Partagez | 
 

 Love hurts - // Sakuya //

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 75

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
4073/4200  (4073/4200)




MessageSujet: Love hurts - // Sakuya // Dim 12 Jan - 17:48


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MAKA VS SAKUYA




- Maka! à droite!
- J'ai vu!

On aurait du mal à croire qu'il s'agissait là du duo de techniciens de Shibusen, accomplissant un travail aussi laborieux. Une lame passa au dessus de la tête de la blonde se vautrant par terre et roulant sur le sol pour éviter de se faire embrocher, les plaques de métal sur ses chaussures laissaient s'échapper quelques étincelles en se frottant aux grilles de métal sur laquelle elle se couchait presque, tenant dans sa main droite sa faux alors que sa main gauche était plaquée sur cette plaque de fer. On pourrait aussi penser que la demoiselle était tout simplement à croupie sur le sol mais non : elle était présentement à la verticale, des éclairs bleutés sortant de sa main, utilisant la longueur d'onde pour ne pas tomber tout au fond de la tour qu'elle avait mis tant de mal que ça a gravir. Ses sourcils étaient froncés, son corps avait quelques blessures et on pouvait voir perler sur son front quelques gouttes de sueur alors que ses yeux s'élevaient vers là où la première balle était partie : un adversaire derrière elle, encore l'un de ces extrémistes. L'homme se trouvait de l'autre côté du vide, sur le restant du pont de métal reliant les deux côtés de la tour (le pont s'était visiblement écroulé vu la position de Maka qui peinait à utiliser le magnétisme pour rester droite. Si elle ne bougeait pas, elle allait inévitablement se faire trouver comme une passoire. Elle pouvait entendre de l'autre côté d'autant plus d'extrêmistes arrivant de l'escalier près de son côté du pont. Elle serrait les dents : c'était sa première mission en Afghanistan et elle ne s'attendait certainement pas à tomber sur quelque chose d'aussi coriace. Dans une situation particulièrement périlleuse : la blonde et sa Death Scythe devaient se rendre dans une base de production clandestine d'armes démoniaques artificielles, très certainement fournis en technologie par les laboratoires de ces cinglés de Shinushi. Les habitants du pays savaient comment rendre ces ressources utilisables : ça se maniait de la même manière qu'une arme démoniaque, supporte la longueur d'âme comme n'importe quelle arme démoniaque... à une différence près : l'utilisateur meurt au bout de 24 heures. Pour un tyran n'ayant aucune estimation pour son armée, et un bon millier de fidèles combattants prêts à "mourir" pour lui.. il paraissait évident qu'un truc comme ça finirais par devenir extrêmement grave par la suite. D'habitude, c'est la brigade prestige qui se charge de ce genre de missions périlleuses, mais il avait été jugé par l'ensemble de Shibusen que Maka et Soul seraient parfaitement capables de mener la mission à bien : il lui suffisait juste de détruire la base d'une façon où d'une autre.

Une chance pour elle que le nigaud derrière ne saurait pas tirer sur un lapin à trois centimètres de lui; il cela lui laissait du temps pour adapter le magnétisme de la longueur d'âme à ses pieds, commençant à courir à l'horizontale sur la plaque de métal pendante : il ne faisait aucun doute que celle-ci allait lâcher si elle donnait trop de coups de pieds dedans, et elle ne souhaitait pas prendre ce risque: elle finit par replier ses genoux, poussant sur ses pieds avec force pour finalement s'éjecter en arrière, dans un magnifique salto aérien; et ce jusqu'à ce qu'elle atteigne la plateforme de sécurité en enfonçant ses chaussures en pleine tête du terroriste. Elle était maintenant dehors, sur une fondation métallique perchée à plus de 240 mètres en plein désert... de quoi donner le vertige. Ses beaux yeux verts commencèrent à scruter les environs, serrant l'arme démoniaque dans sa main gantée.

- On devrait être assez près maintenant... j'aimerais pas être prise dans l'explosion.
- Et comment tu envisages de descendre, idiote?
- J'improviserais! contentes-toi de faire ton job!
- Franchement...

Elle tournait la tête : au milieu de ces quatre tours immenses placées en forme de carré; se trouvait une gigantesque tour où toute la machinerie prenait place. Le soucis avec l'arrivée des rejects est qu'il ne suffit désormais plus qu'il y ai un seul d'entre eux dans un endroit pour que les âmes deviennent des objets utilisables. Aucun doute sur le fait que l'un d'eux leur avait donné la technologie nécessaire pour le faire : qui sait comment les enfants de Shinigami peuvent être intelligents, et qui sait ce qu'ils mijotent réellement aussi. Le point de destruction était à l'intérieur, à environs 150 mètres d'elle; évidemment elle ne pourrait jamais couvrir un saut aussi gigantesque : c'est là où la capacité d'arme démoniaque de Soul entre en jeu. L'albinos ferma les yeux à l'intérieur de sa chambre d'âme, levant les deux bras : une toile d'araignée brillante fit son apparition, affichant alors toutes les âmes présentes sur une bonne distance... mais pas seulement : certains systèmes technologiques étaient aussi touchés par l'onde, comme s'il avançait dans la base sous la forme d'un fantôme, cherchant le tableau de commandement de la machinerie. Mais la blonde d'impatientait : à l'autre bout du pont reliant cette tour à la suivante, des terroristes commençaient à parcourir la distance avec leurs mitraillettes; ce qui signifiait qu'elle n'allait certainement pas pouvoir rester là bien longtemps encore.

- T'en a pour longtemps!?
- Si tu me laisse faire mon travail, ouais! grincheuse...
- ...ça va sûrement te secouer un peu mais je ne peux pas vraiment me permettre de me faire trouer comme une passoire.

La faux se mit alors a tourner dans les mains de la Meister telle une scie sauteuse alors qu'elle s'échauffait en lançant des coups dans le vide, prenant une grande inspiration alors que la lumière bleutée dans le chaudron démoniaque de la faux ne faisait que croître et croître. Tout en continuant de chercher le moyen de détruire la base via le Soul Hack, Soul voulu tout de même voir si sa manieuse se rappelait de ce qu'on lui avait dit.

- ....Ce ne sont pas des humains.
- Je sais, ce sont des tueurs... et moi aussi.

Elle n'avait rien à voir avec la petite Maka Albarn de Shibusen; pour survivre dans ce monde elle avait du apprendre qu'il n'y a pas que les démons qui ont de mauvaises intentions, et que tuer pour se défendre est la base de la survie. Le sable volait haut, le soleil se couchait petit à petit alors que la porte de la tour en face d'elle fut enfoncée. Les terroristes marchaient en ligne droite vers elle, commençant à tirer avec leurs mitraillettes... mais la blonde avait déjà terminé de se concentrer : Lançant la lame de la faux sur la droite pour l'accrocher entre deux trous de métallurgie; elle jeta du pont pour esquiver les balles tout en maintenant la barre métallique de la faux, faisant un croissant de lune sous le pont de métal pour finalement réapparaître en face de ses adversaires comme une gymnaste; sa chaussure droite s'enfonçant dans la tête d'un barbu qui subit une chute de deux-cent et quelques mètres. Elle évita de justesse un tir de mitraillette du terroriste juste derrière, élançant sa faux à toute vitesse en verticale, découpant son adversaire en deux en commençant l'incision par l'entrejambe pour finir jusqu'à la tête, répandant son sang comme si tout cela n'était rien de plus qu'un dommage collatéral dans le cadre de la mission. Passant entre les deux moitiés découpées du corps, elle enchaîna directement au troisième barbu qui cette fois avait réussi à lui coller quelques balles dans la hanche, lui arrachant un petit cri de douleur : en temps normal elle se serait arrêtée pour se plaindre mais ... cette fois-ci elle savait que le moindre arrêt la conduirait à la mort, alors elle ignora cette douleur, serrant les dents et lançant l'envers de sa faux dans la tête du terroriste avant de faire basculer la barre de la faux sur 60°, le chaudron démoniaque émettant une impulsion bleutée qui élança extrêmement rapidement la lame dans le coup du type, le décapitant sans aucun problème. Elle continua dans sa lancée plus rapidement encore : ses adversaires étaient apeurés et cherchaient à se tirer de là, mais leur propre entrée était devenu leur obstacle : ils ne pouvaient pas ouvrir la porte, ils étaient donc à la merci de la technicienne qui se chargea d'eux aussi brutalement qu'efficacement : l'un fut éventré , l'autre se pris un coup de pied l'éjectant du pont, un troisième se fit d'abord couper les deux jambes puis la tête en diagonale, pour qu'elle finisse par planter la lame de la faux à trois centimètres à côté de la tête du dernier terroriste apeuré qui se couchait contre la porte en pleurant. La blonde était recouverte de sang et de matières internes visqueuses; mais elle n'avait pas peur, pas de remords... elle n'était pas insensible bien sûr, mais elle estimait tout simplement que la vie de ces gens n'était guère plus valable que celle d'un démon psychotique. Ses couettes flottant au vent, elle fini par entendre la voix de son arme démoniaque et le regarda à travers le reflet rougeâtre et encore tâché de sang de la lame de la faux.

- C'est bon, j'ai fais le nécessaire.
- Il y avait un bouton d'auto-destruction?
- Tu te crois dans James Bond? non... j'ai juste fait marcher mon cerveau. J'ai bloqué les pistons tout en laissant les rouages fonctionner à plein régime. J'ai libéré le gaz dans tout le bâtiment.
- ...Je vois, les rouages vont se frotter aux pistons et la moindre étincelle...Ouah! t'es génial Soul!
- Héhé!

Ils n'avaient pas plus de 10 minutes pour descendre près de deux-cent mètres; peut être moins si les premières explosions balayent les ponts supérieurs. Ils devaient alors descendre aussi rapidement que possible sous peine d'être emportés dans cette gigantesque détonation qui serait au moins assez terrible pour s'étendre sur un ou deux kilomètres. Comment parcourir une telle distance en dix minutes?

- ....J'y ai pas pensé.
- T'AVAIS DIS QUE T'IMPROVISERAIS!!
- Ah... c'est vrai..hahaha... merde...
- ON VA CREVER!
- Oh attends! je crois savoir.
- Tu CROIS savoir!?

Mais le temps qu'elle se rafraîchisse les idées, d'autres terroristes avaient réussi à faire le chemin jusqu'à son point d'arrivée et se dirigeaient en ce moment même vers la Meister et sa faux, qui poussait un soupir fatigué en demandant silencieusement qu'on lui donne un break. La blonde finis par prendre l'arme démoniaque à deux mains et la plaça entre ses jambes comme un ballais de sorcière et commença à mettre ses deux pieds sur la barre du pont, regardant le vide en ravalant sa salive. Les terroristes étaient en train de baragouiner tout un tas de trucs incompréhensibles en pointant leurs armes sur eux; certains riaient... peut être qu'ils attendaient simplement de la voir se suicider.

- T'es pas sérieuse là, on a jamais réussi ça avant!
- Mais si, une fois..
- On a volé sur cinq centimètres!!

Maka tournait la tête, les terroristes avaient baissés leurs armes et commençaient à rire en coeur, l'un s'approchait, prêt à l'envoyer dans le vide d'un bon coup de pied au derrière. Elle aurait juré avoir entendu une insulte dans une autre langue, mais elle préférait de loin se focaliser sur son joli saut suicidaire, haussant les épaules.

- Le professeur Stein a dit qu'on y arrivait pas parce que tu n'y mets pas assez d'intérêt!
- Comment je pourrais être plus intéressé que ça marche dans un moment pareil!?
- Soul.
- Huh?

Maka afficha un air blasé en regardant l'horizon alors que le terroriste juste derrière elle levait le pied, prêt à lui enfoncer sa botte dans le dos. Elle annonça alors d'une voix extrêmement monotone des mots qui allaient changer leur destinée à tout les deux.

- ...C'est moi qui ai trafiqué ton piano le soir de la réception d'accueil de Sheena, je t'en voulais de pas avoir cuisiné quand je m'était cassé la main droite deux jours avant.
- ....ET TOUT LE MONDE S'EST FOUTU DE MA GUEULE!! ---- AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH!!

la raison du "Aaaah" était on ne peu plus justifiée, en effet; les chaussures aux bordures métalliques de Maka avaient échangé leur appuis sur la barre métallique du pont pour du ... vent. Elle se trouvait maintenant dans le vide, les yeux grands ouverts, regardant le sol si lointain se rapprocher de plus en plus vite, hurlant de toutes ses forces alors que Soul semblait désormais bien plus préoccupé à se souvenir des rires des autres que le fait que leur mort paraissait maintenant quasi-imminente... mais cette rage les sauva tout les deux : leur longueur d'âme se connecta par le biais de la peur, la nature d'âme grigori de Maka reprenant le dessus et baissant la taille de la lame de la faux pour que deux grandes ailes de longueur d'âme n'apparaissent et ne commencent à sprinter tout d'un coup en avant, à la vitesse d'un dragster : Maka ne put même pas garder l'arme entre les jambes et du se raccrocher à la poignée, tirée par le ballais volant improvisé comme une cinglée s'accrochant à une fusée décollant à toute vitesse. Sur tout le trajet, Soul hurlait de toutes ses forces alors que les terroristes commençaient à reprendre leurs mitraillettes, indignés, commençant à tirer dans tout les sens.... jusqu'à ce qu'une énorme explosion ne se manifeste derrière eux et ne les réduise en bouillie; les échafaudages, les tours... tout se mit à exploser d'une façon assez féroce; le souffle de l'explosion faisant bénéficier à Maka et Soul d'un bonus de rapidité qu'ils ne pouvaient absolument pas contrôler, les envoyant à toute vitesse vers le nord, volant sur un kilomètre pour que finalement le lien d'âme ne soit rompu, les ailes disparaissant et les deux membres de Shibusen se mirent à rouler dans le sable comme de véritables pneus de voiture ; le sable brûlant leur peau.... mais ils étaient en vie, et ils avaient mené la mission à bien.

---


- Woah... je comprends pourquoi t'es revenue avec autant de blessures. Cet enfoiré de Tyzy, t'envoyer sur des missions aussi dangereuses!
- Hey, c'est moi qui me suis proposée ! il fallait bien qu'on prouve quelque chose, Soul et moi.

deux jours après cette fameuse mission, Maka était rétablie bien plus rapidement qu'elle ne l'aurait pensé : il lui restait quelques bandages à certains endroits, mais elle ne semblait pas réellement fatiguée, au contraire, elle avait le sourire aux lèvres. La meister était assise sur une terrasse devant un café en compagnie de la gérante du café. Elle et la blonde s'étaient particulièrement bien accommodées l'une à l'autre, et c'était devenu une habitude pour la gérante que d'écouter les histoires de ses clients. Après tout, de nombreuses personnes venaient se ressourcer ici pour tuer le temps où pour confesser des choses... d'une certaine façon, la fille qui s'occupait de cet endroit assumait les fonctions de serveuse, gérante, psychiatre, prêtre et mère.. de quoi être assez polyvalente. Elle commençait même à considérer Maka comme l'une de ses très nombreux enfants (ses "très nombreux enfants" étant plus ou moins la totalité de sa clientèle régulière, même les vieux messieurs en fin de vie).  La blonde aux cheveux blondes et quelque peu en bordel à l'arrière et au dessus, touillait son verre de thé glacé en posant son coude sur la table, l'air un peu rêveur alors que ses yeux verdâtres se noyaient dans la couleur presque jaune doré de son breuvage, cette couleur lui rappelant pas mal de choses. La gérante à l'air plutôt jeune croisa les bras sur son tablier et se mis à sourire en haussant un sourcil, penchant la tête sur le côté : ce même genre de tête que font vos amis proches lorsqu'ils se rendent compte que quelque chose à changé chez vous.

- Et c'est tout, vraiment?
- Hm? qu'est-ce que vous voulez dire?
- Eh bien, je connais quand même assez peu de filles de ton âge capables de se lancer contre une organisation terroristes parce qu'un garçon leur a demandé avec un joli sourire.
- Wha!?

La blonde avait eut une réaction quelque peu disproportionnée en sursautant sur sa chaise et en rougissant, se rendant compte combien la gérante pouvait être près d'elle à l'analyser de ses yeux d'ambre en se grattant le menton, avant d'afficher un sourire convaincu en voyant la réaction de la manieuse d'arme; poursuivant sur un air presque chanteur.

- C'est donc ça... tu ne devrais pas te laisser berner par des hommes dans le genre du Shinigami! tu sais ce qu'on dit : les roses ont des épines! Je ne voudrais pas voir ce type te manipuler!
- Qu-Qu's-Qu'est-ce que tu -tu racontes!? il n'y a pas ce genre de trucs du tout, je fais juste ce qu'il demande parce que c'est mon supérieur e-et..
- Hmmmm... ma fille, je comprends que ça soit difficile d'admettre ce genre de choses mais tu dois comprendre la situation dans laquelle tu es! l'amour finis par tuer!
- Je ne suis pas amoureus---
- Tu l'es, ma fille!
- OKAY! je le suis et alors !?

Elle disait ça presque en lançant un coup de poing sur la table, mais elle s'était arrêté au dernier moment : elle se rendait compte qu'elle était peut-être un peu trop violente ces derniers temps, un peu trop tête en l'air aussi... après tout, elle avait faillis les tuer elle et Soul parce qu'elle n'avait pas réfléchis correctement. Elle devait néanmoins l'admettre : cette femme était perspicace et elle avait décelé les failles de la mangeuse de livre qu'on qualifiait dernièrement de "Tsundere" ; étiquette qui l'énervait plus que ça ne le devrait. Elle finis par baisser la tête et joindre les mains, sa frange recouvrant son visage alors que ses joues étaient toutes rouges; la gérante du magasin la sondant du regard comme une commère assoiffée d'histoires intéressantes à raconter à ses copines.

- Qu'est-ce qu'il s'est passé entre toi et ce ..."Tyzy Ghoooooooost" ~ ♪
- O-on se connait depuis tout petits et c'était vraiment un emmerdeur de première qui s'habillait comme une fille et qui cherchait tout le temps à ridiculiser les autres.. j'était jalouse de sa progression en tant que Meister à l'époque alors on se lançait des défis stupides; mais il finissait toujours par gagner et se foutre de moi...
- Et puis vous avez grandis pas vrai? c'est un grand homme maintenant, j'ai du mal à croire à cette description.
- I-Il s'est passé beaucoup de choses après mais , il a beaucoup changé, surtout dernièrement..

Maka profitait du moment de silence pour attraper son verre en espérant pouvoir y boire une gorgée : après tout elle avait faillis le tuer en frappant sur la table, et ça aurait fait 5D$ de partis à la poubelle pour du commérage; ce que son partenaire aurait sûrement assez mal digéré vu tout le mal qu'ils se sont donnés pour réunir de l'argent. Elle avait chaud, toutes ces indiscrétions lui mettaient la pression; et alors qu'elle croyait enfin pouvoir se rafraîchir...

- Et ça a été jusqu'où, Shinigami et toi?

...et en fait non, elle commençait à s'étouffer avec sa boisson, frappant sur le sol avec ses chaussures en hésitant entre tout recracher ou tout avaler (sans mauvais jeu de mot) et finis par prendre la bonne décision, même si cela lui valu quelques toussotements poitrinaires semblables à ceux d'une mourante. La gérante avait parfaitement compris le message et se mit à rire intérieurement en se levant de sa chaise, tapant dans le dos de la blonde pour qu'elle puisse se ressaisir, les yeux grands ouverts; elle parlait d'une voix très basse.

- On s'est embrassés...
- Comme c'est adorable! ... mais je pensais que les hommes dans son genre étaient des ordures qui tentent immédiatement d'aller plus loin.
- E-Eh b-bien...
- SALOPE !!


Une voix enragée venait de l'autre bout de la rue, alertant Maka et la gérante du café qui toutes les deux regardaient dans la même direction avec de grands yeux : une fille venait de ciller ça de toutes ses forces en se lançant à toute vitesse en direction de la table de Maka, faisant paniquer tout les autres clients : Maka ne reconnaissait pas cette fille, et pire encore, elle était encore bien trop abasourdie par ce soudain cri pour faire quoi que ce soit. Sous le regard effrayé des clients, cette fille aux cheveux blancs se mit à se jeter sur la table, renvoyant valser celle-ci en plaquant la blonde sur le sol : la chaise sur laquelle elle était assise se cassa et l'attaquante se retrouvait au dessus de la blonde, les doigts pleins de couteaux tous placés sous sa gorge. Maka fronçait les sourcils, ne comprenant rien à la situation : elle forçait au moins assez avec ses bras pour maintenir les couteaux hors de son cou. La gérante paniquée ne sut quoi faire, et les clients commençaient à courir dans tout les sens. Evidemment personne n'avait eut l'idée d'appeler Shibusen... ce serait trop facile. De plus, le café se trouvait sur la totale côte Est de Death City, plutôt loin de l'institut donc : personne ne viendrait en aide à la blonde pour le coup. Tout en résistant à l'assaut de cette furie qu'elle ne connaissait même pas, Maka commença à détailler l'apparence de son attaquante tout en plantant ses doigts dans la peau des bras de la démone : de grands yeux bleus, des cheveux d'argent, une apparente tenue de maid victorienne et l'air particulièrement pissed.

- Qu'est-ce que tu me veux !?

Elle disait ça mais elle n'avait même pas la force de tenir plus longtemps les bras de son adversaire; elle dut alors, couchée par terre, lancer un grand coup de genoux dans le ventre de la démone pour finalement allonger ça en coup de pied, la renversant sur le côté et profitant de ce retournement de situation pour mettre un peu de distance entre elle et cette cinglée aux couteaux. Respirant rapidement, Maka serrait les poings : elle était dans la merde, Soul n'était pas là et elle n'avait qu'une assez faible connaissance du combat solo... pire que ça, elle ne savait même pas de quoi cette folle l'accusait ; mais ce hurlement de tout à l'heure se montrait plus ou moins significatif. Grinçant des dents, Maka précisa sa question.

- Qui est-tu au juste ?! pourquoi tu m'as attaqué?

code par Junnie sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ҩ 2013

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


Invité


MessageSujet: Re: Love hurts - // Sakuya // Sam 18 Jan - 19:15





Un dimanche matin ensoleillé. Sakuya Izayoi attendait tranquillement sur un banc d'un magnifique parc son prince charmant, qui arriva tranquillement et bien habillé, un cadeau tout de rose emballé dans la main. Il s'agissait de son Tyzy adoré, qui l'embrassa tendrement alors que la belle femme lui sautait au cou, follement heureuse dans les bras de son chéri. Celui-ci la complimenta de "chieuse", ce qui fit frémir avec délice son amante, totalement sous son charme. Le bel homme lui offrit le cadeau, qu'elle déballa à toute vitesse avant de lâcher un cri hystérique en le voyant : Un magnifique jouet (inutile de préciser de quel type) d'une bonne vingtaine de centimètres. Elle remercia intensément son amant et cacha le jouet sous sa jupe, à un endroit que l'on ne préférait pas savoir. Elle gifla avec violence son chéri en rigolant, ce dernier lui répondant par un poing en plein visage qui envoya l'anarchiste au sol, celle-ci aux anges. Quand elle reprit ses esprits, les tourtereaux partirent se promener, courant dans le parc en faisant voler leur main extérieure, l'autre tenant celle de leur autre moitié en faisant la balançoire. Les amoureux rigolaient et batifolaient intensément, alors que les autres promeneurs regardaient avec horreur et dédain un couple totalement nu passer devant eux. S'arrêtant devant un marchand de petits cadeaux romantiques, Tyzy s'y arrêta, toujours nu, et prit un paquet de fleurs, le tendant à Sakuya, qui conquise, se frotta le visage avec les épines en émettant des petits gémissements mélangeant douleur et plaisir. Voulant lui rendre le cadeau, la belle prit un couteau calé à son oreille comme un crayon et s'en servit pour s'avancer vers le vendeur et prendre son "cadeau". Peu après, la belle revint vers son amant avec deux mains fraîchement coupées en main, lui en confiant une en souriant amoureusement. L'homme le remercia et les deux tendres continuèrent la promenade en savourant leur goûter.

La suite fut encore plus passionnante ! L'après-midi, les beaux amoureux trouvèrent un lieu très romantique pour la belle, un bar à femmes, où les deux tourtereaux rentrèrent toujours dénudés. Côte-à-côte en se tenant la main, ils regardaient les strip-teaseuses avec envie... Jusqu'à ce que l'une d'elle les tente de trop, et subisse sur place et en public leurs désirs charnels. Suite à ça, les jeunes amoureux se mirent à tuer tous les membres du bar avec complicité et plaisir, faisant gicler du sang rose partout, et mangeant leurs âmes avec délice. Puis à la fin, quand tous furent massacrés, les deux tueurs se rejoignirent avant de se câliner avec passion, le corps recouvert pour chacun de sang rose et de bouts d'organes. A l'heure du midi, l'innocent couple partit se rassasier dans un restaurant, mangeant à la main et de façon immonde chaque plat en rotant et en rigolant à haute voix. Toute personne leur demandant de payer ou de se calmer se faisait bien évidemment égorger direct, le couple mangeant leurs âmes en dessert. Ils s'installèrent finalement dans le parc, où ils s'allongèrent ensemble pour exprimer leur amour par de doux baisers, et par un acte sexuel en puissance devant tous les passants. Aaaah, ce qu'ils étaient heureux ensemble... Une vie amoureuse et pleine de plaisirs... Autant dire que c'était la belle vie... Sakuya avait enfin la chance d'être avec l'homme qu'elle aimait, et de vivre avec lui... Pour l'éternité...

"Debout, salope !"

Sakuya se réveilla en sursaut, une voix d'homme venant de lui hurler ça avec colère, la tirant de son si magnifique et utopique rêve. Elle était allongée sur de la paille, dans une grande grange de la ville, qu'elle avait choisi comme gîte pour la nuit, après une bonne beuverie au bar. De toute évidence, le propriétaire de la grange l'avait repéré et n'était pas vraiment ravi qu'une femme habillée en maid squatte sa paille. Celui-ci proliféra des insultes, arguant fièrement le fait que c'était sa grange et qu'elle n'était pas faite pour accueillir des clochards, qu'il lui laissait dix secondes pour se barrer ou il appelait les flics. Pour toute réponse, la belle maid le regarda d'un air vide et fatigué, et se cala confortablement contre la paille en l'ignorant, semblant à l'aise et sans la moindre intention de bouger. L'homme avait beau l'interpeller autant qu'il voulait, Sakuya ne bougeait pas d'un pouce, ayant clairement envie de finir sa grasse matinée. Finalement, le propriétaire de la grange s'énerva et donna un coup de pied violent dans le ventre de la squatteuse... Enfin, il essaya. Effectivement, la main de la maid surgit soudainement sur la trajectoire du pied alors qu'elle ne regardait pas, sa poigne se refermant fermement sur le mollet du pauvre fou qui prit un air surpris. Finalement, l'anarchiste lui lança un regard noir et rempli de folie, puis sauta sur son pied pour le mordre avec violence, telle une bête sauvage. Du sang gicla dès la première morsure et l'homme hurla de douleur. De l'extérieur, on entendit qu'un petit cri étouffé, puis quelques bruits indistincts, et enfin un silence complet. Une petite dizaine de minutes plus tard, Sakuya sortit tranquillement de la grange, un sourire aux lèvres alors qu'elle léchait le sang restant sur ses doigts, et s'éloigna en chantonnant.



Les mains derrière la tête, Sakuya marchait tranquillement dans Death City, l'air enthousiaste. Cela faisait maintenant un moment que l'anarchiste était à la recherche de son amour de toujours, Tyzy Ghost, dont elle avait été tristement séparée il y a deux ans lors de leur première rencontre. Jusqu'à maintenant, elle fut assez perdue, mais récemment, elle avait appris que le nouveau Shinigami était justement son cher amant. La bonne nouvelle était qu'elle avait enfin retrouvé sa trace après tant de recherches. Le mauvais point, bah... C'était le directeur de Shibusen, cet endroit qu'elle haïssait... M'enfin, elle faisait avec. Après avoir fait la fête toute la soirée, suite à son arrivée la veille, elle avait décidé de prendre son courage à deux mains aujourd'hui et de retrouver son amour perdu. Elle n'avait pas trop le choix de toute façon, dès que la mort de cet homme de ce matin sera découvert, Shibusen sera bien plus surveillé et Death City inspectée au peigne fin. Donc c'était maintenant ou jamais ! S'avançant dans les ruelles de la ville, cachant bien sûr au maximum sa longueur d'onde, Sakuya visitait les lieux avec intérêt, pour voir comment ces derniers avaient changé depuis le temps. Elle visita l'ensemble du coin, pour arriver finalement dans le quartier commercial, où elle regardait avec envie. Elle n'eut pas beaucoup de surprises, la ville restait dans le même cadre que d'habitude : C'était de la *bip*. Les gens vivaient dans une routine macabre et étaient clairement ennuyeux. Elle devait cependant reconnaître que l'endroit était bien plus attrayant visuellement qu'auparavant, les belles enseignes, les décors colorés des magasins et des restaurants... Bref, c'était classe. Mais on peut faire passer autant qu'on veut de la chiasse pour du Nutella, ça restera toujours de la chiasse.

Cependant, la belle maid n'y accordait pas beaucoup d'attention. Elle était plutôt toute rêveuse et joviale, s'imaginant avec son prince charmant en train de massacrer tous les habitants de la ville dans la joie et la bonne humeur. Pour elle, le moment était enfin venu de conquérir le cœur de son bien-aimé, de passer le reste de sa vie avec lui et de ne faire plus qu'un. Le fait qu'il soit un puissant Shinigami chargé d'éliminer son espèce ? Un détail, rien n'arrête l'amour de deux jeunes lapins en rut, même pas les obstacles ethniques ! La seule chose à laquelle elle pensait actuellement, c'était à ce qu'ils feraient ensemble une fois réunis. Il vaut mieux ne pas faire de descriptions supplémentaires sur ce sujet, vous risqueriez de voir votre innocence brisée à jamais. En tout cas, l'anarchiste Akuhei était prête à tout pour récupérer son Tyzy chéri, et allait passer le reste de sa vie avec lui. De toute façon, elle était persuadé qu'il était célibataire. Il était sûr à 100% qu'actuellement, il l'attendait au sommet de son château, ne cessant de penser à elle dans l'espoir qu'elle lui revienne un jour, refusant allègrement toutes les demandes de ses prétendantes. Même les plus belles d'entre elles n'arrivaient pas à toucher à son cœur, le bel homme n'attendant qu'une chose avec patience et désespoir : l'arrivée de Sakuya Izayoi, son amour de toujours et absolument unique...

"Qu'est-ce qu'il s'est passé entre toi et ce ..."Tyzy Ghoooooooost" ~ ♪"

Sakuya s'arrêta soudainement de penser et de marcher, venant d'entendre un nom qui l'avait fait de suite tiqué. Tournant sa tête vers la source de cette voix, elle vit non loin d'elle deux amies se parler à une table extérieure d'un café modeste. La première femme, qui avait parlé à l'instant, était largement correcte physiquement. La deuxième, par contre... Une blondinette à couettes aussi plate qu'une planche à repasser, sans le moindre charisme ni attrait physique particulier, et à l'air timide et coincée absolument horripilant. En les entendant parler, le visage de Sakuya se défigura, passant d'un air doux et songeur à un regard noir et haineux. Ses poings se serrèrent fortement, tout comme ses dents. Impossible... Son Tyzy était fidèle... Prêt à supporter les pires tentations pour elle... Alors comment... Comment pouvait-il n'avoir que le moindre contact physique ou amoureux avec un laideron pareil ? C'était absolument immonde... Un immense mensonge de la part d'une fille prétentieuse voulant se mettre en valeur... Tyzy... Il ne méritait pas d'être rabaissé à sortir même en rumeurs avec une telle mocheté. Le clou fut définitivement enfoncé avec la suite de leurs propos, qui furent la goutte d'eau faisant déborder le vase. Sakuya eut un rictus furieux et sortit ses couteaux.

"On s'est embrassés..."
"Comme c'est adorable! ... mais je pensais que les hommes dans son genre étaient des ordures qui tentent immédiatement d'aller plus loin."
"E-Eh b-bien..."
"SALOPE !!"



La terrible anarchiste fonça à toute vitesse en hurlant ça sur la jeune blondinette, faisant basculer violemment la table avant de se retrouver sur elle, l'air fou de rage. N'essayant pas de l'écouter un seul instant, la maid ne pensait qu'à une seule chose : Tuer. Tuer cette salope qui osait parler à tort de son amant, prétendant des balivernes ignobles... Les yeux écarquillés, elle appuyait de toutes ses forces ses couteaux sur la gorge de la fille, qui résistait comme elle pouvait, jusqu'à finalement être sur le point de craquer, au grand plaisir cruel de Sakuya. Cependant, avant cela, la blonde lui donna un coup étonnamment fort pour une personne à l'apparence aussi chétive, et en crachotant un peu, le souffle coupé, l'anarchiste fut propulsé sur le côté, se retrouvant contre une chaise. Cependant, avec une vivacité et une agilité étonnantes, la folle se remit sur ses jambes, qu'elle écarta en se penchant en avant, un couteau en garde devant elle. Elle écouta finalement les questions de sa future victime, et se renfrogna directement, l'air fou de colère alors qu'elle lui répondait en criant presque.

"Ce que j'ai ?! Tu ne manque pas de culot ! Je suis Sakuya Izayoi, la petite amie de Tyzy Ghost depuis maintenant deux ans ! Comment... comment oses-tu proférer de tels mensonges à son sujet... JE VAIS TE LE FAIRE PAYER ! Reign of Anarchy !"

Alors qu'elle l'avait caché jusqu'à maintenant, Sakuya fit exploser sa longueur d'onde de folie, qui se ressentit avec violence sur un certain rayon autour d'elle, traversant l'esprit de chacun, en particulier son adversaire. Elle hurla de rage, et finalement, sa folie pénétra en chaque personne présente, qui se mit à regarder les autres avec envie. Puis soudain, chacun se mit changer son style vestimentaire pour ressemble aux autres, se trouvant tous hideux et voulant changer. Certains arrachaient directement les vêtements des autres sur leur corps pour les enfiler, le chaos s’installant vite dans la rue et dans le café. L'amie de Maka, elle, se tourna vers la meister et lui lança amèrement :

"Dire que tu as embrassé le Shinigami... J'aurais tellement voulu avoir cette chance...  Puisque tu es si privilégiée hein, demande-lui de l'aide à ton Tyzy adoré."

Puis en disant ça, son amie rentra dans son café en l'ignorant avec méchanceté, clairement jalouse d'elle. Sakuya, elle, regarda Maka avec une envie maladive. Cette jeune fille... Elle avait un visage si mignon... Et ses couettes lui donnaient un air si supérieur... Empreinte de folie autant que les autres, la maid retira ce qu'elle portait sur la tête pour le jeter devant elle, puis elle prit deux morceaux de sa robe qu'elle déchira pour se faire des couettes absolument moches avec, l'air ravie.

"C'est ça qu'il aime chez toi hein... Ces magnifiques couettes... Je vais te les prendre alors... Je veut tes vêtements aussi ~~"

Sakuya balança ses couteaux à ses pieds, comme-ci elle n'en avait plus besoin, et se jeta sur cette fille qu'elle enviait tant, essayant de la déshabiller avec folie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 75

Feuille de personnage
Expérience :
3500/3500  (3500/3500)
Points Job:
4073/4200  (4073/4200)




MessageSujet: Re: Love hurts - // Sakuya // Sam 18 Jan - 21:24


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MAKA VS SAKUYA



En une flopée de secondes tout était devenu plus bizarre que d'habitude. Death City avait l'habitude d'abriter des tarés en tout genre mais pour une fois même la blondinette était impressionnée par un tel degré d’imbécillité en si peu de temps. Cette fille s'était subitement mise à se saper comme elle et courrait en sa direction en contractant ses doigts comme si elle voulait lui faire quelque chose. ça craignait sous plusieurs sens et Maka n'était franchement pas d'humeur à essayer de comprendre la situation. Elle se contentait de reculer avec un air un peu inquiet, grinçant des dents: elle regardait du coin de l'oeil durant un court instant les clients en train de faire un véritable massacre à l'intérieur du restaurant; tout le monde voulait ressembler à tout le monde, des clients se mettaient à se taper sur la gueule pour savoir qui avait le plus beau strap de téléphone; d'autres jalousaient des choses complètement stupides comme le nombre de secondes qu'une personne peut passer à déverser son fluide jaunâtre dans une pissotière.. oui, ce genre de bribes de conversation était audible même d'ici vu la façon dont les gens avaient cette étrange manie de hurler ce qu'ils désiraient. Dans le cas de la psychopathe aux cheveux blancs qui lui fonçait dessus, elle semblait en avoir après son physique; ce que la blonde avait encore un peu de mal à croire alors qu'elle prenait un peu de distance, tentant de réfléchir à ce qu'elle avait dit : elle savait que Tyzy avait du succès mais pas au point d'en attirer des cinglées qui se baladent avec des couteaux plein les poches et qui s'amusent à renverser les tables des gens en plein milieu de l'après-midi pour leur déblatérer un speech des plus abracadabrantesques qu'on croirait sortit tout droit d'un anime remplis de gamines maladivement amoureuses qui poursuivent leur copain partout avec diverses armes pouvant aussi bien attenter à la vie de l'entourage de la cible, que la cible elle-même. Serrant les poings et gardant un pied en arrière, Maka attendait patiemment la venue de cette fille qui semblait déjà moins organisée que tout à l'heure, s'élançant débilement sur la manieuse de Scythe qui l'attendait, le poing chargé d'un peu de longueur d'âme; elle n'eut aucun mal à lui enfoncer en pleine tronche pour la stopper dans sa course. Enfin...elle "pensait" que c'était sa tête mais en réalité, elle s'arrêta quelques secondes avant; la démone faisant de même. Toutes les deux se regardèrent : les phalanges de la mangeuse-de-livre avait tout simplement rebondit sur ce célèbre pare-choc humain qui font que les femelles sont des êtres supérieurs aux hommes. Elle baissait la tête, gardant le poing contre la poitrine de la démone et commençant à serrer les dents en fronçant les sourcils. Elle commençait à ressentir les effets du Reign of Anarchy de Sakuya; bien que son expérience contre la folie soit assez grande pour lui laisser un peu de lucidité, juste de quoi se questionner intérieurement sur ses réactions.

- ... Boobs.
* P-Pourquoi je me suis arrêtée?!*
- Ce monde est dégueulasse de privilégier des pétasses comme toi.. je mérite tellement plus de les avoir.
* C-C-C'est pas le moment ! elle va me buter!*

Et la situation ne se faisait que de plus en plus bizarre : étonnamment, Sakuya ne la frappait pas; en revanche elle étendait ses bras jusqu'à atteindre le col de sa chemise; commençant à la déboutonner en marmonnant des trucs complètement incompréhensibles tellement le ton de sa voix était bas et étranglé par ses soupirs. Maka pendant ce temps là n'arrivait pas à faire autre chose qu'une fixation jalouse sur le volume de cette cinglée; elle la laissait faire son business sans même réagir pendant que son esprit était clairement en train d'ordonner à son corps de s'activer de la repousser avant qu'elle ne finisse à poil en pleine rue... mais visiblement elle avait un autre objectif en tête. Elle affichait un air massacrant en levant la tête vers la maid.

- T'es obligée de les exposer avec ce genre de tenues huh? t'espères que ça va t'apporter quelque chose pas vrai? t'es pathétique, retourne crever sous un pont!!

Cette fois la jalousie avait pris le dessus sous un autre sens : bien qu'elle continuait à désirer le volume de son adversaire, elle marchait dans la psychologie du rabaissement : en l'envoyant paître et en valorisant son propre volume, elle se donnait une raison d'être supérieure (bien qu'on ne puisse pas réellement dire si c'est le cas où non... mais l'effet placebo est plutôt fonctionnel) et elle put donc se donner assez de courage pour pousser la démone dans les escaliers, la faisant dévaler en bas. Celle-ci roula plusieurs fois sur les marches jusqu'à atteindre le bas de la ruelle; mais elle ne semblait avoir subit aucune blessure réelle, surtout qu'elle s'était remise debout avec pas mal de rapidité. Mais la jalousie n'était pas terminée, et la blonde pouvait encore ressentir ce sentiment grandissant et étouffant en elle; s'avançant au bout des marches en regardant d'un air supérieur la maid; sa chemise à moitié enlevée et une manche de son manteau complètement arrachée (remarque, ses cheveux avaient l'habitude d'être un peu en bordel depuis ces dernières années donc la torture chevelure-esque n'aura eut aucun effet particulier). Tout en dévisageant son adversaire, Maka ramassa les couteaux de la démone sur le sol et les plaça entre ses doigts de la même façon que Sakuya... quoi que plus maladroitement : certains tombaient par terre alors qu'elle fixait son ennemie avec un grand sourire sarcastique aux lèvres... un véritable cat-fight, et les répliques de pétasses de lycée qui vont avec étaient bien sûr de la partie.

- Tu te crois sexy avec ces deux machins? c'est encombrant! ça te fait ressembler à une grosse baleine!....Ouais.. c'est pour ça qu'il m'a choisie; je suis compacte et mignonne, j'ai juste ce qu'il faut! Pas comme toi, vieille morue!

En vérité elle ne savait pas réellement ce qu'elle allait foutre avec ses couteaux; elle se contentait de les garder en main pour copier son adversaire tout en riant de manière sarcastique; elle voulait se moquer de son adversaire autant que possible... mais celle-ci revenait déjà à la charge avec un bouquin dans les mains, au moins assez lourd pour briser la nuque de quelqu'un en l'élançant à pleine force. Où est-ce qu'elle l'avait trouvé? sûrement dans le sac de la blonde posé à côté de la table. Peut-être que Sakuya tentait de reproduire le style rat-de-bibliothèque après tout. Maka elle s'en allait dans un style bien plus grunge qui semblait déjà coller un peu plus à celui de son adversaire. La blonde devait néanmoins l'admettre : c'est la première fois qu'elle expérimente une folie capable de faire changer les émotions et pensées de toutes les personnes aux alentours. D'habitude la folie est sensée inspirer la peur...cette fois elle donne des effets différents, et pas forcément nocifs. ça la mettait intérieurement en rogne de devoir presque baver devant cette paire d'airbags, mais elle compensait sa jalousie par les moqueries et la violence, s'élançant à son tour en direction de la Maid; dans les escaliers.


code par Junnie sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ҩ 2013

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Love hurts - // Sakuya //

Revenir en haut Aller en bas
 

Love hurts - // Sakuya //

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love hurts - // Sakuya //
» love hurts you know ( amandine )
» Cho Su Wun • wild and young
» (m) alexander dreymon / eugen prénom² nom + love hurts
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  DEATH CITY :: Bogeyman Square-