Partagez | 
 

 [Entraînement] Lame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: [Entraînement] Lame Dim 17 Oct - 17:37

Il devait bien être quatre heures et demie du matin. Comme on pouvait s'y attendre, pas âme qui vive à la plage. Il fallait au moins être aussi fou qu'Iwi pour décider de s'entraîner dans un endroit si désolé à une heure pareille, par un temps si exécrable.

Bon, "désolé"... la plage était sans doute très belle de jour, avec son sable et ses cailloux. Mais à la pâle lumière de la lune, elle devenait franchement sinistre. La mer d'un noir d'encre roulait des vagues furieuses sous le ciel sans étoiles. Des rafales de vent glacial soufflaient en continu, prêtes à réfrigérer le premier passant. Mais Iwi ne paraissait pas ressentir le froid. Muni de sa veste habituelle dont les pans claquaient derrière lui, il arpentait les lieux tête baissée, les mains dans les poches en quête de l'endroit idéal pour commencer à mettre en pratique les conseils qu'il avait reçus moins de cinq heures auparavant.

Il avait accompli sa mission d'escorte de Jini Waka, la célèbre guitariste, qui l'avait gratifié de quelques tuyaux sur la longueur d'onde. Après quoi il était parti se coucher. Et un rêve l'avait subitement éveillé, quelques heures plus tard. Un rêve de technique. Parfois, l'inconscient, c'est vachement pratique. Encouragée par les souvenirs diffus de son récent entretien avec la musicienne, une idée avait germé dans son sommeil, une idée qui lui avait paru si enthousiasmante qu'il avait résolu de la concrétiser sur-le-champ.

Si le froid ne l'embarrassait pas, la fatigue ne semblait pas le toucher pas davantage. Il bondissait comme un cabri au milieu des rochers, bien que sa tête l'élançât encore du coup de poing qu'il avait reçu la veille. S'il avait une qualité, c'était bien la ténacité. Il finit par trouver. Il se tenait dos à la mer et un énorme rocher gris aux parois abruptes - la nuit, tous les chats... - lui faisait face, découpant dans le sable clair, à gauche, une ombre étirée. Parfait.

Une personne sensée aurait contourné le rocher pour se trouver à l'abri du vent. Iwi, lui, aimait se compliquer la tâche. Du moins apprenait-il à combattre dans toutes les conditions. Il décida que son manteau le gênait. Perdant définitivement la tête, il le retira et l'enfonça profondément dans le sable pour l'empêcher de s'envoler. Au cas où ça ne suffirait pas, il posa un assez gros caillou dessus. En-dessous, il n'était vêtu que d'un T-shirt noir à manches mi-longues barré du nom d'un de ses groupes préférés et d'un jean. Il s'étira avant de se mettre à l'œuvre, les yeux plissés afin de les prémunir des grains de sable et autres débris que la mini-tempête charriait.

Il s'assit en tailleur et resta immobile un assez long moment, l'esprit vide, un sourire que rien ne justifiait machinalement accroché à ses lèvres. Petit à petit, les paroles de Jini se mirent à se bousculer dans sa mémoire. "Une bonne partie de ma musique est basée sur la façon dont je me sers de la longueur d'onde avec mon arme..."

"Je la fais partir du bout de mes doigts, à l'endroit exact où ils touchent les cordes de ma guitare, et je la fais circuler à l'intérieur. C'est en maîtrisant cette circulation, donc la vibration des cordes, donc celle de l'air, que j'obtiens les sons que je veux." Une telle technique exigeait une grande concentration et une précision extrême. C'était un sacré tour de force que d'arriver à une telle symbiose face à des foules en délire. Mlle Waka méritait bien sa réputation - même si personne ne connaissait son secret.

"L'air peut conduire la longueur d'onde dans une certaine mesure - tu le sais déjà mais tu peux être bien plus précis dans tes attaques. Là tu l'utilises par gros paquets, en quelque sorte, et ça t'épuise prématurément. Visualise-la davantage et essaie de la concentrer dans deux endroits différents de ton corps - tes deux mains, par exemple. Tu la contrôleras mieux quand tu auras appris à faire ça."

Il tendit les mains en question devant lui pour les regarder, suspicieux. Comme le lui avait expliqué Jini, le plus difficile ne serait pas de centraliser l'énergie des deux côtés simultanément mais d'en équilibrer parfaitement l'intensité. C'était un bon exercice pour apprendre à proportionner ses attaques.


*Visualise, mon grand.*

Docilement, il visualisa deux boules d'électricité bleutée, de taille égale, à l'intérieur de ses mains. Il essaya de les faire apparaître. La longueur d'onde répondit à l'appel - il la sentait qui parcourait son corps, dynamisante - mais très vite, elle rechigna à partir dans deux directions opposées. Il avait beau se concentrer, elle se dérobait comme un pain de savon. Il fronça les sourcils, les yeux fermés. Trente secondes de transe s'écoulèrent.

Il laissa tomber. Il recommença une bonne demi-douzaine de fois sans parvenir à aucun progrès tangible. Puis une autre demi-douzaine. En pure perte. Il crut y arriver à un moment, mais l'énergie lui échappa, comme toujours. Quelque chose en lui n'allait pas.

Iwi relâcha sa concentration et poussa un soupir. Il s'allongea sur le dos, un peu fatigué, se demandant ce qu'il faisait mal. Le vent hurlait à ses oreilles.

Sans se relever, il amena à nouveau les mains devant ses yeux. Peut-être ne visualisait-il pas assez ? Il imagina un canal qui se diviserait au niveau de ses épaules et guiderait la longueur d'onde depuis le creux de ses entrailles jusque là où il voulait l'amener. Il inspira profondément et la rappela à nouveau. Il tenta de la faire entrer dans le canal. Inspirant et expirant avec le plus grand sang-froid, il parvint à la fractionner et à faire se déplacer les deux moitiés. Elles glissèrent dans ses bras et se maintinrent péniblement un instant dans ses mains, invisibles à l'extérieur, mais quand il se détendit, il savait qu'il y avait eu beaucoup trop d'énergie dans sa main droite comparativement à l'autre. Il devait recommencer.

Et il recommença et un grand nombre de fois, car l'exercice lui était difficile. Cela dit, au bout d'une épuisante vingtaine de minutes, il parvint enfin à proportionner presque parfaitement sa longueur d'onde. Il savait cependant qu'il n'aurait jamais été capable de décharger hors de lui une telle énergie. Il relâcha tous ses muscles et se mit à haleter assez salement, comme un chien qui aurait couru des centaines de kilomètres. Personne n'était là pour l'entendre et de toute façon, les bourrasques étouffaient le bruit de sa respiration. D'ailleurs, il s'en fichait éperdument de l'impression qu'il pouvait donner, alors bon. À travers son essoufflement, il se mit à glousser de contentement.

Une courte pause et il se rassit en tailleur. C'était loin d'être fini. La prochaine étape était de concentrer juste un peu de longueur d'onde dans une seule main. Il se lança sans trop réfléchir et sa main se mit à irradier d'une lumière aveuglante. Puis il eut l'impression qu'elle implosait. Il y eut un flash.


- Wow !

Il retomba en arrière, vidé de ses forces. La quantité d'énergie qu'il avait imprudemment concentrée sans y songer était bien trop énorme pour une seule de ses mains, telle qu'il ne serait peut-être jamais capable de maîtriser aussi précisément. Il resta longuement inerte, sans rien faire, et s'endormit peut-être même brièvement. Quand il se rassit enfin, il était encore claqué.

La seconde fois, il fit plus attention. Il imagina une nouvelle fois le canal, mais cette fois-ci il laissa filer la seconde boule d'énergie. Le problème, c'est qu'elle voulait absolument rejoindre sa sœur qui partait de l'autre côté.


*Faites pas c****, hein, les filles. Ho, ça ne fait pas du tout schizophrène comme façon de penser !*

Un fou rire violent le saisit et sa concentration se brisa. Il continua à ricaner cinq minutes tout seul comme un fou, aux larmes, lesquelles furent rapidement asséchées par la brise. Ensuite, quand il voulut réessayer l'exercice, le fou rire le reprit et il porta les mains à ses mâchoires pour les empêcher de remuer et se calmer. Gloussant et tremblant toujours, il s'essuya les yeux et se força à reporter son attention sur l'entraînement.

Cette étape lui posa à peu près autant de difficultés que la première, mais il persévéra bravement. Là encore, il accomplit son objectif. Il sentait qu'il maîtrisait le flux d'énergie avec de plus en plus de finesse et passa à la dernière étape, celle dont il venait de rêver. Il s'étira et sauta sur ses pieds, songeant à ce que lui avait dit Jini sur l'air et la longueur d'onde. "L'air peut la conduire dans une certaine mesure, c'est à toi de trouver la bonne fréquence, d'être assez précis." Tout revenait à ça.

Le rocher se dressait devant lui, impassible mastodonte. La puissance du vent n'avait pas décru, loin de là. Ce serait une sacrée affaire que d'amener la longueur d'onde jusqu'au rocher en la faisant surfer au travers de ces furieuses rafales, même s'il s'était placé à moins d'un mètre de lui. Exécutant le mouvement qu'il avait imaginé, il fendit l'air de sa main droite. Il était tellement concentré qu'il en ruisselait de sueur, mais rien ne se produisit. Il ne ressentit même pas le picotement d'énergie dans sa main. Qu'aurait dit professeur Waka ? "Tu dois allier précision et spontanéité. L'énergie doit te quitter d'un coup d'un seul." Ah oui...

Il répéta le geste et fut content de voir que sa main avait laissé dans l'air une mince traînée de longueur d'onde d'environ dix centimètres. Qui s'évanouit aussitôt, emportée par le vent, mais c'était un début.

Malgré tout, ce n'était pas ce qu'il voulait obtenir, et au cours des essais suivants il ne parvint qu'à faire se reproduire le phénomène. Le rocher demeura inébranlable. Il commençait franchement à lui pomper l'air, ce gros caillou.


*Professeur, je vous jure, j'ai bien écouté votre leçon, pourtant. S'il vous plaît, ne me mettez pas en retenue* ironisa Iwi en pensée.

Il n'avait jamais essayé d'apprendre une attaque aussi précise, aussi ciblée. Il se mit à réfléchir. De toute évidence, il y avait encore quelque chose qui lui échappait. "Visualise, visualise..."

Il visualisa à nouveau le bon vieux canal. Mais cette fois, il imagina qu'il ressortait par le bout de ses doigts et se connectait au rocher. Il réessaya. Le canal, trop fragile, se brisa face à la violence du vent et son attaque se perdit dans l'air.


- Allez...

Il rebâtit un nouveau canal, plus lourd, plus solide. Il s'essuya le front et resta un moment immobile, pensif et exténué, regardant le rocher avec la même expression que s'il lui avait marché sur le pied.

À l'énième tentative, sa main, en s'abattant, traça dans l'air une ligne de longueur d'onde. Elle s'étira assez rapidement en une lame oblique qui traversa le vent en rage et frappa le rocher, disparaissant instantanément à son contact, exactement comme dans son rêve. Une mince fissure était apparue sur la paroi.


*On va appeler ça "lame"* conclut-il en dégageant son manteau.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Entraînement] Lame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Entraînement] Lame
» Entraînement d'orientation
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives Rpg-