Partagez | 
 

 La potion de soumission [PV : Sahara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Féminin
Messages : 69

Feuille de personnage
Expérience :
615/1000  (615/1000)
Points Job:
2865/3004  (2865/3004)




MessageSujet: La potion de soumission [PV : Sahara] Dim 5 Avr - 20:50

Lorsque Scanty et Kneesocks s'étaient réveillées, c'était pour se découvrir ensemble dans une grande caisse en bois, avec une étiquette d'expédition marquée du nom de la ville "Trétréloindistant". Mais elles ne pouvaient pas en sortir à cause du scotch qui leur reliait les poignets ensemble individuellement, leurs chevilles ensemble, ainsi que les bâillonnaient solidement pour éviter qu'elle ne fassent du bruit. Tout ce qu'elles avaient en mémoire était le morveux de weapon qui en avait profité pour leur donner des coups de fouet. Alors que Kneesocks était en ligne de front pour repousser les assauts, Scanty essayait de le viser, mais sa puissance était bien trop conséquente pour une seule des deux soeurs. Elles avaient fini projetées au sol, avant qu'un lustre ne se soit abattu sur elles à ce moment, mettant fin à leur petite fête. Les demon sisters imaginaient bien que c'était un traitement plutôt clément de la part du sale gosse de Shibusen, vu les cadavres dans le local annee du casino qui avaient été victimes du black jack et roulette de la mort offerts par les jumelles. Elles auraient très bien pu finir en prison pour avoir commis autant d'homicides à Las Vegas, même indirectement. Mais à la place elles étaient juste chassées de la ville de façon expéditive et n'étaient même pas arrêtées pour leurs crimes. Néanmoins elles se doutaient que ça risquait d'être difficile de s'échapper de la caisse dans leur état, et sans culottes ni bas-collant pour leur servir d'armes.

Pendant cette nuit délicieuse aux Etats-Unis, les deux soeurs s'étaient quand même bien amusées, et le gamin avait eu la présence d'esprit de mettre leurs affaires dans la caisse. Il y avait notamment leurs déguisements et quelques potions noires pour corrompre et animer les objets en tous genres ou les animaux. Mais elles ne pouvaient même pas se déplacer pour ouvrir le sac qui étaient sous elles, juste attendre de trouver une solution pour s'échapper. Néanmoins comme elles étaient parties pour franchir quelques étas avant que les livreurs estiment que c'est assez loin. Heureusement il y avait peu de chance pour qu'on fasse le lien entre l'hécatombe du casino à Las Vegas et les deux jumelles, même si il y avait fort à parier qu'on ne leur fasse pas entièrement confiance au vu de leur apparence démoniaque.

Ce n'est que des heures et des heures après avoir quitté la ville que le camion de livraison s'arrêta et déposa la grosse caisse bien lourde. Malheureusement ils ne semblaient pas avoir envie d'ouvrir la caisse et de délivrer les jumelles, sans doute les livreurs ne faisaient-ils que la définition de leur boulot. Dans un sens c'était prévisible, ils n'étaient pas payés pour ouvrir des colis, les filles allaient devoir prendre leur mal en patience. Scanty et Kneesocks se mirent alors en position, dos contre une des parois, les pieds sur l'autre opposée, avant d'écarter violemment les deux et briser assez de planchez pour exploiter le trou. Au bout de quelques minutes, non sans quelques blessures en ayant voulu déchirer le scotch avec les extrémités des planches, les jumelles finirent par se libérer enfin.

Dans cette ville, ce n'était que sable et sable, la chaleur qui y régnait était presque étouffante. Par chance les filles n'étaient pas très pudiques et avaient justement des maillots de bain en réserve pour supporter la chaleur. Ainsi elles avaient essayé un nouveau costume et pouvaient dès à présent penser au prochain à essayer. Mais cette fois il fallait redoubler de prudence, car elles avaient fait preuve de beaucoup d'audace durant l'attaque du casino. Elles n'avaient pas prévu qu'un élève de Shibusen soit aussi dangereux et qu'il en profiterait pour saccager le hall principal juste pour les défaire. Mais tout cela était du passé, grâce au morveux elles se trouvaient bien loin de Shibusen et de quoi que ce soit en rapport avec l'école en question.

Malheureusement aucun des costumes n'était adapté aux métiers possibles dans un environnement de ce genre, mais elles pouvaient toujours essayer un autre style de costumes un peu plus passe-partout. Ainsi les jumelles entrèrent par derrière dans une auberge du voyageur très sympathique et dérobèrent deux uniformes complets du personnel. Une fois cela fait, elles se déshabillèrent dans les vestiaires de l'établissement et commencèrent par sortir de leur sac une paire de pièces de costume. Elles n'avaient pas de culottes ou de bas-collants, mais c'était toujours mieux de passer inaperçu. Les demon sisters enfilèrent alors un pantalon moulant couleur peau ainsi que des gants longs et un masque qui épousait automatiquement la forme de leurs lèvres et tout leur visage. Ainsi elles pouvaient désormais parler et cligner des yeux comme deux humaines normales et pouvaient travailler dans l'établissement sans plus attendre.

Bien que la corne de Kneesocks l'empêchait de porter le moindre déguisement, elle put quand même essayer de la replier vers l'arrière et masquer ça par un turban assez large. Sans plus attendre, les jumelles se mirent à la tâche en remplaçant le serveur actuel qui se sentait assez fatigué pour accepter sans rechigner de se faire relayer. C'était une bonne idée d'avoir revêti ces uniformes, ainsi personne ne pourrait plus les reconnaître. Il ne leur restait plus qu'à servir les clients, mais cette fois il fallait éviter de trop déborder. Après tout leur aventure dans l'hôtel de Las Vegas leur avait appris à ne pas trop faire de zêle, au risque de tomber sur un client plus mécontent que les autres.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Non-non-non, ton âme nous appartient, Invité, nous l'avons déjà achetée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: La potion de soumission [PV : Sahara] Ven 10 Avr - 19:45

Aujourd'hui, comme toujours, tout était calme à Kakuhenkan. La Cité des Sables profitait de son soleil, et l'impression étouffante de chaleur était rendue vivable par le vent discontinu qui soufflait sur la ville.
Il y avait, dans un des quartiers de la ville, une boutique respectable un peu isolée. Elle ne se distinguait guère de ses homologues, dôtée de couleurs ocres, et entourée... De sable.
Pourtant, cette demeure à la taille respectable était l'une des plus connues de la ville. C'était l'atelier du Maître Alchimiste Sahara ; un jeune excentrique qui vivait de, pour et par son art. Un amoureux de l'Alchimie, et un artisan de renom. On lui commandait des artefacts partout dans le monde.
Pourtant, le jeune Sahara avait su rester simple: il vivait fort simplement, et se consacrait exclusivement à l'étude, la recherche et l'approfondissement de ses connaissances en Alchimie. En parallèle de ça, Sahara avait dans son échoppe un jeune commis. Un garçon blondinet du nom d'Anis, lui aussi orphelin. Le jeune apprenti suit fidèlement les cours de son maître et ami et grand frère d'infortune.

Ce joyeux duo ne vit que pour l'Alchimie. Car Sahara peut savoir se montrer fort contagieux dans sa passion avec les esprits qui y sont sensibles. Et le petit Anis y est sensible. Bien qu'un peu maladroit, il fait tout son possible pour être un bon Alchimiste, sous la tutelle et les encouragements de Sahara.
Leurs journées sont calmes, faites de travail et de rire. Elles se suivent et se répètent sans pour autant se ressembler – mais pour autant il serait faux de dire qu'elles sont différentes les unes des autres.

"Attention à la patte de ta Salamandre, Anis. C'est un symbole alchimique relativement instable. Tu dois prendre soin de bien la dessiner ou tout ton cercle finira en une énorme combustion.
–J'en prend note, Maître!" Le jeune Anis, à quatre pattes, effaca délicatement à l'aide d'un chiffon la trace de craie, et avec attention il refit le symbole, avec force application. Sahara, lui aussi à quatre patte, observait attentivement les mouvements de son apprenti, les corrigeant lorsque cela était nécéssaire. "Ensuite, tu dois inclure un cercle dôté de deux traits, reprit l'Alchimiste. Chacun ira vers l'un des deux noyaux du cercle transmutatoire. Tu placeras environ 5 grammes de salpêtre à cet emplacement: ce sera un des composants essentiels de la réaction alchimique, en résonance avec la Salamandre.
–Les flammes ne risquent-elles pas de déstabiliser la réaction? Demanda Anis d'un ton dubitatif.
–Très juste remarque, mon cher Anis. C'est pour cela que tu vas placer un triangle incomplet, de telle manière à canaliser l'énergie des flammes vers un point non névralgique. De fait, il s'agirait même de diriger les flammes en fonction de son envie. Sahara se prit le menton quelques instants. Il est même possible d'utiliser l'Alchimie de Feu pour des usages guerriers ; mais il est dans ce cas très important de faire attention au triangle canalisateur ; car si tu te trouves dans le mauvais sens par rapport au Cercle, c'est toi qui va brûler."
Anis acquiesca d'un "Oooooooh" étonné, avant d'effectuer les modifications sur le Cercle. Celui-ci n'était pas bien grand, mais sa taille était parfaite pour faire découvrir ces techniques alchimiques. Le feu est un jouet dangereux, et il était important de commencer doucement. Ce petit Cercle, de 20 centimètres de diamètre, additionné du salpêtre, permettrait de faire une très jolie gerbe de flammes, avec la puissance nécéssaire pour allumer une bougie.

Sahara leva la tête par réflexe pour observer l'heure. Las! Il était midi et quarante-cinq minutes. L'heure pour eux d'arrêter les cours du jeune Anis: ils allaient déjeuner et ensuite passeraient l'après-midi à travailler sur les commandes en cours. Le commis se releva donc et s'épousseta ; Sahara ôta son tablier de travail et le suspendit à une pathère. Ils gagnèrent la cuisine, affamé. "Je vais nous faire une salade! Prononça Anis tout guilleret. C'est bien la troisième planche?
–Tout à fait, Anis. La troisième en partant du haut. Très bonne initiative!" Anis, donc, se saisit de la planche sus-nommée. C'était une planche de cuisine tout simple, mais un cercle de transmutation y avait été gravé. Oui, dans cette maison tout fonctionnait à l'alchimie. Anis plaça deux tomates, une laitue, du citron ; un petit pot de vinaigrette, des cubes de fromages, un saladier (oui, c'est une grande planche). Il activa le Cercle: une lumière bleue inonda la cuisine. La salade était prête ; les deux jeunes gens se mirent à table et déjeunèrent de bon aloi.
Et le repas terminé, avant de reprendre le travail, Sahara voulut aller aux toilettes. Alors il passa dans les toilettes réservées à la clientèle, qui étaient les plus proches.


Dernière édition par Sahara le Mer 29 Avr - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin
Messages : 69

Feuille de personnage
Expérience :
615/1000  (615/1000)
Points Job:
2865/3004  (2865/3004)




MessageSujet: Re: La potion de soumission [PV : Sahara] Ven 10 Avr - 22:33

Les jumelles se plaisaient bien dans leur rôle de serveuses-receveuses, c'était le moins qu'on puisse dire. Elles s'abaissaient en servant et prenaient les commandes avec le sourire et l'enthousiasme necessaire. Ce n'était plus bien difficiles pour elle de servir les gens, depuis l'hôtel à Las Vegas. Mais cette fois elles ne devaient porter aucun bagage, juste servir les commandes. C'était amusant et aussi excitant de tenter de garder leur déguisement intact durant tout ce temps. En plus de ça elles apprenaient pas mal d'informations sur les gens, et notamment la région sablonneuse où elles avaient atterri. Aucune ne savait pourquoi "trétréloindistant" avait désigné cette ville, mais en tout cas ça devait être pour une bonne raison. Et en effet c'était pour qu'elles soient soumises à des expériences, mais visiblement c'était une fausse réputation.

En écoutant le bouche-à-oreille, les demon sisters purent apprendre qu'en réalité cet endroit habriterait une communauté mondialement connue d'alchimistes spécialisés dans l'invention d'artéfacts et autres accessoires en tous genres. Ce n'était pas un métier très facile à première vue, de l'idée qu'elles s'en faisaient, mais ô combien intéressant. Ainsi donc ces gens étaient en quelque sorte des inventeurs célèbres et tout le monde faisait appel à eux. Pourtant leur ville ne semblait pas super riche pour des stars de  la confection d'objets enchantés, il fallait que tout l'argent passe au moins dans le développement de la technologie. Peut-être qu'en ce moment ils étaient justement en train d'acheter un nouvel engin et de fabriquer des outils encore plus high tech juste pour le plaisir de vider les spectateurs de leur bave.

C'est alors que l'un d'entre eux leur demanda alors une boisson en toute innocence. Scanty fit alors passer la commande à Kneesocks qui commença la préparation à côté d'elle. Une nette odeur chimique de magie s'échappait de lui, contrairement aux autres qui sentaient la terre et le sable, c'était certainement un alchimiste, et peut-être un bon. Vu son âge, il devait se débrouiller en général, il était certainement prometteur, un minimum. Les jumelles se regardèrent alors mutuellement en voyant le jeune homme s'absenter dans les toilettes de la clientèle. Il était évident que ce gars était précieux et il fallait mettre son talent à contribution. Puisqu'elles n'avaient fait que tuer jusqu'à présent, cette fois elles allaient faire dans l'enlèvement. Cependant ce serait sans doute après leur service, car il leur restait encore des clients à servir et elles ne pouvaient pas partir comme ça.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Non-non-non, ton âme nous appartient, Invité, nous l'avons déjà achetée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: La potion de soumission [PV : Sahara] Mer 29 Avr - 19:01

Sahara revint vers son apprenti, visiblement décidé à travailler. Si le matin était, comme sus-cité, réservé à l'étude, l'après-midi était réservé aux tâches professionelles.
"Es-tu prêt, Anis? Questionna le maître en se vêtant de son tablier. La réponse de son apprenti fut positive. Très bien, alors... ALLUMEZ... LA BÊTE"! Fit Sahara, dans un grand geste théâtral, pointant un bureau contre le mur. Sur ce bureau, il y avait un écran, un clavier, une souris, et une tour d'ordinateur. Le tout est câblé de manière désordonnée. Anis s'en approcha, et poussa le bouton d'allumage. De multiples loupiotes s'illuminèrent, le ventilateur poussa un gémissement sourd. Ce PC n'était plus très récent.
"Maître, il faudra penser à acheter un nouvel ordinateur...
–Dans ces environnements de sable, le matériel informatique est toujours mis à rude épreuve. Au pire des cas nous l'achimiserons pour le remettre à neuf!"
Bien que l'atelier principal soit grand, et même très grand ; il disposait de quatre piliers, à chaque coin, distant des murs d'environs un mètre cinquante. Ces 4 piliers de métal étaient le support d'un système d'impression grand format, suivant un tracé par coordonnées spatiales en plan 2D.
Sahara demanda à son jeune apprenti d'activer le plan le plus récent dont l'ordinateur disposait: il y avait travaillé la veille. Le système d'impression, commandé par ordinateur, se mit en marche: un énorme cadre de métal descendit et l'injecteur, monté sur un bras coulissant, se mit lentement à dessiner le cercle. Le tracé de cette commande était relativement complexe, aussi disposaient-ils d'un peu de temps. C'était ce qu'il leur fallait pour aller chercher les matériaux disponibles. Dans la réserve attenante à l'atelier se trouvait des montagnes de pots en terre cuite, de bocaux, de boîtes, de coffres, de tiroirs et d'étagères ; le bonheur de n'importe quel apothicaire. "Il me faudra 6 onces de fer, 2 onces de carbone en poudre, et 3 onces de cuivre. Je m'occupe du cuir et du colorant, fit Sahara. Ce sont des dosages particuliers." Son comis appourva du chef, se saissisant d'un chariot sur lequel était placé une balance. Il attrapa divers contenant, et se mit à faire ses pesées. De son côté, Sahara vérifiait la qualité du cuir qu'il allait utiliser pour cette transformation. Du Cuir du Désert, une remarquable qualité, qu'il se faisait livrer lui-même, au lieu d'alchimiser directement les peaux. Souvenirs d'une époque révolus où les avancées en Alchimie avaient values aux pratiquants de se faire pourchasser par les autres corps de métiers impliquant des transformations de la matière, qui les accusaient de voler leur travail, de faire de la concurrence déloyale. Les mêmes produits, de meilleures qualités, mieux, moins chers, plus vite... Les Alchimistes avaient du faire des concessions. Aujourd'hui plus rien ne les obligeait à ces pratiques, mais les habitudes ont la vie dure.
Il trouva un morceau qui lui plut ; le roula et le glissa dans sa ceinture. Ensuite, il se dirigea vers un tiroir, et l'ouvrit. Il y avait de nombreuses petites fioles contenant divers poudres colorées. Il s'en saisit d'une rouge. Et enfin... Des catalyseurs. Deux. Enfin, dire qu'il prit des catalyseurs serait peut-être trop avancé. Il s'agissait de deux boîtes contenant les pièces pour un catalyseur. Elles allaient être alchimisées en même temps que leur commande. Transformées puis immédiatement mêlées à la commande principale. On ne rigolait pas dans cet atelier! Double alchimisation!
Sahara revint dans la salle principale. L'imprimante était toujours à faire ses dessins, aussi il se mit à son établier et commença à découper la dose exacte de cuir dont il avait besoin. Le plus dur du travail avait été fait: designer le cercle. Un cercle assez grand pour détailler la structure atomique de leur commande.
Aujourd'hui il s'agissait d'une épée dont le propriétaire avait demandé à ce qu'elle soit rouge sang. Et que la garde soit un rubis. Un rubis! Il avait oublié le rubis! Impossible d'en avoir un dans la réserve. Il allait devoir en alchimiser un lui-même, en vitesse. Vite, vite, de quoi déjà était composé les rubis? Il se dirigea à petites foulées vers son laboratoire personnel, se saissisant d'un vieil ouvrage de cuir. Une encyclopédie alchimique sur les minéraux. Alors, rubis... Un type de corindon, donc, corindon... Corindon... Composé d'alumine anhydre, sous forme de cristal... Traces de fer...... Titane... Chrome... Très bien. Il referma le livre et se dirigea en vitesse vers la réserve. Tous les composants étaient là. Il les prit, revint dans l'atelier principal, mit sa table à dessin à l'horizontal ; et se mit en vitesse à dessiner un cercle, au compas. Et il ne lui fallut que quelques minutes pour ça. Il plaça les différentes poudres aux emplacements, et d'un claquement de mains, il avait devant lui un magnifique rubis. Un peu brut, mais le cercle de transmutation que l'imprimante venait de finir corrigerait ce défaut. Anis avait d'ailleurs finit de placer les matériaux. Il ne restait plus qu'à placer la gemme pour lancer l'opération de transformation.

Sahara se trouvait d'un côté du cercle, Anis de l'autre. Ils allaient procéder à une double transmutation. Sahara fut le premier: il claqua dans ses mains et appliqua les paumes de celles-ci contre le sol ; le cercle se mit à briller, certains endroits plus que d'autre. L'alchimisation commençait. Au bout de quelques secondes, ce fut Anis qui prit le relais. Il claqua des mains, comme son maître. Et bientôt, dans un éclair de lumière, une épée à la lame rougeâtre apparut au milieu du cercle.

La commande est finie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin
Messages : 69

Feuille de personnage
Expérience :
615/1000  (615/1000)
Points Job:
2865/3004  (2865/3004)




MessageSujet: Re: La potion de soumission [PV : Sahara] Mer 29 Avr - 22:15

Le service était fini, alors que Scanty et Kneesocks suaient sous la chaleur torride du désert. Elles avaient toutes deux assuré dans le service et savaient à présent ce que c'était de travailler sous un climat aussi tropical. Tout ce qui leur manquait était une bonne boisson et un transat pour bronzer un coup, mais tout ce qu'elles purent faire c'était boire du jus de fruit tout simple, sans même l'agrémenter d'alcool comme on le faisait souvent en Amérique. Cela dit c'était quand même rafraîchissant et les jumelles pouvaient se vanter d'avoir atterri dans un Trétréloindistant bien agréable. Sans plus attendre, les demon sisters se mirent en quête de vêtements, mais plus précisément de plusieurs paires de bas-collants et de culottes afin d'assurer un arsenal illimité. Après une recherche ô combien laborieuse et chaleureuse, les filles trouvèrent enfin leur bonheur, une paire de bas et quelques culottes prises un peu n'importe où dans les maisons pour la plupart dénuées de verrou (ou verrou solide).

Ainsi elles pouvaient partir en quête de cet alchimiste si réputé dont on parlait souvent dans la salle principale. Elles avaient même réussi à demander habilement son adresse, plus ou moins indiquée à l'aide de repères. Par chance les jumelles avaient bien fait de se déguiser, en échange de quelques douceurs elles avaient pu obtenir les informations sans aucun mal. Il ne restait plus qu'à s'introduire chez lui et à l'enlever sans forme de procès quelconque.

Sans plus attendre, Scanty et Kneesocks forcèrent la porte de chez lui avant d'enlever leurs déguisements une fois à l'abri des regards indiscrets. La nuit n'allait pas tarder à tomber, il fallait donc faire vite, heureusement qu'elles avaient pris du matériel de leur valise avec elles afin de mieux soigner l'enlèvement. C'est que c'était quand même un acte qui demandait mise en forme et présentation élégante, pas juste débouler et assommer les gens, ça ne se faisait pas à la barbare.

L'alchimiste se trouvait en réalité au sous-sol de sa maison, accompagné par ce qui semblait être un jeune apprenti à qui il enseignait l'art du métier. Ils venaient tout juste de réussir une materialisation et confirmaient la réputation du garçon en question. Alors que Kneesocks avait transformé un de ses bas-collants en faux, dénuées toutes les deux de leur déguisement sous lequel demeurait intact leur uniforme beige classique. Alors que l'une se glissait derrière l'apprenti pour lui passer sa lame sous la gorge, l'autre brisait le silence de façon plus bruyante en déroulant un rouleau d'adhésif noir. Tous deux semblaient se demander ce qu'une paire de démones leur voulait, et ils ne tardèrent pas à s'en apercevoir, car ils étaient évidemment trop intelligents comme des alchimistes pour ne pas voir le plus flagrant.

Sur ce, Kneesocks profita de son otage pour s'asseoir derrière lui et prendre son rouleau avant d'en découper un morceau qui vint se coller délicatement sur les lèvres du petiot. Elle prenait clairement un malin plaisir à passer ses doigts sur la surface de l'adhésif afin de le coller d'avantage, tandis qu'elle lui léchait la joue comme pour menacer de le dévorer. Pendant ce temps, elle s'occupait de passer l'adhésif autour de ses frêles poignets, prenant bien soin de les lier aussi en contresens afin qu'il ne puisse pas se libérer avec sa souplesse. Alors que la soeur aux cheveux bleus s'occupait du plus jeune, Scanty ne tardait pas à relier les poignets de l'alchimiste dans son dos de la même façon. Elle jouait clairement avec eux, allant jusqu'à prendre le temps de dérouler l'adhésif pour le plaisir de le coller délicatement mais efficacement sur sa bouche. Mais ce n'était pas suffisant, il fallait s'amuser un peu plus avant de passer à l'enlèvement.

De son côté, Kneesocks ne se priva pas de jouer avec la pointe de sa faux sur le visage du gamin afin de faire semblant de le lacérer. Sa maîtrise unique des faux faisait qu'elle ne provoquait aucune blessure même apparente, alors que sa lame se promenait sur sa peau sans se gêner, manquant souvent de lui couper un petit quelque chose au passage. Le pantalon du jeunôt devenait de plus en plus mouillé avec son petit jeu, si bien que ça la faisait rire, voyant qu'il ne pouvait ni se défendre ni appeler à l'aide. Quant à Scanty, pendant ce temps, elle s'amusait à tripoter l'alchimiste à travers son pantalon, en profitant pour se frotter à lui en lui mordillant le cou.

Ce n'est que quelques longues minutes plus tard que Kneesocks enleva les souliers du gamin pour lui scotcher les pieds ensemble sans une once de douceur, avant de venir le ligoter à l'un des piliers métalliques afin qu'il ne puisse pas faire un seul mouvement. Elle lui plaça alors un dernier morceau de scotch sur les yeux, mettant fin immédiatement au dernier souvenir visuel qu'avait le gamin de son mentor et de ses agresseuses. Pendant ce temps Scanty faisait de même avec les pieds de ce dernier, s'assurant qu'il ne puisse plus bouger du tout avant de le transporter. Malheureusement le prochain bus qui passait dans le coin semblait être d'ici très longtemps, il fallait donc trouver un autre moyen de transport rapide, vu qu'elles étaient arrivées là par colis. Mais ce n'était qu'un détail, tout ce qui comptait était de l'avoir en leur possession pour de bon et de le transporter librement dans leur valise sans risquer de se faire prendre, vu qu'elles comptaient quitter la ville avant que le village ne se soit totalement endormi...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Non-non-non, ton âme nous appartient, Invité, nous l'avons déjà achetée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: La potion de soumission [PV : Sahara] Lun 4 Mai - 2:03

Et Anis déroula un long morceau de scotch. Il attrapa une grosse paire de ciseaux et tenta maladroitement de découper un morceau du ruban. Il reposa les ciseaux et alors commença le plus long combat de l'histoire de la partie droite de l'atelier, entre l'étagère et le plan de travail. Pendant cinq longues minutes, Anis se battit avec fougue contre le morceau de scotch ; tentant de le plaquer sur le carton pour le fermer. Sahara observait son apprenti en souriant. Il était vraiment un maladroit dans l'âme. Il passa derrière lui comme un fantôme, lui prit le morceau de ruban adhésif et d'un geste expert le plaça en travers du carton, scellant la boîte et son contenu pour les années à venir... Non, juste les jours, le temps que le colis arrive à son destinataire.
Cette épée pourpre, maintenant stockée dans un débaras en attendant le facteur, le lendemain matin, était une de leur commande d'artefact habituelle. Maintenant, ils pouvaient se concentrer sur les menus travaux qui allaient occuper le reste de leur journée. Il devait être 18 heures mais la journée était loin d'être finie. Ils allaient sans doute dessiner d'autre cercles de transmutations pour leur petite boutique d'objets divers – des cercles qu'ils faisaient à la main, de manière traditionelle. Sahara allait ensuite modéliser le cercle de transmutation pour la commande du lendemain ; tandis qu'Anis réparerait des objets qu'on leur avait demandé de réparer. Mais avant ça, il fallait laver à grande eau le sol de leur atelier. C'était peut-être la tache la plus fastidieuse de leur programme réglé comme une horloge. En général, ils finissaient fourbus après un tel exercice.
Sahara alla chercher un chariot de ménage, remplissant un seau d'une eau très chaude, addtionnée de détergent. Il revint avec deux serpillères, et avec Anis ils se mirent à frotter le sol avec ardeur. Il faut que ça brille! Mais pas ce soir.
Une lame de faux brillante menaçait le cou frêle du petit Anis. Sahara s'immobilisa, bouche bée et visage blême. Il y avait une démone qui menaçait son apprenti. Elle avait la peau rouge, elle avait une corne au milieu du front et un grand sourire sadique. Elle passait sa langue répugnante sur la joue du pauvre petit apprenti qui n'osait plus bouger, tremblant. Il était, comme son professeur, mort de peur, les larmes aux yeux.
Car Sahara n'était pas en reste non plus. Il y avait une autre créature qui le menaçait lui. Elle avait aussi la peau rouge, le sourire sadique, la même tenue et la même lubricité. Elle était en train de tripotter Sahara. Sa sale main touchait des endroits qu'il ne voulait pas qu'elle touche. Il ne voulait pas ça, pas elle, personne. C'était méchant, ça le mettait très mal à l'aise, il se sentait mal, il allait pleurer. C'était lubrique, ça lui faisait ressentir des choses qu'il ne comprenait pas, son corps avait des réactions qu'il ne comprenait pas. Et voilà que maintenant, en plus, elles ligottaient Anis contre une des poutres de l'atelier. Son pauvre petit protégé s'était fait dessus de peur ; il gémissait mais ne pouvait parler, à cause de l'adhésif noir qui le retenait. Sahara était aussi ligôté, mais il pouvait encore parler et voir.

"Vous êtes qui? Vous voulez quoi?! Ne faites pas de mal à mon apprenti!" prononça-t-il, dans un ton qui passa de la supplique à l'ordre. Non, il ne voulait pas qu'on fasse de mal à Anis. Mais lui non plus, il ne voulait pas qu'on lui fasse de mal. Il avait peur de ces créatures. Très peur. Elles n'avaient pas dit un seul mot. Est-ce qu'elles savaient parler, au moins?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin
Messages : 69

Feuille de personnage
Expérience :
615/1000  (615/1000)
Points Job:
2865/3004  (2865/3004)




MessageSujet: Re: La potion de soumission [PV : Sahara] Lun 4 Mai - 20:45

Elles n'y avaient pas pensé tout de suite...mais en réalité il suffisait de peu de choses pour retrouver le chemin de la "civilisation". Scanty et Kneesocks eurent vite fait de trouver le chemin emprunté par le camion, il avait laissé encore quelques traces à peine visibles sur le sable. Les jumelles s'engagèrent alors sur la route en question en espérant rejoindre la ville la plus proche afin de trouver un meilleur moyen de déplacement que les jambes. Après tout leur sac était quand même lourd, même si l'un d'entre eux contenait beaucoup moins que l'autre. Le jeune alchimiste semblait succéder à sa réputation, il commençait déjà à leur donner des ordres et à exiger de leurs ravissantes ravisseuses des réponses à ses questions. Un soupir s'échappa alors de la bouche de Scanty alors qu'elle donna un petit coup dans son sac pour faire taire le prisonnier, au risque de devoir le bâillonner comme son disciple.

Ce n'est que quelques centaines de mètres plus loin que les jumelles virent enfin le bout d'une ville à proximité. Kakuhenkan s'éloignait alors que la nuit s'approchait à grands pas, laissant le village dans une pénombre grandissante. Une fois que le trio fut hors de portée des regards indiscrets, Scanty jeta le sac sur le sol et l'ouvrit pour laisser le jeune homme se dégourdir les papattes. Il pourrait bien essayer de s'échapper en courant, mais ligoté comme ça il avait plus de chance de se viander au bout de trois mètres sur un caillou. Kneesocks ne se priva pas de lui caresser le torse avec une main tandis que l'autre venait empoigner ses bourses. Elles avaient remarqué sa gêne lors de la première fois, alors elles avaient bien envie d'en rajouter une couche. Pendant ce temps sa langue venait lécher son cou, mordillant sa peau de temps en temps en guise d'intimidation.


-Scanty, tu crois qu'il est puceau ?

-Oh, j'en ai aucune idée, on peut essayer, personne ne nous dérangera en périphérie de la ville...

-Mais il voudrait qu'on lui dise ce qu'on veut de lui, ne faudrait-il pas lui répondre d'abord ?

-Oh et il voulait aussi savoir qui nous sommes, je me souviens bien !

-Appelle-moi miss Kneesocks, pauvre larve humaine...

-...et moi Miss Scanty, jeune puceau. Ce que nous voulons ? Que tu sois à notre service pour un petit projet spécial...

-...alors si tu veux préserver ton innocence, il va falloir nous suivre sans faire d'histoire et nous obéir au doigt et à l'oeil ! EST-CE CLAIR ?!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Non-non-non, ton âme nous appartient, Invité, nous l'avons déjà achetée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La potion de soumission [PV : Sahara]

Revenir en haut Aller en bas
 

La potion de soumission [PV : Sahara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La potion de soumission [PV : Sahara]
» potion de boost des familiers
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?
» Une disparition sous forme de soumission.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: THE OTHER SIDE :: Kakuhenkan-