais en enfonçant la porte. Et ça s'entendrait~ Amusé, il finit par user de la radio pour dire à ses troupes, fouillant son sac en même temps

Bougez vous camarades. On se repli avec ce qu'on a !! Je vais distraire leur attention~

Il trouva enfin l'objet de son envie. Une grenade rouge qu'il dégoupilla et laissa tomber à la verticale dans le centre commerciale. Elle chutait, à son rythme, sans un bruit... Juste une puissante déflagration à son atterrissage. Une incendiaire ! Sourire en coin, il devina qu'il avait enclenchée la future destruction des structures du bâtiment. Ses camarades purent fuir grâce aux véhicules déjà présent. Il ne restait plus que lui, et la fille qui actuellement surveillait la perceuse. Réfléchissant, il finit par mettre en place un plan. L'incendie provoqué dans cette boutique d'alcool allait exploser assez for pour démonter une partie du centre commercial... Et quand l'explosion retentit, Havely était à l'étage au dessus de la salle de sport. Il pu entrer par la ventilation juste au dessus de cette salle et plaça quelque chose. Des explosifs ! Pourquoi ne pas les avoir mit sur le coffre ? Vous pensez à son contenu sombre con !? Il devrait trouvé du C4 en pâte la prochaine fois. Quoi qu'il en soit, il finit enfin par placer ceux ci et mit un décompte. Pas plus de 7 minutes. Rien à foutre de qui il y avait là dedans ! Il voulait juste que le gardien aille les sauver, il gagnerait ainsi du temps !! Courant vivement, il demanda à la radio combien de temps il restait. Trois minutes... Le plan ce lança. Au moment où il eut placé la bombe, ses assaillants devaient peut-être monter... Première explosion par l'alcool. Le pilier et des éboulements bloquèrent la porte du gymnase, emprisonnant ainsi toute personne s'y trouvant. Un ricanement sournois se fit entendre. Derrière son masque, Havely brailla

Yoh bro' ! J'ai miné la zone des otages. Alors si c'est pas l'asphyxie qui les tuent, ce sera les explosifs ! Have fun & enjoy your trip~ !!"

On entendait le bip sonore de la bombe par la ventilation. Maintenant qu'il l'avait implantée, le plus simple était de la désamorcer. Il voyait mal le gardien couper au couteau suisse un morceau de cette aération... Et désamorcer cela, ce serait plus compliqué que prévu. Sourire au visage, il se mit à courir vers la salle de forage. Encore une minute !? Bordel de merde. Il décida de laisser la fille gérer. Elle insistait... Ok. A vrai dire, il se disait qu'une fille pareille saurait se débrouiller. Elle avait un pistolet mitrailleur avec un silencieux suivit d'un pistolet, silencieux lui aussi. Oui, elle se débrouillerait... Et surtout qu'elle aurait sûrement moins de valeur que ce qu'il y aurait dans ce coffre. Même si elle avait un cul d'enfer. BREF !

Il observait la perceuse... ENFIN FINIT !! Il ne savait pas si les péons avaient été sauvés, étaient encore en train d'être sauvé ou autre. Il s'en foutait à vrai dire. Parce qu'en ouvrant le coffre, il eut les yeux qui brillèrent. Une lueur dorée lui éclaira le regard, le faisant sourire sous son masque alors... Qu'il grogna ensuite. Il avait en main un lingot d'or... Il semblait surprit, sous son masque, râlant

"Des lingots... Des PUTAINS de LINGOTS ! HIJO DE VACA ! Je transporte ça COMMENT MOI !?"

Mais pendant qu'il se plaignait, il remplissait son sac. Il allait pas cracher sur tant de tunes~ Il se contenta de vite remplir le sac et le mit sur son épaule. Oh. Mais ça allait !! Il fit alors la perceuse... Et merde. Il la démonta vivement et la rangea, reprenant son sac sur l'épaule. Ourf. Le poids !! Il s'en craqua l'épaule, la rehaussant dans un craquement. C'était lourd mais largement faisable ! Il n'entendait pas ce qui ce passait devant, mais il devait fuir... Dans le doute, il sortit deux grenades et les scotcha bien correctement au haut de la porte. Appuyant du scotch sur les goupilles, il les lia à la porte. À l'ouverture de celle ci, les deux grenades exploseraient, balayant les assaillants. C'était pas du scotch fisherprice ça. C'était ce scotch épais et chiant à dérouler !! Quoi qu'il en soit, il ouvrit la fenêtre, réfléchissant. Comment fuir par là... ? Il devrait trouver une idée... Et après, devoir semer ces trous du cul !!

Alors... Réfléchis Havely, réfléchis !!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 23

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Jeu 6 Fév - 1:33

Au pas de course, Stephen, qu'il était. Il courait dans le centre commercial aussi vite qu'il pouvait pour rester malgré tout discret. Étonnamment, il n'y avait pas d'autres casseurs au rez-de-chaussée... Même si toutes les boutiques étaient vides. C'est donc qu'ils devaient avoir investi les étages? Le flic se dirigea instinctivement vers les élévateurs au centre du bâtiment...  Mauvaise idée, très mauvaise idée. Un énorme brasier condamnait l'accès aux escaliers roulants... Ah les enfoirés! Il allait devoir faire un détour par les escaliers de services tout au fond du magasin...
Enfin, ça c'est ce qu'il pensa d'abord. Visiblement, on avait d'autres plans pour lui. Une voix résonna depuis le deuxième ou troisième étage. Une voix masculine, dont le ton avait quelque chose de désagréable... Un égocentrisme latent, une voix pas vraiment perfide mais qui n'hésitait pas à mettre plusieurs centaines de personnes en danger. Stephen s'énerva et haussa la voix.

_Tu fais que me ralentir, 'foiré! Prépares-toi parce que tu vas le regretter!

Il lui tourna le dos et retourna en courant vers le centre sportif, sortant son téléphone de sa poche. Il pouvait faire pleins de choses tout seul, mais en même temps s'occuper de criminels et sauver des civils, c'était un peu trop compliqué pour lui. Il était loin d'être omnipotent... Son pouce glissa sur l'écran tactile pour sélectionner le numéro de Peter ; à cette heure il devait être au bureau avec son café, et un peu de renforts ne serait pas de refus... Mais le karma ne faisant pas les choses à moitié, son appel ne passa pas. Impossible de joindre Peter... Parce quelque part, collé à un mur, un boitier noir envoyait des ondes électro-magnétiques bloquant les communications. Stephen jura et rangeant négligemment son téléphone dans la poche de son short, et reprit son chemin vers le gymnase. Il passa entre les différentes boutiques, bijouterie, boutique de parfum, cave... Le feu progressait lentement, il aurait largement le temps de libérer les otages. Rah, il aurait du le faire dès le début! Il aurait pu s'occuper de ces bandits sans problèmes!
Attendez, après la boutique de parfum, le magasin le plus proche du feu c'est la cave? Stephen se retourna, bouche bée à l'avance, savant ce qui allait se passer... Une explosion puissante qui fit vibrer tout l'immeuble, réduisant en cendres toutes les bouteilles de la cave d'alcools ; la déflagration se propagea jusqu'à la parfumerie, qui explosa aussi, projetant Steph plusieurs mètres en arrière, le carrelage le faisant glisser. Il avait mal partout, et se maudit intérieurement de ne pas s'être mis à l'abri... Il était tombé sur son dos, là où il avait sa grosse cicatrice douloureux, et il avait prit ses anti-douleurs il y a déjà quelques heures... La sensation désagréable s'était transmise dans tout son dos par la colonne vertébrale, comme une étincelle électrique piquante. Stephen se releva avec difficulté, visiblement encore énervé et surpris de ce qui venait de se passer.

_Pu... Putain, c'était ma cave préféré! Je venais juste de prendre une carte de fidélité, merde...

Son moral baissant de plus en plus au fur et à mesure que sa combativité et son envie de les foutre en taule augmentaient, Stephen se retourna vers le gymnase. Il allait devoir les libérer, ces pauvres gens, s'il voulait interpeller ce, ce... Ce [censuré] d'énergumène qui s'attaquait à un Centre Commercial. Rah, c'était dingue une intervention de cette envergure! Il était relativement tôt le matin, donc il y avait peu de clients comparés aux fréquentations habituelles. Ils avaient coupés les communications, ou les avaient brouillés, du moins. Toutefois, vu l'explosion qu'ils avaient causés, ils devaient s'attendre à ce que des gens rappliquent... Ils devaient donc avoir fui, du moins la majorité ; à part le patron derrière l'incendie et les deux gardes assommés de tout à l'heure. Une pensée traversa les pensées du Gardien alors qu'il tournait au coin d'une allée: l'entrée du gymnase s'était effondrée et c'était justement là que se trouvaient les deux gardes. Il n'aurait pas hésiter à les sacrifier?! Il eut un frisson... Alors ça y est? Death City se fait attaquer par la grande criminalité façon super vilain? C'en était surréaliste...

Quelque chose bougea devant lui et le Gardien s'arrêta net. Ho? Il y avait devant lui une jeune femme qui n'avait rien de la cambrioleuse d'envergure. Un peu petite, mais elle semblait tout aussi circonspecte que lui de l'actuelle situation. Bien qu'il n'ai pas les compétences d'un Meister à voir les âmes, il sentait un flux magique en provenance de la jeune femme. Pas forcément ténu comme flux, mais relativement peu puissant.

_J'avais dit à la caissière de garder les gens en place, mais j'imagine qu'un Soul User n'aurait de toute manière jamais écouté... Sans la magie, d'ailleurs, j'aurais pas su que vous en étiez une. Alors? Sorcière? Enhancer, peut-être ; ou Beast? Bougez-vous, on a pas le temps de rester coincé là... Il a bloqué les autres otages.

Ce n'était pas vraiment dans sa nature que d'être aussi froid dans des présentations, mais le flic avait autre chose en tête. Sans vraiment laisser le choix à la demoiselle, il passa sa main dans son dos et la poussa dans la direction contraire d'où elle venait ; elle se mit à courir avec lui en direction des otages. Elle n'avait eut le temps de dire quoique ce soit que Stephen lui mettait déjà sa carte sous le nez.

_Stephen Ryu, Commandant du Death City Police Department et Élite de Shibusen ; désolé de vous embarquer là dedans, mais je vais avoir besoin de votre aide...

Ils venaient d'arriver dans le couloir du gymnase. Difficile d'y voir tant l'air était sombre ; respirer était aussi difficile car l'air était pareillement vicié de poussières. Stephen toussota un peu avant de s'avancer vers l'éboulis au milieu du couloir, l'observant sous toutes les coutures, ainsi que le plafond et les murs de soutènements. La situation était mal partie, visiblement ; et en même temps qu'il réfléchissait à haute voix, Stephen parlait à la jeune femme -dont il n'avait toujours aucune idée de l'identité.

_Je crois pas que ça peut être évacué, trop fragile, trop fragile... Crap. Je vais me débrouiller pour sortir les gens de là, j'aurais besoin que vous les escortiez jusqu'à la sortie ; ensuite, débrouillez vous pour appeller la police. Vous demandez Peter de la part de Stephen Ryu ; et vous lui dites qu'il y a un code 602 avec incendie au centre commercial. Il aura du mal à croire que vous appeliez vraiment de ma part, mais le fait que vous connaissiez le code d'intervention le convaincra. Après... Restez en sécurité... Même si je sens que c'est inutile de dire ça...Le mur peut-être..

Le flic rentra dans la boutique à côté du gymnase. Il lui était impossible de déblayer l'éboulis: ça prendrait trop de temps, et apparemment le cerveau de l'opération avait placé des explosifs. La seule solution était donc de faire un trou dans le mur ; mais c'était impossible de face. L'éboulis avait fragilisé les murs, et c'était prendre le risque que ce soit tout une partie du centre commercial qui s'effondre, surtout s'il avait été fragilisé par l'explosion de tout à l'heure. Un des endroits les moins fragiles restant était le mur sur le côté. Il n'avait accès qu'à ce côté car l'éboulement bloquait le couloir. D'un geste de la main il fit signe à la russe de s'éloigner (même s'il ne savait pas encore qu'elle était russe... Il ne faisait pas vraiment attention à ça) et se redressa, son regard focalisé sur le mur. Il se concentrait... Et avant qu'une blague sur d'éventuelles rayons fusant de ses yeux ne se fasse entendre, il se mit en garde.

_Dragon mode engaged... Ses yeux brillèrent d'une lueur émeraude pendant un bref instant, un cercle magique brillant en blanc sur la rétine du Gardien.SUSANO'OH UNIT!

Un éclair de lumière, et le voilà transformé en Power Ranger Samuraï. Il se saisit du sabre dans le fourreau de son dos, et le pointa vers le mur, le faisant lentement rentrer dans le plâtre. Il poussa un soupir de soulagement: comme le mur était mitoyen à la boutique dans laquelle ils se trouvaient, les murs étaient fins et non porteurs... Moins de risque d'effondrement. Il continua à enfoncer la lame qui glissa comme dans du beurre: au moins, ceux de l'autre côté était prévenu qu'il se passait quelque chose maintenant. Il la retira, avant de se mettre en garde. Inutile de perdre plus de temps, le mur était en placo, ce serait simple à couper. Il abattit le sabre contre le mur, ouvrant une large brèche verticale ; il retira l'épée avant de cette fois frapper au niveau de sa taille dans un large coup horizontale. Une grosse croix lézardait le mur... Good enough pensa le flic qui rangea Ookami dans son fourreau... Avant de frapper le centre de la croix d'un coup de poing net et précis. Le plâtre, déjà fragilisé, se brisa sans plus de résistance, ouvrant une voie vers les otages.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]and [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 13
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
0/0  (0/0)
Points Job:
0/0  (0/0)




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Mer 12 Fév - 14:47

Lentement et doucement, comment certaines filles aiment, Aleks passa sa tête par l'entrée du magasin pour inspecter le couloir. Pas un bruit en dehors de la petite musique distante sensée nous détendre pendant notre shopping. Elle allait devoir user de ses légendaires habiletés de ninja apprises durant des heures d'entrainement rigoureux scotchée devant un écran à jouer à Metal Gear et Splinter Cell. Vu l'espace disponible et la quantité supposée de cambrioleurs (entre 300 et 4000 selon l'avis d'expert de la Mécano), ça allait pas être de la tarte... surtout que suffisait qu'ils regardent le système de sécurité ou appellent le mec qu'elle a foutu K.O. et ils sauraient qu'il y a un problème dans cette salle d'otage. Mais c'était pas trop grave, elle savait que les ennemis ne cherchaient que pendant 90 secondes et que la minuterie s'accélérait s'ils ne trouvaient rien.... tiens c'était pas mal comme scénario.

Les deux soldats se dévisageaient. Tous les deux légèrement accroupit, tenant chacun un pistolet et un couteau de combat, tenant l'autre en joue. Leurs jeu de pas les faisait lentement tourner en rond, ne quittant jamais l'autre des yeux, observant ses muscles, son visage et le canon des pistolet dans une valse macabre au doux tempo. Très lentement, les pistolet se baissèrent avant d'être remis dans leurs holsters et les couteaux dans leurs fourreaux. L'espion releva ses lunettes de vision nocturne sur son front tandis que l'agent d'Opération Spéciales réajustait son bandana.

- Il semblerait que l'ennemi vous recherche, Snake.
- Vous également, Fisher.

Les deux militaires se serrèrent la main. Fisher se mis à observer l'accoutrement de Snake des pieds au visage.

- La barbe d'une semaine et les bottes sales sont le nouvel uniforme des Opérations Spéciales?
- Sur le champ de bataille, tu ne peux pas te raser ou cirer tes chaussures quotidiennement.
- Et qu'est-ce que vous avez sur la tronche?
- Du maquillage Kabuki, pour mieux me fondre dans l'environnement blanc où j'étais.
- Le maquillage blanc je peux comprendre... mais le rouge à lèvres c'est pour quoi?
- Il me fait me sentir joli.
- Ça fonctionne en tout cas...

Leurs visages s'approchèrent.

- J'ai l'impression que si je vous embrassait vous goutteriez comme un animal sauvage...
- En prenant en considération ce que je viens de manger, vous avez probablement raison...

Leurs lèvres s'entrelacèrent et les deux militaires se caressèrent. Fisher mit fin au baiser brusquement.

- Je vois pourquoi on vous nomme Solid Snake...
- Et vous trimballez du gros calibre pour un agent d'infiltration...


- Huhuhu...huh?

Aleksandra fut tirée de sa rêverie de yaoiste par une puissante déflagration suivie d'une deuxième peu après. Pour l'effet de surprise c'était raté, il fallait évacuer cette salle d'otages avant de penser pouvoir aller botter des culs de cambrioleurs pyromanes. C'est donc avec le plus de classe et de féminité possible qu'elle se mit à courir dans le petit magasin sportif où ils l'avaient ligotée avec les autres otages. Elle se saisit d'un ballon de foot dans lequel elle balança un kick digne de David Beckham qui alla fracasser la vitrine extérieure du magasin tout en déclenchant l'alarme sonore antivol avant de se dépêcher à aller couper les liens des otages avec un fragment de verre (tenu dans sa main de pierre, bien sûr).

- Allez allez allez! Bougez vos grosses fesses Américaines si vous ne voulez pas finir en bacon! Appelez les flics, les pompiers, et la station de télé et n'oubliez pas de leur dire que vous avez été sauvés par la puissante et sexy Aleks Marishkov!

Lorsque le dernier otage fut sortit, elle aida le cambrioleur ligoté à faire de même... avec quelques coups de pieds. Parce que bon, c'état peut-être un connard, mais si être un connard est un crime qui mérite la peine de mort, on va souffrir d'une sacrée chute démographique! Le beau geste compassionnel fait, elle tourna les talons et s'engouffra dans le rez-de-chaussée du centre commercial où, au loin, un brasier illuminait et réchauffait l'atmosphère. Elle fut alors attaquée par une créature horrible sortie du plus profond de ses cauchemars les plus sombres : UN POLICIER! Que de pire pour une scientifique clandestine qui kidnappe des gens pour les utiliser dans ses expériences à deux balles que de se retrouver désarmée devant un flic? En même temps, elle venait tout juste de débarquer à Death City et elle ne pensait pas vraiment que le service de police d'Éternal avait balancé ses infos sur Interpol pour deux ou trois clodos portés disparu... c'était quand même flippant, surtout qu'il la touchait! Help! Aleks est allergique au contact non désiré! Surtout si c'est un contact provenant d'un agent gouvernemental non corrompu! Il lui baragouinait un français tellement rapide qu'elle ne le comprenait qu'à moitié. Oh non! En plus d'être Flic, c'était le commandant! Et en plus d'être le commandant, c'était un chasseur de Shibusen! Et en plus d'être un Élite de Shibusen... il n'avait pas du tout sa place dans les quelques fantasmes malsains qu'elle écrirait plus tard mais si il la faisait chier, le nom de Stephen Ryu se retrouverait sur son blogue lugubre où des milliers de jeunes filles allaient tous les soirs pour glousser et fantasmer... huhuhu...

Et suite à une transformation Kamen Rideresque, la salle d'otage fut désormais accessible et Aleks recommença son truc de libération d'otages et les guida vers une sortie. Elle interpella une adolescente et lui demanda son portable une fois dehors. Celle-ci refusa. Aleks redemanda un peu moins gentiment avec une menace de baffe sur sa jolie petite tronche de gamine pré-pubère et elle le lui donna, composant les trois chiffres fétiche d'un vieux avec des voisins un peu plus jeunes et bruyants que lui.

- Département de Police de Death City
- J'aimerais parler à Peter, de la part d'un certain... Stéffanie Rioux... il y a un code... scié en deux... au centre commercial...?
- ... Je ne crois pas vraiment que le Commandant demanderait à une tierce personne de faire ses appels... et je ne sais pas ce qu'est un code scié en deux.
- Écoute mon coco, il y a un incendie, une prise d'otage, un cambriolage, un groupe terroriste et une pénurie d'intelligence au Centre commercial, donc ramenez vos miches et bossez un peu, foutus fonctionnaires!

Elle mit fin à l'appel et retourna dans le centre commercial. Malgré ses interventions héroïques, elle avait quand même envie de botter des culs de brigands! ... le challenge c'était tout de même de les trouver dans un énorme building en feu sur le point de s'écrouler et bourré d'explosifs... Mais bon, on ne vit qu'une fois.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 33
Age : 24

Feuille de personnage
Expérience :
295/500  (295/500)
Points Job:
596/650  (596/650)




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Ven 28 Mar - 10:13

Tout allait pour le plus mal. Enfin. Le meilleur du plus mal mais le plus mal quand même ! C'est à dire ? Bah, ils avaient été grillés et attaqués. Et ça c'était pas une bonne chose. Mais surtout : Ils avaient dû s'enfuir pour éviter les complications. Autant sécuriser un maximum de butin, ça aurait été con de tout perdre... Ce qui fait que maintenant, étant avide de fric, Havely était coincé ici. Dans cet établissement pourri mais pété de blé. Enfin, plus du tout maintenant vu que 85% de ces richesses avaient été volées, 5% étant destinées à exploser avec la bombe et les 10% restants dans le sac du gangster. En même temps, le gros rat que devait être le directeur avait planqué des lingots dans son coffre... Si ça c'était pas de la mauvaise foi, sérieux !

Arrêtant de se plaindre, il se prépara à descendre par la fenêtre quand soudain, explosion. Grosse explosion. Oh, son C4 venait de sauter ! Souriant, il se dit alors que la miss qui était censé le couvrir allait prendre la poudre d'escampette. Quoi de plus normal ? Après tout, c'était le signal. S'accroupissant pour sauter, il chuta en arrière alors qu'il était dans l'encadrement de la fenêtre. Fronçant les sourcils, il se sentit glisser... La pièce penchait ? Non. Le bâtiment ENTIER penchait !! Ouvrant de grands yeux, il tenta de comprendre ce qui passait et déduisit quelque chose d'assez évident et tout simple : Il avait dû faire sauter un des murs porteurs du centre commercial ! Il s'infligea pour toute punition une claque sur le front. Il tenta malgré tout d'escalader pour sortir par la fenêtre profiter du fait que l'endroit penche pour descendre. Bah non. Fail. Avec tout ce poids sur son dos, impossible. Il tenta malgré tout une téléportation mais rata la fenêtre de quelques centimètres. Pas moyen de l'attraper ! Il s'écrasa donc au mur... Et vit la porte qu'il avait piégée ! Il était coincé !! Si la porte s'ouvrait, ça allait faire sauter les grenades ! C'est pourquoi, au milieu de l'éboulement... Il désamorça le piège ! Il pu récupérer ses explosif et défoncer la porte d'un coup de pied dans la poignée.

Et surprise ! Tout était en diagonal. L'immeuble penchait à en crever ! Glissant, il réussit à gérer sa descente pour se maintenir accroché à la rambarde. Il pu constater prêt d'une fenêtre l'autre cambrioleuse. Gueulant, elle se tourna et le remarqua. Ouais, il était totalement exposé à une attaque à distance pendu ainsi mais osef ! Il prit le sac avec la perceuse et, dans un mouvement de balançoire, le lança à la masquée. Elle le rattrapa ! Super !! Souriant derrière son masque, il lui lança l'autre sac... Mais elle ne l'attrapa pas. Un tremblement eut raison de son équilibre et elle préféra se rattraper. Braillant un grand "MAIS NON BORDEL", il comprit qu'elle avait préféré sa survie à un sac de lingots... Bon. Elle avait la drill, il pouvait l'excuser pour cette fois. Il lui ordonna de se casser et observa le sac... Il était en bas. Merde. Sans hésiter, il usa de ses mains pour se déplacer sur cette rambarde, y pendant. Si il lâchait, la chute serait peut être plus douloureuse que prévue... Il fit une fois de plus un balancement pour se lancer sur un pilier et le descendit. Merci la diagonale ! Il pu s'approcher de son sac, lançant un regard autour de lui. Les emmerdeurs de tout à l'heure étaient là ? Non... Apparemment ! Pressé, il saisit le sac. Il n'avait plus qu'à fuir !

Mais rien n'est si simple. Le bâtiment ne pouvait rester que penché d'un côté. Il se mit à s’effriter, s'écroulant un peu plus vite, un peu plus fort... Avant de s'affaisser ! Il ne savait pas sur quoi il avait été bâtit mais il faut croire que les quartiers dévastés avaient une annexe juste en dessous ! Pendant les éboulements, il lança le sac de lingots par la fenêtre, espérant qu'il serait réceptionné dehors par la miss qui lui servait d'allié. Maintenant, il n'avait plus que son sac de sport bleu avec ses outils. Et bien sûr, l'éboulement final eut lieu. Engloutit par les tréfonds, le centre commercial piégea ceux qui y étaient encore ! N'ayant pas dans ses projets de finir broyé, il se mit à couvert dans un magasin... D'appareils numériques ! Oh super !! Il trouvait ça con que ses camarades n'aient pas dévalisé cela !! Hésitant un peu, les tremblements firent vibrer le sol, rappelant que l'endroit était en train de passer à un sous-sol qui n'était pas censé exister. Lorsque le sol explosa, empalé par un rocher, le gangster sursauta, prit de court, reprenant son équilibre en s'adossant au mur. Le tremblement cessa. Soupirant de soulagement, il respira calmement... Avant de remplir son sac. Ouais, sans déconner. Il avait prit les tablettes, ordinateurs portables... Tout ce qui pourrait être porté sans être trop lourd ! Il regarda alors les gros ordinateurs... il ne pourrait pas tout prendre... Il fit alors une moue plaintive. Tellement d'argent... Il ne pu s'en empêcher : Il se mit à désosser les machines afin d'en tirer les pièces les plus intéressantes. De quoi monter trois ou quatre PC de psychopathe ! Bref. Il reprit son sac sur l'épaule... Il était pas trop lourd encore.

Après cet instant jewjitsu, il regarda la sortie... écrasée par l'éboulement. Il ne restait qu'une ouverture faite par un coin qui n'avait pas été écrasé. Le magasin était penché... Posant le sac, il se mit à plat ventre pour ramper et passa, attrapant ensuite le sac pour le tirer vers lui. Il le remit sur l'épaule... L'endroit était chaotique. Il devait être dans les quartiers dévastés là.. Il fronça les sourcils. Est-ce que les deux tâcherons étaient encore là ? Il parlait bien sûr des deux personnes qui ont tenté de faire capoter son plan... Assez inquiet, le jeune homme cherchait un moyen de se casser. Il était tout de même un peu inquiet... Car il avait à sa poursuite deux abrutis. Si ils étaient encore là et en vie ! C'était l'heure de se la jouer infiltration... Il escalada un mur démonté en marchant d'un pas discret, entendant les sons des graviers de ci de là... Des déplacements ou des restes de l'éboulement ? Aucunes idées. Havely se contenta de soupirer, tournant la tête de ci de là... Son masque était encore en place malgré le bordel. En même temps c'était fait pour tenir. Remontant calmement, il finit par voir une issue... Remonter ! Le coin de l'immeuble était à hauteur du sol où était la base de l'immeuble... Avant ça. Il se mit donc à s'y diriger et ce, malgré le fait que ce soit méga exposé vu que la lumière du jour caressait cette partie de l'immeuble... Tout étant détruit ou incliné à l'intérieur, il descendit vers ce uqi fut autrefois un rez de chaussée. Il avait dans l'idée de passer par une fenêtre pour remonter sur le mur et ainsi se casser. Lui qui voulait faire un braquage sans bruit et parfait, tu parle d'un bordel... Baaaah, fuck it ! Ce sera toujours plus de renommée pour lui~ !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 963
Age : 23

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
8760/8900  (8760/8900)




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Mar 1 Avr - 22:23

Impossible de faire quoique ce soit, l'immeuble s'effondre!

Stephen émergea des décombres, couvert de poussière. Lorsqu'il se releva, lorsqu'il se retourna, il fut passablement étonné... C'était la bouche bée qu'il observait ce qu'il restait du centre commercial. Rien, ou presque, puisque le bâtiment s'était enfoncé dans le sol. Combien de gens était encore dedans? Y avait-il des morts, des gens pouvant être sauvés? Ce criminel... Il avait à peine vaguement entendu sa voix par les hauts-parleurs, mais... Mince, depuis quand Death City avait à faire avec de si grands tarés mentaux? C'en était ridicule...
Il recula un peu, avant que ses oreilles, assourdie par le son des explosions et de l'éboulement combiné ne l'avertissent de la venue de ses collègues. Les sirènes résonnaient dans les ruelles étroites, de nombreuses voiturettes déboulant. Les ambulances ne pouvant se déplacer dans cette partie de la ville, ce furent des hélicoptères de la sécurité civile qui allaient s'occuper des blessés. Les agents de police qui s'approchèrent de Steph' semblait tout aussi étonné du massacre immobilier qui venait d'avoir lieu.

_...Commandant? C'est le centre commercial? Il s'est effondré dans les souterrains?
_Ouais... Peter! Peter est là?

La voix du mentor de Stephen résonna de loin, se faisant se retourner le commandant de la police et les têtes bleus. Il arrivait en courant aussi vite qu'il pouvait à son âge, portant une valise blindé. Apparemment, il avait fait du chemin à pied. Steph se précipita vers lui, les yeux rivés sur la valise.

_Désolé, le bleu, je suis passé par chez toi pour ça. Tiens!

C'est d'une main métallique qu'il proposa la valise au Gardien qui s'en saisit. A l'intérieur se trouvait un pardessus noir qu'il se dépêcha de mettre: l'habit frétilla, et dans le drapement du manteau... Il se retrouva habillé de son costume noir de policier.

_J'ai du mal avec ça.
_Si tu savais comme j'en ai sué pour enchanter ce truc et convaincre Keira de m'aider...
_Laisses tomber ton manteau magique et expliques moi ce bordel sans nom... Il s'est passé quoi pour qu'un centre commercial s'effondre sur lui-même?
_Oh, ce bordel a un nom: PUTAIN DE CAMBRIOLAGE A L'EXPLOSIF. On a des jours off, mais pas la pègre apparemment... Tu parles d'une semaine de congé...
_Abrège!
_Un groupe armé s'est introduit, a prit les clients en otages et s'est amusé à tout vider. Le leader leur a ordonné de se barer quand il s'est rendu compte qu'un membre de Shibusen était dans les otages et qu'il avait défoncé les gardes, avant de tout faire péter pour me ralentir. Ce connard à même placé des explosifs au dessus des otages pour m'obliger à m'en occuper, il est allé jusqu'à sacrifier deux de ses hommes... Ils doivent encore être dans les décombres. Y'avait une autre Soul User, une fois que j'ai ouvert un accès aux otages, elle s'est occupée de les faire sortir pendant que je rebroussais chemin... Et c'est là que le bâtiment à commencer à s'enfoncer dans les souterrains.

Un tremblement interrompit l'explication de l'inspecteur: le bâtiment en question continuait lentement à s'enfoncer et à glisser, sans doute à cause du plan incliné de la ville. Des fissures apparaissaient sur le sol, se propageant vers les bâtiments les plus proches. Un des policiers glissa et failli même tomber dans le gouffre que l'immeuble laissait. La situation devenait critique.

_0k, j'en ai marre, on passe en Plan Alerte Terrorisme niveau rouge! Fermez toutes les voies d'accès à Death City, prévenez la sécurité civile, rien ne doit sortir ou rentrer de Death City, condamnez les docks, les voies à l'aéroport et l'autoroute sous marine! Je veux des barrages à chaque coin de rue, des checkpoints entre chaque quartier, l'identité de n'importe quelle personne qui se déplace en ville, plus personne n'accède au quartier commercial, aussi! On boucle la ville! Gardez les otages en sécurité pour interrogatoire plus tard. Et faites évacuer toutes les habitations entre le centre commercial et les quartiers dévastés!
_Si la petite blondinette était là, elle dirait que tu veux qu'on leur PATpat la gueule, je pense.
_Dans d'autre circonstances j'aurais rit... Je vais avoir besoin de toi pour un truc important, Peter. Je vais être le seul à descendre là dessous, ce mec est un fou furieux et il a pu piéger son chemin de fuite. Tu vas devoir trouver quelqu'un pour équilibrer la zone, tout ça est en train de se casser la gueule, appelles Shibusen au pire mais il nous faut un magicien ou un Enhancer qui maîtrise les éléments rocheux... ça va pas être facile, ceux qui viennent à Death City préfèrent l'élément aqueux. Tant qu'on peut éviter la destruction de plus de bâtiments, on va en avoir besoin. Une fois que t'en as trouvé un, envois le moi avec quelques hommes bien armé. Tu vas aussi devoir gérer la fermeture de la ville, mais je te fais confiance, t'as le reste de l'équipe avec toi. Je fonce!
_Bonne chance, oublies pas tes menottes et arrêtes nous ce barjot! Nous on s'occupe de ses potes et de la ville.

Stephen plongea sa main dans son manteau, et en tira un long katana qu'il attacha à sa ceinture, le dégainant immédiatement et retournant dans les catacombes pleines de décombres. Peter se gratta la tête, visiblement circonspect.

_Hmm... J'aurais préféré y aller, il m'a pas laissé le boulot plus facile...
_...Dites-moi Peter, c'est moi ou en enfilant son manteau il a changé de vêtement, de tenue décontractée à costard cravate?
_Nah, il l'a bien fait. Il a aussi sorti un sabre de l'intérieur du manteau. Il a demandé à une de ses amies sorcière de l'aider... C'est la première fois que je le vois l'utiliser... Je m'attendais à des paillettes et des lumières roses.
_Pas demain la veille que Stephen deviendra une Magical Girl.
_Je suis sûr qu'il y en a qui attendent avec impatience ce jour. Bon, au boulot!

Tous les avions partis de Death City depuis moins de 3 heures furent redirigés vers la ville de départ, ceux en partance furent annulés, l'autoroute sous marine fut fermés à Death City et à son autre extrémité, de l'autre côté du Death Cap. Le quartier commercial fut totalement encerclé et bloqué, des checkpoints furent mis en place dans toute la ville avec l'aide de la sécurité civile: il était impossible de faire plus de 100 mètres sans croiser un policier, et seul les membres de Shibusen pouvaient librement circuler. Si jamais les cambrioleurs tentaient de passer en force, ils seraient repérés ; et ils n'avaient aucun moyen de quitter la ville.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]and [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin
Messages : 13
Age : 22

Feuille de personnage
Expérience :
0/0  (0/0)
Points Job:
0/0  (0/0)




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ] Mer 2 Avr - 17:57

Coincée dans un centre commercial qui était en train de se la jouer navire de croisière qui vient de rencontrer un iceberg. Ouaip. Une journée typique qui est partie en couille très vite. Non seulement elle n'avait pas réussit à avoir ce qu'elle était venue chercher, un enfoiré lui avait défoncé son dernier joujou et l'endroit était en train de s’effondrer sur lui-même. C'était magnifique. Peu importe où Aleksandra courrait, tout ce qu'elle rencontrait étaient des tas de pierres et d'autre cochonneries qui bloquaient les issues.

- Oh der'mo!

Furent les seules paroles poétiques que la jeune scientifique exprima au monde entier alors que lentement, le plancher qui devait normalement être à l'horizontale se mit à donner un coup de main à cette salope de gravité pour faire tomber l'élémentaliste dans ses noires abysses. Elle chuta sur une douzaine de mètres avant de s'étamper comme une galette bretonne contre une grosse pierre plate. Il y eut une autre déflagration et tout se mit à vibrer plus fort que son god... à vibrer très fort. Elle était à demie consciente et tout ce qu'elle vu avant d'aller jouer dans un champ de fleurs imaginaire, c'était de très grosse pierres qui tombaient vers elle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Il y avait de la lumière. Une lumière aveuglante. Elle no voyait rien d'autre que cette intense aura blanche. Elle devait être morte. Si elle était morte, pourquoi elle avait un mal de chien? La mort n'était pas sensé retirer toutes les douleurs de notre triste existence? Aleks ouvrit les yeux. Les rochers étaient tombés autour d'elle et s'étaient empilés de sorte à former un dôme. La recouvrant, certes, mais ne l'écrasant pas. Et entre deux rochers, elle voyait le soleil. Salope d'étoile. Cet enfoiré est à 150 millions de kilomètres d'elle et il trouve quand même le moyen de lui briller pille dans l'oeil. Foutu sniper... Dans un grognement elle réussit à s'asseoir, étirant ses muscles endoloris. Les craquements que ses os envoyaient lui faisait grincer les dents et quand elle fut remise d'aplomb...

Une pierre vola et atterrit à moins d'un mètre du policer qui venait d'arriver dans les souterrains. Sa provenance? Une agglomération de débits d'où dépassait un bras qui semblait être en pierre. Apparemment la propriétaire du dit bras avait envoyé valser le gros cailloux d'un coup de poing et fit de même avec celui qui était au-dessus et celui au dessous de l'orifice qu'elle venait de créer. Aleks émergea de sa prison, son avant-bras revenu à la normale. Ses vêtements étaient déchirés à plusieurs endroits (mais ne révélaient encore rien, saletés de pervers) et elle avait perdu sa casquette. C'était la faute de l'autre con avec ses explosifs... Ce qu'elle allait lui mettre conne baffe quand elle le chopperait. Puis elle remarqua le binoclard.

- Oh, si c'est pas Néo. T'es venu me chercher, c'est ça? Comme c'est touchant, moj milyj. Mais tu sais, je n'ai pas besoin d'aide, tout ce que je veux c'est trouver ce sukin syn et lui foutre la râclée de sa vie.


Remontant une manche qui n'était plus là, elle fit faire des cercles à son bras, comme pour l'étirer avant un combat tout en marchant vers l'inconnue, en rogne et ne sachant pas où elle allait. Chose sûre, elle le pourchasserait jusqu'à ce que... jusqu'à ce qu'elle en ait marre et rentre chez elle.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ]

Revenir en haut Aller en bas
 

Vandal Perfect... OH COME ON! I WAS SO CLOSE!!! [ Libre (2 places) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» « I'm not perfect but I keep trying...» ~ Mia.
» Do you want a perfect girl in your life?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  DEATH CITY :: Bogeyman Square-