Partagez | 
 

 Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Féminin
Messages : 25
Age : 19

Feuille de personnage
Expérience :
125/500  (125/500)
Points Job:
447/480  (447/480)




MessageSujet: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Lun 24 Aoû - 17:54

J'étais couché sur mon lit encore à moitié endormi à regarder le soleil entrait à flot par la fenêtre malgré les rideaux tirés. Après un petit tâtonnement, j'attrapais mon réveil. Huit heures et demi..... Je poussais un long soupir et repoussais d'un coup de pied mes couvertures. Je me changeais rapidement échangeant mon pyjama informe contre m'a tenu habituelle. Je repoussais en arrière, après un brossage plus que superficielle,  ma tignasse de cheveux noirs. J'ouvris en grand mes rideaux et restais quelques secondes éblouis par la puissance des rayons du soleil. En tout cas, il faisait très beau. Bonne, nouvelle je n'aimais pas spécialement la pluie ! J'ouvris en grand la fenêtre pour savourer la brise matinale et le presque silence qui régnait dehors. Je n'avais pas de colocataire puisque je louais un minuscule appartement en ville. Je restais donc là appuyé sur le bord de ma fenêtre à profité de la jolie vue que j'avais. Death City était une jolie ville remplie de verdure. C'était agréable.
Mon ventre me rappela brutalement à l'ordre en gargouillant méchamment. J'avais compris le message. Je devais vite le remplir avant qu'il ne me trahisse. J'entrais dans la cuisine, mais n'ayant ni l'envie ni les ingrédients pour cuisiner, je pris plutôt mon porte-monnaie et descendis de mon appartement. D'après ce que j'avais compris après mon entrée à Shibusen il y avait un excellent café pas très loin de chez-moi où je pourrais boire quelque chose de chaud ou mangeais un morceau pour un prix raisonnable. je ne savais pas s'il on pouvait y manger mais boire un truc chaud serait déjà pas mal. Le Deathbucks Coffee, je crois. Je sortis donc de la maison où je logeais pour explorer les rues à la recherche de cet eldorado pour mon estomac affamé. Je finis par le trouver. C'était un joli café tout à fait agréable. Mais je n'avais pas envie d'aller sur la terrasse. Trop de soleil, trop chaud, même s'il n'était que neuf heures et demi. Je m'installais au fond du café loin des autres clients. Bien à l'ombre Je commandais mon cappuccino et après qu'il soit arrivé je me plongeais dans mes pensées. Ce fut une jeune femme aux cheveux courts bruns hérissés qui me tira de mes pensées. Hein ? Elle avait demandé quoi ? Par politesse, je déclarais

-Oui bien sûre vous pouvez.  

Je la fixais, elle portait une robe noire et elle était plutôt jolie. Je me demandais quel âge pouvait-elle avoir. Bah, au pire je lui demanderais. Voyant qu'elle allait parler, je me forçais à écouter. Pour une fois que quelqu'un venait me parler de son plein grès je devais évité de l'envoyé voir ailleurs si je n'y étais pas. En plus elle me semblait très sympathique donc c'était parti pour un peu de compagnie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Lun 24 Aoû - 20:14

Un fin rayon de lumière venait de me réveiller. J'étais tranquillement installé sur mon siège, le bruit des moteur vrombissant à côté de mes oreilles. J'ai maudit mon voisin pour avoir tiré le rideau du hublot et m'avoir réveillé de façon indirecte. J'aime pas qu'on me réveille. Ça me met de mauvais poils, après je suis énervé contre tous les gens que je croise. D'autant plus que je déteste prendre l'avion. Mais bon, se rendre du Mexique au Nevada avec autre chose qu''un avion, c'est long et galère.
J'ai poussé un long soupir et j'ai regardé ma montre ; c'était bientôt l'heure d'arriver à l'aéroport. C'était juste dommage qu'une fois arrivée, j'allais devoir trouver de quoi me véhiculer pour rejoindre Death City.
J'en avais un peu ma claque ces derniers temps de bouger partout et de chercher dans tous les coins pour essayer de dénicher des choses... Si seulement mon borné de père avait craché le morceau sur ma mère, ça m'aurais bien aidé ; mais dans la situation actuelle, il aurait fallu que je le torture pour avoir des réponses ; et encore, je pense que même comme ça, il n'aurait pas répondu...
Et moi , 'allais devoir me taper Shibusen pour avoir accès aux registres afin de pouvoir me renseigner sur ma mère avec le peu d'informations qu'avait bien voulu me donner le paternel ! Franchement, comme si j'avais que ça a faire ! Je suis d'ailleurs sur que les ouvrages sont consignés à des niveaux de secret que je ne pourrais voir avant un moment... La seule perspective intéressante, c'était qu'a Shibusen, on allait pouvoir se bastonner avec des monstres ; et rien que pour ça, j'ai bien envie d'y aller.
J'ai souris toute seule dans mon coin avec un air un peu sadique et je pense quelque peu flippant, parce que le gosse qui était à ma droite avait un visage horrifié en me regardant. Ha, qu'est-ce que j'aime cette expression de crainte en me regardant ! J'adore voir la réaction des gens qui ont peur de moi, ça me donne envie de les tourmenter encore plus et de rire de leur stupidité.
Je me suis tourné vers le petit garçon avait un horrible sourire fixé sur le visage, quelque chose de flippant, histoire de m'amuser un peu. Et là il, s'est mis à brailler et a pleurer et ça m'a bien amusé. Finalement, j'étais plus de si mauvais poil que ça, traumatiser des enfants, ça a du bon.
Et puis j'ai entendu la voix dans l'avion qui disait « Mesdames, Messieurs, veuillez attacher vos ceintures, nous allons précéder à l’atterrissage »
D'habitude, j'aime pas qu'on me donne des ordres, mais comme je déteste prendre l'avion, j'ai quand même mis ma ceinture. D'autant plus que 80 % des accidents arrivent au décollage et à l’atterrissage. Comme quoi, les stats ça rassure bien !

Enfin bref, je suis arrivé accroche avec mon sac à dos et ma valise et j'ai débarqué dans l'aéroport. Il était quand même vachement grand et j'avoue que je me suis paumé au bout de 5min.
Bon, c'est vrai, j'ai jamais eu un bon sens de l'orientation et j'ai eu la flemme de lire les panneaux. Du coup, j'ai du me forcer à regarder un peu les indications et au bout de 20mins de galère, j'ai enfin pu sortir. Mais une fois dehors, j'ai eu encore plus de difficulté à trouver comment me rendre à Death City.
J'ai pas mon permis – ce que j'ai regretté – et du coup, j'ai été obligé de prendre un taxi. Mais à quel prix...
N'ayant pas de thune sur moi, j'ai légèrement dû faire du charme au taxi avec mon poing dans sa tête. Quoi, c'est pas du charme ?
Ben ouais, mais bon, j'aurais fait comment sinon sans un rond ? J'y serais allé à pied ? La bonne blague ! Comme si j'avais que ça a foutre !
Bon du coup, c'est vrai qu'il va falloir éviter que je retourne dans cette ville dans les prochains mois pour pas que le chauffeur me retrouve et que l'affaire soit classée ; et puis au pire, j'ai toujours rêvé d'une course poursuit et d'être traqué par la police, c'est le genre de truc qui m'excite pas mal ça !

Du coup, c'est moi qui ai conduit le taxi. C' était bien drôle tient ! J'ai jamais vraiment conduit des voitures et j'ai raté de peu plusieurs fois de me prendre des arbres et de tamponner des voitures, mais je m'en suis quand même sorti indemne !
Je suis arrivé à une ville proche de Death City qui mettait à disposition une navette afin de rallier cette cité. J'ai garé le taxi et puis j'ai mis le chauffeur devant. Il était toujours assommé. C'est vrai que je lui ai mis une sacré roustee à ce bonhomme ! Mais bon, il devrait pas trop m'en vouloir normalement, vu que j'ai pas abîmé sa caisse.

J'ai pris la navette avec le peu d'argent qu'il me restait et puis j'ai attendu sur mon siège, perdu dans mes pensées. Je me demandais à quoi pouvait ressembler ma mère, où elle était. Pourquoi elle était partie ? qu'est-ce qui faisait qu'elle m'avait abandonné ? Je ne sais rien et ça m'énerve.
On a roulé un bon moment avant d'arriver au pied de la cité. C'était la première fois que je voyais ça.
Une cité toute en hauteur avec au sommet, un grand bâtiment avec d'énormes bougies ; ce devait être Shibusen, de ce que m'en avait dit mon père.
J'ai commencé à monter dans la ville, déambulant dans les rues. Je savais que j'avais rendez-vous en fin de journée à Shibusen pour me présenter, mais j'avais un peu la flemme. D'autant plus qu'il n'était que le milieu d'après-midi.
C'est pourquoi je me suis arrêté après une bonne demi-heure de marche dans ce qui semblait être un café.
J'avais pas d'argent et il me fallait trouver une victime afin que celle-ci puisse me payer de quoi me restaurer quelque peu.

Mon regard a parcouru la salle de fond en comble jusqu'à repérer une jolie demoiselle. Les cheveux noirs, une forte poitrine, mince et qui semblait perdue dans ses pensées. Une file comme je les aime physiquement.
Je me suis dit que c'était une bonne cible et que dans le pire des cas, je pourrais courir vite si elle ne payait pas l'addition à la fin.
Je me suis avancé vers elle et j'ai lancé un :


« -Salut belle gueule, t'as de place à ta table ? »

Je pense que je l'ai réveillée de ses rêveries parce qu'elle semblait ne pas vraiment avoir entendu ce que j'avais dit. Elle posa son regard sur moi et répondit un simple :

« - Oui bien sûr vous pouvez »

Je me suis alors assise à côté, affalé sur ma chaise, les jambes croisées et les bras grands ouvert sur le dossier de ma chaise. J'étais posé comme ça, après avoir marché, ça faisait du bien de se caler dans un bistrot.
J'ai zieuté pour savoir ce que la donzelle avait pris et j'ai vu un petit cappuccino, la boisson du faible. J'ai ricanné dans mon coin et j'ai fait un signe au serveur. Quand il est arrivé, je lui ai dit :


« -Deux pintes s'iouplet »

Il a acquiescé et quelques minutes après, il est arrivé avec de la bière qu'il a posée devant nous. Une fois reparti, j'ai commencé à boire une bonne moitié cul-sec avant de me tourner vers la demoiselle en face de moi qui semblait dubitative. Je l'ai regardé droit dans les yeux et je lui ai dit :

« -Et ben, tu bois pas ta bière ? C'est une boisson de vainqueur ça, pas comme un café avec du lait ! Tsss... Il va falloir tout t'apprendre toi ! »

Restant dans l'attente de sa réponse, je me suis encore plus affalé dans mon fauteuil. J'étais contente d'avoir troublé son quotidien si tranquille, ça me faisait sourire.


Dernière édition par Jerzey Ibanez le Ven 28 Aoû - 15:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin
Messages : 25
Age : 19

Feuille de personnage
Expérience :
125/500  (125/500)
Points Job:
447/480  (447/480)




MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Lun 24 Aoû - 22:37

Je fixais la femme en face moi. Elle portait des bracelets en aciers autour des biceps et elle avait pas mal de tatouages. Mince, de jolies formes, elle était plutôt pas mal. Je la regardais commandait deux pintes de bière. Je compris qu'elle avait l'intention de me faire payer les consommations. J'allais voir si aujourd'hui j'étais une bonne pomme ou non. Si elle m'était sympathique j'allais la laisser faire mais dans le cas contraire on allait voir ce qu'elle allait faire. Je levais un peu le menton sans la toiser.
Dés que sa pinte toucha la table elle s'en empara et bu la moitié cul sec. Jolie descente pour une jeune femme. Je levais un sourcil à moitié impressionné à moitié dubitative. Elle me fixa moi et mon pauvre cappuccino qui n'avait rien fait et déclara avec dédain:

« -Et ben, tu bois pas ta bière ? C'est une boisson de vainqueur ça, pas comme un café avec du lait ! Tsss... Il va falloir tout t'apprendre toi ! »

Je relevais ma jambe gauche contre mon torse. Heureusement que j'avais mis mon leggins noir aujourd'hui. Lentement je me penchais et tirais à moi la chope de bière mais sans la boire. Malgré mes quinze ans j'avais déjà bu de la bière. J'aimais bien ça mais de là à en boire cul sec sans rien à part un peu de café dans l'estomac, je n'étais pas complétement folle. Je me penchais et attrapais un bout de pain dans la panière et me mis à le grignoter lentement avec de prendre la chope de bière et d'en boire quelques longues gorgées avant de la reposer sur la table. D'une belle couleur dorée elle était délicieuse. On ne sentait pas l'alcool et elle était fruitée. Une excellente bière. A ne pas boire le ventre vide je pensais. Je repris un morceau de pain et me laissa aller contre le dossier de mon siège

-Je bois ma bière ne t'inquiète pas. Mais pas l'estomac vide. Et surtout le matin. J'aimerais éviter de gerber partout ici.

Je posais mon menton sur mon genou et fixais la femme devant moi. J'ignorais tout d'elle mais une chose était sûre nos caractères étaient totalement opposé. Elle était venue me voir, pour que je lui paye, une consommation mais elle me parlait alors que d'habitude je faisais fuir les gens. C'était....Étrange? J'imagine. Mais ça me plaisait. Je lui souris.... Enfin mon sourire était plus proche d'une grimace que d'un vrai sourire. Je me demandais bien comment elle pouvait s’appeler... Il fallait peut-être que je lui demande non? Mais je crois qu'il fallait d'abord dire mon prénom. Je poussais un long soupir mental. Je n'avais vraiment pas l'habitude des conversations avec les autres! C'était sans doute ma faute mais bon. Tout en réfléchissant je repris une gorgée de bière. Je reposais avec un petit bruit sec la chope sur la table et déclarai

-Je m'appelle Nyuuwa Haru et toi?

Le tutoiement avait jailli instinctif. Elle m'avait tutoyé alors je la tutoyer aussi. Je ne pensais pas du tout être malpoli avec elle. Et si c'était cas je lui dirais de payer sa consommation au lieu de me la laisser. Car je pensais que de tutoyer sans penser mal était nettement moins impolie que de laisser payer sa note à une autre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Mar 25 Aoû - 2:44

Elle releva la jambe. C'était sans doute un tic nerveux. Elle semblait dans une position relativement inconfortable ou inconnue pour elle.
Je l'ai un peu plus regardé et je me suis rendu compte qu'elle semblait bien jeune finalement. Qu'importe, il n'y a pas d'âge pour commencer la bière ! C'est un délice qui n'est pas réservé qu'aux adultes - comme moi -, mais à tous ceux qui sont capables d'apprécier et de se délecter de se nectar de vie. Toutefois, elle ne fit pas comme moi, elle était prudente, douce et grignota un bout avant de commencer à siroter sa pinte. Elle semblait ne pas avoir le cran de suivre ma provocation en buvant elle aussi cul-sec sa pinte.
Elle sirotait quelques gorgées et semblait tout de même apprécier la chose. En soi c 'était un bon point, j'ai toujours détesté les gens qui n'appréciaient pas la bière.
Elle s'arrêta et pris à nouveau bout de pain pour se remplir l'estomac. C'est un réflexe basique pour toute personnes n'ayant pas l'habitude de boire. Bon après, c'est vrai que c'est le matin et qu'il faut un peu d'entraînement pour réussir à boire comme ça ; mais bon moi j'ai l'habitude ! Bon, je dirais quand même pas que je met de la bière avec mes céréales -parce que j'ai déjà essayé et franchement, c'est juste degeu' -, mais je débute toujours mes matinée par une petit binouze, histoire de bien se réveiller !
C'est à ce moment là qu'elle m'adressa la parole :


« - Je bois ma bière ne t'inquiète pas. Mais pas l'estomac vide. Et surtout le matin. J'aimerais éviter de gerber partout ici »

Autant dire que j'ai bien compris qu'elle ne devait pas du tout tenir l'alcool. Mon vice intérieur avait envie de faire un peu basculer cette jeune demoiselle qui semblait si prudente dans le côté obscur.
J'ai toujours adoré entraîner avec moi des gens très innocent afin de les pervertir à ma façon ; ça m'éclate de voir à quel point on peut influencer les gens en ayant un caractère bien trempé.
Elle posa sa tête sur son genoux qui était remonté complètement contre son torse. Elle me détaillait de ses yeux cherchant des détails afin de mieux me cerner. Ça me fait sourire les gens qui te détaille de partout pour essayer de mieux te comprendre ; souvent ils jugent à l'apparence et reste figé sur le carcan de l'apparence sans jamais chercher plus loin.
J'avais un sourire amusé qui flottait sur mes lèvres et j’eus l'occasion d'apercevoir le sien. Enfin, ce qu'elle essayait de faire apparaître comme un sourire. C'était étrange, comme si cette file ne souriait jamais vraiment.
Quelle occasion en or ! J'avais devant moi une fille un peu coincée qui ne savait pas s'amuser, mais dont ma présence semblait l’intéresser ; un cas rêvé pour exercer mon influence démoniaque. Mon sourire s'élargissait un peu plus pour être un rictus de petit démon. C'était l'air réservé pour ce genre de moment.
Elle ajouta à sa précédente phrase :


« -Je m'appelle Nyuuwa Haru et toi ? »

Elle m'avait tutoyé. C'était déjà une bonne chose. Je déteste qu'on me vouvoie, c'est vraiment un truc qui me sort par les yeux. Bon ok, je commence à me faire vieille, mais bon, faut pas déconner quand même. Si elle m’avait appelé madame, je sais pas si je serais resté calme. Enfin bref, je pense qu'il fallait que je réponde, parce que j'étais arrivé tellement à l'improviste que je n'avait pas donné mon nom. J'ai donc proclamer :

« - Moi c'est Jerzey, Jerzey Ibanez. Jerzy' pour les intimes. Mais vu qu'on a fait copain-copain, tu peux m’appeler Jerzy' ma p'tite poulette ; Moi je vais appeler Nyu, parce que ton prénom complet il est beaucoup trop long !»

Voilà qui avait de quoi faire son petit effet. Aborder, c'est tout un art. Il faut savoir comme faire dans la finesse. C'est à dire pas du tout comme moi, en somme !
Mais bon, comme résister à l'appel d'une si jolie jeune fille qui semble si sage et sérieuse, ne demandant qu'a se faire pervertir ?
Je me suis décidé à commencer par en apprendre un peu plus sur elle et sur son fonctionnement pour décider ensuite par où commencer dans la propagation du vice :


« - T'as l'air toute sage poulette, on dirait que ça fait un bon moment que tu t'es pas amusé ! T'as l'air aussi sérieuse et ennuyeuse que ton café … C'est pour dire !
Tiens j'ai une idée ! Tu sais danser ma jolie ? »


Sans attendre sa réponse, je l'ai prise par le bras et je l'air tiré en dehors de son fauteuil. J'avais une main dans la sienne et puis je l'ai lâchée une fois debout. Je l'ai regardé et j'ai ajouté :

« -Je vais te montrer comment il faut réagir face à de la bonne musique et comment bouger ton corps ! »

C'est là que j'ai transformé mon bras gauche en manche de guitare et que j'ai commencé à jouer un solo de guitare électrique endiablé en headbangant au rythme du morceau de Heavy Metal. Au bout de quelques seconde, je me suis arrêté. Je crois que tout le monde me regardait, mais j'en avais un peu rien à faire, en fait. Je l'ai a nouveau pointé de mon regard et j'ai ajouté :

« -Voilà comment faut faire poulette ! En plus tu as de long cheveux, ça va être très joli à voir ! Allez, à toi de jouer ! »

J'ai repris un autre morceau – un extrait de Metalica, pour être précise – tout en regardant la jeune file pour voir sa réaction. J'étais contente de l'effet provoqué et des regards pointant dans sa direction. J'allais faire de cette journée celle dont elle se souviendrait toute sa vie, histoire de faire bouger un peu ces gens qui ne comprennent pas comment s'amuser parce que personne ne leur à jamais appris.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin
Messages : 25
Age : 19

Feuille de personnage
Expérience :
125/500  (125/500)
Points Job:
447/480  (447/480)




MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Mar 25 Aoû - 13:22

Je crois qu'en la tutoyant j'avais marqué un bon point parce que je vis une étincelle de joie dans son œil. Elle avait plaqué sur les lèvres un sourire de démon. De diablotin plutôt je pense. J'avais l'air de lui plaire. Mais mentalement ou physiquement? Alors là aucune idée. Je crois que je vais juste pense que mon caractère lui plaît pour l'instant. La femme déclara soudain sans aucune discrétion

« - Moi c'est Jerzey, Jerzey Ibanez. Jerzy' pour les intimes. Mais vu qu'on a fait copain-copain, tu peux m’appeler Jerzy' ma p'tite poulette ; Moi je vais appeler Nyu, parce que ton prénom complet il est beaucoup trop long !»

P...p....Poulette? Et... Nyu? Et....J'avais décroché à quel moment de la conversation pour me faire appelé "Poulette" et "Nyu"? Je réfléchis quelques instants. Non j'avais bien tout écouté. Bon et bien... Si un jour on me demandé mon surnom , ce qui n'était pas du tout probable, je dirais "Nyu". On va éviter de citer le "Poulette". Non, pas que cela me dérange mais me faire appeler Poulette par tout le monde très peu pour moi. Alors que Nyu c'était plus mignon.  Elle se leva brusquement et déclara


« - T'as l'air toute sage poulette, on dirait que ça fait un bon moment que tu t'es pas amusé ! T'as l'air aussi sérieuse et ennuyeuse que ton café … C'est pour dire !
Tiens j'ai une idée ! Tu sais danser ma jolie ? »

Moi? Sage? Euh.... Je crois qu'on pouvait dire ça oui. Je la fixais toujours un peu perdue.  Je ne m’amusai pas très souvent c'était vrai mais euh... Quand même! Elle m'attrapa brutalement la main et me mis debout avant de me lâcher et de me regarder de haut en bas et de me déclarer en transformant son bras en un manche de guitare électrique

« -Je vais te montrer comment il faut réagir face à de la bonne musique et comment bouger ton corps ! »

Une arme démoniaque? Musicienne? Pas mal! Elle se mit à jouer sur son bras gauche transformé un sol de guitare du genre Heavy Metal. J'eus de nouveau un sourire, enfin une grimace. Soudain  Jerzey, Euh... Jerzy, se mit à faire un joli Head Bang. Elle était aussi fan de métal qu'elle en avait l'air. Tout mon contraire. Avec mon physique de petite fille sage personne ne se doutait que j'adorais le métal. Elle s'arrêta au bout de quelques secondes. Elle ne se rendait pas compte apparemment que la moitié du café nous regardait. Tant pis! Allons jusqu'au bout dans le ridicule! Elle me lança

« -Voilà comment faut faire poulette ! En plus tu as de long cheveux, ça va être très joli à voir ! Allez, à toi de jouer ! »

Elle se remit à jouer un morceau de Metalica sans aucun doute! J'eus un sourire. Contrairement ce qu'elle pensait j'avais déjà fais plusieurs Head Bang. Je m’installais bien sur mes jambes et commençais à faire le Head Bang. J'avais l'habitude d'en faire toute seule dans ma chambre en écoutant mes musiques favorite. Je continuais à Head Bang jusqu'à la fin de la musique.
Dés que la musique s'arrêta je m'étirais et fis craquer ma nuque avec un mouvement. Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait ça aussi longtemps.


-Pas mal ce morceau Jerzy. Metalica n'est-ce pas?

Les personnes dans le café semblaient avoir repris leurs conversations avec calme. Cette ville était parfaitement normale! Des gens faisaient un Head Bang au milieu du café mais c'était normal pour eux. Je m'étirais un peu faisant craquer mon dos puis retournais m’assoir sur la chaise et finit de boire ma bière cul sec. Ça me donnait toujours soif de faire un Head Bang. Je fixais la jeune femme et déclarais

-Tu as un sacré style de guitare. J'aime bien. Tu peux utiliser d'autres formes d'instruments?

J'étais curieuse de connaitre un peu plus cette Jerzy . Bien que je préférais une autre arme démoniaque et je pensais que nos longueurs d'âmes n'étaient pas compatibles, j'aimais tout savoir. Une amie est toujours utile. Et sa beauté n’empêchait rien. Elle était très belle dans son genre. J'attrapais aussi ma tasse de café et la sifflais aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Mer 26 Aoû - 17:44

C'est pendant que je jouais de le morceau que j'ai pus constaté que cette demoiselle qui semblait au départ bien sérieuse possédait en elle ce petit grain de folie que j'étais en train de réveillé petit à petit. Son headbang était très bon et montrait qu'elle devait le pratiquer.
J'étais contente de voir que j'arrivais à faire se lâcher Nyu. Mais tout ne faisait que commencer. Maintenant que j'avais pu réveiller ses premiers instincts -La bière, la bonne musique-, il manquait encore quelques pièce du puzzle pour qu'elle se lâche complètement.
Quand j'ai terminé mon morceau, elle a fit craquer sa nuque et m'annonça :


« -Pas mal ce morceau Jerzy. Metalica n'est-ce pas? »

Mon sourire s'élargit encore peu. Je ne savais plus si j'avais l'air contente de moi ou l'air d'une psychopathe qui regardait sa victime en savourant les effets du « poison » injecté doucement à sa victime. Ma langue passa machinalement sur mes lèvres, parce que je me délectais de ce doux moment.
J'étais aussi contente de voir qu'elle connaissait le groupe et qu'elle savait reconnaître des morceaux de celui-ci.
Elle retourna s'asseoir à la table et vida sa bière cul-sec. Belle descente. Je fis de même en me rasseyant à ma place, toujours vautrée sur mon siège.
Plus le temps avançait, plus je commençais à avoir envie de connaître un peu cette jeune fille que j'essayais de décoincer un peu. Au début, je ne voulais que m'amuser, mais maintenant je me faisais un devoir de lui rendre son grain de folie qui semblait être un peu trop intériorisé ces dernières années.
Elle m’adressa a nouveau la parole :


« - Tu as un sacré style de guitare. J'aime bien. Tu peux utiliser d'autres formes d'instruments ? »

Sacré bonne question. Mon paternel m'avait dit il y a longtemps qu'une arme ne possédait qu'une seule forme et que les armes multi-formes étaient rares. J'étais donc presque convaincue que je n'avais qu'une forme. Mais qu'importe. Ça m'allait très bien.
Avant de répondre, j'ai pris un peu de temps pour la détailler à nouveau. Elle faisait ma taille, mais semblait plus jeune que moi. D'autant plus, elle avait une poitrine plus opulente que la mienne. Elle était très jolie avec ses longs cheveux noir. Pourtant quelque chose n'allait pas. Oui, c'était ses vêtements. Ils étaient trop « classiques ». Même si le leggins noirs un peu moulant pouvait donner une petite part de sexy, il fallait procéder à un relooking d'urgence.
J'ai commencé à réfléchir à ce que j'avais dans ma petite valise que je pourrais lui filer le temps de lui trouver quelques vrai vêtements.
Au bout de quelques secondes, je me suis rendu compte que je n'avais pas du tout répondu à sa question. J'ai alors lancé :


« - Nope, j'n'ai qu'une seule forme d'instrument. Les armes démoniaques ne possèdent qu'une transformation, les multi-transfo,c 'est rare. »

J'ai marqué une pause. Et puis j'ai demandé :

« - Et toi ma belle, t'es quoi ? »

J'ai sorti de ma poche mon paquet de tabac et mes feuilles. J'ai roulée une cigarette que j'ai tendue à Nyu. Et puis j'ai roulé la mienne que j'ai mise dans ma bouche avant de l'allumer.
Une bouffée. Et une deuxième. La nicotine dans mon corps me fit frisonner. J'ai posé mon regard sur la jeune fille en face de moi et je lui ai dit sans vraiment lui laisser le temps de répondre :


« - Tient, prend le briquet pour allumer la tienne. Si t'as jamais essayé, tu verras que la première bouffée, ça te fera tousser et ça sera zarb' ; mais au bout de quelques bouffées ça ira mieux. Tu verras à quel point c'est cool et comme ça fait du bien »

En attendant qu'elle se décide sur sa cigarette, j'ai pris ma petite valise et je l'ai ouverte. J'ai commencé à chercher dedans quelque chose. J'ai regardé les tailles - surtout par rapport à son tour de poitrine conséquent – afin de pouvoir dénicher ce que je cherchais. L'un était trop petite. L'autre pas comme je voulais.
Au bout de quelques minutes, j'ai trouvé ce que je cherchais. C'était une robe noire avec des petites chaînettes, un bon décolleté et qui s'arrêtait de façon aussi courte que ma propre robe. Ça c'était un habit sexy .
J'ai aussi pris un collant qui s'arrêtait un peu au dessus du genoux avec une tête de mort et ma boîte à maquillage noir ; j'ai enfin récupéré ma trousse contenant barrettes et boucles d'oreilles.
Une fois tout mis au dessus de ma valise pour pouvoir le ressortir rapidement, j'ai relevé la tête vers la jeune fille et je lui ai annoncé :


« - Bon princesse, je vais te faire un relooking d'enfer, parce que là, tes vêtements, ça va juste pas du tout. Et ta coupe de cheveux on va s'en occuper aussi. Viens avec moi aux toilettes, je vais te refaire une beauté, histoire de mettre encore plus en valeur ta belle gueule et ton joli corps, ma jolie ! »

Rien que l'idée de voir Nyu dans ces habits me donnait l'eau à la bouche ; qu'est-ce que vous voulez, c'est mon genre de fille, j'y peu rien moi. Je n'allait pas la tirer de suite vers les toilettes comme j'avais fait pour la faire danser tout à l'heure ; enfin pas de suite en tout cas. Je voulais qu'elle ai le temps d'y réfléchir. Et puis si elle hésitait trop, je l'amènerais en la tirant par la main !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin
Messages : 25
Age : 19

Feuille de personnage
Expérience :
125/500  (125/500)
Points Job:
447/480  (447/480)




MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Mer 26 Aoû - 20:00

Je crois que ma question la surprit, car elle resta quelques secondes immobiles, avachis sur son siège, sans parler ce qui je pense était rare pour elle d'être aussi calme. Je crois que ma question la surprit, car elle resta quelques secondes immobiles, avachis sur son siège, sans parler ce qui je pense était rare pour elle d'être aussi calme.

« - Nope, j'n'ai qu'une seule forme d'instrument. Les armes démoniaques ne possèdent qu'une transformation, les multi-transfo,c 'est rare. »

Je hochais la tête. Je n'en avais jamais rencontré alors je demandais toujours. Elle me surprit à son tour avec sa question


« - Et toi ma belle, t'es quoi ? »
-Une Meister. Mais je suis plus dans le genre arme blanche.

Pendant que je parlais-je la vis sortir un paquet de tabac et de feuilles et s'en rouler deux. Elle n'allait quand même pas se les fumer les deux ?! Ah non, elle me donna la seconde avant d'allumer la sienne. Elle inspira deux bouffés et son corps frissonna. Manque de nicotine ou quoi ? Malgré que j'aimais bien la bière et le métal, je n'allais pas fumer. Si je fumais, je risquais de diminuer mon endurance et mon souffle. Et j'avais besoin de ces deux choses pour manier parfaitement bien mon katana. Mais Jerzy ne sembla pas s'en apercevoir et me tendit le briquet

« - Tient, prend le briquet pour allumer la tienne. Si t'as jamais essayé, tu verras que la première bouffée, ça te fera tousser et ça sera zarb' ; mais au bout de quelques bouffées ça ira mieux. Tu verras à quel point c'est cool et comme ça fait du bien »

Je le pris et le déposais sur la table à côté de la cigarette complétement intacte. Non pas que je tenais à ma santé, vu que je me jetais, presque inconsciemment, dans les combats avec haut risques de blessures sans faire attention, mais comme dit plus haut je tenais à mon souffle et à mon endurance. Juste à ça.
Je fixais curieuse Jerzy qui avait posé sa valise sur la table et fouillais dedans... Elle voulait se changer ici ? Je fronçais les sourcils sans trop comprendre ce qu'elle faisait. En tout cas, elle semblait fascinée par ses recherches. Je l'observais pendants les longues minutes que comptait sa recherche. Elle rangea de nouveau sa valise et la ferma avant, de relevait la tête vers moi et me lançait

« - Bon princesse, je vais te faire un relooking d'enfer, parce que là, tes vêtements, ça va juste pas du tout. Et ta coupe de cheveux on va s'en occuper aussi. Viens avec moi aux toilettes, je vais te refaire une beauté, histoire de mettre encore plus en valeur ta belle gueule et ton joli corps, ma jolie ! »

Je clignais des yeux, surprise et jetais un œil sur mes vêtements. Je portais une simple robe noire avec un col blanc et une cravate rouge avec ma pochette, où je glissais mon argent, rouge aussi. Elle avait quoi de mal ma tenue ? Et puis... Elle avait quoi de mal ma tenue ? En tout cas, Jerzy avait l'air de me manger des yeux. Je la fixais un peu surprise par sa proposition. Elle était jolie dans son style elle aussi. Enfin un petit relookage vite fait ne pouvait pas me faire de mal. Mais pas question de me couper les cheveux ! Si je les avais laissé pousser aussi long ce n'était pas pour les coupés juste pour une jeune femme ! Soit-elle aussi séduisante que Jerzy !
Je me levais en essayant de sourire de nouveau


-Je veux bien essayer ton relookage, mais pas touche à mes cheveux ! Pour les headbang, ils sont parfait !

Je pris moi-même l’initiative de la prendre par la main et de la tirer vers les toilettes après avoir au préalable posé la somme qu'il fallait sur le comptoir au cas où, pour les consormations, J'entrais à pas souple dans les toilettes en tirant Jerzy par le poignet. Elle avait la peau très douce. C'était surprenant. Une fois la porte bien verrouillée derrière nous, pour éviter les dérangement pendant la session relookage, je me retournais vers elle une légère lueur de défi dans les yeux.

- Une fois la porte bien verrouillée derrière nous, pour éviter les dérangements pendant la session relookage, je me retournais vers elle une légère lueur de défi dans les yeux.

Vu son caractère, enfin le peu que j'avais vu, je m'attendais à une tenue du même genre qu'elle. C'est-à-dire sexy. Je n'avais rien contre les habits sexy du moment que je pouvais me battre avec sans trop de soucis. De toute façon, je n'étais pas spécialement pudique ni nudiste. De toute façon, je n'étais pas spécialement pudique ni nudiste. Ça ne me gênerait pas de me mettre en sous-vêtements devant Jerzy. Après tout, on était deux jeunes femmes non ? Et si je me tournais dos au miroir, il n'y avait rien de bien méchant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Jeu 27 Aoû - 2:16

Quand j'ai eu fini de lui parler de son relooking, je crois qu’elle est resté surprise un petit moment. Les clignements de ses yeux rendaient l'effet de surprise un peu plus accentué.
En un sens, c'était un peu normal ; une jeune femme débarque de nulle par, s'installe, vous fait boire et danser sur du Metal avant de vous annoncer qu'il faut changer de vêtements : la surprise était donc la seule solution possible à ce genre de situation improbable. Mais cette fois, ce ne fut pas moi qui me levé en première pour l'amener au toilette afin de l'embellir à ma façon ; elle s'était levée d'elle-même en ajoutant :


« - Je veux bien essayé ton relookage, mais pas touche à mes cheveux ! Pour les headbangs, ils sont parfait ! »

J'esquissais un sourire. C'était évident que je n'allait pas toucher à ses cheveux, ils étaient trop beau pour qu'on les coupent ; je pensais plutôt à modifier la façon dont ses cheveux étaient arrangé en ce moment même ; je réfléchissais depuis quelques minutes au genre de coupe qui pourrait bien lui aller. J'avais ma petite idée en tête pour ça.
Une fois levée, c'est elle qui me prit par la main ; chose étonnant à laquelle je ne m'étais pas vraiment préparée !
Elle paya l'addition au passage et m'entraîna vers les toilettes.
Elle ferma la porte à double tour derrière nous pour ne pas que quelqu'un viennent nous déranger de façon inopinée. Nyu se retourna vers moi me braquant de ses yeux. Son regard avait changé. La petite fille toute sage et toute sérieuse semblai s'en être allé et c' était un lueur de lubie, de défi. La chose qui vous pousse à aller jusqu'à bout se vos idées. Les miennes étaient déjà en place. Avant de commencer, j'ai posé les choses au clair :


« - Alors ma jolie, maintenant, c'est moi qui pilote ! Alors laisse toi faire et ferme les yeux. Je préfère que tu es la surprise à la fin plutôt que de voir les différentes étapes qui vont faire de toi une demoiselle des enfers, à mon image ! Prépare, le choc risque d'être grand, beau et fort ! Here we go ! »

Je me suis assuré que des yeux étaient fermés avant de commencer à lui retirer ses vêtements. C'était une scène étrangement excitante pour moi ; ça ne m'arrivait pas tous les jours d'avoir l'occasion de dénuder une si jolie demoiselle pour la rendre encore plus sublime en le mettant en valeur.
Une fois en sous-vêtement, je me suis permise de l'observer sous toutes les coutures ; j'en avait l'eau à la bouche. Elle était si fine, ses courbes étaient magnifiques et je me mordillait la lèvre pour ne pas passer ma main sur cette jeune demoiselle. Mais même en me retenant, je n'ai pu m'empêcher de l'enlacer par derrière quelques secondes en lui murmurant à l'oreille :


« - Je sais pas si tu t'en rend compte, mais bordel, t'es bien foutue ma belle ! »

Sa peau était douce et son parfum enivrant ; je n'avais pas vraiment envie de la lâcher. Au but de quelques secondes, je me contraint à relâcher mon étreinte pour commencer à l'habiller.
J'ai posé ma valise sur le sol et je l'ai ouverte. Les habits était bien placés pour que je puisse les saisir rapidement. J'ai commencé par lui mettre les collants en lui enfilant jambe par jambes avec un peu de son aide, même si elle semblait garder les yeux fermés.
Ensuite, je lui ai fait passé ma robe en lui expliquant :


« - On va pas se cacher que t'as de plus gros arguments que les miens ; mais cette robe, je n'arrive à la porter qu'avec des soutiens-gorge très rembourrés ; alors sur toit ça devrait passer ! »

La robe passa correctement, même si sa poitrine semblait un poil comprimé. J'ai alors modifié les quelques lacés de réglage pour que cette robes soi faite pour elle. Une fois ceci fait, j'ai inspecté la demoiselle afin de voir si ce que j'avais prévu allait bien. J'aurais peut être mieux fait de ne rien regarder, parce que ça lui allait plus que bien ; mon cœur de demoiselle était proche de chavirer. J'ai du reprendre le contrôle de mon esprit avant de tomber complètement sous le charme ; et ce ne fut pas facile !
Je n'ai pu m'empêcher de laisser échapper un vague murmure à moi-même :


« - De dieux, qu'est-ce qu'elle est belle... »

Ensuite, j'ai pris soin de ses cheveux. J'ai arrangé ses cheveux pour faire passer une mèche devant son front et un peu sur les yeux, attachée à l'aide d'une barrette qui ressemblait à une rose noire éclose.  Une fois ceci-fait, j'ai fait en sorte que se cheveux tombent un peu devant ses épaules.
Une fois fait, j'ai attaqué le maquillage :  contours des yeux noirs, allongement des cils, noir à lèvre et trois petit sticker en forme d'étoile collé sur une joue les un derrière les autres - c'était en fait des tatouages collant qui partait au bout de quelques jours -.
Il s'était écoulé déjà une bonne vingtaine de minutes depuis le début de relooking et j'étais très contente du résultat. Un peu trop en fait. J'étais sous le charme d'une demoiselle que je venait de faire revivre. C'est alors que je lui ai annoncé que j'avais terminé :


« - Voilà princesse, te voilà merveilleusement sexy et encore plus belle qu'avant ! Tu peux ouvrir les yeux et t'admirer un peu ; parce que là, je suis on ne peut plus fière de moi ! Tu me fais baver d'envie, ma petite Nyu ! »

Oula, j'étais peut être allé un peu loin... J'avais pensé à voix haute ma dernière phrase. Bon de toute façon, c'était pas très grave. Il ne me manquait plus que de voir la réaction de la jeune fille.


-HRP : Voici une idée des éléments que j'ai apportés sur ton personnage :
=> La robe (c'est comme sur la photo mais en plus court (comme celle de jerzey, un peu ras-la-moule) et avec des chaînette que je m'imaginais la robe)
Spoiler:
 
=> Le collant
Spoiler:
 
=> La coupe et maquillage
Spoiler:
 
=> La barette rose noire
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin
Messages : 25
Age : 19

Feuille de personnage
Expérience :
125/500  (125/500)
Points Job:
447/480  (447/480)




MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey) Jeu 27 Aoû - 12:09

J'avais un peu l'impression d'être une poupée Barbie dans les mains de Jerzy. Je crois que ce n'était qu'une impression surtout quand elle parla d'un ton ferme

« - Alors ma jolie, maintenant, c'est moi qui pilote ! Alors laisse toi faire et ferme les yeux. Je préfère que tu es la surprise à la fin plutôt que de voir les différentes étapes qui vont faire de toi une demoiselle des enfers, à mon image ! Prépare, le choc risque d'être grand, beau et fort ! Here we go ! »

Euh... D'accord ? C'était la première fois que j'allais me faire déshabiller par une fille, non que ça me dérange vu que j'étais bi, mais ça me faisait bizarre. Et si elle tentait de me violer, je lui cognerais dessus au pire ! Donc je fermais les yeux et me laissais déshabillé. Silencieusement je remercier ma bonne étoile qui ce matin m'avait souffler de ne pas mettre mes sous vêtements rose avec des fraises dessus, magnifique cadeau de ma mère, mais de mettre les noirs tout simple. Je frémis au contact des mains de Jerzy. Je fis une légère moue. Même si j'avais une forte poitrine avec un corps assez fin, j'avais quand même de jolis bleus un peu partout sur le corps. Principalement sur le dos et le ventre, le résultat de mes entrainements au dojo. Je ne sais pas ce qui stoppa Jerzy dans son élan, mais elle s'arrêta quelques secondes. Elle avait la respiration plus rapide que d'habitude. Je frissonnais quand je la sentis m'enlacer par-derrière

« - Je sais pas si tu t'en rend compte, mais bordel, t'es bien foutue ma belle ! »

Euh... Ben... Merci ? C'était gentil. Je me retiens de lui retourner le compliment. Je la sentis se déplacer derrière moi et j'entendis l'ouverture de sa valise. À tâtons, j'enfilais les collants qu'elle me passa sur les jambes. C'était étrange d'avoir une personne aussi proche de soit qui te toucher et t'habiller sans trop de gêne. C'était ça une amie ? Enfin, j'avais un peu plus envie qu'elle soit autre chose qu'une simple amie. Après elle m'enfila la robe et je la sentis aussitôt trop serrée au niveau de la poitrine

« - On va pas se cacher que t'as de plus gros arguments que les miens ; mais cette robe, je n'arrive à la porter qu'avec des soutiens-gorge très rembourrés ; alors sur toi ça devrait passer ! »

Niveau grosseur des arguments, je me posais là moi. Enfin, je continuais à rester parfaitement immobile. J'entendis une vague phrase que murmurer la jeune métaleuse en face de moi sans en saisir le sens. Elle devait se donner un ordre pour continuer. Elle s'attaqua ensuite à l'énorme crinière qui me servait de chevelure noire. Je ne bougeais toujours pas attendant que Jerzy ait fini avant d'ouvrir les yeux. Finalement au bout d'une vingtaine de minutes, elle me laissa ouvrir les yeux en déclarant

« - Voilà princesse, te voilà merveilleusement sexy et encore plus belle qu'avant ! Tu peux ouvrir les yeux et t'admirer un peu ; parce que là, je suis on ne peut plus fière de moi ! Tu me fais baver d'envie, ma petite Nyu ! »

Euh... Je me sentis devenir écarlate et ouvris lentement les yeux. Face au miroir, je m'observais avec calme. Je levais la main et mon reflet fit de même. Je m'observais longuement. C'était étrange de voir mon côté métaleuse ressortir comme ça. J'aimais bien. Je souris à Jerzy. Elle avait vraiment l'air de baver. Soudain, quelque chose frappa mon esprit. MERDE ! L'heure ! Je devais vite me rendre au Dojo ! Il devait être dix heures et demi, j'avais cours à onze heures. Le temps que j'aille prendre mes affaire que j'y cours que je m'y change je risquais d'être à la bourre ! J'attrapais ma pochette et sortis mon carnet avec mon stylo

-Tu me donnes ton adresse Jerzy s'il te plait ? Que je te rende tes affaires. Il faut que je parte, j'ai une leçon au dojo du gymnase.

Je notais son adresse attrapais mes fringues l'embrassais sur la joue et la remercier longuement avant de m’enfuir pour chez moi. j'attrapais mes affaire avec mon katana en bois avant de filer très vite à mon cour. Je rangeais soigneusement mes affaires dans mon casier. J'entrais dans la salle juste à temps pour la leçon. Les autres me regardèrent un peu surpris par ma coiffure, j'avais enlevé la robe et les collants, ainsi que mon maquillage, mais une fois la leçon commençait, ils oublièrent ce détail pour ce concentré sur les attaques.
En rentrant chez moi après l'entrainement et, une bonne douche, je souris ; j'avais passé une belle matinée et j'avais rencontré quelqu'un de plutôt très séduisante que j'avais fortement envie de revoir pour mieux la connaitre. J’espérais qu'on soit bientôt plus qu'amie. Peut-être qu'un jour, je pourrais l’appeler ma "petite-amie"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey)

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu veux me parler? Tu es sûre? Étrange (Feat Jerzey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je ne veux plus jamais te parler !(Pv Digouuu)
» « Te parler du bon temps, qu'est mort & je m'en fous ♥ »
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  DEATH CITY :: Backseat Campus :: Deathbucks Coffee-