Partagez | 
 

 Rescuing Private Adrian [Vya, Nirvana, Taru, Dexter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 16

Feuille de personnage
Expérience :
0/0  (0/0)
Points Job:
0/0  (0/0)




MessageSujet: Rescuing Private Adrian [Vya, Nirvana, Taru, Dexter] Ven 6 Nov - 20:23


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Screaming in the dark, I howl when


WE'RE' APART


Affalée dans un canapé, Vya fulminait. Peu importe ses efforts, aussi discrets soient-ils, elle n'avait trouvé aucun indice concluant. Depuis qu'elle avait rejoins le Science Department, elle avait secretment cherché de son coté ses anciens camarades. Ne serait-ce que pour savoir ce qu'il était advenu d'eux. Certains a présent travaillaient pour la Brigade Prestige comme larbins. D'autre étaient partis a l'étranger, travaillant pour des entreprise de sécurité privées. Et il y avait elle, au Science Department.  Elle les avais tous retrouvés, tous sauf un. Adrian Arsenyev. Il avait tout simplement disparu. Plus rien. Aucune trace, sans rien laisser derriere lui. Comme si il n'avais jamais existé.

Il ne pouvait pas etre mort. Non. Pas sans avoir avertis un camarade, pas sans laisser de trace. C'était louche. Trop louche meme. La derniere fois qu'elle l'avait vu, c'etait le jour ou on leur avait annoncé la dissolution de leur brigade. Vyacheslav était sous le choc, Adrian était en colere. Mais ils ne pouvaient se rebeller contre leur supérieurs. Ils avaient bu un dernier verre de vodka ensemble, avant de se séparer. Elle savait qu'elle ne devrais pas faire cela. Lorsqu'on rejoignait une organisation comme le Science Department, elle savait ce qu'on attendait d'elle. Elle savait qu'elle ne devait pas chercher plus loin. Cela arrivait a des gens de disparaitre sans laisser de trace. Peu importe le nombre de bonnes raisons qui lui venaient en tete elle ne pouvais tout simplement pas s'arreter la et detourner le regard. Elle devait retrouver Adrian.

Elle tenta de se souvenir vite fait les clauses du contrat avec le Science Department. Mais vu leur boss, Nirvana, peu importe les clauses, il était le seul qui aurait le mot final a sa demande.Baissant le regard, elle vit ses mains trembler légerment. Elle avait les jetons. Si elle était incapable de faire le premier pas, autant arreter de se torturer la de suite et vaquer a ses occupations. Elle plissa les yeux fixant ses mains qui a présent aggripaient son sweatshirt violet avec force.

это пиздец...

Balancant ses jambes hors du canapé elle se redressa, terrifiée mais déterminée. Et elle se dirigea vers le bureau de Nirvana d'un pas assuré, les mains dans les poches. Adrian lui avais risqué sa vie pour elle a mainte reprise, a son tour cette fois-ci.

Elle toqua a la grande porte blanche qui se trouvait devant elle trois fois. Silence. Elle allait retoquer mais avant que sa main ne touche la porte, cette derniere s'ouvris brusquement. Vya eu a peine le temps de se jeter en arriere pour ne pas se prendre la porte en pleine face.

La tete de Nirvana apparut, toujours avec ses éternelles cernes sous les yeux, et son sourire flippant. Avant qu'il puisse en placer une, Vya pris la parole en premier.

''H-hey Boss. Ahem. Je, j'voulais vous voir siiiii jepouvaitprendreunesemainedecongé.''

Le peu d'assurance qu'elle avait face a son boss était partie aussi précipitamment qu'un junkie qui courait apres sa came.

''Okay.''

Vya ne bougeait plus, les yeux grands ouvert, face au sourire rayonnant de Nirvana. Elle cligna des yeux plusieurs fois, pensant avoir mal entendu. Elle lacha un faible remerciement avant de faire marche arriere comme un robot, encore sous le choc. C'était facile, trop facile meme. Mais elle s'en foutait pour le moment. Elle avait eu ce qu'elle voulait, autant en profiter.

TARGET - ADRIAN ARSENYEV
# # #
notes -
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fragments


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 25




MessageSujet: Re: Rescuing Private Adrian [Vya, Nirvana, Taru, Dexter] Sam 7 Nov - 16:04

★ SAVING PRIVATE ADRIAN
Starring : Vyacheslav - Nirvana - Taru - Dexter
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et c'est en la regardant s'éloigner comme un automate déréglé que Nirvana adressait à sa subordonnée un petit au-revoir en secouant sa main de droite à gauche, pour finalement refermer la porte du bureau qui auparavant appartenait à Clyde Kingsley. Mais Nirvana n'était pas seul dans son nouveau lieu de travail : assis sur le siège derrière le bureau se trouvait l'éternel sarcastique aux lunettes de soleil noires qui lui aussi maintenait un sourire malade en tournant sur la chaise comme un véritable gamin qui vient de recevoir ses derniers meubles de chambre. Il finit cependant, éventuellement par s'arrêter dans sa toupie et posa ses deux pieds sur le bureau en verre et croisa les bras, penchant la tête sur le côté alors que l'androgyne aux cheveux blond vénitien le regardait avec son expression flippante habituelle. Le génial Sugita Kaiba, co-patron du Science Department, donna son avis sur ce qui venait de se passer.

- Tu trouves pas ça étrange que la russe prenne du congés?
- Tu trouves?
- C'est aussi auch qu'un Nazi invité à une bar mitsva. Tu ne vas pas en mission cette semaine right? laisse moi le boulot administratif, va profiter de ta jeunesse.
- JE PEUX LA FLICKER!?
- Bien sûr, et invite tout tes amis! Ahhh la jeunesse. C'est merveilleux. Ah en passant...

Kaiba leva sa main et la passa dans ses cheveux. Nirvana avait l'air particulièrement confus par cette soudaine suspension et le pressa de quelques battements de cils. Kaiba perdit son sourire un moment et commença à se masser le menton.

- Au fait.. Le membre de la section d'interrogation va intégrer la Team L dans une semaine. C'était l'un des élèves de Honey. Il est un peu spécial et ses mains devraient être un peu creepy mais je pense que vous allez bien vous entendre. Tu peux l'amener avec toi pour lui montrer les ficelles de l'investigation?
- Qu'est-ce qui te fait dire qu'on va tomber sur des Soul-Users?
- Probablement pas mais au moins il verra à quel point les membres de la Team Q peuvent être spéciaux, en force comme en caractère. Allez! il sera mon gosse bientôt, tu peux être sa maman si tu veux.
- Tu peux pas être Papa, t'es gay
- Bisexuel. Et puis il y a l'adoption! c'est pas comme si j'avais chié Dexter.
- Okay je vais l'amener, mais ne m'appelle pas "chérie".
- Ok mon ange! passe une bonne journée! Papa va travailler dur sur les dossiers!
- Huehehehehe....

---

Salle d'interrogatoire du Science Department. C'est le genre d'endroit qui est tout particulièrement craint par les Soul-Users. Si on vous amène ici, c'est que vous allez passer un sale quart d'heure.. en tout cas, généralement parlant. Si la plupart des membres de la section d'interrogatoires sont de véritables tyrans, d'autres sont plus pragmatiques, d'autres sont plus méthodiques, et d'autres encore sont de simples sadiques. Au milieu de cette pièce close se trouvaient deux personnes : un homme de l'autre côté de la table était tout particulièrement tendu : les couleurs avaient quitté son visage et ses mains tremblaient au rythme d'une machine à laver en fin de vie. De la fumée s'échappait de la tasse de café qui se trouvait en face de lui.. avec qui prenait-il le café? eh bien avec une personne à l'allure bien étrange : un jeune homme plus petit et probablement plus jeune que lui, aux cheveux grisâtre en bataille, des dizaines de mains accrochées partout sur son corps. Une allure bien effrayante qui justifiait bien la crainte sur le visage de l'interrogé. Il était face à un monstre, et il n'aurait certainement aucun répit. Entre les doigts de la main qui agrippait le visage du jeune homme aux cheveux grisâtre, on pouvait voir des yeux rougeâtres briller sous l'ombre que procuraient ses cheveux. Une voix d'outre-tombe s'échappa d'entre ses lèvres alors que la sueur sur le visage de l'interrogé coulait plus vite qu'une douche à haute pression.

- Où est----
- BOOM BABY!

Quand soudain un énorme son de métal renforcé frappé par un boulet de canon se fit entendre, et l'énorme porte métallique blindée qui fermait la pièce se mit à se détacher du mur et vola jusqu'à la face de l'interrogé qui se fit écraser comme un insecte contre le mur. Surpris, l'homme aux mains sur le visage se tourna vers la personne qui venait de faire cette entrée dynamique : il s'agissait d'un jeune homme efféminé particulièrement excentrique qui le regardait avec un sourire relaxé et des yeux stone.

- Dexter Morgan c'est ça? Woaaah c'est vrai que t'as plein de mains! Je suis Nirvana! le chef du SDPT! hmmm... Kaiba m'a dit que tu vas rejoindre la Team L dans une semaine.. tu verras, ils sont vraiment cool.

S'en suivit un long silence. Nirvana se mit à dépoussiérer le sol avec sa chaussure en regardant le sol. Puis leva les yeux et tenta de briser le silence.

- Hmm... comment dire. Ton nouveau boss m'a demandé de te trimbaler avec moi pour la journée. On va s'assurer que l'une de mes subordonnées ne fasse pas de bêtises. Attention hein! on va pas du tout la flicker durant ses jours de congés ou quoi que ce soit! je veux dire, on est tous adultes ici pas vrai! c'est vraaaiiiiiment pas mon style! mais si t'as un imperméable et des lunettes de soleil ça serait pratique... pas pour flicker ! mais genre, on sera là par hasard au moment propice tu vois? Alors ça te tente?

L'homme aux nombreuses mains fixait Nirvana... enfin, on pouvait pas vraiment voir où ses yeux regardaient mais on sentait qu'il le regardait. Nirvana fermas les yeux et conserva son sourire. Puis fini par ouvrir les yeux... avec un regard dénué d'âme, un regard particulièrement effrayant qui ne pouvait appartenir qu'à un suppôt de Satan.

- ça te tente, pas vrai?...

Quelques minutes plus tard... Nirvana sortit de la pièce, jovial, accompagné par le futur membre de la Team L. Maintenant allons récupérer Taru!    

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 41
Age : 19

Feuille de personnage
Expérience :
0/500  (0/500)
Points Job:
0/300  (0/300)




MessageSujet: Re: Rescuing Private Adrian [Vya, Nirvana, Taru, Dexter] Sam 7 Nov - 23:54


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rescuing Private Adrian



 6h23

Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac.

Un homme haletant est attaché au beau milieu d’une pièce déserte, sans lumière, grise. Il est enchainé comme une bête au mur, incapable de se défaire de ses liens. Ses blessures au visage et son œil au beurre noir maquillent son visage et dissimule avec peine les énormes cernes ornant le visage du Soul User. Nu et prisonnier de cette salle, l’homme n’avait pas pu profiter du sommeil depuis déjà 35 heures. Depuis 28 heures, des membres du Science Department venaient le battre, le couper et lui infliger des blessures en se relayant. Tout ça sans rien demander. Comme si l’on voulait seulement lui infliger des souffrances gratuites pour assouvir un plaisir sadique. Son ventre avait arrêté de gargouillé depuis déjà quelque temps, mais la sensation de sécheresse présente dans sa bouche le tourmentait toujours. Une horloge, seule autre chose présente dans la pièce, lui tourmentait l’esprit à chaque «Tic» et à chaque «Tac» qu’elle faisait.

6h25

Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac.

J’ouvre grand la porte et j’entre. Je regarde la bête d’un œil haineux. Je veux lui cracher à la figure. Je me dirige vers lui d’un pas sûr. Ses tremblements dus à la fatigue et à la douleur s’amplifient. Il s’attend à plus de douleur. Je voudrais bien reprendre là où les autres l’ont laissé. Mais, ce n’est pas comme ça que j’ai appris.

L’horreur me regarde d’un œil incrédule alors que je le détache de ses liens. J’enlève la chaine sur son bras gauche et la lance dans un coin. De même pour la celle de son bras droit. Pendant ce temps, des concierges amènent dans la salle deux chaises et une table comme je l’ai demandé. Je tire l’une d’elle et je regarde le monstre. Il me mirait d’un air incertain. Apeuré. Viens sale bête. Tu crois peut-être que je vais te frapper avec cette chaise, mais non. Pas comme ça que j’ai appris. Mais ça reste une bonne idée. Torture par chaise. J’enverrai un mail aux autres interrogateurs.
J’en ai marre. Je tapote la chaise. Plusieurs fois. Il se lève finalement et vint s’assoir. Bien. Bien. Bien. Je fais de même avant de sortir des vêtements de mon sac à dos. Je les fais glisser vers lui.

- Habille-toi, dit toi que c’est un cadeau de ma part.

L’être enfile la tenue. Avec celle-ci, on ne voit presque plus les marques faites par les interrogateurs avant moi. Je plonge ma main dans mon sac et en ressort un thermos et deux tasses.

- Du café ?

-…

- Je prends ça pour un oui. Veux-tu du lait ou du sucre ?

-…

- Allez, ne joue pas les dures avec moi en voulant du café noir, regarde, je prends du sucre moi aussi et je ne suis pas une petite fille.

Je commence à plonger un carré de sucre dans la tasse de liquide chaud et brunâtre que je me suis versé. Et un autre. Et un autre. Et un autre. Et un autre. Et un autre. Et un autre. Et un autre. Et…

-  Je viens de penser à ça, nous pourrions allez faire une ballade tout à l’heure toi et moi. Je suis sûr que de l’air frais serait bon pour toi. L’air de Chicago est très propre à ce temps-ci de l’année. Je connais un bon endroit où les burgers sont excell…

- Qu’est-ce que vous dites? Vous… VOUS JOUEZ À QUOI PUTAIN?

Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tac.

L’horreur s’était levée en frappant la table de sa paume. Lui couper les tendons de la main lui retira peut-être cette envie. Mais non. On ne m’a pas appris à faire comme ça. Je défie du regard le prisonnier pendant plusieurs secondes. Je peux voir le désespoir dans ses yeux. Comme dans ceux d’un lapin. Il abaisse le regard alors que des larmes lui montent aux yeux.

- Les gens ici «vous» considèrent comme des monstres. Ils vous traitent donc comme des monstres. On vous frappe comme des bêtes sauvages. Personnellement, je ne crois pas que ce genre de traitement soit acceptable envers des êtres humains…Mais tu ne l’est pas.Fait-moi confiance, tu seras bien mieux ici si tu es entre les mains d’une bonne personne. Je serai cette personne pour toi. Mais avant, je dois savoir une chose.

TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC. TIC. TAC.

- Où est…

- BOOM BABY!

...

La ligne devant la machine à café était assez longue cette journée-là. Dexter avait déjà utilisé son passe de «J’ai besoin de café pour l’interrogatoire, laisser moi couper» et devait donc attendre comme tout le monde. Nirvana semblait s’emmerder royalement, mais ce n’était pas le problème de Dexter. C’était à lui de ne pas avoir envoyé dans un commun profond le prisonnier à coup de porte. Hmmmmm, faudra envoyer un mail aux autres pour leur proposer de torturer à l’aide de portes, c’est économique…
Après une longue attente, c’était enfin au tour de Dexter. Il poinçonna sur le clavier sa sélection de café et réalisa… qu’il n’avait plus un rond sur lui. Dommage. L’homme aux mains se redirigea vers le bureau de la Q team. Peut-être que ça foutait en rogne d’avoir fait attendre Nirvana pour rien, mais Dexter s’en foutait. C’est lui qui n’avait pas eu son café après tout.
   



© Truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin
Messages : 38




MessageSujet: Re: Rescuing Private Adrian [Vya, Nirvana, Taru, Dexter] Mer 11 Nov - 23:14

Taru, accoudé à l'une des nombreuses fenêtres du bâtiment, était en train de fumer tout en regardant les données de la console portable qui servait d'ordinateur pour l'occasion. L'interdiction de fumer à l'intérieur l'obligeait régulièrement à divaguer dans le bâtiment à la recherche d'un point d'accès à l'extérieur... Ce qui fait que la plupart du temps, il fume plus qu'il ne travaille, mais bon, ce n'est pas comme si la team bougeait vraiment, puisqu'ils devaient bouger aux caprices du leader.

En appuyant sur une simple touche de la console, l'interface complet de l'écran changeait. D'un côté de l'écran, une image fixe montrant une jeune femme équipé d'un masque respiratoire, à de nombreux endroits son corps était transpercé par des aiguilles. De l'autre côté de l'écran, un affichage des signes cardiaques ainsi que les relevés indiquant le niveau de l'infection. Il se mordit les lèvres.

Essayant de se contrôler, il posait la console sur le rebord, tout en se mettant à se gratter, avec la main qui tenait jusqu'à maintenant la console, la nuque de façon frénétique. Attraper ce corrompu devenait de plus en plus pressant, mais celui-ci arrivait toujours à fuir les équipes envoyées pour l'avoir... C'était le seul moyen pour lui de sauver sa sœur... C'était assez ironique d'avoir besoin d'un de ces salopards pour résoudre un problème, mais le problème, c'est que c'est ce même enfoiré qui à provoquer cela.

Il terminait sa clope, puis l'écrasait dans le cendrier qu'il avait amené, parce que jeté le reste de la cigarette par la fenêtre "salissait l'image" du département, se prendre encore un avertissement l'empêcherait même de fumer à une fenêtre ou même juste à l'extérieur du bâtiment, pas possible de vivre sans sa nicotine !


Taru regardait le mur qui se trouvait en face de lui, perdu dans ses pensées. Alors qu'il était en pleine réflexion, Taru se sentit mal à l'aise. Ce n'était pas le fait qu'il ne puisse pas mettre la main sur le fuyard de corrompus, non, cela, il avait "appris à le vivre au quotidien". Il tournait la tête sur la gauche, rien dans le couloir. Puis tournait la tête de l'autre côté, il se mit à feigner l'indifférence en voyant Nirvana, alors que celui-ci le regardait avec insistance et grand sourire. Qu'est-ce qui allait demander cette fois ? De l'aider à finir l'un de ses jeux-vidéos? Ou chercher des images de la personne qu'il considère comme son idole, ou star bien qu'il soit un Soul-User? Taru n'arrivait pas à comprendre ce type, quelle demande tordue allait-il demander une fois de plus ?


Trop pensif envers Nirvana, il n'avait pas remarqué dans le moment présent le type qui le suivait. Mais les formes étranges qui parsemaient son corps le firent réagir, en lâchant quelques mots de son pays d'origine.


- Mitä helvettiä tämä on?!


Il émit un léger raclement de gorges en comprenant que les dites formes étaient des mains. Il garderait ses questions pour plus tard, Nirvana le regardait avec insistance.


- Oui ?


- Via prend des congés !


- Et ? C'est... Normal non ?


Taru se mit à se douter de ce qu'il allait demander.


- J'ai simplement peur qu'il lui arrive quelque chose !


- Tu veux tout simplement l'espionner ?


- Ouai.


L'hunter aux cheveux blanc, se mit à pliser des yeux... Bon de l'extérieur, c'est plutôt, il se mit à plisser son œil.[/color]


- Et si je comprends ton arrière pensée... tu veux que je vienne avec toi, j'ai le choix ?


Non.


Taru se remit à se gratter la nuque. Comme il n'avait pas vraiment le choix, il se mit à suivre son boss. Le Finnois disparut quelques minutes, histoire d'aller récupérer son Adam qui se trouvait dans le bureau qu'on lui avait attribué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rescuing Private Adrian [Vya, Nirvana, Taru, Dexter]

Revenir en haut Aller en bas
 

Rescuing Private Adrian [Vya, Nirvana, Taru, Dexter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adrian Mutu
» Fiche technique de Dexter Kenjo
» Dexter
» Adrian Aucoin
» NIRVANA ? ou la rousse qui mangeait les gens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SDPT HQ :: L'Ailé (SDPT HQ)-