Partagez
 

 Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous


Invité


Invité


Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyDim 9 Déc - 2:45

Kumo Kô, Death City. C'est ce qui était écrit à côté de la photo de petite sœur Après avoir regarder la carte que j'avais trouver prêt de l'hôtel pour la centième fois, je me remis à marcher. Depuis des jours que je marche en direction de Death City. Je suis sans expression, je suis vide. Aucune crise ne m'est arrivé depuis la rencontre avec petite sœur, je ne fais que marcher sans arrêt. Le monde n'existe plus, je n'ai en tête qu'une seule chose; la retrouver. Je me nourris de ce que je trouve en chemin : des insectes, des animaux morts et d'autres choses auquel je réussi à mettre la main dessus. Je maigris à vue d’œil et devient de plus en plus pâle. Je ne dors que lorsque mon corps s'y contraint de lui-même. J'ai peur de dormir, j'ai peur des rêves qui s'y trouve. Les rêves changent, mais je vois toujours le corps de ma petite sœur, morte. Parfois elle est pendue, parfois elle est je l'étrangle de mes propres mains sans que je ne puisse rien y faire. Et dans toutes ces situations, elle garde son sourire et son rire moqueur. Elle rit de moi, elle me détruit de l'intérieur. Elle me parle parfois; elle me dit qu'elle me déteste et que je suis pitoyable. Je me réveille normalement lorsqu'elle tente de me tuer. Parfois elle me mord la jugulaire et d'autre fois elle m'arrache la peau avec ses ongles. Je la regarde, impuissant, me déchiqueter le corps et l'âme. Je ne peux me réveiller que lorsqu'elle a fini. Parfois je me réveille quelques heures après m'avoir couché et d'autre fois que quelques minutes. La durée du rêve reste toujours la même et il ne semble en aucun point me redonner des forces.

Après des semaines de marche, j'arrive devant le lac menant à Death City. Je me laisse tomber dans l'eau infini, me laissant dérivé par les vagues. Mon corps était sur le point de lâcher lorsque des pécheurs me pêchent avec leurs grands filets. Il tente de me parler, mais je ne ressens même pas leurs présences à mes côtés. Il sont assez aimables pour m'offrir de la nourriture et quelque chose à boire alors que je ne leur adresse même pas un regard. Le navire vogue encore quelques temps sur le lac avant d'arriver à Death City. Je sors du bateau sans adresser un simple ''merci'' aux pêcheurs. Les marches donnant lieux sur Death City s'étendent devant mes yeux. Je commence la montée toujours avec l'âme égarée. Le périple est long, mais je me suis habitué à marcher sans arrêt depuis mon départ. J'arrive au haut des marches en privation de nourriture et de liquide comme toujours. Je me déplace dans la ville sous les yeux inquiets des passants que je ne remarque même pas. Je sens que mon sommeil va me rattraper, je me planque dans une usine désaffectée qui passait dans mon chemin. Je m'endors encore une fois redoutant le pire.

Je me réveille attaché dans un champs comme un épouvantail. Je ne me débat même pas sachant déjà que je ne pourrai pas me déprendre. Je m'attends comme toujours à voir ma petite sœur décapité me détruire de l'intérieur. Ce que je vois est... pire. Elle est en parfait état, joyeuse. Elle s'amuse avec un groupe de personne dont je ne pourrais même pas décrire le visage. Elle rigole, elle sourit, elle joue... Je regarde cette scène où elle passe des moments de bonheur sans moi, avec des personnes dangereuses pour elle. Je ne me suis jamais autant débattu dans tous mes rêves jusqu'à présent. À ma grande surprise, je réussi à me défaire. Je court vers elle le plus rapidement que je peux, mais elle s'éloigne à chaque pas que j'engendre. Je la voit vieillir, devenir de plus en plus malheureuse à chaque trahison qu'elle subit de ses ''amis''. Elle peux me faire confiance, je peux l'aider. Je m'approche finalement de ma petite sœur alors qu'elle est sur son lit de mort. Elle me dit un seul mot :

-Jamais.

Mon monde s'écroule de nouveau. Tous s'arrache, le rêve implose de lui-même. Je me réveille en sueur aux bruits d'un rat qui me mordillait la chaussure. Je le laisse faire, pensant à ce que je devais faire. Je réfléchis à tous ce qui est possible et je ne viens qu'à une seul solution; je dois la tuer. Elle ne veut pas être à mes côtés, et sans moi, elle n'aura jamais la magnifique vie que je veux qu'elle ait. J'empoigne le rat en proie à un regain d'énergie que je n'ai pas eu depuis des semaines. Je l'écrase dans mes mains et mange la bouillie qui en résulte. J'attends la nuit, où la délivrance de ma sœur commencera.

Je suis devant l'immeuble qu'elle habite. J'ai pris le temps de capturer un chat qui miaulait dans la ruelle. Je grimpe à l'immeuble et ouvre la fenêtre débouchant sur sa chambre. J'arrache les pâtes du cadavre du chat et les mets dans les tiroirs remplis de vêtements. J'attache la tête sanguinolente du chat au plafond avec un fil. Elle se met à faire le petit son que fassent les goûtes de sang qui tombent sur le sol. Je m'approche finalement du lit de ma chère petite sœur. Elle est à l'air si insouciante lorsqu'elle dort... Je prend le reste du corps et écrit sur le mur avec le sang :

Citation :
USINE DÉSAFECTÉE

>GRAND FRÈRE

Je sors et retourne à mon usine, l'attendant. Je pars les machines qui commencent à faire leurs bruits cacophonique. J’attends patiemment ma petite sœur, m'attendant à encore plus d'hargne que j'en ai eu d'elle avant. Je compte lui parler et l'assurer que je l'aime, avant de lui donner la délivrance de ce monde répugnant.
Revenir en haut Aller en bas
Kumo Kô


Féminin
Messages : 235

Feuille de personnage
Expérience :
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue1869/3500Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (1869/3500)
Points Job:
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue5313/5600Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (5313/5600)
Kumo Kô




Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyVen 14 Déc - 0:35

    Kumo avait passé la soirée à s'engueuler avec Miki pour savoir si elles devaient s'acheter un petit chiot ou un petit chaton. La weapon voulait le chat parce qu'elles n'auraient pas à ramasser des tas partout dans le salon (et parce qu'un chat, c'est collant). Miki, elle, voulait le chiot parce que c'est mignon. Finalement, elles étaient parties se coucher sans avoir prit de décision. Puisque son cerveau restait scotché sur l'idée d'avoir un chaton, elle avait commencer à rêver de son futur "Monsieur Félix". Il était brun avec des pattes blanches et il avait l'air tout doux. Le petit chat s'amusait à courir sur le comptoir. Il passa devant le robinet, mais au lieu de continuer à voir sa course, la vue restait sur ce robinet. Et plic et ploc. Encore et encore. Et encore! Finalement, Kumo se força à ouvrir les yeux, déçue de ne pas avoir pu continuer à regarder Monsieur Félix courir comme un con.

    Le soleil était encore loin de se lever, la weapon ne devait pas avoir dormi bien longtemps. Elle bailla et se prépara à se rendormir lorsqu'elle entendit un son assez dégoûtant. Un plic et un ploc mais version... beurk. Ça ne venait pas du robinet de la cuisine, ça, c'était sûr! En fait, ça tombait sur son lit... Kumo ouvrit définitivement les yeux, même si elle était à moitié endormie. Il y avait une ombre au dessus de son lit, ce qui n'était, au cas où vous croyiez le contraire, pas normal du tout! La weapon eu le réflexe d'allumer la lumière, devenue assez éveillée pour avoir la trouille. Lorsque la pièce fut illuminée, les voisins purent l'entendre hurler comme une dingue qui n'a pas bu son café au lait.

    La porte de sa chambre s'ouvrit bien grand et une rouquine entra. Les yeux de la meister se tournèrent immédiatement sur la tête du chat, puis sur le sang sur les couvertures. Kumo, qui était cachée sous ses couvertures, savait très bien ce que sa colocataire devait se dire. "Elle a refait la déco de sa chambre et c'est pas mal" et "Ho mon dieu, je devrais aller en acheter". En tout cas, c'était certain que la vue de la tête du chat n'allumait rien dans son cerveau. Kumo se décida à sortir de sous la couette pour aller rejoindre son amie qui se tenait près de la porte. De là où elle était elle pouvait bien voir tout le sang proche de sa fenêtre (son tapis était fichu) et sur les tiroirs de sa commode. Et ce qui était écrit sur le mur, en lettres encore dégoulinantes.

    Citation :
    USINE DÉSAFECTÉE

    >GRAND FRÈRE

    Avec une faute d'orthographe. Mais bon, ce n'était pas ça qui était important, ce qui faisait bien chier Kumo, c'était le fait que ce foutu fou avait réussi à la retrouver, même après des semaines. Il devait bien lui avoir piqué un truc ou avoir demandé son adresse à quelqu'un! Kumo n'y pensait même plus, elle croyait qu'il s'était fait coffrer par la police en Floride! Bref. Sa première réaction fût de secouer la rouquine dans tout les sens, avant de se calmer. À moitié. Puisque maintenant, elle était assez très beaucoup fâchée. Sans trop savoir pourquoi, elle alla se plaindre au premier contact dans son portable, en envoyant un texto à...

    Citation :
    De: Kumo
    À: Caleb
    Sujet: (aucun)

    PUTAIN

    Ce qui voulait dire: ramène-toi ici. Puis vint la découverte des pattes du chat dans ses tiroirs. Résultat: les voisins se firent à nouveau réveiller par un cri et Kumo n'avait plus rien pour s'habiller. La weapon n'avait donc que sa robe de nuit et des pantoufles. Et Miki ne voulait même pas lui prêter des vêtements... Tant pis. Kumo se défoula en se servant de la tête du chat comme punching bag et après, elle se sentit un peu mieux. Elle se demandait si elle devait aller dans cette usine. D'un côté, elle avait envie d'aller en finir avec ce fou furieux et de l'autre, elle avait peur de lui... Les mirettes bleues de Kumo se posèrent sur une Miki en pyjama ridicule.

    - Au fait Miss Carotte, Caleb va bientôt se pointer ici. Tu devrais en mettre, des vêtements.

_________________
darkviolet
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] 1458937937018707900
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Dörner


Masculin
Messages : 533
Age : 26

Feuille de personnage
Expérience :
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue3500/3500Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (3500/3500)
Points Job:
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue17580/19260Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (17580/19260)
Caleb Dörner




Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyDim 23 Déc - 17:23

Retour à la douce vie dans Death City et redécouverte de son petit lot de journée se ressemblant toutes les unes plus que les autres ! Bon ok on peut difficilement faire plus mieux après tous les évènements d’Azulith, de Russie, d’Atlantide et du cléon qui se sont enchainé à une vitesse ultra-accéléré.. Et franchement c’est pas pour me déplaire ! Flânant comme une grosse bouse de pigeon de cinquante kilo et demi dans ma niche possédant maintenant une seconde pièce creusé pour plus d’intimité, je ne pouvais pas espéré mieux : mon retour parmi les freelancers allait permettre aux Anonymous de se faire quelque peu oublier en restant dans mon ombre le temps que la tension retombe en Russie, Cally prenant ses marques dans cette nouvelle ville en apprenant à connaitre un peu toute cette partie de ma vie qu’elle va maintenant devoir subir au quotidien, Tyzy et Kagura redevant à nouveau les personnes que je ne quitterais pour rien au monde… Bref c’était comme si presque rien ne c’était passé après Azulith et qu’on avait juste subis un entrainement forcé de trois épisodes comme dans tout Shonen qui se respecte, montant notre niveau de puissance bien au-delà des neuf mille que Vegeta semble tant craindre. Mon programme de la semaine ? Je pense que mis à part aller piller le salon de tatouage de la dernière fois et commencer à aménager une nouvelle pièce pour me faire mon propre salon ben j’ai rien à foutre, peut être sortir un peu pour boire un coup en ville et encore.. Rah y’a pas à dire, mais quand on a pas de révolution à mener ou de citée engloutie à visiter.. Ben qu’est-ce qu’on peut se faire chier quand même ! Hélas ce doux moment de tranquillité fut totalement détruit par une sensation de vibration contre ma jambe, me laissant aussi sceptique qu’une fosse. Fouillant mon esprit, je fus pris d’un grand doute : est-ce un avion ? Est-ce un oiseau ? Est-ce juste moi qui tremble ? Est-ce quelque chose qui je ne suis pas en droit de décrire pour ne pas choquer la pudeur des plus jeunes d’entre vous qui lirons ses maigre ligne et pour qui j’aurais une réputation de tentaculeur en série ? Coupant court à toute tentative de mon esprit de quand même vous dévoiler le fin fond de ma pensée profonde concernant ce dernier point, je plongea ma main dans ce qui me servais de lit pour me saisir de l’objet vibrant que je porta a porté de mon champs de vision à la hauteur de mon état physique… Tout flou et pas du tout bien cadré ! L’objet était de forme quelque peu allongé et ne semblait en aucun cas vouloir s’arrêter de dispenser ses vibrations dans tout mon bras, achevant de me réveiller de force pour constater que non, l’objet n’avais aucun connotation sexuelle et que l’écran du pauvre téléphone m’indiqué qu’il n’était que quatre heure du matin et que déjà quelqu’un s’amusais à me balancer des messages. Ne prenant même pas le temps de me redresser, je pressa la touche de déverrouillage, entra mon code et entra dans la boite de réception pour tenter de comprendre qui cella pouvais bien être histoire de savoir qui allait se prendre ma tentacule dans son intimité pour m’avoir gâché ma nuit.. Mais le nom de Kumo fut celui qui s’afficha comme étant le dernier à m’avoir envoyé un sms. Qu’est-ce qui lui était encore arrivé ? Ne me dite pas qu’elle est encore en train de se prendre une cuite de l’autre côté du monde et que je vais devoir aller la sauver en me frittant avec des tanks quand même ? Pressant sans grande conviction la touche entrée, je lu l’intégralité du message qui ne tenais qu’en un seul mot en CAPS LOCK pour bien montrer que c’était urgent…. PUTAIN !

Me levant tant mal que mal, j’enfila en speed un treillis dans un coin de la pièce, serrant ma ceinture, foutant mes rangers en deux temps trois mouvement avant de m’attaquer à la recherche d’un t-shirt et d’un keffihe dans le bordel de ce qui me sert de niche-chambre. J’emergea de ce qui me servais de maison moins de cinq minute en m’ébouriffant les cheveux et baillant, montant l’escalier pour me choper en speed de quoi bouffer en prenant garde à ne pas faire trop de bruit car la redoutable Kagura rode encore dans les parages à cette heures si, et Sadaharu doit encore tenter de protéger le saint-frigo… Et hélas pour moi c’était véritablement le cas, et je n’avais pas vraiment le temps de me jeter sur la bête pour tenter de lui dérober le moindre aliment dans son coffre au trésor.. Car quand Kumo utlise le signale du PUTAIN en CAPS LOCK c’est que tout va mal qu’il faut intervenir ! Même le bat-signal n’est pas prioritaire dans ce genre de situation ! Je savais qu’elle avait pris un appartement en ville avec la gourgandine qu’on avait rencontré en Egypte et je pris cette direction en tentant de calmer mon ventre qui me criais famine toute les trois seconde sans que je ne puisse rien y faire. Fourrant mes écouteurs dans mes oreilles, je m’aventurai dans la ville parcour-style l’air de rien, grimpant en un saut sur la devanture d’un magasin encore fermé, accélérant un peu la vitesse pour rejoindre un balcon, puis un autre et encore un autre avant de me dresser fièrement sur le toit du bâtiment, observant la ville encore endormie en souriant, deux questions me percutant toujours les rares neurones encore en activité…. Qu’est-ce qui lui arrive à ma pauvre arc et…. OU EST-CE QU’ELLE HABITE DEJA BOWDEL ?


_________________
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] 1388410115041960100
Admini_ZBLAH_teur Like A Wai_Lord
Kit by Lilice et Keikei
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité


Invité


Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyLun 24 Déc - 17:46

- Bon bah tu vois ce que ça fait quand on garde un chat avec nous! À force de l'endurer on finit par attraper un coutea... À qui tu texte?

- À personne!

La rouquine soupira puis fit le tour de la chambre de Kumo... juste comme ça. Kumo semblait folle de rage. Pourquoi? Était-ce parce que Miki ne voulait pas lui prêter ses vêtements? Mais qu'est-ce que cette arme ne comprenait pas dans " Tu vas les déchirer tellement les tiens sont... gros! " La meister rougis un peu. Ah... Pourquoi grandissait-elle si lentement? Kumo venait peut-être d'avoir dix-sept ans, mais tout de même! Miki n'était plus que de onze mois plus jeune! Pfeuh! Soudain, Miki croisa le regard de son amie. Cette dernière semblait la regarder comme si elle avait des antennes sur la tête. Bah quoi? C'est son nouveau pyjama qu'elle regarde? Elle le trouve ridicule? Ha! Ça n'est pas un pyjama ridicule, mais une robe de nuit courte en soie décorée de petites têtes de lapins trop choux et de dentelle qui lui avait coûté un bras et une jambe... enfin... si elle avait payer avec sa propre carte de guichet plutôt qu'avec celle de Kumo...

- Au fait, Miss Carotte, Caleb vas bientôt se pointer ici. Tu devrais en mettre, des vêtements.

Hey! On sort ce soooir! Miki enfila ses bottes longues et sa veste en jean pour éviter d'avoir trop froid. Mieux vaut prévenir que guérir! Cependant, elle garda son pyjama ridicule histoire de rester solidaire avec son amie en difficultés! Way!

- Je surveille son arrivée ~

Miki quitta la chambre de son amie en trottinant pour se rendre dans la pièce qui était censé être le salon. Mais ça y ressemblait pas vraiment. Il n'y avait qu'une hyper vieille télé et une causeuse dont la place de droite avait un ressort brisé. Du coup les deux colocataires se disputaient toujours la place de gauche. Bref. La jeune fille traversa la pièce en bondissant sur la causeuse laide et vieille pour ensuite atterrir devant la fenêtre ouvrant l'accès au balcon. Kumo se dirigea plutôt vers le frigo. Kumo, frigo, ça rime en crime! La rouquine observa attentivement l'extérieur quelques minutes sans rien voir du tout. Genre, vraiment rien. Bah oui, c'est la nuit! T'as déjà oublier?

- Au fait, est-ce qu'on vas aller voir ton grand-frère?

- Pfeuh. C'est pas mon frère d'abord et puis oui, on vas le tuer.

Une belle soirée s'annonçait. Un meister niveau cinq accompagné d'une arme niveau trois butterons un fou avec une mini-meister niveau un qui regarderais la scène. Mais quand même, on sais jamais. Miki décida de s'armer au cas ou. Bah quoi? On vas faire la fête à un fou furieux et on vas le faire les mains vides? ... Je crois pas non.

La meister pensait appeler Amy mais elle préférait ne pas la déranger. Donc, elle se dirigea vers sa chambre. Elle ouvrit sa garde-robe et fouilla un peu. Un masque-à-gaz, un couteau de boucher, une grenade, une batte de base ball, un poing américain, Oh! Un skittle! ... un gun, un autre gun, un genre de... Naginata...

Une tronçonneuse? Mais... mais... mais c'parfait!

Miki fixa une ganse sur la poignée de l'outil pour se l'accrocher en bandoulière. Puis elle quitta sa chambre pour retourner à son point d'observation.


Sous la lumière de la lune rieuse, la silhouette d'un héro de la nuit semblait observer la ville toujours endormie. Fièrement hissé au sommet du vieux bloc appartement dégueu d'en face, le mystérieux héro semblait connaître le bon chemin. Le chemin qui le mènerais vers la gloire, vers la victoire, vers...

- Hoooouuuhouuuu! Caloooooouuuuu! ~

" musique badass \\ off \\ "

L'ombre héroïque se transforma en albinos complètement blasé en chute libre vers le balcon de deux folles bad luckées. Caleb débarqua dans la place et prit la bière que Kumo s'était ouverte. Il visita les lieux suivit de près par une idiote coiffée de poils de carottes. Il remarqua surement la montagne d'arme et d'objets coupants trônant devant la porte de la chambre de Miki avant d’apercevoir les restes de chat dans celle de son ex-arme.

- Sympa la déco! C'est franchement... trippant!

- Oué, c'est le cas de le dire...

L'arme démoniaque repris possession de sa boisson avant de la vidée cul-sec l'air de dire " Ha! Ça t'apprendra à voler le précieux d'une alcoolique! Pfeuh! " Puis alla jeter son contenant par la fenêtre. Au même moment, l'invité s'ouvrit une clope. La mauvette revint et se campa devant la porte de sa chambre.

- Bon là tu m'écoute...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité


Invité


Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyLun 24 Déc - 19:26

Le bruit assourdissant des machines ont tôt fait de réveiller quelques voisins. Ils ont décidé de venir voir un même ce qui se passait et maintenant leur corps s'étendent près de l'entrée et autour de moi. Ma sainte petite sœur n'est pas encore arrivée, je crois même qu'elle n'est pas pressé de venir. Je sais par contre qu'elle viendra tôt ou tard, je le ressens au plus profond de moi. Et à ce moment là... à ce moment là je la délivrer de ce monde ténébreux pour qu'elle rejoigne un endroit meilleur, là où personne ne lui fera de mal...

-Alors mon enfant, tu crois que c'est une bonne idée de l'attendre comme ça?

Je me retourne pour remarquer la femme légèrement opaque lévitant au ras du sol. C'est la même que celle qui m'est apparu à l'hôtel lors de ma rencontre avec ma petite sœur tant aimé. C'était ma mère, ou plutôt son apparition.

-Qu'est-ce que tu fais ici? Je n'ai pas besoin de ton aide. C'est de ta faute ce qui est arrivé en Floride, c'est de ta faute qu'elle me déteste. Je n'aurais jamais dû t'écouter et la tuer à ce moment. Maintenant laisse moi en paix, je vais la tu...

-... la tuer seul? Tu me fais rire. Tu crois qu'elle va venir ici, sans aide, après tous ce qui s'est passé entre vous deux? Non. La vérité, c'est qu'elle va venir ici avec des amis et ils vont te tuer bien avant que tu n'est porté le plus petit de tes doigts sur elle. Moi je peux t'aider, cette usine n'en est pas vraiment une et nous pouvons nous en servir. Mais avant... tu devras me refaire confiance.

Je me dresse sur mes jambes sans grandes convictions. Je ne peux nier rien de ce qu'elle a dit; ma belle petite sœur va sûrement amener avec elle certaines des perfides personnes qui lui veulent du mal. Je me résous et m'oblige à suivre cette dame dont je met sur ses épaules la raison de l'amertume de ma petite sœur contre moi. Je suis le spectre dans les nombreux dédales métalliques qui s'avèrent être très étroits pour une personne de mon physique. Après cette grande escapade, nous arrivons devons de lourdes portes enchaînées n'ayant pas l'air de vouloir s'ouvrir à coup de poing. Heureusement, la chaîne est tellement rouillée qu'elle se désagrège après quelques frottements de ma main.

J'ouvre les portes et entre dans une très grande pièce dont le sable s'étend à mes pieds. Il y a des bancs et des loges plus haut. Ma mère me fait signe de la suivre vers les loges. Je l'accompagne pour y découvrir à ce qui ressemble plus à un centre de communication qu'à autre chose. Je prend une carte accroché au mur écrit V.I.P dessus et l'accroche à mon cou. Je m'approche des ordinateurs et y découvrent tous ce dont j'ai besoin. D'après ce que je vois, les anciens propriétaires ne voulaient pas d'intrus dans leurs petites affaires. L'usine était bourré de pièges tels des scies rotatives ou des cheminées lances-flammes, et tout ce dont elle attendaient était la petite carte à mon cou. Je glisse ma carte dans la légère fente avant d'entendre le léger Bip-Bip confirmant l'activation des pièges. Je vois sur un autre écran de petites lueurs vertes sur un terrain ressemblant à tous points à l'arène. Ma mère m'avertis que ce sont des mines et que je devrai me souvenir de leurs emplacements. Je prépare à aller me mettre au centre de l'arène, où j'attendrai Kumo, mais je me returne vers le spectre de ma mère. Je touche le dernier souvenir que j'ai qui est bien cacher en dessous de mon chandail. Je vais me placer dans le centre, en évitant les mines, et j'attend.
Revenir en haut Aller en bas
Kumo Kô


Féminin
Messages : 235

Feuille de personnage
Expérience :
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue1869/3500Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (1869/3500)
Points Job:
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue5313/5600Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (5313/5600)
Kumo Kô




Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyMar 25 Déc - 17:23

- Sympa la déco! C'est franchement... trippant!


Mais oui, comment ne pas le nier? Cette tête de chat de gouttière mort qui déverse encore le peu de sang qui lui restait avait une couleur qui fait un PAR-FAIT contraste avec cette magnifique couette blanche (presque neuve, payée à un prix très bas dans un magasin près de chez vous)! Et tout ce sang sur ce mur, HO! Cette couleur était en PAR-FAITE harmonie avec ces taches sur la couette bon marché! COMMENT ne pas tomber sous le charme, je vous le demande, mesdames et messieurs! Et quel personne au monde ne pourrait pas avouer que ces pattes de chat de gouttière mort dans ces tiroirs en bois vernis (tiroirs provenant d'une commode en bois vernis achetée dans un magasin à rayons PRÈS de chez vous et étant remplis de vêtements achetés dans une boutique encore... près de chez vous! :D) ne sont pas une MER-VEI-LLEUSE source d'originalité?! AH! Et comment oublier le fil qui retient cette MA-GNI-FIQUE tête de chat de gouttière mort? Cette couleur transparente passe inaperçue, IDÉALE pour donner l'impression que cette tête de chat de gouttière mort flotte dans les airs! Cette chambre est décorée par un VÉ-RI-TABLE maître de la décoration! Applaudissons-le, mesdames et messieurs!

Pub OFF

- Oué, c'est le cas de le dire...

Kumo reprit possession de sa bière et puis bah... vous le savez, elle la vida cul-sec (pour changer, hein, haha... ha) en se disant que c'était SA bière et pas celle d'une autre personne. Puis, une bière atterrit sur le bitume à l'extérieur et ensuite, une clope se fit éteindre avec pour seul argument un "on fume pas chez mwah, nah". Maintenant, il était temps d'expliquer la situation de la façon la moins conne possible pour expliquer à un albinos et à une fille rousse habillée de façon ridicule qu'un fou aux tendances meurtrières et ayant un talent naturel pour la déco voulait tuer leur Kumo adorée. Quoi, comment ça, pas adorée? Bah, on peut dire comme "synonyme" que c'est une fille qui veut parler vite pour économiser du temps. Comment ça, elle fait jamais ça?

- Y'a un mec qui essaie de me tuer depuis mon super voyage en Floride justement gâché à cause de lui, il a carrément buté Doris et puis moi, j'croyais que les flics l'avait foutu en prison, il a quand même mit tout un hôtel en quarantaine et puis bon, d'une manière ou d'une autre façon, il trouvé mon appart et du même coup ma chambre et il a foutu tout ces trucs de chat de gouttière mort et il a écrit ça sur le mur pour que j'aille le voir et puis moi je veut en finir avec lui donc, vous êtes ici pour m'aider à aller le tuer. Et toi Miki, t'es ici parce que cet appart est aussi le tien et que tu paye la moitié de tout (ou plus, mais chut).

Et cette phrase fut dite à la vitesse de l'éclair. Il était évident que ses supers amis allaient l'aider, pourquoi refuseraient-ils? Après tout, les réveiller à 4h00 du mat' pour une petite "connerie", ça ne met personne en rogne! Kumo ne leur laissa pas le temps de se trouver une raison pour ne pas l'aider, elle entraîna la rouquine et le mosher vers la porte d'entrée, mit ses basquets (premiers souliers qui passaient sous sa main), prit une veste qui passait par là et ouvrit la porte bien grand pour inviter ses deux n'amis à sortir de cet endroit souillé par un chat de gouttière mort. C'est donc en compagnie d'un meister bizarre et d'une meister tout aussi bizarre qu'une arme bizarre s'en alla vers un lieu bizarre pour trouver un fou bizarre. Bizarre? Pas tant que ça. En tout cas, à l'entrée de cette usine désaffectée qui fonctionnait encore, il y avait une pile de cadavres pleins de sang. C'était un indice de la présence du fou, qui aimait bien laisser quelques morts sur son passage. Le chat de gouttière mort en était aussi une preuve, of course!

_________________
darkviolet
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] 1458937937018707900
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Dörner


Masculin
Messages : 533
Age : 26

Feuille de personnage
Expérience :
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue3500/3500Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (3500/3500)
Points Job:
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue17580/19260Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (17580/19260)
Caleb Dörner




Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyMar 25 Déc - 23:40

Alors comme ça y’a un psychopathe fou qui s’amuse à stalker Kumo depuis son voyage en Floride et qui lui refait la déco de son appartement Raider Fallout Style ? Ben merde j’aurais donné cher pour que quelqu’un puisse venir me refaire ça gratos et sans que j’ai besoin de demander ni de faire du café en supportant les travaux à la maison… enfin à la niche ! Quoique je ne suis pas sûr que le chaton soit très à la monde cet an si, faut croire que son « Grand Frère » est un peu à la ramasse en matière de mode d’intérieur mais bon au moins il a bon gout et ça je ne peux rien y redire ! Le chemin vers la destination que lui avais indiqué le taré se fit sans trop d’embuche, on ne se pauma que trois fois ce qui bon est relativement peut en sachant qu’on est quand même sensé habiter dans cette ville mais bon que voulez-vous… à 4h30 du mat’ on à un peu de mal à savoir se repérer, surtout quand on a rien mangé et que la gourgandine de service m’a refusé de taper dans le frigo pour au moins essayer de me remplir un minimum ce qui me sert d’estomac en prévision de la longue et périlleuse mission que je compte bien finir en dormant tranquille dans ma niche ! L’usine en elle-même était assez lugubre à regarder mais bon il n’y avait strictement rien à craindre à première vue, même pas de la part du tas de cadavre entassé devant l’entrée du bâtiment. Les deux filles que j’étais sensé accompagner furent limite pris de haut-le-cœur à la vue des cadavres encore « frais » de personne random sans que mon esprit encore bien embrumé n’arrive à comprendre le pourquoi du comment.. Comment ça je suis un monstre sans cœur qui ne verse même pas une larme pudique pour une bande de citoyen qui aurais mieux fait de lire le script du Rp pour savoir qu’il valais mieux pas trainer dans le coin pour pas ne finir en kebab sous les coups de l’antagoniste de service qui sera surement crédité sous son pseudo alors qu’eux ont juste toute les chances de n’être appelé « cadavre » sans même que leur noms ne soit crédité nulle part… En même temps depuis quand on en a quelque chose à battre des figurants ?

Kumo et Miki s’attardèrent sur le tas de cadavre alors que moi de mon côté de je figea devant l’entrée béante du bâtiment qui semblait vouloir à tout prix prendre un air sinistre et flippant avec sa peinture écaillé, ses nombreuses fenêtres et ouvertures complétement détruite, son métal nu et froids, les cadavres d’objets au sol et de voisin devant le bâtiment… Bref de quoi donner une atmosphère sinistre comme je les aime ! Mais comme dans toutes atmosphères lugubres il me semblait manquer quelque chose de plus qu’important, voir de même d’ultra capitale pour en faire le genre d’ambiance qu’on ne voit que dans les films d’horreur style Slasher pour adolescent boutonneux… Une bonne petite pluie bien humide et bien chiante ! Sauf que bon quand le temps ne veut pas aider, il faut bien savoir donner de sa personne juste pour faire l’ambiance lugubre, et c’est ainsi que je me retrouva à ouvrir la braguette de mon treillis pour pisser la bière que j’avais chouré à Kumo plus celle que j’avais bue avant de dormir il y a quelques heures, arrosant le sol en rigolant tout seul comme un con, traçant une ligne humide sur le sol en me demandant bien jusque où je pourrais aller comme ça… Sans savoir que le terrain devant moi était truffé de petite boite métallique nommé mine qui sont assez loin d’être Pee-proof et dont l’une se déclencha sous la puissance de pression de mon urine, déclenchant la mise à feux de sa charge explosive qui me souffla comme une merde vers le plafond sans que je n’ai le temps de comprendre, me laissant traverser la maigre couche de métal pas du tout résistante avant que je ne m’éclate comme une merde sur le sol de l’étage, totalement sonné et surpris par l’explosion… Merde on ne peut plus faire d’ambiance lugubre peinard avec les moyens du bord maintenant ?

_________________
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] 1388410115041960100
Admini_ZBLAH_teur Like A Wai_Lord
Kit by Lilice et Keikei
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité


Invité


Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyDim 30 Déc - 6:08

Boum? Comment ça, ‘’Boum’’?
Les deux filles se retournèrent en même vers la même direction : l’usine désaffectée. Visiblement, Caleb s’était explosé la gueule avec une bombe. OMFG, y’a des mines ici? Mouais… y’a aussi des cadavres, un fou, trois idiots qui se foutent dans la gueule du loup…
Bref. Tout naturellement, les colocataires accoururent vers leur ami Caleb en détresse… Mais lentement. Parce que, selon Miki, 1 : Y’a des mines! Et 2 : C’est Caleb… onssentapedesaggle!
Finalement arrivées aux lieux de l’explosion, les deux filles constatèrent les dégâts. Ah, oué. Les mines, c’est pas d’la merde! La fumée flottait encore un peu et Calou était introuvable. Solution au problème : On abandonne Cal’ derrière, qu’il sèche.

Miki n’avait franchement pas envie d’entrer dans cette usine. Déjà que les mines cachées étaient flippantes, il devait sûrement avoir d’autres pièges… Genre comme dans les films! La rouquine recula de quelques pas, immédiatement rattrapée par la mauvette et entraînée dans les lieux plus que sinistres.

L’éclairage à l’intérieur laissait à désirer, l’air était poussiéreux mais… c’était une usine comme une autre. Juste plus vieille et sale. Et pour être sale, c’était sale! Il y avait du sable presque partout! Kumo et Miki ne rencontrèrent que quelques scies circulaires ici et là, ah et aussi un trou de la taille d’une bouche d’égout, mais ils étaient faciles à éviter… Enfin, pour Kumo! Miki était tellement nerveuse de se tuer dans un piège que lorsqu’elle en croisait un, Kumo était obligée de sauver sa peau.

Enfin bref. Finalement, elles débarquèrent dans un bac à sable géant avec un mec en plein milieu. C’était sûrement le grand frère. Sachant que l’action n’allait pas tarder, Miki déchira la ganse retenant sa tronçonneuse pour avoir une plus grande liberté de mouvement, puis enclencha le moteur de son outil à la massacre à la tronçonneuse style.

VRRrrmmm… VrrrRRMmmm… VrrrRRRRRRRRRRRRMMM… Muahaha.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité


Invité


Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyDim 30 Déc - 20:45

Je m'approche du corps de l'homme qui avait défoncé le plancher. Ses cheveux et son teint de peau sont aussi immaculé que la si belle neige. Ce qui me surprend, c'est que même après avoir pris l'explosion d'une mine de plein fouet, enfin je crois que c'était une mine, il n'en ressort qu'avec quelques égratignures. Bien sur, il est présentement entrain de nager dans sa propre bave; un impact d'une explosion comme celle-ci vous rend le cerveau en compote. Par contre, il ne semble que sonner, on ne dirait pas qu'il gardera un choc post-traumatique de cet événement. Je sens une sensation agréable se dégager de lui; j'ai l'impression que son âme et la mienne se ressemble à certain point. Je m'en veux presque que je devrai l'éliminer, il est tout de même une des personnes qui rendent la vie de ma petite sœur triste et malheureuse, mais... j'aime bien sa compagnie alors je ne vais pas l'achever tout de suite. Je vais attendre que j'aie délivrer ma chère Kumo de ce monde ignoble avant de m'occuper de cette personne qui m'as l'air fort bien sympathique. Je met son bras sur mon épaule et le mien sous son autre bras pour pouvoir le transporter jusqu'à la pièce principal. Je prend une des passerelles qui longent les murs et qui s'avèrent très utiles aux déplacements pour nous y rendre. Pendant le trajet, je me met à lui parler ne sachant même pas s'il y comprenait une bride de ce que je disais.

-Tu vois, tu as l'air d'une chic personne toi. S'il n'y avait que des personnes comme nous, je pourrais laisser Kumo en toute sécurité. Malheureusement, ce monde est remplis d'êtres dont l'intérieur n'est que méchanceté et ténèbres. Ils entraînent malheureusement ma tendre petite sœur dans leur monde sans futur, la corrompant de plus en plus. Si je veux... la tuer, ce n'est pas par méchanceté. Je veux que lorsqu'elle atteindra l'autre monde, qu'elle soit en paix éternelle. Le mal des autres empêchera Kumo d'atteindre cette paix si je ne fais rien. Oh regarde! Voilà petite sœur... avec une invitée que je n'aime pas. Ce n'est pas grave, ouvre bien grand les yeux... attend je vais les ouvrir pour toi.

Je lui ouvre les paupières avec mes doigts pour qu'il puisse regarder ce qui s'envient. Nous pouvons voir la diabolique personne décachetez une tronçonneuse et l'allumer. Elle doit avoir peur de ce qu'il y a au milieu. Pfffff, ce c'est que divers objets que j'ai placé là pour faire un épouvantail. Le monstre s'approche de l'épouvantail rapidement voulant l'attaquer je crois, elle ne voit pas ce qui s'envient. Je vois Kumo tenter de la prévenir, bien sur elle connaît mon magnifique physique elle, mais trop tard. L'un des pièges que les concepteurs de cette endroit ont créés se déclenche dès qu'elle pose un de ses pieds dessus. Une trappe, dissimulée, s'ouvre sous ses pieds et la fait tombé dans un réservoir des fosses communes. La trappe se referme et se ferme à clé juste après, ne laissant que ma petite sœur d'amour. Je descends des passerelles grâce à un échelle tout en portant l'albinos avec moi. Je vais rejoindre ma petite sœur au milieu de l'arène. Je laisse l'homme sur le sol avant de m'avancer encore plus vers ma petite sœur lui faisant une révérence.

-Je suis content de voir que tu me visite ma chère et tendre sœur. Maintenant, faisons en sorte que ça soit vite veux-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Kumo Kô


Féminin
Messages : 235

Feuille de personnage
Expérience :
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue1869/3500Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (1869/3500)
Points Job:
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue5313/5600Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (5313/5600)
Kumo Kô




Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyLun 31 Déc - 0:51

Bon, maintenant que Caleb était partit en flèche vers d’autres cieux l’étage plus haut, il ne restait plus que Miki et Kumo pour aller à la recherche d’un fou dans une usine lugubre. Eukay. Et faites que ça aille vite, parce que Kumo avait du ménage à faire chez elle! Les deux amies entrèrent dans l’établissement en laissant le tas de cadavres là. Ce n’était pas comme si elles devaient le surveiller, un cadavre, ça ne se lève pas comme ça, sans avertissements. Mais ça ne peut pas donner d’avertissements non plus, puisque c’est mort… En tout cas, Kumo n’avait jamais vu un mort se lever en demandant qu’on lui apporte son café ou quelque chose comme ça! Mais bon, on s’éloigne de ce qui est vraiment intéressant, c’est-à-dire, la suite de cette réponse!

Alors. Plus la progression des deux filles avançait dans l’usine, plus Kumo se posait des questions. Par exemple, POURQUOI y avait-il des putains de pièges?! À quoi les constructeurs avaient pensé en installant tout ça? Aux voleurs? Parce que si c’était le cas, il devait vraiment y avoir quelque chose de précieux lorsque cette usine fonctionnait encore! Parce qu’au point de mettre des scies circulaires dans les murs, il fallait être un peu parano ou simplement surprotecteur. Pour Kumo, ces scies étaient assez faciles à éviter, mais elle ne s’attendait pas à ce que Miki ai les réflexes d’une chenille en pleine construction de chrysalide! Cette rouquine était même sensée avoir de plus bons réflexes qu’elle! Mais bon, challenge accepted, Kumo allait sauver sa peau et celle de son amie même si il fallait qu’elle se coupe une mèche de cheveux! À part les scies, il y avait parfois des petites bestioles qui venaient les déranger, comme ce gros rat qui avait décidé de venir passer un coucou en se mettant sous la semelle de Kumo alors qu’elle faisait un pas. Sinon, il n’y avait rien de bien méchant…

Au final, Miki et Kumo débarquèrent dans une grande pièce pleine de sable, comme le colisée de Rome, mais en miniature. Au milieu, il y avait une forme semblable à celle d’une silhouette. En deux temps trois mouvements, Miki avait sorti une tronçonneuse de ses poches (ou de nulle part, à moins que Kumo n’ai jamais remarqué qu’elle traînait cette arme dans ses mains) et l’avait démarrée de façon menaçante avant de courir vers la forme dans le milieu de la grande pièce. Mais cette forme n’était certainement pas celle du fou qu’elle cherchait depuis tout à l’heure! Kumo l’avait remarqué une seconde trop tard et n’avait pas e le temps de prévenir son amie. La weapon sursauta lorsqu’une trappe s’ouvrit sous les pieds de son amie, qui disparût dans un trou qui se referma… à clé. Premièrement… qu’est-ce qu’une copie du colisée de Rome foutait dans une usine?! Deuxièmement, POURQUOI une trappe et pas un lion sortit d’une quelconque porte? Et troisièmement, c’était quoi ce bruit?

Kumo se tourna vers le son qu’elle avait entendu. C’était le fou qui tenait un Caleb-bien-baveux-qui-ne-bougeait-pas-d’un-millimètre. Miki avait disparût dans son trou et son ex-meister était déjà incapable de faire un pas et tout ça juste au moment où Kumo avait le plus besoin de ses amis. Bordel, la chance devait bien se foutre de sa gueule en ce moment… N’empêche que le fou s’approchait d’elle avec des intentions pas forcément bonnes, même absolument négatives. Kumo recula d’un pas avant de se stopper. Qu’est-ce qui lui disait qu’il n’y avait pas un autre piège juste derrière elle? Son supposé grand-frère fit une espèce de révérence sans aucun rapport avec la situation.

- Je suis content de voir que tu me visite ma chère et tendre sœur. Maintenant, faisons en sorte que ça soit vite veux-tu?

Non, elle ne voulait pas. Bon, c’était le moment pour son cerveau de faire preuve d’intelligence. Kumo regarda Caleb, qui était étendu au sol. Elle regarda l’endroit où Miki avait posé les pieds la dernière fois avant de tomber dans un trou à la profondeur inconnue. Kumo pria pour que sa colocataire et l’albinos là-bas soient tous en vie. Puis elle réfléchit à la vitesse de l’éclair. Le cœur de la weapon battait comme jamais auparavant et le stress commençait à prendre le dessus. Ce mec voulait la tuer, c’était sûr. Et puis bon, ce n’était pas le première fois que quelqu’un voulait plus que tout au monde mettre fin à ses jours! Ou si? Kumo recula encore d’un pas. Qu’est-ce qu’elle pouvait faire? Elle se concentra. Chuck Norris lui aurait sûrement jeté un regard de la mort pour faire fuir le danger. Et… ah tiens, Miroy, qu’est-ce qu’il aurai fait? Il aurait sûrement commencé par se mettre en garde. Mouais, bonne idée. Kumo transforma sa main droite en arc et se mit en garde. Elle n’allait pas crever ce soir, c’était sûr! C’était ce fou qui n’allait pas voir le soleil. Kumo regarda une fois de plus Caleb. Elle fit comme les lions dans les films ou les types dans les films d’arts martiaux et elle contourna le fou pour arriver en face de Caleb. Youpi, il ne pouvait plus rien lui arriver à celui-là! Maintenant qu’elle avait un peu plus confiance, elle pouvait se concentrer sur le type qu’elle détestait plus que tout au monde : M. Fou. Elle le regarda bien dans les yeux avant de préparer une flèche à lui tirer quelque part sur lui.

- Je passais juste pour te dire adieu, ce sera trèèès rapide.

_________________
darkviolet
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] 1458937937018707900
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Dörner


Masculin
Messages : 533
Age : 26

Feuille de personnage
Expérience :
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue3500/3500Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (3500/3500)
Points Job:
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue17580/19260Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (17580/19260)
Caleb Dörner




Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyVen 4 Jan - 12:38

Bavant à moitié, ronflant aux trois quart mais absent totalement, je n’aurais pas pu me douter de ce qui était de ce passer pour la simple et bonne raison que là techniquement j’en avais strictement rien à battre, préférant trouver une position confortable dans lequel j’étais sûr de ne même pas arriver à me caller vu que le choc de l’impact me sonnait encore maintenant, m’empêchant de bouger le moindre membre. Mais bon dans ce cas comment j’ai pu faire pour survivre a des combat aériens d’un badassitude rare contre Tyzy pour me retrouver à baver sur le sol juste pour un petit décollage non prévu ? Et bien c’est plus que simple mais j’ai aucune envie de déblatérer pendant une demi-heure sur des théorèmes et autre compréhension du système de fonctionnement de l’âme mais bon je peux arriver à vous résumer tout ça en deux mot plus une liaison : « Flemme et Fatigue ». Autant dire que j’ai pas besoin de vous faire un dessin et que vous commencez surement à me connaitre maintenant, quand j’ai la flemme, je l’ai vraiment et y’a aucun moyen de m’en faire démentir ! Mon esprit en veille tentais de trouver un refuge quelque part pour s’échouer et me permettre de récupérer tant mal que mal mais hélas un brouahahah indescriptible était en train de naitre progressivement autour de moi sans que je ne puisse clairement le situer, m’obligeant à ouvrir un œil avec difficulté pour me rendre compte que.. Ben j’étais du mauvais côté et que mis à part regarder le plafond avec envi, je ne pouvais rien voir depuis cette position. Optant pour un déplacement géographique, j’entama une lente tentative de mis en place d’un mouvement de reptation tant mal que mal pour me dégager de cette zone à risque pour mon cerveau qui ne voulais que quelque instant de repos avant d’aviser pour la suite, aucun de mes neurones n’étant en état de réfléchir suffisamment pour tenter de me dire exactement ce que je foutais loin de mon pieu à cette heure si et surtout pourquoi… Mais bon, ce genre de réponse me reviendrons surement et au pire je boirais pour oublier que j’ai déjà oublier ce genre de détail qui font que la vie peut avoir un sens.. Sens que je pense inverse depuis quelque temps pour moi mais bon ça reste une sorte de conception matérialiste et personnelle de.. hum… Tenter de philosopher après un vol plané c’est vraiment pas une bonne idée contrairement à ce que je pensais ! Avançant lentement mais surement, bouffant la poussière sur le chemin, je ne savais même pas vraiment vers où je pouvais bien aller mais une chose était bien sûr, c’était que j’y aller et que j’y arriverais un jour mais quand ? Ceci est une tout autre histoire que je ne préfère pas connaitre pour le moment, je me suis largement assez spoiler le reste du temps en lisant des morceaux du script alors laissons une petite part à l’inconnue et la nouveauté merde !

_________________
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] 1388410115041960100
Admini_ZBLAH_teur Like A Wai_Lord
Kit by Lilice et Keikei
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité


Invité


Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptySam 5 Jan - 20:21

Miki n’avait pas compris tout de suite pourquoi le sol était si long à arriver. À la dernière seconde, elle avait vu l’épouvantail qui servait de piège à idiot dans lequel la rouquine était tombée. Après elle s’attendait à toucher le sol bien ferme mais à la place, la lumière disparu comme si il y avait une panne de courant et un tas de sable l’accompagnait dans une chute de quelques trois secondes. Après, plouf!

Dès la seconde où la meister plongea, son cerveau démêla le mystère. Elle se trouvait dans des égouts. Et qu’est-ce qui coule dans les égouts? '' MERDE! ''

Réaction instantanée. Deux secondes pour revenir à la surface, deux secondes pour sortir de… l’eau, deux minutes pour sortir au moins trois-cent jurons et se secouer dans tous les sens pour essayer en vain de se débarrasser du liquide plus que pollué. Si ce piège était l’œuvre du fou… Eh bien chapeau! C’est vraiment bien réussi! Faudra penser à l’engager pour chasser les rats dans l’appart’!

La jeune fille resta collée au mur un moment, le temps de s’habituer à l’obscurité. Une fois cela fait, elle se mit en route pour trouver une sortie. Comme dans les films, elle sortira probablement de la bouche d’égout en plein milieu de la rue pendant qu’une voiture passera par-dessus sa tête. Ouep. Quelques cinq mètres plus loin, le pied de l’adolescente heurta un objet métallique. Elle s’agenouilla pour inspecter l’objet et reconnu presque immédiatement sa tronçonneuse qu’elle avait lâché au moment de sa chute. Elle devait s’être écrasée au sol plutôt que d’avoir plongée avec elle. Maintenant elle était en miette. Dommage. Ça coûte vachement cher un outil comme ça! Toute cette galère à cause de ce malade qui se prenait pour le grand-frère de Kumo. Ha! Il paiera le prix! Dans les deux sens du terme! 400 € pour la tronçonneuse et le double pour l’orgueil.

À peine cinq minutes de marche plus tard, un vent frais attira l’attention de la rouquine. À côté d’elle, une longue échelle donnait accès à la sortie qu’elle s’était imaginée plus tôt. Elle grimpa l’échelle avant de s’y accrocher plus solidement une fois à son sommet. Par la suite, elle posa ses deux mains sur le gros couvercle et poussa. L’objet ne bougea pas d’un millimètre. Bizarre. Peut-être qu’elle devait y aller plus fort? Deuxième tentative. Rien. Argh! Les films ne sont rien d’autre que des menteurs! '' Si tu crois que je vais rester coincée ici, tu peux crever! ''

Miki se pencha vers l’arrière, s’accrocha à l’échelle à l’aide de ses bras et foutu trois grands coups de pieds sur la sortie. Le couvercle dégagea la sortie le temps de le dire. Bah voilà, quand on le veut! La voilà maintenant direct à l’entrée de l’usine. Encore détrempée, la jeune fille s'approcha de l'entrée. '' Fuck les autres, moi j'en ai marre! '' Pensa-t-elle avant de s'adossé contre le mur et de patienter. Calou allait bien être capable de le butter à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous


Invité


Invité


Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyJeu 10 Jan - 17:59

''Oh, you can't help that,
said the cat :''We're all
mad here,I'm mad'
you're mad.''
''How do you know
I'm mad?''
said Alice
''You must be,''
said the cat,
or you wouldn't
have come here''


Je regarde l'arc pointé en ma direction. Je ressens encore la douleur de la dernière qu'elle m'a tirée, mais je ne lui en veut pas. C'est tout de même à cause de l'influence ténébreuse des êtres qu'elle nomme ''amis'' qu'elle m'a blessé. Mais cette influence sera très bientôt fini, je compte y mettre fin une bonne fois pour toute. Si je dois en venir à mon dernier recours, je la tuerai de mes propres mains. C'est bien la moindre des choses que son grand frère soit avec elle lors du dernier souffle de son existence. Je mangerai son âme et ne ferai plus qu'un avec elle. Mais avant, je veux tenter quelque chose. Si elle est prêt à vivre comme moi, je pourrais bien la laisser vivre en compagnie de son grand frère. Je sors d'une de mes poches mon dernier recours. Une télécommande. Mais que pouvait-elle bien faire me demandez-vous? Une explosion? Des robots destructeurs? La fin du monde en un clic? Non, elle ne fait que commencer...


Je commence à chanter devant ma chère petite soeur la chanson tout en m'approchant d'elle. Je me met à danser autour de celle-ci avec l'air de dément qui perle mon visage. Je m'approche de plus en plus tout en continuant ma danse et en chantant les paroles de la magnifique chanson de Voltaire. Je suis finalement assez près d'elle pour lui prendre la main et l'entraîner dans la danse folle que je mène. Je la fait allez d'ici et là sans jamais lâcher la main de cette chère personne que j'aime tant. J'arrête de chanter et de danser quelques secondes pour lui parler :
- Petite sœur, je pourrais te laisser en vie. Tu n'aurais qu'à accepter le cadeau que je veux t'offrir.
Je ne lui laisse pas le temps de me répondre alors que je me remets à me déplacer sur le terrain de sable tout en la traînant par la main.
- Tu vois, je pourrais te donner ce cadeau. Celui de la Folie. Avec elle, la peur et le désespoir disparaissent; le plaisir est la seule chose qui te reste. Accepte pour moi, mais surtout pour toi. Tu dois comprendre que dans ce monde, les hommes sont des êtres encore plus maléfique que moi. Il te suce jusqu'à la dernière goûte de ton âme avant de te poignarder dans le dos. Ces personnes que tu crois être tes amis ne le sont pas, ils ne veulent que t'utiliser. Moi, je veux ton bien et que ton bien. Rejoins-moi, et nous pourrons nous amuser ensemble ma chère petite sœur.
J'approche mon visage à quelques centimètres du sien alors que la musique s'arrête. Je la regarde dans les yeux un moment avant de lui lâcher la question dont je tarde à entendre la réponse :
- Kumo, veux-tu que je te transmette la Folie pour que nous puissions passez le reste de nos vie, frère et sœur, à exterminer les êtres démoniaques que sont les humains?
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Dörner


Masculin
Messages : 533
Age : 26

Feuille de personnage
Expérience :
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue3500/3500Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (3500/3500)
Points Job:
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Left_bar_bleue17580/19260Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty_bar_bleue  (17580/19260)
Caleb Dörner




Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] EmptyLun 21 Jan - 15:28

Laissant peut à peut ce qui me sert de globe oculaire couleur rubis s’habituer à la pénombre qui habite encore l’usine désaffecté, je ne peux que me demander combien de temps j’ai bien pu pioncer dans ce coin de la salle sans même me demande où peuvent en être Kumo et Miki avec l’autre mec qui stalk mon ex-arme d’après ce que j’ai cru comprendre… Nan mais merde qu’est-ce qui m’a pris de m’aventurer dans ce genre de situation moi ? J’aime tant que ça me foutre dans la merde c’est ça ? Je sais franchement pas ce que j’ai fait pour mériter de me faire réveiller ainsi alors que j’avais encore réussi à trouver péniblement le sommeil mais ça plus qu’intérêt d’être important ! Relevant mon champ de vision qui jusque-là se contentait de contempler de manière inutile le sol couvert de crasse, de poussière et d’un peu de ma bave… Ouais bon ben je fais ce que je peux pour mériter mon titre de personnage de la team principale mais quand je pionce je ne réponds plus de rien ! Ouais.. bon quand je suis bourré aussi.. Ouais et idem pour quand je pars en live ! Bwef je réponds jamais de rien en fait, autant le dire comme ça c’est bien plus rapide et précis. Un drôle de spectacle était en train de se donner au centre de la pièce sans que je ne puisse savoir pourquoi ou comment.. mais Kumo était en train de danser avec un mec inconnue qui lui tenais un discours que j’entendais d’une demi-oreille noyé dans la bière mais concernant la folie si j’avais suivit un minimum… Autant dire que c’est le genre de domaine dans lequel je suis assez callé pour avoir envie de ramener mon cul pour foutre mon savoir sur la table histoire d’avoir bien la classe et tout ce qui va avec.. mais bon vu mon état la seule chose que je fis fut de grogner un bon coup, de lâcher un superbe filet de bave alors que je me relevais tant mal que mal en m’aidant d’une poutre de support métallique tombé de bien longtemps du toit en décomposition si j’en crois la couche de poussière que j’ai sur la main maintenant ! Marchant en trainant les pieds, je m’essuya le coin des lèvres d’un revers de manche en me dirigeant vers le «couple» l’air de rien.. mais l’inconnue ma remarqua du coin de l’œil et chopa Kumo par la gorge avant de s’en servir pour l’interposer entre lui et moi, la gardant tout contre lui comme si il ne voulait surtout pas se défaire de ça présence.. Autant dire que ça collé quand même pas mal à la description du malade qui ce disais être son grand frère que nous avais fait Kumo dans son appartement il n’y a même pas une heure de cela… Ce qui ne veut donc signifier qu’une seule chose des plus importantes à mes yeux… SI JE LE BUTE JE PEUX RETOURNER DORMIR ! Et c’est sur cette optique que je refis naitre sur mon visage un sourire dès plus taré me prenant plus de la moitié du visage alors que ma main se refermais lentement en un poing blafard alors que je combla la distance qui me séparé des deux personnes, foutant mes écouteurs d’une main tranquille en me foutant royalement de ce que pouvait être en train de dire l’autre taré, me marrant presque de voir seulement ses lèvres bouger toute seule alors qu’un flot de musique s’aventurer avec violence, mais volume réduit, dans mes oreilles pour couvrir un peu le silence casse burne de ce genre de situation où le méchant de l’histoire s’amuse toujours à faire son grand monologue totalement inutile alors qu’il aurais largement eu le temps de buter le héros au lieu de lui raconter tout sans plan machiavélique et sa première expérience sexuelle avec une Loutre des Galápagos ! Je ne libera pas la moindre once de mon âme ni même de ma folie, me contentant de m’approcher l’air de rien avec pour simple apparence celle d’un humain quelque peu taré avec un sourire Colgate et une âme qui part totalement en live sans qu’on ne puisse distinguer sa taille vu que je la bride tant bien que mal.. Autant s’amuser avec ce con pendant que j’en ai encore le temps vu que je suis enfin face à lui, ça remboursera cette nuit de repos gâché alors autant en profiter scheisse !

Je monta d’un seul coup le son du DeathPod au-delà du seuil dit de « non-combat » pour que les basses commences à faire naitre autour de moi de véritables vague de son se déplaçant aux rythmes des courbes de son ambiant que tout le monde pouvais maintenant entendre. Le pseudo stalkeur en fut même tellement surpris qu’il se stoppa un instant en pensant qu’une autre personne pouvait être ici, fouillant rapidement du regard les passerelles surplombant la zone… Jolie petite erreur ! Je me précipitai vers eux et balança mon poing directement vers sa gueule mais son bras se changea en un instant en une sorte de coque métallique et se plaça sur ma trajectoire, me stoppant net alors que je sentais clairement une jolie petite douleur parcourir mes nerfs… Avant que je ne retire mon poing en contenant le cris de rage que je voulais pousser vu que j’avais tout simplement l’impression d’avoir tapé dans une putain de plaque de métal sans y foutre la moindre once de puissance supplémentaire à mon corps simplement humain.. Autant dire que je n’allais pas devoir trop tarder à passer la vitesse supérieure si je compte me coucher pas trop tard… même si bon là ça serais plus tôt « pas trop tôt » ! Je ne pris pas le temps de cherche plus loin et attrapa son bras pour le maintenir contre Kumo avant de me servir de mon élan pour cogner mon crane contre le sien avec assez de puissance pour le faire basculer en arrière, me rattrapant de justesse avant de sentir le monde tourner autour de moi durant quelque instant avant de se stabiliser et que je ne retrouve la position de mon adversaire qui tenais toujours ma pote sans vouloir la lacher, se tenant le crane de sa main encore humaine alors que tout son avant-bras était maintenant une sorte d’armure un peu à la Colossus…. Un X-men Stalkeur ? Arg on aura tout vu, pourvu juste qu’Alice ne tombe pas sur lui sinon elle à toutes les chances de faire sa fan-girl ! Le problème était que maintenant j’avais pas du tout envie de sortir mes tentacules et le finir en deux attaques juste par grosse flème et une sorte d’envie de faire un peu durer le combat pour en profiter au maximum mais bon.. Autant dire que là j’étais un peu dans la merde en me bridant autant ! Laissant mes cervicales craquer, je pris la résolution de lui faire la fleur de le finir rapidement et me racla la gorge en souriant

- Ch’ui désolé mec, j’ai VRAIMENT plus qu’envie d’aller me pieuter et la flemme de faire durer le combat plus que ça… T’a déjà vu ce que c’est de la vrais maitrise de la folie au faite ?

Je libéra mon âme qui quitta sa couleur bleuté pour une teinte sombre alors que la folie envahissais peut à peut tous les recoins de mon être, matérialisant sur mon bras droit une multitude de tentacule pour former mon habituel tentacl-arm alors que de nombreux Elder Sign devenais visible sur ma peau, prenant des teintes rouge pour les utilisés et une teinte plus noir encore pour ceux qui je n’avais pas encore activé. Une simple impulsion sur mes talons et je me projeta dans sa direction pour lui fouetter le bras d’un bon coup de tentacule avant de me rattraper contre le mur et de renfoncer vers lui alors que son attitude venais presque de changer.. Bon ok j’avais presque failli toucher Kumo avec mon attaque et il avait pivoter pour tout ce manger mais quand même, il est pas bien dans ça tête ce mec ! Quoique… Il ne veut surtout pas qu’on fasse du mal à celle qu’il considère comme ça petite sœur c’est ça ? Donc il se réserve le droit de la buter mais nous on a que le droit de crever.. autant dire que ça me donner quelque bonne idées quand même ! Fonçant à nouveau au contact, je porta cette fois si mon attaque directement sur celle qu’il utilisait comme bouclier humain et qui se mit vraiment à flipper en me voyant lui foncer sur elle avec mes tentacules brandis… bon en même temps ok n’importe quelle fille normalement consituais aurais ce genre de réaction devant ce genre de situation mais bon voilà quand même ! Et bien sûr en bon chevalier servant normalement constitué par la folie, le mec se retourna et plaça son propre corps en travers de ma course en transformant cette fois si son ventre en armure solide… très solide peut-être, mais ça ne sera hélas pas assez ! L’impact ne le fit pas bouger d’un millimètre alors que le sang avait giclé tout autour de nous, arrosant copieusement les fringues de Kumo dont le visage vira instantanément de la non-compréhension du geste de son ravisseur à une sorte de moue d’horreur en contemplant le résultat de mon attaque alors que moi je souriais toujours, me félicitant de ce magnifique strike.. Car oui mon bras tentaculaire était tout simplement planté dans sa poitrine et sortais de l’autre côté avec des restes de ce qui devais être son cœur collé contre mes phalanges tatoué, son corps retombant lentement à genoux en m’entrainant vu que je n’arrivais pas a retirer mon bras d’un seul coup.. mais heureusement son corps se consuma en un instant en ne laissant sur le sol qu’une âme rougeoyante qui irradié de folie en diffusant sa petite lumière malsaine dans toute la pièce comme une veilleuse sanglante dans une chambre de nourrisson. Je connaissais même pas le mec, je ne l’avais jamais combattu, j’étais là juste parce que Kumo me l’avais demandé et pourtant je sentais bien que je cherchais quelque chose comme cette âme depuis quelque temps, trifouillant mon esprit sans trop comprendre mais bon pour vous je vais tenter de vous faire une petite explication de ce que j’ai oublié de penser : je n’ai jamais eu le moindre pouvoir étant réellement basé sur de la défence et vu que je suis un full offensif autant dire que ça peut être plus qu’utile ! Et vu que les pouvoirs des âmes liés sont basé sur le style de combat de l’âme et que ce mec pouvais se transformer en armure à ce que j’ai pu voir… pourquoi ne pas tout simplement en profiter ? Mais bon vu que je suis trop con pour penser à ce genre de chose je ne l’a pris que parce que ça pouvait être utile que j’avais acheté y’a pas longtemps une autre pelle pour tenter de faire des combats à double-pelle histoire d’utiliser un peu plus cette arme qui peut quand même être ultra badass quand on sait s’en servir… et qu’on à la style qui va bien avec ! Rangeant l’âme au creux de ma main en m’en servant comme d’une lampe, j’aida Kumo à se relever avant de prendre la direction de la sortit sans qu’aucun mot ne sorte de sa bouche.. elle devais sans doute être choqué de ce qu’elle avait vu ? Nan, après observation elle est juste évanouie après que l’autre con l’ai envoyé un peu trop près d’un mur en voulant qu’elle esquive mon coup et bon autant dire que quand elle à pu tomber inconsciente pour se reposer ben son corps n’a pas hésité une seconde ! En sortant de la salle, ma rangers se posa sur un quelque chose d’étrange que je ramassa sans trop y faire attention avant de tenter de lire ce qui semblait être un trac en me servant de l’âme du démon comme d’une lampe de chevet, un grand sourire apparaissant à nouveau sur mon visage.. un putain de tournois underground sous Death City pour dans pas longtemps et je tiens un des tracts qui sert de pass d’entrée ? Ben putain on peut pas dire que j’ai perdu cette nuit moi ! Rejoignant tant bien que mal la sortie sans faire attention au moindre piège dont je n’avais d’ailleurs aucune connaissance, je retrouva la colocataire de Kumo qui semblait avoir décidé de faire un petit tour dans une zone trempé si j’en juge par ses cheveux et ses vetements mais bon je ne suis plus à ça près quand même ! Lui confiant le corps encore assoupi de Kumo, je pris mon air des plus sérieux en m’éloignant tranquillement

- Désolé de pas rester plus longtemps, j’ai une putain de nuit a rattrapé moi ! Bon ben on s’appelle et on se refait un démon la prochaine fois ? C’est moi qui fournis si y’a besoin !

_________________
Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] 1388410115041960100
Admini_ZBLAH_teur Like A Wai_Lord
Kit by Lilice et Keikei
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty
MessageSujet: Re: Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Laisse moi te sauver... [Pv: Kumo et le Mosher]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives Rpg-