Partagez | 
 

 SEC Shenanigans #1 ↭ "Barry"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Féminin
Messages : 37

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
0/0  (0/0)




MessageSujet: SEC Shenanigans #1 ↭ "Barry" Mar 17 Juin - 18:51

- Non, sérieusement, retires-moi cette laisse.
- Steph, mon chat me donne des ordres, qu'est-ce que je suis sensé faire?
- Frappe-la...

Un son de quelque chose de lourd s'écrasant sur une surface en bois se fit entendre dans le gite, et ce n'était autre que la tête de Liliha après s'être prise une claque derrière la tête par son maître et patron. Le gite était particulièrement vide aujourd'hui, pas une seule personne dans les environs; c'est comme si cet endroit avait été complètement oublié de la surface de la planète. Hier encore, c'était plein à craquer de soûlards, pervers et hipsters.. le genre d'endroit où on aime bien tuer un peu de son temps. D'ailleurs, le gite était habituellement assez animé, mais cette fois il n'y avait que le silence, le cliquetis de l'horloge, les "AÏE" de Liliha et l'agaçant son du verre que le chef de la police de la ville était en train de laver incessamment comme un PNJ dans un Dragon Quest; programmé pour laver des verres du jour au lendemain, répétant les mêmes mouvements avec sa serviette, encore et encore. Quelle triste vie.. quel triste silence. Le Shinigami se détendait sur son tabouret et posait son coude sur la table, posant sa tête dans la paume de sa main en balayant du regard l'étagère derrière le [PNJ] Steph Lv0. Le niveau d'emmerdement était tel qu'il commençait même à lire les étiquettes de chaque bouteilles derrière. Liliha quand à elle ne semblait pas s'être remise du match de ping-pong entre la paume de Tyzy et la surface du bar; sa joue gisait encore sur le bois frais et confortable qui lui faisait presque oublier comme il pouvait faire atrocement chaud dehors. Un filet de bave sortait de sa bouche et commençait à s'installer sur la table alors qu'elle se laissait doucement porter dans les bras de morphée. Ne prêtant pas trop attention à elle, le jeune adulte aux innombrables sutures ferma un oeil et porta son regard vers le barman, sans pour autant échanger son expression blasée. Stephen était dans un autre monde : ses verres étant rétro-éclairés pour empêcher toute forme de description faciale, il était tel un Gendou dans sa salle d'opération, ou un Garrus en pleine calibration. Si même le barman se faisait chier atrocement, il devait y avoir une raison: ce type est tout le temps le plus con des optimistes et cette fois il semblait sur le bord du suicide. Tyzy soupira.

- Tu sais, c'est Kyou qui devrait avoir une corde au cou, pas toi.
- .. En ce moment je fais des rêves bizarres. J'ai l'impression qu'une entité intérieure essaye de bouffer mon subconscient.
- C'est la crise d'adolescence.

En temps normal, il aurait certainement réagit par un "Ta gueule!" ou "Hahahaha très drôle" mais cette fois il n'eut aucune réaction. Peut-être que la situation était pire qu'il l'avait imaginé.. peut-être que quelque chose était arrivé. Le Shinigami fit rapidement dans sa tête la liste des scénarios possibles, mais tous étaient aussi cons les uns que les autres : il avait égaré sa plaque de policier? il avait fait face à une meute d'escaliers enragés? il a été attrapé par Bridget et forcé à rejoindre son club de sadomasochistes? la liste était tellement longue qu'elle s'étendait plus loin que les capacités neuronales limitées du leader de Shibusen ne pouvaient aller. Alors il se contentait de se taire, de le regarder intensément comme un Edward Encullen regarderait une planche sans émotions, en attendant une quelconque réaction de la part du Barman pendant que Liliha reprenait doucement conscience avec la bave à la bouche et les paupières manifestement trop lourdes pour qu'elle garde les yeux ouverts. Steph soupira, posa son verre... UN CHANGEMENT DE SCRIPT! LE PNJ NE FAIS PLUS CE QU'ON L'A PROGRAMMER DE FAIRE! aussi bien le zombie que la femme-chat ouvrèrent grand les yeux et se mirent à suer : c'était illogique, incompréhensible, comment est-ce qu'un Barman pouvait faire autre chose que nettoyer un même verre en répétition!? qu'est-ce que le monde avait pu devenir pour que les simples actions stéréotypées soient transgressées comme ça!? Les deux Freelancers tournèrent les yeux l'un vers l'autre et s'adressèrent un regard un peu paniqué alors que le barman posait ses deux mains sur la table et baissait la tête avec un air abattu.

- Toutes les nuits je rêve qu'on se trouve tous sur une île paradisiaque et que j'ai perdu mon corps, que je suis devenu une paire de lunettes.
- ....O-oh....

Tyzy et Liliha tournèrent la tête l'un vers l'autre, puis se penchèrent en avant, posant une main près de leurs bouches pour parler en chuchottant sous le nez du barman qui semblait de toutes façons tellement défoncé qu'il n'y prêtait même pas attention.

- Oy... il croit encore qu'il est humain.
- On devrait peut-être lui dire..
- Mais il va nous prendre pour des cinglés...
- Mais non, regarde-le! il est au bord du gouffre! il pense des trucs impossibles. C'est comme ce film avec le Mammouth qui se prend pour un Opossum-ssu!
- Errh... qui se charge de lui annoncer?
- Chi fu mi? *PAF* Aïe!
- "Pierre, papier, ciseaux", foutue weaboo.

Enfin il ne faut pas abuser de la non-attention de Steph non-plus. Les messes basses ça passe encore, mais il ne put s'empêcher de lever la tête et afficher un air dégoûté en voyant les deux Freelancers commencer à jouer à pierre-papier-ciseaux sous son nez en faisant comme s'il était aveugle. Manifestement, Tyzy avait perdu et Liliha sautillait sur son tabouret, très fière d'elle. Le Shinigami se gratta les cheveux; son visage se tordant un peu sous le regret : il allait devoir lui dire, il n'avait pas le choix. Stephen était un ami proche depuis bien des années maintenant, il avait le devoir d'être celui qui lui annonce cette triste vérité. Quelque chose qui changerait la façon de Stephen de voir le monde, de s'accepter pour qui il est. Le Zombie leva les yeux vers Stephen, lui adressa un regard extrêmement sérieux qui lui fut rendu par le barman qui ouvrait grand les yeux avec un peu de surprise. L'ambiance était tellement sérieuse que deux bandes noires de film apparurent à l'écran et que le background se mis à se foncer, la musique d'Inception débarquant avec ses affreux "BRWWWOOOOOOM!" et ses joueurs de violons sous cocaïne. l'intense seriousness dont Liliha était spectatrice, elle se rongeait les ongles en regardant à droite et à gauche, commençant à dévorer un paquet de pop-corn sortit de nulle-part. Jusqu'à ce que Tyzy ouvre la bouche et ne libère cette concentration de tension par le plot twist le plus violent que l'univers ai jamais connu.

- ...Steph. Tu es une paire de lunettes.
- ...

Il y eut un long silence. Tyzy n'eut pas changé d'expression ne serais-ce qu'une seconde; Liliha fit semblant être étonné en lançant un "BAKANAAAAA!" que son patron ignora (heureusement pour elle). Stephen lui...devrait-t-il être abasourdi? devrait-t-il se sentir insulté? il ne savait plus quoi penser. Il triait ses pensées, faisait le ménage dans son cerveau; regardait le patron des Freelancers avec l'air plus blasé et écœuré que la planète ai jamais connu. C'est comme si dans le regard du chef de la DCPD, venaient de se réunir les âmes des cent-millions de constipés à travers le monde; juste pour délivrer ce regard haineux et dénué d'humanité. Mais Tyzy ne bronchait pas, au contraire, il semblait particulièrement bien parti dans ses explications. Croisant les bras et fermant les yeux, il commençait à déverser un flot de paroles incompréhensibles; une véritable rivière de merdes pompeuses sur l'air le plus sûr qui soit. On pourrait presque y insérer un fond de la Discovery Channel.

- Je comprends que tu sois un peu désorienté mais tu devais apprendre la vérité un jour. Il y a un tas de choses inexplicables dans ce monde : le succès de Céline Dio, pourquoi Liliha sniffe mes caleçons à trois heures du matin, la raison de l'arrivée des maléfiques et mégalomanes escaliers dans notre monde; ou encore à quoi sert Dan dans Street Fighter. Chercher les réponses fait partie des choses les plus inutiles qui soit. Tu dois avant tout comprendre qui tu es, être ce que tu pense que tu es, et ne pas croire en toi, mais en le barry qui croit en toi.
- ... Tout ce discours pompeux pour me dire que je dois juste admettre que je suis une paire de lunettes!?
- Nah, c'est pas "si" simple que ça... je vais te raconter l'histoire de l'homme qui a découvert sa véritable nature. C'est l'histoire d'un homme japonais ponctuel qui s'en allait tout les matins au travail à la même heure, prenait toujours la même plac----
- Je la connais cette histoire! arrête de voler les blagues des autres mangas! et puis quoi encore?! je vais aller au bord de la côte et juste découvrir que je suis un produit d'Afflelou !?
- Mais--

Tyzy s'apprêtait à intensifier ses propos; mais la main de la blonde se posa sur son épaule. Il tourna la tête vers elle et la regarda avec un air presque triste alors qu'elle tournait la tête de gauche à droite en signe de négation, particulièrement calme, elle porta de nouveau son regard vers le barman et croisa les bras à son tour. Steph la regarda.. puis il regarda le Shinigami, pour revenir à la Nekomata qui adoptait la même pose et prenait le même ton que son patron il y a quelques secondes auparavant. C'est trop tard pour la sauver, Liliha a déjà choppé le virus qui rend tout les Freelancers attardés et énervants.

- Je vais te dire la vérité..
- Liliha, non! il n'est pas prêt.
- On doit le faire. Sinon il ne grandira jamais-ssu!
- ... Dites moi que vous vous foutez de moi..

Raclant sa gorge, la blonde ferma les yeux et baissa la tête, commençant son récit sur un ton hyper sérieux.

- Il y a bien longtemps, en des temps immémoriaux... les hommes étaient supervisés par une super-race de surhommes qui avaient pour seule faiblesse de craindre la lumière du soleil. Ce peuple... était celui du "Clan des carreaux". Ces hommes et femmes à l'apparence de lunettes de vision, ou lunettes de soleil, étaient réduits en cendres dès qu'ils s'approchaient des rayons du soleil. Ils possédaient pourtant l'intelligence, la force, la technologie! mais la seule chose qu'ils ne pouvaient pas conquérir c'était la liberté des humains, ils ne pouvaient pas obtenir le soleil! alors ils construisirent des masques capables de rendre leurs corps capables de résister au soleil.. mais quelque chose de terrible arriva. Ils réalisèrent mais trop tard... qu'ils ne pouvaient pas mettre ces masques, parce qu'ils n'avaient pas de bras.
- COMMENT ILS LES ONT CRÉER ALORS!? ET C'EST QUOI CETTE VERSION FOIREUSE DE BATTLE TENDENCY!?
- 'Paraît que ça s'est joué aux prolongations, je sais pas trop ce qu'il s'est passé après.
- SOIT SÉRIEUSE! ... ET POURQUOI TU CHIALES TOI!?
- ...C...C'est triste... des lunettes de soleil qui craignent le soleil.. c'est tragique, tellement tragique...
- VOUS ME FAITES CHIER!

Le chef de la DCPD avait visiblement craqué pour de bon cette fois. Dans un élan de colère il frappa sur le bar avec les deux paumes de ses mains tout en hurlant. Le choc fut assez intense pour que ses lunettes glissent de son nez et tombent sur le sol, derrière le bar. Immédiatement, Tyzy et Liliha regardèrent le barman avec de grands yeux surpris. Stephen n'avait manifestement pas cessé d'être en colère, mais on pouvait voir qu'il était assez intrigué par leurs réactions, aussi il se risqua à leur demander ce qu'ils avaient.. mais il n'eut pas le temps, Ils furent plus rapides que lui.

- C-C-...C'est pas ce top-modèle américain qui est dans la Jet 7 !?
- Je le reconnaîtrait entre milles... c'est lui, le seul, l'unique! le champion! Barry !
- J'ADORE LES STARS!
- Est-ce que je peux avoir un autographe? c'est pour ma petite soeur rousse, violente et mentalement handicapée qui aime l'argent! Barry, s'il te plait! on est potes hein?
- IL M'A REGARDÉE ! UNE STAR M'A REGARDÉE !
- ....Oy.

Il ne pouvait sérieusement pas déterminer si ce qu'il voyait était de la connerie parfaite ou s'ils étaient absolument sérieux tout les deux, mais ils agissaient en parfaits abrutis (plus que d'habitude). Le Shinigami lui tendait une feuille et un stylo, en tenant dans son autre main une calculatrice pour savoir à combien il pourrait vendre l'autographe sur internet; tandis que Liliha commençait à déclencher son mode moulin-à-parole en demandant un tas de questions sur la vie de star, avec quelle huile essentielle il prenait son bain, est-ce qu'il avait déjà eut des maladies innommables contractées durant une soirée folle. Il s'apprêtait bien sûr à les engueuler... quand soudain l'ambiance devint largement plus lourde et stupide qu'elle ne l'était déjà : le son de la cloche près de la porte d'entrée se fit entendre, un client était arrivé. Il s'agissait d'Havelock, les mains dans les poches, regardant à droite et à gauche avant de s'asseoir à côté de Liliha, regardant le barman avec un sourire aux lèvres comme s'il discutait avec un vieux pote de FAC.

- Oh, si c'est pas Barry. Tu m'sers un café s'il te plait? Dommage que Steph soit pas là, ça lui aurait fait plaisir qu'une star soit dans son bar.
- Vous êtes pas sérieux... ARRÊTEZ DE VOUS FOUTRE DE M--

Il n'eut pas le temps de les engueuler non-plus, car le téléphone se mit à sonner. Ravalant sa rage, le barman laissa le zombie, la nekomata et le sorcier discuter ensemble de sujets qu'il ne comprenait pas, mais qui avaient certainement un rapport avec lui - ou l'atroce blague que tout le monde se passait -. Il grinça des dents et décrocha le téléphone de son socle en posant l'appareil près de son oreille. C'était la voix de Keira.

- Salut salut!
- Ah, bonjour Keira, tu veux quelque chose en particulier?
- Yep. Est-ce que Stephen est là?
- ...Je suis Stephen.
- Hahahahaha elle est bien bonne, Barry.
- ....RAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH!!

Stephen cria, perdit la raison, lança le téléphone à travers la pièce, arracha ses vêtements, éclata des bouteilles sur le sol, enivré par une démence nouvelle qui lui déchira l'âme. Ses trois clients le regardèrent avec un air calme mais un peu inquiets alors qu'il courrait dans tout les sens en caleçon. Que devait-t-il faire? il devait mettre fin à cette blague, peu importe comment, ou bien il allait devenir encore plus fou qu'il ne l'était déjà. Il tira ses cheveux, serra les dents et se stoppa d'un coup. Il n'y avait qu'un seul moyen de mettre fin à cette folie. Il se baissa alors, ramassant ses lunettes et ...

- NE FAIS PAS CA BARRY! NE TUES PAS STEPH!
- M-Merde! Non ! Qui va nous empêcher d'aller en taule la prochaine fois qu'on détruit un lieu de travail!?
- BARRY, MON CAFÉ!
- WRAAAAAHHH ! LIBÉRATIOOOOOON!

....Hmmmmm Whatcha' saaaaayyy ~ Les lunettes s'écrasèrent dans la paume de Barry; les verres éclatant en milles morceaux alors que la scène se passait soudainement au ralentis, et que les couleurs s'étaient envolées pour laisser place à du noir et blanc. Les visages de Tyzy et de Liliha indiquèrent une profonde surprise et une bonne dose de désespoir, alors qu'on pouvait voir Havelock conserver son air agacé et sa bouche former au ralentis le mot "Café". Barry sentit... le plaisir du meurtre. La démence accomplie, la libération unique et magnifique qu'était le fait de détruire ce qui le dérangeait. Il se sentit comme un homme de cromagnon courant nu dans les plaines, découvrant sa véritable identité. Il riait, riait et riait.... jusqu'à ce que la cloche de la porte ne se fasse entendre à nouveau. Celui qui passait la porte était un homme de grande taille, vêtu d'un imperméable et de gants en cuir. Un vieil homme avec une cicatrice qui était connu pour être le bras droit de la DCPD. Il n'avait pas encore regardé devant lui, trop occupé à se frotter les yeux pour récupérer de sa gueule de bois.

- Hey Steph j'aurais besoin de toi pour un rappo---....

Peter ne su quoi faire de ce qu'il voyait. Un homme avec des cheveux débraillés, diablement attirant, en caleçon, se trouvait là au milieu de bouteilles d'alcool éclatées sur le sol, tenant le corps de son ami et patron dans sa main; écrasé en bouillie. Épris d'une rage légendaire, Peter sauta par dessus le bar, plaquant le nudiste contre le mur et lui passant les menottes; les larmes aux yeux.

- BARRY!! Je vous arrête pour le meurtre de Stephen Ryu! Mon ami et élève!! J'en fais une affaire personnelle!
- MAIS JE SUIS STEPH ESPÈCE DE SOÛLARD! JE NE SUIS PAS BARRY! JE NE SUIS PAS BARRY! AAAAAARGH!!

Pendant que Peter maîtrisait le mannequin ayant perdu la raison; Tyzy, Liliha et Havelock se regardèrent les uns les autres. Havelock croisa alors les bras et afficha un air très sérieux.

- Je connais ça. C'est le syndrôme de l'imposteur.
- Ah oui! c'est quand un meurtrier se prend pour sa victime. Pauvre petite chose...
- J'ai des chances d'avoir un autographe en allant lui rendre visite en taule?
- Je m'en fous, je veux juste mon café.

Au loin on pouvait entendre Barry hurler dans sa démence les conséquences du syndrôme de l'imposteur alors que Peter l'amenait à sa pénitence. Le meurtre est une chose terrible, et Stephen sera à jamais regretté....

•••

- Et c'est comme ça que j'ai été emprisonné pendant trois jours pour mon propre meurtre, avant que quelqu'un ne me "retrouve" dans ma propre maison, dans ma boîte de lunettes de rechange...


#FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

SEC Shenanigans #1 ↭ "Barry"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SEC Shenanigans #2 ↭ "Juliette et Butcher"
» BARRY WINDSOR SMITH
» [Abandonné] Qu'es-ce que c'est que ce bordel ? [Octavia & Barry ]
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» Ally McBeal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  DEATH CITY :: Bogeyman Square :: Le Gîte-